Vous êtes sur la page 1sur 15

NF EN 12350-2

AVRIL 2012

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients Normes en ligne.";
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of AFNOR Webshop
(Standards on line) customers. All network exploitation, reproduction and re-dissemination,
even partial, whatever the form (hardcopy or other media), is strictly prohibited.

Normes en ligne

Pour : LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES

Client : 99488600

Commande : N20120622-13936

le : 06/07/2012 à 09:27
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

FA155262 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 12350-2


Avril 2012

Indice de classement : P 18-431-2

ICS : 91.100.30

Essais pour béton frais


Partie 2 : Essai d'affaissement

E : Testing fresh concrete — Part 2: Slump test


D : Prüfung von Frischbeton — Teil 2: Setzmaß

Norme française homologuée


© AFNOR 2012 — Tous droits réservés

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 21 mars 2012 pour prendre effet
le 21 avril 2012.
Remplace la norme homologuée NF EN 12350-2 (indice de classement : P 18-439),
de décembre 1999.

Correspondance La Norme européenne EN 12350-2:2009 a le statut d’une norme française.

Analyse Le présent document spécifie une méthode de détermination de la consistance du


béton frais par l’essai d’affaissement. Ce dernier peut réagir aux changements de la
consistance du béton pour des valeurs comprises entre 10 mm et 210 mm.
En dehors de ces limites, cette mesure peut être inadaptée. Il faut alors envisager
d’autres méthodes de détermination de la consistance.
Cet essai n’est pas adapté à la mesure de la consistance elle-même si l’affaissement
évolue au-delà de la minute suivant le démoulage. Il ne s’applique pas si la
dimension maximale du granulat est supérieure à 40 mm.

Descripteurs Thésaurus International Technique : béton, béton frais, essai, affaissement,


consistance, appareillage, échantillonnage, mode opératoire, résultats d'essai,
fidélité.

Modifications Par rapport au document remplacé :


— révision rédactionnelle ;
— temps admissible d’enlèvement du moule réduit à 2 s à 5 s au lieu de 5 s à 10 s
précédemment.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, rue Francis de Pressensé — 93571 La Plaine Saint-Denis Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.org

© AFNOR 2012 AFNOR 2012 1er tirage 2012-04-F


Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

Béton AFNOR P18B

Membres de la commission de normalisation


Président : M KRETZ
Secrétariat : M HESLING — AFNOR

MME ARNAUD CETE DE LYON


MME BAROGHEL-BOUNY IFSTTAR
M BAULANDE GRACE PRODUITS DE CONSTRUCTION SAS
M BODET UNPG
M BONNET BUREAU DE NORMALISATION DES LIANTS HYDRAULIQUES
MME BREDY TUFFE CONDENSIL
M BRY BUREAU DE NORMALISATION SOLS ET ROUTES
M BURDIN JACQUES BURDIN INGENIEUR CONSEIL
M CHAAL FERROPEM
M CUSSIGH FNTP
M DAUBILLY FNTP
M DE RIVAZ BEKAERT FRANCE SAS
M DEHAUDT CERIB
M DELORT ATILH
M DETEUF AGS
M DIERKENS CETE DE LYON
M DIVET IFSTTAR
M ESTRADE BETON TRAVAUX
M FECHNER CEMEX FRANCE SERVICES
M FRANCISCO CERIB
M GAUDIN EGF BTP — ENTREPRISE GENERALES FRANCE BATI TRAVA
M GERMANEAU CIMENTS CALCIA SAS
M GODART IFSTTAR
M GONNON OMYA SAS
M GUERINET EIFFAGE CONSTRUCTION GESTION & DEVELOPT
M GUILLEVIC LAFARGE
M HAZIME SURSCHISTE SA
M HOURDIN SPI
M IZORET ATILH
M JEANPIERRE EDF CEIDRE
M KRETZ SETRA
M LAINE FIB — FEDERATION INDUSTRIE DU BETON
M LEGOUX SAINT GOBAIN SEVA SAS
MME MAHUT IFSTTAR
M MESPOUILLES LAFARGE CIMENTS
M MUSIKAS ECOCEM FRANCE
M NAPROUX SIBELCO FRANCE
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

