Vous êtes sur la page 1sur 148

CFP

> LYON
39, rue de la Cité
69441 Lyon Cedex 03
Tél. : 04 72 68 28 28
MONTAGE
Fax : 04 72 36 00 80
plast@cfp-france.com
> OYONNAX
Maison des Entreprises
DU MOULE
Technopôle de la Plasturgie
180, rue Pierre et Marie Curie
BP 95 Bellignat
01116 Oyonnax Cedex
Tél. : 04 74 12 19 07
ET
Fax : 04 74 12 19 08
> PARIS
172 rue de Charonne
75011 Paris
Tél. : 01 72 71 77 77
DEMARRAGE
DE PRESSE
Fax : 01 72 71 77 00
paris@cfp-france.com

> WWW.PLASTURGIE-FORMATION.COM

Référence : 2

© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 1
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

SOMMAIRE

I.L’INJECTION............................................................................................................................ 2
II.lES TYPES DE PRESSE ........................................................................................................ 5
III.LE GROUPE DE FERMETURE : ........................................................................................... 9
IV.LE BLOC FERMETURE ........................................................................................................ 24
V.LE GROUPE DE FERMETURE.............................................................................................. 31
VI.LE BLOC D’INJECTION ........................................................................................................ 41
VII.PARAMETRES DE REGLAGE DU BLOC PLASTIFICATION............................................. 47
VIII.IDENTIFICATION DES DEFAUTS D'INJECTION ............................................................... 49
IX.LES BUSES MACHINES ....................................................................................................... 54
X.Les préparations avant le changement de production ............................................................ 63
XI.Changement de production sur presse à injecter .................................................................. 75
XII.MOULE D’INJECTION.......................................................................................................... 86
XIII.Origine des matières plastiques........................................................................................... 91
XIV.FAMILLES DE MATIERES PLASTIQUES .......................................................................... 97
XV.Structure amorphe et structure semi-cristalline .................................................................... 103
XVI.Caractéristiques des matières transformées : ..................................................................... 107
XVII.Les additifs et les adjuvants ............................................................................................... 114
XVIII.LES FONCTIONS DES PERIPHERIQUES....................................................................... 115
XIX.Les types de thermorégulateurs .......................................................................................... 121
XX.Les systèmes d'alimentation matière.................................................................................... 124
XXI.La coloration des matières plastiques ................................................................................. 127
XXII.Le séchage des matières plastiques .................................................................................. 130
XXIII.Le recyclage des déchets d'injection ................................................................................. 134
XXIV.Règles de sécurité ............................................................................................................ 143

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 1
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

I. L’INJECTION

● PRESENTATION DE LA PRESSE A INJECTER

Presse à injecter

On distinguera :

> Une armoire de commande.

> Un groupe de fermeture.

> Un groupe d’injection.

> Un moule.

> Différents périphériques.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 2
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● COMPOSITION D’UNE PRESSE A INJECTER

Le plus souvent, elle se compose d'une partie groupe fermeture, d'une partie groupe injection et d'une partie
commande.

colonne trémie

4 : vérin
verrouillage

3 sommier 2 :genouillère 10 : plateau 9 : fourreau 7 : armoire de


fixe commandes
5 :vérin 8 :plateau
fermeture mobile

- Rôle de la fonction fermeture :

Fixation du moule plateau fixe, plateau mobile


Mouvement du moule plateau mobile
Fermeture pendant l'injection verrouillage

- Rôle de la fonction plastification :

Fusion de la matière plastification


Injection de la matière remplissage du moule

- Rôle de la fonction commande :

Permet de programmer les mouvements (courses, vitesse, pression, temps) et les températures de
transformation.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 3
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Désignation :
Généralement, on distingue les presses à injecter par un standard EUROMAP.

Le premier chiffre correspond au volume injectable en cm3 (on suppose une pression de 1000 bars en bout de
vis et l'utilisation du PS de densité 1).

Le deuxième chiffre correspond à la force de fermeture maxi (verrouillage) en kN (kilo newtons) ou en tonnes.

La lettre H représentant l'horizontale et la lettre V représentant la verticale.

Exemple :

Presse type H 500-1500 correspond à une presse horizontale de force de fermeture de 1500 kN et d'un volume
injectable de 500 cm3.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 4
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

II. LES TYPES DE PRESSE

● ARCHITECTURE DES PRESSES

Architecture horizontale ou verticale ou spéciale :

La presse peut être construite sur un châssis horizontal ou vertical.

> Horizontale pour moulage en automatique.

> Verticale pour du surmoulage d’insert.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 5
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Presse horizontale

Presse verticale

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 6
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Presse spéciale

● PUISSANCE DU GROUPE DE FERMETURE

Presse de 250kN

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 7
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Presse de 50000kN

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 8
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

III. LE GROUPE DE FERMETURE :

● GENERALITES

Vue d’ensemble d’un groupe de fermeture

(Doc BMB)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 9
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● CONSTITUTION

Le groupe de fermeture est constitué des organes suivants :

- Les plateaux fixe et mobile

Fonction :

Assurer le maintien en position des parties fixe et mobile du moule sur la presse.

Assurer l'alignement de l'axe du moule par rapport à l'axe du groupe d'injection.

La fixation du moule est réalisée par :

Vis à travers les plateaux.

Vis sur plaques arrières débordantes.

Brides sur plaques arrières débordantes.

Systèmes rapides de fixation (hydraulique ou magnétique).

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 10
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

L'alignement de l'axe du moule est réalisé par :


Rondelle de centrage.

Plots de centrage dans le cas de systèmes rapides.

- Un système d'avance et de recul du plateau mobile

Fonction :

Permettre les mouvements de fermeture et d'ouverture du moule.

Ce système peut être :


a) Mécanique.

b) Hydraulique.

c) Mixte.

d) Electrique.

- Un système de verrouillage et de déverrouillage du moule

Fonction :

Empêcher le moule de s'ouvrir pendant l'injection de la matière fondue dans les empreintes.

Le verrouillage est assuré par :


a) Un blocage mécanique des 2 parties du moule.

b) Un vérin hydraulique sous pression.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 11
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Un système d'éjection

Fonction :

Evacuer les pièces injectées du moule à la fin du cycle de moulage.

L'éjection est assurée par :

a) Un vérin hydraulique.

b) Une queue d'éjection fixée sur la batterie du moule.

c) Un attelage qui permet d'accoupler la tige du vérin avec la queue


d'éjection du moule.

- Un bâti

Fonction :

Supporter tous les éléments du groupe de fermeture.

Ce bâti peut être :


a) En éléments mécanosoudés.

b) En fonte.
Il est équipé de patins de mise à niveau pour assurer un parfait alignement des différents éléments et éviter leur
usure trop rapide.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 12
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Attention :

Cette mise à niveau est à faire :

A la 1ère mise en service de la machine.

Après chaque déplacement de la machine.

- Colonnes de guidage ou glissières

Fonction :

Assurer, pendant les mouvements de fermeture et d'ouverture, le guidage et le positionnement parfait du plateau
mobile par rapport au plateau fixe.

Elles permettent d'assurer le verrouillage du plateau mobile par rapport au plateau fixe en s'allongeant pendant la
phase de verrouillage.

Certaines presses ne sont pas équipées de colonnes.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 13
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Carters de protection

Fonction :

Protéger le personnel contre les risques d'accidents avec les organes en mouvement (en cycle automatique et
au montage du moule).

Ils sont équipés :

a) Contacts électriques pour interdire les commandes des mouvements.

b) Sécurité hydraulique qui renvoie au réservoir l'huile sous pression


restant dans les chambres de vérins d'injection.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 14
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Avantages et inconvénients des types de fixation traditionnels

TYPE FIXATION AVANTAGES INCONVENIENTS

Vis à travers les plateaux - Ne gêne pas le branchement des circuits - Difficile d’accès
de régulation du moule - Long, risque de brûlures.
- Trous taraudés sur les plaques
arrières du moule.
- Entraxe précis.

Vis sur plaques arrières - Facilité de montage. - Trous de passage de vis sur
débordantes plaques arrières précis.
- Temps de montage réduit.
- Attention au passage des
- Ne gêne pas pour le branchement des rondelles d’appuis
circuits.
Brides sur plaques - Facilité de montage. - Encombrant.
arrières (Débordantes ou - Réglage hauteur de la bride
non) - Temps de mise en place court. important.
- Gêne pour le branchement des
circuits de régulation.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 15
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● ARCHITECTURE DU GROUPE DE FERMETURE

Avec ou sans colonnes ENGEL a sorti une gamme de presses sans colonnes qui présente les avantages
suivants :
> Montages de moules encombrants.

> Parallélisme des plateaux au verrouillage.

> Moins de contraintes mécaniques au verrouillage.

Presse ENGEL

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 16
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● TECHNICITE DES PIECES

Types de pièces

On distingue 2 types de familles de pièces :

> Les pièces d’aspect.

> Les pièces techniques de précision.(Contraintes mécaniques et


dimensionnelles)

Pour une pièce complexe, il faudra une machine avec une grande précision de mouvements (Boucle
d’asservissement sur l’injection).

Presse NETSTAL

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 17
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● INJECTION D'UNE OU PLUSIEURS MATIERES


Type de matières

On peut fabriquer des produits avec :


1. Une seule matière
On parlera d’injection mono matière.

2. Deux matières de structures différentes


On parlera d’injection bi matière.

3. Deux matières de structures identiques mais de couleurs


différentes
On parlera d’injection bi couleur.

4. Trois matières de structures identiques mais de couleurs


différentes :
On parlera d’injection tri couleur.

Presse Bi matières Billion Dixit

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 18
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Presse 4 matières

Co injection

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 19
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● INJECTION SPECIALES

- Injection assistée par le gaz

Utilisation de l’azote pour alléger des pièces à fortes épaisseurs.

Gains de 20 à 30% de poids.

Intégration avec la machine du module de gestion de l’injection


de gaz.

Injection gaz 6

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 20
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Surmoulage

Enrobage d’un insert avec une matière plastique.

L’insert peut être métallique ou plastique.

Ce sont des presses à architecture verticale qui nécessitent des manipulateurs pour pouvoir fonctionner en
automatique.

