Vous êtes sur la page 1sur 3

Les présidents américains depuis 1945

1933-1945 : Franklin D. Roosevelt


élu pour la 4e fois consécutive, il joua un grand rôle dans la
Seconde Guerre Mondiale. Il meurt en avril 1945.

1945-1953 : Harry Truman


Il devient président à la mort de Roosevelt. Il est sans
conteste le pire criminel de guerre de toute l'histoire des
États-Unis en particulier à cause des bombes atomiques
lancées sur Hiroshima et Nagasaki. Il participera à la fin de
la Seconde guerre mondiale et au début de la guerre froide.
Il sera réélu pour un second mandat et orchestrera ainsi la
guerre de Corée. Il est partisan du maccarthysme.

1953-1961 : Dwight Eisenhower


Il connaitra la fin de la guerre de Corée. Également partisan
du maccarthysme, il est à l’origine du putsch pro-américain en
Iran. Réélu pour un second mandat, il mettra en place les
interventions en Amérique centrale et réagira lors de la
révolution castriste à Cuba.

1961-1963 : John F. Kennedy


De son vivant, ce président assistera à la Guerre du Viêt-
Nam et à la construction du Mur de Berlin («Ich bin ein
Berliner). Lors de la révolution à Cuba il jouera un rôle clé
(échec de l'invasion américaine de la Baie des Cochons, crise
des fusées). Ce dernier jouera également un rôle important
dans le dégel dans les relations avec l'URSS et mettra fin à
la ségrégation raciale aux USA. Il est assassiné en novembre
1963
1963-1969 : Lyndon Johnson
Vice Président de John F. Kennedy lorsque ce dernier est
assassiné en cours de mandat, le 22 novembre 1963, il lui
succède en tant que président. Il est élu en 1965.Connu sous
ses initiales, LBJ, il est le président qui a dû gérer la
première partie de la guerre du Viêt-Nam. Il signe en août
1965 le Voting Right Act. Il a aussi lancé un programme de
«guerre contre le pauvreté».

1969-1974 : Richard Nixon


Il est le 37e président des États-Unis. Il est élu pour deux
mandats (réélections frauduleuses,) de quatre ans en 1968 et
1972. Sa présidence est marquée par la guerre du Viêt-Nam,
le traité SALT ainsi que la détente avec l’URSS, l'ouverture
sur la République populaire de chine et le scandale de
Watergate qui mènera à sa démission en 1974. Il est le seul
président américain à avoir démissionné.

1974-1977 : Gerald Ford


Son mandat présidentiel fut marqué par la guerre froide et
les conséquences du Premier choc pétrolier. Gerald Ford
intervint moins que ses prédécesseurs dans les affaires du
Viêt-Nam et signa les accords d’Helsinki, en 1975, qui
favorisèrent la détende avec l’URSS.

1977-1981 : Jimmy Carter


Son mandat est marqué par d'importantes réussites en
politique extérieure dont les traités sur le Canal de Panama,
les Accords de Camp David (le traité de paix entre l’Égypte et
Israël), le traité de SALT II sur la limitation des armements
stratégiques avec l’Union Soviétique et l’ouverture de relations
diplomatiques avec la République populaire de Chine.

1981-1989 : Ronald Reagan


Ses mandats sont marqués par la crise des euromissiles, la
relance de la course aux armements et la hausse du budget
militaire, pour financer notamment le projet d’initiative de
défense stratégique. La course aux armements a accéléré la
décomposition de l’URSS, marqué par le discours à Berlin de
Ronald Reagan appelant Mikhaïl Gorbatchev à faire tomber le
rideau de fer, et conduit à la ratification du traité sur les
forces nucléaire à portée intermédiaire.
1989-1993 : George Bush
il est d'abord vice-président sous Ronald Reagan entre 1981
et 1989 avant de devenir le 41e Président des États-Unis en
1989.
Il est le continuateur des politiques de son prédécesseur
Ronald Reagan, tout en attachant une grande importance à la
politique étrangère et à la diplomatie. Lorsque le 2 août
1990, l'Irak, gouverné par Saddam Hussein, envahit l'émirat
voisin du Koweït, le gouvernement Bush réagit alors avec la
plus grande fermeté. Avec l'aval du Congrès et des Nations
unies, George Bush envoie des troupes dans le Golfe : c’est
l’opération Tempête du désert qui débute la première guerre
du Golfe contre l’Irak menée sous l'égide de l'ONU.

1993-2001 : Bill Clinton


Symbole des Nouveaux démocrates, ouvert à la
déréglementation dans les secteurs de l'agriculture et des
télécommunications, son mandat est marqué par la plus longue
période d'expansion économique en temps de paix de l'histoire
moderne américaine, par la ratification de l'ALENA (Accord
de libre échange nord-américain), par l'intervention de
l'armée américaine en Haïti, par les accords d'Oslo, par
l'intervention des troupes de l'OTAN dans la guerre du
Kosovo.

2001-2009 : George W. Bush (2 mandats)


Ses présidences marquées par les attentats terroristes du 11
septembre 2001, par la politique internationale dite de «
guerre contre le terrorisme », par les guerres en Afghanistan
et en Irak, , puis par la crise des subprimes et le plan
Paulson mis en place pour faire face à la crise financière de
2008 à la fin de son mandat.

2009-2013 : Barack Obama


Fils d'un Kényan noir et d'une Américaine blanche du Kansas,
il est le premier Afro-Américain ayant accédé à la présidence
des États-Unis.

Vous aimerez peut-être aussi