Vous êtes sur la page 1sur 10

Mieux que

l’oreille
humaine ou
qu’un
analyseur
de
spectres, le
Delta
ANALYSER

est un système capable de détecter le


début d’une fissure, d’une cassure, un
écaillage de pignon d’engrenage.

De ce fait il peut contrôler une


endurance de transmission, détecter
des boîtes de vitesses bruyantes, en
fin de ligne de chaîne de montage…
Détection de l’initialisation d’une fissure
Au cours d’essais de boîtes de vitesses prototypes ou d’endurances, il est fondamental de détecter le début
d’une fêlure ou d’un écaillage le plus tôt possible.

En effet, une très petite fêlure sur une roue dentée doit être identifiée dès le début sinon elle peut engendrer
la rupture du pignon et la destruction du système testé.

L’analyse spectrale des vibrations basses fréquences est la méthode la plus simple, malheureusement ces
vibrations varient en fonction d’influences opérationnelles. Pour faire un diagnostique précis, l’idéal serait un
point de charge stable, mais cette stabilité ne peut être atteinte qu’en arrêtant le processus de test.

LA PROCEDURE IDEALE DOIT ETRE INDEPENDANTE DES INFLUENCES


OPERATIONNELLES, CAR IL N’Y A PAS DE CONDITION DE NON
PERTURBATION SUR DES MACHINES INDUSTRIELLES..

La solution théorique
La distribution spectrale apparaît, d’abord chaotique, à cause des influences opérationnelles, après un
certain nombres de réitérations, des raies, peuvent être identifiées et former la loi de distribution
fonctionnelle. Lorsque le comportement est identifié, compensé et stabilisé, on pourra alors identifier les
émissions spectrales du dommage, différentes des émissions opérationnelles.

La solution pratique
Des amplificateurs à faible niveau de bruit, des filtres analogiques et numériques, un DSP rapide et un
logiciel sophistiqué apportent la solution.

Dans un mode d’apprentissage, le Delta Analyser définit la loi de formation de chaque ligne spectrale. C’est
la base du comportement normal (ou permissif) d’une unité spécifique. La loi de distribution d’amplitude est
définie, il est ainsi possible de l’utiliser comme une sorte de référence ou pour l’extraction de raies.

Comme mentionné au-dessus, les lignes spectrales générées par la formation de fissures diffèrent
significativement des lignes spectrales émises par un bruit « normal ». Les émissions générées par un
dommage ne sont pas des effets stochastiques des émissions normalement générées. Ces lignes
d’émissions qui naissent, sont initialement très petites, elles deviennent plus importantes et dérivent dans
une certaine direction. L’amplitude de ces lignes de dommage est très faible. Très souvent elles
apparaissent imbriqué est avec les autres lignes. En dépit de cela, la loi de formation des lignes de référence
est assez perturbée. Au début du dommage, il y a un changement systématique de la distribution
d’amplitude qui croît. Ce changement est significatif, il peut être localisé et archivé. Cette procédure
provoque une sélectivité des lignes de dommage. Seules ces lignes seront utilisées dans l’algorithme de
calcul « Delta ».
De cet algorithme complexe naît « l’indicateur de tendance » qui permet de suivre l’évolution du dommage.
Les applications du Delta ANALYSER

Détection automatique des fissures


Chaque perturbation est reconnue par le Delta ANALYSER. L’utilisateur n’a plus besoin de savoir à l’avance
quels problèmes va arriver. Le système détecte automatiquement quand, où et comment surviennent les
changements d’états.

Essais d’organes de transmission non destructifs sur banc d’essais


Le banc d’essai est arrêté automatiquement après détection d’une fêlure, d’un écaillage … Il est possible de
remplacer l’élément défectueux et de continuer l ‘essai…….

Essais dynamiques sur banc


Des courses automobiles telles que Indianapolis, Monte Carlo, des essais sur circuits peuvent être
programmés sur banc d’essais dynamiques. Pas de problèmes pour le Delta ANALYSER, il fait
l’apprentissage de la course ou du circuit avec tous les changements de régime et il travaille …..

Contrôle à distance
Le Delta ANALYSER peut être contrôlé à distance via un modem, c’est à dire qu’un support extensif peut
être apporté aussi bien pendant la phase d’installation qu’en opérationnel.

Application dérivée
Contrôle de la qualité acoustique de boîtes de vitesse sur des chaînes de montage.
L’élément principal pour la mesure, l’accéléromètre, est directement fixé sur le bâti du banc recevant
la boîte de vitesse ; il n’est pas nécessaire d ‘installer ce capteur sur le carter de boîte.
PROCEDE DE MESURE

Cette procédure est utilisée sur toutes les machines émettant un son tels que les moteurs, les
engrenages, les turbines etc… Ce bruit peut être mesuré sur pratiquement tous les points d’un carter. Le
schéma ci-dessous explique le principe de la mesure.

Le signal issu de l’accéléromètre est acquis et


converti en spectre. Soit la fréquence ou l’analyse
d’ordre peuvent être utilisées. L’analyse d’ordre est
utilisée dans la plupart des cas afin d’obtenir des
lignes stables.