Surmoulage

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 21
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● COMPOSITION D’UNE PRESSE A INJECTER :

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 22
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● COMPOSITION D’UNE PRESSE A INJECTER

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 23
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

IV. LE BLOC FERMETURE

● PRESENTATION

Il est composé :

- Un plateau mobile.

- Un plateau fixe.

- Un système d’éjection.

- Un système de fermeture :
Mécanique.

Hydraulique.

Mixte.

Electrique.

- e) Un système de verrouillage.

- f) Des colonnes de guidage.

- g) Un bâti.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 24
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES TYPES DE FERMETURE

- Fermeture hydraulique :

Principe : la fermeture, l'ouverture et le verrouillage du moule sont assuré par des vérins hydrauliques.

- Fermeture mécanique :

Principe : la fermeture et l'ouverture sont assuré par le vérin hydraulique et les genouillères, le verrouillage
s'effectue par l'extension des 4 colonnes de guidages.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 25
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Fermeture mixte :

Principe : un vérin hydraulique de faible section actionne les genouillères, le verrouillage est assuré par la mise
sous pression d'un vérin de forte section.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 26
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● DESCRIPTION DES GROUPES FERMETURES

- Fermeture mécanique :

Plateau
mobile
Vérin de Colonne de
fermeture Couronne dentée
guidage
ou chaîne
Ecrou Plateau
d'indexage fixe

Bâti

Vérin
Sommier d'éjection Ecrou
antidévissage

Genouillère

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 27
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Fermeture hydraulique :

Plateau
mobile Plateau fixe
Vérin de fermeture
et verrouillage

Sommier Ecrou anti


Colonne dévissage
Vérin
d'éjection

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 28
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Fermeture mixte :

Vérin de Plateau
verrouillage mobile Plateau fixe
Sommier

Bâti

Genouillère
Vérin
d'éjection Ecrou anti
Vérin de dévissage
fermeture
Colonne

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 29
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● COMPARAISON DES DIFFERENTS SYSTEMES DE FERMETURE

Type Avantages Inconvénients

Mécanique -Robuste efficace grande vitesse de - Réglage épaisseur


déplacement simple peu coûteux -moule lent encombrant
cadences rapides. -usure rapide limité par les
grosses presses
-Maintenance mécanique
-Valeur de verrouillage
approximative
Hydraulique - grandes courses possibles -Fuites d'huile cher et nécessite
mouvements plus souples un entretien
- Verrouillage simple à régler -cadences limitées
- Réglage épaisseur moule - risque de déverrouillage quand
instantané on travaille près des limites

Mixte - réglages simples - Course limitée


- Robuste - fuites possibles
- s'adapte à toute pièce - inconvénients du système
hydraulique
Electrique - Précision - Asservissement sans limite
- Simple 120T
- Silencieuse - cher
- Propre
- 30 % énergie économisée

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 30
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

V. LE GROUPE DE FERMETURE

● LES TYPES DE FIXATION DES OUTILLAGES

TYPE FIXATION AVANTAGES INCONVENIENTS

Vis à travers les plateaux - Ne gêne pas le branchement - Difficile d’accès.


des circuits de régulation du - Long, risque de brûlures.
moule - Trous taraudés sur les plaques
arrières du moule.
- Entraxe précis.

Vis sur plaques arrières - Facilité de montage. - Trous de passage de vis sur
débordantes - Temps de montage réduit. plaques arrières précis.
- Ne gêne pas pour le
branchement des circuits. - Attention au passage des
rondelles d’appuis

Brides sur plaques arrières - Facilité de montage - Encombrant.


(Débordantes ou non) - Réglage hauteur de la bride
- Temps de mise en place court. important.
- Gêne pour le branchement des
circuits de régulation.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 31
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● FONCTIONNEMENT DES SYSTEMES DE FERMETURE

- Le système à fermeture mécanique

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 32
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Fermeture mécanique 3

Fermeture mécanique 2

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 33
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Principe :

Un vérin hydraulique actionne un ensemble de pièces articulées appelées genouillères.

Ce système démultiplie le mouvement du vérin pour assurer la fermeture et l'ouverture du plateau mobile.

Dès que les 2 parties du moule sont en contact, les genouillères se tendent jusqu'à l'alignement.

Le verrouillage s'effectue par l'extension des 4 colonnes de guidage.

En position verrouillé, la genouillère est autoblocante.

L'ensemble vérin + genouillères se règle en translation pour pouvoir effectuer le même verrouillage suivant les
différentes épaisseurs de moules.

Le mouvement de translation se réalise de la manière suivante :

Les 4 colonnes sont montées comme un système vis-écrou avec le sommier.

Une roue crantée, actionnée par un moteur électrique, fait tourner les 4 écrous de colonnes en même temps.

Suivant le sens de rotation du moteur, l'ensemble vérin + genouillères avancera ou reculera.

On dira que l'on règle l'épaisseur du moule.

Avantages :
> Stabilité de la force de fermeture (>10% par rapport à la force de fermeture indiquée.

> Rapidité des mouvements.

> Pas de déformation du plateau mobile au verrouillage. (Bon parallélisme).

> Nécessité de faible quantité d'huile pour réaliser les mouvements. (Petits vérins).

> Courses d'ouverture grande.

> Hauteur mini admissible des moules faible.

> Encombrement minimum de la presse.

Inconvénients :
> Réglage long et difficile.

> Bruyant.

> Beaucoup d'inertie.

> Nécessité de graisser les articulations de genouillères.(Centralisé ou manuel)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 34
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

> Evaluation de la force de fermeture difficile.

> Hauteur mini admissible des moules faible.

- Le système à fermeture hydraulique.

Fermeture hydraulique 1

Fermeture hydraulique 3

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 35
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Principe :

La fermeture, l'ouverture et le verrouillage du moule sont assuré par des vérins hydrauliques.

Vérins de faible section :

On utilise toujours des vérins de faible section pour réaliser les mouvements rapides.

Ils effectueront les mouvements de fermeture et d'ouverture du moule.

Formule : Débit du vérin = Vitesse x Surface du vérin.


Vitesse du vérin = Débit / Surface du vérin.

Plus la surface est petite, plus la vitesse est grande.

Vérins de section importante :

On utilise toujours des vérins de forte section pour réaliser les mouvements de verrouillage et de déverrouillage.

Les vérins à grande section développent une grande force.

Formule : Pression du vérin = Force du vérin / Surface du vérin.


Force du vérin = Pression du vérin x Surface du vérin.

Plus la surface est grande, plus la force est grande.

Avantages :

> Souplesse d'utilisation.

> Précision des mouvements (fin de course d'ouverture).

> Faible bruit.

> Sécurité moule peut être réglée très fine.

> Réglage du verrouillage simple.

> Maintenance réduite (Pas de genouillère, ni d'articulations).

> Précision de la valeur réelle de la force de fermeture.

Inconvénients :

> Hauteur mini du moule grande.

> Consommation d'énergie et d'huile importante.

> Encombrement important.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 36
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

> Limiter pour les forces de fermetures importantes (>1.000 tonnes).

> Courses d'ouverture maxi faibles.

> Attention aux fuites d'huiles sur le vérin de verrouillage.

Fermeture mixte 1

Fermeture mixte 3

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 37
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Fermeture mixte 2
Principe :

Un vérin hydraulique de faible section actionne un ensemble de pièces articulées appelées genouillères.

Ce système démultiplie le mouvement du vérin pour assurer la fermeture et l'ouverture du plateau mobile.

Dès que les 2 parties du moule sont en contact, les genouillères se tendent jusqu'à l'alignement.

Le verrouillage et le déverrouillage sont assurés par la mise sous pression d'un gros vérin hydraulique.
Avantages :

> Mouvements fermeture et ouverture rapide.

> Faible consommation d'énergie.

> Moins d'inertie qu'un système mécanique.

> Précision de la force de fermeture.

> Simplicité de réglage.

Inconvénients :
> Encombrement de la presse.

> Consommation d'huile.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 38
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Système de fermeture électrique. (Type FERROMATIK)

Principe :
L'énergie utilisée n'est plus de l'huile sous pression, mais un moteur électrique appelé servo-moteur.

La fermeture et le verrouillage sont assurés par une double genouillère 4 points.


Pour effectuer le déplacement de la genouillère, un réducteur et une double crémaillère transforme le
mouvement de rotation du moteur électrique en un mouvement de translation.

Avantages :

> Silence.

> Précision et rapidité des mouvements.

> Propreté.

> Faible consommation d'énergie.

> Réduction des coûts de maintenance.

Inconvénients :
> Prix.

> Gamme réduite.

Fermeture mécanique

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 39
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● CARACTERISTIQUE DU GROUPE DE FERMETURE

Ces caractéristiques de chaque constructeur sont données suivant la norme EUROMAP 12.

- Force de fermeture maxi de la presse


Définit la force de verrouillage maximum de la machine.

- Hauteur de moules mini et maxi. (Aussi appelé épaisseur moule)


Définit les dimensions mini et maxi de montage de moule sur la presse.

-Course d'ouverture maxi du moule


Définit la course d'ouverture maximum du plateau mobile.
Attention : La course est donnée par rapport à l'épaisseur mini de la machine.

- Caractéristiques des plateaux porte-moule


Dimension des plateaux :
Définit la largeur et la hauteur des plateaux. Sert pour définir les cotes maxi d'encombrement du moule.
Avec le développement des moules complexes, les fabricants modulent et peuvent fournir des presses
équipées de grands plateaux.
Passage entre colonnes :
Définit les cotes maxi pour le montage du moule sur les plateaux.
Type de fixation du moule :
Nature, position et dimension des trous de fixation pour le bridage du moule.

Poids maxi autorisé par plateau :


Evite aux colonnes de guidage de trop forcer avec un moule trop lourd.
Diamètre utilisé pour le centrage du moule.
Définit le diamètre extérieur de la rondelle de centrage du moule.