—3— NF EN 12350-2:2012

M PERNIER CGDD — COMMISSARIAT GENERAL DEVELOPPEMENT DURABLE


M PICOT CONDENSIL
M PILLARD UMGO — UNION MACONNERIE GROS OEUVRE
M PIMIENTA CSTB
M PINÇON BUREAU DE NORMALISATION DES TECHNIQUES
ET DES EQUIPEMENTS DE LA CONSTRUCTION DU BÂTIMENT
M PONCHON CARMEUSE FRANCE
M POTIER SNBPE — SYNDICAT NATIONAL BETON PRET A L’EMPLOI
M RESSE CLAUDE RESSE CONSULTANT
M REYNARD CTPL — CENTRE TECHNIQUE. PROMO. LAITIERS SIDERURGIQUES
M ROUGEAU CERIB
M SCHELL GINGER CEBTP
M SCHWARTZENTRUBER LAFARGE GRANULATS BETONS SERVICES GIE
M STEPHAN UNPG
M TARDY OCV CHAMBERY INTERNATIONAL
M TARDY ARGECO DEVELOPPEMENT
M THIERRY EDF — CIT
M TRINH JACQUES TRINH
MME VRAU HOLCIM BETONS FRANCE SAS
M WAGNER BUREAU DE NORMALISATION DE L'INDUSTRIE DU BÉTON
M WALLER UNIBETON
M ZAMMOUT EDF CEIDRE

Avant-propos national

Les dispositions figurant dans l'annexe nationale de la présente norme constituent des compléments aux dispositions
de la norme, relatifs à la bonne exécution des essais, à l'exactitude des résultats, et à l'obtention d'un niveau de
fidélité compatible avec l'évaluation de la conformité d'un produit à une exigence donnée.
Dans la pratique, les dispositions figurant dans cette annexe constituent l'état de l'art fondé sur l'expérience française
en matière d'essais sur béton à prendre en compte en cas de doute sur un résultat d'essai ou en cas de désaccord
entre laboratoires.
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

NF EN 12350-2:2012 —4—

Annexe NA
(informative)
Annexe nationale à la norme NF EN 12350-2

Init numérotation des tableaux d’annexe [NA]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [NA]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [NA]!!!

Les titres des articles de l’annexe nationale renvoient aux numéros et aux titres des articles, paragraphes, tableaux
ou figures de la Norme européenne.

NA.1 Avant-propos
Il est recommandé que les vêtements de protection appropriés soient complétés par tout équipement de protection
individuelle approprié.
Dans l’avant-dernier alinéa de l’avant-propos, par «temps admissible d’enlèvement du moule réduit à 2 s à 5 s au lieu
de 5 s à 10 s précédemment», il faut comprendre «plage de temps admissible d’enlèvement du moule réduite
à «2 s à 5 s» au lieu de «5 s à 10 s» précédemment».

NA.2 4.6 Récipient de réhomogénéisation


La description du récipient de réhomogénéisation exclut la réalisation de cette opération à l’intérieur d’une brouette.
En effet dans ce cas, il est peu probable que l’opération intéresse l’ensemble du volume de l’échantillon, objet de
la réhomogénéisation.

NA.3 4.7 Pelle carrée


Lorsque le béton est étalé sur un bac de réhomogénéisation, l’emploi d’une main-écope est admis pour effectuer
cette réhomogénéisation. La largeur de la main-écope doit être d’au moins 100 mm. Si le béton contient des
granulats de dimension nominale supérieure à 31,5 mm, cette largeur ne doit pas être inférieure à trois fois cette
dimension nominale.

