Vous êtes sur la page 1sur 46

PULVERISATION INTRADOMICILIARE POUR LA LUTTE CONTRE LE

PALUDISME

Formation des agents opérateurs et


chefs d’équipes sur la PID

Manuel du participant

Mars 2020

0
Liste des acronymes
AIRS : Pulvérisation intra Domiciliaire en Afrique (Africa Indoor Residual Spraying)
EPI : Equipement de protection individuelle
CCSC : Communication pour un changement social et comportemental
IEC : Information Education Communication
MIILD : Moustiquaires Imprégnées d'Insecticide à Longue Durée d'action
MS : Ministère de la Santé
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
PID : Pulvérisation Intra Domiciliaire
PMI : President's Malaria Initiative (Initiative du Président des Etats-Unis d’Amérique
contre le Paludisme)
PSN : Plan Stratégique National
SNIGS : Système National d'Information et de Gestion Sanitaires
TDR : Test de Diagnostic Rapide
USAID : Agence des États-Unis pour le Développement International

Liste des figures

Figure 1: Schema de communication ........................................................................................12


Figure 2 : Schema de communication pour le changement de comportement....... Error! Bookmark not
defined.
Figure 3: l'equipement de protection individuelle (EPI) ...............................................................18
Figure 4: les parties d’une pompe.............................................................................................41

1
Table des matières
I- Introduction ....................................................................................................................... 5

 Objectifs de la formation des agents opérateurs .................................................................... 5

 Objectif général ........................................................................................................... 5

 Objectifs spécifiques .................................................................................................... 6

Module 1 : Généralités sur le paludisme ........................................................................................ 6

1. 1- Généralités sur le paludisme .......................................................................................... 6

1-2- Situation du paludisme sur le plan santé publique et Stratégies de lutte au Bénin ....................... 7

Module 2: Introduction à la Pulvérisation Intra Domiciliaire ............................................................. 8

2-1- Définition de la PID ......................................................................................................... 9

2-2- Produits de pulvérisation et matériel ................................................................................... 9

2-2-1- Les insecticides ......................................................................................................... 9

2-2-2- Appareils de pulvérisation intra domiciliaire .................................................................. 9

2-2-3- Equipement de protection individuelle (EPI).................................................................10

MODULE 3: Organisation et mise en œuvre de la PID ...................................................................10

3 1- Organisation logistique ....................................................................................................10

3 1.1- Port correct de l’EPI : ................................................................................................10

3 1 2- Dispositions pratiques matinales sur le site....................................................................11

3-2-Magasin de stockage ........................................................................................................11

3-3- Préparation du ménage pour la PID ...................................................................................11

MODULE 4: Information Education et Communication (IEC) en matière de PID ...............................12

4-1- IEC/CCSC en matière de PID...........................................................................................12

 Obstacles liés à l’émetteur................................................................................................13

 Obstacles liés au message : ..............................................................................................13

4-2- Messages clés à délivrer aux bénéficiaires ..........................................................................14

MODULE 5: Sécurité Environnementale en matière de PID ............................................................16

2
Objectifs éducationnels : ......................................................................................................16

5-1- Sécurité de l’environnement et des populations ...................................................................16

5-1-1-Protection des personnes ............................................................................................16

5-1-2- Protection de l’environnement - destruction des déchets et des emballages ........................17

5-1-3- Etapes préparatoires pour la pulvérisation intra domiciliaire ............................................17

5-2-Protection individuelle .....................................................................................................17

5 -3- UTILISATION DES EXTINCTEURS .............................................................................21

Définition .........................................................................................................................21

Différentes catégories .........................................................................................................21

Désignation d’un extincteur .................................................................................................21

Identification.....................................................................................................................21

Règles d’implantation.........................................................................................................22

Mode d’emploi d’un extincteur ............................................................................................22

Conseils sur les extincteurs..................................................................................................22

5 - 4- PROCEDURES EN CAS DE DEVERSEMENT ..........................................................23

MODULE 6 : Suivi et Evaluation de la PID ..................................................................................24

Objectifs éducationnels : ........................................................................................................24

6- 1- Suivi de la PID et Contrôle de la qualité des données ..........................................................24

MODULE 7 : Surveillance entomologique....................................................................................38

Objectifs éducationnels : ........................................................................................................38

7-1- Définition : ....................................................................................................................38

7-2- Objectifs de la surveillance entomologique dans la PID ........................................................38

7-3- Quelques éléments de suivi entomologique pendant et après la campagne PID .........................38

MODULE 8 : Techniques d’application de la pulvérisation .............................................................39

Objectifs éducationnels : ........................................................................................................39

8-1- Technique d’application...................................................................................................39

8-1-1- Mélange du produit..................................................................................................39

3
8-1-2- Vérification du bon fonctionnement du matériel de pulvérisation .................................39

8-2- Pratique de la pulvérisation .............................................................................................40

8-2-1- Pratique de Pulvérisation ..........................................................................................40

8-2-3- Comment procéder pour maintenir la pression dans le réservoir ?........................................40

8-2-4- Que faire après la pulvérisation intra domiciliaire ?.......................................................40

8-3- Dispositions à prendre au retour sur le site a la fin d’une journee de PID. ................................41

Récapitulatif de la journée de l’agent operateur .............................................................................42

Annexes ..................................................................................................................................42

Quelques exemples de structures éligibles rencontrées au Bénin .......................................................42

4
I- Introduction
Le paludisme est une maladie parasitaire à transmission vectorielle ayant entrainé 214 000 000
de cas et environ 438 000 décès à travers le monde en 2015 (OMS, 2016). Au Bénin, le
paludisme est endémique dans tous les départements avec des variations saisonnières
importantes. En 2016, on estime à 1 438 704 et 1474 respectivement le nombre de cas (simple
confirmé et grave) et de décès dus au paludisme (annuaire statistique-MS, 2016). Il représente en
effet la première cause de consultation dans les formations sanitaires (42,8% de motifs de
consultations) (annuaire statistique-MS, 2016). De ce fait, le paludisme constitue un défi pour le
développement humain durable car il est à la fois une cause et une conséquence de sous-
développement.
Au nombre des stratégies de lutte contre le paludisme dans le Plan Stratégique National (PSN) au
Benin, figure la lutte anti vectorielle qui est une composante essentielle des programmes
nationaux de lutte contre le paludisme. Elle repose sur quatre interventions majeures: i)
l’utilisation des Moustiquaires Imprégnées d'Insecticide à Longue Durée d'action (MIILD); ii) la
Pulvérisation Intra-Domiciliaire (PID); iii) l’utilisation des larvicides; iv) l'assainissement du
cadre de vie.
Le volet Pulvérisation Intra Domiciliaire (PID) a commencé au Benin en 2008 avec le soutien
financier de l’Initiative du Président des Etats-Unis d’Amérique contre le Paludisme (PMI).
Depuis Août 2011, Abt Associates a obtenu de l’USAID, le mandat pour conduire pendant trois
ans le projet de Pulvérisation Intra Domiciliaire en Afrique (AIRS) sur financement de PMI. Ce
mandat a été renouvelé en Septembre 2014 pour une durée d’un cycle de trois ans. Depuis
Janvier 2018, le projet AIRS a laissé place au projet VectorLink poursuit la lutte contre le
paludisme pour une durée de cinq ans.
L’objectif de ce projet est de réduire l’incidence du paludisme dans les pays d’Afrique au Sud du
Sahara dans, vingt-quatre pays qui bénéficient depuis 2018 de cette intervention.
Ce manuel destiné à l’agent opérateur de pulvérisation intra domiciliaire vise à renforcer les
capacités théoriques et pratiques de ce dernier pour lui permettre de traiter les maisons
conformément aux bonnes pratiques de gestion de la PID et les directives nationales de lutte anti
vectorielle au Benin.

Objectifs de la formation des agents opérateurs


 Objectif général

Faire acquérir aux participants les aptitudes, connaissances théoriques et pratiques sur la
PID afin de leur permettre d’assurer une pulvérisation correcte et sans risque d’un insecticide à
effet rémanent (durable) sur les surfaces intérieures des habitations où les vecteurs du paludisme
peuvent se loger.

