Vous êtes sur la page 1sur 33

Institut Supérieur de Commerce et

d’Administration des Entreprises

RAPPORT DE PROJET DE FIN D’ETUDE

En vue de l’obtention du

Mastère spécialisé de l’ISCAE

Formation : Entreprenariat & Développement des Affaires

Sous le thème :

Etude, conception et réalisation d’un projet d’investissement financé par l’économie


d’énergie.

Application : Relamping LED d’une unité industrielle

Réalisé par : Yassine MAATOUFI

Promotion 2018/2019

Encadré par : Pr. Amine ZENJARI

Professeur à l’ISCAE, Casablanca


Table des matières
I. Introduction ......................................................................................................................... 4
II. Choix du projet ................................................................................................................... 4
- 1. L’éclairage des lieux de travail ........................................................................ 4
- 2. Migration de l’éclairage traditionnel vers la technologie LED ........................ 4
III. Etude technique ................................................................................................................... 5
- 1. Présentation des lieux ....................................................................................... 5
- 2. Audit énergétique ............................................................................................. 8
- 3. Résultats d’audit énergétique réalisé ................................................................ 9
- 4. Plans de segmentation .................................................................................... 12
- 5. Etude d’éclairement ........................................................................................ 14
i. L’éclairement ............................................................................................................. 14
ii. L’intensité lumineuse / La Luminance ...................................................................... 15
iii. L’uniformité ........................................................................................................... 16
iv. L’éblouissement ..................................................................................................... 16
v. La distribution du spectre lumineux .......................................................................... 16
- 6. Présentation du logiciel de Calcul d’éclairement ........................................... 17
- 7. Simulations et choix de matériel .................................................................... 18
- 8. Synthèse de choix de luminaires par zone ..................................................... 22
- 9. Description des travaux .................................................................................. 25
IV. Etude financière ................................................................................................................ 27
- 1. Financement par Leasing ............................................................................... 27
i. Les avantages fiscaux et comptables du leasing ........................................................ 28
ii. Une opération tripartite .............................................................................................. 28
iii. Un contrat pour toutes les entreprises .................................................................... 28
iv. Les différentes catégories de leasing ..................................................................... 28
- 2. Présentation de l’offre financière ................................................................... 29
i. Situation financière de l’existant ............................................................................... 29
ii. Présentation financière de la solution ........................................................................ 29
iii. Détail du financement ............................................................................................ 29
iv. Ratios d’optimisation financière ............................................................................ 30
VII. Business plan .................................................................................................................... 30
VIII. Conclusion .................................................................................................................... 32

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Table des figures
Figure 1 : Flux lumineux d’une source (Bodart, 2002) ............................................................ 14
Figure 2 : Eclairement lumineux en un point d’une surface (Bodart, 2002) ............................ 15
Figure 3 : Intensité lumineuse d’une source (Bodart, 2002) ................................................... 15
Figure 4 : Luminance d’une source (Bodart, 2002) ................................................................ 15
Figure 5 : Gamme de température de couleur ......................................................................... 17
Figure 6 : Hall de production des pièces de rechange ................................................................ 6
Figure 7 : L'atelier d'assemblage ............................................................................................... 7
Figure 8 : Espace bureaux .......................................................................................................... 8
Figure 9 : Plan de segmentation du local AEB ........................................................................ 18
Figure 10 : Légende du plan de segmentation .......................................................................... 19
Figure 11 : Condition de calcul ................................................................................................ 19
Figure 12 : Présentation des résultats du local AEB ................................................................ 20
Figure 13 : Présentation des résultats du local AEB-ED T1 .................................................... 21
Figure 14 : Présentation des résultats du local AEB-Salle de réunion ..................................... 22
Figure 15 : Etat des lieux du site RTE Tanger ......................................................................... 29
Figure 16 : Solution proposée .................................................................................................. 29
Figure 17: Solution de financement ......................................................................................... 30
Figure 18 : Synthèse financière ................................................................................................ 30

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


I. Introduction
Le présent travail s’inscrit dans le cadre de ma formation de Mastère en Entreprenariat et
Développement des Affaires (MEDA) de l’ISCAE Casablanca. Il s’articule sur l’étude détaillée
d’un projet d’investissement financé par l’économie d’énergie via le système de Leasing.
Le choix de ce sujet est basé essentiellement sur ma volonté de développer des solutions
pour l’industrie et tertiaire basées essentiellement sur mon savoir-faire technique cumulé
pendant mes 7ans d’expérience dans le domaine des énergies et en bénéficiant de ma formation
managériale dans le mastère MEDA de l’ISCAE et des directives de mon encadrant
pédagogique.
Dans ce rapport, Nous allons traiter dans un premier temps l’aspect technique des solutions
d’économie d’énergie basé sur la migration du système d’éclairage traditionnel (en tubes
fluorescents et luminaires SHP) vers l’éclairage LED.
Ensuite, nous allons détailler l’étude terrain que nous avons mené sur le site industriel de
RTE (Renault Tanger Exploitation) pour relever l’existant du système d’éclairage des unités de
process, des zones de stockage et des espaces bureaux, pour ensuite proposer une solution plus
performante en éclairement et économe en énergie.
En fin, l’accent sera mis sur l’aspect financier de notre solution qui constitue la vraie valeur
ajoutée de notre projet, tout en détaillant les gains en énergies annuels prévisionnels et les taux
de rentabilité de notre projet.
II. Choix du projet

1. L’éclairage des lieux de travail

L’éclairage des lieux de travail est un facteur essentiel pour assurer au personnel des
conditions de travail adaptées à la tâche qu’ils ont à effectuer. Il faut considérer plusieurs
facteurs : apport de la lumière du jour, choix des luminaires et des lampes, mais aussi couleurs,
contraintes spatiales, situation des postes, nature des tâches à effectuer etc. L’éclairage des
locaux de travail ne se fait pas au hasard. Il existe des réglementations et des recommandations
assez strictes afin d’assurer un éclairage permettant la sécurité et la santé des travailleurs.
Le coût lié à l’éclairage des locaux représente 10% de la facture électrique. Une installation
d’éclairage bien pensée peut contribuer à la rentabilité d’une activité : gains de productivité,
gains sociaux et gains environnementaux. A contrario, un mauvais éclairage peut engendrer
stress et fatigue chez les salariés avec un impact négatif sur la productivité.