NA.4 4.9 Pelle d’échantillonnage


Par «pelle d’échantillonnage» il faut comprendre «main-écope ou matériel d’échantillonnage semblable». Cette pelle
peut être la même que celle définie au NA.3.

NA.5 5 Prélèvement
L’opération de réhomogénéisation est réalisée par prélèvement avec la pelle/main-écope, d’une prise élémentaire
dans l’échantillon de béton suivi d’un retournement sur une zone différente de l’échantillon. Cette opération sera
déclarée satisfaisante si toute la surface du récipient a fait l’objet d’au moins deux prélèvements et si l’aspect
visuel ne permet pas de détecter des zones apparemment plus humides ou des zones présentant une majorité
de gros éléments.
Il est rappelé que le volume de l’échantillon doit correspondre à au moins une fois et demie, celui nécessaire pour
réaliser les essais.
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

—5— NF EN 12350-2:2012

NA.6 6 Mode opératoire


L’utilisation d’une truelle pour réaliser l’arasement est admise.
La mesure de l’affaissement par référence à la tige de piquage posée sur le moule vide (placé à proximité immédiate
du corps d’épreuve) telle que schématisée Figure 1 de la norme, est déconseillée compte-tenu des risques
d’amplification d’un écart de parallélisme des deux ouvertures du cône ou du manque de planéité de la surface
d’appui. Il est conseillé de mesurer l’affaissement en utilisant une potence ou un portique.

NA.7 7 Résultats de l’essai


Si au moment de la mesure («immédiatement après l’enlèvement du moule»), il est constaté que l'affaissement
n'est pas stabilisé, cette information doit être mentionnée au rapport d’essai.

NA.8 8 Rapport d’essai


Ce document est considéré comme un enregistrement, au sens des Normes NF EN ISO 9001 ou
NF EN ISO/CEI 17025, qui participe à la traçabilité de la prestation. Il peut également être appelé «procès-verbal».
Chaque essai (ou groupe d’essais) fait l’objet d’un rapport portant les indications requises par la présente norme et
en particulier tous les éléments nécessaires à cette traçabilité.
Il n’est pas requis que les rapports d’essais se rapportant au même corps d’épreuve fassent l’objet d’enregistrements
différents. Toutefois, si un même document regroupe deux rapports ou plus, chaque élément d’information requis par
la présente norme, doit figurer sur ce document.
NOTE Dans certains cas, contrôle intérieur par exemple, l’établissement d’un rapport peut ne pas être nécessaire.
Les résultats d’essai et les informations requises par la présente norme doivent être reportés sur le support prévu à cet effet.

Si plusieurs opérations semblables sont menées parallèlement à partir de corps d’épreuve réputés identiques ou
homogènes (exemple : confection de trois éprouvettes à partir d’un même prélèvement ou essais sous sollicitation
mécanique de trois éprouvettes représentant le même béton ou à des âges différents), les différents rapports peuvent
faire partie du même document sous réserve que les informations délivrées puissent être rattachées sans ambiguïté
à chacun des corps d’épreuve concernés.
Si plusieurs gâchées sont réalisées, il est souhaitable d’établir un rapport par gâchée.
Le rapport d’essai ne doit comporter que les éléments d’information nécessaires à l’identification de l’essai et son
résultat. Toute autre indication se rapportant soit à la valeur visée pour la performance, soit à l’interprétation du
résultat de l’essai vis-à-vis d’une spécification n’est donc pas souhaitable.
Conformément aux exigences normatives, tous les écarts par rapport aux prescriptions de la norme doivent être
notés sur le rapport d’essai.
La méconnaissance de l’utilisation du résultat de l’essai, méconnaissance voulue par le normalisateur, implique que
le constat d’un écart ne doit pas systématiquement conduire :
— soit à l’arrêt de l’essai en cours, avec comme conséquence la non-rédaction d’un rapport d’essai ;
— soit à refaire l’essai.
L’essai doit être mené jusqu’à son terme, c’est-à-dire avec la rédaction du rapport. Il revient au demandeur de l’essai
de juger si l’écart constaté peut ou non invalider le résultat obtenu.
Cela n’exclut nullement la possibilité pour l’opérateur de faire état d’une anomalie dans le déroulement de l’essai
et des remarques au demandeur de l’essai.
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