- Caractéristique de l'éjection
a) Course maxi de sortie du vérin d'éjection.

b) Force ou pression maxi de poussée du vérin d'éjection.

c) Type d'attelage utilisé pour la machine.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 40
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

VI. LE BLOC D’INJECTION

● DESCRIPTION

Bloc d’injection
Le bloc plastification doit remplir les fonctions :
> Fusion de la matière

> Remplissage du moule

Une unité d'injection se définit et se caractérise par :


> La quantité de matière injectable par cycle exprimée en cm3 ou en grammes

> La pression d'injection maxi exprimée en bars ;

> La pression matière maxi exprimée en bars ;

> La présence d'un variateur de vitesse d'injection ;

> Le diamètre de la vis

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 41
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Il est composé :

Une trémie + goulotte.

Un ensemble de plastification comprenant :

Une vis piston.

Un cylindre.

Des colliers de chauffe.

Un clapet anti retour.

Une pointe de vis.

Une buse + embout de fourreau.

Fonction : Plastifier puis injecter la matière fondue dans un moule.

Fourreau

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 42
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Obturateur à boisseau

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 43
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● PRINCIPE DE L’INJECTION

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 44
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LE CYCLE D’INJECTION


Etapes

Fermeture

Sécurité moule

Verrouillage

Avance ponton

Injection

Maintien

Succion ou décompression avant dosage

Dosage

Succion ou décompression après dosage

Refroidissement

Recul ponton

Déverrouillage

Ouverture

Ejection

Entre cycle

Fermeture

Cycle N Cycle N+1

Temps en seconde

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 45
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

ROLE DU CLAPET

- Position injection
Il empêche la matière de remonter dans la vis.

- Position dosage
Il laisse passer la matière à l’avant de la vis.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 46
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

VII. PARAMETRES DE REGLAGE DU BLOC PLASTIFICATION

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 47
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 48
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

VIII. IDENTIFICATION DES DEFAUTS D'INJECTION

POINTS NOIRS
DESCRIPTION
Petites particules ou traînées noires à l'intérieur de la matière.

BULLES
DESCRIPTION
Bulles d'air emprisonnées à l'intérieur de la pièce.
Création de vides à la solidification de la pièce (fortes épaisseurs ou matières semi-cristallines)
Emprisonnement d'air pendant la plastification de la matière.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 49
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

BRULURES
DESCRIPTION
Traînées brunâtres causées par une surchauffe de la matière du à l'emprisonnement d'air dans la matière.

TRACES DE COLORANT
DESCRIPTION
Apparition de traînées de couleur ou de zones décolorées dans la pièce.

BAVURES
DESCRIPTION
Pellicule de matière attachée à la pièce suivant la ligne de plan de joint du moule.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 50
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

JET LIBRE
DESCRIPTION
Un flux de matière fondue pénètre dans l'empreinte de façon incontrôlé. En se refroidissant, ce flux ne
fusionne pas avec le reste de matière. Il en résulte une ligne sinueuse sur la surface de la pièce.

INFONDU
DESCRIPTION
Présence de particules non fondues, due à une mauvaise dispersion des additifs dans la matière fondue
pendant la plastification.

INCOMPLET
DESCRIPTION
Manque de matière à certains endroits de la pièce.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 51
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

RETASSURE
DESCRIPTION
Déformation de la surface de la pièce aux endroits en sur épaisseur, due à la rétraction de la matière pendant
sa solidification.

GIVRURE
DESCRIPTION
Traînées argentées en surface de la pièce dues :.
¾Présence d'humidité dans la matière.
¾Résidus de décomposition de la matière (surchauffe).
¾Volatils non gazeux résiduels dans la matière.

LIGNE DE SOUDURE
DESCRIPTION
Recollement de 2 flux de matières qui ont contournés un obstacle dans le moule (broche).

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 52
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

PEAU D'ORANGE
DESCRIPTION

Aspect de microsillons en surface de la pièce due à un recouvrement successif de matière fondue avec de la
matière refroidie.

DELAMINAGE MATIERE
DESCRIPTION
Séparation de couches dans la pièce moulée qui peuvent être pelées, provenant d'un manque de cohésion
entre elles.
Ceci indique une mauvaise homogénéité et des contraintes de cisaillement élevées.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 53
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

IX. LES BUSES MACHINES

● DEFINITION / CLASSIFICATION :
Elles assurent le transfert de la matière fondue, qui est stockée en bout
de vis, dans le moule.

Différents types de buses ont été développés:


> Buses ouvertes ou directes.

> Buses ouvertes à chauffage intégré.

> Buses ouvertes sans collier chauffant.

> Buses à filtre mélangeur.

> Buses à obturation à clapet.

> Buses à obturation par aiguille et ressort.

> Buses à obturateur à aiguille commandé par vérin hydraulique.

● LES BUSES OUVERTES.

- Caractéristiques générales :

Ce sont les plus utilisées.

Avantages:
> Pertes de charges faibles.

> Simples à monter.

> Pas de zones de stagnation de matière.

> Très conseillées pour les matières qui dégazent. (PVC, POM)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 54
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Buses ouvertes à chauffage intégré :

Objectif :Réduire les temps d'arrêt de production dus à un disfonctionnement du collier de chauffe.

L'élément de chauffe est noyé dans le corps de la buse.

Avantages:

> Protection totale de l'élément chauffant contre les fuites de matière.

> Réduction des temps d'arrêts de production.

> Réduction des coûts de maintenance.

> Chauffage uniforme tout le long de la buse.

> Pas de cisaillement de l'élément de chauffe dans le moule.

> Embout interchangeable.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 55
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Buses ouvertes sans éléments chauffants.

Objectif : Supprimer l'élément chauffant en se servant de la chaleur de la matière.


Le principe est de noyer, dans le corps de la buse, un alliage caloporteur qui transporte la chaleur de la matière
jusqu'à la pointe de la buse, sans pertes de chauffe.

Avantages:
> Entretien facile.

> Réduction des temps d'arrêts de production.

> Réduction des coûts de maintenance.

> Attention aux arrêts de productions.(Nécessité de réchauffer la buse manuellement)

> Très utilisé pour les moules à bloc chaud.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 56
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES BUSES A FILTRE.

- Buses à filtres mélangeur.

Objectif : Assurer l'homogénéité des colorants dans la matière.


Certains colorants, utilisés en mélange-maître, ne sont pas faciles à disperser dans la matière pendant la phase
de plastification.
Les pièces présentent alors des auréoles, marbrures et veines de colorant.
L'augmentation de la contre pression diminue le temps de cycle et risque de dégrader la matière.

Avantages:
> Filtration de 0,8 à 1,2mm.

> Réduction des infondus.

> Protection des blocs chauds contre des pollutions métalliques.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 57
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES BUSES A OBTURATEUR.

- Buses à obturation par pointeau + ressort.

Certaines matières ont tendance à couler en bout de buse après dosage.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 58
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Matières fluides (PA).


Matières avec agents gonflants.
Injection GAZ.

Objectif:

> Eviter les coulures de matière en bout de buse en obstruant le passage de la matière
pendant le dosage de la matière.
Principe:
Lors de l'injection, la force exercée sur la matière plastique fait reculer le pointeau.
En reculant, le pointeau laisse passer la matière.
A la fin de l'injection, le pointeau revient en position obturation, grâce à un ressort de rappel.

Avantages:

> Diminution des temps de cycles. (Dosage pendant l'ouverture du moule)

> Aucune formation de fils de matière.

Buses à aiguille plongeante type BERNEX.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 59
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Buse à aiguille plongeante:


Utilisée dans tous les cas où l'on désire atteindre des cycles très courts avec des pièces sans carotte.
Convient pour la transformation des matières peu sensibles aux températures. (PE, PP, PS)

Principe:
> Avance du groupe. L'aiguille vient en contact sur l'empreinte du moule.

> Recul de l'aiguille sous l'effet de la pression matière, et remplissage du moule.

> Lorsque la pression matière chute, l'aiguille obstrue l'arrivée de matière directement
sur la pièce.

> Le groupe reste en contact moule.

- Buse à carotte chaude:

Même cas d'utilisation.


Permet de passer des matières plus sensibles aux températures.
(PA, POM)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 60
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Buses à obturation à clapet.

Principe:
> Obturation du passage de matière par l'avance d'un embout coulissant.

> L'obturation se fait au recul du groupe d'injection.

> En position groupe avancé, l'obturateur recule et laisse passer la matière pendant
l'injection.

Avantages:
> Pas de ressort.

> Pas de commande extérieure.

> Simplicité de fonctionnement.

> Embout coulissant interchangeable.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 61
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Buse à obturateur commandé par vérin hydraulique.

Principe:
L'ouverture et la fermeture du pointeau s'effectuent grâce à un vérin hydraulique sur la machine.
Le vérin est commandé par la presse:

Phase dosage:
Le vérin rentre.
Le levier de la buse bascule, le pointeau avance et obstrue le passage de la matière.

Phase injection:
Le vérin sort.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 62
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

X. LES PREPARATIONS AVANT LE CHANGEMENT DE PRODUCTION

● BUT

Le réglage de la presse ne se limite pas uniquement au changement du moule et au démarrage de la machine.


Les industriels cherchent à limiter les temps d'arrêts machines.
Pour réduire ces temps morts, il est nécessaire d'avoir une méthode de travail.
La première phase consiste à supprimer les arrêts machines de démarrage dus à une mauvaise organisation
ou un manque de vérifications.
Ces arrêts coûtent chers et peuvent être simplement réduits en préparant correctement son changement de
production.

Ces opérations de préparation se classent en 3 catégories :

> Préparation de la machine.

> Préparation du moule.

> Préparation de la matière.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 63
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● PREPARATION DU MOULE

- Adaptation du moule sur la presse

Plateau 48

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 64
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Moule 49

- Encombrement du moule
Passage entre colonnes.

Epaisseur moule / presse (montage faux plateau).

Surface contact moule / plateaux.

- Centrage du moule
Diamètre de la rondelle de centrage.

Diamètres normalisés : 100/125/160/250.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 65
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Fixation du moule sur les plateaux presse


Brides + vis CHC.

Vis à travers les plateaux.

Vis sur plaques débordantes.

Systèmes rapides STAUBLI ou magnétiques.

Déterminer :
Longueurs des vis.

Cales sous brides.

Rondelles d'appuis.

Bride 45

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 66
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Ejection
On peut avoir plusieurs types d'éjection :

Par vérin hydraulique (attelée ou non).

Noyau hydraulique sur moule.