2. Migration de l’éclairage traditionnel vers la technologie LED

Depuis plusieurs années, on ne cesse de parler des ampoules LED (Light Emitting Diode).
Que ce soit dans un bâtiment à usage tertiaire, industriel ou résidentiel. Cette
technologie d'éclairage s’est imposée au fil des années et remplace progressivement l’éclairage
traditionnel. Et cela est dû à plusieurs raisons :
Une faible consommation d’électricité

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Le premier avantage et non des moindres de l’éclairage LED est sa faible consommation
électrique (jusqu’à 60 à 90% par rapport à l’éclairage classique). Il est beaucoup moins
énergivore que toutes les autres technologies présentes actuellement sur le marché. Grâce à
son meilleur rendement et la diminution du nombre de points lumineux, l’éclairage LED
permet de réduire la facture d'électricité.
Un coût de maintenance quasiment réduit
Les ampoules LED ont une durée de vie bien plus importante (environ 50 000 heures de
fonctionnement) que les ampoules classiques (entre 1 000 et 2 000 heures). De fait, les coûts de
maintenance sont quasiment inexistants.
Un temps de réchauffement inexistant
Les ampoules LED n’ont pas de temps de réchauffement pour atteindre leur niveau
d’éclairement maximal. Dès l’allumage, elles émettent 100% de leur rendement. De plus, elles
chauffent peu (entre 30° et 40°C) ce qui limite la perte d’énergie (pas de radiation infrarouge).
Elles s’allument et s’éteignent sans se dégrader au fil du temps, ce qui est idéal quand elles sont
couplées à des détecteurs de présence ou de mouvements.
Un éclairage uniforme et agréable
Grâce à leur efficacité/puissance lumineuse et leur couleur naturelle très proche de la
lumière du jour, les ampoules LED offrent une qualité d’éclairage excellente. Ce qui est
particulièrement appréciable dans les bâtiments tertiaires/industriels, permettant d’améliorer le
confort des usagers et leur productivité.
De plus, contrairement aux lampes classiques, il n’y a ni scintillement, ni bruit de fond. Et
pour ceux qui souhaitent créer différentes ambiances lumineuses, il est aussi possible de choisir
la température de couleur (bleu, vert, jaune…).
Un impact moindre sur l’environnement
Les ampoules LED ne contiennent pas de mercure, consomment moins et ne nécessitent
quasiment pas d’entretien, contrairement aux ampoules traditionnelles. Elles s’inscrivent ainsi
dans une démarche plus respectueuse de l’environnement.
Certes plus chères à l’achat, les ampoules LED permettent de réaliser d’importantes
économies d’énergie et financières.
III. Etude technique

1. Présentation des lieux

Les lieux concernés par cette rénovation d’éclairage sont :


- Les halls de production

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 1 : Hall de production des pièces de rechange

Au cœur de l’activité de production, un éclairage performant réduit le risque d’accident,


réduit les signes de stress et de fatigue des employés. Un éclairage performant améliore le
rendement et la productivité.
Le matériel préconisé pour ce contexte industriel est un système de rails suspendus équipés
de luminaires disposés en continu. Cette gamme de luminaire LED est particulièrement adaptée
aux halls de production. L’objectif, dans ce type de contexte est de répartir au mieux la lumière
et assurer une teinte de couleur adaptée pour ne pas éblouir les salariés. Il est possible et même
recommandé d’opter pour un système de gestion de l’éclairage intelligent pour contrôler
individuellement les espaces de travail de façon indépendante. Ce système de contrôle est
particulièrement adapté si au sein de votre hall de production, il existe différentes zones de
travail aux exigences différentes. Dans ce cas, le système de contrôle permettra une adaptabilité
permanente.
Les luminaires étanches : Ils sont particulièrement adaptés à l’éclairage de hall de
production car les boitiers dans lesquels sont insérés les luminaires sont robustes et pourvus
d’un système d’étanchéité. Ils sont donc résistants à toutes sortes de contraintes : choc,
température élevée, etc.
Les tubes fluorescents LED : L’une des solutions les plus économiques, les tubes
fluorescentes LED rencontrent un franc succès du fait de leur très longue durée de vie, de leur
flux lumineux élevé et constant. Ils sont donc également bien adaptés à un éclairage de hall de
production.
- Les ateliers

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 2 : L’atelier d’assemblage

Le travail en atelier implique une problématique d’éclairage de poste de travail précise,


justement parce que les tâches qui y sont effectuées sont minutieuses. Pour cela, les fournisseurs
spécialistes proposent des solutions d’éclairage adaptées à chaque tâche : Une nouvelle
génération d’éclairage LED adaptée aux ateliers et zones de travaux spécialisés, aux espaces de
contrôle qualité. Les caractéristiques de l’éclairage d’atelier sont le confort visuel avec un
éblouissement minimum et en parallèle une clarté maximale ; une portée minimale de l’ombre,
un éclairage ciblé et adapté à chaque tâche.
Les fournisseurs spécialisés préconisent le luminaire LED individuel suspendu au-dessus
du plan de travail, modulable et orientable. Ou encore la lampe LED d’atelier. Pour optimiser
l’utilisation de l’éclairage, il est recommandé d’opter pour un système de gestion, par le biais
de capteurs de mouvement. Ainsi l’éclairage n’est actif que si une activité est détectée. Cela
permet de réduire les couts énergétiques de manière significative.
- Les bureaux

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 3 : Espace bureaux

Pour favoriser un bon éclairage au sein des bureaux, il faut appliquer certaines règles en la
matière. Un éclairage ambiant, proche de la lumière naturelle.
Ainsi, il favorise une bonne perception de son environnement, limitant au maximum la
fatigue des yeux, fortement sollicités devant les écrans d’ordinateur. Le but est de maintenir à
un niveau élevé, confort visuel et performance au travail.
Pour cela, il faut trouver l’alliance idéale entre quantité de lumière et qualité de lumière. Il
existe un certain nombre de luminaires pouvant offrir ces deux critères dans le respect des
normes environnementales.