NF EN 12350-2:2012 —6—

NA.9 9 Fidélité
Les principales causes d’incertitudes sont présentées dans le Tableau NA.1. Les niveaux A et B correspondent à des
facteurs qualifiés respectivement «d'importants» et «de moyennement importants». Bien d’autres facteurs peuvent
intervenir, mais ils ont été considérés comme d’influence moindre par rapport à ces deux premiers niveaux.

Tableau NA.1 — Principales causes d’incertitudes

Facteur Niveau Causes

Main d’œuvre A Dextérité de l’opérateur, pour :


— la mise en place du béton dans le moule ;
— le démoulage.

B Mesure de l’affaissement.

A Horizontalité de la surface de travail.

Matériel B Exactitude du réglet,


Dimensions réelles du moule (dans les tolérances définies).

Méthode d’essai A Durée de l'essai (durée d’enlèvement du moule, du moment


de la mesure et durée totale, ...).

B Modalités d’humidification du matériel (cône, plaque de base).

Matériau A Stabilité du béton après démoulage.

Milieu ambiant A Proximité d'une source de «vibration».

B Température ambiante.

A Important B Moyennement important


Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

NORME EUROPÉENNE EN 12350-2


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Mars 2009

ICS : 91.100.30 Remplace EN 12350-2:1999

Version française

Essais pour béton frais —


Partie 2 : Essai d'affaissement

Prüfung von Frischbeton — Testing fresh concrete —


Teil 2: Setzmaß Part 2: Slump test

La présente Norme européenne a été adoptée par le CEN le 20 janvier 2009.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la Norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être
obtenues auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.

La présente Norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version
dans une autre langue faite par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue
nationale et notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne,
Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce,
Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne,
Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : 17 Avenue Marnix, B-1000 Bruxelles

© CEN 2009 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 12350-2:2009 F
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

Sommaire
Page

Avant-propos .......................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d'application .......................................................................................................................... 4

2 Références normatives ........................................................................................................................ 4

3 Principe .................................................................................................................................................. 4

4 Appareillage .......................................................................................................................................... 4

5 Prélèvement ........................................................................................................................................... 5

6 Mode opératoire .................................................................................................................................... 5

7 Résultats de l’essai ............................................................................................................................... 6

8 Rapport d’essai ..................................................................................................................................... 6

9 Fidélité ................................................................................................................................................... 7

