Vous êtes sur la page 1sur 8

Approche expérimentale

ECHANTILLONNAGE D’UN SIGNAL


ANALOGIQUE

Objectifs : - comprendre le principe d’une chaîne d’acquisition numérique,

- savoir paramétrer l’acquisition d’un signal par application du théorème de Nyquist-Shannon.

La numérisation est le passage du signal analogique x(t) au signal numérique converti en binaire. Elle se
décompose en deux étapes :

- L’échantillonnage, qui consiste à prélever régulièrement des échantillons {xk} au signal x(t).

(La suite {xk} s’appelle encore signal numérique).

- La quantification, qui consiste à transformer ces échantillons en nombres binaires.

x(t) {xk} Convertisseur analogique – numérique Nombres binaires


Echantillonneur Ordinateur
analogique numérique (CAN) numérique

14243 144444244444
3
Echantillonnage Quantification En pratique, la numérisation est
réalisée par une carte d’acquisition.
1444444442444444443
Numérisation
Dans ce TP, nous ne nous intéressons qu’à l’opération d’échantillonnage.

1 – Obtention d’un signal échantillonné par « échantillonnage analogique » :

La saisie instantanée d’échantillons est illusoire. Le principe de l’échantillonnage analogique consiste à


multiplier le signal x(t) par un train d’impulsions f(t) de fréquence fe =1/Te :

x(t) fe est la fréquence d’échantillonnage,

f(t) X {xk}
Te est la période d’échantillonnage.

Signal numérique
1V
signal analogique x(t)
{xk}
f(t) x (ex : signal triangulaire)
=

Te
0
2 – Spectre du signal échantillonné : théorème de Nyquist-Shannon :

21 – Description du spectre du signal échantillonné :

* Ouvrir avec LatisPro le fichier Triangle échantillonné (situé dans Fichiers TP / Electronique / Echantillonnage).

Ce signal triangulaire, de fréquence f = 1 kHz, est échantillonné à la fréquenced’échantillonnage fe = 40 kHz.

* Calculer le spectre du signal échantillonné, et l’afficher dans une deuxième fenêtre par la procédure :

Traitements / Calculs spécifiques / Analyse de Fourier / Calcul / Avancé : Nouvelle Courbe.

Zoomer afin d’observer quatre ou cinq motifs du spectre :

Exemple

Décrire et analyser le spectre obtenu ; faire des mesures pour quantifier votre analyse (on rappelle que le signal
triangulaire est échantillonné à la fréquence fe = 40 kHz, et que sa fréquence vaut f = 1 kHz) :

22 – Théorème de Nyquist-Shannon :

Généralisation :
Spectre du signal analogique Spectre du signal échantillonné

fe/2

ν ν
B B fe - B fe 2fe

Comment peut-on, à partir de ses échantillons, reconstituer fidèlement le signal analogique d’origine ?

Quelle inégalité doivent vérifier fe et B pour que ce soit réalisable ?


Théorème de Nyquist-Shannon:

Un signal analogique, ayant un spectre d’étalement maximal en fréquence B, est reconstitué fidèlement en
technologie numérique à partir de ses échantillons lorsque la fréquence d'échantillonnage vérifie: fe > 2 B .

La fréquence limite 2B s’appelle fréquence de Shannon.

La bande de fréquences [0 , fe/2] s’appelle bande de Nyquist.

3 – Application à un signal de spectre limité en fréquence :

31 – Paramétrage de l’acquisition :

Nous allons paramétrer l’acquisition d’un signal sinusoïdal de fréquence f = 1 kHz.

Déterminer les fréquences d’échantillonnage, ainsi que les périodes d’échantillonnage permettant une bonne
reconstitution du signal :

* Brancher, si ce n’est pas fait, le boîtier d’acquisition sur le secteur, et sa prise USB sur l’ordinateur.
Sortir et rentrer dans le logiciel Latis Pro, pour avoir une configuration propre.

* Régler le signal sinusoïdal au GBF, et l’envoyer sur l'entrée EA0 du boîtier d'acquisition.

ATTENTION: Ne jamais appliquer plus de 10 V (en positif ou en négatif) sur une entrée de la carte
d’acquisition !

