Vous êtes sur la page 1sur 47

Chapitre V

Charges ou Caractéristiques Exemples


pertes
Charges ordinaires Irréversibles, exploitation Achats stockés,
Sortie réelle d’argent services extérieurs
Charges Irréversibles, hors Charges nettes sur
exceptionnelles ou exploitation ou rares cessions
extraordinaires d’immobilisations
Charges Irréversibles, continues, Amortissements des
d’amortissements prévisibles immobilisations
Les provisions : Réversibles et incertitude Dépréciation des
Charges constatées quant à leur montant ou immobilisations,
en vertu du principe leur réalisation: marchandises en stock,
de prudence Baisse d’un actif : créances sur les
provisions pour clients…
dépréciation Frais de procès

Augmentation d’un passif: engagés contre des


provisions pour risques et tiers…
charges
Charges ou Caractéristiques Exemples
pertes
Charges ordinaires Irréversibles, exploitation Achats stockés,
Sortie réelle d’argent services extérieurs
Charges Irréversibles, hors Charges nettes sur
exceptionnelles ou exploitation ou rares cessions
extraordinaires d’immobilisations
Charges Irréversibles, continues, Amortissements des
d’amortissements prévisibles immobilisations
Les provisions : Réversibles et incertitude Dépréciation des
Charges constatées quant à leur montant ou immobilisations,
en vertu du principe leur réalisation: marchandises en stock,
de prudence Baisse d’un actif : créances sur les
provisions pour clients…
dépréciation Frais de procès

Augmentation d’un passif: engagés contre des


provisions pour risques et tiers…
charges
Provision
 Amoindrissements jugés réversibles de
la valeur du patrimoine de l’entreprise.
 Diminution des actifs
 Augmentation des passifs
Section I :Provisions pour dépréciation
d’actif

 Les éléments de l’actif ont :


 Une valeur d’origine (coût historique, VNC)
 Une valeur d’inventaire : mesurée par la
somme d’argent que l’entreprise pourrait en
retirer en cas de réalisation (vente d’une
immobilisation, d’un stock, d’un titre) ou de
recouvrement (créances).
 Ces deux valeurs peuvent être différentes
 Principe de prudence : un produit ne doit
être comptabilisé que s’il est réalisé en
respect de la convention de la réalisation
des revenus alors qu’une charge doit
être prise en compte dès lors que sa
réalisation est probable.
 Si VI>VO => plus-values : aucune
écriture
 Si VI<VO => moins values qui doivent
être constatées
 Si les moins values sont définitives, il
convient de les comptabiliser comme
pertes hors exploitation. (63,65,67)
I-1 Provisions pour dépréciation
des immobilisations autres que
financières
 Qu’elles soient amortissables ou non les
immobilisations peuvent faire l’objet de
provisions lorsqu’elles subissent des
dépréciations accidentelles et réversibles.
 Le traitement comptable des provisions
est analogue à celui des amortissements.
 La provision est constatée
 au débit du compte 681 « dotations aux
amortissements et aux provisions charges
ordinaires » ou son compte divisionnaire
6816 « dotations aux provisions pour
dépréciation des immobilisations
incorporelles et corporelles ».
 au crédit du compte 29 « provisions pour
dépréciation des immobilisations » ou l’un
de ses comptes divisionnaires.
 291 « provisions pour dépréciation des
immobilisations incorporelles »
 292 « provisions pour dépréciation des
immobilisations corporelles »
I-2 Provisions pour dépréciation des stocks

 Les stocks peuvent subir des dépréciations


réversibles => on constate une provision qui
est la différence entre la valeur comptable et
la valeur à l’inventaire.
 On débite le compte 6817 « dotations aux
provisions pour dépréciation des actifs
courants ».
 On crédite le compte 39 « Provisions pour
dépréciation des stocks et encours » ou l’un
de ses comptes divisionnaires (391, 395,397)
 La valeur d’inventaire est calculée par la
méthode du CMP.
I-3 Provisions pour dépréciation des titres

 Les cours (prix) des titres financiers


sont soumis à des fluctuations.
 En cas de dépréciation l’entreprise doit
constituer une provision (valeur
d’origine – valeur d’inventaire).
 Quelque soit la nature du titre sa valeur
d’origine est égale à son prix d’achat,
mais sa valeur d’inventaire diffère selon
cette nature.
Nature des Valeur Débit Crédit
titres d’inventaire 686 « datations
aux provisions –
charges
financières »
Titres de Valeur d’usage 68662 :  295 « PPD des
participation, « immobilisations participations et des
titres financières » créances liées à des
immobilisés participations »
Long terme

Valeurs Titres cotés : 68665  591 « provisions pour


mobilières de valeur de marché « Placements et dépréciation des prêts »
placement Titres non cotés prêts courants »

Court terme : juste valeur  592 « provisions pour


dépréciation des
placements courants »
I-4 Provisions pour dépréciation des
créances

 3 types de clients
 Clients totalement solvables
 «411 Client »
 Clients totalement insolvables
 « 634 Pertes sur créances
irrécouvrables »
 Clients douteux
 « 416 Clients douteux ou litigieux »
 Provisions
 On débite le compte 6817 « Dotations
aux provisions pour dépréciation des
actifs courants (autres que les valeurs
mobilières de placement et les
équivalents de liquidités)».
 On crédite le compte 49 « Provisions
pour dépréciation des comptes de
tiers » ou l’un de ses comptes
divisionnaires.
 491 « provisions pour dépréciation des
comptes clients »
 495 « provisions pour dépréciation des
comptes de débiteurs divers »
Exemple : à la date d’inventaire une entreprise
estime que l’un de ses clients ne pourra régler
que 75% de sa dette qui s’élève à 1000D.