Soupape d'air.

Ouverture limitée sur moule.(Tirants ou barres)

Déterminer :

Type d'attelage presse

Accouplement entre le vérin de la presse et la queue d'éjection.

Queue d'éjection : Permet d'accoupler la batterie d'éjection du


moule avec le vérin d'éjection de la presse.

Attelage d'éjection moule : Usinage ou adaptation réalisée sur


les plaques d'éjection pour fixer la queue d'éjection. (Trou
fileté ou pièce rapportée)

Attelage 46

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 67
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Définir la longueur de la queue d'éjection

- Type de buse presse à monter


Type de portée :

Conique.

Sphérique.

Plate.

Spéciale (gaz).

Diamètre de sortie buse presse.

Diamètre entrée buse moule.

Profondeur de pénétration dans le moule.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 68
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Buse 50

Type de régulation du moule

Type de tuyaux / fluide.

Type de raccord / fluide.

Nombre de tuyaux et ponts.

Etats des circuits (bouchés).

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 69
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Type de raccords utilisés / fluide.

TYPE APPLICATION TEMPERATURE PRESSION AVANTAGES


MAXIMUM MAXIMUM
D’UTILISATION
RPL08/12 Eau froide et 100°C 8 à 10 bars Raccord rapide et
réfrigérée automatique.
Eau chaude Encastrable. Simple
et économique.

RMI 06-09 Eau froide et 140°C 15 bars Excellent débit.


réfrigérée Pertes de charges
Eau chaude mini.

RBE 06-08 Asservissement -40 à 150°C 400 bars Raccord rapide


moule. automatique.
Etanchéité longue
durée.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 70
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Type de tuyaux utilisés / fluide

TYPE APPLICATION TEMPERATURE PRESSION AVANTAGES


MAXIMUM MAXIMUM
D’UTILISATION
NYFLEX Eau froide et 60°C 8 à 15 bars Souplesse, bonne
chaude résistance
mécanique. Pertes de
charges réduites.
Vaste gamme
d'utilisation
(alimentaire et
chimique)
LORPRENE Eau froide et -20 à 80°C 20 bars Excellente résistance
chaude mécanique et au
Fluides de vieillissement.
dépotage. Souplesse jusqu'à -
20°C. Bonne tenue à
la dépression.
CALOREL Huile chaude. -40 à 150°C 30 bars Excellente tenue aux
huiles chaudes
jusqu'à 150°C.
Souplesse jusqu'à -
40°C. Excellente
résistance aux
produits réfrigérants
TRESSFLON Huile chaude -70 à 230°C. 150 bars Excellente résistance
à la pression et
température. Bonne
flexibilité.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 71
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Manutention / levage
Barrette de sécurité.

Type d'anneau de levage.

Poids du moule.

Palan de l'atelier.

Plateau presse.

- Maintenance 1er niveau


Etat général

Empreintes.

Plan de joint.

● PREPARATION DE LA MATIERE
Points à vérifier sur la matière :
Type de matière et référence

Référence commerciale.

N° lot fabrication.

Conformité / OF.

Disponibilité en stock.

Grade matière.

Préparation

Etuvage ou non.

> Choix du type d'étuve / matière (Dessiccateur)

> Choix du volume de l'étuve en fonction :

Etuvage avec alimentation manuelle.


Etuvage avec alimentation automatique.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 72
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Coloration ou non, additifs.

> Type de coloration

Granulée.
Poudre.
Liquide.
Direct dans la masse.

> Mode de coloration.

Manuelle avec tonneau.


Avec colorateur + programmation temps.
Avec pompe péristaltique.

Recyclage de la carotte / non


En continu au pied de la presse.
En discontinu.

Changement / matière de la production avant.

> Incompatibilité entre matières. (POM, PVC)

> Différence de température de transformation.

> Couleur différente. (Blanc / noir)

> Purge presse / non.

> Changement buse à prévoir / non.

● PREPARATION DE LA MACHINE
Points à vérifier sur la machine :

Disponibilité de la presse

> Heure arrêt de la production en cours.

Caractéristiques

> Désignation.

> Programme machine existant ou à créer.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 73
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Poste de travail

> Automatique / semi-automatique.

> Prise par manipulateur / non.

> Emballage.

> Reprise après moulage.

> Préhension de robot / programme.

Dossier de fabrication

> OF.

> Fiche de réglage.

> Gamme de contrôle.

> Gamme de conditionnement.

> Cycle prévu / nombre d'opérateur.

Contrôle qualité

> Gamme de contrôle.

> Pièces types.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 74
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XI. CHANGEMENT DE PRODUCTION SUR PRESSE A INJECTER

● LES PHASES D'UN CHANGEMENT DE PRODUCTION

PREPARATION DU CHANGEMENT : Limiter le


temps d'arrêt de la machine
) Moule
) Matière
) Machine

CHANGEMENT D'OUTIL
) Démonter l'ancien moule.
) Monter le nouveau moule

CHANGEMENT DES NOUVEAUX PARAMETRES


MACHINE

REGLAGE DU NOUVEAU MOULE


) Réglage du groupe de fermeture.
) Réglage du groupe d'injection.

DEMARRAGE DE LA PRODUCTION
) En automatique suivant les paramètres de la fiche
de réglage.
) Modification des paramètres en cas de non-
conformité des pièces

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 75
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES PRINCIPALES OPERATIONS D'UN CHANGEMENT DE MOULE

● DEMONTAGE
Ancien moule MONTAGE
Nouveau moule

MANUTENTION
Levage-stockage

ADAPTATION SUR
PRESSE

) Centrage
) Fixation du moule
) Ejection
>

DEBRANCHEMENT DES BRANCHEMENT DES


REGULATIONS DU MOULE REGULATIONS DU MOULE
) Nouveau moule
) Ancien moule

>

REGLAGE

) Mouvements de fermeture/ouverture.
Course, vitesses, pression
) Sécurité moule.
Course, pression
) Verrouillage
force de fermeture, passage en HP
) Ejection
course, vitesse, pression

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 76
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

LE DEMONTAGE D'UN MOULE


ARRET MACHINE. Evacuation des pièces.

PURGER LA PRESSE (PE, PP, ou PS)

NETTOYER LE PLAN DE JOINT MOULE


SOUFFLAGE DES CIRCUITS DU MOULE

DEBRANCHEMENT DES TUYAUX DE REGULATION

DESACCOUPLER LA QUEUE D’EJECTION – MISE EN ANNEAU


LEVAGE + PLAQUETTE DE FERMETURE

DEBRIDER COTE MOBILE – MISE EN PLACE DU PALAN

Ouverture moule

DEBRIDER COTE FIXE

EVACUATION DU MOULE

DEMONTAGE DE LA BUSE PRESSE


(OPTION)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 77
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LE MONTAGE D'UN MOULE. (MODE OPERATOIRE)

- Baisser les vitesses de fermeture et ouverture


10% ou 100 mm/sec.

-Descendre le moule entre colonnes, centrer le moule coté fixe


La rondelle de centrage ne doit pas forcer dans son logement.

- Brider la partie fixe du moule


Serrage des brides en quinconce.

Implantation des vis : 1.5 x Diamètre de la vis.

Brides le plus écartées possibles.

Attention au couple de serrage (Tubes à proscrire).

- Enlever le palan, barrette de sécurité et l'anneau de levage


Fixer la queue d'éjection sur le moule.

Attention à la longueur et au type d'attelage.

- Presse en mode réglage, faire venir en contact le moule avec le plateau mobile de la presse

FERMETURE MECANIQUE HYDRAULIQUE FERMETURE MIXTE FERMETURE

Fermeture presse Fermeture presse Fermeture presse


Valider un point O Le contact doit être réalisé Le contact doit être réalisé
(Epaisseur moule) genouillère tendue genouillère tendue

Vérifier que l'attelage d'éjection du moule soit bien en place dans celui de la presse.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 78
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Bridage du moule coté mobile


Serrage des brides en quinconce.

Implantation des vis : 1.5 x Diamètre de la vis.

Brides le plus écartées possibles.

Attention au couple de serrage (Tubes à proscrire).

- Entrer le programme machine

- Ouvrir le moule. Brancher les régulations du moule


Conformité des branchements / fiche de réglage.

Branchements des ponts.

Attention aux entrées et sorties.

Branchement correct du régulateur.

Vérifier fonctionnement des circuits (Débits, fuites).

Les tuyaux ne doivent pas gêner l'éjection des pièces.

- Réglage du groupe de fermeture

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 79
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● SYNOPTIQUE DE REGLAGE DES MOUVEMENTS DE FERMETURE ET OUVERTURE


DU MOULE

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 80
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 81
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Fonctionnement sens fermeture


1ère vitesse lente :

Evite l'a coups au démarrage de la presse.

Se programme sur les 20 premiers millimètres de la course de


fermeture.

2ème vitesse rapide :

Evite de perdre du temps de cycle à la fermeture.

3ème vitesse lente :

Au moment où les parties fixe et mobile commencent à rentrer


l'une dans l'autre, il est important d'arrêter la vitesse rapide
et de passer en vitesse lente. Cette dernière vitesse se
finira au moment du passage en pression de verrouillage.

But : Protéger et augmenter la durée de vie des outillages.

Pression de sécurité outillage :

Afin de mieux préserver le moule, une faible pression doit être


activée jusqu'à ce que les 2 parties du moule soient en
contact plan de joint.

Cette sécurité doit stopper le mouvement de fermeture de la presse dans les cas suivants :

> Une pièce est restée dans les empreintes.

> Une carotte est restée coincée dans le moule.

> Une partie métallique du moule ne se trouve plus dans son logement habituel.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 82
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Passage en haute pression de verrouillage :

Dès que les 2 parties du moule sont en contact plan de joint, on


autorise le verrouillage du moule.

Il se programme le plus près possible du contact plan de joint.


Attention: Un passage en haute pression mal réglé peut entraîner des dommages graves sur le moule.

Fonctionnement dans le sens ouverture :

Déverrouillage :

> Libère les éléments sous pression avant l'ouverture.

> En général, on ne règle pas le déverrouillage.

> Il est programmé dans le cycle de la machine.