* Dans la fenêtre Acquisition située à gauche de l’écran, cliquer, dans la sous-fenêtre Entrées Analogiques, sur EA0.

* Paramétrage de la sous-fenêtre Acquisition onglet Temporelle :

- Points : nombre d'échantillons prélevés sur le signal.


Latis Pro propose 256 OOO points maximum pour l’ensemble des voies à acquérir, et pour chaque
séance d’acquisition.
- Total : durée totale d'acquisition.
- Te : période d’échantillonnage, c’est-à-dire durée entre deux prélèvements d'échantillons successifs.

Donc : Total ≈ Te x Points

* Le déclenchement correspond à la synchronisation du signal. Par défaut, Latis Pro n’en propose aucun. Les réglages
sont semblables à ceux d'un oscilloscope.
- Choisir comme Source (= signal de synchronisation) : EA0.
- Choisir comme Sens : Montant (= synchronisation sur les fronts montants).
- Choisir comme Seuil : 0 V (= seuil de déclenchement).

* L’acquisition du signal se fait par F10 (ou : Exécuter – Acquisition des données).
* Mesurer la fréquence du signal (par exemple avec Mesures Automatiques) et observer son spectre. Conclure :
32 – Sous-échantillonnage :

* Remplacer Te par 667 µs. Acquérir le signal.

Mesurer sa fréquence et observer son spectre. Conclure :

Explications :

- dans le domaine fréquentiel :

fe

ν
-f fe - f f

- dans le domaine temporel :

Le théorème de Shannon impose qu’il


faut prélever au moins deux échantillons
par période pour ne pas perdre
d’informations sur le signal.

4 – Application à un signal de spectre étalé en fréquence :

41 – Etude d’un train d’impulsions :

Le train d’impulsions à une fréquence f = 40 kHz. Chaque Signal


impulsion a une durée τ = 1 µs.

Déterminer l’ordre de grandeur de B si l’on souhaite


observer 5 lobes du spectre :

Déterminer les fréquences d’échantillonnage, ainsi que les périodes d’échantillonnage permettant une bonne
reconstitution du signal :
* Ouvrir le fichier Impulsions. Afficher son spectre dans une nouvelle fenêtre.

Retrouver la fréquence f et la durée τ des impulsions à partir du spectre.

42 – Règle pratique :

Pour un signal périodique de fréquence f dont le spectre est inconnu, on choisit, pour commencer son
acquisition, une forte valeur de la fréquence d'échantillonnage (fe ≈ 20 à 40 f). Puis, on décroît progressivement fe
jusqu'à obtenir le meilleur affichage possible du signal, tout en respectant fe > 2 B.

43 – Repliement de spectre (aliasing effect) :

* Ouvrir le fichier Repliement de spectre. Il correspond à l’acquisition du train d’impulsions précédent avec le
paramétrage suivant :
Points : 100 000
Te : 1 µs
Total : 100 ms
Afficher le spectre avec un niveau de validité de 0%. Zoomer au besoin l’extrémité du spectre pour l’observation :

Conclure :
Spectre du signal échantillonné
Repliement de spectre

ν
fe/2 fe
Dans le cas des signaux audio, par exemple, les fréquences audibles s’étalent jusqu’à 20 kHz. Au-delà, les
parasites inaudibles (ultrasons) risquent de se replier, lors de l’échantillonnage, dans la zone audible (la fréquence
d’échantillonnage lors de l’enregistrement d’un CD est de 44,1 kHz, supérieure à 2 x 20kHz).

On remédie à ce problème en plaçant au début de la chaîne d’acquisition un filtre passe-bas appelé filtre
anti-repliement.

Filtre anti-
Spectre du signal analogique Spectre du signal échantillonné
repliement

ν ν
fe/2 fe/2

Diagramme de Bode des amplitudes du filtre anti-repliement utilisé pour l’enregistrement des CD :

fe/2 =
22,05kHz

Ce filtre peut avoir des inconvénients, comme par exemple un son « métallique » rendu par les violons
enregistrés sur CD, à cause de la coupure des hautes fréquences. Le « tout numérique » n’est pas forcément idéal

Chaîne d’acquisition numérique :

Filtre
Echantillonneur CAN Ordinateur
anti-repliement
Complément 1 : REGLAGE DU TRAIN D’IMPULSIONS

On veut obtenir un train d’impulsions de fréquence fe = 40 kHz, de durée τ = 1 µs, et compris


entre 0 V et 1 V.
Vérifier sur la paillasse si vous disposez soit du générateur HP 33120A, soit du générateur HP
33220A Agilent, et se reporter aux consignes de réglage ci-dessous.

