Vous êtes sur la page 1sur 67

ETUDE SECTORIELLE :

EMBALLAGE EN PAPIER

2014

Anticiper
Partager
Agir

Angle Avenue Annakhil et Avenue


Mehdi BENBARKA, Immeuble LES
PATIOS,
Bâtiment II, 5e étage – Hay Riyad
BP 1478 (RP) Rabat – MAROC www.cnce.org.ma
T: +212 537 572 983
I. Table  des  matières  
II.   Introduction ........................................................................................................... 4  
III.   Présentation de l’activité de l’emballage papier et carton ................................ 5  
A.   Une activité transversale .............................................................................................. 6  
B.   Une activité segmentée ................................................................................................. 6  
C.   Une industrie concurrencée ......................................................................................... 7  
D.   Une industrie préoccupée par le développement durable......................................... 7  
E.   Activité hautement capitalistique................................................................................. 7  
F.   Une activité soumise à une réglementation stricte .................................................... 8  

IV.   Situation du papier et carton au niveau mondial ............................................... 8  


A.   Un marché dominé par des groupes puissants.......................................................... 8  
B.   L’Amérique du Nord leader de la filière ....................................................................... 9  
a.   Premier importateur mondial de déchets et rebuts .................................................... 9  
b.   Premier importateur mondial de pâte à papier ......................................................... 10  
C.   Les matières premières un poids pesant dans la structure des coûts .................. 11  
D.   Des charges d’innovation dans le cadre d’un développement durable ................. 12  
E.   Une demande mondiale de papier en constante progression ................................ 13  
V.   Situation de l’industrie de l’emballage en papier au carton au niveau national15  
A.   Une filière fortement concentrée................................................................................ 15  
B.   Une couverture géographique suffisamment large.................................................. 17  
C.   Des coûts façonnés par les prix des matières premières ....................................... 18  
D.   Un secteur qui ressent le déficit en formation.......................................................... 18  
E.   Des entreprises sur tous les maillons de la chaine de valeur de la filière ............. 19  
F.   Des investissements essentiellement de productivité ............................................ 19  
G.   La demande marocaine en emballage de papier et carton en progrès .................. 20  
H.   Une consommation encore faible .............................................................................. 21  
VI.   Renforcement des dispositifs d’appui en faveur des exportations ............... 22  
I.   des zones franches dédiées à l’activité du secteur ................................................. 22  
A.   des dispositifs régionaux d'incitations à l’investissement ..................................... 22  
B.   Mises en œuvre de moyens de lutte contre la contrefaçon et la fraude ................ 23  
C.   dispositifs d’encouragement des petites et moyennes entreprises....................... 23  
D.   mécanismes d’encouragement de l’investissement ................................................ 24  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 2 sur 67


VII.   Importance des flux commerciaux des produits de l’emballage en papier et
carton .......................................................................................................................... 24  
A.   Dans le monde ............................................................................................................. 25  
a.   Une croissance tendanciellement haussière............................................................ 25  
B.   Au Maroc ...................................................................................................................... 26  
a.   Arabie saoudite, principal fournisseur ...................................................................... 26  
b.   Espagne, principal client .......................................................................................... 26  
c.   Forte dépendance de l’extérieur en matière d’approvisionnement .......................... 27  
d.   Positionnement géographique stratégique............................................................... 27  
e.   Les accords de libre échange : une contrainte pour le secteur ............................... 28  
VIII.  logistique essentiellement maritime pour le transport des produits de la
filière ........................................................................................................................... 29  
IX.   Tendances du marché mondial.......................................................................... 29  
A.   Forte concentration ..................................................................................................... 29  
B.   Une localisation de proximité ..................................................................................... 30  

X.   Opportunités de développement de l’offre marocaine .................................... 30  


A.   Faire de l’Afrique une destination privilégiée pour relever le défi des produits de
substitution ......................................................................................................................... 31  
B.   Développer le partenariat durable pour capitaliser sur son positionnement
géographique ...................................................................................................................... 31  
C.   Renforcer la formation et l’innovation ....................................................................... 31  

XI.   Conclusion ........................................................................................................... 32  


XII.   Annexes ............................................................................................................... 33  
A.   Les différents types d’emballage ............................................................................... 33  
B.   Présentation de l’état financier de quelques entreprises leaders du marché ....... 33  
C.   Le secteur de l’emballage en chiffres et graphiques ............................................... 36  
a.   Demande mondiale .................................................................................................. 36  
b.   Les prix..................................................................................................................... 37  
c.   Zones d’importations et d’exportations des produits d’emballage en papier et carton
38  
d.   Commerce extérieur................................................................................................. 39  
Forces et faiblesses de la logistique sectorielle au niveau mondial........................ 67  

           

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 3 sur 67


II. Introduction  
Le  secteur  de  l’emballage,  d’une  manière  générale,  joue  un  rôle  essentiel  dans  la  production,  
et   la   commercialisation   des   produits   à   travers   le   monde.   C’est   grâce   à   l’emballage   que   les  
produits   sont   protégés,   stockés,     reconnus   et   commercialisés.   Ces   différentes   fonctions   font  
de   ce   secteur     l’un   des   plus   importants   de   l’activité   économique.   Son   développement   est,  
cependant,  confronté  à  plusieurs  défis.  Le  plus  sérieux  est  celui  de  répondre  à  une  pression  
environnemental  toujours  plus  forte.  Cette  exigence  impose  à  cette  activité  d’être  dynamique  
et  innovante,  moins  polluante  et  peu  consommatrice  d’énergie,  si  elle  veut  gagner  le  pari  de  
la   compétitivité   et   se   positionner   sur   l’échiquier   mondial   de   l’emballage   fortement  
concurrentiel.  
Cette   concurrence   est   à   l’origine   du   développement   du   secteur.   Elle   pousse   les   producteurs  
du   papier   et   carton   à   offrir   des   produits   toujours   de   meilleure   qualité,   plus   adaptés   aux   goûts  
sans   cesse   changeant   des   consommateurs,   respectueux   de   l’environnement     et   à   moindre  
coûts.     L’industrie   de   l’emballage   en   papier   et   carton   est   confrontée   à   la   menace   d’autres  
matériaux   d’emballage   comme   l’aluminium,   le     verre   et   surtout   le   plastique   qui     offre   des  
produits  de  qualité  supérieure  et  à  prix  plus  bas.  Pour  gagner  ce  pari  les  opérateurs  du  secteur  
recherchent  en  permanence  à  maximiser  les  efficiences  opérationnelles  en  mettant  au  point  
des   innovations   garantissant   une   augmentation   de   la   production   nette   de   leur   secteur,  
l’amélioration  de  sa  productivité  et  la  réduction  de  ses  coûts  et  limiter  l’impact  de  leur  activité  
sur  l’environnement  dans  lequel  ils  agissent.      
Au   niveau   mondial   trois   régions   seulement   s’accaparent     l’essentiel   du   marché   de   l’emballage  
en   papier   et   carton  :   l’Amérique   du   Nord,   la   Scandinavie,   plus   particulièrement   la   Finlande,   et  
la   Suède,   l’Asie   notamment   la   Chine   et   le   Japon.   Ces   zones   économiques   assurent   à   elles  
seules   70%   de   la   production   mondiale   de   pâte   à   papier   et   58%   de   celle   de   papiers   et   cartons.  
Cette  forte  concentration  s’explique  d’abord  par  le  fait  que  ces  mêmes  régions  sont  disposent  
d’une   dotation   en   ressources   naturelles   très   avantageuse   et   ensuite   elles   sont   de   grosses  
consommatrices   de   ce   type   d’emballage.   Elle   est   appelée   à   se   renforcer   à   l’avenir   en   raison  
des   progrès   que   connaissent   ces   pays   et   de   l’amélioration   des   niveaux   de   vie   de   leurs  
populations   que   ces   derniers   induisent.   Les   besoins   en   produits   d’emballage   en   papier   et  
carton  dans  de  nombreuses  parties  du  monde  sont  attendus  à  la  hausse.  A  l'horizon  2015,  la  
consommation   mondiale   de   papiers   devraient   atteindre   450   millions   de   tonnes,   marquant  
une  hausse  de  33%.    
Cette   trajectoire   orientée   à   la   hausse   est   prévisible   en   dépit   des   développements   récents   que  
connait   le   secteur   en   raison   d’une   part   des   réductions   importantes   de   la   capacité   de  
production  du  papier  graphique  en  Amérique  du  Nord  et  en  Europe.et  de  l’autre  à  cause  des  
augmentations  du  nombre  d’installations  productrices  de  papier  et  carton  qui  s’observent  en  
Amérique   du   Sud   en   Asie   du   Sud-­‐     Entre   2008   et   2012   le   taux   de   croissance   annuel   de   la  
production  mondiale  du  secteur  a  été  de  8,1%.  La  production  du  papier  et  carton  a  été  plus  
particulièrement  rapide  en  Asie  (12%)  et    
En  2013,  la  production  mondiale  du  papier  et  carton  a  augmenté  de  1%  après  avoir  augmenté  
d’à  peine  0,2%    de  2012.  Cette  progression  positive  mais  modeste  résulte  d’une  stabilité  de  
l’activité  productive  en  Amérique  et  au  Japon  d’une  part  et  à  hausse  supérieure  à  la  moyenne  
mondiale   relevée   en   Corée   du   Sud,   au   Canada   et   dans   les   pays   émergents   comme   la   Chine,   le  
Brésil,  l’Inde  et  la  Russie.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 4 sur 67


Au  Maroc  le  développement  du  tissu  industriel  et  la  diversification  des  produits  destinés  tant  
au   marché   interne   qu’au   marché   externe   conduisent   à   une   concentration   des   efforts   pour  
permettre  à  ce  secteur  de  suivre  les  changements  qui  s’opèrent  dans  son  environnement  et  
de   réduire   son   indépendance   vis-­‐à-­‐vis   des   importations   en   produits   d’emballage.   La   demande  
interne  d’une  part,  qui  s’accroit  sous  l’effet  de  l’amélioration  du  niveau  de  vie  des  populations  
et   l’importance   des   exportations   plus   particulièrement   celles   des   produits   agroalimentaires  
exigent  à  ce  que  les  entreprises  marocaines  opérant  dans  ce  domaine  doublent  leurs  efforts  
pour   répondre   aux   exigences   du   marché   local   et   du   marché   extérieur.   Le   premier   étant  
orienté   vers   la   vente   de   détails   devient   de   plus   en   plus   exigent   en   termes   de   qualité   et   de  
sécurité   de   l’emballage,   le   second   étant   régi   par   une   réglementation   de   plus   en   plus   stricte  
leur   impose   de   s’adapter   en   permanence   aux   changements   de   la   demande   de   la   clientèle   des  
pays  partenaires.    
L’objet   de   cette   étude   est   de   présenter   dans   un   premier   temps   l’activité   de   l’emballage   en  
mettant  l’accent  sur  ses  spécificités  d’abord  au  niveau  mondial  puis  au  niveau  national.  Dans  
un  second  temps  il  sera  fait  état  de  la  demande  et  de  l’offre  mondiale  avant  de  donner  une  
brève   description   des   dispositifs   d’appui   mis   en   place   pour   soutenir   le   secteur   et   souligner  
l’importance  que  joue  la  filière  dans  les  échanges./  

III. Présentation  de  l’activité  de  l’emballage  papier  et  carton  

Segmenta;on  sectorielle  des  


3%   emballages  en  papier  
6%  
6%   2012   Emballages  alimentaires  

Emballages  
11%  
pharmaceucques  
74%   Emballages  cosmécques  

Eveloppes  

Autres  

L’emballage  papier  et  carton  est  utilisé  dans  de  nombreux  domaines  de  l’activité  économique.  
Les   principales   activités   auxquelles   il   est   lié   sont   entre   autres   les   industries   alimentaires,   la  
parfumerie,   les   cosmétiques,   la   pharmacie   et   le   transport.   C’est   une   activité   hautement  
capitalistique  en  raison  de  son  adaptation  permanente  aux  exigences  à  la  fois  de  la  production  
et  de  la  préservation  des  produits  contre  toute  sorte  de  risques.  De  ce  fait  l’emballage  connait  
au   cours   de   ces   dernières   un   développement   qui   va   au-­‐delà   des   fonctions   d’empaquetage,   de  
stockage  ou  de  moyen  de  transport  des  produits.  Il  est  désormais  appelé  à  jouer  des  rôles  plus  
actifs  pour  améliorer  la  durée  de  vie  des  biens,  mieux  contrôler  leurs  conditions  de  transport  
et   de   stockage,   rendre   plus   compétitif   les   entreprises   du   secteur   et   leur   permettre   de  
contribuer  plus  efficacement  à  la  préservation  de  l’environnement.  
Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 5 sur 67
A. Une  activité  transversale  
De  par  les  fonctions  qu’elles  assurent  actuellement  et  par  le  rôle  qu’elle  doit  jouer  à  l’avenir  
l’industrie  de  l’emballage  est  une  activité  transversale  Elle  constitue  un  débouché  majeur  pour  
de   nombreux   métiers   en   témoignent   les   différentes   variétés     de   matériaux   d’emballage   qui  
s’étendent  de  la  caisse  en  carton  ondulé  à  l’étui  pliant  en  carton  plat  et  du  papier  pour  sachet  
jusqu’à   la   cellulose   moulée.   Mais   en   dépit   de   l’importance   de   son   impact   aussi   bien   sur   le  
comportement   des   producteurs   que   sur   celui   des   consommateurs   au   plan   planétaire   le  
secteur  reste  tributaire  de  la  situation  globale  de  l’activité  industrielle  et  de  l’évolution  de  la  
consommation   des   ménages.   De   ce   fait   l’activité   de   l’emballage   en   papier   et   carton   est  
sensible  aux  fluctuations  qui  affectent  l’économie  dans  son  ensemble.  

B. Une  activité  segmentée  


Les  produits  de  l’emballage  en  papier  et  carton  sont  segmentés  en  quatre  types.  Le  premier  
regroupe  les  emballages  de  grandes  contenances  destinés  à  un  usage  de  transport  de  produits  
industriels   et   de   certains   produits   alimentaires.   Ce   sont   des   sacs   de   10   à   120   litres.   Cette  
catégorie  d’emballage  renferme  les  sacs  ouverts  collés  ou  cousus  à  fond  plat,  les  sacs  à  valve  
et  les  sacs  à  fond  pincé  (pinch  botton).  Le  second  est  constitué  de  sacs  de  petite  et  moyenne  
contenance  dont  la  capacité  n’excède  pas  10  litres.  Dans  cette  espèce  d’emballage  on  trouve  
d’une  part  les  sacs  de  conditionnement  et  de  distribution  utilisés  pour  emballer  les  aliments  
comme  la  farine,  le  sucre,  les  sandwiches,  les  produits  de  fast  food,  le  pain,  les  viennoiseries  
etc.   et   d’autre   part   les   sacs   de   petites   tailles   employés   principalement   pour   impacter   les  
produits  alimentaires  ou  non  alimentaires.  Les  utilisateurs  essentiels  des  petits  sacs  sont  les  
quincailleries,   les   drogueries,   les   pharmacies,   les   librairies   et   papeteries,   etc.   Le   troisième  
englobe  les  papiers  alimentaires  de  pliage  et  de  contact  dont  les  principaux  usagers  sont  les  
grandes   et   moyennes   surfaces,   les   commerces   de   proximité   et   les   magasins   alimentaires   de  
détails   tels   les   boucheries,   les   marchands   de   fruits   et   légumes,   les   fromageries   etc.   Le  
quatrième   et   dernier   groupe   est   une   catégorie   hybride   regroupant   des   moyens   d’emballage  
associant  à  la  fois  le  papier,  le  plastique,  l’aluminium  et  probablement  d’autres  matières  ou  
non.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 6 sur 67


C. Une  industrie  concurrencée  
Malgré   ses   caractéristiques   très   avantageuses   tant     en   ce   qui   concerne   les   matériaux  
biodégradables   et   recyclables   qu’il   nécessite   pour   sa   fabrication   l’emballage   en   carton   et  
papier   fait   l’objet   d’une   concurrence   acerbe.   De   nombreux   substituts   existent.   Les   plus  
importants  sont  les  emballages  en  matière  plastique  et  en  verre.  Les  premiers  se  caractérisent  
par  leur  souplesse,  leur  légèreté  mais  qui  sont  moins  recyclables  et  dont  la  production  est  plus  
couteuse   et   moins   respectueuse   de   l’environnement.   Les   seconds   sont   résistants   à   la   chaleur,  
fragiles   et   moins   recyclables.   Il   existe   aussi   un   troisième   type   d’emballage   qui   présente   les  
avantages   de   légèreté,   de   résistance   et   de   récupération   mais   il   est   moins   adapté   au   transport  
des  produits  alimentaires  en  particulier  en  raison  de  son  oxydabilité  :  l’emballage  métallique.  
L’emballage  en  bois  est,  aussi,  un  produit  de  remplacement  mais  il  est  d’usage  rare  en  raison  
surtout  de  son  poids.  