Pour définir la meilleure solution, tout doit être pris en compte : temps de fonctionnement
annuel du parc de luminaire, nombre de sources, nombre de jours/heures de fonctionnement.
Effectuer un état des lieux du système d'éclairage actuel est essentiel pour proposer un plan
d’implantation optimal.

2. Audit énergétique

Avant d’entamer tout projet de rénovation d’éclairage, il est primordial de passer par un
audit énergétique et un diagnostic général de l’installation en question, afin de proposer une
solution d’éclairage spécifique correspondant aux critères et aux normes du secteur.
L’audit énergétique permet d’effectuer une évaluation détaillée des performances
énergétiques d’un bâtiment et de préciser les sources de déperdition, s’il y en a. Il s’agit donc

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


en amont d’améliorer les performances et en aval de réduire les déperditions repérées par le
biais des solutions personnalisées et adaptées à la situation.
L’audit énergétique est plus qu’un simple diagnostic de performance. En effet, il a
des objectifs plus poussés, notamment l’établissement d’un état de performance et de
consommation énergétique détaillé du bien, l’analyse des points de déperdition et des autres
sources qui nécessitent une optimisation, l’émissions de recommandations techniques et
financières de programmes d’économie d’énergie et la hiérarchisation des priorités selon leur
complexité.
Comme l’audit énergétique est une démarche globale, elle touche toutes les sources de
défaillances comme le chauffage, la consommation domestique, la ventilation et  l’éclairage.
Sa réalisation permet d’éviter de surconsommer de l’énergie mais également
d’obtenir certaines aides et subventions (ex : l’éco-prêt à taux faible pour le financement des
travaux de rénovation).

3. Résultats d’audit énergétique réalisé

Somme de
Nbre Puissance en W
luminaires
Bâtiment /
Total
Sources 10 18 23 24 26 36 38 40 54 58 70 250 400 100 150
général
lumineux
AEB1 195 35 645 94 969
1 source 94 94
2 sources 19 35 645 699
4 sources 176 176
AEB2 5 126 13 144
1 source 13 13
2 sources 5 126 131
Batiment V 46 187 107 4 14 91 41 98 3 16 607
1 source 46 71 4 5 3 16 145
2 sources 13 36 14 86 41 98 288
4 sources 174 174
Batiment X 266 161 271 11 448 13 26 11 1207
1 source 62 101 20 11 194
2 sources 60 271 11 448 13 6 809
4 sources 204 204
BD1 188 63 1820 2071
2 sources 4 63 1820 1887
4 sources 184 184
BD2 84 64 1143 1291
2 sources 2 64 1143 1209
4 sources 82 82
BDN 14 52 66
2 sources 52 52

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


4 sources 14 14
BDS 16 65 81
2 sources 65 65
4 sources 16 16
BIO 27 61 88
1 source 61 61
2 sources 27 27
CANTINES U3 56 209 2 267
1 source 38 2 40
2 sources 209 209
4 sources 18 18
Douane 35 20 97 16 2 170
1 source 2 2
2 sources 20 97 16 133
4 sources 35 35
G 21 23 174 218
1 source 51 51
2 sources 23 123 146
4 sources 21 21
GPL 2 8 10
2 sources 2 8 10
IN 8 9 148 2 167
1 source 2 2
2 sources 1 9 148 158
4 sources 7 7
L1 24 30 109 163
2 sources 30 109 139
4 sources 24 24
Local pneu 8 12 20
2 sources 8 12 20
MONTAGE 242 242
2 sources 242 242
MONTAGE 1 108 292 3473 3873
1 source 4 15 19
2 sources 3 274 3458 3735
3 sources 14 14
4 sources 105 105
MONTAGE 2 58 93 1901 2052
2 sources 93 1901 1994
4 sources 58 58
Passerelle
9 97 8 114
PA_TC
1 source 8 8
2 sources 9 97 106
PB1 4 28 366 398
1 source 7 7
2 sources 28 295 323
10

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


3 sources 64 64
4 sources 4 4
PB2 4 18 335 357
2 sources 4 18 317 339
4 sources 18 18
PEINTURE 1 110 2 80 1745 106 2043
0 0 0
1 source 2 174 106 282
2 sources 1 80 1097 1178
3 sources 465 465
4 sources 109 109
(vide) 9 9
PEINTURE 2 8 94 983 29 1114
1 source 29 29
2 sources 94 800 894
3 sources 183 183
4 sources 8 8
SA 4 4 8
1 source 4 4
2 sources 4 4
Siège 1 12 57 281 350
1 source 47 47
2 sources 3 57 234 294
4 sources 9 9
Siège 2 13 9 115 137
1 source 18 18
2 sources 1 9 97 107
4 sources 12 12
SITE RTE 80 172 256 508
2 sources 172 256 428
4 sources 80 80
ST1 157 47 665 226 1095
1 source 94 226 320
2 sources 2 47 571 620
4 sources 155 155
ST2 18 49 250 124 441
1 source 124 124
2 sources 1 49 250 300
4 sources 17 17
U2 5 70 94 169
1 source 5 94 99
2 sources 5 65 70
U6 12 12
2 sources 12 12
U7 13 17 20 12 3 65
1 source 3 3

11

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


2 sources 17 20 12 49
4 sources 13 13
UE 1 9 144 154
2 sources 1 9 144 154
ZC 80 80
2 sources 80 80
ZC RÉFECTOIRE 16 107 8 131
2 sources 107 8 115
4 sources 16 16
Total général 46 1697 268 74 285 1751 41 448 8 15424 45 572 6 16 201 20882
Tableau 1: Inventaire de l'existant

