Vous êtes sur la page 1sur 72

Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

CIRCUIT ELECTRIQUES 2 eme année eleq et Elni


Objectif Général du cours : à la fin de ce cours chaque élève sera capable de comprendre
et de donner le fonctionnement des circuits électriques fondamentaux.

PROGRAMME ANNUEL
PARTIE I : LE COURANT CONTINUE :

Module I : Le courant continue.

Module II : Le théorème de superposition

Module III : Le théorème de Thevenin

Module IV : le théorème de Norton

PARTIE II : LE COURANT ALTERNATIF : (ELNI uniquement)

Module .V : le courant alternatif sinusoïdal

Module VI : récepteurs élémentaires sous tension sinusoïdale

Module. VII : Association des récepteurs élémentaires

Module VIII : Puissance en monophasé

Module .IX : courant alternatif triphasé

Module . X : Condensateur (eleQ uniquement)

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 1


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

PARTIE I : LE COURANT CONTINUE :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 2


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

MODULE I I: LE COURANT CONTINUE

Elément de compétence

 Donner le sens conventionnel du courant


 Déterminer un courant en utilisant la loi des nœuds
 Déterminer une tension électrique
Leçon 1 : Le courant électrique
I. Définition
 Le courant électrique est un mouvement d’ensemble porteur de charges électriques
 le sens conventionnel du courant électrique est le sens du mouvement des porteurs de
charges positives.

Le sens conventionnel du courant est donc le sens inverse du mouvement des électrons (q < 0)

 L’intensité du courant électrique i est la quantité d’électricité transportée par unité de temps.

Le courant électrique est symbolisé par une flèche.

Le courant est positif quand on oriente la flèche du courant dans le sens conventionnel :

La flèche indique le sens du courant.

Le courant se déplace dans un conducteur extérieur au générateur de la borne négative à la borne


positive à sa borne négative. Le sens du courant st l’inverse du sens des électrons dans un conducteur

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 3


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

NB : Le signe du courant change quand on inverse l’orientation

II. Electrisation

L’électrisation consiste à donner à un corps une certaine charge.

L’électrisation peut se faire par :

 Frottement
 Contact
 Influence
i. Expérience mettant en existence deux espèces et électrisation

Exemple 1 : les bouts de papiers et Bic non frottées se repoussent

Exemple 2 : les bouts de papier et du Bic frottées s’attirent

Exemple 3 : les deux baguettes de verre frottées se repoussent

En utilisant deux règles en matière plastique frottées avec une peau de chat et deux bâtons en verres
frottés avec la laine on réalise les expériences a, b et c de la figure ci-dessus

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 4


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 En (a) les deux règles frottées se repoussent


 En (b) la baguette de verre et la baguette en ébonite s’attirent
 En (c) les deux bâtons de verre frottés se repoussent
ii. Interprétation de l’expérience

Ces trois expériences montrent l’existence de deux espèces et l’électricité en convient d’appeler.

 L’électricité positive : celle qui apparait sur le verre frotté avec de la laine
 L’électricité négative : celle qui apparait sur la règle en matière plastique frottée avec une
peau de verre de chat
 Deux corps chargé d’électricité de même signe ou de même nature se repoussent
 Deux chargé d’électricité de signe contraire ou de nature différente s’attirent les charges
électrique (+) et (−) proviennent des atomes. L’atome se compose de :
 Un noyau porteur d’une charge positive (+) comprenant les porteurs d’électricité positifs et
des neutrons (charge neutre) l’électron chargé négativement
 La charge négative de l’électron est (1.6×10−19 Coulomb (c)
 La charge positive de l’électron est C= 1.6×10−19 Coulomb (c)
III. La nature du courant électrique
a) Condition pour établissement du courant électrique

Il faut trois (3) conditions pour établissement d’un courant électrique qui sont :

 Une source d’énergie (pile, batterie, alimentation stabilisée)


 Un matériau conducteur (fil de cuivre, jeu de barre métallique, de circuit imprimé)
 Un circuit fermé (circuit ouvert) pas de courant électrique circuit fermé (circulation du
courant électrique)
b) Intensité du courant (en A) et quantité d’électricité

L’intensité du courant électrique est le quotient de la quantité d’électricité Q et la durée t de passage


du courant.

Elle est par la relation suivante :

I en ampère (A)
𝑸 Q en coulomb
I= t en seconde(s)
𝒕

c) Quantité d’électricité (en coulomb (c) ou en (AH)

La quantité d’électricité est une grandeur physique symbolisée par Q

Q en coulomb
Q=I×t I en ampère (A)
t en seconde(s)

L’énergie mise en jeu dans un circuit dépend du nombre d’électron qui y circule :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 5


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 La quantité d’électricité élémentaire est celle de l’électron elle est notée Q


Q= 1.6×10−19 Coulomb (c)

 Sur les piles et accumulateurs la quantité d’électricité utilisable est souvent indiqué e
ampère heure (AH)

1AH = 3600 C

d) Définition de l’Ampère

L’ampère est l’unité de mesure de l’intensité du courant électrique son symbole est A

La définition de l’ampère est donnée par le comité international des poids et mesures en 1948

L’ampère est intensité du courant électrique constant qui est maintenu dans deux conducteurs
linéaires et parallèles de longueurs infinies, de section négligeable et distancés d’un mètre. Dans le
vide produit entre les deux conducteurs une force linéaire égale à 2×10−7 Newton par mètre.

e) Mesure du courant

L’intensité du courant électrique se mesure avec un ampèremètre placé en série dans le circuit.
Pour que la valeur mesurée soit juste il est nécessaire de respecter les polarités de l’appareil. (
le courant entre par la borne (+) de l’appareil et sort par la borne (−)/

IV. Les effets du courant électrique

Les effets du courant électrique sont :

 L’effet calorifique (lampe)


 L’effet chimique (électrolyse)
 L’effet magnétique (aiment)
 L’effet mécanique (moteur)

V. La loi des nœuds

Un nœud est un point de rencontre ou jonction de plusieurs conducteurs électriques

Enoncée : La somme des intensités des courants arrivant à un nœud est égale à la somme des
intensités des courants sortant du nœud

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 6


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exemple : soit le nœud suivant :

Devoir N01 :

Soit les schémas suivant :

I1 I2

I1 = 1A; I2 = 5A; I3 = 3A

I1 I2 Calculer I4 I4 I3

I4 I3 I1 = 7A; I3= 2A; I4= 10A


Calculer I2

Exercice 1 :

Une batterie d’accumulateur à une capacité de Q = 90AH elle est déchargé en t = 7h30 min

Quelle est l’intensité I de courant pendant la décharge.

Exercice 2 :

Un courant de 1.2A traverse un circuit pendant 15min quelle est quantité d’électricité a-t-il fournit

Exercice 3:

Un courant de durée 5 min a permis le passage de 750 L quelle est son intensité

Exercice 4 :

Un courant de 8A fournit une quantité d’électricité de 5000 C pendant combien de temps a-t-il circulé

Exercice 5 :

Un circuit est traversé par 4800 C en 12min30S quelle est l’intensité du courant

Exercice 6 :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 7


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Une lampe fonctionne sous intensité de 0.9A. Quelle est en coulomb (c) puis en ampère heure (AH) la
quantité qui traverse pendant 45 min

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 8


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Leçon 2 : TENSION ELECTRIQUE


I. Définitions
o Une tension électrique est une différence de potentiel électrique.
o La tension électrique est la circulation du champ électrique le long d’un circuit. Elle est
généralement désignée par la lettre u, U, v et V et son unité est le volt (V)

II. Différence de potentiel


a) Champs électrique uniforme

Un champ électrique est dit uniforme si en tout point de l’espace compris entre deux armatures il est
le même.