5
 Objectifs spécifiques

1- Connaitre la PID et son rôle dans la lutte contre le paludisme


2- Maitriser les différentes parties de l’appareil de pulvérisation et son entretien pour un
fonctionnement normal
3- Maitriser la technique de la pulvérisation
4- Maitriser le port correct de l’équipement de protection individuelle (EPI)
5- Maitriser les règles de sécurité dans la pratique de la PID
6- Maitriser l’IEC et la mobilisation des bénéficiaires de la PID
7- Maitriser la collecte des données de PID, le remplissage correct et transmission des
supports

Module 1 : Généralités sur le paludisme


Durée : 1h

Objectifs éducationnels :
A la fin de ce module, les participants seront capables de :

1- définir le paludisme
2- décrire le mode de transmission du paludisme
3- connaître l’agent responsable du paludisme
4- énumérer les différentes formes de paludisme
5-Citer les différentes stratégies de lutte contre le paludisme au Benin

1. 1- Généralités sur le paludisme


 Définition et transmission du paludisme
Le paludisme est une maladie causée par le Plasmodium qui se transmet par la piqûre d’un
moustique femelle appelé anophèle et qui est infecté ; ce moustique est actif principalement dès
la tombée de la nuit. Chez les humains, il est causé par le P. falciparum, le P. malariae, le P.
ovale, et le P. vivax. Des infections humaines par plusieurs simiens, le P. knowlesi, le P. inui, le
P. cynomolgi, le Plasmodium simiovale, le P. brazilianum, le P. schwetzi et le simium ont été
documentées. Cependant, le Plasmodium falciparum est l’espèce la plus répandue pratiquement
partout en Afrique et au Bénin. Il est à l’origine de 98% des cas de paludisme et est lié à une
morbidité et une mortalité importantes.
 Les différentes formes de paludisme
Le paludisme se présente sous deux formes selon la gravité de la maladie :
 Le paludisme simple
 Le paludisme grave
 Les manifestations cliniques du paludisme

6
 Paludisme simple
Le paludisme simple se manifeste essentiellement par une fièvre. Toutefois, les malades peuvent
se plaindre de maux de tête, de douleurs musculaires (courbatures) de faiblesse articulaire et de
frissons. Dans la plupart des cas, au début, on se sent mal en point ou fatigué et on n’a pas
d’appétit. Il faut confirmer le paludisme simple par la réalisation de tests biologiques : TDR ou
GE/DP.
 Paludisme grave
Le paludisme grave se définit comme une fièvre ou antécédent de fièvre (température axillaire
supérieure ou égale à 37°5C) avec parfois courbatures, maux de tête, frissons, vomissements,
fatigue accompagné d’au moins un signe de gravité ou de danger tel que :
o convulsions : le malade a des mouvements incontrôlés des membres (bras ou
jambes) ou de tout le corps et un plafonnement du regard ; il se mord quelquefois
la langue,
o coma (le malade ne réagit pas au monde extérieur ; il ne peut ni parler, ni suivre
ce que vous faites, ni faire ce que vous lui demandez de faire),
o trouble de la conscience et confusion,
o incapacité de boire ou de téter,
o vomissements incoercibles (répétés et sans efforts),
o ictère (yeux jaunes),
o anémie sévère (pâleur des muqueuses),
o gênes respiratoires (difficultés respiratoires ou respiration rapide),
o urines d’aspect « coca cola »,
o émission d’urine en petite quantité.
Le paludisme est très dangereux ; la forme grave peut évoluer rapidement vers la mort. Il atteint
surtout les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

1-2- Situation du paludisme sur le plan santé publique et Stratégies de lutte au


Bénin
Le paludisme demeure au Benin un problème de santé publique. Il est le premier motif de
consultation et d’hospitalisation dans les formations sanitaires. En 2012, l’incidence du
paludisme était de 146 pour mille personnes dans la population générale est de 329 pour mille
parmi les enfants âgés de 1 à 4 ans. Environ 289 hospitalisations sur mille en 2012 étaient dues
au paludisme avec 14 décès sur 100.
Pour réduire l’impact de cette maladie sur la santé des populations, le Benin s’est fixé comme
objectif de réduire de 75% le nombre de cas de paludisme d’ici à 2015 par rapport à 2000 en
mettant l’accent sur :
 Les interventions de prévention visant à réduire le contact homme – vecteur, la longévité
des vecteurs du paludisme, la modification de l’environnement pour le rendre hostile à la
prolifération du moustique.

7
- L’utilisation de la moustiquaire imprégnée constitue la stratégie principale de
réduction du contact homme-vecteur,
- La pulvérisation intra-domiciliaire visant à diminuer la longévité des vecteurs
constitue une stratégie efficace complémentaire à l’utilisation de la moustiquaire
imprégnée.
- L’utilisation des bio-larvicides dans certaines zones est aussi retenue comme
stratégie de contrôle du paludisme au Benin.
 La prévention du paludisme chez la femme enceinte par le traitement préventif
intermittent à la Sulfadoxine-Pyriméthamine en plus de l’utilisation de la moustiquaire
imprégnée,
 De façon générale pour réduire la mortalité palustre, le Benin a opté pour le diagnostic
rapide du paludisme simple à travers les principaux signes mais surtout la confirmation
des cas suspects par un diagnostic biologique : une GE ou un TDR (Test de diagnostic
rapide).
Les cas de paludisme simples sont traités avec les Combinaisons Thérapeutiques à base
d’Artemisinine (CTA) administrées à la dose recommandée.
Les cas graves de paludisme sont traités au niveau des centres de référence avec des sels
de quinine ou de l’artemisinine
Ce qu’il faut retenir :

On attrape le paludisme quand on est piqué par le moustique femelle appelé anophèle qui a le
parasite après avoir piqué une autre personne qui a le paludisme.

Il existe deux formes de paludisme :


- Paludisme simple = fièvre (température axillaire supérieure ou égale à 37°5C) + signes
associés tels que maux de tête, douleurs musculaires (courbatures) faiblesse articulaire,
frissons ; mais sans signe de danger, ni de gravité + confirmation TDR ou GE/DP
- Paludisme grave = Paludisme simple + au moins un des signes de gravité ou de danger.

-L’utilisation de moustiquaire imprégnée est la stratégie principale de lutte contre les


vecteurs au Benin
- La pulvérisation Intra domiciliaire d’insecticide à effet rémanent est une stratégie
complémentaire à l’utilisation de la moustiquaire pour une réduction rapide de la morbidité et
de la mortalité dues au paludisme.

Module 2: Introduction à la Pulvérisation Intra Domiciliaire


Durée: 40 mn

Objectifs éducationnels :

8
A la fin de la séance, les participants seront capables de :
1- Définir la Pulvérisation Intra Domiciliaire (PID)
2- Connaitre le matériel et produits de pulvérisation

2-1- Définition de la PID


La pulvérisation Intra Domiciliaire (PID) est une des activités de lutte contre le vecteur du
paludisme. Elle vise à tuer les moustiques (Anophèle) qui donnent le paludisme pour réduire leur
nombre et interrompre la transmission du paludisme. Elle consiste à appliquer de l’insecticide à
effet durable sur les murs des structures éligibles à la PID, dans le but de tuer les moustiques
vecteurs du paludisme (anophèle) qui se posent sur ces surfaces. En effet le moustique femelle
(anophèle) entre dans une maison pour prendre le sang des habitants pour se nourrir. Après avoir
piqué son hôte et s’être nourri de son sang, le moustique se repose en un lieu à l’intérieur
(généralement sur le mur) pour digérer. Ainsi, les moustiques qui se mettent au contact du mur
traité sont tués et ceci réduit fortement la durée de vie des vecteurs du paludisme qui entrent et se
reposent dans les maisons afin qu’ils n’aient pas le temps de transmettre le parasite du paludisme
à des personnes saines.

2-2- Produits de pulvérisation et matériel


Pour traiter une maison/structure, on a besoin :
 D’un insecticide
 D’un appareil de pulvérisation
 Et du matériel de protection communément appelé EPI (Equipement de Protection individuelle)
2-2-1- Les insecticides
Les insecticides utilises pour la PID peuvent appartenir à l’une des quatre classes suivantes :
- La classe des organochlorés : DDT
- La classe des organophosphorés : Pirimiphos méthyle
- La classe des carbamates : Bendiocarb
- La classe des pyrethrinoides : Deltaméthrine
L’insecticide à utiliser pour la campagne PID 2020 est le Fludora Fusion

2-2-2- Appareils de pulvérisation intra domiciliaire


Plusieurs types d’appareil à pression préalable sont utilisés dans la pulvérisation intra domiciliaire :
- Hudson X-Pert, une pompe métallique munie de manomètre pour contrôler la pression au cours
du pompage,
- Goizper dont le nouveau modèle est Goizper IK super. C’est une pompe en plastique plus légère
et facile à transporter que la pompe Hudson. Elle est munie de valve de sécurité et de
dépressurisation en lieu place du manomètre sur le Hudson.
L’utilisation de ces types de pompes disponibles pour la campagne PID 2019 est décrite dans le
module sur la technique d’application de la PID. Les pompes Goizper sont munies de valve de débit
constant (CFV).