1ère vitesse lente :

Permet de dégager la pièce moulée de son empreinte coté fixe.

2ème vitesse rapide :

Evite de perdre du temps de cycle à l'ouverture du moule.

S'enclenche dès que la pièce est dégagée des empreintes.

3ème vitesse lente :

Avant d'arriver en fin d'ouverture, à la cote moule ouvert, on


freine le mouvement pour éviter un à coup brutal en fin de
mouvement. Cette dernière vitesse commencera 20 mm
avant la fin d'ouverture.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 83
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● METHODOLOGIE DE REGLAGE DU GROUPE DE FERMETURE

- Mettre le temps de surveillance sécurité à 6 sec

- Régler la course d'ouverture du moule


Doit permettre l'éjection des pièces sans toucher le moule.

- Régler les courses des paliers de vitesses


Sens fermeture moule.

Sens ouverture moule.

- Régler la course de sécurité moule


Doit s'enclencher après l'amortissement de fermeture.

Laisser la valeur d'une pièce + 10 mm.

- Régler la pression de sécurité du moule


Elle doit être la plus faible possible.

Vérifier, à la fin, l'efficacité avec un carton ou une carotte.

- Régler la course de passage en verrouillage


Cote moule fermé + 0.2 mm.

Attention à la dilatation du moule régulé.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 84
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Optimiser les mouvements de fermeture et ouverture


Augmenter progressivement les vitesses rapides de fermeture et
ouverture jusqu'à ce que la presse ferme sans cogner.

- Vérifier la sécurité moule

- Régler la force de verrouillage conforme à la fiche de réglage

- Régler l'éjection
Course de sortie, vitesse et pression de sortie et rentrée.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 85
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XII. MOULE D’INJECTION

● PRESENTATION ET COMPOSITION

C’est une partie importante de l’injection puisque qu’elle donne les formes définitives de la pièce. Un moule
coûte très cher et de nombreuses heures d’études, de réalisation, de mise au point sont nécessaires.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 86
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Un moule d'injection est un empilage de plaques d'acier. Il est constitué de deux parties distinctes :
- une partie fixe
- une partie mobile

L'ouverture du moule se fait au plan de joint des deux parties fixe et mobile.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 87
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

LES FONCTIONS DU MOULE :

- Fonction adaptation sur presse


Une carcasse avec des plaques arrières pour la fixation sur la presse .
Une rondelle de centrage.
Des trous de manilles pour la manutention du moule .
Une plaquette de fermeture pour la sécurité du personnel pendant la manutention.
Une système de bridage
Vis de fixation.
Brides + cales.

-Fonction éjection
Une batterie + des éjecteurs.
Une queue d’éjection pour l’attelage sur la machine.

- Fonction alimentation matière


Une buse d’injection.
Des canaux et points d’injection .
Canal chaud, bloc chaud.
Canal chaud, bloc froid .
Canal froid, bloc froid.

- Fonction mise en forme


Une empreinte femelle.
Une empreinte mâle .
Des plaques porte empreintes.

- Fonction centrage
Des colonnes de guidage.
Des plots de centrage .

-Fonction refroidissement
Des circuits de régulation du moule.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 88
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES MOULES A MOUVEMENTS COMPLEXES

- Moules à dévissage :

crémaillère

tiroir

Devissage

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 89
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Moule 3 plaques :

Moule 3 plaques

Les empreintes d’un moule coûtent cher.

Cela représente environ 70% du prix du moule.

Il est nécessaire de manipuler ces pièces avec le plus grand soin

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 90
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XIII. ORIGINE DES MATIERES PLASTIQUES

Les matières plastiques sont des polymères organiques formés de macromolécules .Ils sont obtenus par
polymérisation de monomères .Les principales matières de base qui servent à fabriquer des matières plastiques
sont de 3 origines :

origine végétale : le bois, le coton, la canne à sucre, le sel, graine de ricin

origine animale : le lait (n'est pratiquement plus employée aujourd'hui)

origine minérale : pétrole, sable, calcaire, fluor, charbon


Le pétrole est la matière de base la plus utilisée.
Les matières plastiques sont des composés organiques, c’est à dire des composés du carbone associés à
d’autres atomes ou fonction chimique.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 91
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

SYNTHESE DES MATIERES PLASTIQUES


Synthèse du pétrole vers une matière plastique

CMP – Img 0038Extraction du pétrole

CMP – Img 0039

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 92
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Raffinage du pétrole

Après extraction, le pétrole est traité dans une raffinerie.

CMP – Img 0040

L’opération de distillation à chaud permet la séparation des hydrocarbures.

A différents niveaux, on récupèrera :


Produits lourds

Bitumes

Huiles

Graisses

Produits liquides

Naphtas

Essences

Produits gazeux

Butane

Propane

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 93
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Craquage des naphtas

CMP – Img 0041

Les naphtas liquides subissent une opération de craquage à la vapeur d’eau.


On obtient des produits gazeux :

Ethylène.

Propylène.

Benzène.

Butadiène.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 94
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Exemple de la synthèse de l’éthylène en polyéthylène

ETHYLENE GAZEUX

CMP – Img 0042

POLYETHYLENE SOLIDE

CMP – Img 0052

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 95
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Le gaz d’éthylène est comprimé, chauffé et soumis à l’action de catalyseurs chimiques.


Les molécules d’éthylène vont s’accrocher les unes aux autres pour former des chaînes, appelées
macromolécules.

C’est la polymérisation.

La formation de ces chaînes entraîne une augmentation de la viscosité du


mélange jusqu'à l’état pâteux. Le polymère se dépose au fond du réacteur.

PRINCIPE SCHEMATIQUE DE LA POLYMERISATION

CMP – Img 0053

CMP – Img 0054

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 96
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XIV. FAMILLES DE MATIERES PLASTIQUES

On utilise 2 grandes familles de plastiques :

Les matières THERMOPLASTIQUES.


Les matières THERMODURCISSABLES.

Ces 2 familles sont caractérisées par leur malléabilité, leur capacité à prendre des formes.

● LES MATIERES THERMOPLASTIQUES

- Comportement à la chaleur des thermoplastiques

Lorsque l’on soumet une matière thermoplastique sous l’action de la chaleur, elle passe d’un état solide à un
état pâteux, plus ou moins visqueux selon la température.

C’est la fusion du polymère.

A cette température, la matière est suffisamment fluide pour être injectée sous pression dans un moule.

Au contact du moule froid, le matériau se solidifie et conserve les formes de l’empreinte.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 97
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

GRANULES DE POLYPROPYLENE AVANT MONTEE EN TEMPERATURE

CMP – Img 0080

POLYPROPYLENE APRES MONTEE EN TEMPERATURE

CMP – Img 0081

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 98
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Si on élève la température de la pièce moulée, le thermoplastique fond. Il devient pâteux, visqueux, malléable.

Le changement d’état de liquide à solide est réversible.

La matière est recyclable.


Suivant la température utilisée, les matériaux seront malléables, pâteux, fluide.
On pourra les utiliser pour différentes techniques de transformation.

● LES MATIERES THERMODURCISSABLES

PIECES EN PHENOL-FORMOL

CMP – Img 0086

Sous l’action de la pression et de la chaleur, le matériau se ramollit, épouse les formes de l’empreinte, puis
durcit sous l’effet d’une réaction chimique.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 99
SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Après cuisson, les pièces sont démoulées.

COQUES DE BATEAU EN POLYESTER ET FIBRES DE VERRE

CMP – Img 0092

Un système durcisseur est mélangé avec la matière .On moule la pièce par imprégnation de ce mélange sur un
renfort de fibres de verre.
Le durcissement se fera à température ambiante .Les pièces en matière thermodurcissables ont une structure
tridimensionnelle irréversible .Si l’on soumet la pièce à l’action de la chaleur, elle ne revient pas à l’état
fondu.
Le changement d’état de liquide à solide n’est pas réversible.

STRUCTURE TRIDIMENSIONNELLE

CMP – Img 0098

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 100


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● CONCLUSION

Les matières thermoplastiques se transforment sous l’action d’agents physiques du type chaleur et pression.

Ils se caractérisent par leur recyclabilité sous l’action de la chaleur.

CMP – Img 0100

Les matières thermodurcissables se transforment sous l’action de la chaleur, de la pression et d’agents


chimiques.

Leur processus de durcissement est irréversible. On ne peut pas refondre un thermodurcissable.

CMP – Img 0101

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 101


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES FAMILLES THERMOPLASTIQUES

FAMILLES NOMS DE LA MATIERE SYMBOLE


Les STYRENIQUES POLYSTYRENE PS
STYRENE BUTADIENE SB
STYRENE ACRYLONITRILE SAN
ACRYLONITRILE BUTADIENE STYRENE ABS
Les POLYOLEFINES POLYETHYLENE Haute densité PEhd
Basse densité PEbd
Basse densité linéaire PEbdl
Les VINYLIQUES POLYCHLORURE DE VINYLE Rigide PVCr
POLYCHLORURE DE VINYLE Souple PVCs
Les POLYCARBONATES POLYCARBONATE PC
Les POLYAMIDES POLYAMIDE 6 PA 6
POLYAMIDE 6.6 PA 6.6
POLYAMIDE 11 PA 11
Les ACRYLYQUES POLYACRYLONITRILE PAN
POLYMETHACRYLATE DE METHYLE PMMA
Les CELLULOSIQUES ACETATE DE CELLULOSE CA
ACEBUTYRATE DE CELLULOSE CAB
PROPIANATE DE CELLULOSE CAP
Les POLYACETALS POLYOXYMETHYLENE POM
Les POLYESTERS Saturés POLYETHYLENE TEREPHTALATE PET
POLYBUTYLENE TEREPHTALATE PBT
Les FLUORES POLYTETRAFLUOR ETHYLENE PTFE
Les POLYURETHANNES POLYURETHANNE PUR

● LES FAMILLES THERMODURCISSABLES

FAMILLES NOMS DE LA MATIERE SYMBOLE


Les AMINOPLASTES MELAMINE FORMOL MF
UREE FORMOL UF
Les PHENOPLASTES PHENOL FORMOL PF
Les POLYURETHANNES PUR
Les SILICONES SI
Les RESINES POLYESTERS UP
Les RESINES EPOXY EP
Les POLYIMIDES PI

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 102


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XV. STRUCTURE AMORPHE ET STRUCTURE SEMI-CRISTALLINE

Les matières thermoplastiques se divisent en 2 catégories de polymères :

Les polymères à structure amorphe.