Les lignes de champs sont les courbes tangentes a chacun de leurs points au vecteur 𝐸⃗ orienté dans le
sens de 𝐸⃗

Exemple : le champ électrique 𝐸⃗ entre les armatures A et B d’un condensateur orienté de A vers B.

e
𝑉𝐴𝐵 𝑉𝐴 −𝑉𝐵
(|𝐸⃗ |) = =
𝑒 𝑒
+ −
(|𝐸⃗ |) en V/m
A B

+ −

b) Expression de la force électrique à laquelle est soumise une charge dans un champ
électrique

C’est interaction de deux charges électrique qui produit la force électrostatique.

Toute particule chargée électriquement indique sa présence en produisant au tour d’elle un champ
électrique pouvant appliquer les forces électriques à distance sur les autres particules chargées.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 9


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 Mathématiquement la force électrique 𝐹 est le produit de la charge q qui subit la


force électrique 𝐸⃗

 ⃗ et 𝑬
Si q>0 𝑭 ⃗ sont colinéaires c'est-à-dire dans le même sens

 ⃗ et 𝑬
Si q<0 𝑭 ⃗⃗⃗ sont de sens opposés

⃗⃗⃗
𝐹𝑒 =q × E
OU
 ⃗⃗⃗
𝐹𝑒 : force électrique appliquée sur la charge q par le champ électrique 𝐸⃗ en Newton (N)
 𝑞 charge électrique subissant la force électrique qui est situé dans le champ𝐸⃗ en coulomb
(C)
 E : champ électrique produit par les charges. A la charge q E s’exprime en Newton par
Coulomb (N/C)
q>0
⃗⃗⃗
𝐹𝑒 La charge q est positive (attraction du champ électrique 𝐸⃗

𝐸⃗

𝐸⃗
Q<0

⃗⃗⃗
𝐹𝑒

La charge q est négative (répulsion du champ électrique 𝐸⃗ )

c) L’espace champ électrique et le vecteur champ électrique

On entend par champ électrique tout espace ou une charge est soumise à l’action d’une force.

E= en newton par coulomb (N/C)


𝐹
𝐸⃗ = F en newton
𝑞
q en coulomb

Il résulte de cette formule de cette formule que le vecteur (𝐸⃗ ) est un point d’un champ électrique à :

 Même support que le vecteur représentant 𝐹


 Même sens ou sens opposé suivant que la charge soit positive ou négative
 Le module est :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 10


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

𝐹
E= |
𝑞|

III. La différence de potentiel électrique


1. Définition

Lorsqu'une charge se déplace d'un point initial A de potentiel Vi = VA vers un point final B de

Potentiel Vf = VB, alors la différence de potentiel entre le point final et le point initial est :

Une différence de potentiel est encore appelée tension électrique.

La tension entre A et B est notée :

On a évidemment :

C’est la tension totale entre deux points d’un circuit électrique est égale à la somme des tensions
intermédiaires.

Soit le schéma suivant :

Souvent une parle de la tension électrique aux bornes d'un appareil électrique : il s'agit alors de la
différence de potentiel prise positivement :

Sur les schémas, les tensions sont représentées par des flèches allant du potentiel moins élevé vers le
potentiel plus élevé.

2. Expression du travail en fonction de la DDP

W = p (VA − VB)

 ddp = U = VA – VB
 W= q × u
 VA potentiels du point A
 VB potentiel du point B

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 11


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 (VA – VB) différence de potentiel entre les points A et B q en c W en joule et U en volt(V)


3. Relation entre le champ électrique et la différence de potentiel

Appliquons la relation V=E ×X aux points A et B :

VA = 0 et VB = E ×d

Finalement : U=E×d

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 12


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Leçon 3 : La résistance électrique


I. Définition

La résistance est la capacité d’un corps à s’opposer au passage du courant électrique.

II. La résistivité

La résistivité est la caractéristique du matériau d’un conducteur

l : longueur (en m)
𝑹. 𝑺
𝝆=
𝒍 S : section (en m2)

R : résistance en Ω

ρ résistivité du conducteur en Ω .m

III. Groupement des résistances

Considérons deux résistances R1, R2 et R 3 on peut les associer de deux manières :

 Association série
 Association parallèle
i. Association série

Les résistances sont associées en série lorsqu’elles sont parcourues par un même courant.

Les trois résistances sont associées ainsi :

 La loi des mailles nous permet d’écrire U = U1+U2 +U3


 La loi d’ohm nous donne : U1= R1I ; U2=R2I et U3= R3I d’où U = (R1 + R2 + R3) I
 La résistance équivalente nous donne :
Réq= R1 + R2 + R3

La résistance équivalente à n résistances mises en série est égale à la somme des résistances

ii. Association parallèle

Les résistances sont en parallèle lorsqu’elles sont soumises à la même différence de potentiel.

Trois Résistances parallèles sont associées comme suit :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 13


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Dans le cas où nous avons deux résistances parallèles nous avons la relation suivante :

Exercices : calculer la résistance équivalente entre les points A et B des groupements des résistances
suivantes :

R1 = 20Ω et R2 = 40Ω

Réponse : RAB = 60Ω

R1 = R2 = 40Ω

Réponse : RAB = 40Ω

IV. Les différents types de résistances

Il existe deux grands types de résistance : les résistances fixes et les résistances variables

 Comme résistances fixes on a :


 Résistance au carbone
 Résistance bobinée de puissance
 Résistance à couche métallique
 Comme résistance variables on a :
 Potentiomètre
 Rhéostat
 Photo résistance
 Thermistance
V. Marquage des résistances
i. Code de couleur

Ici la valeur nominale de la résistance est indiquée par les anneaux de couleur sur le composant :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 14


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exemple : La lecture de la valeur se fait de la manière suivante:

A= couleur jaune =4 ; B=couleur violet =7 ; C= couleur marron= 1 et la tolérance est or

La valeur de la résistance est

Soit le tableau de couleur suivant :

couleurs noir marron rouge orange jaune vert bleu violet gris blanc
1ere 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
couleur
2eme 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
couleur
3eme ×1 ×10 ×100 ×1000 ×104 ×105 ×106 - - -
couleurs
4eme OR= ±5% Argent= ±10% Noir= ±20% Marron = ± 1% Rouge= ±2%
couleurs

Devoir : donner la valeur des résistances à l’aide des couleurs :

a. Orange ; bleu ; marron ; marron


b. Bleu ; gris ; rouge ; argent

ii. Marquage en clair

Ici la valeur nominale et la tolérance sont inscrites sur le corps de la résistance et la valeur est
déterminée à l’aide du tableau suivant :

Couleur Argent Or Noir Marron Rouge


Tolérance ± 10% ±5% ±20% ±1% ±2%
Lettre K J M F G

Exemple : calculer les valeurs des résistances ci-dessous :

R= 39KΩ à ± 5%
4R7K R= 4.7 Ω à ± 10% 39KJ

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 15


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Leçon 4 : LA LOI D’OHM


I. ENONCE DE LA LOI D’OHM

La loi d’ohm stipule que la tension U aux bornes d’un résistor est égale au produit de sa résistance R
par l’intensité du courant I qui le traverse U=RI

Aux bornes d’un résistor le courant et la tension ont une toujours le sens contraire

Dans une résistance électrique la tension et le courant sont proportionnels

II. DEFINITION LEGALE DE LA LOI D’OHM


1. Loi d’Ohm en convention récepteur

On parle de convention réceptrice quand les orientations du courant et de la tension relatives à un


dipôle sont en sens inverse : U en volt (V)

I le courant en
U= Ri
ampère (A)

R la résistance
électrique en ohm
(Ω)
2. Loi d’Ohm en convention générateur

Les orientations du courant et de la tension sont dans le même sens

Remarque : la résistance est une grandeur positive

Exemple : soit le circuit ci-dessus :

On donne R= 1000Ω et i= 50 mA calculer la tension U :

U= Ri = 1000×0.05=50V
U= 50V

III. NOTION DE PUISSANCE ELECTRIQUE

La puissance électrique est le travail fournie en une seconde. On la note généralement par la lettre P et
son unité de mesure est le watt(W).