9
2-2-3- Equipement de protection individuelle (EPI)
Dans le cadre de la mise en œuvre de la PID, chaque agent qui dans son rôle est en contact avec
l’insecticide doit porter obligatoirement un EPI. Un équipement de protection individuelle
comprend : une combinaison, une paire de bottes, une paire de gants, des chaussettes, un casque
muni de visière, un cache-nez ou masque anti poussière et un foulard pour la protection du cou.
Le port correct de l’EPI est décrit dans le module sur la sécurité de l’environnement et du
personnel.

Ce qu’il faut retenir

La PID tue les moustiques qui entrent en contact du mur traité et brise ainsi le cycle de
transmission du paludisme.
La PID utilise de l’insecticide qui peut appartenir à l’une des 4 classes : organochlorés,
organophosphorés, carbamates et pyrethrinoides
Les pompes de pulvérisation sont des appareils à pression préalable
Chaque personne impliquée dans la PID et manipule de l’insecticide doit porter obligatoirement
et correctement un EPI.

MODULE 3: Organisation et mise en œuvre de la PID


Durée : 1h
 Objectifs éducationnels :

A la fin de la séance, les participants seront capables de :


1- Décrire le matériel nécessaire à l’agent opérateur
2- Bien gérer le matériel reçu au magasin de stockage
3- Faire une mobilisation avant de commencer la pulvérisation

3 1- Organisation logistique

Tout le matériel utilisé pendant la PID est et demeure la propriété du projet VectorLink
Bénin. Les agents opérateurs, sont responsables de l’équipement qui leur est remis et qui
constitue leur outil de travail. Il s’agit d’une combinaison, d’un casque avec visière, d’une paire
de bottes, d’un foulard, d’une paire de gants, d’un cache-nez et de deux paires de chaussettes.
Cet ensemble est appelé Equipement de Protection Individuelle (EPI). Son port est obligatoire
avant de se rendre sur le terrain ou au magasin.

3 1.1- Port correct de l’EPI :


L’ordre pour le port correct de l’équipement de protection individuelle se présente comme suit :
1. Combinaison

10
2. Chaussettes
3. Bottes (sous la combinaison)
4. Foulard
5. Cache-nez
6. casque + visière
7. Gants (sur les manches de la combinaison)
3 1 2- Dispositions pratiques matinales sur le site

En termes d’organisation logistique, les agents opérateurs doivent prendre toutes les dispositions
pour être sur le site à 05h00 au plus tard pour manger et boire suffisamment d’eau (il est interdit
de manger et de boire sur le terrain). Après cette étape, ils doivent, aidés par les chefs d’équipes
et les superviseurs, prendre leurs EPI, les porter et prendre le matériel (pompe, insecticide, fiche,
craie, sac, lampe torche…). Le coordonnateur ou le superviseur du site organise l’assemblée
générale matinale pour leur donner les dernières consignes à savoir l’objectif de la journée par
operateur, le rappel des villages ou localités prévus les normes de sécurités à respecter sur le
terrain. Ils sont embarqués dans les bus pour le village/quartier à pulvériser sous la conduite du
superviseur et des chefs d’équipe. L’objectif journalier doit être atteint par chaque OP. Chaque
chef d’équipe doit vérifier l’état de santé de chacun des membres de son équipe avant le départ
sur le terrain et toute absence doit être signalée au superviseur puis au coordonnateur.

3-2-Magasin de stockage
Le magasin de stockage, comme son nom l’indique, sert à stocker le matériel des agents
opérateurs et tout autre matériel utilisé pour la pulvérisation. En aucun cas, l’agent opérateur ne
peut rentrer avec le matériel à domicile.
De retour du terrain, les agents opérateurs font le point de tout le matériel reçu le matin au départ
sur le terrain à leur chef d’équipe respectif. Ces derniers font à leur tour le point aux magasiniers.
Les agents operateurs ne sont pas autorisés à entrer dans le magasin. Les chefs d’équipe sont
chargés de prendre le matériel auprès des magasiniers pour leurs opérateurs.

3-3- Préparation du ménage pour la PID

Les agents opérateurs (OP) doivent savoir si le village/quartier à pulvériser a été mobilisé ou non
avant même de s’y rendre. Leurs chefs d’équipes et superviseurs leur donneront cette
information. Dans tous les cas, les OPs doivent saluer avec respects les personnes rencontrées
dans les ménages. Ils doivent communiquer avec les habitants et s’assurer que tous les produits
alimentaires, eau de boisson, ustensiles, vaisselles, jouets ne sont plus à l’intérieur des structures
à pulvériser. Ils doivent également s’assurer que les animaux domestiques sont mis en cage, en
enclos ou attachés avant de commencer à pulvériser les structures. Il est demandé aux OP d’agir
avec intégrité, professionnalisme et respect. Tout agent impliqué dans un cas de vol ou d’acte
répréhensible au cours de la campagne PID est immédiatement mis à la disposition de la police.
Avant de quitter un ménage où il est intervenu, l’opérateur doit s’assurer que toutes les structures
sont marquées.

11
Ce qu’il faut retenir

Les OP doivent arriver au lieu de regroupement à 05h00 pour manger et boire obligatoirement.
Ils doivent ensuite porter leur EPI et prendre le matériel de travail avant d’embarquer pour le
terrain tout en respectant les consignes données par leur hiérarchie.
L’objectif journalier doit être connu avant d’aller sur le terrain.
Les consignes de sécurité avant, pendant et après la pulvérisation doivent être respectées.
Chaque opérateur doit s’assurer que la structure est bien dégagée avant de pulvériser.
Les opérateurs doivent communiquer avec respect avec les habitants et faire montre d’intégrité
et de professionnalisme. Toutes les structures traitées où visitées doivent être marquées.

MODULE 4: Information Education et Communication (IEC) en


matière de PID
Objectifs éducationnels :

A la fin de la séance, les participants seront capables de :


1. Définir la communication et la communication pour un changement social et
comportemental
2. Citer les obstacles à la communication
3. Enumérer les messages clés à délivrer aux populations bénéficiaires

4-1- IEC/CCSC en matière de PID


 Définition communication

La communication est un processus dynamique par lequel un individu établi une relation avec une ou
plusieurs personnes pour échanger, pour transmettre des idées. Elle Consiste à envoyer et rec evoir des
messages au moyen de symbole (langage parlé ou écrit) et peut être verbale ou non verbale

Figure 1: Schéma de communication

Il existe cinq facteurs importants à prendre en compte pour une communication réussie:
 L’émetteur ; la source du message (dans le cadre de la PID, l’Opérateur, le superviseur, le
coordonnateur de commune, la radio, le chef du village, le crieur public, l’enseignant…..)

12
 Le récepteur : Celui qui reçoit le message, il a ses valeurs, ses connaissances antérieures qui
interagissent avec le message.
 Le message: Il doit être clair, simple, précis et délivré dans une langue accessible au
récepteur
 Le canal : Le moyen de transmission du message doit aussi être adapté à la cible de la
communication
 Le feedback ou rétroaction : Réaction du récepteur du message (chef de ménage,
membres du ménage, chef village) vers l’émetteur ; le retour de l’information. Très
important, il permet à l’émetteur de réadapter au besoin les messages au contexte.

Obstacles à la communication

 Obstacles liés à l’émetteur


 Non maîtrise du sujet
 Mauvais comportement
 Non-respect des autres
 Mauvaise attitude
 Méconnaissance des us et pratiques de la communauté bénéficiaires de l’intervention
 Impatience

 Obstacles liés au message :


 Confus et imprécis
 Compliqué
 Inapproprié
 Mal formulé
 Trop long ou trop court
Pour une communication effective, il faut agir sur ces obstacles qui dépendent essentiellement des
acteurs.

 Communication pour le Changement social et Comportemental (CCSC)

Le Changement social et de comportement (CSC) est un processus holistique à travers lequel un individu
traverse toutes les étapes suivantes :

Pratique de changement de comportement durable

Essai de changement de comportement

Motivé pour le changement de comportement

13
Conscient

Informé

Pas conscient du comportement

Il est un processus interactif avec les communautés pour l’élaboration de messages et approches
adaptés, en utilisant des canaux de communication variés en vue de créer des comportements
positifs; promouvoir et maintenir un changement de comportement au niveau individuel,
communautaire et de la société; ainsi que le maintien des comportements appropriés.