2
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

Avant-propos

Le présent document (EN 12350-2:2009) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 104 «Béton et produits
relatifs au béton», dont le secrétariat est tenu par DIN.
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique,
soit par entérinement, au plus tard en septembre 2009 et toutes les normes nationales en contradiction devront être
retirées au plus tard en septembre 2009.
L'attention est appelée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de droits
de propriété intellectuelle ou de droits analogues. Le CEN et/ou le CENELEC ne saurait [sauraient] être tenu[s]
pour responsable[s] de ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence.
Ce document remplace l’EN 12350-2:1999.
La présente Norme européenne fait partie d’une série de normes concernant les essais du béton.
Cette série EN 12350 comporte les parties suivantes :
— Partie 1 : Prélèvement ;
— Partie 2 : Essai d’affaissement ;
— Partie 3 : Essai Vébé ;
— Partie 4 : Indice de serrage ;
— Partie 5 : Essai d’étalement à la table à chocs ;
— Partie 6 : Masse volumique ;
— Partie 7 : Teneur en air — Méthode de la compressibilité ;
— Partie 8 : Béton auto-plaçant — Essai d’étalement (en préparation) ;
— Partie 9 : Béton auto-plaçant — Essai d’écoulement à l’entonnoir en V (en préparation) ;
— Partie 10 : Béton auto-plaçant — Essai à la boîte en L (en préparation) ;
— Partie 11 : Béton auto-plaçant — Essai de stabilité au tamis (en préparation) ;
— Partie 12 : Béton auto-plaçant — Essai d’écoulement à l’anneau (en préparation).
AVERTISSEMENT — Le mélange du ciment et d’eau provoque le dégagement d’alcalins. Éviter que du
ciment sec ne pénètre dans les yeux, la bouche et le nez pendant le malaxage du béton. Éviter tout contact
de la peau avec de la pâte de ciment ou du béton frais en portant des vêtements de protection appropriés.
Si de la pâte de ciment ou du béton frais pénètre dans les yeux, les rincer immédiatement et abondamment
à l’eau claire et consulter un médecin sans délai. Laver immédiatement la peau souillée par du béton frais.
Les amendements suivants ont été apportés à l’édition d’octobre 1999 de la présente norme :
— révision rédactionnelle ;
— temps admissible d’enlèvement du moule réduit à 2 s à 5 s au lieu de 5 s à 10 s précédemment.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre,
Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie,
Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni,
Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

3
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

1 Domaine d'application
La présente Norme européenne spécifie une méthode de détermination de la consistance du béton frais par l’essai
d’affaissement.
L’essai d’affaissement est sensible aux modifications de la consistance du béton correspondant à des affaissements
compris entre 10 mm et 210 mm. En dehors de ces limites, la mesure de l’affaissement peut être inadaptée et il
convient d’envisager d’autres méthodes de détermination de la consistance.
Si l’affaissement évolue au-delà de la minute suivant le démoulage, cet essai n’est pas adapté à la mesure de
la consistance.
Cet essai ne s’applique pas si la dimension maximale du granulat est supérieure à 40 mm.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les
références datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du document
de référence (y compris les éventuels amendements) s'applique.

EN 12350-1, Essais pour béton frais — Partie 1 : Prélèvement.

3 Principe
Le béton frais est compacté dans un moule ayant la forme d’un tronc de cône. Lorsque le cône est retiré à la verticale,
l’affaissement du béton permet de mesurer sa consistance.

4 Appareillage
4.1 Moule pour former l’éprouvette, en métal non aisément attaquable par la pâte de ciment, d’une épaisseur
minimale de paroi de 1,5 mm. La paroi interne du moule doit être lisse et ne pas présenter de protubérances ou
d’éléments saillants tels que des rivets, par exemple. Le moule doit avoir la forme d’un tronc de cône creux aux
dimensions intérieures suivantes :
— diamètre de la base inférieure : (200 ± 2) mm ;
— diamètre de la base supérieure : (100 ± 2) mm ;
— hauteur : (300 ± 2) mm.
Les bases inférieure et supérieure du moule doivent être ouvertes, parallèles entre elles et perpendiculaires à l’axe
du moule. Le moule doit être muni de deux poignées dans sa partie supérieure et de pattes de fixation ou d’appui
dans sa partie inférieure, afin de l’immobiliser. Le moule peut être fixé à la base, dans la mesure où les systèmes de
fixation permettent de le retirer complètement sans qu’il ne subisse un mouvement quelconque ou n’interfère avec
l’affaissement du béton.

4.2 Tige de piquage, de section circulaire, rectiligne, en acier, d’un diamètre de (16 ± 1) mm et d’une longueur
de (600 ± 5) mm, dont les extrémités sont arrondies.

4.3 Entonnoir (facultatif), en matériau non absorbant et non aisément attaquable par la pâte de ciment, muni d’un
dispositif permettant de placer correctement l’entonnoir sur le moule spécifié en 4.1.