La puissance électrique est égale à la tension multipliée par l’intensité du courant.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 16


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

P en Watt
P = U×I
U en volt(V)

I en ampère

Dipôle générateur et dipôle récepteur (de puissance)

 Un dipôle générateur est un dipôle qui fournit de la puissance électrique


 Cette puissance est consommée par les dipôles récepteurs

Exemple : une résistance électrique est alimentée par une tension de 100V et parcouru par un courant
d’intensité 10A. Calculer la puissance électrique.

Solution : Donnée : U=100V I=10V

Calculons la puissance électrique

AN : P=100×10= 1000W
P = U×I

Exercice :
I = 60 mA ; R= 1000Ω

Calculer E

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 17


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

LECON 5 : LA LOI DE JOULE

I. effet joule

Un conducteur parcouru par un courant électrique dégage de la chaleur. Plus généralement, l’effet
Joule se traduit par la conversion d’énergie électrique en énergie thermique (chaleur). Dans le cas des
conducteurs ohmiques et des résistances, l’énergie électrique consommée est entièrement transformée
en chaleur.

II. ENONCE DE LA LOI DE JOULE

La puissance reçus par un conducteur (en régime continu) est égale au produit de la tension a ses
bornes par l’intensité du courant qui le traverse ou encore le produit de la résistance par le carré de
l’intensité

Avec U =Ri
P = U× i

Exemple : calculer la résistance d’un fer à repasser de 750W avec une tension de 230V

Solution :

𝑈2
𝑅=
𝑃

III. DENSITE DU COURANT

La densité du courant est la quantité du courant électrique présenté sur une surface donnée elle se
note J et s’exprime en (A/m2 )
Avec

𝐼 J = densité du courant (A/m2)


𝐽
I.
=
𝑆 I intensité du courant (A)

S surfaces traversées par le courant électrique (m2)

NB : la densité du courant est très importante dans le choix des conducteurs

Exemple : un conducteur de section 6m2 est parcouru par un courant électrique de 10 A quel est la
densité du courant

Solution : calculons la densité du courant

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 18


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

AN : J = 1.67A/m2
𝐼
𝐽=
𝑆

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 19


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Leçon 6 : LE GENERATEUR
I. Les généralités

Un générateur est un appareil qui permet de fournir le courant électrique, il transforme


généralement une forme d’énergie quelconque (mécanique, hydraulique, chimique, thermique) en
énergie électrique. Il existe deux types de générateur de tension :

 Les générateurs à courant continu (la pile, les dynamos)

 Les générateurs, groupe électrogène)

Dans le cadre de cette leçon nous nous intéresserons uniquement aux générateurs a courant
continu. Il se symbolise comme suit :

II. F.E.M ET RESISTANCE INTERNE D’UN GENERATEUR

1. Force électromotrice d’un générateur

La F.é.m. d’un générateur est la force qui fait mouvoir les électroniques. Elle correspond à la
tension à vide aux bornes du générateur. Elle est notée E et est constante pour un générateur
donné.

On définit également F.é.m. par rapport E = P/I ?, avec :

 P : puissance fournie par le générateur, et est en Watt (W)

 I : courant traversant le générateur et est en Ampère (A)

 E en volt

2. La différence de potentielle

Lorsqu'une charge se déplace d'un point initial A de potentiel Vi = VA vers un point final B de

Potentiel Vf = VB, alors la différence de potentiel entre le point final et le point initial est :

Une différence de potentiel est encore appelée tension électrique.

La tension entre A et B est notée :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 20


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

On a évidemment :

3. La résistance interne

Dans un générateur fermé, la tension U à ses bornes décroit d’une quantité (U) proportionnelle au
courant I.

Le quotient U/I analogue à une résistance est appelée interne du générateur

III. PUISSANCE ET RENDEMENT D’UN GENERATEUR

La puissance fournie par un générateur est donnée par les relations suivantes, P = E.I = Pe + Pi avec :

 Pe : puissance électrique consommée par le circuit extérieur


 Pi : puissance consommée à intérieur du générateur

Energie W fournie par le générateur sera : W = E.I.t =E.Q, avec :

 W en J
 E en V
 I en A
 T EN S
 Q en C

Le rendement d’un générateur est donné par l’expression.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 21


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

IV. ASSOCIATION DES GENERATEURS


1. Association des générateurs en série

Deux générateurs sont en série si la borne positive de l’un est reliée à la borne négative de l’autre.

2. Association des générateurs en opposition

Deux générateurs sont dits en opposition lorsque la borne négative de l’un est liée à la borne négative
de l’autre, ou lorsque les deux bornes positives sont reliées entre elles. C’est le générateur qui a la plus
grandes fem qui impose le sens du courant, l’autre générateur se comporte comme un récepteur.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 22


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

3. ASSOCIATION DES GENERATEURS IDENTIQUES EN SERIE

4. ASSOCIATION DES GENERATEURS EN PARALLELE

Soit m le nombre de générateurs, on a :

E = E1 ; r = r1/m

V. EXERCICE

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 23


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Leçon 7 : LE RECEPTEUR
I. GENERALITE

Un récepteur est un appareil électrique qui absorbe l’énergie électrique et transforme sous forme
d’énergie (thermique, mécanique, chimique) ou mémé en énergie électrique.

Un récepteur peut aussi être défini comme un appareil consommant plus d’énergie électrique que
l’effet joule.

II. LA FORCE CONTRE ELECTROMOTRICE (F.c.e.m)

la force contre électromotrice d’un récepteur est la force qui s’oppose à la circulation du courant
électrique, elle est notée E’ et est définie par le rapport E’ = p’/I , U = E’ + r’I avec :

 P’ : puissance utile en watt(W)


 E’ en V
 I : en A
 r’ résistance interne en ohm
III. LA RESISTANCE INTERNE

Noté r’,la résistance interne par un récepteur est donnée par des expressions, P= E’.I et P = r’.I2

Avec :

 P’ = E’I et p = r’I2
 U : tension aux bornes du récepteur
 I : courant traversant le générateur

IV. BILAN ENERGETIQUE

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 24


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 25


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

LEÇON 8 : LOIS DE KIRCHHOFF

I. La loi des mailles


C’est la tension totale entre deux points d’un circuit électrique est égale à la somme des tensions
intermédiaires.

Soit le schéma suivant :

Exemple :

Une pile de f.é.m. 9 V alimente une ampoule de 6 V à travers une résistance Calculer la tension UAB
aux bornes de la résistance.