Le spectre est moyenné et le résultat est


comparé à une référence préenregistrée. Les écarts
sont indiqués et valorisés par leurs lignes spectrales
puis utilisés pour calculer un écart spectral; ils sont
ensuite sommés pour déduire un index intégral
appelé indicateur de tendance.

Seules les lignes sélectionnées par un


masque de contrôle et ayant une amplitude
prédéfinie seront considérées.

L’indicateur de tendance est comparé à un niveau


d ‘alarme défini. Lorsque la limite du seuil est
atteinte, l’alarme est activée.

Ce diagramme montre la forme type d’un indicateur de tendance (TI).

Après le démarrage, la ligne se déplace, presque


horizontale, avec une petite tendance croissante
causée par une usure normale. Une parfaite
compensation serait représentée par une ligne très
droite.

La dernière phase est la plus intéressante. Elle


montre l’approche de la cassure.

La courbe spécifique de notre exemple (une lente


amplitude croissante) montre le début d’un écaillage
sur le flanc d’une dent.

La ligne horizontale pointillée est le niveau d’alarme. Un contact relais s’active lorsque l’indicateur de
tendance atteint ce niveau et peut déclencher l’arrêt d’un banc ou tout autre commande.
EXEMPLES D’INDICATEURS DE TENDANCE

Les lignes en zigzag sont le reflet d’amorce de


cassure embrayage ATM. Le glissement est discontinu
au début. Les changements saccadés de la vitesse de
rotation pendant la phase de couple haut sont visibles.
Il apparaît plus de glissement avec une progression de
l’amorce de cassure, même dans les phases de faible
couple.

Cet indicateur de tendance montre un grippage de


piston hydraulique dans un embrayage ATM. Si
une valve grippe, le flot d’huile est perturbé et les
embrayages ne travaillent plus correctement. De
nombreuses lignes d’ordre sont très rapidement
modifiées et causent un saut abrupte de l’indicateur
de tendance.

Ce graphique montre la fissure d’une dent d’arbre


primaire de boîte de vitesse. Le début de fissure produit
un accroissement en escalier de l’indicateur de
tendance. Une fissure ne progresse en continu que très
rarement. Sa progression s’arrête pendant une courte
durée puis continue et s’arrête de nouveau ….

L’écaillage d’un roulement à rouleaux affiche


cette forme. Il semble se corriger car la ligne revient
à son niveau normal ; mais la partie défectueuse du
rouleau n’est pas toujours positionnée au point de
‘power transmission’. Comme l’écaillage croît,
l’indicateur de tendance croît aussi.
La forme de la courbe dépend du type de
roulements utilisé.
Exemples de mesures réelles
effectuées avec le delta ANALYSER

Essai d’un pignon hélicoïdal

Dans cet essai, le delta ANALYSER


était réglé pour arrêter le banc
dynamométrique dès l’apparition
d’un écaillage d’environ 20% du
profil actif. Le delta ANALYSER a
provoqué l’arrêt à 9h28 le 23
Décembre 1997.

Non seulement le système a


reconnu l’ampleur du défaut, basé
sur le nombre d’ordres et de bandes
latérales, générés par les
engrenages, mais il a aussi identifié
et localisé la partie défectueuse.

Suite à cet arrêt, la transmission a été


démontée et inspectée. Le rapport a
mentionné différents écaillages dont un plus
important.

Les différents écaillages apparaissent


clairement sur l’indicateur de tendance.
Ordre chronologique des défauts

Un essai destructif n’a pas d’ordre chronologique


de défauts. Quelques fois, le défaut initial est très
Défaut sur un pignon
petit et ne sera pas considéré comme la cause de
de boîte de vitesse
la cassure d’autre parties de la machine testée.

L’indicateur de tendance montre réellement ce qui


s’est passé :

Dans la phase 1, pas de défaut. La légère


croissance de l’indicateur est causée par le rodage
des pignons.

Dans la phase 2, le premier défaut apparaît,


l’in
dicateur croît de nouveau. La ligne d’ordre du
roulement et les bandes latérales définissent la
localisation du écaillage. C’est la ligne de roulement
interne qui se dégrade. L’indicateur de tendance
reste stable pendant un certain temps puis
continuera sa progression.

Dans la phase 3, une élévation rapide de l’index se


produit. Le delta ANALYSER arrête le banc d’essai.
Plusieurs dents se sont cassées spontanément sans le
début caractéristique de la fissure.

La récapitulatif du timing a donné une précieuse


indication aux ingénieurs. Ce problème sur la portée du
roulement à provoqué la
cassure du pignon

Exemple d’analyse de données


La marque dominante du Delta ANALYSER est un logiciel compréhensif, capable d’identifier le point de
cassure. Les informations suivantes proviennent d’un essai d’engrenage de 30 dents avec un pignon de 10
dents.
Image 1 Sur l’image 1, le signal original (waterfall) ne donne
aucune information. Il montre juste l’enchevêtrement
des lignes de spectre.

Sur toutes les images, les valeurs en rouge (0 à 141)


sont les nombres de blocs mesurés et en marron les
numéros d’ordre (28 à 32). Le curseur vert peut se
déplacer et afficher un ordre précis.