Soit un nombre total de luminaires égal à 20882 points lumineux qui consomment une
puissance totale égale à : 2416707,702W
Sachant que la durée d'allumage moyenne des luminaires est 6016 h/an et Le tarif
énergétique : 598 MAD/Kwh
Ce qui donne la consommation annuelle en énergie électrique égale à 14538004,85
KWh/an.
Et donc le coût annuel d’énergie égal à 8691198,554 MAD/an
Le tableau ci-dessous résume le coût annuel d’énergie consommée par cette unité de
production :

Surfaces Surfaces industrielles m2


Caractéristiques Nombre appareils U 20882
(Ambiance, process Appareils fonctionnels U 20882
Et sécurité) % éteints % 0%
Etat des lieux

Durée d'allumage moyenne h/an 6016


Tarif énergie MAD/kWh 598
Autres appareils Nombre appareils h/an
(Extérieur et tertiaire) Energie actuelle MWh/an
Etat actuel (H2) Energie MWh/an 14538
(Dégradation/optimisation Cout énergie K MAD/an 8691
Ambiance et process) Cout maintenance K MAD/an
Total actuel annuel K MAD/an 8691
Tableau 2: Récapitulatif de l'état des lieux

4. Plans de segmentation

L’audit détaillé d’une installation d’éclairage donne lieu à la prise des décisions pour le
choix des luminaires et leurs emplacements selon chaque endroit où le système d’éclairage sera
installé.
La norme 12464-1 définit le confort et la sécurité des systèmes d’éclairage pour les lieux
de travail intérieur, à savoir :
➢ Le confort visuel : la sensation de bien-être ressentie par le personnel contribue
d’une certaine façon à un haut niveau de productivité
12

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


➢ La performance visuelle : le personnel est en mesure d’exécuter des tâches visuelles
de qualité, même dans des circonstances difficiles et pendant de plus longues
périodes
Les normes d’éclairement en milieu industriel (Lux) :

Figure 4 : Valeurs d'éclairement au milieu industriel

Le plan de segmentation devise le plan de masse du local sur plusieurs zones suivant
l’activité de chacune.

Tableau 3: Plan de segmentation local AEB - Site RTE

13

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Tableau 4 : Légende de plan de segmentation

5. Etude d’éclairement

Après la définition des limites d’éclairement pour chaque milieu et les plans de
segmentation, nous passerons au dimensionnement des appareils d’éclairage.
Pour ce faire, nous présentons les paramètres suivants :

i. L’éclairement

Il est nécessaire de définir le flux lumineux pour bien comprendre la notion d’éclairement.
- Le flux lumineux d’une source est la puissance électromagnétique rayonnée dans tout
l’espace par cette source, pondérée par la sensibilité spectrale de l’œil. Son unité de
mesure est le lumen (lm).

Figure 5 : Flux lumineux d’une source (Bodart, 2002)

L’éclairement est le quotient du flux lumineux tombant uniformément par unité de surface.
Il s’exprime en lux, équivalent à 1 lm/m².

14

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 6 : Eclairement lumineux en un point d’une surface (Bodart, 2002)

L’œil humain perçoit difficilement cette grandeur physique. Pour deux surfaces données, si
la différence d’éclairement est notable, l’œil avec ses facultés d’adaptions arrive à apprécier la
surface la plus éclairée. Par exemple les couloirs ayant des différences d’éclairement sont vite
aperçus par l’œil humain.

ii. L’intensité lumineuse / La Luminance

L’intensité lumineuse est le flux rayonné par unité d’angle solide dans une direction donnée.
Elle s’exprime en candela (cd). Cette définition fait comprendre que l’intensité lumineuse n’est
pas isotrope.

Figure 7 : Intensité lumineuse d’une source (Bodart, 2002)

La luminance d’un élément de surface dans une direction donnée est le rapport de l’intensité
émise dans cette direction à la surface apparente de l’élément vu de cette direction. Elle
s’exprime en candela par mètre carré (cd/m²).

Figure 8 : Luminance d’une source (Bodart, 2002)

La luminance est proportionnelle à l’éclairement, autrement dit plus l’éclairement d’une


surface donnée augmente, plus la luminance de cette surface augmente dans une direction
donnée.

15

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


iii. L’uniformité

Il existe deux types d’uniformités : l’uniformité d’éclairement et l’uniformité de la


luminance.
L’uniformité d’éclairement : elle se définit comme le rapport de l’éclairement minimum sur
l’éclairement moyen. Elle est sans dimension. Pour maintenir la valeur d’éclairement moyen
prescrite par la norme NBN EN 12464-1, la valeur de l’uniformité ~ 23 ~ doit être supérieure
ou égale à 0.4 selon le type d’intérieur, tache ou activité 𝑈0 = 𝐸𝑚𝑖𝑛 𝐸𝑚𝑜𝑦 
L’uniformité de la luminance : elle est le rapport de la luminance de la tâche sur la
luminance de l’environnement. Elle est compliquée à évaluer. En effet, dans un local
l’emplacement des sources lumineuses et la réflexion des parois influencent la distribution
lumineuse. Dans la norme il exige d’évaluer seulement l’uniformité d’éclairement parce que
les deux uniformités sont liées et évoluent dans le même sens.

iv. L’éblouissement

On distingue deux types d’éblouissement : l’éblouissement perturbateur et l’éblouissement


inconfortable.
L’éblouissement perturbateur est la diminution du contraste entre l’objet et son
environnement par la réflexion d’une source lumineuse ou une surface brillante (Bodart, 2002).
Il a donc un effet sur la performance visuelle de l’observateur.
L’éblouissement inconfortable est la condition lumineuse inconfortable due à la présence
d’une source lumineuse dans le champ visuel. Il a un effet sur la santé comme expliqué dans le
paragraphe 1.2.