_________________________31/12/N_______________________
416 Clients douteux ou 1000
litigieux
411 Clients 1000
_________________________31/12/N_______________________
681 Dotations aux 250
provisions-charges
ordinaires (ou 6817)
491 Provisions pour 250
dépréciation des
comptes clients
I-5 Le réajustement des provisions

 Les provisions doivent être ajustées à la


fin de chaque exercice en fonction de la
variation des moins-values.
 L’ajustement des stocks s’opère d’une
manière assez particulière par rapport
aux autres actifs.
A – Les provisions pour stocks
et encours
 Les provisions relatives aux stocks de
clôture de l’exercice précédent sont
systématiquement reprises (annulées
ou encore soldées) par le crédit du
compte « 7817 reprises sur provisions
pour dépréciation des actifs courants
(autres que les valeurs mobilières de
placement et les équivalents de
liquidités) »
 Les provisions relatives à l‘exercice en-
cours sont portées au débit du compte
6817 pour leur montant total.
Exemple : l’état des stocks de matières
premières se présente comme suit. Passer les
écritures nécessaires.

Situation au 01/01/N Situation au 31/12/N


Valeur du Provision Valeur du Provision
stock stock
Matières 310 000 30 000 380 000 10%
premières
Correction
________________31/12/N________________
6031 Variation des 310000
stocks de mat 1ère
31 Stocks de mat. 1ère 310000

Virement du stock initial


au compte de variation
correspondant
391 Provisions pour 30000
dépréciation de
mat 1ère
78173 Reprises sur 30000
provisions pour
dépréciation des
stocks et encours
Annulation de la provision
constatée sur le stock
initial
________________31/12/N________________
31 Stocks de mat. 380000
1ère

6031 Variation des 380000


stocks de mat 1ère
Ouverture du compte de
stock final
68173 Dotations aux 38000
provisions pour
dépréciation des
stocks et en cours
391 Provisions pour 38000
dépréciation de
mat 1ère

Création de la provision
de rapportant au stock
final
B – Ajustement des autres
provisions
 Lorsqu’à la fin d’un exercice, on
constate une nouvelle dépréciation, on
complète la provision initiale par une
écriture identique à la première. (Débite
les comptes 681 ou 686 et on crédite
les comptes 29, 39,49 ou 59)
 Cependant lorsqu’à la fin d’un exercice
on constate une diminution de la
provision (assimilable à un produit), on
débite le compte de provision concerné
par le crédit de l’un des comptes
divisionnaires du compte 78 « reprises
sur amortissements et provisions »:
 781 « reprises sur amortissements et
provisions (à inscrire dans les produits
ordinaires) »
 ou 786 « reprises sur provisions (à inscrire
dans les produits financiers) »
C – La disparition des provisions

 La disparition des provisions peut avoir


trois causes :
 Plus aucune diminution n’est probable : on
annule les provisions par le crédit de l’un
des comptes divisionnaires du compte 78;
 En cas de sortie de bien : dans ce cas la
provision est annulée pour son montant
total par le crédit de l’un des comptes
divisionnaires du compte 78;
 La diminution est certaine : la charge est
devenue définitive.
Exercice : la société G&H possède le portefeuille
des titres de placement suivant :

Titre Date Prix Situation au Situation au


d’acquisition d’acquisition 31/12/N-1 31/12/N
Qté Prix Qté prix
A 01/4/N-1 58 200 50 150 54
B 10/10/N-1 36 400 34 200 32
C 04/04/N 29 - - 600 26

NB :
•Pour la cession des titres, les comptes de
provisions n’ont pas été mouvementés.
•Les titres A et B ont été cédés
respectivement à 52 D et 33 D.
•Passez les écritures nécessaires.
Écritures à passer le 31/12/N
592 PPD des placements 400
courants A
7866 Reprises sur provisions 400
pour dépréciation des
éléments financiers
Disparition de la provision relative aux
titres cédés (58-50)*50
592 PPD des placements 600
courants A