Le Delta ANALYSER donne des informations utiles


telles que le spectre de référence (image 2).

Depuis le début, des harmoniques entières, produites


par un creux ou une déformation d’un cercle primitif,
apparaissent. Les lignes étant très stables, nous
pouvons exclure un écaillage et déterminer que le
pignon (ses 10 dents produisent un ligne d’ordre
Image 2 entière) a un faux rond, causé par la déformation
d’une trempe.

D’autres informations proviennent du diagramme des


écarts spectraux (voir image 3). Logiquement le
Image 3 pignon devrait être plus susceptible à se détériorer,
mais les lignes qui progressent, d’ordre 0.256
(=10/39), sont le fait d’une fêlure de l’engrenage !

Avec la numérotation en rouge des blocs mesurés,


nous pouvons voir apparaître la fêlure sur le bloc
n°55. Des informations détaillées sont disponibles en
utilisant une fonction « loupe ».

Cette fêlure est visible sur l’indicateur de tendance. Il


y a une pointe au bloc 55. En déplaçant le
curseur rouge, le tableau indique le N° du bloc,
l’écart, l’amplitude, ordre, la date et l’heure de cet
événement.

Image 4 L’alarme aurait pu être positionnée à ce point et


arrêter le dynamomètre. Dans ce cas spécial les
ingénieurs n’ont pas arrêté le banc
dynamomètrique. A 11:51:40 une autre pointe de
l’indicateur de tendance montre la fin de
l’expérience.
CARACTERISTIQUES DU SYSTEME

LE MATERIEL
Entrée capteurs :
? Entrées différentielles avec amplificateur, compensation de zéro et filtres passe-bas
? Signal d’entrée : 100mV – 10V
? Numérisation : 16 Bits
? Cadence échantillonnage : jusqu’à 45 KHz
? Analyse : FFT, 2048 lignes
? Interface : parallèle SSP/EPP

Capteur d’accélération :
? Etendue de mesure : 0,01g à 70g max.
? Bande passante : 1Hz à 20KHz
? Avec amplificateur de charge intégré et 25 mètres de câble.

Capteur photo :
? Pour capter des impulsions sur une pièce tournante (faisceau sur un axe…) pour synchroniser le Delta
Analyseur ; incluant 25 mètres de câble.

Capteur inductif :
? Pour capter des impulsions sur une partie métallique tournante (Vis d’accouplement …) pour
synchroniser le Delta Analyseur.

Super FFT (S-FFT) :


? La S-FFT a besoin de moins de10ms pour transformer 4096 échantillons d’un signal temporel en 2048
lignes réelles et imaginaires.

Entrée SYNC :
? Pour synchroniser l’échantillonnage avec la rotation de l’arbre directeur.

Entrée DEPART :
? Pour démarrer un échantillonnage très précisément avec une impulsion externe de déclenchement.

Sortie Indicateur de tendance :


? Une tension de 0 à 10V est disponible.

Sorties contacts alarmes :


? Contact relais flottant, mode NC ou NO sélectionnable. Remise à zéro par logiciel.

Sorties tension :
? 4.13 VDC pour jauges de déformation
? 5 VDC pour utilisation libre
? 15 VDC pour utilisation libre
Connexions PLC avec :
? Entrées (16 bits)du PLC, 0-25V
? Sorties (7 bits) vers PLC, 5V

NANO C SPS :
? Contrôleur logique.
? Utilisé pour interfacer la plupart des type de banc de test ou contrôle électronique au Delta ANALYSEUR.
? Travaille avec des signaux analogiques et numériques.
? Peut additionnellement utiliser une vitesse moteur et le couple pour sélectionner des parties spéciales
d’un cycle dynamique.

Calculateur :
? PC industriel monté en rack avec clavier et souris
? Ecran 17 ‘’

Imprimante :
? En option

LOGICIEL
? MS WINDOWS
? Version spéciale S-FFT temps réel pour Delta ANALYSEUR
? Calcul de l’indicateur d’index, Loi de définition de formation pour chaque ligne, Distribution amplitude,
Sortie alarme ajustable.
? Générateur de synchronisation
Synchronise la cadence d’échantillonnage à la rotation d’un axe. Le nombre d’impulsions par rotation est
sélectionnable, tension d’entrée de 100mV à 24V, max. 100 KHz.
? Logiciel d’évaluation ;
Spectre, stabilité du spectre en cours, différence entre caractéristiques de l’apprentissage et du calcul en
cours. Calcul de l’indicateur d’index. Graphique Waterfall. Liste de tous les réglages et ajustages.
? Sortie imprimante
Toutes les valeurs affichées, les graphiques et textes peuvent être imprimés.

ARMOIRE
Le système complet est intégré dans un meuble sur roulettes de 19’’ (H = 62’’, L=22’’, P=30’’)
Tous les appareils sont câblés
Alimentation de la baie : 90 – 230 V AC
Baies spéciales sur demande.

SUPPORT TECHNIQUE
Installation du Delta Analyser et formation sur site.
Deux années de mise à jour logiciel

Support par contrôle à distance via modem en option.