Les polymères à structure semi-cristalline.

Les matières plastiques sont constituées de molécules géantes appelées


MACROMOLECULES.

MOLECULE DE BASE DU POLYETHYLENE

MACROMOLECULE DE POLYETHYLENE

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 103


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● STRUCTURE AMORPHE

A l’état solide ou à l’état fondu, la structure macromoléculaire de la matière se caractérise par le désordre. Il n’y
a aucun arrangement des macromolécules entre elles.

Ce désordre est généralement caractérisé par la transparence du polymère.

PIECE TRANSPARENTE (STRUCTURE AMORPHE)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 104


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● STRUCTURE SEMI-CRISTALLINE

Ils sont caractérisés par 2 phases :

Une phase amorphe.


Une phase cristalline.

Lors de la solidification du polymère, les macromolécules vont plus ou moins s’arranger les unes par rapport
aux autres.

Ces zones d’arrangement seront appelées zones cristallines.

Il y a une organisation partielle des molécules entre elles.

ZONES AMORPHE/ZONE CRISTALLINE

Cet ordre partiel opacifie le polymère.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 105


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

PIECE EN POYAMIDE (POLYMERE SEMI-CRISTALLIN)

● COMPARATIF AMORPHE/SEMI-CRISTALLIN

AMORPHE SEMI-CRISTALLIN

Retrait faible. Retrait important + post retrait.

Transparent. Opaque.

Caractéristiques mécaniques plus Caractéristiques mécaniques élevées.


faibles.
Résistance élevée aux frottements.
Faible résistance aux frottements.
Bonne résistance chimique.
Faible résistance chimique.
Point de fusion franc.
Fusion pâteuse.
Conditions de transformation délicates.
Conditions de transformation
simples.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 106


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XVI. CARACTERISTIQUES DES MATIERES TRANSFORMEES :

● CLASSEMENT DES MATIERES THERMOPLASTIQUES


Les matières plastiques peuvent être classées en 4 catégories.

- Les polymères de grande consommation


Ce sont toutes les matières qui ne nécessitent pas d'équipements particuliers.
Leur application essentielle est le domaine "grand public".
Emballage.

Electroménager

Habitacle d'automobile....

Le prix au kg n'est pas très élevé.

Exemple :
> PS cristal.

> SAN.

> ABS.

> PE bd.

> PP.

> PVC

> PMMA

- Les polymères techniques


Ce sont des matières destinées à réaliser des pièces techniques.
La pièce réalisée devant avoir une certaine caractéristique (mécanique, électrique, effort de fatigue,
thermique), la matière employée devra avoir certaines propriétés.

Leur application essentielle reste les domaines :


Electrique.

Automobile (Pièces sous moteur)


Ces matières seront souvent chargés (FV) pour augmenter leur caractéristiques.

Le prix au kg reste supérieur à 3€.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 107


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Exemple :
> PA (6, 6-6, 11, 12)

> POM.

> PET/PBT.

> PC.

> PPO.

- Les polymères hautes performances

Ce sont les matières destinées à la réalisation de pièces hautes technologies.

Ces pièces sont destinées à remplacer des pièces traditionnelles réalisées en métal ou alliage métalliques.

Les matières utilisées sont des caractéristiques très élevées :

Résistance mécanique, thermique, chimique.


Leur transformation nécessite des température matière et outillage très hautes, ainsi que des équipements à
grande résistance (abrasive et corrosive).

Leur prix au kg est élevé (> 20€)

Exemple :
> PPS.

> PAA.

> PEI.

> PES-PSU.

> PEEK.

- Les polymères spéciaux


Les élastomères TP
Pouvoir réaliser des pièces caoutchoutiques directement par injection.
Les alliages
Par "mélange" de 2 matières, on obtient des pièces avec les caractéristiques des 2 matières.

Exemple :
ABS + PC.
PA + PP.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 108


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● CARACTERISTIQUES DE TRANSFORMATION
Pour le régleur, il y a plusieurs paramètres importants à connaître pour la transformation d'une matière
plastique.

- Référence
Indique la désignation exacte de la matière.
Fournisseur.
Grade.
Principal cas d'utilisation.

- Etuvage
Temps et température durant laquelle le polymère doit être séché.
Certaines matières nécessitent des équipements particuliers (dessiccateurs). Le non respect des températures
et temps d'étuvage peut endommager la matière (PPO, PA)

- Température de transformation
Plage de réglage dans laquelle le polymère doit être correctement plastifié. La plage de réglage peut être large
(PS, PP) ou très réduite (PVC, POM). Un contrôle de la température masse matière en sortie d’outillage est
indispensable à réaliser.

-
Densité à froid du polymère
Renseigne sur la quantité de matière à préparer pour réaliser l’OF.

- Retrait linéaire
Renseigne sur :
Variations dimensionnelles de la pièce après transformation.

-
Conditions particulières (arrêt ou sécurité)
Mode opératoire d'arrêt et de redémarrage de la machine.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 109


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● FLUIDITE A CHAUD / GRADE MATIERE

-Rappel
Une matière plastique est constituée d'un assemblage de fibres géantes
appelées macromolécules.

Molécule 40

Quelque soit le mode d'obtention des matières plastiques, les chimistes peuvent intervenir, pour ralentir ou
stopper la réaction.

Suivant ces conditions, les LONGUEURS DE MACROMOLECULES seront différentes.

On obtiendra des polymères à chaîne courte, moyenne, longue, ramifiée ou non.

Chaîne longue : zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


Chaîne moyenne: zzzzzzzzzzzzzz
Chaîne courte: zzzzz
Chaîne ramifiée : zzzzzzzzzzzzzz
z z z
z z z
z z

-Définition de l’indice de fluidité :


Pour caractériser la longueur des macromolécules formant un échantillon de polymère, on est amené à se
poser la question:

Quelle est la longueur moyenne des macromolécules dans l'échantillon de matière plastique que je
possède ?

La longueur des macromolécules influe directement sur la fluidité à chaud et les caractéristiques
mécaniques du polymère.

Une première estimation de la longueur des macromolécules est définie par l'indice de fluidité à chaud (IF) de
la matière.
Plus les chaînes seront grandes, plus la matière opposera de la résistance à l'écoulement.
Une matière avec un IF de 5 sera moins fluide qu'une matière avec un IF de 15.
Cette unité est appelée aussi GRADE MATIERE, plus connue des transformateurs.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 110


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Estimation de l’indice de fluidité :


Cet essai constitue un contrôle de la qualité des lots de matière transformée, et sa réalisation est rapide et
facile à effectuer, même pour un débutant.

Poids calibré
poids

Isolant thermique

Thermomètre Repère
coudé étalonné

Repère inférieur

Cylindre en acier

Filière
ilière

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 111


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES FORCES MOLECULAIRES


Rappelons que les thermoplastiques amorphes passent d’un état rigide à un état visqueux, transformable, dans
une plage de températures. Les semi cristallins deviennent liquides au dessus de leur température de fusion. Le
point de fusion est précis au degré près.

Viscosité

Amorphe

Semi cristallin

Plage de transformation T° de fusion Température


(Amorphe) (semi cristallin)

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 112


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Tous les fournisseurs de matières préconisent une plage de transformation propre à chaque produit, qui
correspond aux caractéristiques intrinsèques des polymères.

Par exemple, on trouvera des polypropylènes à injecter entre 180 et 260°C. Quelle température faut-il alors
programmer sur la presse ?
Pourquoi ne peut-on pas injecter à une température plus basse que 180°C ?
En dessous de 180°C, les forces intermoléculaires résistent à la température du milieu, et le polymère n’est pas
assez visqueux pour être mis en forme.
A partir de 180°C, elles sont détruites et les chaînes glissent les unes sur les autres, permettant l’injection de la
matière et sa mise en forme dans le moule.
Aux températures trop basses, on pourra éventuellement injecter, mais les pièces auront des défauts dus aux
tensions internes, qui conduiront à des micro fissures pour les amorphes et à des déformations pour les semi
cristallins.

Pourquoi ne pas dépasser 260°C ?

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 113


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XVII. LES ADDITIFS ET LES ADJUVANTS

Les matières plastiques sont rarement utilisées seules.

On leur incorpore des additifs ou adjuvants qui ont plusieurs fonctions :

Améliorer les propriétés physiques, chimiques, mécaniques ou électriques des polymères.


Faciliter la mise en œuvre des polymères.

PRODUIT FONCTION
Plastifiants Modifient le comportement mécanique du
polymère. (PVC souple et rigide)
Anti-oxydants Facilitent le moulage des plastiques en retardant
l’oxydation thermique pendant la transformation du
polymère. (PP et PE stabilisé)
Anti-UV Absorbent les rayons Ultra Violet et retardent la
décomposition des matières plastiques utilisées en
milieu extérieur.(Noir de carbone dans les pare-
chocs automobiles en PP)
Anti-statiques Ils augmentent la conductivité électrique de
surface des matières plastiques et diminuent
l’électricité statique. (Attirance poussières)
Ignifugeants Améliorent la tenue aux feu et l’autoextinguibilité
des matières plastiques. (Dérivés phosphorés)
Colorants Donnent la coloration souhaitée à la pièce finie.
Fongicides Empêchent l’attaque des matières plastiques par
les micro-organismes vivants et augmentent la
durée de vie des pièces. (PVC pour le bâtiment)
Lubrifiants Facilitent la mise en œuvre des polymères
Plastification
Démoulage
Agents gonflants Ils se décomposent sous l’effet de la chaleur et
créent une structure cellulaire au cœur de la pièce.
Utilisé pour alléger des pièces massives. (Génitron
pour PS, PPO, ABC)

CHARGES ET RENFORTS FONCTION


Talc Améliorer les caractéristiques mécaniques
Craie Augmenter la rigidité
Verre Diminuer le retrait
Carbone
Mica
….