UPN – UBC – UAB˭ 0

UAB˭ UPN – UBC

UAB˭ 9 – 6 = 3V

UAB= 3V

II. PONT DIVISEUR

Principe : il arrive souvent que l’on dispose d’un signal Ue (continue ou alternatif) trop élevée pour
usage qu’on veut en faire, on souhaitera seulement prendre la moitié, le tiers ou tout autre fraction, on
alors recourt au montage appelé pont diviseur :

Il existe deux types de pont diviseur :

Pont diviseur de tension


Pont diviseur de courant
1. Le diviseur de tension

Le diviseur de tension permet de connaitre les tensions aux bornes de chacun des dipôles à partie de la
tension qui alimente la branche.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 26


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

NB : Le diviseur de tension ne fonctionne qu’avec des dipôles branchés en série :

a. Pont diviseur non chargé


Application de la loi d’ohm :

𝑈𝑠 = 𝑅2𝐼 1
{
𝑈2 = (𝑅1 + 𝑅2)𝐼 2

Trouvons l’expression de I dans 2

𝑈𝑒
𝐼=
𝑅1 + 𝑅2
𝑹𝟐 × 𝑼𝒆
Maintenant remplaçons I dans 1 par son expression : 𝑼𝒔 =
𝑹𝟏 + 𝑹𝟐
Remarque : le diviseur de tension permet de trouver rapidement les différentes tensions dans un
montage série.

Exemple : soit le montage suivant :

Ue =12V ; R1= 470Ω ; R2 =720Ω


U1
Calculer U1 et U2

U2

Solution : calculons U1 :
470×12
𝑈1 = 𝑅1 × 𝐼 𝑅1×𝑈𝑒 AN : U1= 470+720 = 4.7𝑉
{ 𝑈𝑒 = (𝑅1 + 𝑅2)𝐼 ↔ 𝐼 = 𝑈𝑒 U1= 𝑅1+𝑅2
𝑅1+𝑅2

U1= 4.7V

Calculons U2 720×12
𝑅2×𝑈𝑒
U2= 𝑅1+𝑅2 AN : U2= 470+720 = 7.26𝑉
𝑈2 = 𝑅2 × 𝐼
{ 𝑈𝑒 = (𝑅1 + 𝑅2)𝐼 ↔ 𝐼 = 𝑈𝑒
𝑅1+𝑅2
U1= 7.26V

b. Pont diviseur chargé

𝑅2×𝑅3
Req= 𝑅2+𝑅3

Us = ReqI

𝑈𝑒
Ue= (R1+Req)I ↔ 𝐼 = 𝑅1+𝑅𝑒𝑞

𝑅𝑒𝑞+𝑈𝑒
US= 𝑅1+𝑅𝑒𝑞
c. Diverse présentation :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 27


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Il faut savoir appliquer la formule du pont diviseur de tension dans des cas de présentation un
peu différente mais électriquement équivalente.

𝑅2×𝑈𝑒
US= 𝑅1+𝑅2

𝑅1×𝑈𝑒
US= 𝑅1+𝑅2

2. Diviseur de courant

Le diviseur de courant permet de connaitre les valeurs des intensités dans les différentes
branches en fonction de l’intensité principale.

Les deux résistances R1 et R2 sont branchées en parallèles et elles sont soumises à la même
tension U :

La loi d’ohm pour la résistance R1 est :


𝑈
U=R1×I1 I1=𝑅1

La loi des nœuds donne : I=I1 + I2


𝑅1×𝑅2
La résistance équivalente du schéma est Req= 𝑅1+𝑅2

𝑅1×𝑅2
Ce qui permet d’écrire U= Req×I qui équivaut à U= 𝑅1+𝑅2 × 𝐼

On peut ainsi exprimer les intensités I1 et I2 en fonction de I ; R1 et R2


𝑈 𝑅1×𝑅2
I1= 𝑅1 et U2= 𝑅1+𝑅2 × 𝐼

Nous avons les formules suivantes à la fin :

𝑅2×𝐼 𝑅1×𝐼
I1= 𝑅1+𝑅2 I2= 𝑅1+𝑅2

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 28


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exemple :

Soit le schéma proposé ci-dessous :

I=250mA ; R1= 350Ω ; R2= 1KΩ : calculer les courants I1 et I2

 Calculons I1
I1= 188mA
𝑅2×𝐼 1000×0.25
I1= I1= 330+1000
= 188𝑚𝐴
𝑅1+𝑅2

 Calculons I2

𝑅1×𝐼 330×0.25 I2= 62mA


I2= 𝑅1+𝑅2 I2= 330+1000 = 62𝑚𝐴

On vérifie I=I1+I2 = 188 + 62 = 250mA

EXERCICES :

Exercices 1 :

Soit le montage ci-dessous

R1= 10Ω ; R2= 150Ω ; R3= 500Ω et U1= 16V

Calculer U2 en utilisant le diviseur de tension

Exercice 2 :

Soit le montage ci-dessous :

U1= 12V ;

R1= 150Ω ; R3= 5Ω

R2= 200Ω et R4=15Ω

a) Calculer la résistance équivalente de la branche (R2 ; R3 et R4)


b) Calculer la tension U2 en utilisant le diviseur de tension

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 29


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exercice 3 :

Soit le montage ci-dessous

R1= 2.4Ω; R2=5Ω et I=7A

Calculer IS en appliquant le diviseur


de courant

𝑅1×𝐼
Solution: IS = 𝑅1+𝑅2

Exercice 4:
R1= 5Ω ; R2=20Ω et I= 20A

Calculer I1 et I2

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 30


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

MODULE II : THEOREME DE
SURPERPOSITION

Elément de compétence

 Enoncé le théorème de superposition


 Utiliser le théorème dans un circuit avec des dipôles actifs
I. Enoncé
La tension ou le courant entre deux points d’un circuit électrique linéaire comportant plusieurs
sources est égale à la somme des tensions ou courants obtenues entre les deux points lorsque source
agit seule.

NB : S’il s’agit des sources de sources de tension on travaillera séparément en les cours-circuitants et
s’il s’agit des sources de courant on travaillera séparément en les ouvrants.

II. APPLICATION DU THEOREME

Dans un circuit comportant plusieurs générateurs, la différence de potentiel aux bornes d’un dipôle ou
l’intensité du courant qui traverse ce dipôle peut être calculé en ne tenant compte que d’un seul
générateur à la fois à condition de remplacer :

 Les autres sources de tension par des court-circuit


 Les autres sources de courant par des circuits ouverts

Les résultats obtenus pour chaque générateur seront ensuite additionnés.