4-2- Messages clés à délivrer aux bénéficiaires


Dispositions à prendre :
 Avant la PID

 Avant l’arrivée des opérateurs :


 Sortir tous les produits alimentaires, eau de boisson, ustensiles, vaisselles, jouets
de l’intérieur des structures à pulvériser
 Dégager les murs et ranger au milieu de la chambre/salon, les gros meubles
difficiles à faire sortir. Cela permet à l'opérateur d’avoir un accès facile aux murs
de chaque structure. Ces gros meubles seront couverts par les opérateurs avant la
pulvérisation à l’aide d’une toile cirée..
 Attacher les animaux domestiques ou les mettre en cage
 Balayer la chambre et ramasser les ordures
 Creuser un trou de 50 cm (longueur du bras).
 Demander aux populations de réserver un accueil chaleureux aux opérateurs et
d’apprêter un seau d’eau propre pour la préparation de la solution d’insecticide à
pulvériser.
 Pendant la PID
 Les portes et fenêtres de la chambre doivent être fermées au cours de la
pulvérisation.
 Après la pulvérisation, tous les occupants de la chambre pulvérisée doivent rester
à l’extérieur pendant au moins deux heures.
 Les portes et fenêtres doivent être toujours fermées pendant ce temps.
 Après PID

14
 Deux (2) heures après la pulvérisation, un adulte (pas une femme enceinte) va
ouvrir les portes et fenêtres.
 Laisser
aérer
pendant
une heure
de temps.
 Balayer
ensuite
les
chambres
traitées et ramasser les ordures
 Les ordures ramassées doivent être enterrées dans un trou de 50 cm (longueur en
moyenne de l’avant-bras d’un adulte)
 Eviter de dormir au dehors et sans MIILD car vous vous exposez aux moustiques
vecteurs du paludisme

 Après la PID, il faut continuer de dormir sous MIILD à l’intérieur des structures
traitées
 La pulvérisation Intra domiciliaire est gratuite. Elle a été offerte grâce à l’appui
financier du peuple Américain à travers l’USAID.
 La PID protège toute la famille contre le paludisme
 L’anophèle femelle en contact avec le mur traité tombe et meurt et ne pourra plus
vous piquer et vous transmettre le paludisme.
 Eviter de suspendre les effets vestimentaires dans les chambres pulvérisées car ils
risquent de servir de lieu de repos aux moustiques qui ne vont plus se poser sur les
murs traités.
 Tous les membres de la famille doivent continuer de dormir sous moustiquaire
imprégnée chaque nuit et toutes les nuits même à l’intérieur des structures traitées
 S’il fait chaud et on qu’on voudrait dormir dehors, installer la MIILD en s’aidant
de piquets de bois ou tout autre support et y dormir sous.
 On doit continuer à assainir notre cadre de vie en supprimant les gites d’anophèles
à l’intérieur et à proximité de nos habitations.
 Aller au centre de santé ou consulter le relais communautaire de notre village
chargé de la prise en charge du paludisme simple en cas de fièvre.

15
 Pour la campagne de 2020, l’insecticide à utiliser est le Fludora Fusion Il est
efficace contre les insectes notamment le vecteur du paludisme. Il n’a pas d’effet
nuisible aux vertébrés surtout l’homme s’il est utilisé suivant les normes et
précautions prescrites. Il est inodore

Ce qu’il faut retenir

La PID protège toute la famille contre le paludisme

-L’anophèle femelle en contact avec le mur traité tombe et meurt et ne pourra plus vous piquer
et vous transmettre le paludisme.

-Eviter de suspendre les effets vestimentaires dans les chambres pulvérisées car ils risquent de
servir de lieu de repos aux moustiques qui ne vont plus se poser sur les murs traités.

Tous les membres de la famille doivent continuer de dormir sous moustiquaire imprégnée
chaque nuit et toutes les nuits même à l’intérieur des structu res traitées !

S’il fait chaud et on doit dormir dehors, installer la MIILD en s’aidant de piquets de bois ou tout
autre support et dormir sous MIILD.

MODULE 5: Sécurité Environnementale en matière de PID


Durée :

Objectifs éducationnels :
A la fin de la séance, les participants seront capables de :
1- Assurer la protection de l’environnement et des personnes
2- Savoir préparer un domicile pour la PID
3- Savoir porter correctement l’EPI
4- Procédure en cas de déversement

5-1- Sécurité de l’environneme nt et des populations


Les activités entrant dans le cadre d’une campagne de pulvérisation intra domiciliaire doivent se
mener dans le respect strict des bonnes pratiques de gestion (BPG) et les dispositions légales en
matière de manipulation des pesticides (loi cadre sur l’environnement et la règlementation 22
CFR 216) afin de garantir la sécurité des personnes et de l’environnement.

5-1-1-Protection des personnes


Pour assurer la sécurité et la protection des acteurs et bénéficiaires de la PID, les dispositions
suivantes doivent être prises :
 former les magasiniers, les chauffeurs et des laveurs sur la sécurité incendie et les
premiers secours.

16
 Fournir un EPI complet à chaque personnel intervenant dans la PID
 Mettre à disposition des formations sanitaires des zones bénéficiaires, des médicaments
antidotes pour la prise en charge des cas d’intoxication, du savon pour l’entretien de tout
ce entre en contact avec l’insecticide etc.
 Doter de fûts les aires de rinçages sur chaque site opérationnel pour le rinçage de fin de
journée PID du matériel de travail (pompes, casque, visière, botte, gants etc.)

5-1-2- Protection de l’environnement - destruction des déchets et des emballages


 Laver le pulvérisateur selon la méthode dite du « rinçage progressif ».
 Utiliser les puisards et des produits de nettoyage tel que le savon.
 Il faut compter les bouteilles vides et les retourner au chef d’équipe puis au magasinier
pour qu’ils soient enregistrés pour être détruits en toute sécurité.
 Ne jamais verser le restant de l’insecticide dans la nature, les rivières, les cours d’eau ou
les sources d’eau potables.
 Les récipients d’insecticides ne doivent en aucun cas être brûlés ou enterrés.
5-1-3- Etapes préparatoires pour la pulvérisation intra domiciliaire
 Tenir informer les occupants du calendrier de déroulement des opérations de
pulvérisation et leur expliquer le but de l’opération, il faut aussi leur laisser le temps de se
préparer à sortir ou ranger les bagages dans leurs habitations.
 Les occupants se doivent de quitter les habitations avant l’opération de pulvérisation.
 Les chambres occupées par des malades qui ne peuvent être déplacés, ne doivent pas être
traitées.
 Sortir de la maison tous les articles ménagers y compris eau, aliments, ustensiles de
cuisine et jouets.
 Déplacer et recouvrir ou sortir le mobilier pour que les murs à pulvériser soit facilement
accessibles. Couvrir les articles qui ne peuvent être déplacés.
 Mettre en cage ou attacher les animaux domestiques et les tenir éloigner des habitations.

5-2-Protection individuelle
L’absorption de l’insecticide se produit principalement par la peau les poumons et la bouche. Par
conséquent des équipements de protection spécifiques doivent être portés et cela conformément
aux instructions de sécurité mentionnées sur l’étiquette du produit.
L’équipement de protection pour la pulvérisation intra domiciliaire comprend selon l’image
ci-dessous :

17
• A : un chapeau à larges rebords ou un
casque (il protège la tête et le visage contre les
éventuelles gouttelettes de la pulvérisation).
• B : des lunettes ou une visière de
protection (elles protègent le visage et les yeux
contre les retombées qui pourraient s’échapper des
insecticides).

• C : un masque anti poussière encore appelé


cache-nez (il protège le nez et la bouche des fines
particules qui proviendraient des retombées de la
pulvérisation).

• D : une combinaison à manches longues (la


combinaison doit recouvrir les bottes).

• E : des gants en caoutchouc (les gants


doivent couvrir la combinaison)

• F : des bottes
Figure 2: l'équipement de protection individuelle (EPI)

GESTE DE PREMIER SECOURS MEDICAL

18
19
Mélange de l’insecticide (Fluodora Fusion) et rinçage progressif

20
5 -3- UTILISATION DES EXTINCTEURS

LES EXTINCTEURS MOBILES


Définition
Un extincteur est un appareil contenant un agent extincteur qui peut être projeté et dirigé sur un
feu par action d’une pression interne. Cette pression peut être fournie par une compression
préalable permanente ou être obtenue par une réaction chimique ou la libération d’un gaz
auxiliaire.

Différentes catégories
On distingue:
- les extincteurs portatifs inférieurs à 16 kilogrammes
- les extincteurs portables : 16 á 26 kilogrammes
- les extincteurs dorsaux : ensemble ordre de masse inférieur á 30 kilogrammes avec un
système d’attache approprié
- les extincteurs sur roues : volumineux, ils sont dotés comme les portatifs d’un tuyau
flexible avec ajutage pour diriger le jet.