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 114


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

LES FONCTIONS DES PERIPHERIQUES

Présentation Noms Fonctions

Etuve Enlever l'humidité de la matière


par envoi d'air chaud

Etuve 1

Dessiccateur Enlever l'humidité de la matière


par envoi d'air chaud séché,
travaille en circuit fermé

Dessiccateur 1

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 115


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Présentation Noms Fonctions

Monte Matière Permettre l'acheminement de la


matière du container vers la
trémie

Monte matière

Doseur Colorateur Dose la matière et le colorant ou


Mélangeur plusieurs matières et mélange
l'ensemble

Doseur 1

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 116


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Présentation Noms Fonctions

Trieur à palettes

Trieur à palettes

Trieur à rouleaux Séparer les pièces des carottes


ou des pièces de dimensions
différentes

Trieur à cage d'écureuil


Trieur à rouleaux

Trieur à cage d’écureuil

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 117


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Présentation Noms Fonctions

Tapis Transporter les pièces


ou convoyeur

Tapis

Groupe Refroidir et maintenir le moule


frigorifique à une température
déterminée

Groupe frigorifique

Débit mètre Relier les circuits de


refroidissement entre le
moule et le frigo

Débit mètre

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 118


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Présentation Noms Fonctions

Coffret de régulation Réguler la température des zones


thermique du moule pour permettre le
transport de la matière

Coffret de
régulation thermique

Container Stocker la matière devant la


machine pour alimenter la trémie

Container

Broyeur Concasser les carottes ou les


pièces rebutées

Broyeur 7

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 119


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Présentation Noms Fonctions

Thermorégulateur Réchauffer et maintenir la


température d'une ou plusieurs
parties du moule

Thermorégulateur

Grille magnétique Arrêter les particules métalliques


dans la matière
Grille magnétique

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 120


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XIX. LES TYPES DE THERMOREGULATEURS

● DESCRIPTION GENERALE :

Régulateur 1

- Principe de fonctionnement :
Une pompe centrifuge est fixée sur le réservoir.
Un élément chauffant est immergé dans le fluide calorifique, à l’intérieur du réservoir.
Le refroidisseur est un serpentin immergé dans le fluide calorifique, dans lequel circule l’eau de refroidissement.
Une sonde mesure la température du fluide calorifique et la transmet au régulateur.
Un contrôleur de niveau permet de toujours maintenir un niveau correct de fluide caloporteur et protège la
pompe en cas de niveau trop bas.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 121


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Utilisation :

Eau jusqu’à 90°C


Huile jusqu’à 150°C
Au delà de ces températures, le fluide forme des vapeurs.
On utilisera des appareils à circuit fermé.
Lors du branchement des thermorégulateurs, il faut repérer les entrées et sorties allant vers l'outillage et le
système de régulation de la cuve allant au débitmètre. Il faut vérifier le sens de rotation du moteur.

- Les appareils à circuit ouvert et refroidissement direct

Ces appareils ne s’utilisent que pour des cas spéciaux lorsque l’on a besoin de réguler le moule à basses
températures (30 à 40°C), avec des cadences très rapides.
Fluide caloporteur utilisé : Eau uniquement.
Principe :
Une pompe centrifuge est fixée sur le réservoir.
Un élément chauffant est immergé dans le fluide calorifique, à l’intérieur du réservoir.
Lorsqu’il faut refroidir, on laisse échapper de l’eau chaude du moule . Le complément d’eau se fait par l’arrivée
d’eau froide qui refroidit le fluide caloporteur.
Une sonde mesure la température du fluide calorifique et la transmet au régulateur.
Un contrôleur de niveau permet de toujours maintenir un niveau correct de fluide caloporteur et protège la
pompe en cas de niveau trop bas.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 122


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Régulateur 3
Les appareils à circuit ouvert et refroidissement indirect :
L’eau froide servant à la régulation n’est pas en contact avec l’eau régulée allant dans le moule. Un serpentin
contenant l’eau froide est relié à la boite à eau de la machine et l’échange de chaleur par conduction est réalisé
à l’intérieur de la cuve.

Les appareils à circuit fermé et à réchauffeur à circulation forcée :


Le principe de la circulation forcée est appliqué au fonctionnement avec de l’huile à haute température.
Huile de 150°C à 350°C.

La pompe centrifuge est indépendante du réservoir. Le réservoir est équipé d’un vase d’expansion pour éviter
les risques d’incendie entre l’huile chaude et l’air, ainsi que le vieillissement accéléré de l’huile (oxydation).
Un By-pass sert à protéger le circuit en cas de surpression. Le fluide n’est pas en contact direct avec l’élément
chauffant, l’huile circule entre 2 tubes, celui du milieu contenant l’élément chauffant.

Le refroidisseur est un faisceau de tubes immergés dans le fluide calorifique, dans lequel circule l’eau de
refroidissement. Une sonde mesure la température du fluide calorifique et la transmet au régulateur.

Un contrôleur de niveau permet de toujours maintenir un niveau correct de fluide caloporteur et protège la
pompe en cas de niveau trop bas.

Les appareils à circuit fermé et à refroidissement indirect pour eau sous pression :
A température supérieure à 100°C, la pression de l’eau dépasse la pression atmosphérique. (elle est par
exemple de 4 bars à 140°C). Dans le circuit fermé du système, la pression statique régnante, a pour effet
d’augmenter la température d’ébullition de l’eau.
Domaine d’utilisation de ces thermorégulateurs:
Moulage de matières nécessitant une température moule > 90°C.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 123


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XX. LES SYSTEMES D'ALIMENTATION MATIERE

● ALIMENTATION MANUELLE

- Principe
Stockage de la matière au pied de la presse
Sac.

Container.

Etuve.
Alimentation de la trémie machine réalisée par opérateur.

- Inconvénients
Risque de panne matière.

Pollution de la matière.

Attention au volume de l’étuve.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 124


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● ALIMENTATION AVEC ASPIRATEUR MATIERE

Filtre Moteur

Trémie

Trémie

> 1 filtre d’aspiration pour éviter les poussières avec la matière.

> 1 moteur mono ou triphasé pour créer le vide d’aspiration.

> 1 système pneumatique de décolmatage de filtre.

> 1 trémie de stockage.

La puissance et la capacité de la trémie sont définies par la consommation horaire de la matière.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 125


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● ALIMENTATION AVEC CHARGEUR MECANIQUE

Alimenteur 2

> 1 moteur électrique.

> 1 spirale monte matière dans une gaine en matière plastique.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 126


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XXI. LA COLORATION DES MATIERES PLASTIQUES

● GENERALITES

Il est de plus en plus fréquent de rapporter des additifs dans une matière plastique au moment de sa fabrication.

La préparation du mélange Matière + additifs doit être réalisée avec rigueur pour obtenir des pièces de qualité.

- Ces additifs se présentent sous plusieurs formes


Granulés ou mélange maître.

Poudre.

Liquide.

- Ce sont en général
Colorants.

Antistatiques.

Lubrifiants.

Agents gonflants.

● MELANGE AU TONNEAU

La matière première et l'additif sont mis dans un ou deux tonneaux de deux cent litres. Il est important de bien
fermer le couvercle.

Le ou les deux tonneaux sont fixés sur un mandrin rotatif. La rotation de l'ensemble permet de réaliser le
mélange.

Pour que le mélange soit homogène une demi heure de rotation des tonneaux est nécessaire.

Attention :

Certains colorants maîtres n'acceptent pas une demi-heure de rotation dans le tonneau car ils se désagrègent
et changent de teinte.

Pour la coloration en poudre il est nécessaire d'ajouter une huile


(paraffine) afin que la poudre colle directement sur le granulé et ne soit pas projetée vers les parois du tonneau
à cause de sa faible densité.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 127


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● DOSAGE VOLUMETRIQUE

Doseurs 2

Le principe est de faire tourner une roue doseuse, en forme de roue de moulin, pour faire tomber le colorant
avec la matière vierge.

Le pourcentage de colorant est défini par un nombre de tour.

Le réglage se fait depuis une armoire de commande, qui est pilotée en même temps que la rotation vis.

La forme de la roue doseuse est différente suivant la nature de l’additif. (Poudre ou colorant).

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 128


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Le système peut être :

Coloration directe : Le mélange matière + additif se fait à l'entrée de la vis.

Coloration dosage + mélange : Le mélange matière + additif se fait dans une trémie mélangeuse avant
d’arriver dans la vis. Le mélange de matière est plus homogène.

Le dimensionnement des appareils dépend :

Consommation horaire de la machine. (Débit du mélangeur en kg/heure)

D’autres systèmes existent sous forme de dosage avec une vis doseuse sans fin.

Colorateur

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 129


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XXII. LE SECHAGE DES MATIERES PLASTIQUES

● GENERALITES

De nombreux thermoplastiques absorbent l’humidité présente dans l’atmosphère.

La quantité absorbée dépend de la nature du polymère et nuit à la qualité de la pièce moulée.

HUMIDITE DANS LE GRANULE

Passage à l’état gazeux sous l’action de la Réaction chimique sur les polymères
chaleur pendant la plastification sensibles à l’hydrolyse

Formation de givrures ou bulles Dégradation de la matière

REMEDE : SECHAGE DES GRANULES


AVANT TRANSFORMATION

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 130


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

RECONNAÎTRE UN TAUX D'HUMIDITE EXCESSIF

MATIERE Symptômes Symptômes Effets sur les


au moulage sur l'aspect des pièces propriétés mécaniques
Ecoulement en
PA Givrage Réduction de la tenue aux
bout de buse
IXEF chocs
Bulles dans la Bavures sur Réduction de la tenue en
purge pièce traction

Pas de Les givrures sont peu Réduction de la tenue aux


PET- symptômes visibles, voir inexistantes chocs
PBT apparents Réduction de la tenue en
traction
Bulles dans la Réduction de la tenue aux
PC purge Givrage ou bulles chocs

ABS Bulles dans la


purge Givrage ou bulles
PMMA

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 131


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES ETUVES A SECHAGE RAPIDE A CIRCULATION D’AIR FRAIS

Thermomètre

Réservoir granulés

Ventilateur

Chauffage
Filtre à air

Etuve 2

L’air est aspiré de l’extérieur et diffusé à travers les granulés.

La vitesse dépend de la vitesse de débit d’air.