Exemple : soit le circuit suivant :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 31


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

R1= 10KΩ ; R2 = 15KΩ ; R3 = 10KΩ ; E1 = 12V ; E2 = 20V

Calculer la tension aux du dipôle R3

1. Calcul de la tension UAM avec E1

On remplace la source de tension E2 par un court-circuit, on obtient le schéma suivant :

R2 et R3 ont les mêmes bornes c'est-à-dire qu’ils sont en parallèles. La résistance équivalente Réq entre
les bornes A et M est :
𝑅2×𝑅3 15×10 150
𝑅𝑒𝑞 = = = = 6KΩ
𝑅2+𝑅3 15+10 6

Le schéma se réduit à :

R1 et Req sont parcoures par le même courant c'est-à-dire qu’ils


sont en séries. On peut dont écrire :

E1= (R1+Req) I

𝐸1
Ou I= et UAM1=Réq ×I
𝑅1+𝑅𝑒𝑞

𝑹𝒆𝒒
D’où UAM1= × 𝑬𝟏
𝑹𝒆𝒒+𝑹𝟏

𝟔
AN: UAM1= × 𝟏𝟐
𝟔+𝟏𝟎

UAM1= 4.5V

2. Calcul de la tension UAM avec E2


La source de tension E1 est alors remplacée par court-circuit on obtient le schéma suivant :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 32


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

R1 et R3 sont en parallèles :

𝑅1×𝑅3 10
Req2= = = 5𝐾𝛺
𝑅1+𝑅3 2

Le schéma réduit est le suivant :

R2 et Req sont parcoures par le même courant c'est-à-


dire qu’ils sont en séries. On peut dont écrire :

E2= (R2+Req) I

𝐸2
Ou I= 𝑅2+𝑅𝑒𝑞 et UAM2=Réq2 ×I

𝑹𝒆𝒒𝟐
D’où UAM2= × 𝑬𝟐
𝑹𝒆𝒒𝟐+𝑹𝟐

𝟓
AN: UAM2= × 𝟐𝟎
𝟓+𝟏𝟓

UAM2= 5V
3. Calcul de la tension UAM

UAM= UAM1+UAM2

UAM= 4.5+5

UAM= 9.5

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 33


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exercice :

Déterminer la tension UAB du montage suivant en employant la méthode de superposition

E1=5V

E2= 10V

R1=50Ω

R2=20Ω

R3=220Ω

Solution :

Considérons E1

R2 et R3 sont en parallèles

𝑅2×𝑅3 20×220
Req= = = 18.33𝛺
𝑅2+𝑅3 2𝑂+220

Le circuit équivalent est le suivant :

E1 = (Req + R1 ) I
𝐸1
 𝐼 = 𝑅𝑒𝑞+𝑅1
𝑅𝑒𝑞×𝐸1
 𝑈𝐴𝑀1 = 𝑅𝑒𝑞 × 𝐼=
𝑅𝑒𝑞+𝑅1

18.33×5 91.65
AN : 𝑈𝐴𝑀1 = = = 1.3𝑉
18.33+50 68.33

Considérons E2

R1 et R3 sont en parallèles

𝑅1×𝑅3 50×220
Req2= = = 40.74𝛺
𝑅1+𝑅3 5𝑂+220

Le circuit équivalent est le suivant

E2 = (Req + R2 ) I
𝐸2
 𝐼=
𝑅𝑒𝑞+𝑅2
𝑅𝑒𝑞×𝐸1
 𝑈𝐴𝐵2 =– 𝑅𝑒𝑞 × 𝐼=– 𝑅𝑒𝑞+𝑅1

–40.74×10 –407.4
AN : 𝑈𝐴𝐵2 = 40.74+50
= 90.74
=– 4.48𝑉

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 34


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Calculons UAB totale

UAB= UAB1+UAB2
UAB= – 3.13V
UAB= 1.3–4.48

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 35


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

MODULE III : THEOREME DE THEVENIN

Elément de compétence :

 Enoncer le théorème de Thevenin


 Utiliser le théorème dans un circuit avec des dipôles actifs
I. ENONCE

Tout réseau linéaire actif à deux bornes de sortie peut être remplacé par une source de tension en
série avec une impédance ou résistance.

II. COMMENT CALCULER Eth ET Rth AUX BORNES DE A ET B

Pour calculer Eth on procède comme suit :

 Débrancher la charge
 Calculer la tension des bornes considérés ; celle si sera Eth.

Pour calculer Rth on procède comme suit :

 Débrancher la charge
 Court-circuité toute les sources de tension indépendante et ouvrir toute les sources de courant
indépendante
 Calculer la résistance de Thevenin (la résistance équivalente du circuit)
III. APPLICATION DU THEOREME

Soit le schéma suivant :


E= 12V ;

R1= 10KΩ

R2= 120KΩ

Rcharge= 100KΩ

1) Déconnecter la charge

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 36


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 Eth= R2×I
 E= (R2+R1) I Eth=
𝑹𝟐×𝑬
𝐸 𝑹𝟏+𝑹𝟐
 I=𝑅1+𝑅2 d’où

𝟏𝟐𝟎×𝟏𝟐
AN: Eth= 𝟏𝟐𝟎+𝟏𝟎 Eth =11.07V

2) Calcul de Rth

Court-circuitons toute les sources de tension :

𝑅2×𝑅1 10×120
Rth=
𝑅1+𝑅2
Rth= 10+120 = 9.23

Rth=9.23KΩ comme valeur normalisé on prendra


Rth= 10KΩ

3) Schéma équivalent de Thevenin :

Ce schéma contient Eth ; Rth ; et Rcharge

Exercices :

Soit le schéma ci-dessous :


E1=10V ; E2= 5V

R1=15V ; R2=10Ω ; R3= 5Ω

a) Calculer les éléments de Thevenin du dipôle AB et donner le schéma équivalent de


Thevenin
b) Calculer le courant i2

Solution :

a) Calculons les éléments de Thevenin du dipôle AB

Tout d’abord on déconnecte la charge R2

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 37


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

 Eth= R3 ×I et E1= (R1+R3)I


𝐸1
 I=
𝑅1+𝑅2
𝑹𝟑×𝑬𝟏
Eth=
D’ou 𝑹𝟏+𝑹𝟑

𝟓×𝟏𝟎 𝟓𝟎
AN: Eth= 𝟏𝟓+𝟓
= 𝟐𝟎

Eth=2.5V

Calculons ensuite Rth:

𝑅3×𝑅1
Rth=
𝑅1+𝑅3

15×5
Rth= = 3.75𝛺
15+5

Rth = 3.75Ω

Le schéma équivalent de Thevenin est le suivant:

b) Calculons le courant i2

Utilisons la maille pour trouver le courant

Eth – Reqi2–R2i2–E2= 0
𝐸𝑡ℎ−𝐸2
Eth– (Req+R2)i2–E2=0 I2=𝑅𝑒𝑞+𝑅2

i2=–0.182A
TCF:

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 38


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

DEVOIR :

Soit les schémas suivant :

On donne :

E1=10V ; E2=6V ; R1=1KΩ ;R2=200Ω ;RC=R=250Ω

A partir du modèle équivalent de Thevenin vue de A et B

a) Déterminer I
b) En déduire les courants I1 et I2

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 39


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

MODULE VI : THEOREME DE NORTON

Elément de compétence:

 Enoncer le théorème de Norton


 Utiliser le théorème de Norton dans un circuit avec des dipôles actifs

Introduction :

Le théorème de Norton : pour tous les réseaux électriques établit que tout circuit linéaire est
équivalent à une source de courant idéale I en parallèle avec une simple résistance R. ce théorème
s’applique à toutes les impédances par uniquement aux résistances.

 Définition :
Le courant de Norton : est le courant entre les bornes de la charge lorsque celle-ci est court-
circuité d’où Ic =I (court-circuit)
La résistance de Norton : est celle mesurée entre les bornes de la charge lorsque toutes les
sources sont rendues inactives. En court-circuitant les sources de tension et en débranchant les
sources de courant.

Le théorème de Norton va nous permettre de réduire un circuit complexe en générateur de courant réel
ce générateur possède une source de courant (IN) en parallèle avec une résistance (RN).

I. ENONCE :

Tout réseau linéaire possédant deux bornes de sortie peut être remplacé par une source de courant en
parallèle avec une impédance.