D. Une  industrie  préoccupée  par  le  développement  durable  


Il   ressort   à   travers   les   développements   précédents  
que   les   grandes   tendances   qui   se   dégagent   en   Exigences Essentielles des
matière   d’emballage   sont   l’allègement,   normes en matière de
l’amélioration   qualitative   des   matériaux   et   leurs   production de papier et carton
substitutions   et   l’orientation   du   secteur   vers   un  
système   de   production   plus   actifs   et   donc   de   plus   • le volume et le poids de l’emballage
en   plus   apte   à   s’adapter   aux   transformations   à   la   doivent être réduits au minimum
fois   de   la   production   et   de   la   demande.   Pour   nécessaire pour assurer le niveau
requis de sécurité et d’acceptabilité du
répondre  aux  exigences  de  ces  différentes  attentes   produit emballé ;
un  effort  encore  plus  important  doit  être  fourni  en  
• les composants nocifs et autres
matière   d’innovation   tant   sur   le   plan   physique,   substances dangereuses de
esthétique   qu’au   plan   des   moyens   de   fabrication   l’emballage doivent être réduits au
des  produits  de  l’emballage  susceptible  d’inscrire  le   minimum de façon à avoir une incidence
minimale sur l’environnement en fin de
secteur  dans  cadre  de  développement  durable  et  lui   vie ;
permettre  de  faire  face  à  la  concurrence  acerbe  sur  
• l’emballage doit être fabriqué de
les  différents  marchés  mondiaux.  Pour  atteindre  ces   manière à permettre le recyclage de ses
objectifs   des   investissements   tant   au   niveau   des   matériaux, la valorisation énergétique
équipements  qu’au  niveau  des  ressources  humaines   ou le compostage, ou encore une
sont  nécessaires.   réutilisation s’il est prévu de le réutiliser.

E. Activité  hautement  capitalistique  


Au   niveau   de   l’investissement   le   secteur   est  
constamment   à   la   recherche   de   technologies   plus   sophistiquées   et   moins   problématiques  
pour   lever   les   contraintes   qu’imposent   les   marchés   mondiaux.   Le   choix   qui   semble   être  
privilégié   actuellement   est   celui   des   techniques   de   recyclage.   Celle-­‐ci   présente   l’avantage  
certes   d’être   relativement   propre   mais   exige   des   équipements   de   pointe   dont   le   coût   est  
parfois   très   élevé.   Ces   matériaux   doivent   permettre   de   produire   des   biens   conformes   aux  
différentes   réglementations   en   vigueur   caractérisant   les   marchés   mondiaux.   leur  
fonctionnement  et  leur  entretien  font  appel  à  une  main  d’œuvre  hautement  qualifiée  et  donc  
relativement  coûteuse.  Tous  ces  éléments  font  du  secteur  de  l’emballage  en  papier  et  carton  
un   secteur   hautement   capitalistique.   Ce   choix   expose,   également   le   secteur   à   certains   risques  
inhérents   aux   fluctuations   économiques   dans   son   ensemble   et   certaines   tensions   liées  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 7 sur 67


notamment   aux   variations   du   prix   de   l’énergie   sur   les   marchés   mondiaux   et   au   coût  
d’approvisionnement  des  matières  premières  et  de  collecte  de  produits  à  recycler  nécessaires  
pour  la  fabrication  du  papier  et  carton  .  

F. Une  activité  soumise  à  une  réglementation  stricte  


L’activité  de  l’emballage  en  papier  et  carton  est  aussi  soumise  à  une  réglementation  stricte.  
Celle-­‐ci   n’est   pas   la   même   d’une   région   à   l’autre   voire   d’un   pays   à   l’autre.   Les   matériaux   et  
objets   destinés   à   la   fabrication   du   papier   et   carton   doivent   être   conformes   aux   normes  
établies  soit  au  niveau  mondial  ou  local.  Cette  réglementation  met  l’accent,  essentiellement,  
sur  la  composition  des  matériaux  utilisés,  leur  degré  de  nocivité  et    leur  possibilité  d’altérer  
certaines   des   produits.   Au   Maroc,   la   réglementation   s’est   alignée   sur   les   standards  
internationaux.   Le   but   est   de   moderniser   son   appareil   productif,   le   rendre   plus   performant   et  
plus  compétitif.  Cependant  il  convient  de  noter  à  ce  niveau  qu’au-­‐delà  du  respect  des  normes,  
la   pérennité   de   l’activité   du   secteur   repose   sur   les   débouchés   pour   les   matières   premières  
secondaires  qui  en  sont  issues.    La  dynamique  de  ces  dernières  est  liée  d’une  part  à  la  capacité  
du  secteur  à  les  collecter  et  de  l’autre  aux  conditions  de  vie  des  ménages  et  à  leurs  revenus  
qui  déterminent  pour  une  large  proportion  leur  volume.  

IV.Situation  du  papier  et  carton  au  niveau  mondial    


L’industrie  de  l’emballage  de  manière  générale    est  l’une  des  activités  les  plus  importantes    de  
la  chaine  de  fabrication  qui  relie  le  produit  brut  au  consommateur  final.    Elle  produit  l’un  des  
instruments   de   vente   les   plus   sollicités.   C’est   une   industrie   qui   connait,   aujourd’hui   de  
nombreux   changements   tant   en   ce   qui   concerne   la   demande   qui   lui     adressée   aux   entreprises  
qui   la   composent,,   qu’en   matière   de   réglementation   qui   la   régissent   et   des   nouvelles  
obligations   qui   s’imposent   à   elle   dans   le   domaine   de   la   satisfaction   de   la   clientèle,   de   la  
concurrence  et  de  la  préservation  de  l’environnement.  

A. Un  marché  dominé  par  des  groupes  puissants  


Le   marché   mondial   du   papier   est   carton   est   dominé   par   4   grands   groupes   qui   détiennent   plus  
du  quart  de  la  production  mondiale.  Il  s’agit  de  :  
-  International  Paper  Company  :      12%  
- Nippon  Paper  Group  :          6%  
- Oji  Paper  Company  :              6%  
- Smurfit  Kappa  Group     :        4%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 8 sur 67


les  4  grands  groupes    de  l'emballage  en  papier  dans  le  monde  en  2011

Résultat net
Rang Société Pays CA en millions d'USD Effectif
en

1 International Paper Etats-Unis 27833 794 61000

2 Nippon Paper Group Japon 13079 134 13834

3 Oji Paper Company Japon 15218 278 24683

4 Smurfit Kappa Group Irlande 10204 346 38000

A   côte   de   ces   grandes   entreprises   existent   une   multitude   d’autres   entités   de   tailles  
différentes.   Parmi   ces   dernières   les   plus   performantes   sont   celles   qui   sont   rattachées   à   un  
groupe   tourné   vers   l’international.   Les   entreprises   locales   ou   indépendantes   sont  
généralement   moins   dynamiques.   La   cause   en   est     les   difficultés   d’accès   à   un   marché  
caractérisé   par   une   concurrence   intense,   un   coût   d’installation,   d’équipement   et   de     de  
fonctionnement  très  élevé.  

Répar;;on  de  la  produc;on  mondiale  de  papier  et  carton    


2012  
3%    

Asie  Pacifique  
21%  
Amérique  
50  %  

Europe  
26%  
Moyen  Orient  &  
Afrique  

B. L’Amérique  du  Nord  leader  de  la  filière  


La  deuxième  caractéristique  de  ce  marché  est  qu’il  est  fortement  concentré  en  Amérique.  du  
Nord   50%   de   la   production   mondial   est   réalisée   en   Amérique,   26%   en   Asie   Pacifique,,   21%   en  
Europe  et  seulement  3%  au  Moyen  Orient  &  Afrique.  

a. Premier  importateur  mondial  de  déchets  et  rebuts  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 9 sur 67


Les   10   premiers   pays   importateurs   de   déchets   et   de   rebuts   de   papier   et   carton,   de   pâtes   à  
papier   et   d’autres   matières   cellulosiques   sont   localisés   dans   ces   régions.   Le   principal  
importateur  reste  néanmoins  les  Etats  –Unis  qui  réalisent  à  eux  seuls  presque  42%  des  achats  
de   papier   et   carton   pour   le   recyclage   et   environ   32%   de   pâte   à   papier   et   produits  
cellulosiques.   Les   autres   économies   importatrices   de   ce   type   de   matières   premières   sont   le  
Japon,(9,6%)   le   Royaume-­‐Uni   (7,5%),   les   pays   –bas   (6,5%)   et   la   France(6,4%)les   autres  
principaux  importateurs  de  déchets  et  rebuts  sont  les  Pays-­‐Bas,  la  France  et  l’Allemagne.  Ces  3  
moteurs   de   l’activité   de   l’emballage   et   du   papier   carton   au   niveau   mondial   s’accaparent  
environ  6,5%du  total  des  achats  à  l’extérieur  des  plus  importants  producteurs  mondiaux  de  ce  
type  de  matières  premières...  
 

Volumedes    Importations        des  déchets  e t  


rebuts  de  papier  e t  carton  (2012)

Volume
Pays    en  milliers  de  tonnes

Etats  Unis  d'Amérique 20144


Japon 4929
Royaume-­‐Uni 4478
Pays  bas 3513
France 3046
Allemagne 3007
Belgique 2018
Italie 1933
Canada 2341
Hong  Kong  ( Chine) 1171
 

b. Premier  importateur  mondial  de  pâte  à  papier  


S’agissant  de  la  pâte  à  papier  et  carton  et  de  produits  cellulosique  les  premiers  importateurs  
mondiaux,  est  les  Etats-­‐Unis.  Les  entreprises  américaines  opérant  dans  le  secteur  du  papier  et  
carton  détiennent  31%  des  importations  globales  effectuées  par  les  10  plus  gros  utilisateurs,  
suivis  par  l’Allemagne  qui  en  réalise  21%.  Les  autres  gros  importateurs  viennent  loin  derrière  
avec   des   parts   nettement   inférieures   puisque   celles-­‐ci   se   situent   entre   un   peu   plus   de   16%  
pour   la   la   Suisse   et   2%   pour   la   Hongrie   et   les   Pays-­‐Bas.   De   leur   côté   la   Chine,   et   dans   une  
moindre  mesure  la  France,  l’Espagne  et  les  Philippines  ne  disposent  que  de  presque  7,5%  et  
2,4%    du  total  des  importations  des  10  premiers  mondiaux.  
 
 
 
 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 10 sur 67


Pays   Volume  en  milliers  de  tonnes  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   245  


Allemagne   172  
Suisse   126  
Thailande   72  
Chine   60  
France   33  
Phillippine   24  
Hongrie   19  
Pays  Bas   19  
Espagne   17  

C. Les  matières  premières  un  poids  pesant  dans  la  structure  des  coûts    
L’analyse  de  la  structure  des  coûts  de  production  effectuée  à  partir  de  l’exemple  français,  en  

raison   du   manque   d’information   pour   les   autres   pays,   montre   que   les   matières   premières  
constituées,   essentiellement   de   déchets   et   rebuts   et   de   pâte   à   papier.   Ces   derniers  
représentent  environ  50%  du  total.  Les  salaires  et  charges  sociales  en  représentent  23%,  les  
autres   achats   et   charges   externes   pèsent   pour   18%   tandis   que   les   impôts   et   dotations  
interviennent  dans  ce  total  à  hauteur  de  11%  .  
 
 
 
 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 11 sur 67


 

D. Des  charges  d’innovation  dans  le  cadre  d’un  développement  durable  

Au   niveau   mondial   l’effort   d’inscrire   le   secteur   de   l’emballage   de   papier   est   carton   dans   le  
cadre   d’un   développement   durable   est   l’une   des   principales   préoccupations   des   responsables  
de  cette  activité.  Dans  cette  perspective  ils  essaient  de  perfectionner  au  mieux  leur  processus  
de  production  (voir  schéma  ci-­‐après  inspiré  du  cas  français)  et  de  commercialisation  en  tenant  
compte   à   la   fois   du   pouvoir   des   acheteurs,   de   celui   des   fournisseurs   et   de   la   capacité   des  
producteurs.    
S’agissant  des  premiers  il  y  a  lieu  de  noter  qu’il  existe  deux  types  d’acheteurs  d’emballage  en  
papier.  

Les  principaux  moteurs  de  la  concurrence  dans  le  secteur  de  l'emballage  en  papier  
2012  

Pouvoir  des  acheteurs  


4  
3  
2  
Pouvoir  des  fournisseurs   1   Degrés  de  concurrence  
0  

Subsctus   Nouveaux  entrants  

- De  grands  groupes  industriels  dans  le  cas  d’une  distribution  B  to  B  


- Le   consommateur   final   dans   le   cadre   d’une   distribution   B   to   C.   C’est   le   cas,   dans   le  
commerce  de  détail  alimentaires  ou  non  alimentaires  et  de  la  restauration  rapide  par  
exemple.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 12 sur 67


Les  acheteurs  de  ce  marché  sont  nombreux  et  pour  la  plupart,  de  petite  taille.  Cela  diminue  le  
pouvoir   qu’ils   exercent   sur   le   marché.   Toutefois,   au   vue   de   leur   solidité   financière,   les  
acheteurs  de  plus  grandes  tailles  sont  en  mesure  de  conclure  des  contrats  à  long  terme  avec  
les  acteurs  du  marché.  Les  petites  entreprises,  financièrement  moins  solides,  ont  une  marge  
de   négociation   faible.   L’intégration   de   la   fabrication   d’emballage   en   papier   est   très   peu  
probable   pour   les   acheteurs   de   ce   marché,   car   ils   opèrent   dans   différents   marchés   et   ont  
tendance  à  basculer  d’un  client  à  l’autre  en  fonction  des  prix  de  vente  des  différents  marchés.    
Dans  l'ensemble,  la  pression  exercée  par  l’acheteur  dans  ce  secteur  est  jugée  modérée.  
Les   seconds   ont   un   pouvoir   considérable   car   ils     ne   sont   pas   dépendants   des   entreprises  
spécialisées   dans   l’industrie   de     l’emballage   en   papier.   Ils   vendent   leurs   produits   à   un   large  
éventail  d’entreprises  et  de  marchés.  A  l’opposé,  les  opérateurs  de  ce  marché  sont  tributaires  
de   matières   premières   et   de   produits   chimiques   de   bonne   qualité   afin   de   fabriquer   les  
produits  d’emballage.    
Il  existe  un  grand  nombre  de  fournisseurs  présents  sur  ce  marché,  ce  qui  limite  leur  pouvoir  
de   négociation.   Cependant,   certains   offrent   des   équipements   spécialisés,   tels   que   le   papier   et  
les   machines   de   pâtes,   qui   ne   peuvent   être   achetés   à   partir   d'un   nombre   limité   de  
fournisseurs.  
La   hausse   des   prix   des   matières   premières   affectent   inéluctablement   les   revenus   des  
opérateurs  du  marché  de  l’emballage  en  papier  :  prix  du  pétrole  brut,  du  charbon  et  d'autres  
combustibles,  ainsi  que  de  la  pâte  et  des  fibres  réformées,  ont  considérablement  augmenté  
au  cours  des  dernières  années.  Ainsi,  dans  l’ensemble,  la  pression  exercée  par  les  fournisseurs  
sur  le  marché  est  considérée  comme  forte.  
Les   derniers   ont   un   pouvoir   de   négociation   limité   en   raison   de   l’atomicité   des   marchés   sur  
lesquels   ils   opèrent   et   de   leur   hétérogénéité   en   termes   de   tailles   des   entreprises   dont   ils   sont  
responsables.  Cette  caractéristique  du  marché  les  contraint  à  optimiser  leur  productivité  et  à  
être   innovantes   afin   d’être   plus   compétitives.   Le   secteur   de     l’emballage   en   papier   est   en  
outre   concurrencé   par   l’existence   d’autres   produits   d’emballage   comme   l’emballage   en  
plastique,  en  verre  ou  en  métal.  

E. Une  demande  mondiale  de  papier  en  constante  progression  


Au  plan  mondial,  la  demande  de  papier  et  carton  connait  une  évolution  ascendante  au  cours  

Evolution de la demande mondiale de papier et carton en dollars

100000
80000
60000
40000
20000
0
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 (Est.)