v. La distribution du spectre lumineux

Le spectre d’une source de lumière est la répartition du flux énergétique rayonné de cette
source dans les diverses couleurs, ou longueur d’onde. La longueur de ces ondes
électromagnétiques est située entre 0.4 et 0.7µm environ. On distingue deux types de spectres :
le spectre discontinu comme par exemple la décharge électrique dans de l’hydrogène et le
spectre continu comme celui du soleil ou des lampes à incandescences.
La température de couleur d’une source lumineuse est la température comparée à celle
d’un corps noir qui émet une lumière de même teinte que celle de la source lumineuse. Elle
s’exprime en Kelvin (K). Elle caractérise l’ambiance lumineuse donnée au local (Bodart, 2002).
La teinte est dite blanche chaude si la température de couleur est inférieure à 3500 K. Elle est
dite blanche froide si la température de couleur est supérieure à 4500 K et elle dite blanche
neutre si la température de couleur est intermédiaire.
L’indice de rendu des couleurs (IRC) se rapporte à l’aptitude de la source lumineuse à
rendre les couleurs aux objets leur couleur naturelle. L’indice de rendu varie de 20 à 100.La
valeur maximale de l’indice de rendu (=100) correspond à celui du soleil. Certaines études
montrent que :
- Pour un IRC de 55 avec une température de couleur passant de 3 000 à 4 000 K induit une
augmentation de l’humeur négative chez les femmes et pas chez les hommes.

16

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


- Pour un IRC de 95 avec une baisse de température de couleur de 4 000 à 3 000 K induit
une augmentation de l’humeur négative chez les hommes et l’effet contraire se produit chez les
femmes (Bodart, 2002).

Figure 9 : Gamme de température de couleur

6. Présentation du logiciel de Calcul d’éclairement

DIALux est un logiciel développé par l’entreprise DIAL GmbH, plateforme de services
pour les techniques du bâtiment et de l’éclairage. DIALux permet le calcul de la lumière du
jour et de la lumière artificielle en extérieur ou dans un espace intérieur. Ce calcul repose sur la
norme DIN 5034 (Deutsches Institut für Normung EV) et la publication 110 de la CIE.
Les algorithmes de DIALux utilisent la méthode de la radiosité : les surfaces du modèle
sont discrétisées en facettes et le rayonnement (émis et reçu) est calculé pour chacune des
facettes. L’éclairement en chaque point est calculé sur base du bilan des rayonnements
lumineux reçus et émis depuis les facettes.
DIALux permet de calculer les éclairements, les facteurs lumières du jour, les luminances,
et permet de réaliser des études d’ombrage ainsi que des rendus. Les possibilités de
modélisation intégrées étape par étape permettent de créer des modèles simples, tandis que le
logiciel permet l’importation de modèles conçus sur d’autres programmes de DAO pour des
projets géométriquement plus complexes. Le maillage de calcul est entièrement paramétrable.
Ce didacticiel a été développé en utilisant la version DIALux 4.9.0.2. La dernière version
à cette date (avril 2012) est DIALux 4.10.0.1 et l’historique des versions et des innovations est
disponible sur le site de DIAL. Les chapitres suivants proposent l’apprentissage par la pratique
des étapes menant à la modélisation et à la simulation d’un local simple exposé à la lumière
naturelle.
DIALux permet d’importer des modèles géométriques créés sur les logiciels 3ds Max
Design et sur AutoCAD.

17

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 10 : Importation des plans AutoCad sur Dialux

7. Simulations et choix de matériel

Notre étude a été réalisée sur les unités de production de l’usine de RTE « Renault Tanger
Exploitation ».
1- Plan de segmentation :

Figure 11 : Plan de segmentation du local AEB

18

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 12 : Légende du plan de segmentation

2- Choix de luminaires

Figure 13 : Condition de calcul

19

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 14 : Présentation des résultats du local AEB

20

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 15 : Présentation des résultats du local AEB-ED T1

21

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 16 : Présentation des résultats du local AEB-Salle de réunion

8. Synthèse de choix de luminaires par zone

Pour donner suite aux résultats donnés par Dialux, nous retiendrons les articles suivants :

Efficacité Quantités
Numéro Puissance Durée de Flux Prix Unitaire
Fournisseur Modèle IP Lumineuse du site RTE
solution (W) vie (h) (lm) (MAD)
(lm/W) Tanger (U)
PHILIPS BVP650 G2
AM20 Philips 20K 1xECO/740 128 100 000 IP66 20 000 156 45 6 791,91 MAD
OFA52
PHILIPS LL121X
AM23 Philips 54 70 000 IP20 8 000 148 750 1 237,66 MAD
1xLED80S/840 NB
PHILIPS BY471P
AM28 Philips 164 60 000 IP65 25 000 152 123 4 754,37 MAD
Renault 250S NB
PHILIPS
AM31 Philips BY471P Renault 164 60 000 IP65 25 000 152 316 4 754,37 MAD
250S WB
PHILIPS BY471P
AM35 Philips 110 60 000 IP65 17 000 155 50 3 265,07 MAD
Renault 170S WB