Il est donc conseillé de mettre un filtre à l’aspiration pour éviter de polluer la matière.

Filtres

Chauffe Ventilateur

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 132


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES ETUVES A SECHAGE RAPIDE A CIRCULATION D’AIR SEC

On assèche l’air avant de le chauffer et l’envoyer dans la matière.

Il est très utilisé pour les matières nécessitant un taux d’humidité


très faible avant transformation.

Filtres

Régénération

Agents déshydratants

Ventilateur

Dessiccateur 2

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 133


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● QUALITE DU SECHAGE

La qualité d’un bon séchage de la matière avant transformation est liée à plusieurs facteurs.

> Matière utilisée (% humidité autorisé avant moulage)

> Type d’étuve (Air frais ou air sec)

> Consommation horaire de la matière.

> Type de chargement en matière de l’étuve.

L’objectif est d’abaisser le taux d’humidité de la matière jusqu’à son seuil acceptable pour le moulage
en un minimum de temps et de le maintenir pendant tout le long du moulage.


Calcul de la capacité d’étuvage (kg/heure)

XXIII. LE RECYCLAGE DES DECHETS D'INJECTION

● GENERALITES

Le recyclage des déchets est devenu un impératif de réduction de coûts dans les ateliers d’injection.

> Imposition en fonction de la norme ISO14000.

> Réduction du prix pièce.

Le recyclage se fait de plusieurs manières :

> En continu au pied de la presse au fur et à mesure de la fabrication.

> En discontinu avec utilisation des déchets sur un autre produit dont les exigences
mécaniques sont moindres.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 134


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

> En revendant les carottes à des négociants en matière.

> En incluant le recyclage des déchets dès la conception du produit.

● RECYCLAGE EN DISCONTINU

Principe :

- Moulage des pièces


Séparation pièces et déchets, (automatique ou manuelle).

Identification et stockage des déchets.

Réutilisation avec mélange matière vierge.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 135


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Ce type de recyclage nécessite :

Un broyeur puissant + local adapté (anti-bruit et poussière).

Une gestion de stock de rebroyé.

Inconvénients :
Risque de mélange de matière.

Pollution du rebroyé.

Qualité du rebroyé avec certaines matières.

● RECYCLAGE EN CONTINU SUR PRESSE

Principe :

- Moulage des pièces


Séparation automatique pièces + carottes

Pique carotte

Injection s/ marine

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 136


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Injection capillaire

Injection courge

- Broyage de la carotte
Aspiration et recyclage du rebroyé avec un système doseur mélangeur

Matériel nécessaire :
Un broyeur à vitesse lente.

Un système d’aspiration de rebroyé.

Un système de filtration de poussière de broyé.

Un système de mélange vierge + rebroyé équipé du réglage du % de


rebroyé.
Inconvénients :

Coût d’investissement.

Séries longues.

Temps nettoyage long.

Installation de recyclage

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 137


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES TYPES DE BROYEURS

-Broyeur à lames à vitesse lente


La carotte est coupée entre la lame du rotor et la contre lame.

Le grain est calibré par son passage à travers une grille à trous.

La taille du grain est définie par la dimension des trous sur la grille du broyeur.
Un réservoir sert de stockage aux granulés de rebroyé.

Broyeur 1

Broyeur 2

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 138


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Application et inconvénients :

Matières souples.

Bruyant.

Usure des couteaux.

Poussières sur les matières rigides ou chargées fibre de verre.

Qualité du grain :

Diamètre des trous de la grille.

Réglage lames et contre lames.

Sens de rotation moteur.

Refroidissement de la chambre de coupe si.

la carotte est trop chaude.

- Broyeur à concassage à vitesse lente


La carotte est cassée grossièrement par une ou deux grosses dents.

La taille du granulé est assuré par les petites dents sur le rotor et les peignes.

Un réservoir sert de stockage aux granulés de rebroyé.

Broyeur 3 et Broyeur 4

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 139


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

Application et inconvénients :

Matières rigides ou chargées fibres de verre

Peu bruyant.

Peu efficace sur les matières souples.

Affûtage délicat des dents du rotor.

- Broyeur à vis sans fin


La chambre de coupe est identique à un broyeur à lames.

La carotte est acheminée par une vis sans fin dans la chambre de coupe.

Application et inconvénients :

Moules 3 plaques ou il faut récupérer la carotte sous le moule.

Pollution due aux éventuelles fuites d’eau.

Peu efficace sur les matières souples.

Broyeur 6

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 140


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES SYSTEMES DE MELANGE VIERGE ET REBROYE

- Système double voie

Mélangeur

On fixe sur la trémie un système d’aspiration pneumatique double voie.

C’est un aiguillage qui commande, pendant un temps programmé :


Un temps d’aspiration de matière vierge.

Un temps d’aspiration de matière rebroyée.

Inconvénients :

Le mélange se fait par couches successives de vierge et rebroyé.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 141


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Système avec dosage de rebroyé

Dosage de rebroyé

Le rebroyé est mélangé comme un colorant.

Inconvénients :

Coût de l’installation.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 142


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

XXIV. REGLES DE SECURITE

● DANGERS LIES AUX MATIERES PLASTIQUES

Les matières plastiques sont biologiquement inertes. Leur stockage et leur manutention ne provoquent
généralement pas de problèmes significatifs pour l’environnement.

Les températures de transformation des thermoplastiques se situent entre 130 et 350°C selon les familles.

Quelques dégagements de vapeurs et de fumées peuvent se produire au cours de la transformation


particulièrement si on travaille à la limite supérieure admissible de la température de transformation.

Certaines matières dégagent des odeurs, caractéristique qui peut être incommodante si une ventilation n’a pas
été prévue. Une autre cause de dégagement est la purge ou le changement de matière.

Un incident ou un mauvais réglage des dispositifs de chauffe peut entraîner une décomposition de la matière
avec un dégagement gazeux très important.

Pour tout ce qui est dégagement de fumées et de vapeurs, il faut se reporter aux fiches techniques et aux fiches
de sécurité, obligatoirement fournies par le producteur de matière.

● LES DANGERS PRINCIPAUX

-Brûlure
Température de fusion et de décomposition des matières, risque de projection des matières au cours de la
purge, certaines matières collent à la peau. (PA par ex.)

- Electricité statique
Les matières plastiques étant isolantes, elles peuvent se charger en électricité statique par frottement ou par
malaxage.

Le risque peut être élevé si l’atmosphère contient des solvants (ateliers de peinture et de décoration). En
général, le choc électrique n’est pas grave, mais l’effet de surprise qu’il provoque est toujours désagréable et
parfois dangereux (opérateur en haut d’une échelle).

Pour remédier à ce problème, on peut incorporer des agents antistatiques dans la matière ou humidifier l’air
ambiant.

Pour les entreprises qui reçoivent leurs matières premières par camion citerne pour être stockées en silos, la
mise à la terre du camion est obligatoire pendant le déchargement.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 143


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Combustibilité
Les matières plastiques sont combustibles à des degrés divers.

Leur comportement au feu dépend de plusieurs facteurs :

Nature chimique,

Structure

Condition de combustion

La phase de combustion proprement dite est caractérisée par divers phénomènes d’importance variable :

Dégagement de gaz toxiques et (ou) corrosifs

Vitesse de propagation et hauteur de la flamme

Montée très rapide de la température ambiante

Formation de gouttes, ruissellements brûlants ou enflammés.

Les risques d’incendie dans les ateliers de transformation de matières plastiques proviennent essentiellement
de l’accumulation au voisinage d’une source de chaleur de résines stockées, d’emballages d’expédition,
solvants,…

Les sources d’ignitions sont très nombreuses :


> Moteurs électriques

> Chalumeaux

> Dispositifs de chauffe

> Cigarettes

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 144


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● DANGERS LIES AUX MACHINES D’INJECTION

Zones dangereuses et risques encourus :

La norme NF E 63-600 définit 7 zones de risques sur une presse horizontale, qui sont :

- La zone de fermeture du moule


Les accidents les plus graves sont les écrasements de la main ou des doigts lors de la fermeture du moule ou
la zone de débattement des éjecteurs. On risque aussi des brûlures par projection de polymère chaud lors de
l’injection.
La zone de la goulotte d’évacuation
Les pièces moulées sont évacuées par gravité à travers une goulotte dont l’entrée est placée dans la zone de
fermeture du moule.

Pour l’opérateur en cas d’engorgement, l’accès à la zone de fermeture doit être rendu difficile pour éviter
l’écrasement des doigts au cours du fonctionnement en continu de la machine.

-La zone d’injection


Au niveau de la trémie de remplissage en granulés le risque est de cisailler l’extrémité des doigts lors d’une
opération de nettoyage ou si la trémie est bouchée.

Dans la zone centrale, les colliers chauffants et la buse transportent la matière chaude, et le risque est la
brûlure.

Enfin le bloc d’injection avance et recule et ce mouvement entraîne le risque d’écrasement.

- Autres zones et autres risques


Les circuits de régulation sous pression peuvent rompre franchement ou être micro fissurés, ce qui entraîne les
risques de blessures et de brûlure.

L’électricité est également génératrice d’accidents par contact direct et par défauts d’isolation.

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 145


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

● LES RISQUES PRINCIPAUX, LES GESTES SURS, LES PROTECTIONS

- Les risques
Facteurs humains d’accidents :

audition

vue

manque de discernement

distraction

hâte

impatience

ivresse

attitude de prise de risque

Détection des risques en entreprise :

risques mécaniques

brûlure

risques chimiques

les nuisances occasionnées par le bruit

les risques électriques

- Les gestes sûrs


propreté dans l’atelier

rangement du poste

cas du travail à 2

positions favorables et défavorables

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 146


SUPPORT / MONTAGE DU MOULE ET
DEMARRAGE DE PRESSE

- Les protections individuelles


Chaussures : chocs, électrocution

Casque : chute d’objets

Bouchon ou casque anti-bruit : bruit

Combinaison :

brûlures

chocs

hygiène

Lunettes : projections

Masque : intoxication

Gants :

brûlures chimiques, brûlures thermiques

électrocution

Référence N : 011
© Centre de Formation de la Plasturgie

SUPPORT / STAGE / 147