4.4 Règle, graduée de 0 mm à 300 mm tous les 5 mm au maximum, le zéro étant situé à une extrémité de la règle.

4.5 Surface ou plateau de base, rigide, plat, non absorbant, plateau ou autre surface sur lequel le moule
est posé.

4
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

4.6 Récipient de réhomogénéisation, plateau plat rigide, en matière non absorbante et non directement
attaquable par la pâte de ciment. Il doit présenter des dimensions suffisantes pour permettre une réhomogénéisation
complète du béton au moyen de la pelle à bout carré ou de la pelle d’échantillonnage.

4.7 Pelle carrée


NOTE Le bout carré est nécessaire pour assurer un mélange correct du matériau sur le récipient de réhomogénéisation.

4.8 Chiffon humide

4.9 Pelle d’échantillonnage, de 100 mm de largeur environ.

4.10 Minuterie ou horloge, pouvant mesurer le temps à 1 s près.

5 Prélèvement
L’échantillon de béton doit être conforme à l’EN 12350-1.
L’échantillon doit être réhomogénéisé à l’aide du récipient de réhomogénéisation et de la pelle à bout carré avant
d’effectuer l’essai.
NOTE D’autres procédures d’échantillonnage peuvent être fournies dans des normes nationales ou dans des dispositions
sur le lieu d’utilisation du béton.

6 Mode opératoire
Humidifier le moule et le plateau de base, puis placer le moule sur le plateau ou la surface de base horizontale.
Maintenir fermement le moule en place pendant le remplissage, en le solidarisant par les deux pattes de fixation ou
par appui vertical sur les deux pattes de base.
Remplir le moule en trois couches, chacune correspondant approximativement, après serrage, au tiers de la hauteur
du moule. Piquer chaque couche 25 fois avec la tige de piquage. Répartir les coups uniformément sur la surface de
chaque couche. Pour la couche inférieure, il est nécessaire d’incliner légèrement la tige et d’appliquer environ la
moitié des coups en progressant en spirale vers le centre. Piquer la première couche sur toute son épaisseur,
en veillant à ne pas heurter la base. Piquer la deuxième couche et la couche supérieure, chacune sur toute son
épaisseur, de sorte que la tige pénètre légèrement dans la couche sous-jacente. Pour le remplissage et le piquage
de la couche supérieure, remplir en excès le moule de béton avant de commencer le piquage.
Si lors du piquage de la couche supérieure apparaît un manque de béton en dessous du bord supérieur du moule,
ajouter du béton pour maintenir un excès au-dessus du moule. Après avoir piqué correctement la couche supérieure,
araser le béton au niveau du bord supérieur du moule en effectuant un mouvement de sciage et de roulage à l’aide
de la tige de piquage.
Enlever le béton qui s’est écoulé sur le plateau ou la surface de base. Démouler le béton en soulevant délicatement
le moule à la verticale.
L’enlèvement du moule doit se faire en 2 s à 5 s, par une remontée verticale régulière, sans imprimer au béton un
mouvement latéral ou de torsion.
L’ensemble des opérations, depuis le début du remplissage jusqu’à l’enlèvement du moule, doit être réalisé sans
interruption et terminé en moins de 150 s.
Immédiatement après l’enlèvement du moule, mesurer et enregistrer l’affaissement h en déterminant la différence
entre la hauteur du moule et le point le plus haut de l’éprouvette affaissée, comme représenté à la Figure 1.
NOTE La consistance d’un mélange de béton varie dans le temps en raison de l’hydratation du ciment et, éventuellement,
de la dessiccation. Par conséquent, il convient que les essais sur différents échantillons soient réalisés à intervalles constants
après le gâchage afin d’obtenir des résultats strictement comparables.