22

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


PHILIPS WT470C
nuitAM41 Philips LED42S/840 PSU 30,5 80 000 IP66 4 300 141 536 1 039,91 MAD
WB 1300
PHILIPS LL121X
AM24 Philips 54 70 000 IP20 8 000 148 4 638 1 237,66 MAD
1xLED80S/840 WB
PHILIPS WT470C
AM25 Philips 46,5 80 000 IP66 6 400 138 1 684 1 286,72 MAD
Renault 64S WB
PHILIPS WT470C
AM30 Philips 57 80 000 IP66 8 000 140 215 1 519,37 MAD
Renault2 80S WB
PHILIPS
AM32 Philips LL121X 31,3 70 000 IP20 4 500 144 835 1 115,80 MAD
1xLED45S/840 WB
PHILIPS LL121X
AM33 Philips 31,3 70 000 IP20 4 500 144 43 1 115,80 MAD
1xLED45S/840 NB
PHILIPS WT470C
AM36 Philips 24,4 80 000 IP66 3 572 146 703 1 302,55 MAD
Renault 35S WB
PHILPS WT470C
AM40 Philips LED23S/840 PSU 16,5 80 000 IP66 2 358 143 107 996,71 MAD
WB L700
PHILIPS PANEL LED
600 33W/4000K
B1e Philips 33 50 000 IP 20 3 600 109 1 273 647,43 MAD
UGR<19 230V LEDV
encastré
PHILIPS PANEL LED
600 33W/4000K
B1p Philips UGR<19 230V LEDV 33 50 000 IP 20 3 600 109 689 771,00 MAD
en saillie
(plafonnier)
PHILIPS RS140B
B7 Philips LED6-32-/840 PSR 10 50 000 IP54 650 65 20 297,13 MAD
PI6 WH
PHILIPS DN570B
B8 Philips 11 50 000 IP20 1 350 123 284 940,90 MAD
LED12S/840 C PSE-E
PHILIPS DN570B
B9 Philips 17,4 50 000 IP20 2 200 126 112 956,85 MAD
LED20S/840 C PSE-E
PHILIPS DN461B
B10 Philips LED11S/840 PSU-E 9,8 50 000 IP20 1 100 112 107 745,34 MAD
C
PHILIPS WT470C
AB2 Philips 30,5 80 000 IP66 4 300 141 4 848 1 106,29 MAD
42S WB
PHILIPS WT470C
AB4 Philips 46,5 80 000 IP66 6 400 138 269 1 209,52 MAD
64S WB
PHILIPS WL130V 953,96
B11 Philips 22 50 000 IP65 2 000 91 93
LED20S/840 PSU MAD
PHILPS WT470C
SECU1 Philips LED80S/840 PSED 57 80 000 IP66 8 000 140 15 1 952,22 MAD
WB 1600
PHILIPS LL121X
SECU2 Philips 54 70 000 IP20 8 000 148 57 1 237,66 MAD
1xLED80S/840 NB
PHILIPS
SECU3 Philips LL121X 31,3 70 000 IP20 4 500 144 39 1 115,80 MAD
1xLED45S/840 WB

23

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


PHILIPS LL121X
SECU4 Philips 54 70 000 IP20 8 000 148 391 1 237,66 MAD
1xLED80S/840 WB
PHILIPS WT470C
SECU5 Philips 46,5 80 000 IP66 6 400 138 49 1 398,61 MAD
Renault 64S WB
PHILIPS WT470C
SECU6 Philips LED42S/840 PSU 30,5 80 000 IP66 4 300 141 94 1 039,91 MAD
WB 1300
PHILIPS WT470C
AM42 Philips LED80S/840 PSU NB 58 80 000 IP66 8 100 140 13 1 519,37 MAD
1600
Tableau 5: Choix de Luminaires

Ces articles sont répartis comme sur :

Le nombre total de luminaires à relamper est de 18383 nouveaux luminaires au lieu de


20882 luminaires actuellement installés.
Et donc une suppression d’un total de 2499 anciens luminaires.
Avec une durée de vie moyenne de 70000 heures d’utilisation.
L’énergie totale consommée par le nouveau système LED est de 4935,89MWh/an au
lieu de 14538 MWh/an.

24

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Soit une économie d’énergie de 9602,11MWh/an qui représente un gain de 66% par
rapport à la consommation actuel.
En termes de coût, nous avons une consommation annuelle actuelle de 2950805,54 MAD/an
au lieu de 8691198,55 MAD/an
Le tableau ci-dessous résume les résultats de notre étude, et donne une estimation sur le
coût annuel d’énergie consommée par cette unité de production :

Solution proposée Nombre appareils U 18383


Appareils remplacés U 18383
Appareils supprimés U 2499
Durée de vie h 70000
Rénovation LED

Couts initiaux Cout appareils K MAD 18195


Cout installation K MAD 4034
Cout démontage K MAD 274
Cout étude K MAD
Total couts initiaux K MAD 22230
Couts annuels Energie MWh/an 4936
Cout énergie K MAD/an 2951
Option Garantie maintien en fonctionnement (correctif) K MAD/an
Option Garantie maintien niveau de lux (préventif) K MAD/an
Mesure (préventif) K MAD/an
Total couts annuels K MAD/an 2951
Tableau 6 : Chiffrage de solution proposée

Gain énergétique Gain énergétique / actuel (H2) % 66%


K MAD/an 5740
Gain
maintenance Gain maintenance / actuel (H2) %
K MAD/an
Gain appareil Gain appareils futur / appareils actuel % 88%
Tableau 7: Ratios de gain énergétique

9. Description des travaux

Les travaux d’installation de ce système d’éclairage LED doit se faire sans interrompre
l’activité du Client.
De ce fait, une grande partie des travaux se fera dans les heures de pose et dans le shift de nuit
qui connait une baisse de cadence.
Les travaux d’installation sont répartis sur plusieurs types distingués par la difficulté d’accès
ainsi que la hauteur où le luminaire est implanté.
De ce fait, une étude sur le terrain a été mené pour identifier ces types de travaux
Le tableau ci-dessous illustre les différents cas rencontrés sur le site.

25

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Type Illustration

Accès Facile
Hauteur moins
de 5m

Accès difficile
Hauteur entre
10m et 15m

26

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Ces travaux sont chiffrés en fonction de la complexité d’intervention et de la hauteur du point

lumineux.

Une étude de prix des travaux nous a donné le chiffrage suivant :

Type Tarif PU MAD Jour Scénario Hauteur Accès


Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
92,11 MAD
FDERE1 journée <5m Facile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
175,96 MAD
FDERE2 journée >5m et <10m Facile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
310,19 MAD
FDERE3 journée >10m et <15m Facile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
306,24 MAD
FDERE4 journée >15m Facile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
180,01 MAD
DDERE1 journée <5m Difficile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
308,50 MAD
DDERE2 journée >5m et <10m Difficile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
543,48 MAD
DDERE3 journée >10m et <15m Difficile
Dépose et repose d'un nouvel appareil LED - en
585,75 MAD
DDERE4 journée >15m Difficile
FDE1 33,81 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée <5m Facile
FDE2 64,92 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >5m et <10m Facile
FDE3 40,57 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >10m et <15m Facile
FDE4 54,10 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >10m et <15m Facile
DDE1 108,20 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée <5m Difficile
DDE2 135,24 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >5m et <10m Difficile
DDE3 175,82 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >10m et <15m Difficile
DDE4 243,44 MAD Dépose d'un appareil existant - En journée >15m Difficile
Dépose et repose d'un système de deux tubes -
60,86 MAD
FDETU En journée <5m Facile
Dépose et repose d'un système de deux tubes -
81,15 MAD
FDETU En journée <5m Difficile