Réseau
linéaire

II. APPLICATION DU THEOREME AUX DIPOLES ACTIFS.


1. Principe :

Pour calculer In on procède comme suit :

 Débrancher la charge
 Calculer le courant de court-circuit à travers les bornes considérés celui-ci sera IN
 Pour calculer RN on procède de la même façon que pour Rth (RN=RTH)
2. Application :

On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 40


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

On donne E=8V ; R1=4Ω ; R2=12Ω ; R3=9Ω

Calculer le courant I qui traverse la résistance


R3 en appliquant le théorème de Norton

Solution :

1) Calcul du courant IN

On débranche la résistance R3 et on court-circuite les bornes A et B la configuration sera dont :

𝐸 IN= 2A
IN=𝑅1 8
AN : IN= 4 = 2A

2) Calcul de RN

R3 étant toujours débranchée on court-circuite E la configuration sera donc :

𝑅1×𝑅2
Rth=𝑅2+𝑅1

4×12
Rth=4+12 = 3𝛺

3) Calcul de I

𝑅𝑁×𝐼𝑁
𝐼 = 𝑅𝑁+𝑅3

3×2
𝐼 = 3+9 = 0.5𝐴

Exemple No 2 :

On considère le circuit électrique donné par la figure suivante :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 41


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

1. On donne E1=10V ; E2=5V ;R1=R3=R4=100Ω et R2= 50Ω


2. Calculer le courant I en appliquant le théorème de Norton

Solution

1. Calculons IN

On débranche la résistance R4 et on court-circuite les bornes A et B la configuration sera la suivante :

𝐸1 IN= I1+I2
I=
𝑅1
AN : IN= 0.15A
𝐸2
I2= 𝑅3

2. Calcul de Rth

Rth=25Ω

3. Calculons le courant I

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 42


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

𝑅𝑁×𝐼𝑁
I=
𝑅𝑁+𝑅4

50×0.15 I=0.03A
I= = 0.03𝐴
50+100

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 43


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

PARTIE II : LE COURANT ALTERNATIF

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 44


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

CHAP IV : LE COURANT ALTERNATIF

OPO : A la fin de ce chap chaque l’élève sera capable de :

 Donner la différence entre un courant alternatif et un courant continue


 Déterminer le déphasage entre deux signaux
I. GENERALITES

Le courant électrique provient de la circulation des électrons dans un corps conducteur, tel que certains
métaux, les gaz il peut être continu ou alternatifs.

Un courant alternatif (CA ou AC pour alternating current en anglais) est un courant électrique ou les
électrons circulent alternativement dans une direction puis dans l’autre a intervalles réguliers appelés
cycles.

Le courant passant par les lignes électriques est du courant alternatif tout comme l’électricité des
ménages ordinaires provenant d’une prise de courant dans un mur.

II. Différence entre courant continu et courant alternatif : période


a) Courant continu

Un courant est dit continu lorsqu’il s’écoule continuellement dans une seule direction.

Le sens du courant électrique est par défaut le sens conventionnel du courant :du pole positif(+) vers le
pole négatif(−). En réalités les électrons circulent de la borne négative vers la borne positive.

b) Le courant alternatif

Un courant est dit alternatif lorsqu’il circule alternativement dans une direction puis dans autre à
l’intervalle régulier appelés cycles. En fait c’est la rotation d’un alternateur qui génère un mouvement
de va et vient des électrons.

Un des atouts du courant alternatif est qu’il est relativement moins chère de changer le voltage de
courant de plus la perte d’énergie inévitable lors du transport du courant sur une longue distance est
beaucoup moins élevé dans le cas du courant alternatif que dans le cas du courant continue.

c) Représentation graphique

Courant alternatif

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 45


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Courant continu

d) La période

Définition :

Fréquence : c’est le nombre de périodes en une seconde. Elle est notée f et s’exprime en Hertz(Hz)

1
f= 1
𝑇
Ou T=
𝑓

 f est le fréquence e hertz


 T est la période en seconde

Tension sinusoïdale en fonction du temps

Le temps que met l’intensité instantanée pour se reproduire identiquement a elle-même est appelé
période.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 46


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

III. Courant sinusoïdal- tension sinusoïdale


1. Expression instantanée

Considérons la sinusoïde suivante :

L’expression instantanée d’une sinusoïdale x(t) s’écrit :

x(t) = Xm sin (wt+ ᵠ) ou

 Xm est la valeur maximale ou amplitude


 W est la pulsation
 ᵠ phase a l’origine
Exemple : soit un signal sinusoïdal :
𝜋
12sin (314t+ 2 )

a. Donner sa valeur maximale Xm


b. Donner la pulsation
c. Donner la phase a l’origine

Solution :

a. La valeur maximale est Xm=V= 12V


b. La pulsation est w =314 rad
𝜋
c. La phase à l’ origine est 2
2. Quelques définitions
 Cycles : est la portion d’onde parcourue pendant une période
 Période : c’est intervalle de temps au bout duquel le phénomène se produit identique à lui-
même
 Fréquence : c’est le nombre de cycle par seconde
 Alternance : c’est la partie de la courbe ou v(t) ou i(t) garde le même signe : c’est une demi
période
3. Quelque représentation :
a. Représentation temporelle

C’est la représentation d’une grandeur en fonction du temps.

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 47


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

EXEMPLES :

x(t) = 2 sinwt

b. Représentation de Fresnel


Toute fonction (signal) sinusoïdale x(t) définit par x(t) =Xm sin(wt + )on associe la valeur maximale

Xm et le déphasage ᵠ

Exemple :
𝜋
I(t) = 3√2sin(𝑤𝑡 − )
12

𝜋
u(t) = 5√2sin(𝑤𝑡 + 4 )

c. Représentation des angles

Voici le tableau représentatif des angles

Angle en oo 900 1800 2700 3600


dégrée
Angle en 0 𝜋 𝜋 3𝜋 2𝜋
radian 2 2

IV. période, fréquence, pulsation, valeur efficaces et valeur moyennes


1. période

Elle se note T

1
T= T en seconde (s) et f en hertz
𝑓

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 48


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

2. La fréquence

Elle se note f c’est l’inverse de la période

1
f=
𝑇

3. La pulsation

Elle se note w et se lit oméga

W s’exprime en radian par seconde (rad/s)


W=2𝜋𝑓
f en Hz

Exemple :

Un signal sinusoïdal à pour période T=20 ms calculer la fréquence et la pulsation.

a) Calcul de la fréquence

AN : f= 50Hz

b) Calcule de la pulsation

AN : W= 314 rad/s

4. Valeur moyenne - valeur efficace


a) Valeur moyenne

La valeur moyenne d’un courant d’un courant (ou d’une tension) variable est l’intensité du courant
continu (ou d’une tension continu) constant qui transporte pendants le même temps la même quantité
d’électricité que le courant variable

 Tension moyenne
.

2×𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑚𝑎𝑥
Vmoy =
𝜋 1.57

 Courant moyen

2×𝐼𝑚𝑎𝑥
Imoy = 𝐼𝑚𝑎𝑥
𝜋
1.57

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 49


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

b) Valeur efficace

La valeur efficace d’un courant alternatif ou d’une tension alternative est l’intensité ou la tension d’un
courant continu qui passant dans le même conducteur fournie pendant chaque période la même
quantité de chaleur que le courant alternatif. Pour calculer intensité efficace et le courant efficace on
utilise les formules suivantes :

𝐼𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑚𝑎𝑥
Ieff = Veff =
√2 √2

Exercice d’application :

La fréquence d’une tension sinusoïdale vaut 100Hz et sa valeur maximale est de 10√2

a) Calculer sa période
b) Calculer la valeur éfficace de la tension

Solution :

a) Calculons la période
1
T= = 0.01𝑠 = 10𝑚𝑠
𝑓

b) La valeur éfficace de la tension

𝑉𝑚𝑎𝑥
Veff =
√2 AN : Veff=10V

V. Déphasage entre deux signaux

Le déphasage entre deux ondes est la fréquence entre les phases. Souvent on mesure cette différence
de phases à un même instant pour les deux ondes mais pas toujours pour au même endroit de
l’espace.

