Vous êtes sur la page 1sur 11

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université Gardai
Département de Génie civil

Mécanique des Construction

- Travaux pratique -

Présenté par :

Mr :
Année Universitaire 2008 / 2009

Introduction

But de l’essai

Principe de la Manipulation

Matériel Utilisé

Mode Opératoire

Résultat d’essai

2
I. Introduction :

LA NATURE DU SABLE

Le sable est un grain minéral dont le diamètre est inférieur à 5mm. Il est utilisé
dans le béton afin de combler les vides entre les grains de gravier.
A l’état naturel, le sable se compose de grains de diamètres inférieurs à 5mm.
Mais, il se compose de grains minéraux comme de grains organiques (argile).
Ces grains organiques ont un diamètre inférieur à 0.08mm. Le mélange est
appelé sable à partir du moment ou à l’œil, il se compose d’avantage de grain
supérieur à 0.08mm.
Cela signifie que le mot sable désigne deux choses. Le sable brut composé
uniquement de grains minéraux et le sable tel qu’on le trouve dans la nature
composé d’un mélange de sable brut et d’argile.
LES CONSEQUENCES DE LA PRESENCE D’ARGILE DANS LE
SABLE
Dans certaines proportions, la présence d’argile dans le sable produit des effets
sur le béton. Au-delà d’une certaine quantité, l’argile absorbe une partie de
l’eau du béton pour former une boue. Cette boue gênera l’adhérence du ciment
avec les granulats. Le béton une fois sec s’effrite et manque de résistance. En
absorbant trop d’eau, l’argile en trop forte quantité, provoque un phénomène de
retrait important par l’évaporation de l’eau.
Pour éviter ces phénomènes il faut vérifier que le sable naturel ne comporte pas
une quantité d’argile nuisible au béton. L’argile apparaît ici comme une
impureté dans le sable. La qualité du sable désigne alors sa propreté, c'est-à-dire
la proportion de sable brut par rapport à l’argile. La vérification de la qualité du
sable revient à vérifier sa propreté.
La présence d’argile dans le sable naturel contribue aussi à faciliter la mise en
œuvre du béton. En effet, par leur petite dimension les grains d’argile se
comporte comme des roulements à billes qui limitent le frottement entre les
granulats.
En faible proportion, l’argile permet de facilité la mise en œuvre du béton sans
en altérer la résistance.
Le sable naturel de qualité est en conséquence un sable qui contient de l’argile
dans des proportions qui permettent de faciliter la mise en œuvre du béton tout
en garantissant la résistance souhaitée.
LE PROBLEME : DETERMINER LA NATURE DU SABLE.

3
Le problème consiste donc à analyser la nature du sable, c'est-à-dire de trouver
un moyen d’observer et de mesurer la proportion d’éléments argileux dans le
sable.
Cette analyse permet de vérifier si l’argile se trouve dans des proportions qui
permettent de réaliser un béton de qualité.
UN MOYEN PRECIS : L’EQUIVALENT DE SABLE
Comment faire pour observer l’argile présente dans le sable ?
Un moyen consiste à séparer l’argile du sable de façon précise, c’est-à-dire en
limitant fortement les pertes de manipulation.

II. But de l’essai :

L'essai d'équivalent de sable utilisé de manière courante pour évaluer la


propreté des sables entrant dans la composition des bétons l'est aussi pour les
sols, mais son importance est moindre, le paramètre le plus significatif étant la
valeur de bleu du sol. Cet essai consiste a séparer les
particules fines contenues dans le sol des éléments sableux plus grossier. Une
procédure normalisée permet de déterminer un coefficient d'équivalent de sable
qui quantifie la propreté de celui.

III. Principe de la Manipulation :

Pour cela il est à observer qu’en présence d’une solution de glycérine,


formaldéhyde et de chlorure de calcium, l’argile flocule. C'est-à-dire que
l’argile se rassemble sous forme de petits flocons. Après agitation dans cette
solution, ces flocons descendent par gravité de façon très lente. Cela signifie
qu’après agitation le sable brut descend très rapidement alors que l’argile se
dépose beaucoup plus lentement en une vingtaine de minutes. Ainsi le sable
brut peut être visiblement séparé de l’argile qui se déposera lentement au
dessus. La hauteur totale représente la hauteur de l’échantillon. Le
rapport entre la hauteur de sable brut et la hauteur totale donne représente la
proportion de sable brut dans le sable. Cette proportion exprimée en
pourcentage est appelé E.S : Equivalent de Sable.

IV. Matériel Utilisé :

4
* Eprouvettes en P1exiglas avec deux traits repères et leur bouchons.

* Entonnoir pour introduire le sable

* Bonbonne de solution lavante avec son bouchon, le siphon et le tube


souple

* Tube laveur métallique plongeant

* Machine agitatrice (Si disponible)

* Réglet métallique pour la mesure des hauteurs des sables et floculats

* Piston taré à masse de 1 kg pour la mesure de l'ES .

5
Eprouvette en Plexiglas Entonnoir

Machine Agitatrice

V. Mode Opératoire :

• Remplir les 2 éprouvettes de solution lavant jusqu’au 1er repère, ensuite


verser la quantité de sable tarée.
• Eliminer les bulles d’air en frappant chaque éprouvette contre la paume de
la main et laisser reposer 10 minutes.

6
• Boucher les éprouvettes et les agiter d’un mouvement rectiligne, horizontal,
sinusoïdal de 20 cm d’amplitude à l’aide d’une machine à secouer (en 30
secondes).

7
• Laver et remplir les éprouvettes avec le tube laveur en rinçant le bouchon,
lavant les parois intérieures de toutes les éprouvettes et laver la masse du
sable en y faisant remonter et descendre lentement le tube ainsi les fines
remontent en surface.

• On ferme le robinet lorsque la solution atteint le 2eme trait (supérieur) et on


sort le tube laveur.
• On laisse reposer 20 minutes en évitant toute vibration.

8
• On mesure à vue les hauteurs h1 et h2 (h2 est entachée d’incertitude)

• Pour effectuer la mesure de façon plus précise, on introduit le piston taré à


travers le floculat, le manchon prenant appui sur le bord supérieur de
l’éprouvette et on l’immobilise au contact du sable.

9
• Mesure h’2.

10
VI. Résultat d’essai :

On remarque que dans la 1er éprouvette (essai visuel) la hauteur du


sable propre étais 9,1 cm et l’équivalent de sable 24,26%

Dans la 2eme éprouvette (essai avec piston) la hauteur du sable propre


étais 9,4 et l’équivalent du sable 25%.

Donc on conclu que l’essai d’équivalent du sable avec piston était


plus précis et la séparation du sable avec les éléments fins (Argile)
était parfaite.

/ Eprouvette 1 Eprouvette 2

h1 37,5 37,6

h2 9,1 -

h2 - 9,4

ESV 24,26 -

ES - 25

moy E S V - -

moy E S - -

11