IV. Etude financière

1. Financement par Leasing

Le leasing ou crédit-bail est une opération établie entre trois acteurs que sont l’entreprise,
le fournisseur de matériel et un établissement financier.
Ce contrat de location permet à une société de profiter d’un bien pendant une certaine durée
sans en être le propriétaire.
Le leasing est une forme de contrat de location à durée déterminée qui, à son terme, peut
comporter une option d’achat, une reconduction du contrat ou la restitution du matériel.
27

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Ce mode de financement permet aux entreprises de faire l’acquisition de biens (mobiliers,
immobiliers, véhicules, équipements…) plus ou moins onéreux dans le cadre de leur activité.
Le leasing permet ainsi aux sociétés de préserver leur trésorerie et de gérer au plus juste leur
budget mensuel. C’est également un financement avantageux sur le plan fiscal.

i. Les avantages fiscaux et comptables du leasing

Acquérir du matériel en leasing présente des avantages fiscaux et comptables pour une
entreprise. Il permet en effet de préserver ses capacités d’investissement et d’endettement
puisque le leasing ne figure pas sur le bilan comptable. De plus, les loyers du leasing étant
comptabilisés comme des charges dans le compte de résultat, cela permet à la société de
diminuer le montant de l’impôt à verser. Enfin, le préfinancement de la TVA est assuré par
l’établissement de crédit et son paiement est échelonné sur toute la durée du contrat.

ii. Une opération tripartite

Le contrat de leasing est établi entre trois protagonistes : un crédit preneur qui loue le
matériel (l’entreprise), un fournisseur de matériel et un crédit bailleur qui finance le matériel. Il
peut s’agir d’une banque, d’un établissement de crédit ou d’une société de crédit-bail. Un chef
d’entreprise qui souhaite acquérir un bien dont il ne peut ou ne veut acquérir la propriété va
s’adresser auprès d’un fournisseur avant de faire une demande de leasing auprès d’un crédit
bailleur. Ce dernier achète alors le matériel et le loue pendant une durée déterminée à
l’entreprise, mais il s’engage à le vendre à l’issue du contrat au crédit preneur s’il le souhaite.
Le leasing se distingue de la simple location longue durée, car il existe une possibilité de devenir
propriétaire à la fin du contrat. Ce n’est pas non plus une location-vente puisque aucune
obligation d’achat n’est mentionnée dans le contrat de leasing.
Le leasing laisse la possibilité à l’entreprise de soit restituer le matériel à la fin du contrat,
soit renouveler le contrat, soit lever l’option d’achat et devenir propriétaire en achetant le
matériel à sa valeur résiduelle.

iii. Un contrat pour toutes les entreprises

Le leasing est un moyen de financement accessible à toutes les entreprises, quel que soit le
statut juridique. Les PME et PMI, les professions libérales et les autoentrepreneurs, les
entreprises industrielles, commerciales, agricoles et artisanales peuvent recourir au leasing.

iv. Les différentes catégories de leasing

1- Le leasing opérationnel
Cette catégorie de leasing permet le financement d’investissements courants à moyen terme,
comme l’acquisition de véhicules, de machines ou de biens mobiliers. Le leasing opérationnel
comprend des éléments de prestation et d’entretien. Le coût de la maintenance et des réparations
est inclus dans le loyer et, en cas de soucis de matériel pendant la durée du contrat, celui-ci est
remplacé, sans frais supplémentaires.
2- Le leasing financier
Le leasing financier permet de louer un bien sur du long terme. Contrairement au leasing
opérationnel, ce format ne comporte aucun service.
3- Le leasing immobilier
28

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Le leasing immobilier consiste à financer la construction d’un bien immobilier à usage
professionnel ou l’achat d’un immeuble existant. Il peut également s’agir de bureaux.
Le leasing est une solution de financement très intéressante pour toutes les entreprises. C’est
un moyen efficace d’acquérir du matériel sans grever le budget de la société. Il permet ainsi de
préserver la capacité d’emprunt de l’entreprise pour d’autres investissements. Il est courant de
l’utiliser pour équiper en voiture de fonction ou de société son personnel, ou pour le
financement de machines industrielles.

2. Présentation de l’offre financière

i. Situation financière de l’existant

Figure 17 : Etat des lieux du site RTE Tanger

ii. Présentation financière de la solution

Figure 18 : Solution proposée

iii. Détail du financement

29

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


Figure 19: Solution de financement

iv. Ratios d’optimisation financière

Figure 20 : Synthèse financière

VII. Business plan


Le business plan ou le plan de développement est un outil que l’on utilise pour retranscrire
de manière simple le modèle économique d’une entreprise. Il est parfaitement adapté à la phase
de création, et peut aussi être utilisé pour le lancement d’un nouveau produit ou d’un nouveau
service.
Ce travail conséquent permet à l'entrepreneur de se poser un ensemble de questions sur tous
les aspects de la création et du développement de son projet, et d'y apporter des éléments de
réponse, notamment :
A. Présentation de l'offre
➢ Quelles sont les fonctionnalités du produit ou service proposé ?
o La mise en place d’une solution d’économie d’énergie basée sur le relamping
LED financé par Leasing.
o Notre offre de service concerne la proposition d’une solution complète,
allant du diagnostic, l’étude technique, l’étude financière et la mise en place
de la solution d’économie d’énergie.
➢ En quoi le produit ou service correspond à un besoin non couvert par le marché ?