Europe de l'Ouest Europe de l'Est Moyen Orient Afrique

Amerique du Nord Amerique du Sud Asie Océanie

de  ces  dernières  années.  Les  secteurs  qui  ont  contribué  fortement  à  cette  tendance  sont  les  
activités  des  produits  alimentaires  (40%),  celles  de  l’électricité  avec  environ  35%  et  celles  des  
produits   alimentaires   transformés   et   autres   avec   25%.   Les   plus   fortes   perspectives   de  
croissance   de   la   consommation   de   carton   se   produiront   sur   les   catégories   des   produits   de  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 13 sur 67


soins   personnels   et   ménagers,   verrerie,   produits   électriques   et   chimiques.  Les   aliments  
transformés  représenteront    25%  de  volume  de  carton  supplémentaire,  soit  plus  de  5  millions  
de  tonnes  de  demande  supplémentaire  entre  2010  et  2015.  Dans  les  marchés  alimentaires,  les  
pays   du   BRIC   -­‐   Brésil,   Russie,   Inde   et   Chine   -­‐   offrent   des   perspectives   de   croissance  
importantes.  Selon  une  étude  de  Pira  International,  la  demande  supplémentaire  pour  2010-­‐15  
serait  de  l’ordre  de  7  millions  de  tonnes  et  la  Chine  aura  4  millions  de  tonnes.      
 

Evolu;on  de  la  demande  mondiale  de  l'emballage  en  paoier  et  carton  

300   30%  
20%  
200  
10%  
100  
0%  
0   -­‐10%  
2008   2009   2010   2011   2012  

Taille  du  marché  de  l'emballage  papier   Pourcentage  de  croissance  

De   1999   à   2009,   la   demande   mondiale   a   crû   de   manière   significative   dans   3   régions  


principalement  :  L’Asie  (TCAM  de  5,2%),  l’Europe  de  l’Ouest  (TCAM  de  3,3%)  et  l’Amérique  du  
Nord   (TCAM   de   1,5%).   La   vigueur   de   la   croissance   asiatique   et   le   ralentissement   observé   dans  
les  économies  plus  matures  expliquent  ces  écarts  de  croissance.  A  noter  la  relative  faiblesse    
des   autres   zones   géographiques.   Le   marché   de   l’emballage   papier   connait   une   croissance  
soutenue   de   8,1%   en   moyenne   sur   la   période   2008-­‐2012.   Cette   croissance   élevée   présente  
néanmoins  une  évolution  irrégulière.  De  2008  à  2009,  le  marché  s’est  rétréci  sous  l’effet  de  la  
crise  financière  et  de  ses  incertitudes.  Il  a  en  revanche  connu  une  progression  spectaculaire  de  
2009  à  2012  et  est  sur  le  point  d’atteindre  les  250  Milliards  de  $  en  2013.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 14 sur 67


Principaux produits du secteur Prix en Prix en Prix en
(prix en $/kg) 2002 2008 2012

Autres emballages, y c.les pochettes


2,14 2,13 2,38
pour disques, en papier

Boites et caisses en papier ou carton


1,33 2,59 1,53
ondule

Boites et cartonnages en papier ou


1,73 2,63 2,82
carton non ondule

Sacs d'une largeur a la base de 40 cm


3,38 1,49 1,25
ou plus, en papier

Autres sacs, sachets, pochettes(pour


3,04 3,99 4,48
disques exclus), cornets en papie

Cartonnages de bureau, de magasin


1,52 1,33 2,48
ou similaires, en papier

Ce  montant  est  nettement  supérieur  à  celui  rapporté  par  les  produits  de  substitution.  En  effet,  
la  demande  en  produits  d’emballages  en  verre  ne  dépasse  pas  les  40  Mds  de  $,  quant  à  celle  
des  emballages  en  plastique  est  légèrement  supérieure  à  100  Mds  de  $  alors  que  l’emballage  
métal  a  rapporté  un  peu  moins  de  100  Mds  de  $.  Ce  résultat  témoigne  de  la  prédominance  de  
l’emballage  en  papier  et  carton  sur  le  marché  planétaire.  En  termes  d’évolution,  La  demande  
en  biens    de  substitution  connait  une  relative  stagnation  sur  la  période  1999-­‐2009.  Au  cours  
de  cette  période,  la  croissance  mondiale  de  la  demande  en  produits  d’emballage  en  métal  et  
en   verre   a   cru   en   moyenne     de   2,5   %   par   an   contre   6   %   pour   le   marché   de   l’emballage  
plastique.   Ces   différentes   évolutions   sont   expliquées   par   la   différence   de   prix   entre   le  
plastique   et   les   autres   emballages,   le   plastique   étant   moins   onéreux   ce   qui   explique   sa  
croissance   plus   importante   sur   le   marché   mondial.   Cette     hausse   de   la   demande   de  
l’emballage  en  papier  a  induit  des  évolutions  différenciées  des  prix  de  ses  composantes.  

V. Situation   de   l’industrie   de   l’emballage   en   papier   au   carton   au  


niveau  national  
Au   plan   interne   le   secteur   de   l’emballage   et   papier   couvre   pratiquement   l’ensemble   du  
territoire.  Cette  couverture  est  cependant  à  relativiser.  La  quasi  majorité  des  entreprises  qui  
opèrent  dans  le  secteur  sont  localisées  dans  le  grand  Casablanca.  Le  secteur  est  tiré  par  une  
forte  demande.  Il    reste  cependant  fortement  contraint  par  sa  faible  diversité  et  par  la  forte  
concurrence   qui   caractérise   le   marché   de   l’emballage   en   papier   et   carton.   Le   soutien   de   l’État  
et   la   présence   de   certains   groupes   dominants   structurés   et   organisés   assure   son  
développement  et  son  bon  fonctionnement.  

A. Une  filière  fortement  concentrée.  


Le   secteur   de   l’industrie   du   papier   et   du   carton   au   Maroc   comptait   en   2011   environ   62  
entreprises.  Celles-­‐ci  réalisaient  une  production  totale  de  230000  tonnes  de  papier  et  carton  
pour   une   valeur   de   4  918   millions   de   dirhams   et   un   volume   d’emplois   de   5518   dont   769  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 15 sur 67


femmes   et   419   saisonniers.   Ces   effectifs   représentent   un   coût   de   main-­‐d’œuvre   s’élevant   à    
409  millions  de  dirhams  en  2011,  soit  6  610  dh  mensuels  par  employé.  
Le    volume  produit    au  niveau  national  est  réalisé  par    5  groupes  d’unités  de  production:  
• CMCP  Kénitra  :         120.000  tonnes,  
• Med  Paper  :           50.000  tonnes,  
• GPC  :             25.000  tonnes,  
• Lex  papier  :           25.000  tonnes    
• SIPAT  :           8.000  tonnes,  

Principales entreprises Chiffre d’affaires


Domiciliation Type de production
opérant au Maroc en 2007
Groupe CMCP(carsud, Emballage en carton ondulé, papier pour
Casablanca 1.218.619574, 00 DH
ondumar) ondulé /papier pour emballage
Gharb Papier et carton
Casablanca 525.854.666,00 DH Emballage en papier et carton
(GPC)
Sonacar El Jadida 175.100.000,00 DH Emballage en carton ondulé
Principales entreprises Chiffre d’affaires en
Domiciliation Type de production
opérant au Maroc 2007

Marembal Tanger ND Sacs d’emballage en papier et carton

Papelera de Tétouan Tétouan 236.629.000,00 DH Sacs d’emballage en papier et carton

Le Carton Casablanca 69.938.103,00 DH Emballage en papier et carton

Cartonnage du Rif Casablanca 68.460.150,00 DH Emballage en papier et carton

Parmi   toutes   les   entreprises   opérant   dans   le   secteur   seule   «  Cellulose   du   Maroc  »   fabrique   de  
la   pâte   à   papier,   6   autres   produisent   du   papier.   Il   s’agit   en   l’occurrence   de   CMCP,   SIFAP,  
SAFRIPAC,   SIPAT,   LEX   papier,   Papelera   de   Tétouan.   Le   reste   soit   unités   s’occupent   de   la    
fabrication   de   divers   articles   en   papier   et   carton.   Seules   deux   unités   sont   exportatrices  :  
Cellulose   du   Maroc   et   CMCP.La   structure   productive   nationale   est   organisée   autour   de   cinq  
catégories  de  produits  finis  ou  semi-­‐finis  différents  :  

Les  papiers  d’emballage  et  de  conditionnement    


- Les  papiers  kraft  pour  sacs  de  ciment  et  autres  
- Les  papiers  à  usages  graphiques    
- Les  papiers  à  usage  domestique  et  sanitaire    
- Les  papiers  à  usage  industriel  et  spéciaux    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 16 sur 67


Ces   entreprises   ont   réalisé   en   2011   un   chiffre   d’affaire   de   5,1   millions   de   dirhams   sur   le  
marché   local   et   un   peu   plus   de   1   millions   de   dirhams   à   l’international.   Enfin,   l’industrie   a  
dégagé    une  valeur  ajoutée  d’un  peu  moins  de  1,1  dirham  et  a  investi  271  487.    

Répar;;on  du  chiffre  d'affaire  de  l'industrie  du  papier  et  du  carton  par  régions  
en  2010  

5%   4%  
5%   Gharb-­‐Chrarda-­‐Beni  Hssen  
Grand  Casablanca    
Rabat-­‐Salé-­‐Zemmour-­‐Zaër  
Tanger-­‐Tétouan  
30%   Chaouia-­‐Ouardigha  
14%  
Doukkala-­‐Abda  
Meknès-­‐Tafilalet  
Fès-­‐Boulmane  
18%   Souss-­‐Massa-­‐Draâ  
24%  
Oriental    
Marrakech-­‐Tensix-­‐El-­‐Haouz  
Taza-­‐Al  Hoceima-­‐Taounate    

Le   chiffre   d’affaires   des   principales   entreprises   de   papier   et   carton   opérant   au   Maroc   se  


répartit  comme  suit  :  

B. Une  couverture  géographique  suffisamment  large  


Sa   répartition   géographique   est   limitée   comme   l’indique   le   graphique   ci   contre   au   Gharb-­‐
chrarda   Beni   hssen,   au   grand   casablanca,   Rabat-­‐Salé-­‐Zemmour   Zair,     Tanger-­‐Tétouan,  
Chaouia-­‐Ouardigha  Dakhla-­‐Abda,  Meknes  -­‐Tafilat  et  Fes-­‐  Boulmane  
Mais   en   dépit   de   cette   couverture   très   large   du   territoire   le   nombre   d’entreprises   est  
fortement  concentré  dans  la  région  du  Grand  Casablanca  qui  abrite  49  unités  productrices  le  
reste   est   partagé   entre   les   autres   régions   du   Royaume.   Aucune   autre   région   ne   dispose   au  
mieux  que  de  5  entreprises  comme  l’indique  le  graphique  ci  dessous  

Nombre  d'entreprises  enregistrées  par  l'OMPIC  dans  l'industrie  du  papier  et  du  
carton  en  2010  

 49        

 5          5          5          3          3          3          2          1          1          1          1        

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 17 sur 67


C. Des  coûts  façonnés  par  les  prix  des  matières  premières    
L’industrie   locale   de   matières   premières   ne   couvre   que   50%   de   la   demande   nationale,   en  
effet,   les   six   unités   du   pays   (Groupe   CMCP,   Safripac,   Papelera   de   Téouan,   Sifap,   Sipat,   Lex  
Papier)  produisent  près  de  200  000  tonnes  alors  que  les  besoins  du  marché  domestique  sont  
évalués  à  400  000  tonnes  
Par  ailleurs,  l’étude  des  états  financiers  d’entreprises  opérant  dans  l’industrie  de  l’emballage  
papier   montre   que   l’achat   des   matières   premières   constitue   la   principale   dépense   des  
industriels  marocains.  Cela  s’explique  par  une  sous  exploitation  du  «  vieux  papier  »,  le  taux  de  
ramassage   et   de   recyclage   au   Maroc   étant   2   à   3   fois   moins   élevé   que   dans   d’autres   pays  
notamment   ceux   de   l’OCDE.   En   effet,   le   pays   ne   ramasse   actuellement   que   30%   de   sa  
consommation  contre  60%  pour  les  pays  européens  et  80%  pour  le  Japon  et  l’Allemagne.    

Structure des coûts de production de l'industrie de l'emballage en papier au Maroc en 2010

20%
10% Salaires et autres charges

Consommation énergétique

Matières premières et approvisionnements

Notons   au   passage   que   le   prix   d’achat   moyen   des   matières   premières   varie   considérablement  
selon   que   celles-­‐ci   soient   à   base   de   papier   recyclé   ou   à   base   de   pâte   à   papier.   Le   coût   du  
premier  type  est  de  l’ordre  de  0,90  DH  HT/kg  tandis  que  celui  du  second  se  situe  entre  5,50  et  
7  DH  HT/kg.  Cette  variation  de  prix  pour  les  matières  premières  à  base  de  pâte  à  papier  est  
due   à   la   qualité   et   au   type   de   papier   produit.   L’évolution   de   ces   prix   reste,   cependant,  
intimement   liée   aux   variations   des   cours   sur   les   marchés   internationaux   d’une   part   aux  
performances   des   autres   secteurs   d’activité   clients     et   au   comportement   des   entreprises  
concurrentes  favorisé  par  l’ouverture  de  plus  en  plus  grande  des  marchés.  Les  prix  de  vente  
des  produits  finis  se  situe  environ  entre  3  et  5  DH  HT/  Kg  pour  le  papier  emballage  recyclé  et  
entre  9  et  10  H  HT/kg  pour  le  papier  impression  à  base  de  100%  pâte    

D. Un  secteur  qui  ressent  le  déficit  en  formation  


Un   autre   facteur   aggravant   des   coûts   dans   le   secteur   de   l’industrie   du   papier   et   du   carton   est  
celui   de   l’absence   de   formation   spécifique   pour   les   professionnels   de   cette   activité   au   Maroc.  
Ce   déficit   engendre   un   coût   considérable   pour   la   formation   sur   le   terrain   de   techniciens   et  
ingénieurs  recrutés.  
L’industrie   du   papier   et   carton,   n’est   pas   constituée   seulement   d’entreprises   structurées.  
D’autres   petites   unités   coexistent   opérant   notamment   dans   le   domaine   de   l’imprimerie.   Ce  
secteur     de   l’impression   compte   près   de   800   entités,   essentiellement   des   TPE   à   10   salariés  
environ.   Ces   unités,   souvent   non   structurées   et   non   organisées   subissent   de   plein   fouet   les  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 18 sur 67


effets   de   la   concurrence   et   restent   à   la   traine   quant   à   la   course   à   la   modernisation   et     à  
relever  le  défi  de  la  compétitivité.  

E. Des  entreprises  sur  tous  les  maillons  de  la  chaine  de  valeur  de  la  filière  
Les   entreprises   marocaines   opèrent   sur   tous   les   maillons   de   la   chaîne   de   valeur,   selon   le  
schéma   ci-­‐après  ;   la   production   de   matière   première   (pâte   à   papier   et   recyclage),   produits  
intermédiaires  (papiers  et  cartons)  et  enfin  les  produits  finis,  et  en  particulier  l’emballage  

Toutefois,   le   Maroc   souffre   d’un   manque   de   ressources   primaires   à   savoir   le   bois.   Avec  
seulement  13%  de  surface  couverte  d’arbres,  le  pays  n’est  pas  un  pays  à  vocation  forestière.  
De  plus  le  Maroc  ne  dispose  que  d’un  seul  fabricant  de  pâte  à  papier  :  «    cellulose  du  Maroc  ».  
Cette   entreprise   est   confrontée   à   une   double   contrainte.   La   première   est   liée   à   son  
approvisionnement   en   bois   d’eucalyptus   nécessaire   pour   la     fabrication   de   la   pâte   à   papier  
fibre.  La  seconde  a  trait  au  coût  élevé  qu’elle  doit  supporter  pour  acquérir  cette  matière  sur  le  
marché  mondial.    
 

F. Des  investissements  essentiellement  de  productivité  


Investissements 2010 2011

Total des investissements dans le secteur


173,3 271,5
– en millions de dirhams

Part des investissements industriels en % 0,86% 1,28%

Total des IDE dans le secteur entre janvier


44,8 46,5
et juin – en millions de dirhams
Part des IDE industriels entre janvier et
0,90% 2,00%
juin en %
 
Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 19 sur 67
S’agissant  des  investissements  dans  le  secteur  ceux-­‐ci  ne  représentaient  en  2011  que  1,3%  du  
total  des  investissements  drainés  par  le  secteur  industriel  alors  que  le  secteur  a  pu  attiré  2%  
des  investissements  directs  étrangers  au  Maroc.    
 