L’observation se fera à l’oscilloscope.


On conservera le réglage pour le complément 2.
Suivre scrupuleusement, et pas à pas les instructions (Ce réglage n’est pas à connaître).

Réglage du générateur de fonction HP 33120A

1) Mettre sous tension : par défaut, le générateur délivre un signal sinusoïdal de fréquence 1 kHz.

2) Choix du type de signal : créneau

3) Choix de la fréquence : Freq + Enter Number , entrer 100, puis presser sur l’unité kHz (touche v )

En cas d’erreur, Shift + Cancel permet d’effacer.

4) Choix de la tension crête à crête : Ampl + Enter Number , entrer 0.5 , puis presser sur l’unité V (touche ^ )

5) Choix de la composante continue : Offset + Enter Number , entrer 0.25 , puis presser sur l’unité V (touche ^ )

6) Choix du rapport cyclique : Shift + % Duty + Enter Number , entrer 20 , puis presser Enter

7) Choix de la génération de salves : Shift + Burst

Shift + Recall Menu (touche < ) : sur l’écran s’affiche « 4 : BURST CNT »

> : sur l’écran s’affiche « 5 : BURST RATE »

v + Enter Number , entrer 40, puis presser sur l’unité kHz (touche v )

Réglage du générateur de fonction HP 33220A Agilent

Sortie

1) Mettre sous tension 2 , puis presser sur Output (touche 10 )

2) Choix du type de signal : Pulse (dans le pavé de touches 8 )

3) Choix de la fréquence : Menu Freq (par les touches de fonction d’utilisation des menus 7 )
Entrer 40 (par les touches du pavé numérique), puis presser kHz (touches 7 )

4) Choix de la tension crête à crête : Menu Ampl (touches 7 ), entrer 500 , puis presser mVpp

5) Choix de la composante continue : Menu Offset (touches 7 ), entrer 250 , puis presser mVDC

6) Choix de la largeur d’impulsion : Menu Width (touches 7 ), entrer 1 , puis presser µs


Complément 2 : ECHANTILLONNAGE ANALOGIQUE

Rappel : Le principe de l’échantillonnage analogique consiste à multiplier le signal analogique x(t) par un
train d’impulsions f(t) de fréquence fe =1/Te.

On utilisera le train d’impulsions f(t) réglé au complément 1.

1 – Mise en œuvre :

11 - Multiplieur :

Le multiplieur est un composant actif, c’est-à-dire qu’il doit être polarisé par des tensions continues
stabilisées. Ces tensions de polarisation sont ici symétriques + 15 V et – 15 V.

Règles à respecter :

1) Toujours appliquer les tensions de polarisation avant d’appliquer les signaux d’entrée.

2) Les tensions d’entrée doivent être comprises entre les tensions de polarisation.

+ 15 V

X S La sortie du multiplieur vaut :


X .Y
X S =
10
+Z
Il convient donc de relier l’entrée Z à la masse.
Y Z

- 15 V

12 - Tensions d’entrée :

Règle à respecter :

Toujours régler directement à l’oscilloscope les tensions d’entrée avant de les appliquer au montage.

* Réglage du signal analogique x(t) :

Régler un signal triangulaire de fréquence f = 1kHz, de valeur moyenne nulle, et d’amplitude d’au moins
10V. On utilisera un GBF conventionnel.

* Envoyer le signal triangulaire x(t) sur l’entrée X du multiplieur, et le train d’impulsions f(t) sur l’entrée Y.

Règle à respecter :

Les masses doivent être le moins possible réparties sur le montage : un seul point de masse est souhaitable.

2 – Acquisition du signal échantillonné :

Justifier le paramétrage suivant : Points : 1000 ; Total : 1 ms ; Te : 1 µs