Vous êtes sur la page 1sur 5

INTELLIGENCE

ÉCONOMIQUE

Élaboration d’une stratégie de développement. et mise en place d’un prévisionnel


sur plusieurs années.

Les principes de l’intelligence économique* consistent à proposer aux dirigeants et


aux cadres décisionnaires d’une entreprise ou d’une collectivité une connaissance
globale de leur marché, des évolutions techniques à venir et de se situer dans un
environnement mondial permettant d'anticiper. Cette approche permet d’avoir une
vision claire du développement potentiel de l'entreprise, de faire face aux menaces
possibles et de mettre en œuvre les moyens adaptés pour parvenir aux objectifs
stratégiques qu’ils auront ainsi été en mesure de se fixer.

*Intelligence économique :
« Ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de
protection de l’information obtenue légalement, utile aux acteurs
économiques en vue de la mise en œuvre de leurs stratégies individuelles et
collectives. »
Rapport du Commissariat Général du Plan de 1994 "Intelligence Economique et
Stratégie des Entreprises" (rapport « Martre »)

« Se faire battre est excusable, se faire surprendre est


impardonnable »

Napoléon Bonaparte

© CL-Consultant - Christophe LASSAGNE www.cl-consultant.com Janvier 2006


Page 1 de 5
Méthodologie type :

1. Définition des objectifs


Définir les objectifs et les moyens primaires à mettre en œuvre pour optimiser les
résultats du projet.
F Définir les contours du projet
F Création d’une cellule de travail permanente sur le projet
F Choix du chef de projet
F Définition des rôles dans l’équipe
F Implication du personnel
F Évaluation des besoins et recherche éventuelle de partenaires
extérieurs (sociétés ou organismes spécialisés dans la veille)
F Contrôle et validation de l’information
F Communication sur le projet (dans la structure et hors de la structure)

2. Recueil de l’information
Recherche d’informations par différents canaux, Web (moteurs de recherche,
moteurs spécialisés télécom, métamoteurs, web invisible, outils de recherche et tri
dédiés…), partenaires et fournisseurs, presse grand public, presse spécialisée,
manifestations professionnelles (salons, foires), organismes CCI, ARIST, …

© CL-Consultant - Christophe LASSAGNE www.cl-consultant.com Janvier 2006


Page 2 de 5
A. INFORMATIONS EXTERNES

Ø Cellule de veille
Liste non exhaustive
F Veille technologique (le terme de veille scientifique est
généralement préféré dans la mesure où il recouvre un domaine
plus vaste que la seule technologie - technologie, technique,
procédés et méthodes -)
F Veille juridique
F Veille marketing
F Veille commerciale

Au-delà de l’aspect technologique la force d’une entreprise repose sur les éléments
fondamentaux de son marché (modèle de Porter ci-dessous).

Le modèle des 5 forces de Michael PORTER

Entrants
potentiels
Menaces de nouveaux
entrants

Capacité de négociation Marché


Capacité de négociation
des fournisseurs des clients

Fournisseurs Clients

Concurrence
Menaces par des produits
ou service de substitution

Substituts

Ø Informations sur l’environnement, le marché, la politique. (veille sociétale)


Informations qui regroupent des signaux forts ou faibles : tendances mondiales,
tendances locales, informations démographiques, évolution de la CSP dans les
différentes segmentations, tendances législatives générales et spécifiques
(autorisations, tarifs douanier, aides territoriales, nationales, européenne, …) Poids
du politique, etc.…

© CL-Consultant - Christophe LASSAGNE www.cl-consultant.com Janvier 2006


Page 3 de 5
B. INFORMATIONS INTERNES

Ø Knowledge Management
Recensement des informations et connaissances internes à l’entreprise
(compétences, savoirs faire, RH, informations techniques, commerciales,
comptables, financières, clients, fournisseurs, tiers, etc.…)
Analyse de la circulation de l’information (qui détient l’information - exploitation
des réseaux individuels -, quelle est son utilité, comment est-elle partagée, comment
et à qui est-elle transmise, comment est-elle conservée, …)

3. Analyse de l’information

L’ensemble de l’information collectée est analysée par la cellule de travail en


continu. Les informations non pertinentes sont rejetées, les autres sont stockées par
catégories. L’analyse peut amener le groupe à modifier les objectifs initiaux ou bien
spécifier, orienter les recherches dans des secteurs déterminés.

F Stockage en vue de traitement


F Tri, évaluation des besoins complémentaires, redéfinition des
objectifs, adaptation des moyens d’acquisition.
F Analyse en fonction des objectifs
F Définition des choix stratégiques

Intelligence économique
LE CYCLE DE L’INTELLIGENCE

Traitement

2. COLLECTE 3. STOCKAGE

Besoin d’informations
complémentaires
Diffusion

1. OBJECTIF Redéfinition 4. ANALYSE

5. ACTION

© CL-Consultant - Christophe LASSAGNE www.cl-consultant.com Janvier 2006


Page 4 de 5
4. Évaluation financière
Après collecte et analyse de l’information, les choix stratégiques de développement
sont valorisés. Les simulations sont effectuées pour optimiser le ROI.

F Valorisation financière des choix techniques et commerciaux


F Définition de la stratégie à moyen terme en fonction des investissements
F Élaboration d’un plan de développement budgétaire
F Scénarii de tendances commerciales, évaluation des CA prévisionnels
F Élaboration de prévisionnels par année

5. Sécurité et protection
L’entreprise doit déterminer son information sensible. Il s’agit de répertorier les
types d’information qui, tombées entre des mains concurrentes ou malveillante,
mettraient l’entreprise en difficulté. Une gradation doit être mise en place. Il
convient de mesurer également les points faibles techniquement (cas de panne ou
sabotage). Quelles sont réponses à apporter ?
F Évaluation du degré de sensibilité de l’information
F Mise en exergue des points faibles
F Analyse des risques
F Redéfinition de l’accès à l’information dans le personnel ou à l’extérieur
F Sécurité informatique et technique

En conclusion

Maîtrise du développement

La connaissance de l’information pertinente (qualité et non quantité) va permettre


d’assurer une bonne gestion quotidienne dans la prise de décision et d’élaborer une
stratégie à moyen terme qui sera fondée sur des éléments concrets et mesurables. Il
s’agit d’un travail permanent et donc la stratégie devrait évoluer en fonction des
aléas du marché et des évolutions techniques. Les budgets prévisionnels sont ainsi
facilement modifiables.

Projet fédérateur

Le type de projet doit être conçu avec la collaboration de l’ensemble du personnel.


Une communication interne bien adaptée rend le projet fédérateur (implication de
chacun dans la veille avec feed back de l’information, sensibilisation à la sécurité).

© CL-Consultant - Christophe LASSAGNE www.cl-consultant.com Janvier 2006


Page 5 de 5