Désignation d’un extincteur


L’extincteur est désigné par l’agent extincteur qu’il contient.
- Les extincteurs à base d’eau (Jet plein ou jet pulvérisé)
- Les extincteurs à mousse
- Les extincteurs à poudre
- Les extincteurs à CO2 ou Dioxyde de carbone.
*Parmi les extincteurs à base d’eau, on distingue :
 les extincteurs à eau simple
 les extincteurs à eau avec additif.
*Parmi les extincteurs à poudre, on distingue:
 Les extincteurs à poudre BC
 Les extincteurs à poudre ABC dites « «Poudre polyvalente».

Identification
Les renseignements permettant de reconnaitre et d’utiliser un extincteur sont portés d’une façon
très lisible sur le corps de l’appareil, sous forme d’une étiquette et d’un cadre composé en 5
parties:

1) Nature de l’agent extincteur


2) Mode d’emploi
3) Restriction ou dangers d’utilisation (électricité, toxicité)
4) Renseignement divers sur :
- le rechargement
- la vérification
- la composition
- la capacité

21
5) le nom et l’adresse du responsable de l’appareil (fabricant).
En outre, l’année de fabrication doit figurer sur l’appareil suivant les normes françaises
d’homologation depuis 1984.

Règles d’implantation
Sauf raisons particulières, les extincteurs seront réparties uniformes á l’intérieur de chaque
zone à défendre.
- Ils doivent être mis en place dans les dégagements, les voies d’accès, les chemins
de repli des utilisateurs.
- Les extincteurs doivent être visibles et accessibles. Leur emplacement doit être
repéré.
- La distance maximale à parcourir pour atteindre un extincteur est de 15 mètres.
- Il est recommandé de ne pas placer le poignet de portage à plus de 1,20 mètre.
- Le nombre des extincteurs est fonction des locaux à défendre et obéi aux règles
particulières de chaque type d’activité mené dans le bâtiment où le lieu concerné.
- Les locaux assujettis au code de travail doivent posséder un extincteur pour 200
mètres carrés.

Mode d’emploi d’un extincteur


Il est défini comme suit :
 Dégagez l’appareil de son support
 Posez l’appareil au sol
 Retirez horizontalement la goupille de sécurité située au niveau de la poignée
 Prenez l’extincteur en main
 Baisser le levier de commande : pour libérer l’agent extincteur
 Visez la base des flammes
 Pressez la gâchette par à coups sur la poignée
 Balayez la base du feu d'un mouvement horizontal
 Fermez la porte pour ralentir l'incendie
 Appelez les Numéros VERTS du GSNP de la zone concernée : 18

Conseils sur les extincteurs


 Placez-vous toujours entre le feu et la sortie, afin de pouvoir sortir si le feu ne s'éteint pas.
 Procurez-vous des extincteurs qui ont été approuvés par un laboratoire d’essai reconnu à
l’échelle nationale.
 Familiarisez-vous avec l'emplacement de votre extincteur et avec les instructions de son
fonctionnement.
 Familiarisez-vous avec l'emplacement de votre extincteur et avec les instructions de son
fonctionnement.
 si la quantité de fumée représente un danger, quittez les lieux.
 Fermez la porte pour ralentir l'incendie.
 Appelez les Numéros VERTS du GSNP de la localité : 18

22
 Attendez à l'extérieur, l'arrivée des pompiers.

5 - 4- PROCEDURES EN CAS DE DEVERSEMENT


Cette BPG aborde les mesures suivantes à prendre en cas de catastrophes naturelles ou
d'accidents :
 Déversement dans les magasins de stockage
 Déversement durant les opérations de pulvérisation
 Déversement durant le transport
 Précautions à prendre après le déversement
 Mesures essentielles de secours
 Investigation des cas accidents
Les bases d’une bonne réponse suite à un déversement sont les trois "C’’

CONTROL : Contrôler le déversement (limiter le volume libéré)


CONTAIN : Contenir le déversement (dans une aire la plus petite possible)
CLEAN : Nettoyer immédiatement le lieu de déversement

COMMENT RESPECTER LES 03 “C” DANS LE MAGASIN DE STOCKAGE ?

 Le déversement doit être contenu immédiatement.


 On doit avoir de l’aide pour contenir le déversement.
Durant le nettoyage ils doivent porter l’EPI complet : combinaison, masque, lunette, gants,
bottes.
Les pesticides doivent être stockés dans des entrepôts où les planchers sont imperméables
(scellés) en béton ou autre matériau non absorbant. Si tel n’est pas le cas, alors l'action
immédiate est encore plus critique car le pesticide déversé peut être absorbé par le sol.
Le déversement NE DOIT PAS être arrosé avec de l'eau car cela disperse facilement le
pesticide.
Le seau contenant de la sciure de bois absorbant, du sable ou de la terre doit être conservé
dans le magasin.
Si c’est des poudres mouillables qui ont été renversées, la sciure de bois, du sable ou de
la terre sèche doit être humectée (arroser avec un peu d’eau) afin d'éviter l'excès de
poussière.
La sciure de bois, du sable ou de la terre contenant des pesticides déversés doit être
ensuite déversée ou ramassée avec soin et placée dans un récipient fermé étiqueté pour
l'élimination.
Après avoir balayé (plus d'une fois si nécessaire), utilisez une brosse avec une manche
pour frotter la zone avec une quantité minimale d'eau et de détergent. L’excès d’eau
savonneuse doit être trempé et enlevé avec un chiffon de sol rugueux et pas arrosé. La
brosse et le chiffon doivent ensuite être nettoyés dans le puisard.

COMMENT RESPECTER LES 03 “C” LORS DES OPERATIONS ?

23
Quand un déversement a eu lieu, restreindre l'accès et couvrir le déversement avec de la
terre, du sable, etc ; aucune tentative ne devrait être faite pour laver le déversement avec
de l'eau ou d'autres liquides.
Le matériel contaminé doit être placé dans un conteneur pour la collecte et l'élimination
centrale.
Ce qu’il faut retenir

 Il faut compter les bouteilles vides et les retourner au chef d’équipe puis au magasinier
pour qu’ils soient enregistrés pour être détruits en toute sécurité.
 Ne jamais verser le restant de l’insecticide dans la nature, les rivières, les cours d’eau ou
les sources d’eau potables.
 Tenir informer les occupants du calendrier de déroulement des opérations de
pulvérisation et leur expliquer le but de l’opération, il faut aussi leur laisser le temps de
se préparer à évacuer leurs habitations.

MODULE 6 : Suivi et Evaluation de la PID


Durée : deux heures et quatre heures d’exercices pratique

Objectifs éducationnels :
A la fin de la séance, les participants seront capables de :
1- Définir la notion de structure éligible pour la PID ;
2- Connaitre les rôles et responsabilités de l’agent Opérateur et du Chef d’équipe ;
3- Remplir les outils de collecte ;
4- Utiliser les outils de contrôle de qualité de la PID

6- 1- Suivi de la PID et Contrôle de la qualité des données


a- collecte de données dans le cadre de la PID
La collecte des données est rapportée à chaque structure éligible trouvée et/ou pulvérisée par
l’opérateur, il est nécessaire de connaitre la notion de structure

i. Définition de la structure éligible et ses caractéristiques


Définition générale de structure éligible (Définition PMI): un bâtiment autonome et
indépendant; une unité dans laquelle une personne dort ou passe la nuit et qui est doté de
surfaces à traiter.
Caractéristiques d’une structure éligible
- Une structure éligibles a une ou plusieurs pièces. Elle peut avoir un ou plusieurs
niveaux.
- Les structures éligibles comprennent des dortoirs collectifs (par exemple, les dortoirs
scolaires, militaires et des casernes de police).