Evolu;on  du  taux  d’intérêt  moyen  appliqué  par  les  banques  par  type  (en  %)  
0.8  
0.8  
0.7  
0.7  
0.6  
0.6  
0.5  
0.5  
0.4  
2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Comptes  débiteurs  et  crédits  de  trésorerie   Crédits  à  l'équipement   Crédits  immobiliers  

 
Ces   investissements   sont   essentiellement   orientés   pour   développer   et   diversifier   la  
production  nationale  qui  actuellement  se  compose  des  produits  consignés  dans  le  tableau  ci-­‐  
après.   En     outre   le   coût   de   ces   derniers   est   élevé.   A   titre   d’exemple,   l’entreprise   CMCP-­‐
International   Paper   a   dû   engager   4,5   millions   d'euros   afin   de   se   doter   d’une   station  
d’épuration   pour   son   usine   de   Kénitra,   et   5   millions   d'euros   (56   millions   de   dirhams)   pour  
l'acquisition  d'une  onduleuse  pour  son  unité  d'Agadir  en  2013.  Elle  prévoit  pour  les  années  à  
venir   un   investissement   de   15   millions   d'euros   (168   millions   de   dirhams)   pour   sa   partie  
découpe,   impression   et   sécurité.   Ces   charges   ne   peuvent   être   supportées   que   grâce   au  
soutien   des   établissements   bancaires.   Cependant,   les   crédits   à   l’équipement   accordés   aux  
investisseurs   est   jugé   trop   élevé   pour   permettre   aux   entreprises   productrices   de   papier   et  
carton   de   soutenir   leurs   efforts   d’investissement   en   vue   de   coller   au   rythme   de  
développement  des  entreprises    concurrente  qui  s’adaptent  plus  vite  et  plus  efficacement  aux  
changements  qui  s’opèrent  dans  leur  environnement  tant  national  qu’international.  Au  Maroc  
les  taux  d’intérêt  sur  crédits  à  l’immobilier  ont  connu  une  hausse  moyenne  annuelle  de  2,3%  
sur  la  période  s’étalant  de  2006  à  2012.  Au  contraire  les  crédits  à  l’équipement  ont  baissé  de  
0,8%  pendant  le  même  temps.  

G. La  demande  marocaine  en  emballage  de  papier  et  carton  en  progrès  
Sur   la   période   2009-­‐2014,   on   estime   que   la   croissance   de   la   demande   en   produits  
d’emballages   au   Maroc   devrait   augmenter   de   3,4%   en   2009   et   jusqu’à   5%   les   cinq   années  
suivantes.  Ces  perspectives  s’expliquent  notamment  par  la  part  prépondérante  de  l’emballage  
papier   /   carton   dans   la   consommation   marocaine   d’emballages   (56%   de   part   de   marché)   et  
par   la   volonté   d’acteurs   internationaux   (International   Paper   Company   a   ouvert   une   joint-­‐

Demande nationale du secteur emballage papier


200 (en millions USD)

150

100

50

0
2008 2009 2010 2011

-50
Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 20 sur 67
venture  en  2005  avec  le  groupe  CMCP)  de  satisfaire  cette  demande  à  la  croissance  soutenue  

H. Une  consommation  encore  faible  


La  consommation  marocaine  en  papier  est  actuellement  très  faible  en  comparaison  avec  celle  
des   pays   développés.   En   effet,   elle   ne   dépasse   pas   15   Kg   par   an   par   habitant   tandis   qu’elle  
atteint  les  150  Kg  par  an  par  habitant  pour  la  plupart  des  pays  européens  et  250  Kg  par  an  par  
habitant   pour   les   États-­‐Unis.   Son   développement   est   intimement   lié   à   la   dynamique   de  
l’économie  nationale,  au  volume  de  la  population  et  à  la  capacité  du  pays  à  et  attirer  de  plus  
en   plus   de   visiteurs.   Malgré   la   faiblesse   de   la   consommation   les   industries   papetières   et   en  
particulier  celle  de  l’emballage  papier  ne  couvrent  que  45%  des  besoins  au  niveau  national,  le  
reste  est  entièrement  satisfait  par  les  importations  
 

Part des
Libellé produit HS8 Catégorie produit HS6 échanges
marocains
Autres emballages, y c.les
Boite en carton impermeabilise;de1/4,1/2,1l;pr embal du
pochettes pour disques, en 23%
lait
papier
Autres emballages, y c.les
Aut emballages,y compris pochette pr disque en
pochettes pour disques, en 15%
papier,carton
papier
Boites et caisses en papier ou carton ondule: autres Boites et caisses en papier ou
19%
boites et caisses en papier ou carton ondule carton ondule

Boites et cartonnages en papier ou carton non ondule: Boites et cartonnages en


13%
autres boîte pliantes en carton papier non ondulé papier ou carton non ondule
Autres emballages, y c.les
Autres emballages en ouate ou fibres cellulose pochettes pour disques, en 3%
papier
Boites et cartonnages en papier ou carton non ondule: Boites et cartonnages en
2%
caisses pliantes en carton compact non ondulé papier ou carton non ondule
Part des
Libellé produit HS8 Catégorie produit HS6 échanges
marocains
Sacs d'une largeur a la base de 40 cm ou plus, en papier: Sacs d'une largeur a la base
8%
autre sacs en papier largeur à la base de 40 cm ou plus de 40 cm ou plus, en papier

Boites et caisses en papier ou carton ondule: boîte pliante Boites et caisses en papier ou
2%
imprimé, fabriqué de plusieur couche de papier carton ondule
Autres sacs, sachets, pochettes(pour disques exclus), Autres sacs, sachets,
cornets en papier: autres sacs,sachets,pochettes en pochettes(pour disques exclus), 2%
papier ou carton cornets en papie
Autres sacs, sachets, pochettes(pour disques exclus), Autres sacs, sachets,
cornets en papier: autres sacs,sachets,pochettes sf en pochettes(pour disques exclus), 5%
papier ou carton cornets en papie
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 21 sur 67


VI.  Renforcement   des   dispositifs   d’appui   en   faveur   des  
exportations  
Pour   dynamiser   l’activité   de   l’emballage   au   Maroc   de   nombreux   dispositifs   d’appui   ont   été  
mis   en   place   par   les   pouvoirs   publics.   L’objectif   est   de   permettre   aux   entreprises   nationales  
non  seulement  de  satisfaire  une  demande  intérieure  de  plus  en  plus  importante  mais  aussi  de  
recouvrer   une   certaine   indépendance   vis-­‐à-­‐vis   de   l’extérieur   et   d’atténuer   ainsi   les   effets  
négatifs  de  la  conjoncture  sur  ce  secteur  

I. Des  zones  franches  dédiées  à  l’activité  du  secteur      


Le   Maroc   s’est   doté   depuis   1995   de   zones   franches   d’exportation   où   sont   autorisées   des  
activités  exportatrices  à  vocation  industrielle  ou  commerciale  ainsi  que  les  activités  de  service  
liées,  en  dispense  de  la  réglementation  douanière,  du  contrôle  du  commerce  extérieur  et  de  
change.  Chaque  zone  est  créée  et  délimitée  par  un  décret  qui  fixe  la  nature  et  les  activités  des  
entreprises  pouvant  s’y  implanter  
La  société  gérante  assure  l’administration  et  la  gestion  de  la  Zone  Franche  et  se  comporte  à  
l’image   d’un   guichet   unique   vis-­‐à-­‐vis   de   l’investisseur   lors   de   la   formulation   de   sa   demande  
d’installation.   L’entreprise   bénéficie   alors   de   nombreux   avantages   tels   qu’une   exemption   de  
TVA,  un  cadre  fiscal  spécifique,  des  aides  financières  pour  l’investissement  et  des  programmes  
de  formation  adaptés.  
L’unique  Zone  franche  ouverte  aux  industriels  de  l’emballage  papier  est  Tanger  Free  Zone,  la  
zone  franche  industrielle  du  complexe  Tanger  Med  ;  Réservée  aux  entreprises  orientées  vers  
l’exportation,   cette   plateforme   est   située   à   proximité   de   l’aéroport   international   de   Tanger   et  
a  un  accès  direct   à   l’axe  autoroutier   Marrakech-­‐Casablanca-­‐Rabat-­‐Tanger.   Créée   en   1999,   elle  
comprend   une   zone     industrielle   sous   douane   de   300   hectares   et     65   hectares   de   zone  
logistique.    
Depuis   l'annonce   du   lancement   du   port     Tanger   Med   en   2002,   Tanger   Free   Zone   a   vu   le  
rythme  des  investissements  privés  multiplié  par  trois  en  cinq  ans.  En  2008,  la  zone  industrielle  
a  ainsi  accueilli  44  nouvelles  sociétés,  représentant  un  investissement  de  plus  d’un  milliard  de  
dirham,   générant   près   de   9   000   emplois.   Au   total,   397   sociétés   sont   implantées   à   TFZ,  
générant  plus  de  40  000  emplois.  

A. Des  dispositifs  régionaux  d'incitations  à  l’investissement  


Créé   dans   l’objectif   de   soutenir   les   entreprises   installées   au   Maroc   dans   leurs   efforts   de  
promotion  commerciale,  Maroc  Export  est  chargé  de  développer  entre  autres  les  exportations  
de  tous  les  produits  d’origine  industrielle  et  de  faire  connaître  les  produits  marocains  sur  les  
marchés.  
De  fait,  l’organisme  s’occupe  :  
- D’assurer  la  participation  aux  foires  et  salons  spécialisés,  
- D’organiser  les  missions  économiques  et  commerciales,  
- De  diffuser  les  activités  promotionnelles  sur  support  classique  et  sur  Internet  ;  
- De  développer  le  marketing  à  l’étranger  ;  
- De  mettre  en  place  un  système  d’information  commerciale  ;  
- De  réaliser  une  assistance  technique  ;  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 22 sur 67


- De  réaliser  des  Etudes  de  marché  ;  
- De  renforcer  la  présence  de  produits  sur  les  marchés  extérieurs  ;  
- D’assurer  la  formation.  
 

B. Mises  en  œuvre  de  moyens  de  lutte  contre  la  contrefaçon  et  la  fraude  
Depuis  la  mise  en  place  de  la  loi  sur  la  protection  de  la  propriété  industrielle  au  Maroc  (2006),  
l’Administration  des  Douanes  est  en  mesure  d’intervenir  pour  lutter  contre  la  contrefaçon  aux  
frontières.    
Cependant,  le  cadre  juridique  au  Maroc  ne  permet  pas  à  la  Douane  de  remplir  pleinement  son  
rôle  de  «  gendarme  aux  frontières  »  en  matière  de  lutte  contre  la  contrefaçon.  Cette  situation  
pourrait  toutefois  changer  en  cas  de  validation  de  la  proposition  d’amendement  figurant  dans  
la  loi  de  Finances  2014.  Cette  proposition  stipule  que  la  contrefaçon  sera  considérée  comme  
une  infraction  douanière,  l’action  de  la  douane  devenant  ainsi  plus  répressive.  Aussi,  la  CGEM  
pousse  en  faveur  d’une  meilleure  coordination  en  partage  de  l’information  entre  la  Douane,  la  
Gendarmerie   nationale   et   la   Police,   et   un   portail   «   stop   contrefaçon   »   est   annoncé,   où   des  
alertes  pourraient  être  données  sur  ce  fléau.    
L’action  de  la  Douane,  qui  se  limite  aujourd’hui  à  la  suspension  de  la  mise  en  circulation  des  
produits  contrefaits,  est  donc  susceptible  d’évoluer  vers  une  action  plus  répressive  où  il  sera  
possible   de   saisir   les   marchandises.   Par   ailleurs,   le   bilan   2012-­‐2013   provisoire   du   CONPIAC  
indique   une   bonne   évolution   de   l’activité   des   douanes   dans   la   lutte   contre   la   contrefaçon.   De  
fait,   2   622   dossiers   de   suspension   ont   été   traités   depuis   l’entrée   en   vigueur   de   la   loi   17-­‐97,  
dont  560  en  9  mois  de  2013.  En  outre,  depuis  2006,  503  mesures  de  suspension  de  mise  en  
libre  circulation  de  marchandises  soupçonnées  être  contrefaites  ont  été  déployées,  dont  134  
en   9   mois   de   2013.   Enfin,   500   actions   en   contrefaçon   ont   été   instruites   par   le   Tribunal   de  
Commerce  de  Casablanca  ces  trois  dernières  années.    

C.  Dispositifs  d’encouragement  des  petites  et  moyennes  entreprises    


L’Etat  marocain  a  mis  en  place  un  panel  de  dispositifs  d’appui  aux  professionnels  industriels  
de  petite  et  moyenne  taille.  Ainsi,  les  PME  du  secteur  de  l’emballage  papier  ont  accès  à  ces  
moyens  alternatifs  leur  permettant  entre  autres  de  se  doter  de  meilleurs  moyens  humains  et  
organisationnels   tout   en   leur   accordant   des   subventions   pour   faciliter   l’investissement   dans  
l’appareil  productif.  
Parmi  ces  dispositifs  il  y  lieu  de    citer  :  
Moussanada,   lancé   en   2009  :   Le   dispositif   permet   de   financer   60   %   des   plans   de  
modernisation    et  vise  l’objectif  de  500  PME  par  an  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 23 sur 67


Répartition des actions Moussanada à fin 2012

Gestion des RH et développement des 4%


compétences 4%
5%
Accès aux marchés 11%

Comptabilité et finance 20%

Stratégie de développement et
investissement
27%
Productivité

Système d’information

Qualité et labellisation

Imtiaz,  lancé  en  2009  :  Permet  de  subventionner  les  projets  d’investissement    à  hauteur  de  20  
%  et  vise  un  objectif  de  50  PME  par  an  
 
Inmaa,   lancé   en   2011  :   Usine   modèle   de   formation   aux   méthodes   de   Lean   management   et  
vise  un  objectif  de  100  PME  par  an    

D.  Mécanismes  d’encouragement  de  l’investissement  


Les   entreprises   exportatrices   bénéficient   en   vertu   de   la   charte   des   investissements   des  
exonérations  fiscales  suivantes  :  
- L’exonération   totale   de   l’impôt   sur   les   sociétés   (I.S.)   ou   de   l’impôt   général   sur   le  
revenu  (I.R.)  pendant  une  période  de  5  ans  et  une  réduction  de  50%  au-­‐delà  de  cette  
période  pour  le  montant  du  chiffre  d’affaires  à  l’exportation;    
- L’exonération   de   la   TVA   avec   droit   à   déduction   sur   les   produits   et   prestations   de  
services  rendus  à  l’exportation.  

VII. Importance   des   flux   commerciaux   des   produits   de  


l’emballage  en  papier  et  carton    
 Les   flux   commerciaux   des   produits   de   l’emballage   en   papier   et   carton   prennent   de   plus   en  
plus  d’importance  à  travers  le  monde.  D’abord  en  raison  de  ses  utilisations  fréquentes  dans  
divers   domaines   et   ensuite   à   cause   de   la   règlementation   rigoureuse   à   laquelle   il   est   soumis  
pour  préserver  le  transport,  la  qualité  des  produits.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 24 sur 67


A. Dans  le  monde  
Fortement   concentrée   dans   les   pays   occidentaux,   la   demande   en   emballages   papier   et   carton  
reste   très   forte   dans   les   pays   développés   plutôt   que   dans   des   pays   à   forte   population.  
Toutefois,  une  grande  hausse  de  la  demande  de  la  part  des  pays  d’Europe  de  l’Est  se  dessine  
dans   la   cartographie   des   flux   commerciaux.   D’autre   part,   la   Chine   a   fini   par   s’imposer   très  
rapidement   comme   principal   fournisseur   mondial,   dépassant   ainsi   l’Allemagne,   leader  
historique.  
L'Europe  de  l'Est  comptait  les  marchés  à  plus  forte  croissance  pour  ce  qui  est  du  papier  et  des  
emballages   en   carton,   entre   1999   et   2003;   les   investissements   dans   les   nouvelles   capacités  
par   les   principaux   opérateurs   et   la   présence   de   clients   clé   ont   déplacé   la   production   de  
l'Europe   de   l'ouest   vers   leur   territoire.   En   outre,   la   Russie   a   connu   une   forte   demande   en  
papier   et   carton   d'emballage;   la   consommation   s'étant   accrue   de   1,2   milliards   de   dollars   en  
1999  à  près  de  3  milliards  de  dollars  en  2003.  

a. Une  croissance  tendanciellement  haussière  


Après  une  croissance  de  l'ordre  de  7  %  en  2004,  le  marché  des  papiers  et  cartons  d'emballage  
devrait  croître  à  un  taux  annuel  de  4,2  %  sur  la  période  2004-­‐09  pour  atteindre  216  milliards  
de  dollars.  Hormis  le  Moyen-­‐Orient,  les  marchés  régionaux  à  plus  forte  croissance  se  situent  
en   Europe   de   l'Est,   en   Amérique   du   Sud   et   en   Asie   où   une   croissance   annuelle   de   l'ordre   de   6  
%  est  prévue.  La  part  de  l'Asie  dans  le  marché  est  appelée  à  augmenter  de  34%  à  36%,  avec  
une  forte  croissance  en  Chine  -­‐  devant  le  Japon  pour  devenir  le  deuxième  plus  grand  marché  
avec  des  ventes  30  milliards  de  dollars  d'ici  à  2009  -­‐  ainsi  que  l'Indonésie  (de  plus  en  plus  à  
près  de  10  %  par  an  à  5,4  milliards  de  dollars  )  et  l'Inde  (un  taux  de  croissance  annuel  de  12  %  
pour  atteindre  près  de  4,5  milliard  de  dollars)  .  
Tandis  que  leur  volume  croît  faiblement  (3,6%  entre  2004  et  2011),  la  valeur  des  exportations  
mondiales   en   emballages   en   papier   et   carton   connait   une   plus   forte   croissance   soulignant  
ainsi  une  augmentation  de  la  valeur  à  la  tonne.  Ceci  peut  s’expliquer  en  partie  par  la  tendance  
mondiale  à  diminuer  le  poids  de  chaque  unité  d’emballage.  
D’autre  part,  les  échanges  mondiaux  voient  une  progression  rapide  de  l’offre  chinoise,  celle-­‐ci  
passa   entre   2003   et   2012   de   la   9ème   place   en   valeur   d’exportations   à   la   première,   en  
augmentant  ses  ventes  de  452  millions  de  dollars  à  3,3  milliards.  

