Vous êtes sur la page 1sur 3

I- TYPES DE METAUX FERREUX ET LEUR CARACTERISTIQUES

Les éléments de base pour les métaux ferreux sont : le fer, le carbone et les éléments d’addition.
En fonction de la teneur en carbone on distingue deux grands types de métaux ferreux  : les aciers
et les fontes. Ce sont les matériaux métalliques les plus utilisés dans les différentes branches de
l’industrie. Un acier est un alliage de fer et de carbone dont la teneur en carbone est inférieure à
1,7% tandis qu’une fonte est un alliage de fer et de carbone dont la teneur en carbone est
supérieure à 1,7%.

I-1- LES ACIERS

L’acier est élaboré pour résister à des sollicitations mécaniques ou chimiques. Pour résister à ces
sollicitations, des éléments chimiques peuvent être ajoutés à sa composition en plus du carbone.

On distingue :

I-1-1-SELON LEUR TENEUR EN CARBONE

- L’extra- doux (C= 0,1-0,15), ne diffère du fer que par sa plus grande résistance et échappe
comme le fer aux effets de la trempe ; Employé pour les clous, boulons
- Le très doux(C=0,15-0,20) employé pour les constructions métalliques
- Le doux(C=0,2-0,25) pour rails, tôles ;
- Le demi-doux(C=0,3-0,35) pour ressorts ;
- Le demi dur(C=0,35-0,40) pour rails, aciers à bétons ;
- Le dur (C=0,35-0,45) pour marteaux et limes ;
- Le très dur (C=0,45-0,55) pour haches ;
- L’extra-dur (C=0,55-01,15)

I-1-2-SELON LE TRAITEMENT A LA SORTIE DU FOUR

- L’acier de cémentation, les objets à cémenter exécutés en fer de bonne qualité sont entourés
d’un cément (poussière de charbon de bois de chaine) et placé sous l’action prolongée d’une
haute température ;
- L’acier trempé, obtenu par refroidissement brusque dans le liquide ;
- L’acier revenu, obtenu par réchauffage de l’acier trempé, il retrouve ainsi une certaine
élasticité tout en conservant une dureté acceptable ;
- Le recuit est un revenu rapide 

I-1-3-SELON L’ALLIAGE AVEC UN AUTRE METAL

- L’acier inoxydable au chrome (environ 16% de chrome) : utilisé pour couvertures ;


- L’acier inoxydable au chrome et au nickel (environ 18% de chrome et 8% de nickel): appelé
acier inox 18/8 utilisé pour murs, rideaux.
- Acier de construction résistant à la corrosion atmosphérique : ce sont des aciers faiblement
alliés qui peuvent être utilisés sans protection contre la corrosion atmosphérique car,
exposés aux intempéries, ils se recouvrent d’une couche auto protectrice stable. Ce sont les
faibles teneures en éléments d’addition qui confèrent à ces aciers leur résistance à la
corrosion.

I-1-4- CARACTERISTIQUES D’UN ACIER

Les principales caractéristiques d’un acier sont :


- Malléabilité : grâce au différents procédés de formage, certains types d’acier peuvent être
travaillés afin d’obtenir diverses formes. C’est le cas de l’acier inoxydable, un alliage de fer et
de carbone qui contient également plus de 10,5% de chrome. En plus d’être façonnable à
souhait, une feuille en acier inoxydable peut être traitée de différentes manières pour
obtenir de nombreuses finitions : brillant, poli, gravé…
- Résistance à la corrosion : la composition de l’acier brute ne lui permet pas de résister à la
corrosion. Différents procédés ont donc été mis en place pour le traiter afin d’améliorer sa
résistance (exemple : galvanisation à chaud) ;
- Durabilité : si l’acier est autant prisé dans le domaine de construction, c’est parce qu’il est
durable. Il est solide et résiste aux chocs, aux agressions mécaniques et ainsi qu’aux UV. Quel
que soit le type d’acier et quelle que soit la taille de la construction à réaliser, on peut donc
être certain que l’acier durera dans le temps ;
- Recyclable : l’acier inoxydable est un matériau respectueux de l’environnement puisqu’il est
recyclable à l’infini. En effet, les déchets d’acier sont recyclés dans des centres de traitements
et sont ensuite réutilisés pour la création d’autres objets.