24
- Dans un immeuble (vertical ou horizontal qui comprend de nombreux ménages dans
des unités séparées (ex : un grand bâtiment dans lequel les familles ont des
appartements séparés), l’unité individuelle/ appartement d’un ménage sera considéré
comme une « structure ».
- Une structure ayant des «surfaces bonnes à traiter» (ex : en boue, ciment, bambou,
sac en jute, paille, mur peint, bois, etc.) sur lesquelles l'insecticide peut pénétrer et
avoir l'effet escompté, est considérée comme «éligible».
- L’étain et les surfaces en aluminium, etc, ne sont pas considérés comme des «surfaces
bonnes à traiter», car l'insecticide se dégrade très rapidement sur ces matériaux qui se
chauffent très rapidement.
- Lorsque les murs d’une structure sont construits en matériau métallique, elle ne sera
pas considérée comme éligible.
- Lorsque le toit est réalisé avec une surface non pulvérisable/traitable et les murs avec
une surface bonne à traiter, la structure est considérée comme éligible.
- Par exemple, une hutte de terre avec un toit en métal serait une structure éligible.
Dans ce cas, la toiture métallique ne serait pas traitée mais les parois seraient traitées.
Liste d'exclusion:
- Commerces (boutiques/épiceries), églises, salles de classe, cuisines, magasins
d'alimentation/greniers, latrines et autres bâtiments où les gens ne dorment pas ne
sont pas considérés comme des structures éligibles.

ii. Les acteurs et leurs rôles dans la collecte des données


Le tableau suivant détaille les principaux acteurs et leurs rôles :

Tableau 1 : les acteurs et leurs rôles

Acteurs Rôle dans le Processus de Collecte des données


Agents
- Collecter les informations par ménage sensibilisé
Mobilisateurs
- Remplir convenablement la fiche journalière de l’agent pulvérisateur
après avoir traité une structure
Opérateurs
- Transmettre à la fin de la journée toutes les fiches de collecte à son chef
d’équipe.
- Contrôler le remplissage de toutes les fiches de collecte des opérateurs
de son équipe (contrôler le remplissage de l’entête des fiches, la cohérence
entre les variables, les totaux)
Chefs d’équipe - Synthétiser les données des fiches de collecte journalière de chaque
opérateur de son équipe sur la fiche Journalière des chefs d’équipe
- Transmettre toutes les fiches de collecte des opérateurs de son équipe à
son superviseur de proximité
Remplir le questionnaire relatif aux raisons liées au refus du traitement des
structures (après avoir essayé de convaincre les habitants du ménage et sans

25
Acteurs Rôle dans le Processus de Collecte des données
succès

b- Les outils de collecte des données


Différents outils de collecte des données sont utilisés dans le cadre de la PID. Il s’agit de :
- La carte PID
- La fiche journalière de l’agent pulvérisateur
- Les fiches Journalières Chef d’équipe (recto et verso)

CARTE PID

26
Tableau 2 : Mode de remplissage de la carte PID

Variables Indications Observations


Nom du Chef de Ménage Ecrire lisiblement le Nom du Chef de
Ménage
Numéro de série du Ménage Pour la carte PID verte de cette année, Pour les cartes de couleur
compléter le préfixe K0 pour rose restant de l’année
l’Alibori ; D0 pour la Donga) avant dernière, il suffit de reporter
d’inscrire les 6 chiffres. systématiquement le code
du ménage sur la fiche de
collecte de données.
# (01,02,03, etc.) Ecrivez simplement le nombre total de
structures éligibles du ménage
Inscrire dans cette partie le nombre de Ce nombre sera inscrit dans
Nombre de structures éligibles
structures éligibles trouvées dans le la 1ere case par le
trouvées
ménage mobilisateur et dans la 2eme

27
case par le pulvérisateur

Acceptation de la PID
(prédispositions favorables à la Cochez la case correspondante
PID)
Nombre de structures éligibles Indiquer le nombre de structures
pulvérisées éligibles pulvérisées dans le ménage
Date de pulvérisation Indiquez la date de pulvérisation
Nom et code de l'agent Inscrivez le nom et le code de l’agent
pulvérisateur pulvérisateur
Signature de l'agent pulvérisateur l'agent pulvérisateur fera sa signature à
ce niveau
Date de la supervision Partie réservée au superviseur
Nom du superviseur Partie réservée au superviseur
Signature du superviseur Partie réservée au superviseur

i. La fiche journalière des agents pulvérisateurs (au recto)

La page suivante présente cette fiche :

28
29
Tableau 3 : Mode de remplissage de la fiche journalière des agents pulvérisateurs
Variables Indications Observations
Date Inscrivez lisiblement la date de pulvérisation. Exemple : 4/03/2020
Suivant la commune où vous intervenez, indiquez le département
Département
correspondant
Commune Inscrivez ici le nom de la commune concernée.
Inscrivez ici, lisiblement le nom de l’arrondissement correspondant à la
Arrondissement
commune que vous avez inscrite précédemment
NB : Ne pas inscrire le nom du village suivant les
appellations que vous connaissez ou que vous choisirez
Inscrivez lisiblement le nom du village/quartier où vous avez fait
Village/ quartier de ville vous-même, mais inscrivez le nom que votre superviseur
l’opération de pulvérisation.
ou votre coordonnateur de commune vous a communiqué
avant de vous envoyer sur le terrain
Nom de l'agent
Inscrivez lisiblement vos Nom, Prénoms
pulvérisateur
Il s’agit d’un identifiant unique attribué à chaque agent pulvérisateur.
Code de l'agent Chaque agent pulvérisateur doit inscrire son code sur toutes
Cet identifiant vous sera communiqué par votre coordonnateur de
pulvérisateur ses fiches de collectes.
commune ou le superviseur du site.
Sachets/Bouteilles recus Indiquez le nombre total de sachets d’insecticides reçus.
Sachets/Bouteilles pleins Indiquez le nombre total de sachets d’insecticides pleins retournés à la
retournés fin de la journée
Sachets/Bouteilles vides Indiquez le nombre total de sachets d’insecticide vides retournés à la
retournés fin de la journée.
NB : vérifier toujours la relation Bouteilles reçues =
Sachets/Bouteilles perdus/ Indiquez le nombre total de sachets d’insecticide perdus/endommagés
Bouteilles pleines retournées + Bouteilles vides
endommagés : retournés à la fin de la journée
retournées + Bouteilles perdues/ endommagées
Encercler M si le chef du ménage est un homme ou F si c’est une
Sexe
femme
Il s’agit du nom du chef de ménage. A reporter lisiblement à partir de
Nom du chef de ménage
la carte PID sur la fiche de collecte de données
Ce numéro de série n’est rien d’autre que le numéro de série que vous
allez obtenir à partir de votre téléphone. Reportez ce numéro sur la
N° de série de la Structure carte PID
éligible
Il s’agit ici du numéro d’identification de la structure. Ce code est
limité et doit contenir impérativement deux (02) chiffres
Cocher si ratissage Mettez une croix si l’opération est un ratissage

30
Variables Indications Observations
Pulvérisées
N’inscrivez rien dans cette colonne si la structure n’est pas
pulvérisée.
Pulvérisée? (Cocher si
Oui) Si la structure n’est pas pulvérisée, faites un saut et allez
dans la partie Non pulvérisées et cochez une croix dans la
colonne Non pulvérisées? (Cocher si Oui)
Inscrivez une croix dans cette colonne si la structure a été pulvérisée.
Inscrivez dans la colonne Masc. le nombre total de personnes de sexe
Il s’agit du nombre total de personne dans la structure
masculin,
Total Population pulvérisée (Hommes, femmes, adultes, enfants). Ce total
Inscrivez dans la colonne Fem. le nombre total de personnes de sexe
est désagrégé suivant le sexe (Masculin, Féminin).
féminin dans la structure éligible pulvérisée.
Ce nombre ne peut être supérieur au nombre total de
Femmes enceintes Il s’agit du nombre de femmes enceintes dans la structure pulvérisée.
femmes (mentionné dans la colonne Fem.)
Inscrivez dans la colonne Masc. le nombre d’enfants de moins de 5 ans
de sexe masculin. Il s’agit du nombre d’enfants de moins de cinq (05) ans
Enfants < 5 dans la structure pulvérisée. Ce nombre est désagrégé
Dans la colonne Fem. Inscrivez le nombre d’enfants de sexe féminin
suivant le sexe.
de moins de 5 ans dans la structure éligible pulvérisée.
Non pulvérisées
Les variables de cette partie seront renseignées uniquement dans le cas où une structure n’a pas été pulvérisée
Cette colonne sera remplie si et seulement si la structure
Non pulvérisées? (Cocher Inscrivez une croix dans cette colonne si la structure n’est pas
n’a pas été pulvérisée. Inscrivez-y une croix si la structure
si Oui) pulvérisée.
n’a pas été pulvérisée.
Il ne s’agit pas d’écrire la raison pour laquelle la structure
n’a pas été pulvérisée, mais inscrire le code correspondant
Raison Inscrivez la raison pour laquelle la structure n’a pas été pulvérisée. à cette raison. Les causes possibles de non pulvérisation ont
été identifiées et codifiées. Servez- vous en pour remplir
cette colonne.
Total Population
Femmes enceintes Idem dans le cas où la structure est pulvérisée
Enfants < 5
Nombre de
Le mélange se fera en presence du chef de ménage ou son
sachets/Bouteilles Inscrire le nombre de sachets ou de bouteilles mélanges
representant
mélangés
Numéro de série de Inserer le numero de serie de cinq chiffres sur l’etiquette du
l’insecticide sachet/bouteille de l’insecticide
Moustiquaires Imprégnées