7866 Reprises sur provisions 600


pour dépréciation des
éléments financiers
Reprise de provision pour les titres gardés
(54-50)*150
Section II
Définition
 Les provisions pour risques et charges
représentent des déductions destinées soit à
faire face à des pertes que des événements
en cours rendent probables soit à couvrir des
dépenses qui correspondent à des charges
normales de l’entreprise mais dont
l’importance et le caractère sont tels qu’elles
doivent être réparties sur un certain nombre
d’exercice.
Exemple de provision pour
charge
 Les provisions pour grosses réparations,
c’est-à-dire des réparations dont
l’importance exceptionnelle justifie
l’étalement de la charge dans le temps;
 Les provisions pour charges anticipent
la charge et permettent de l’étaler sur
les exercices antérieurs à sa réalisation
effective.
II-1 Comptabilisation des
provisions pour risques et
charges
 La comptabilisation des provisions pour
risques et charges se traduit par une
constatation d’une charge et en
contrepartie on enregistre une
augmentation des dettes probables;
 Lors de la constitution d’une provision
pour risques et charges on débite l’un
des comptes divisionnaires du compte
68 :
 6815 « dotations aux provisions pour
risques et charges d’exploitation » lorsque
la charge concerne les activités ordinaires
de l’entreprise autres que financières;
 6865 « dotations aux provisions pour
risques et charges financières » lorsque la
charge affecte les activités de placement
ou de financement.
 La dette éventuelle est inscrite :
 15 « provisions pour risques et charges (à
plus d’un an ) » classées en passifs non
courants.
 48 « provisions courantes pour risques et
charges (à moins d’un an) » classées en
passifs courants.
Exemple 1: provision pour
risque
 Une entreprise a vendu au cours de
l’année N pour 20 000 D des produits
fabriqués. On pense que les réparations
gratuites au titre de la garantie d’un an
aux clients représentera une charge
d’environ 8% courant l’exercice N+1.
Solution
___________________31/12/N______________
681 Dotation aux 1600
provisions (charges
ordinaires)
48 Provisions 1600
courantes pour
risques et
charges
Garantie aux clients évaluée à
8% des ventes
Exemple 2 : provision pour
charge

 Une entreprise envisage de restaurer


l’un de ses locaux en N+2; les dépenses
sont estimées à 45000 D. Compte tenu
de leur importance, l’entreprise décide
de répartir cette charge sur les
exercices N, N+1 et N+2.
Solution
___________________31/12/N______________
6815 Dotation aux 15 000
provisions pour
risques et charges
d’exploitation
1512 Provisions pour 15 000
grosses
réparations
II-2 Réajustement de la
provision
 Exemple (augmentation de la provision):
Fin N, une entreprise a constitué une
provision pour litige de 300 D relative à
un procès en cours.
 Fin N+1 la procédure n’est pas achevée
mais compte tenu des nouvelles
informations, on estime à 800 D le risque de
perte relatif à cette affaire.
Solution
___________________31/12/N+1____________
681 DAPCO 500
1511 Provisions 500
pour litiges
 Lorsqu’il s’agit d’une augmentation d’un
risque relatif aux activités de
financement on utilise le compte 6868
« dotations aux provisions liées à une
modification comptable à imputer au
résultat de l’exercice ou à une activité
abandonnée (charges financières) »
Exemple de diminution de la provision : on
suppose que fin N+1 il s’avère que la provision
de 300 soit exagérée. Une provision pour 200
serait suffisante.
___________________31/12/N______________
1511 Provisions pour 100
litiges
7818 Reprises sur provisions 100
liées à une modification
comptable inscrite au
résultat ou à une activité
abandonnée
II-3 Réalisation du risque ou
de la charge
 Lors de la réalisation du risque ou de la
survenance de la charge, la provision
antérieurement constituée est soldée
par le crédit des comptes 781 ou 786.
 En même temps on constate la charge
Exemple
 En N-1, une provision de 20 000 D a été
créée pour couvrir un litige entre une
entreprise et l’un de ses employés (indemnité
de licenciement).
 En N, l’entreprise est condamnée à payer par
chèque :
 1er cas : 20 000
 2ème cas : 18 000
 3ème cas : 25 000
Solution 1er cas
___________________________31/12/N______________________
646 Charges connexes aux salaires 20 000
532 banque 20 000
___________________________31/12/N______________________
1511 Provisions pour 20 000
litiges
781 Reprises sur 20000
provisions (produits
ordinaires)
Solution 2ème cas
___________________________31/12/N______________________
646 Charges connexes aux salaires 18 000
532 banque 18 000
___________________________31/12/N______________________
1511 Provisions 20 000
pour litiges
7815 Reprises sur provisions 18 000
pour risques et charges
d’exploitation
7818 Reprises sur provisions 2000
liées à une modification
comptable
Solution 3ème cas
___________________________31/12/N______________________
646 Charges connexes aux salaires 20000
648 Charges de personnel liées à 5000
une modification comptable
532 banque 25 000
___________________________31/12/N______________________
1511 Provisions 20 000
pour litiges
7815 Reprises sur provisions 20 000
pour risques et charges
d’exploitation
Remarque
 Les comptes de modification comptable
concernent de nouvelles informations
ou données survenues courant un
exercice mais qui concernent les
exercices antérieurs.

Vous aimerez peut-être aussi