I-2- LA FONTE

La fonte est un alliage de fer, de plus de 1,7% de carbone et de silicium. Elle est utilisée
essentiellement pour la réalisation des pièces moulées. Les différentes classes de fonte sont  : la
fonte grise, la fonte GS (fonte ductile), la fonte blanche et la fonte malléable.

I-2-1-LA FONTE GRISE

Ici le carbone se trouve sous forme graphite. La fonte grise a une résistance à la compression de
trois à cinq fois plus élevé que sa résistance à la traction. Elle est utilisée pour les blocs-moteur et
les bâtit de machine de toutes les dimensions. La corrosion en surface de la fonte crée une
couche protectrice. Ainsi, même si c’est un matériau qui prend un aspect rouillé, la fonte grise
résiste à la corrosion.

I-2-2-LA FONTE GS (FONTE DUCTILE)

La fonte GS (à graphite sphéroïdal) a une ductilité considérablement améliorée. Elle est utilisée
pour les vilebrequins, les engrenages ainsi que les pièces soumises à des chocs. Comme pour la
fonte grise, c’est un matériau facile à mouler et résistant à la corrosion. Il est cependant plus cher
que la fonte grise.

I-2-3-LA FONTE BLANCHE

C’est une fonte très dur mais aussi très fragile : dans l’état final de la fonte blanche, tout le
carbone est sous forme de carbures (composé chimique du carbone avec un deuxième élément
chimique autre que l’oxygène). La présence de différents carbures, produit par l’addition
d’alliages, rend la fonte blanche extrêmement dure et résistante à l’abrasion de particules, mais
aussi fragile.

I-2-4-LA FONTE MALLEABLE

Elle contient du graphite sous forme de nodules et s’obtient à partir d’un traitement thermique.
Deux traitements thermiques, effectués sur les pièces coulées en fonte blanche permettent d’y
parvenir :

- Le procédé américain qui consiste à faire précipiter du graphite à partir de la cémentite Fe3C,
ce qui lui confère une forme nodulaire ;
- Le procédé européen qui consiste à décarburer la fonte de base.

Elle est utilisée dans les petites pièces mécaniques.

I-2-5-CARACTERISTIQUE D’UNE FONTE

Les fontes se distinguent des autres alliages par :

- Leur excellente coulabilité


- Leur température de fusion allant de 1135° C à 1350° C, essentiellement en fonction du
pourcentage de carbone et de silicium qu’elle contient ;
- Elle peut être un précurseur dans la fabrication de l’acier à partir de minerai de fer. C’est
l’alliage qui sort du haut fourneau et qui sera affiné en acier (on l’appelle fonte brute).

I-3-LES FERS

Ils sont obtenus en éliminant le carbone de la fonte en la brulant dans un four bien ventilé et en
expulsant les scories au moyen d’un traitement au marteau pilon. On distingue :

- Le fer doux : il s’aimante facilement, facile à souder malléable à chaud et à froid  ; il est utilisé
dans la canalisation des lignes de champ ;
- Le fer forgé : c’est un fer qui a été travaillé sous le marteau. Il est utilisé pour les ouvrages en
fer forgé, les grilles et balustres ;
- Le fer blanc : c’est une tôle d‘acier doux d’épaisseur inférieure à 0,5mm et recouverte d’étain
sur les deux surfaces. Il est essentiellement utilisé pour la fabrication d’emballages
alimentaires métalliques destinés à la conserve alimentaire et à la fabrication d’emballages
pour divers produits industriels ;
- Le fer galvanisé : c’est un fer recouvert de zinc. Il est résistant à l’abrasion ainsi qu’à la
corrosion en milieu humide.

Quelques caractéristiques du fer :

- Résistance à la traction ;
- Résistance à la flexion et à la compression ;
- Moins cassant que la fonte.

I-3-AUTRES ALLIAGES DE FER

Comme autre alliage de fer, on peut citer les ferroalliages qui sont des composés métalliques de
pureté variable, contenant du fer et un autre métal dans une proportion variable. On peut y
trouver en quantité plus faible du carbone, du silicium ou du calcium. Comme exemples on de
ferroalliage on a :

- Le ferrosillicium : produit typique des fours électriques ;


- Le ferrophosphore : utilisé comme alliage en sidérurgie ;
- Le ferrochrome : affiné, à basse teneur en carbone ;
- Le ferromanganèse carburé(C<7,5%) : fonte de manganèse pouvant être obtenue avec un
haut fourneau spécialisé .