31
Variables Indications Observations
Nombre total de
Indiquez le nombre total de personnes dormant sous moustiquaire dans Ce nombre ne peut être supérieur au total population
personnes dormant sous
la structure (Masc.+ Fem.)
MIILD
Nombre d'enfants < 5 Indiquez le nombre total d’enfants de moins de 5 ans dormant sous Ce nombre ne peut être supérieur au total Enfants <
dormant sous MIILD moustiquaire dans la structure 5 (Masc.+ Fem.)
Nombre de femmes
Indiquez le nombre total de femmes enceintes dormant sous Ce nombre ne peut être supérieur au nombre de Femmes
enceintes dormant sous
moustiquaire dans la structure enceintes dans la structure
MILLD
Signature/Tampon sur le
Faites signer le Chef de ménage ou aidez le a inscrire le tampon de son
pouce du chef de ménage
pouce dans cette colonne
ou de son représentant
Contrôle physique par le
Cochez si le Chef d’équipe a procédé au contrôle physique.
Chef d'équipe

6- 2- Supervision de la PID
D’une manière concrète, la supervision pendant la PID vise à :
 contrôler la qualité de la pulvérisation et remplir la fiche du chef d’équipe ;
 proposer aux opérateurs des solutions pour corriger les insuffisances afin de contribuer à l'amélioration des prestations.
Le premier niveau de supervision est celui du chef d’équipe. Ensuite vient ceux du superviseur de proximité, du coordonnateur et autres
superviseurs du niveau supérieur.

ii. Les fiches journalières du Chef d’équipe

Deux fiches du même support seront remplies par le chef d’équipe :

a. La fiche journalière Chef d’équipe (au recto)


La page suivant présente cette fiche et suivi du mode de son remplissage :

32
33
Tableau 4 : Mode de remplissage de la fiche Chef d’équipe (au recto)

Variables Indications Observations


Identification
Date
Departement
Commune Idem pour toutes les fiches de collecte du CE
Arrondissement
Village/ quartier de ville
Nom du Chef d’équipe Inscrivez lisiblement vos Nom, Prénoms
Cet identifiant vous sera communiqué par votre
Code du Chef d’équipe Inscrivez le code du chef d’équipe (qui lui est attribué) coordonnateur de commune ou superviseur de
site.
Indiquez le nombre total de Bouteilles reçues par le chef
Sachets/Bouteilles recues
d’équipe.
Indiquez le nombre total de Bouteilles pleines retournées à la
Sachets/Bouteilles pleines retournés
fin de la journée Bouteilles reçues = Bouteilles pleines
Indiquez le nombre total de Bouteilles vides retournées par le retournées + Bouteilles vides retournées +
Sachets/Bouteilles vides retournés Bouteilles perdues/ endommagées
chef d’équipe à la fin de la journée.
Sachets/Bouteilles perdus/ Indiquez le nombre total de Bouteilles perdues/endommagées
endommagés : retournées à la fin de la journée

Nom de l’agent Pulvérisateur Inscrivez le nom de l’operateur


Code de l'agent pulvérisateur Inscrivez le code de l’operateur
Structures éligibles
Pulvérisées

Total structures pulvérisées Inscrivez le total de structures pulvérisées par l’opérateur


Synthèse de chaque variable pour l’ensemble
Inscrivez le nombre total de personnes dormant dans les des fiches de l’opérateur
Total Population protégée
structures

34
Non pulvérisées
Total structures non pulvérisées Inscrivez le total de structures non traitées par l’opérateur
Synthèse de chaque variable pour l’ensemble
Inscrivez le nombre total de personnes dormant dans les des fiches de l’opérateur
Total Population non protégée
structures non traitées
Moustiquaire imprégnée
Nombre total de personnes dormant sous
Inscrivez le nombre total de personnes dormant sous MIILD
MIILD
Insecticides
Sachets/Bouteilles Reçues Inscrivez le nombre total de sachets reçus par l’opérateur
Inscrivez le nombre total de sachets pleins retournés par
Sachets/Bouteilles Pleines retournées
l’opérateur
Synthèse de chaque variable pour l’ensemble
Inscrivez le nombre total de sachets vides retournés par des fiches de l’opérateur
Sachets/Bouteilles Vides retournées
l’opérateur
Sachets/Bouteilles perdues /
Inscrivez le nombre total de sachets perdus/ endommages
endommagées
Vérification de la qualité des données
Est-ce que le nombre de structures
éligibles pulvérisées est-il inférieur ou
Entourez la modalité Oui ou Non
égal au nombre total de structures
éligibles trouvées?
S'il y a des gens qui dorment sous les
moustiquaires, est-ce que la maison dit Entourez la modalité Oui ou Non
avoir des moustiquaires?
Est-ce que le nombre de femmes
enceintes/enfants < 5 dormant sous
moustiquaires est-il inférieur ou égal au
Entourez la modalité Oui ou Non
nombre total de femmes
enceintes/enfants < 5 habitant dans la
structure?
Ecrire la raison la plus courante en se référent à la fiche journalière de l’agent pulvérisateur

35
b. La fiche de pulvérisation directement observée du Chef d’équipe (au verso)
Cette fiche permet au chef d’équipe de contrôler l’activité de l’agent pulvérisateur suivant les grandes étapes du mélange de
l’insecticide avec de l’eau et de la technique de la pulvérisation. La page suivante présente les différentes étapes à superviser.

Pour ce qui concerne le remplissage, il consiste à :

1. Remplir l’entête de la fiche en se référant au remplissage déjà fait au recto ;


2. Cocher oui ou non dans les cases correspondantes à chaque tâche réalisée par le pulvérisateur

NB : Ne jamais cocher oui et non à la fois pour la même tâches. Il est nécessaire de suivre chaque opérateur du début du
mélange jusqu’à la fin de la technique de pulvérisation.

36
37
MODULE 7 : Surveillance entomologique
Durée : 45 Minutes

Objectifs éducationnels :
A la fin de ce module, les participants seront capable de :
1- Définir l’entomologie et son importance dans la PID et la lutte contre les vecteurs
2- Savoir quelques éléments de suivi entomologique dans le cadre de la PID.

7-1- Définition :
L’entomologie est la science qui étudie les vecteurs (être vivants transmettant le germe d’une
maladie d’une personne malade à une personne saine). Dans le cadre du paludisme, l’anophèle
femelle est le vecteur et le plasmodium, le germe. La surveillance entomologique dans le cadre
de la lutte contre le paludisme permet de suivre les comportements de l’anophèle avant, pendant
et après les différentes interventions de prévention du paludisme telles que la distribution
universelle des MIILD et la campagne de PID.

7-2- Objectifs de la surveillance entomologique dans la PID


La surveillance entomologique dans la PID a pour objectifs de :
Recueillir des données de base (pré - campagne) avant la mise en œuvre de la PID
Evaluer la qualité de l’opération à To
Evaluer l’impact du traitement sur les indicateurs entomologiques de la transmission
Evaluer la sensibilité des moustiques vecteurs aux insecticides utilisés.

7-3- Quelques éléments de suivi entomologique pendant et après la campagne PID


Dans le cadre des activités de pulvérisation intra domiciliaire, le suivi entomologique permet :
- d’évaluer la qualité du travail des opérateurs,
- d’étudier la sensibilité des vecteurs vis-à-vis de l’insecticide utilisé
- d’évaluer la durée de l’action de l’insecticide sur les surfaces traitées
- de gérer les cas de résistance aux insecticides par les vecteurs
- etc.
Ce suivi est fait à travers des activités telles que : les captures de moustiques, l’exposition des
moustiques de souches connues aux surfaces traitées, observation des vecteurs dans différentes
situations expérimentales et les travaux de laboratoires.
NB : Les opérateurs doivent faire alors leur travail convenab lement suivant les techniques et
pratiques qui leur sont enseignées au cours de la formation .