Evolu;on  des  importa;ons  mondiales  en  volume  (en  millions  de  tonnes)  

0.9   0.9  
0.8   0.8   0.8  
0.7   0.8   0.8  

2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 25 sur 67


Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  en  volume  (en  millions  de  tonnes)  

0.9   1.0  
0.8   0.9   0.9   0.9  
0.7   0.8  

2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011  

Au  vu  de  la  nature  de  ces  produits,  à  valeur  ajoutée  relativement  limitée,  les  pays  développés  
tendent   à   favoriser   l’importation   des   emballages   papier   et   carton   à   partir   de   pays   à   plus  
faibles  coûts.  Ainsi,  les  flux  commerciaux  sont  captés  en  grande  partie  par  les  pays  d’Amérique  
du  Nord  et  d’Europ  de  l’Ouest,  en  particulier  les  Etats-­‐Unis,  le  Mexique,  la  France,  l’Allemagne  
et  les  Pays-­‐Bas,  se  procurant  à  hauteur  de  37%  des  importations  mondiales  

B. Au  Maroc  
 

a. Arabie  saoudite,  principal  fournisseur  


La   majeure   partie   des   importations   marocaines   en   emballages   papier   et   carton   proviennent  
de   l’Arabie   Saoudite.   En   effet,   les   achats   du   Maroc   de   ce   pays   représentent   53,2%   des  
approvisionnements  marocains  en  ce  produit.  Ensuite  arrivent  l’Espagne  et  la  France,  avec  des  
parts  respectives  de  16%  et  10%.  

Solde  commercial    
(en  millions  USD)  

2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

-­‐11   -­‐12  
-­‐17  
-­‐28  
-­‐36  
-­‐48  
-­‐53  
-­‐64  
-­‐74   -­‐76  

b. Espagne,  principal  client  


En  ce  qui  concerne  les  exportations  marocaines,  l’Espagne  est  le  principal  client  d  Maroc.  Les  
pays   africains   occupent   une   place   privilégiée   sur   le   marché   marocain.   Huit   pays   de   ce  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 26 sur 67


continent   s’y   approvisionnent.   Ils   font   parti   du   top   10   des   nos   clients.   Les   principales  
destinations  africaines  sont  l’Égypte,  le  Sénégal,  le  Ghana,  la  Mauritanie  et  le  Cameroun.  Cette  
tendance  africaine  a  commencé  à  se  dessiner  depuis  2010  
Cependant   au   cours   de   ces   dernières   années   on   assiste   à   une   forte   accélération   des   ventes  
marocaines  d’emballages  en  papier  et  carton  à  destination  de  l’Espagne.  Celles-­‐ci  sont  passées  
de  56  K€  en  2003  à  932  K€  en  2008  puis  à  4990  K€  en  2012.  En  revanche  l’industrie  locale  perd  
une   grande   partie   de   ses   parts   de   marché   au   Sénégal   son   principal   client   africain.   Les  
exportations  vers  ce  pays  ont  chuté  de  5,8  millions  d’euros  à  2,5  entre  2008  et  2012.  Les  parts  
perdues  par  le  Maroc  sur  le  marché  sénégalais  ont  été  récupérées  par  l’Espagne,  la  Mauritanie  
et  le  Brésil.  L’offre  marocaine  est  restée  dynamique  en  Égypte,  au  Ghana  et  en  Chine,  malgré  
la  pression  concurrentielle  de  fournisseurs  plus  proches  ou  plus  importants  comme  l’Inde,  et  
l’Europe.  

c. Forte  dépendance  de  l’extérieur  en  matière  d’approvisionnement  


En  matière  d’approvisionnement  le  Maroc  reste  dépendant  de  l’extérieur  surtout  en  matière  
de  papiers  spéciaux  et  d’autres  papiers  tels  que  le  papier  recouvert  d’une  couche  plastique  dit  
papier  couché.  N’étant  pas  producteur  de  ce  type  de  papier  le  Maroc  comble  son  déficit  en  
ayant   recours   à   l’étranger   ce   qui   alourdit   sensiblement   ses   importations.   La   balance  
commerciale   du   Maroc   penche   de   ce   fait   vers   ses   fournisseurs.   De   ce   fait   elle   est   sensible   aux  
modifications   de   la   conjoncture   tant   nationale   qu’internationale.   En   témoigne   la   forte  
augmentation  du  déficit  du  secteur  en  2008  et  2012  en  raison  de    la  situation  conjoncturelle  
difficile   en   Europe,   et   en   en   particulier   en   Espagne.   Le   climat   morose   qu’ont   connu   ces  
économies  ont  eu  des  incidences  négatives  à  la  fois  sur  l’offre  et  sur  la  demande.  Les  causes  
sont  d’une  part  le  renchérissement  des  prix  des  matières  premières  et  la  politique  de  dumping  
pratiquée  par  certains  pays  concurrents.  
L’impact   a   été   cependant   limité.   D’abord   en   raison   des   accords   de   libre   échange   qui   ont  
amortis  quelque  peu  le  choc  ensuite  en  raison  des  fusions,  absorptions,  achats  et  partenariats  
ont   eu   lieu   et   qui   ont   permis   aux   entreprises   locales   de   gagner   en   compétitivité   dans   ce  
secteur  hautement  capitalistique.  Les  grands  groupes  qui  soutiennent  le  secteur  sont  :  
 International  Paper  qui  détient  aujourd’hui  100%  de  la  société  CMCP,    
Groupe  Sefrioui  qui  détient  Med  Paper,    
 Groupe  ChaabiI  actionnaire  à  100%  de  la  GPC,    
 Groupe  Kendouci  de  Meknès  pour  la  SIPAT,…  

d. Positionnement  géographique  stratégique  


Le   Maroc   jouit   d’un   positionnement   géographique   stratégique   pour   adresser   le   marché  
africain,  en  particulier  les  grandes  économies  Sub-­‐Sahariennes.  De  plus,  grâce  aux  accords  de  
libre-­‐échange   ratifiés   par   le   Maroc,   l’industrie   locale   peut   se   fournir   en   intrants   pour   sa  
production  ou  en  produits  finis  pour  un  usage  direct  ou  alors  exporter  sans  devoir  s’acquitter  
de  frais  douaniers.  Grâce,  également,  au  soutien  de  l’État  à  travers  le  système  de  subventions  
des   produits   énergétiques   en   particulier   le   fuel,   les   producteurs   marocains   parviennent   à  
limiter   leurs   coûts   énergétiques,   qui   représentent,   actuellement,   environ   20   %   de   leur   prix   de  
revient.  Les  aides  de  l’État  constituent  cependant  un  risque  majeur.  Leur  suppression  mettrait    
en   péril   la   pérennité   de   certaines   entreprises   du   secteur   surtout   que   les   pays   exportateurs   au  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 27 sur 67


Maroc  tels  que  l’Espagne  ont  un  prix  d’énergie  moins  onéreux    grâce  à  l’usage  du  gaz  naturel  
ou  au  pétrole  qu’ils  produisent.  
Forces Faiblesses

Faibles investissements dans la filière


Peu d’acteurs, marché consolidé
papier, en baisse depuis 2003

Proximité géographique avec les


Secteur très capitalistique
principaux importateurs

Subventions publiques d’une partie Faible qualification de la main d’œuvre dû


des coûts énergétiques (fuel) à l’absence de centres de formation dédiés

Production locale insuffisante, ne


couvrant pas la demande locale

Opportunités Menaces

Proximité géographique avec le Suppression possible des subventions pour


marché Sub-Saharien le fuel

Recours à des mesures de protection Vulnérabilité au dumping pratiqué par les


contre le dumping pays en conjoncture
 
e. Les  accords  de  libre  échange  :  une  contrainte  pour  le  secteur  
Les   accords   de   libre-­‐échange   signés   avec   l’union   européenne   prévoient   un   démantèlement  
progressif  des  droits  de  douane  en  vigueur  datant  2002,  à  raison  de  10%  de  2003  à  2012  pour  
les   produits   fabriqués   au   Maroc.   Ils   visent   également   la   suppression   des   droits   de   douane  
pour  les  produits  non  conçus  au  Maroc  de  2000  à  2003,  à  raison  de  25%  par  an.  
Cependant,  ce  démantèlement  n’inclut  pas  les  vieux  papiers  «  bruns  »  (déchets  de  caisseries),  
ce   qui   empêche   les   unités   marocaines   de   fabrication   de   papiers   pour   ondulé   d’avoir   à   leur  
disposition   une   source   de   matière   première   de   bonne   qualité   et   à   prix   compétitifs   leur  
permettant  de  s’aligner,  sans  sacrifier  leur  marge,  sur  les  prix  européens.  
Malgré   le   démantèlement   douanier,   certaines   activités   de   transformation,   dites   à   faible  
marge   comme   le   carton   ondulé   et   le   papier   ouate,   disposent   d’une   protection   naturelle,  
décourageant  les  importations  massives  :  l’incidence  élevée  du  coût  de  transport  sur  le  prix  de  
vente.   L’impact   positif   du   démantèlement   pour   ces   deux   activités   est   incontestable   :   ils  
obtiendront   à   terme   une   réduction   d’environ   23.3%   de   leurs   prix   de   revient   ;   ce   qui   leur  
permettra   d’améliorer   leur   compétitivité   interne   et   à   l’export.   Par   conséquent,   si   les  
transformateurs   répercutent   ces   améliorations   sur   leurs   prix   de   vente,   ils   parviendraient  
limiter  considérablement  les  importations  des  produits  transformés  en  provenance  de  l’U.E.,  
mais   devraient   persévérer   sur   la   voie   de   la   rationalisation   des   coûts   pour   sauvegarder   leurs  
marges.  
De  leur  côté  pour  faire  face  à  la  concurrence  les  opérateurs  locaux  agissent  sur  leurs  charges  
en   les   allégeant   autant   se   faire   que   peu   en   baissant   leurs   charges   fixes   et   en   maitrisant   les  
ratios  de  consommation  des  principaux  intrants.  Cet  effort  vers  plus  d’efficience  est  stimulé  
leurs  certifications  QSE  (Qualité,  Sécurité,  Environnement)  ISO  9001  V  2008,  OHSAS  18001  V  
2007,   ISO   14   001   V   2004.   Quelques-­‐uns   ont,   même,   engagé   le   «Lean   Manufacturing»  
(programme   d’optimisation   de   l’organisation   industrielle   et   de   réduction   des   pertes)   en  
collaboration  avec  INMAA  en  vue  d’améliorer  leurs  productivités.  Pour  cela  ils  doivent  saisir  
les   opportunités   que   leurs   offrent   leurs   atouts   et   éviter   les   écueils   que   leurs   dressent   leurs  
faiblesses.    
Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 28 sur 67
VIII. logistique  essentiellement  maritime  pour  le  transport  des  
produits  de  la  filière  
Compte  tenu  des  caractéristiques  des  emballages  en  papier,  les  principales  lignes  logistiques  
utilisées  pour  le  transport  transcontinental  sont  les  lignes  maritimes.  En  effet,  l’emballage  en  
papier  est  un  produit  non  périssable  et  à  faible  valeur  ajoutée.  Il  se  prête  donc  au  transport  
maritime.   Contrairement   au   transport   aérien,   le   transport   maritime   permet   une   économie  
considérable  des  coûts  liés  à  l’acheminement  des  marchandises.    
Toutefois,   du   fait   des   faibles   marges   qu’engendre   un   produit   de   type   commodité   comme   le  
papier  et  carton,    le  marché  est  majoritairement  orienté  vers  un  mode  d’approvisionnement  
local  (75%  de  la  production  disponible  localement,  ou  de  proximité  directe,  favorisant  ainsi  un  
transport  routier  ou  ferroviaire.  
L’analyse  des  coûts  de  transport  et  d’acheminement  fait  ressortir  différents  coûts  logistiques  
à  savoir  :  
• Coût  de  l’emballage  du  produit  
• Coût  du  préacheminement  (partie  du  transport  qui  précède  le  transport  maritime)  et  
coût  du  post-­‐acheminement  (partie  du  transport  qui  succède  au  transport  maritime)  
• Coût  du  dédouanement  export  /  import  
• Coût  des  opérations  d’embarquement  et  de  débarquement  
• Coût  du  transport  principal  (maritime)  
• Coût  de  l’assurance  de  la  marchandise  

IX. Tendances  du  marché  mondial  


 

A. Forte  concentration  
La   demande   mondiale   d’emballage   carton   se   concentre   principalement   sur   3   zones  
géographies  :    
• l’Asie  
• l’Europe  de  l’Ouest    
• l’Amérique  du  Nord.    

Sur  la  période  1999-­‐2009,  l’Asie  est  la  région  géographique  ou  la  demande  a  cru  le  plus  vite  
avec   une   évolution   moyenne   de   la   demande   de   5,2%   par   an.   Suivent   l’Europe   de   l’Ouest  
(3,3%)  et  l’Amérique  du  Nord  (1,5%).    
Compte   tenu   de   la   croissance   économique   atone   des   pays   matures   des   zones   Europe   de  
l’Ouest  et  Amérique  du  Nord,  on  peut  supposer  que  la  croissance  de  la  demande  mondiale  à  
court   et   moyen   terme   concernera   des   zones   géographiques   déjà   en   expansion   (Asie)   ou   en  
développement  (Amérique  latine,  Europe  de  l’Est,  Afrique).  
Caractérisé   par   sa   très   forte   atomicité,   le   marché   de   l’emballage   est   néanmoins   dominé   par   4  
acteurs  majeurs  :    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 29 sur 67


• International  Paper  Company  
• Nippon  Paper  Group  
• Oji  Paper  Co.    
• Smurfit  Kappa  Group  Plc.    

Ces   acteurs   sont   qualifiés   d’internationaux   car   ils   sont   leaders   sur   leurs   marchés   domestiques  
et  qu’ils  réalisent  une  part  importante  de  leur  chiffre  d’affaires  en  diversifiant  leur  présence  
géographique.  