5
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

7 Résultats de l’essai
L’essai n’est valable que s’il conduit à un affaissement réel, c’est-à-dire un affaissement pour lequel le béton reste,
dans l’ensemble, intact et symétrique, comme illustré à la Figure 2 a).
Si l’éprouvette se cisaille, comme illustré à la Figure 2 b), un autre échantillon doit être prélevé et le mode
opératoire répété.
Si deux essais consécutifs montrent un cisaillement du béton dans la masse de l’éprouvette, le béton ne présente ni
la plasticité ni la cohésion nécessaires pour que l’essai d’affaissement soit applicable.
Enregistrer l’affaissement réel h, comme illustré à la Figure 1, arrondi à 10 mm près.

Figure 1 — Mesure de l'affaissement

a) Affaissement réel b) Affaissement avec cisaillement

Figure 2 — Types d'affaissement

8 Rapport d’essai
Le rapport d’essai doit comprendre les informations suivantes :
a) l’identification de l’échantillon soumis à essai ;
b) le lieu de réalisation de l’essai ;
c) la date de l’essai ;
d) le type d’affaissement — réel/avec cisaillement ;
e) l’affaissement réel exprimé, arrondi à 10 mm près ;
f) tout écart par rapport à la méthode d’essai normalisée ;
g) la déclaration de la personne techniquement responsable de l’essai, que celui-ci a été réalisé conformément
à la présente norme, à l’exception de ce qui est noté en f).
Le rapport peut comporter :
h) la température de l’échantillon de béton au moment de l’essai ;
i) l’heure de l’essai.

6
Afnor, Normes en ligne pour: LPEE - LABO PUBLIC ESSAIS ETUDES le 06/07/2012 à 09:27 NF EN 12350-2:2012-04

EN 12350-2:2009 (F)

9 Fidélité
Les valeurs de fidélité sont indiquées dans le Tableau 1. Elles s’appliquent aux mesures d’affaissement effectuées
sur du béton provenant du même échantillon, chaque résultat d’essai ayant été obtenu par une seule détermination
de l’affaissement. Les valeurs s’appliquant lorsque chaque résultat d’essai correspond à la moyenne de plusieurs
déterminations sont indiquées dans le Tableau 2.

Tableau 1 — Valeurs de fidélité pour les mesures d'affaissement


(une seule détermination)

Conditions de répétabilité Conditions de reproductibilité


Plage
Sr r SR R

(mm) (mm) (mm) (mm) (mm)

50 à 80 5,8 16 9,0 25

Tableau 2 — Valeurs de fidélité pour les mesures d’affaissement


(plusieurs déterminations)

Conditions de répétabilité Conditions de reproductibilité


Plage
Sr r SR R

(mm) (mm) (mm) (mm) (mm)

50 à 80 4,1 11 8,0 22

NOTE 1 Les valeurs de fidélité ont été déterminées dans le cadre d’une expérience réalisée au Royaume-Uni en 1987, dans
laquelle les valeurs de fidélité ont été obtenues à partir de plusieurs essais décrits alors dans la norme BS 1881.
Cette expérience a réuni 16 opérateurs. Les bétons ont été confectionnés avec du ciment Portland ordinaire, ainsi que du sable
et des gravillons de 10 mm et 20 mm provenant de la vallée de la Tamise.

NOTE 2 La différence entre deux résultats d’essais obtenus sur le même échantillon par un opérateur utilisant le même
appareillage, dans l’intervalle de temps le plus court possible, dépasse en moyenne la valeur de répétabilité r dans au plus un
cas sur 20, pour une mise en œuvre normale et correcte de la méthode.

NOTE 3 Les résultats d’essais obtenus sur le même échantillon, dans l’intervalle de temps le plus court possible, par
deux opérateurs utilisant chacun leur propre appareillage, diffèrent en moyenne de la valeur de reproductibilité R dans au plus
un cas sur 20, pour une mise en œuvre normale et correcte de la méthode.

NOTE 4 Pour de plus amples informations sur la fidélité et pour les définitions des termes statistiques utilisés y afférant,
se reporter à l’ISO 5725.