38
MODULE 8 : Techniques d’application de la pulvérisation
Durée : Une (1) heure

Objectifs éducationnels :
A la fin de la séance, les participants seront capables de :
3- Savoir mélanger le produit (insecticide)
4- Vérifier le bon fonctionnement du matériel de pulvérisation (pompe)
5- Bien pratiquer la pulvérisation
6- Bien remplir les taches de fin de journée PID

8-1- Technique d’application


8-1-1- Mélange du produit
 Placer la pompe sur terre ferme à l'extérieur de la maison, loin de tous articles ménagers.
 Couvrir l'ouverture de pompe avec de la toile filtre ou un tamis.
 Mettre environ 2 litres d’eau propre dans le pulvérisateur Ouvrir la bouteille d'insecticide et
verser lentement le contenu dans le pulvérisateur
 Rincer l'intérieur de la bouteille vide d'insecticide 3 fois tout en versant le produit de rinçage dans
le pulvérisateur Fermer la bouteille vide/sachet et mettre dans votre sac.
 Fermer le réservoir de l’appareil, prendre la pompe entre les deux mains et remuer 7 a 10 fois
 Ouvrir le réservoir et compléter de l’eau jusqu’au trait de jauge sur le réservoir de la pompe pour
avoir un volume total de 7,5 litres puis fermer Pomper jusqu'à ce que la valve de sécurité
commence à libérer de la pression et que le marqueur rouge soit visible (Goizper) ou jusqu’à 55
Psi si pompe Hudson
 Bien mélanger le contenu du réservoir en le secouant à fond avant de démarrer la pulvérisation

NB : Cette manipulation se fait devant le chef de famille

8-1-2- Vérification du bon fonctionnement du matériel de pulvérisation


 Actionner la pompe jusqu’à ce que la pression atteigne 55 Psi (3.8 bar) ou jusqu’au
déclenchement de la valve de sécurité et de dépressurisation si pompe Goizper.
 Chaque pression équivaut environ à 1 Psi.
 A noter que 1 bar = 100 milli bar = 14. 5 Psi = 100 Kpa.
 S’assurer qu’il y a de la pression dans le réservoir. Bien tendre l’oreille pour s’assurer qu’il n’y a
pas de sifflement provenant d’une fuite d’air.
 Vérifier qu’il n’y a pas de fuite provenant de la lance ou provenant du tuyau, particulièrement
aux jointures situées entre le tuyau et le réservoir et celles situées entre le tuyau et la valve de
déclenchement marche / arrêt.
 Actionner la valve de déclenchement marche/ arrêt pour s’assurer que l’insecticide provient
effectivement de la buse

39
8-2- Pratique de la pulvérisation

8-2-1- Pratique de Pulvérisation

 La pulvérisation s’effectue sur les murs en formant des bandes verticales de 75 cm de


large.
 Les bandes doivent se chevaucher sur une surface de 5 cm, la pulvérisation s’effectue
en partant du plafond vers le sol.
 Se déplacer latéralement et
pulvériser de haut en bas puis
du bas en haut.
 Pour s’assurer de pulvériser
en respectant la largeur de la
bande tenir le pulvérisateur à
environ 45 cm du mur. Se
pencher vers l’avant au
moment de pulvériser le haut
du mur et reculer en amorçant
le mouvement vers le bas.
 Les opérateurs droitiers
doivent se déplacer dans le
sens de l’aiguille d’une
montre et les opérateurs
gauchers dans le sens inverse.
 Chronométrer la vitesse de pulvérisation pour couvrir une superficie toutes les 2.2
seconds, c'est-à-dire que cela devrait vous prendre 4.5 seconds pour pulvériser un mur
de 2m haut..
 Vous pouvez faire recours au comptage mental de 1001 à 1005 pour faciliter le
chronométrage : « 1001, 1002, 1003, 1004, 1005).
Il convient d’adapter le procédé de calcul mental au mode de calcul mental de la langue
parlée localement

8-2-3- Comment procéder pour maintenir la pression dans le réservoir ?


 Remettre le réservoir sous pression quand le manomètre chute à une pression
inférieure à 25 Psi ou quand l’arrivée du liquide est arrêtée par la valve de contrôle de
débit pour les pompes Goizper.
 Il est recommandé d’utiliser une valve de régulation de débit (CFV) pour éviter, une
variation du débit ce qui vous obligera à pomper de nouveau.
Par ailleurs, la valve de régulation de débit permettra de minimiser la variation de la pression.

8-2-4- Que faire après la pulvérisation intra domiciliaire ?


 Recommander aux occupants de rester dehors jusqu’à assèchement de l’insecticide
(pendant à peu près 2 heures).

40
 Charger au chef de famille de balayer et d’essuyer le sol avant que les enfants et les
animaux domestiques ne regagnent le domicile.
 Demander au chef de famille de mettre les débris balayés et les éventuels insectes
morts dans un trou de 50cm préalablement creusé.
 Demander au chef de famille de ne pas nettoyer, laver ou peindre les surfaces
pulvérisées

8-3- Dispositions à prendre au retour sur le site a la fin d’une journee de PID.
 Procéder au rinçage progressif de la pompe en vue de la nettoyer
 Laver à l’eau et au savon casque-visière, gants et bottes
 Enlever l’EPI selon l’ordre enseigné
 Rendre la combinaison pour lavage par les lingères après toute journée de travail de
PID.
 Prendre une douche ou un bain avec de l’eau et du savon à la fin de toute journée de
pulvérisation et porter des vêtements propres.
 Se laver immédiatement avec de l’eau et du savon si l’insecticide entre en contact
avec la peau (au cours du travail).
 Se changer immédiatement si l’insecticide se verse sur les habits.
 Informer immédiatement le superviseur/chef d’équipe si vous ne vous sentez pas
bien.
 Ne pas amener à la maison l’équipement que le projet vous a fourni pour le travail.
La figure ci-dessous nous montre les différentes parties d’une pompe

Figure 3: les parties d’une pompe

A : le réservoir de pulvérisation
B : la bandoulière
C : le couvercle
D : la poignée de la pompe
E : le manomètre ou la valve de sécurité ou de
dépressurisation si Goizper
F : la lance
G : le filtre
H : le tuyau
I : la buse (s’assurer que la buse installée est bien
celle qui convient et qu’elle n’est ni abîmée, ni usée).il
faut une buse de 80° de rayon avec un débit de 0.76 l
/ mn à la pression de 40 psi).
J : la valve de déclenchement marche / arrêt (s’assurer
que le filtre à l’intérieur de la valve est propre).
K : les repose-pieds

A : le réservoir de pulvérisation
B : la bandoulière
C : le couvercle 41
D : la poignée de la pompe
E : le manomètre ou la valve de sécurité ou de
Ce qu’il faut retenir

Récapitulatif de la journée de l’agent operateur


Tâches à faire par l’agent pulvérisateur : Opérateur
Le matin : préparation
Se rendre au pont de ralliement à 05h du matin au plus tard
Se restaurer obligatoirement avec ses pairs (Restauration interdite sur le terrain)
Porter l’EPI et prise du matériel (insecticide- fiches…)
Connaitre le village à pulvériser et l’objectif à atteindre
Embarquer et départ pour le terrain
Au cours de la journée
Obtenir l’autorisation ou le consentement d’un membre adulte avant d’entrer dans toute habitation
S’assurer que les habitations sont rangées/préparées selon les normes requises
Faire le mélange dans la pompe : Produit + 6.5 litres d’eau : Triple rinçage y compris
Pulvérisation les structures éligibles Marquage des structures (PID 18) & Supervision
Procéder au marquage :
Date/ Code ménage/Code operateur/P : pour les structures pulvérisées
Date/ Code ménage/Code operateur/X: pour les structures en attente de pulvérisation
Date/ Code ménage/Code operateur/NP: pour les structures qui n’ont pas été pulvérisées même après le
ratissage
Remplir la fiche de collecte des données
Rappeler aux habitants des règles à suivre après la pulvérisation
Travailler pendant 5- 6 heures sur le terrain et s’assurer qu’il n’y a plus de structures à pulvériser
Finir tout le mélange avant de revenir au lieu de rassemblement
Remettre les fiches remplies au chef d’équipe
Dépressuriser les appareils
Prendre départ pour le site opérationnel

A la fin de l’opération journalière


Procéder au rinçage progressif de sa pompe
Rincer casque, botte et gants
Faire le point du matériel et de l’insecticide au chef d’équipe
Prendre une douche au savon
Embarquer et retourner au point de ralliement de l’arrondissement

Annexes
Quelques exemples de structures éligibles rencontrées au Bénin
Voir ci-dessous, les différents types de structures qu’on retrouve dans les communes
ciblées par la PID
Photos Description

Exemple1:  Chaque dépendance représente une


structure éligible.
1 2  Il y a au total 4 structures sur ces photos.

42
 Chaque entrée (porte) permet d’identifier
une structure.

4 5 6 7

Exemple 2:  Les structures 1,2 sont non


éligibles (matériel précaire laissant
d’espace);
 La structure 3 est une toilette. Elle est
également non éligible pour la PID

43
1

Quelques dessins des différents types de structures

Dessin N° 1: Bâtiment comportant six structures éligibles. Chaque structure éligible


correspond à chaque ménage en couleur bleue.

Ménage D

Ménage A

Ménage E

44
Ménage B

Ménage F

Ménage C

45