Le déphasage entre deux ondes peut être exprimé selon la mesure effectuée.

 Comme un angle (en radians, degrés)


 Comme un temps(en seconde à comparer avec la période)

Application :

Soit x1(t) et x2(t)deux signaux tel que ;

x1(t) = Xmsin (wt+ф1)


x2(t) = Xmsin (wt+ф2)

Le déphasage entre ces deux signaux est :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 50


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Δф = ± (ф1−ф2)

Exemple :
𝜋
x1(t) = X1msin (wt − 6 )
𝜋
x2(t) = X1msin (wt + 2 )
x3(t) = X3msinwt
a) calculer le déphasage de x1sur x2
b) calculer le déphasage de x1 sur x 3

Solution :

a) calculons le déphasage de x1 sur x2

Δф = (ф1−ф2)

𝜋 𝜋 −2𝜋−6𝜋 −8𝜋 −2𝜋


AN : Δф =− − = = =
6 2 12 12 3
b) déphasage entre x1 et x3

Δф = (ф1−ф3)

−𝜋
Δф =
6
Représentation graphique

X1

X3

X2

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 51


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

EXERCICES :

Technologie :

1. Définir les mots et expression suivant :

Courant alternatif, fréquence, période, alternance, cycles

2. Donner la différence entre un courant continue et un courant alternatif en utilisant la


représentation graphique
3. Compléter le tableau suivant :

Angle en 30 180
dégrée
Angle en 𝜋 𝜋 𝜋 𝜋 𝜋 𝜋 3𝜋 2𝜋
radian 6 5 4 3 2 2

𝜋 𝜋
Exemple : on sait que 𝜋 = 180° on a alors = 30
6 6

EXERCICE 1 :

Un signal sinusoïdale a une période de T = 100s

1. Calculer sa fréquence
2. Calculer sa pulsation

EXERCICE 2 :

La fréquence d’un courant alternative sinusoïdale vaut 500Hz et sa valeur éfficace vaut 12V

a) Calculer sa période
b) Calculer la valeur maximale
c) Calculer la valeur moyenne

EXERCICE 3 :

1. Donner la représentation temporelle de :

X(t) = 10sinwt

X(t) = 3sinwt

X(t) = 5sinwt

2. Donner la représentation de Fresnel de :


𝜋
x(t) = 5sin(wt + )
2

EXERCICE 4:

Soit un signal sinusoïdal


𝜋
17sin(512t + 4 )

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 52


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

1. Donner la valeur maximale Vmax


2. Donner la pulsation

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 53


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

CHAP V RECEPTEURS ELEMENTAIRES SOUS TENSION

SINUSOIDALE

Opo : A la fin de cette leçon l’élève sera capable de :

 Définir les notions d’impédance et de réactance


 Exprimer l’impédance d’une résistance, d’une capacité, d’inductance
 Tracer le diagramme de Fresnel d’une résistance, condensateur et d’une bobine
I. Notion d’impédance et de déphasage
1. Impédance

L’impédance Z d’un dipôle est le quotient de la valeur éfficace de la tension u à ses bornes par la
valeur éfficace du courant I qui le traverse soit :

𝑈 Z en ohm(Ω) u en volt(V)
Z= I en ampère (A)
𝐼

En courant sinusoïdal la loi d’ohm s’écrit :

U= Z× 𝑰
L’impédance Z d’un dipôle peut aussi varié avec la fréquence de tension sinusoïdale u.
𝜋
Exemple : un dipôle est alimenté par une tension sinusoïdale égale à u(t) = 220√2 sin (2𝜋𝑓𝑡 − 3 )
il est parcouru par un courant sinusoïdal i(t) = 2sin (2𝜋𝑓𝑡) calculer impédance Z de ce dipôle.

Solution :

𝐼𝑚𝑎𝑥 2 2√2
Ieff= = = = √2 𝐴
√2 √2 2

𝑉𝑚𝑎𝑥 220√2
Ueff = √2
= √2
= 220 𝑉

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 54


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

𝑈
Z=
𝐼 AN : Z = 155.5Ω

2. Déphasage

Dans la plus par des dipôles la tension u est déphasée par rapport au courant i ce déphasage noté ф
peut être illustré par la construction de Fresnel ф= (𝑖, 𝑢
⃗).

Φ peut être déterminé par calcul ou graphiquement

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 55


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

II. Dipôles élémentaires


Les dipôles passifs rencontrés en électricités et en électronique sont essentiellement constitués de
résistance, de bobine et de condensateur. Pour étudier leur comportement ces composants sont
considérés comme association des dipôles élémentaires appelés circuit résistif (résistance pure),
circuit inductif (inductance pure) et circuit capacitif (capacité pure).

1. Circuit résistif (résistance pure)

Pour une résistance pure la tension u à ses bornes est en phase avec le courant i qui traverse une
résistance pure a pour impédance Z= R les de Fresnel u et i sont collinaires :

I = I√2sinwt

U= Ri → u= RI√2sinwt

u et i sont en phase

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 56


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

2. Circuit inductif (inductance pure)

C’est une bobine idéale dont le fil qui la constitue n’a aucune résistance. La tension aux bornes d’une
inductance est en avance de 90° sur le courant qui la traverse l’impédance est :

𝑈 ZL en ohm(Ω) u en volt(V)
ZL= =Lw
𝐼 I en ampère (A) L (inductance en Henry(H)) w en (rad/s)

NB :

 l’impédance d’une bobine augmente avec la fréquence.


 Le produit Lw est appelé Réactance d’inducteur notée XL=Lw
3. Circuit capacitif (capacité pure)

Pour une capacité pure la tension aux bornes est retard de −90° sur le courant qui la traverse
l’impédance. La formule de l’impédance d’un circuit capacitif est la suivante :

1
La relation 𝑐𝑤 est appelé réactance de la capacité
𝑈 1
Zc= =
𝐼 𝐶𝑊 C en farad(F)

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 57


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exemple : calculer l’impédance de la capacité à la fréquence de 50Hz pour une capacité de 1μF et
à la fréquence l’impédance d’une inductance pure de 1H.