B. Une  localisation  de  proximité  


La  croissance  des  leaders  est  alimentée  en  majeure  partie  par  leurs  opérations  de  croissance  
externe.   En   procédant   à   des   acquisitions   ou   en   cédant   des   actifs   non   stratégiques,   les   leaders  
du  marché  se  positionnent  sur  les  géographies  à  forte  croissance.  De  plus,  les  acteurs  majeurs  
de   ce   marché   procèdent   à   des   acquisitions   stratégiques   dans   le   but   d’acquérir   des  
compétences   et   d’enrichir   leur   ligne   de   produits.   A   titre   d’exemple,   le   leader   mondial  
International  Paper  Company  a  formé  en  Janvier  2013  une  joint-­‐venture  avec  un  concurrent  
brésilien   (Jari   Celulose,   Embalagens   e   Papel   SA)   dans   le   but   de   se   développer   au   niveau   du  
marché  brésilien  en  pleine  croissance.    
Les   coûts   liés   à   l’entrée   sur   le   marché   demeurent   particulièrement   élevés  :   les   nouveaux  
entrants  doivent  investir  lourdement  dans  de  l’équipement  spécialisé.  De  plus,  ils  font  face  à  
des   mastodontes   déjà   établis   comme   International   Paper   Company   qui   bénéficient  
d’économies   d’échelle.   Ainsi,   la   majeure   partie   des   nouvelles   entreprises   sur   le   marché   se  
positionnent  sur  des  segments  de  niche  peu  exploités  jusque-­‐là.  Enfin,  les  nouveaux  entrants  
peuvent  être  découragés  par  l’existence  de  normes  environnementales  très  contraignantes  et  
la   nécessité   de   s’enregistrer   dans   une   logique   de   développement   durable   lors   de   la  
pénétration  de  ce  secteur  d’activité.    
Il   est   cependant   à   noter   que   les   nouveaux   entrants   sont   encouragés   par   la   faiblesse   des  
marques   existantes   et   la   forte   propension   des   acheteurs   à   changer   de   fournisseur.   A   cela  
s’ajoute   la   forte   croissance   que   connait   le   secteur   qui   le   rend   d’autant   plus   attractif   que   la  
plupart  des  secteurs  industriels  actuels  sont  en  marasme  économique.    
L’intensité  concurrentielle  du  marché  des  emballages  en  papier  restera  donc  soutenue  dans  
les  années  à  venir.    

X. Opportunités  de  développement  de  l’offre  marocaine  


 
A   la   lumière   des   éléments  exposés   dans  le  paragraphe   précédent,   il  apparait  que   le  marché  
mondial   de   l’emballage   papier   représente   une   opportunité   réelle   de   croissance   pour   les  
acteurs  marocains.  Ce  postulat  qui  part  du  principe  que  les  acteurs  marocains  sont  capables  
d’être   compétitifs   sur   le   marché   mondial   et   qu’ils   sont   à   même   de   capter   une   part   de   la   forte  
croissance   du   secteur,   n’est   vrai   que   si   les   entreprises   marocaines   se   concentrent   sur   un  
marché   de   niche   ou   qu’ils   s’allient   avec   un   partenaire   international   capable   de   les   faire  
bénéficier  d’économies  d’échelle.    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 30 sur 67


A. Faire   de   l’Afrique   une   destination   privilégiée   pour   relever   le   défi   des  
produits  de  substitution  
Les  opportunités  de  différenciation  pour  les  acteurs  marocains  résideraient  dans  leur  capacité  
à  capter  la  croissance  issue  d’un  continent  africain  en  plein  essor  mais  aussi  dans  leur  aptitude  
à  innover  et  à  diversifier  la  qualité  des  produits  qu’ils  commercialisent.    
Au  niveau  mondial  comme  au  niveau  marocain,  la  menace  que  représentent  les  produits  de  
substitution  est  réelle  mais  elle  est  à  nuancer.  De  fait,  les  principaux  produits  de  substitution  
sont  les  emballages  plastiques,  en  métal  ou  en  verre.  Chacune  de  ces  matières  constitue  un  
produit   substituable   au   papier,   mais   aucun   ne   dispose   des   atouts   du   papier.   Ainsi,   si  
l’emballage  plastique  est  léger,  polyvalent  et  peu  onéreux,  il  s’avère  également  néfaste  pour  
l’environnement   et   peu   en   accord   avec   les   nouvelles   exigences   de   développement   durable.  
L’emballage   en   verre   peut   être   réutilisé,   il   résiste   à   la   chaleur   et   peut   être   recyclé  ;   en  
revanche  il  est  fragile  et  plus  lourd  que  le  plastique  ou  le  papier.  Enfin,  l’emballage  métal  est  
lui   aussi   léger   et   recyclable   mais   présente   le   désavantage   de   pouvoir   rentrer   en   réaction  
chimique  avec  certains  aliments.    
De   manière   globale,   la   menace   de   produits   substituables   est   modérée  :   le   papier   demeure  
moins  onéreux  que  les  autres  produits.  Il  est  également  biodégradable  et  recyclable.  

B. Développer   le   partenariat   durable   pour   capitaliser   sur   son  


positionnement  géographique    
A   l’instar   du   groupe   CMCP   (Compagnie   Marocaine   des   Cartons   et   Papiers)   qui   s’est   adossé   en  
2005   au   leader   international   Internationnal   Paper   Company,   les   possibilités   de   partenariats  
durables  existent  au  Maroc  au  sein  de  ce  secteur.  Ainsi,  le  modèle  de  croissance  des  leaders  
internationaux,   basé   sur   la   constitution   de   joint-­‐ventures   laisse   à   penser   que   le   Maroc   peut  
bénéficier  de  l’installation  durable  de  ces  groupes.    
Le  Maroc  devrait  mettre  en  valeur  son  positionnement  géographique  stratégique  qui  permet  
à   une   entreprise   internationale   qui   s’installe   en   son   sein   d’être   à   la   croisée   des   chemins   entre  
l’Europe   et   l’Afrique   et   de   se   développer   sur   ce   dernier  ;   marché   au   niveau   de   consommation  
non  négligeable  mais  peu  pénétré  par  les  grandes  industries.    
Aussi   et   à   travers   les   mesures   incitatives   fiscales   mises   en   place   par   le   gouvernement  
(exonération   de   taxes   pendant   les   5   premières   années   d’activité   d’une   entreprise,  
exonération   permanente   dans   les   zones   franches,   etc.),   le   Maroc   dispose   d’atouts   non  
négligeables  pour  le  développement  de  nouvelles  entreprises.    

C. Renforcer  la  formation  et  l’innovation  


Enfin   et   travers   le   développement   des   programmes   de   formation   professionnelle,   une   main  
d’œuvre   qualifiée   est   de   plus   en   plus   disponible   au   Maroc,   pour   un   coût   peu   élevé   en  
comparaison  avec  les  pays  développés.    
Ces   éléments   peuvent   faire   du   Maroc   un   pays   où   le   développement   de   l’industrie   de  
l’emballage  papier  peut  être  envisageable.    
Le   développement   du   potentiel   à   l’export   de   l’offre   marocaine   de   produits   d’emballages   en  
carton/papier  se  fait  par  la  conjonction  de  ressources  facilitant  ce  développement.  D’une  part,  
l’offre   marocaine   bénéficie   du   savoir-­‐faire   du   leader   du   marché   à   savoir   International   Paper  
Company.    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 31 sur 67


Ce   leader   mondial   a   choisi   le   producteur   historique   marocain   d’emballages   papier   pour   en  
faire  un  champion  au  niveau  régional.  International  Paper  Company  a  apporté  tout  ce  qu’un  
leader   mondial   a   développé   en   termes   de   processus   de   fabrication,   d’innovation   et   de   savoir-­‐
faire  technologique.  Dans  le  sillage  de  la  joint-­‐venture  avec  Internationnal  Paper  Company,  ce  
sont   un   ensemble   de   sociétés   marocaines   qui   sont   impliquées   dans   la   fabrication   des  
emballages  papiers  et  qui  profitent  de  l’installation  du  géant  américain.    
Le   Maroc   dispose   en   outre   de   ressources   productives   en   quantité   importante   pour  
accompagner  le  développement  de  l’offre  marocaine  à  l’exportation.  Ainsi,  le  Maroc  dispose  
d’une   main   d’œuvre   jeune   et   qualifiée   à   même   de   produire   des   emballages   répondant   aux  
normes   de   qualité   internationales.   De   plus,   le   Maroc   a   également   accès   à   d’importantes  
ressources  en  pâte  à  papier  nécessaires  pour  la  production  d’emballage  papier.  Enfin,  le  coût  
de  l’énergie  au  Maroc  reste  relativement  compétitif  (car  encore  subventionné)  et  permet  de  
développer  une  production  à  l’export  compétitive  d’un  point  de  vue  prix  de  vente.    

XI. Conclusion  
En   définitive   il   ressort   de   cette   étude   consacrée   à   l’analyse   de   l’activité   de   l’emballage   en  
papier   et   carton   au   Maroc   que   des   efforts   importants   restent   à   fournir   pour   permettre   aux  
entreprises  marocaines  d’assurer  leur  approvisionnement  en  matières  premières  nécessaires  
pour   leur   fonctionnement   si   elles   veulent   relever   le   défi   de   la   compétitivité   et   suivre   les  
changements  qui  s’opèrent  dans  leur  environnement.  Des  pistes  permettant  à  cette  activité  
de   se   développer   sont   à   rechercher   du   côté   des   pays   disposant   de   ressources   naturelles   en  
abondance   comme   le   Gabon,   la   Norvège   ou   la   Suède   ou   la   Russie   à   travers   des   signatures  
d’accord   d’association.     Cette   même   démarche   peut   être   menée   auprès   des   pays   qui  
constituent  des  débouchés  potentielles  pour  les  produits  d’emballage  fabriqués  au  Maroc.    Le  
cas  de  la  Chine  est  édifiant  à  cet  égard.  Des  relations  doivent  être  renforcées  avec  des  pays  
clients    comme  le  Ghana,  l’Égypte,  et  le  Sénégal    
Dans  le  domaine  des  investissements  le  pays  se  doit  de  se  doter  de  moyens  nécessaires  pour  
faire  face  à  une  demande  sans  cesse  changeante.  Pour  cela  des  efforts  de  modernisation  de  
son  appareil  productif  sont  nécessaires  pour  le  mettre  à  niveau  avec  les  normes  en  vigueur  à  
travers  le  monde.  Visant  l’amélioration  de  la  qualité  des  produits,  leur  adaptation  rapide  aux  
exigences  des  consommateurs  et  le  respect  de  l’environnement.  
Par   ailleurs   il   convient   de   préciser   à   ce   niveau   que   l’amélioration   de   l’accessibilité   de   l’offre  
marocaine  aux  marchés  étrangers  implique  :    
• Une  amélioration  de  la  production  et  sa  conformité  avec  les  standards  internationaux  
de  qualité  et  de  respect  des  normes  environnementales  
• Une  augmentation  de  la  capacité  de  production  à  l’export    
• Une  plus  grande  visibilité  au  niveau  international  à  travers  la  participation  aux  salons  
internationaux   spécialisés,   le   développement   de   mission   B   to   B   pour   faire   connaitre   le  
produit  marocain  auprès  des  acheteurs  internationaux,  etc.      

   

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 32 sur 67


 

XII. Annexes  
A. Les  différents  types  d’emballage  
La  réglementation  distingue  3  types  d’emballages  :  
• L’emballage  primaire  ou  emballage  de  vente  
L’emballage  conçu  de  manière  à  constituer,  au  point  de  vente,  un  article  destiné  à  l’utilisateur  
final  ou  au  consommateur.  
• L’emballage  secondaire  ou  emballage  groupé  
Il   réunit,   au   point   de   vente,   un   groupe   d’un   certain   nombre   d’articles,   qu’il   soit   vendu   à  
l’utilisateur   final   ou   au   consommateur,   ou   qu’il   serve   seulement   à   garnir   les   présentoirs.   Il  
peut   être   séparé   des   marchandises   qu’il   contient   ou   protège,   sans   en   modifier   les  
caractéristiques  de  conservation.  
• L’emballage  tertiaire  ou  emballage  de  transport  
Il   est   conçu   de   manière   à   faciliter   la   manutention   et   le   transport   d’un   certain   nombre  
d’articles  ou  d’emballages  secondaires  en  vue  d’éviter  leur  manipulation  et  les  dommages  liés  
au  transport.  L’emballage  de  transport  ne  comprend  pas  les  conteneurs  de  transport  routier,  
ferroviaire,  fluvial,  maritime  ou  aérien.  
 

B. Présentation   de   l’état   financier   de   quelques   entreprises   leaders   du  


marché    
 
International  Paper  Company  
 
Présentation    
 
- Siège  :  6400  Poplar  Avenue,  Memphis,  Tennessee,  38197,  USA  
- Téléphone  :  1  901  419  9000  
- Site  Web  :  www.internationalpaper.com  
- Fin  de  l’année  fiscale  :  Décembre  
- Symbole  :  IP  
- Bourse  :  New  York  
 
 
 
 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 33 sur 67


 
Données  financières  
 
$  million      2008      2009      2010      2011      2012      
 
CA      24,829.0      23,366.0      25,179.0      26,034.0      27,833.0    
 

Résultat  net  (perte)      (1,282.0)      663.0      644.0      1,341.0      794.0    


 
 
 Total  des  Actifs      26,913.0      25,548.0      25,368.0      26,993.0      32,153.0    
 

 
 Total  des  Passifs      22,744.0      19,525.0      18,284.0      20,033.0      25,849.0    
 
 Effectif    61,700      56,000      59,500      61,000      0      
 
Source  :  Marketline  

 
Nippon  Paper  Group,  Inc.  
- Siège  :  1-­‐2-­‐2  Hitotsubashi,  Chiyoda-­‐ku,  Tokyo  100  0003,  JPN    
- Téléphone  :  81  3  6665  1000  
- Site  Web  :  www.np-­‐g.com  
- Fin  de  l’année  fiscale  :  Mars  
- Symbole  :  3893  
- Bourse  :  Tokyo  
 
Données  financières  

$  million      2008      2009      2010      2011      2012    

CA     14,907.6   13,741.9   13,799.5   13,079.5      12,861.7  

Résultat  net  (perte)     (292.7)   377.0   (303.3)   133.7   (522.9)  

 Total  des  Actifs     18,720.5   18,823.7   19,580.8   19,167.3   18,792.1  

 Total  des  Passifs     13,667.0   13,052.3   14,452.1   14,611.9   13,864.8  

 Effectif   13,088   14,210   13,834   0   0  

Source  :  Marketline  

 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 34 sur 67


Oji  Paper  Co.,  Ltd.    
Présentation    
 
- Siège  :  7-­‐5  Ginza  4  chome,  Chuo-­‐ku,  Tokyo  104  0061,  JPN  
- Téléphone  :  81  3  3563  1111    
- Site  Web  :  www.ojipaper.co.jp  
- Fin  de  l’année  fiscale  :  Mars  
- Symbole  :  3861  
- Bourse  :  Tokyo  
   
Données  financières  

$  million      2009      2010      2011      2012     2013  

CA     15,899   14,395   14,807   15,218   15,577  

Résultat  net  (perte)     (79,3)   312   309   278   321  

 Total  des  Actifs     21,424   20,251   20,338   20,514   22,977  

 Total  des  Passifs     16,199   14,475   14,616   14,701   16,631  

 Effectif   20,415   20,363   21,987   24,683   0  

Source  :  Marketline  

Smurfit  Kappa  Group  Plc    


Présentation    
- Siège  :  Beech  Hill,  Clonskeagh,  Dublin  4,  IRL  
- Téléphone  :  353  1  202  7180  
- Site  Web  :  www.smurfitkappa.com  
- Fin  de  l’année  fiscale  :  Décembre  
- Symbole  :  SKG  
- Bourse  :  Irlande  
Données  financières  

$  million     2008    2009      2010      2011      2012    

CA      9,824.7      8,426.5      9,289.1      10,235.1      10,204.5    

Résultat  net  (perte)      (69.6)      (169.7)      69.6      286.6      346.4    

 Total  des  Actifs      11,314.7      11,210.4      11,047.6      11,715.4      11,726.5    

 Total  des  Passifs      11,314.7      8,629.7      8,354.2      8,674.2      8,587.9    

 Effectif    0      0      38,000      0      0    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 35 sur 67


 
Source  :  Marketline  

C. Le  secteur  de  l’emballage  en  chiffres  et  graphiques  

a. Demande  mondiale  

demande  mondiale  d'emballage  en  verre   TCAM « 1999-2009 » :


 40         (en  Mrds  USD)   2,4%
 

 20        

 -­‐            
1999   2000   2001   2002   2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009  
(Est.)    

demande  mondiale  de  la  demande  d'emballage  plas;que       TCAM « 1999-2009 » :


 150         (en  Mrds  USD)   6%
 
 100        

 50        

 -­‐            
1999   2000   2001   2002   2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009  
    (Est.)    

demande  mondiale  d'emballage  en  métal   TCAM « 1999-2009 » :


 100         (en  Mrds  USD)   2,5%
 

 50        

 -­‐            
1999   2000   2001   2002   2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009  
(Est.)    