30

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


o Une solution qui permet d’optimiser jusqu’à 80% de la facture d’énergie
dédiée à l’éclairage et augmente la productivité du personnel en offrant un
confort visuel important.
➢ Qui paie le produit ou service fourni ?
o Le paiement sera effectué par la banque (Financement Leasing) d’une
fréquence mensuelle suivant l’avancement des travaux d’installations
réceptionnés par le Client.
B. Description du marché
➢ Quelle est la valorisation du marché visé ? quel est le volume du marché visé ?
o Toutes les usines et les unités de production qu’elles ne sont pas dotées d’un
éclairage LED constituent une cible pour notre offre.
o La dimension de ce marché peut s’exporter à d’autre pays, notamment en
Afrique
o Les acteur principaux de ce marché sont : Les clients, les fournisseurs de
matériel, les banques et les installateurs.
➢ Quels sont les perspectives d'évolution du marché ?
o La tendance vers la migration LED devient de plus en plus importante,
surtout avec le développement du principe de financement par Leasing.
➢ Quel est le pourcentage du marché visé par l'entreprise ?
o L’objectif en chiffre d’affaire est d’atteindre les 10MDH dans les 3
prochaines années.
➢ Quels sont les concurrents directs ou indirects identifiés ?
o Les principaux concurrents directs sont les entreprises d’installation
électriques et d’éclairage.
o Les principaux concurrents indirects sont les fournisseurs de matériels qui
peuvent eux aussi participer à ce genre de projets en sous-traitant la partie
« Installation » et en se chargeant de la partie « Fourniture de matériel ».
➢ Quels sont les éléments de différenciation par rapport à la concurrence ?
o Expérience dans le secteur d’éclairage & Electricité
o Maitrise des différents aspects du projet (Diagnostic, Etudes et Installation)
o Connaissance de toutes les pistes d’optimisation (choix de matériel,
négociation d’achat de matériel et négociation des taux de financement
donnés par la banque ainsi que la gestion des contrats avec les différents
intervenants).
➢ Quel mode ou réseau de distribution est susceptible d'être mis en place ?
o Canal direct : notre entreprise vend directement la solution complète à notre
client final, sans intermédiaire.
C. Description de l'équipe
➢ Qui sont les membres clés de l'équipe de direction ?
o Equipe commerciale composée de : 1 responsable de développement
commercial chargé de la prospection et le développement du portefeuille
client.
o Equipe d’ingénierie composée de : 1 ingénieur en électricité + 1 Technicien
projecteur : Cette équipe se charge de la partie « Audite, Etude technique,
Sourcing et Valorisation économique ».
o Equipe Administration financière et juridique composée de : 1 responsable
financier + 1 juriste : cette équipe est chargée de l’élaboration des contrats,
les négociations avec les banques et la validation des contrats avec les
clients.
31

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


➢ Quels sont les recrutements envisagés ?
o 1 Juriste / Convention avec un cabinet de juriste spécialisé
D. Financement
➢ Quel est le besoin de financement global du projet ?
o Financement des Achats de matériel
o Financement de la masse salariale
o Financement des outillages spéciales
➢ Quels est le montant des fonds recherchés ?
o 80% pour le financement des Achats, principalement financé par le
fournisseur en accordant un délai de paiement qui dépasse les 60jours.
o 20% pour le financement des travaux d’installation
➢ Quels sont les résultats prévisionnels et plans de trésorerie sur les 12 premiers mois
?
o Le principe de financement de ce projet donne plus de souplesse à la gestion
de la trésorerie du projet.
o Le paiement de la facture par le Leaseur se fait dans les 15 jours qui suivent
le dépôt de la facture des travaux réceptionnés prévue chaque fin de mois
o Le paiement des fournisseurs est négocié à 90jours date de livraison
o Le paiement des sous-traitant est fixé à 60 jours date de réception des travaux
o Le tableau ci-dessous donne une situation prévisionnelle de l’évolution de la
trésorerie de ce projet.
juin- juil- août- sept- oct- nov- déc- janv- févr- mars- avr-
20 20 20 20 20 20 20 21 21 21 21
Quantité luminaires
installés 600 800 800 800 1000 1000 1000 1000 1000 1000 1000
Quantités payées 600 1400 2200 3000 4000 5000 6000 7000 8000 9000
Paiements fournisseurs 0 0 0 -592 -790 -790 -790 -987 -987 -987 -987
Paiements sous-traitant 0 0 0 -129 -172 -172 -172 -215 -215 -215 -215
Frais Management -104 -104 -139 -139 -139 -174 -174 -174 -174 -174 -174
Crédit Client 0 0 0 2215 2531 2531 2848 3164 3164 3164 3164
Cashflow 0 -104 -244 1110 2540 3936 5647 7435 9222 11010 12797

mai- juin- juil- août- Sep - oct- nov- déc- janv- févr-
21 21 21 21 21 21 21 21 22 22
Quantité luminaires
installés 1000 1000 1000 1000 1000 1000 800 800 783
Quantités payées 10000 11000 12000 13000 14000 15000 16000 16800 17600 18383
Paiements fournisseurs -987 -987 -987 -987 -987 -987 -987 -987 -987 -790
Paiements sous-traitant -215 -215 -215 -215 -215 -215 -215 -215 -215 -172
Frais Management -174 -174 -174 -174 -174 -174 -174 -139 0 0
Crédit Client 3164 3164 3164 3164 3164 3164 3164 3164 2848 2531
Cashflow 14585 16372 18160 19948 21735 23523 25310 27133 28778 30347

VIII. Conclusion
Nous avons étudié dans ce rapport les différents aspects relatifs à la réalisation d’un projet
d’investissement financé par l’économie d’énergie via le système de Leasing, allant de la

32

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019


conception, l’étude technique, la valorisation économique jusqu’à la mise en place de ce
système.
Cette étude montre que ce secteur d’activité constitue un potentiel très important pour
prendre une part de ce marché, avec des résultats très satisfaisant aussi bien sur le plan financier
qu’environnemental.
Ce projet sera commercialisé au courant de cette année 2020, dans l’espoir de développer
une entreprise très compétitive dans ce secteur dans les prochaines années à venir.

33

ISCAE Casablanca – MEDA 2018/2019

Vous aimerez peut-être aussi