Source  :  Pira  International  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 36 sur 67


 

b. Les  prix  

Evolu;on  des  prix  des  principaux  produits  du  secteur    


4,00   (dollar  par  tonne)  
 

3,00  

2,00  

1,00  

0,00  
2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Boites  et  cartonnages  en  papier  ou  carton  non  ondule  
Boites  et  caisses  en  papier  ou  carton  ondule  
Autres  sacs,  sachets,  poche‚es(pour  disques  exclus),  cornets  en  papie  
Autres  emballages,  y  c.les  poche‚es  pour  disques,  en  papier  
Sacs  d'une  largeur  a  la  base  de  40  cm  ou  plus,  en  papier  
Cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires,  en  papier  
 

 
 

10,0  
Evolucon  des  prix  à  l'import  des  principaux  produits  
du  secteur  (dollar  par  kilogramme)  
 

0,0  
2002   2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Autres  emballages,  y  c.les  poche‚es  pour  disques,  en  papier  


Boites  et  caisses  en  papier  ou  carton  ondule  
Boites  et  cartonnages  en  papier  ou  carton  non  ondule  
Sacs  d'une  largeur  a  la  base  de  40  cm  ou  plus,  en  papier  
Autres  sacs,  sachets,  poche‚es(pour  disques  exclus),  cornets  en  papie  
Cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires,  en  papier    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 37 sur 67


Source  :  Trademap  

c. Zones  d’importations  et  d’exportations  des  produits  d’emballage  en  papier  et  carton  

 
Principaux  importateurs  d’emballages  en  papier  et  carton  

Source  :  TradeMap  

Principaux  exportateurs  d’emballages  en  papier  et  carton  

 
Source  :  TradeMap  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 38 sur 67


 
d. Commerce  extérieur  

Poids   des   échanges   et   de   la   production   nationale  


2008   2009   2010   2011  
des  principaux  produits  du  secteur    

Production  mondiale  -­‐    en  millions  de  tonnes   39,9   36,4   40,6   38,1  

Production   nationale   -­‐     en   %   de   la  


128%   116%   130%   122%  
Disponibilité  locale  

Importations  -­‐    en  millions  de  tonnes   8,3   7,6   8,8   9,2  

Importations   -­‐   en   %   de   la   Disponibilité  


26%   24%   28%   29%  
locale    

Exportations  -­‐    en  millions  de  tonnes   8,6   8,7   9,2   9,5  

Exportations  -­‐  en  %  de  la  Disponibilité  locale   28%   28%   29%   31%  

Disponibilité   locale   -­‐   en   millions   de   tonnes     (=  


31,3   27,7   31,4   28,6  
production  –  exportations)    en  M  USD  
Source  :  MarketLine  ;  TradeMap  ;  Analyse  

Boites  et  caisses  en  papier  ou  carton  ondule  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                3  621                      6  000                      6  277        

Mexique                      665                            755                            746        

Pays-­‐Bas                      236                            409                            481        

Allemagne                      246                            397                            452        

Exportations  -­‐  en  M  USD                3  779                      6  259                      6  587        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                      906                      1  032                      1  052        

Allemagne                      460                            902                            887        

Chine                      108                            339                            690        

Source  :  TradeMap  

 
 
 
 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 39 sur 67


Boites  et  cartonnages  en  papier  ou  carton  non  ondule  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                4  267                      6  691                      7  498        

France                      485                            758                            817        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                      550                            654                            721        

Allemagne                      244                            439                            485        

Exportations  -­‐  en  M  USD                4  352                      7  036                      8  272        

Allemagne                      943                      1  696                      1  560        

Chine                      134                            437                      1  409        

Pays-­‐Bas                      329                            538                            569        

Source  :  TradeMap  

Sacs  d'une  largeur  a  la  base  de  40  cm  ou  plus,  en  papier  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                      570                            976                            975        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                          92                            156                            135        

France                          50                                86                                87        

Japon                          19                                32                                42        

Exportations  -­‐  en  M  USD                      475                            796                            845        

Italie                          90                            142                            151        

Brésil                          22                                51                                67        

Belgique                          19                                46                                64        

Source  :  TradeMap  

 
 
 
 
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 40 sur 67


Autres  sacs,  sachets,  pochettes(pour  disques  exclus),  cornets  en  papier  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                1  484                      2  809                      3  067        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                      332                            517                            582        

France                      132                            233                            239        

Allemagne                      103                            180                            198        

Exportations  -­‐  en  M  USD                1  391                      2  606                      3  119        

Chine                      172                            563                      1  035        

Allemagne                      224                            370                            308        

Italie                      165                            298                            282        

Source  :  TradeMap  

Autres  emballages,  y  c.les  pochettes  pour  disques,  en  papier  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                      770                      1  484                      1  727        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                      113                            253                            286        

Allemagne                          65                            133                            142        

France                          54                            115                            113        

Exportations  -­‐  en  M  USD                      723                      1  081                      1  343        

Allemagne                          87                            199                            263        

Etats-­‐Unis  d'Amérique                          99                            127                            163        

Suisse                          91                                66                                92        

Cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires,  en  papier  

Echanges   entre   les   principaux   pôles  


2003   2008   2012  
mondiaux  du  secteur  par  produit    

Importations  -­‐  en  M  USD                      334                            621                            526        

France                          29                                80                                62        

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 41 sur 67


Etats-­‐Unis  d'Amérique                          22                                46                                53        

Allemagne                          21                                46                                46        

Exportations  -­‐  en  M  USD                      273                            514                            484        

Pologne                          44                                80                                67        

Allemagne                          19                                68                                52        

Chine                              8                                22                                42        

Source  :  TradeMap  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 42 sur 67


Evolu;on  des  exporta;ons  en  volume,  top  5  
2,0   des  pays  importateurs  
(en  millions  de  tonnes)   TCAM7,3%
2003-2012

1,0  

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Allemagne   Chine   Etats-­‐Unis  d'Amérique   Italie   Pays-­‐Bas    


 

Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  en  valeur  


(en  milliards  USD)  
2.1   2.1  
1.8   1.8  
1.7   1.6  
1.5  
1.2   1.3  
1.1  

2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Evolu;on  des  exporta;ons  en  valeur,  top  5  des  


 4,0         pays  importateurs  (en  milliards  USD)  
 3,0        

 2,0        

 1,0        

 -­‐            
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Chine   Allemagne   Etats-­‐Unis  d'Amérique   Italie   Pays-­‐Bas    
Source  :  TradeMap  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 43 sur 67


Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  de  boites   TCAM Monde 03 -12 :
10,0   et  cartonnages  en  papier  ou  carton  non  ondule   7,4%

(en  milliards  USD)   Valeur en 2012 :


8,27 Mrds USD
TCAM Allemagne :5,7%
TCAM Chine :
29,9%
TCAM Pays-Bas : 6,3%

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Allemagne   Chine  
  Pays-­‐Bas   Etats-­‐Unis  d'Amérique    

Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  de  boites   TCAM Monde 03 -12 :


6,4%
10,0   et  caisses  en  papier  ou  carton  ondule  (en  
milliards  USD)   Valeur en 2012 :
6,58 Mrds USD
TCAM Etats-Unis :
1,7%
TCAM Allemagne :
7,6%

0,0   TCAM Chine :


22,9%
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Etats-­‐Unis  d'Amérique   Allemagne   Chine   Italie   Autriche   Autres  
 
Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  d'autres   TCAM Monde 03 -12 : 9,2%
sacs,  sachets,  pocheoes  (pour  disques  exclus),  
5,0   Valeur en 2012 : 3,1
cornets  en  papier  (en  milliards  USD)   Mrds USD
TCAM Chine :
19,6%
TCAM Allemagne : 4,6%
TCAM Italie : 4,6%

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Chine   Allemagne   Italie   Etats-­‐Unis  d'Amérique   Hong  Kong   Autres  
 
Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  d'autres  
TCAM Monde 03 -12 : 7,1%
emballages,  y  c.les  pocheoes  pour  disques,  en  
2000   Valeur en 2012 : 1343
papier  (en  millions  USD)   MM USD
TCAM Allemagne : 13,1%
TCAM Etats-Unis: 5,6%
TCAM Suisse : 0,1%

0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Allemagne   Etats-­‐Unis  d'Amérique  
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 44 sur 67


Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  de  sacs   TCAM Monde 03 -12 : 6,6%
d'une  largeur  a  la  base  de  40  cm  ou  plus,  en  
1000   Valeur en 2012 : 845
papier  (en  millions  USD)   MM USD
TCAM Italie : 5,9%
TCAM Brésil :
13,0%
TCAM Belgique :
14,4%
0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Italie   Brésil  
 
Evolu;on  des  exporta;ons  mondiales  de  
TCAM Monde 03 -12 : 6,6%
cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires,  
1000  
en  papier  (en  millions  USD)   Valeur en 2012 : 484 MM
USD
TCAM Pologne : 4,8%
500   TCAM Allemagne : 11,8%
TCAM Chine : 20,2%

0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Pologne   Allemagne   Chine   Lituanie   Pays-­‐Bas   Autres  
  Source  :  TradeMap  

 
 
 
 
Destination  des  exportations  chinoises  

Principales   destinations   des   Part   des  


2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   134   386   805   25%  

Hong  Kong  (Chine)   141   242   327   10%  

Japon   51   153   210   6%  

Royaume-­‐Uni   21   71   202   6%  

Allemagne   11   45   128   4%  

Autres   93   527   1608   49%  

 
Destination  des  exportations  allemandes  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 45 sur 67


Principales   destinations   des   Part   des  
2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

France   314   504   492   16%  

Pays-­‐Bas   240   500   469   15%  

Suisse   127   244   253   8%  

Autriche   82   290   240   8%  

Principales   destinations   des   Part   des  


2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

Royaume-­‐Uni   132   211   224   7%  

Autres   844   1492   1396   45%  

 
Destination  des  exportations  des  Etats-­‐Unis  

Principales   destinations   des   Part   des  


2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

Mexique   691   833   912   50%  

Canada   443   553   640   35%  

République  dominicaine   20   22   36   2%  

Honduras   15   6   18   1%  

Royaume-­‐Uni   9   14   16   1%  

Autres   230   222   191   11%  

 
Destination  des  exportations  italiennes  

Principales   destinations   des   Part   des  


2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

France   194   318   327   28%  

Allemagne   110   205   170   15%  

Suisse   42   71   78   7%  

Royaume-­‐Uni   35   67   71   6%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 46 sur 67


Espagne   29   56   42   4%  

Autres   281   500   470   41%  

Destination  des  exportations  des  Pays-­‐Bas  

Principales   destinations   des   Part   des  


2003   2008   2012  
exportations  (en  millions  USD)   exportations  

Belgique   134   204   237   25%  

Allemagne   112   189   210   23%  

France   89   105   91   10%  

Royaume-­‐Uni   68   94   74   8%  

Espagne   10   31   42   5%  

Autres   161   284   278   30%  

Source  :  TradeMap  

Zoom  sur  les  5  premiers  pays  dont  on  observe  une  accélération  nette  des  exportations  

Plus   fortes   augmentations   Augmentation   TCAM    


2003   2012  
d’exportations  (millions  USD)   nette   2003-­‐2012  

Chine   452   3280   2828   24,6%  

Allemagne   1739   3074   1335   6,5%  

Italie   690   1159   469   5,9%  

Pologne   179   624   445   14,9%  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   1407   1812   405   2,9%  

Source  :  TradeMap  

.  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 47 sur 67


Evolu;on  des  importa;ons  en  volume,  top  5  
1,0   des  pays  importateurs   TCAM3,5%2004-2011

(en  millions  de  tonnes)  


0,5  

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Pays-­‐Bas   France   Etats-­‐Unis  d'Amérique   Mexique   Allemagne  


   

Evolu;on  des  importa;ons  mondiales  en  valeur  


(en  milliards  USD)   TCAM 2003-2012
6,9 %

2.1   2.0  
1.9   1.8  
1.7   1.6  
1.3   1.4  
1.2  
1.1  

2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Evolu;on  des  importa;ons  en  valeur,  top  5  des  


 4,0         pays  importateurs  
(en  milliards  USD)  
 2,0        

 -­‐            
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Etats-­‐Unis  d'Amérique   France   Allemagne   Mexique   Pays-­‐Bas  
 
TCAM Monde 03 -12 : Source  
6,5% :  TradeMap  

  Valeur en 2012 : 7,49 Mrds USD


TCAM Franc

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 48 sur 67


Evolu;on  des  importa;ons  mondiales  de  boites   TCAM Monde 03 -12 : 6,3%
10,0   et  caisses  en  papier  ou  carton  ondule  (en   Valeur en 2012 : 6,27
milliards  USD)   Mrds USD
TCAM Mexique : 1,3%
TCAM Pays-Bas : 8,2%
TCAM Allemagne : 7,0%

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Mexique   Pays-­‐Bas   Allemagne  
France   Etats-­‐Unis  d'Amérique   Autres    
Evolu;on  des  importa;ons  mondiales  d'autres  sacs,  
sachets,  pocheoes  (pour  disques  exclus),  cornets  en   TCAM Monde 03 -12 : 8,4%
4,0   papier  (en  milliards  USD)   Valeur en 2012 : 3,06
Mrds USD
TCAM Etats-Unis: 6,4%
2,0   TCAM France : 6,8%
TCAM Allemagne : 7,6%

0,0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
Etats-­‐Unis  d'Amérique   France   Allemagne   Royaume-­‐Uni   Japon   Autres  
 
Evolu;on  des  importa;ons  mondiales  d'autres  
emballages,  y  c.les  pocheoes  pour  disques,  en  
2000   papier  (en  millions  USD)  
TCAM Monde 03 -12 : 9,4%
Valeur en 2012 : 1727
MM USD
1000   TCAM Etats-Unis : 10,8%
TCAM Allemagne : 9,2%
TCAM France : 8,5%
0  
2003   2004   2005   2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   Allemagne  


 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 49 sur 67


Evolution des importations mondiales de sacs d'une largeur a la
base de 40 cm ou plus, en papier (en millions USD)
1200
TCAM Monde 03 -12 : 6,1%
1000
Valeur en 2012 : 974 MM
800 USD
TCAM Etats-Unis : 4,3%
600
TCAM France : 6,3%

400 TCAM Japon : 9,1%

200

0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Etats-Unis d'Amérique France Japon Fédération de Russie Venezuela Autres

 
800 Evolution des importations mondiales de cartonnages de bureau, de magasin ou
similaires, en papier (en millions USD)
TCAM Monde 03 -12 : 5,2%
600 Valeur en 2012 : 525 MM
USD
400 TCAM France : 8,7%
TCAM Etats-Unis : 10,2%
200 TCAM Allemagne : 9,1%

0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

France Etats-Unis d'Amérique Allemagne Pays-Bas Royaume-Uni Autres


 
Source  :  TradeMap  

 
 
Les  5  premiers  pays  importateurs    
Provenance  des  importations  des  Etats-­‐Unis  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Chine   380   807   939   44%  

Canada   626   668   693   33%  

Mexique   62   97   171   8%  

Indonésie   22   40   39   2%  

Allemagne   35   61   35   2%  

Autres   185   247   237   11%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 50 sur 67


Provenance  des  importations  françaises  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Allemagne   326   500   534   30%  

Italie   190   333   314   18%  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Espagne   131   191   195   11%  

Belgique   108   181   152   9%  

Chine   26   102   135   8%  

Autres   266   434   438   25%  

 
Provenance  des  importations  allemandes  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Autriche   120   194   208   15%  

Pays-­‐Bas   98   139   156   12%  

Chine   36   114   148   11%  

Suisse   104   153   131   10%  

Italie   74   134   127   9%  

Autres   264   490   583   43%  

 
 
Provenance  des  importations  mexicaines  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   835   991   976   87%  

Chine   18   23   55   5%  

Allemagne   16   20   28   2%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 51 sur 67


Canada   4   27   10   1%  

Guatemala   1   4   6   1%  

Autres   63   40   43   4%  

Provenance  des  importations  des  Pays-­‐Bas  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  millions  USD)   importations  

Allemagne   265   398   490   50%  

Belgique   176   209   216   22%  

Chine   8   38   46   5%  

Pologne   4   13   35   4%  

France   30   36   26   3%  

Autres   90   123   168   17%  

Source  :  TradeMap  

 
les  5  premiers  pays  dont  on  observe  une  accélération  nette  des  importations  

Plus   fortes   augmentations   Augmentation   TCAM    


2003   2012  
d’importations  (millions  USD)   nette   2003-­‐2012  

Etats-­‐Unis  d'Amérique   1311   2113   803   5,5%  

France   1048   1769   721   6,0%  

Allemagne   695   1352   657   7,7%  

Royaume-­‐Uni   478   939   461   7,8%  

Pays-­‐Bas   573   981   409   6,2%  

Source  :  TradeMap  

 
 
 
 
 
 
Codification   Désignation  des  Produits   Droit  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 52 sur 67


d’Importation  
4819.10      Boîtes  et  caisses  en  papier  ou  carton  ondulé    
boîtes   pliantes   et   imprimées,   fabriquées   à   partir   d’un   complexe   de   plusieurs  
couches  de  papier  ou  carton  entre  lesquelles  est  intercalé  un  film  protecteur  
  10   00   en  polyéthylène  ou  une  couche  de  cire,  d’une  largeur  variant  entre  180  mm  et   10%  
400   mm,   d’une   longueur   variant   entre   300   mm   et   690   mm   et   dont   le  
grammage  totale  varie  entre  400  g/m2  et  615  g/m2  
  90   00   autres   25%  
4819.20       Boîtes  et  cartonnages,  pliants,  en  papier  ou  carton  non  ondulé    
boîtes  imprimées,  fabriquées  à  partir  d’un  complexe  de  plusieurs  couches  de  
papier   ou   carton   entre   lesquelles   est   intercalé   un   film   protecteur   en  
  10   00   polyéthylène   ou   une   couche   de   cire,   d’une   largeur   variant   entre   180   mm   et   10%  
400   mm,   d’une   longueur   variant   entre   300   mm   et   690   mm   et   dont   le  
grammage  totale  varie  entre  400  g/m2  et  615  g/m2  
Droit  
Codification   Désignation  des  Produits  
d’Importation  
  90     autres  :    
    10   caisses  pliantes  en  carton  compact   25%  
    20   boîtes  semi-­‐embouties   25%  
    30   boîtes  rondes   25%  
    90   autres   25%  
4819.30       Sacs  d’une  largeur  à  la  base  de  40  cm  ou  plus    
  10   00   en  papier  ou  carton   25%  
  90   00   autres   25%  
4819.40       Autres  sacs;  sachets,  pochettes  (autres  que  celles  pour  disques)  et  cornets    
  10   00   en  papier  ou  carton   25%  
  90   00   autres   25%  
4819.50       Autres  emballages,  y  compris  les  pochettes  pour  disques    
      en  papiers  ou  cartons  :    
  10   00   en  papiers  ou  cartons  ondulés   25%  
      autres  :    
boîtes  en  carton  imperméabilisé,  d’une  contenance  de  1/4,  1/2  et  1  litre,  
  22   00   2,5%  
destinées  à  l’emballage  du  lait,  importées  par  les  industriels  intéressés  
  28   00   autres   10%  
  90   00   autres   25%  
4819.60   00   00   Cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires   25%  
Source  :  Douanes  

   

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 53 sur 67


 
 
Principaux  flux  d’importation  du  secteur  au  Maroc  

 
Principaux  flux  d’exportation  du  secteur  au  Maroc  

 
Source  :  TradeMap  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 54 sur 67


Evolution des exportations marocaines en volume (en milliers de tonnes)

TCAM 2003-2012
18,5%
3.3
2.8
2.6
1.9
1.3 1.3 1.4
1.1 1.1
0.6

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

 
Repartition des exportations marocaines en volume par pays

100%

80%

60%

40%

20%

0%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Egypte Sénégal Ghana Mauritanie Cameroun Autres


 
Evolution des exportations marocaines en volume, top 5 des pays
importateurs
8,0 (en milliers de tonnes)

6,0

4,0

2,0

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Egypte Sénégal Ghana Mauritanie Cameroun  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 55 sur 67


Evolution des exportations marocaines en valeur (en millions USD)

TCAM 2003-2012
21,7%
5.3
4.6
3.8
3.2

1.8 1.8 1.8 1.7


1.3
0.8

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

 
Repartition des exportations marocaines en valeur par pays

100%

80%

60%

40%

20%

0%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Espagne Sénégal Egypte Ghana Chine Autres

Evolution des exportations marocaines en valeur, top 5 des pays


importateurs
10,0 (en millions USD)

8,0

6,0

4,0

2,0

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Espagne Sénégal Egypte Ghana Chine  


Source  :  TradeMap  

 
Détail  des  exportations  totales  par  produits  exportés    

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 56 sur 67


Evolution des exportations marocaines de sacs
d'une largeur a la base de 40 cm ou plus, en papier
30,0 (en millions USD)

20,0 TCAM Monde 03 -12 : 32,8%


Valeur en 2012 : 19,81 MM USD
10,0 TCAM Egypte : ND
TCAM Cameroun : ND
0,0 TCAM Sénégal : 9,5%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Egypte Cameroun Sénégal Ghana Bénin Autres
 
Evolution des exportations marocaines de boites et
caisses en papier ou carton ondule (en millions
30,0
USD)

20,0
TCAM Monde 03 -12 : 19,5%

10,0 Valeur en 2012 : 11,9 MM USD

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Chine Mauritanie Espagne Ghana Sénégal Autres


 
Evolution des exportations marocaines d'autres
sacs, sachets, pochettes (pour disques exclus),
20,0 cornets en papier (en millions USD)

15,0

10,0 TCAM Monde 03 -12 : 19,5%


Valeur en 2012 : 11,9 MM USD
5,0

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Sénégal Egypte Allemagne Côte d'Ivoire Bénin Autres


 
Evolution des exportations marocaines de boites et
10,0 cartonnages en papier ou carton non ondule (en
millions USD)
TCAM Monde 03 -12 : 44,1%
Valeur en 2012 : 5,94 MM USD
TCAM Espagne : 128,0%
TCAM Sénégal : ND
0,0
TCAM France : -5,8%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Espagne Sénégal
France Ship stores and bunkers
Mauritanie Autres  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 57 sur 67


Evolution des exportations marocaines d'autres
emballages, y c.les pochettes pour disques, en
1500 papier (en milliers USD)

TCAM Monde 03 -12 : 1,5%


1000
Valeur en 2012 : 591 k USD

500 TCAM Mauritanie : ND


TCAM France : 10,5%
0 TCAM Sénégal : ND
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Mauritanie France Sénégal Ghana Gabon Autres
 
50,0 Evolution des exportations marocaines de
cartonnages de bureau, de magasin ou similaires,
en papier (en miliers USD)

TCAM Monde 06 -12 : 7,0 %


Valeur en 2012 : 6 k USD

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Monde Suisse
France Zones non définies ailleurs
Australie Mauritanie
Espagne  
Source  :  TradeMap  

5  premiers  pays  d’export  du  Maroc    


Provenance  des  importations  espagnoles  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Allemagne              106  610                    164  688                    152  543         34%  

Portugal                  25  859                        59  747                        62  571         14%  

Italie                  21  820                        50  895                        47  674         11%  

France                  28  725                        49  736                        43  999         10%  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Pays-­‐Bas                  10  484                        25  844                        41  189         9%  

Maroc                              56                                  932                            4  990         1%  

Autres                  38  546                        99  546                    100  695         22%  

Provenance  des  importations  sénégalaises  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 58 sur 67


Principales   provenances   des   Part   des  
2003   2008   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Espagne   2  993   4  969   7  425   33%  

Mauritanie   0   0   3669   16%  

Brésil   4   1  595   2  833   13%  

Maroc   1  225   5  823   2  512   11%  

France   1  778   1  926   1  096   5%  

Autres   2  932   5  516   4  929   22%  

Provenance  des  importations  égyptiennes  

Principales   provenances   des   Part   des  


2008   2010   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Arabie  saoudite                      6  809                        11  147                        16  700         28%  

Turquie                      7  233                            5  167                            9  211         16%  

Allemagne                      2  654                            6  222                            7  786         13%  

Maroc                                -­‐                                1  314                            5  461         9%  

Israël                            103                            3  586                            4  700         8%  

Autres                  15  462                        31  921                        15  014         26%  

 
Provenance  des  importations  ghanéennes  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Inde                      1  007                            2  723                            5  592         22%  

Brésil                            312                            7  368                            4  982         20%  

Italie                      1  070                            1  362                            3  479         14%  

Maroc                                -­‐                                          -­‐                                2  907         12%  

Espagne                      1  294                                  296                            2  470         10%  

Autres                      9  874                            2  430                            5  761         23%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 59 sur 67


Provenance  des  importations  chinoises  

Principales   provenances   des   Part   des  


2003   2008   2012  
importations  (en  milliers  USD)   importations  

Taipei  Chinois                  22  591                        17  499                        21  653         12%  

Corée,  République  de                  26  741                        23  884                        20  431         11%  

Japon                  16  596                        18  189                        16  546         9%  

Allemagne                      5  130                        13  414                        14  127         8%  

Danemark                      4  191                            8  233                            8  527         5%  

Autres                  86  275                        94  898                        97  639         55%  

(Les  importations  chinoises  en  provenance  du  Maroc  ne  sont  pas  renseignées)  
Source  :  TradeMap  

   

Evolution des importations marocaines en volume (en milliers de tonnes)

TCAM 2003-2012
20,0 %
4.8 5.0
4.6
3.9 4.2
3.3
2.3
1.8
1.0 1.2

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 60 sur 67


Repartition des importations marocaines en volume par pays

100%

80%

60%

40%

20%

0%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Arabie saoudite Espagne France Portugal Egypte Autres


 
Evolution des importations marocaines en volume, top 5 des pays
exportateurs
30 (en milliers de tonnes)

20

10

0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Arabie saoudite Espagne France Portugal Egypte  


Evolution des importations marocaines en valeur (en millions USD)

TCAM 2003-2012
22,0%
10.6 11.0
9.2 9.3
8.5
6.8
4.6
3.5
2.5
1.8

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 61 sur 67


Repartition des importations marocaines en valeur par pays

100%

80%

60%

40%

20%

0%
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Arabie saoudite Espagne France Portugal Egypte Autres


 
Evolution des importations marocaines en valeur, top 5 des pays
exportateurs
80 (en millions USD)

60

40

20

0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Arabie saoudite Espagne France Portugal Egypte  


Source  :  TradeMap  

Détail  des  importations  totales  par  produits  importés    


Evolution des importations marocaines d'autres
emballages, y c.les pochettes pour disques, en
80,0 papier (en millions USD)

60,0 TCAM Monde 03 -12 : 34,1%


Valeur en 2012 : 63,86 MM USD
40,0
TCAM Arabie saoudite : 53,0%
20,0 TCAM Espagne : 11,2%
TCAM France : 8,7%
0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Arabie saoudite Espagne France Portugal Turquie Autres
 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 62 sur 67


Evolution des importations marocaines de boites et
caisses en papier ou carton ondule (en millions
40,0
USD)
30,0 TCAM Monde 03 -12 : 11,8%
Valeur en 2012 : 21 MM USD
20,0
TCAM Espagne : 14,7%
10,0 TCAM France : 6,0%

0,0 TCAM Pays-Bas : ND


2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Espagne France Pays-Bas Egypte Portugal Autres


 
Evolution des importations marocaines de boites et
20,0 cartonnages en papier ou carton non ondule (en
millions USD)
15,0 TCAM Monde 03 -12 : 14,8%

10,0 Valeur en 2012 : 18,7 MM USD


TCAM Espagne : 5,0%
5,0
TCAM France : 13,7%
0,0 TCAM Egypte : ND
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Espagne France Egypte Autriche Portugal Autres


 
Evolution des importations marocaines de sacs
4,0 d'une largeur a la base de 40 cm ou plus, en papier
(en millions USD)
3,0

2,0 TCAM Monde 03 -12 : 56,5%


Valeur en 2012 : 2,93 MM USD
1,0

0,0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Portugal Pays-Bas Chine Liban Espagne Autres


 
Evolution des importations marocaines d'autres
sacs, sachets, pochettes (pour disques exclus),
4,0 cornets en papier (en millions USD)

3,0 TCAM Monde 03 -12 : 19,9%


Valeur en 2012 : 2,74 MM USD
2,0
TCAM France : 22,4%
1,0 TCAM Chine : 51,9%

0,0 TCAM Espagne : 15,1%


2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

France Chine Espagne Portugal Italie Autres


 

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 63 sur 67


Evolution des importations marocaines de
cartonnages de bureau, de magasin ou similaires,
1000 en papier (en milliers USD)

TCAM Monde 03 -12 : 15,8%

500 Valeur en 2012 : 349 k USD


TCAM France : 5,7%
TCAM Espagne : 30,8%
0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

France Espagne Chine Italie Pologne Autres


 
Source  :  TradeMap  

Boites  et  caisses  en  papier  ou  carton  ondulé  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
 millions  
du  Maroc   2012  
USD  

Espagne   1,26   2,89   1,53   11,0   52%  

France   2,43   2,70   1,79   4,9   23%  

Pays-­‐Bas   1,41   0,47   1,13   1,3   6%  

Egypte   ND   1,36   0,93   0,9   4%  

Portugal   0,86   3,38   1,49   0,7   3%  

 
Boites  et  cartonnages  en  papier  ou  carton  non  ondulé  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
 millions  
du  Maroc   2012  
USD  

Espagne   1,82   2,62   3,63   4,2   22%  

France   2,69   3,77   3,38   3,5   19%  

Egypte   2,00   1,94   1,67   2,9   16%  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
 millions  
du  Maroc   2012  
USD  

Autriche   6,67   3,91   4,35   2,6   14%  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 64 sur 67


Portugal   2,33   2,84   2,54   1,8   9%  

 
Sacs  d'une  largeur  a  la  base  de  40  cm  ou  plus,  en  papier  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
 millions  
du  Maroc   2012  
USD  

Portugal   ND   1,28   1,16   2,5   87%  

Pays-­‐Bas   3,00   2,46   1,84   0,2   6%  

Chine   ND   8,00   5,42   0,1   2%  

Liban   ND   ND   8,71   0,1   2%  

Espagne   2,00   4,43   1,18   0,1   2%  

 
Autres  sacs,  sachets,  pochettes  (pour  disques  exclus),  cornets  en  papier  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
 millions  
du  Maroc   2012  
USD  

France   4,19   4,18   4,19   1,1   40%  

Chine   1,33   2,62   4,06   0,3   13%  

Espagne   3,65   4,22   3,69   0,3   12%  

Portugal   ND   9,50   4,74   0,3   11%  

Italie   2,89   5,00   6,03   0,2   9%  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 65 sur 67
Autres  emballages,  y  c.les  pochettes  pour  disques,  en  papier  

Imports  
Prix   pratiqués   par   les   Part  des  
2012  
principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   importations  en  
millions  
du  Maroc   2012  
USD  

Arabie  saoudite   2,43   2,06   2,39   58,3   91%  

Espagne   1,72   2,03   1,95   2,0   3%  

France   1,75   1,94   2,41   1,3   2%  

Portugal   2,01   6,50   2,13   0,9   1%  

Turquie   ND   0,94   3,57   0,5   1%  

Cartonnages  de  bureau,  de  magasin  ou  similaires,  en  papier  

Prix   pratiqués   par   les   Imports   Part  des  


principaux   pays   d’import   2003   2008   2012   2012   importations  en  
du  Maroc   milliers  USD   2012  

France   6,42   4,56   1,76   127   36%  

Espagne   5,00   1,25   3,03   112   32%  

Chine   ND   2,20   2,64   37   11%  

Italie   ND   ND   5,17   31   9%  

Pologne   2,00   ND   1,90   19   5%  

Source  :  TradeMap  

Evolution des prix des principaux produits du secteur


5,00 (dollar par kilogramme)

0,00
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Boites et cartonnages en papier ou carton non ondule
Boites et caisses en papier ou carton ondule
Autres sacs, sachets, pochettes(pour disques exclus), cornets en papie
Autres emballages, y c.les pochettes pour disques, en papier
Sacs d'une largeur a la base de 40 cm ou plus, en papier
Cartonnages de bureau, de magasin ou similaires, en papier
 
 
   

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 66 sur 67


Evolution  des  coûts  de  transport  pour  l’industrie  de  l’emballage  en  carton  en  France  

Evolution   des   coûts   en  


2006   2007   2008   2009   2010   2011   2012  
variation  annuelle*  

Transport  régional   2,7%   2,5%   7,9%   -­‐5,3%   5,4%   5,3%   2,7%  

Source  :  INSEE  ;  CNR  

*Indice  synthétique  du  coût  de  revient    pour  un  transport  régional  de  40  tonnes.  
 
Forces  et  faiblesses  de  la  logistique  sectorielle  au  niveau  mondial  
 
Forces   Faiblesses  

• Faible  coût  de  transport  


• Commandes   de   plus   grande    
envergure   permettant   de   négocier   • Coût  de  stockage  élevé  
au  mieux  le  prix  d’achat  et  du  fret   • Sortie  de  trésorerie  plus  importante  
• Stock  important  permettant  une  plus   • Délais  de  livraison  importants  
grande   réactivité   aux   commandes    
urgentes  ou  de  dépannage  
Opportunités   Menaces  

• Risques   liés   au   pré-­‐   et   au   post-­‐  


    acheminement  
• Mutualisation  du  transport   • dommages   suite   à   une   insuffisance  
    ou   une   inadaptation   du  
conditionnement  
Source  :  «  Importer.  Inclus  les  Incoterms  2010  »  de  Madeleine  NGUYEN-­‐THE  

Cnce Emballage et Carton Avril 2014 Page 67 sur 67