Solution :

Calculons impédance Zc
ZC= 3.2KΩ
1 1 1
ZC = = = = 3184Ω
𝑐𝑤 2𝜋𝑓𝑐 2𝜋×50×10−6

Calculons impédance ZL
ZL= 314Ω
ZL = Lw = 2πfL = 2π×50×1= 314Ω

EXERCICES

EXERCICE 1 :

Un dipôle est alimenté par une tension sinusoïdale u(t) =110√2 sin(2𝜋𝑓𝑡 − 45°) il est
parcouru par un courant i(t)= 4 sin(2𝜋𝑓𝑡) on vous demande de :
1) Déterminer les valeurs et efficaces de maximales chaque grandeur
2) Donner la pulsation, la période, et le déphasage si f =50Hz
3) Quelle est la valeur du courant du courant à t=0
4) La valeur de l’impédance Z du circuit

EXERCICE 2 :

1) Calculer la réactance de capacité à la fréquence de 60Hz pour une capacité de 15µF


2) et à la même fréquence calculer impédance d’une inductance pure de 20H
EXERCICE 3 :

1) déterminer la construction de Fresnel des grandeurs suivantes


x1(t) =5 sin(𝑊𝑡 − 45°)

x2(t)= 3√2 sin(𝑊𝑡)

2) Déterminer les valeurs et efficaces de maximales chaque grandeur

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 58


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

3) Déterminer la valeur moyenne de chaque grandeur


EXERCICE 4 :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 59


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

CHAP VI : ASSOCIATION DES RECEPTEUR

I. Groupement des dipôles en série

Lorsque les dipôles sont en série ils sont parcourus par le même courant i. la tension appliquée au
groupement est la somme des tensions partielles. u= u1 + u2 + u3

1. Circuit RL série

La tension u aux bornes du groupement RL est tel que u = UR+UL d’où la représentation de
Fresnel :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 60


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

⃗⃗⃗⃗⃗ , 𝑈𝐿
Les vecteurs𝑈𝑅 ⃗⃗⃗⃗⃗ et 𝑢
⃗ forment un triangle rectangle appelé triangle des tensions et on peut
écrire :

u2= √𝑈𝑅 2 + 𝑈𝐿2

u= I √𝑹𝟐 + (𝑳𝑾)𝟐

On peut également calculer le déphasage de la manière suivante :

𝑼 𝑳𝑾𝑰 𝑳𝑾
tanф = = =
𝑰 𝑹𝑰 𝑹

2. Circuit RC en série

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 61


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

La tension u aux bornes du groupement RC s’écrit u= uR+ uC d’où la représentation de Fresnel de la


somme vectoriel 𝑢 𝑈𝑅 + ⃗⃗⃗⃗⃗
⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑈𝐶

⃗⃗⃗⃗⃗ , ⃗⃗⃗⃗⃗
Les vecteurs𝑈𝑅 𝑈𝐶 et 𝑢
⃗ forment un triangle rectangle appelé triangle des tensions et on peut
écrire :

u2= √𝑈𝑅 2 + 𝑈𝐶 2

𝟏 𝟐
u= I √𝑹𝟐 + ( )
𝑪𝑾

La notion d'impédance est également utilisée avec ce circuit.

Le déphasage entre u et I est négatif il est également donné pas la relation suivante :

1
𝑡𝑎𝑛𝜑 = −
𝑅𝐶𝑊

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 62


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Exemple :

Une bobine d’inductance L = 0.1H a une résistance de 20Ω elle est alimentée par une tension
de valeur éfficace 220V et de fréquence 50Hz.

a) Faire le schéma du circuit


b) Calculer impédance de chaque élément et l’impédance totale de la bobine
c) Calculer le courant traversant la bobine
d) Calculer le déphasage entre U et I

Solution :

a) Schéma du circuit =

Voir schema ci-dessus

Donnée: L = 0.1H, R =20Ω, U = 220V, W = 2πf = 312rad/s

b) Calculons l’impédance
 ZR

ZR = R = 20Ω

 Calculons ZL

ZL = Lw = 0.1×314= 31.4Ω

 Impédance totale

Z =√𝑅 2 + (𝐿𝑊)2 Z = √202 + (31.4)2 = 37.2Ω

c) Calculons le courant traversant la bobine


𝑈 220
I=𝑍 = = 5.9A
37.2

d) Calculons le déphasage φ
𝐿𝑊 31.4
Tanф = 𝑅
= 20
= 1.57

Ф = 57.7°

3. Groupement RLC en série

Une bobine de résistance R et l’inductance L est place en série avec un condensateur parfait de
capacité C selon le schéma suivant :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 63


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

La tension u aux bornes du groupement est u = uR+uL+ uc

Diagramme de Fresnel :

𝑢 1
Z = = √𝑅 2 + (𝐿𝑊 − )2
𝐼 𝐶𝑊

Condition de résonance :
1
Lw = 𝐶𝑊 LCW2 = 1

Exercices d’application :

Un circuit est constitué en série d’une résistance de 10Ω, d’une inductance de 1H et d’une capacité
C .ce circuit est alimenté par une tension de valeur éfficace 12V et de fréquence 50Hz.

a) Faire le schéma du circuit


b) Quel est la valeur de C pour que le circuit soit à la résonnance
c) Calculer les valeurs des impédances du condensateur et de l’inductance
d) En déduire la valeur éfficace I du courant

Solution :

a) Schéma : voir schéma ci-dessus


b) Calcul de la valeur de C

Condition de résonnance LCW2= 1


1 1
C= AN : C=
𝐿𝑊 2 1×(2𝜋×50)2

C = 10μF
c) Calculons ZL et Zc

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 64


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

ZL= LW 1×314=314Ω

ZL=ZC= 314Ω

d) Calculons le courant

𝑢 𝑈 12
Z=𝑅= 𝐼= = = 1.2𝐴
𝐼 𝑅 10

II. Groupement des dipôles en parallèle

Les dipôles en parallèle ont tous la même tension u à leurs bornes le courant traversant le groupement
est la somme des courant dans chaque dipôle.

1. Circuit RC parallèle

Soit un circuit composé d’une résistance et d’un condensateur :

La détermination i se fait de la manière suivante :

 Représenter à l’échelle le vecteur de Fresnel de chaque courant partiel. le vecteur 𝑢



servant de référence
 Faire la somme des vecteurs des courants

⃗⃗⃗⃗ + ⃗⃗⃗⃗
𝑰 =𝑰𝟏 𝑰𝟐 + ⃗⃗⃗⃗
𝑰𝟑

⃗⃗⃗⃗ + ⃗⃗⃗⃗
Dans le cas du circuit RC parallèle i= iR+ic d’où la relation vectorielle 𝑰 =𝑰𝑹 𝑰𝑪

Construction de Fresnel :

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 65


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Les vecteurs𝐼⃗ , 𝐼𝐶
⃗⃗⃗⃗ et 𝐼𝑅
⃗⃗⃗⃗ forment un triangle rectangle les courants IR et IC sont données par :

𝑈 𝑈
IR= IC= = cwu
𝑅 𝑍𝑐

I = √𝐼𝑅 2 + 𝐼𝐶 2

Le déphasage entre U et I est donné par :


−𝑰𝑪
Tanφ= 𝑰𝑹
= −RCW

Exemple d’application :

On donne un circuit RC parallèle

R=100Ω ; C= 10μF ; u= 220V ; f= 50Hz

Calculer I ; IR ; IC et tanφ

Solution :

IR = 2.2A IC = 0.69A I = 2.305A tanφ = 17

2. Circuit LC parallèle

I = IC + IL

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 66


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Remarque:

Lorsque IC=IL le courant I=0 on dit qu’on a un circuit équivalent à un interrupteur ouvert.

Le circuit est alors à la résonnance avec la condition LCW2 = 1

EXERCICES

EXERCICE 1 :
Une bobine d’inductance L= 1000H à une résistance de 120Ω elle est alimentée par une
tension de valeur efficace de 220V et de fréquence 50Hz elle est alimentée par une
tension
1) Faire le schéma de montage (circuit RL série)
2) Calculer l’impédance de chaque élément
3) Calculer impédance totale
4) Calculer le courant traversant la bobine
5) Calculer le déphasage entre U et I
EXERCICE2 :
Un condensateur de 10µF est placé en série avec une résistance de 100Ω le groupement
est alimenté par une tension de valeur efficace de 220V de de fréquence 50Hz :
1) Faire le schéma de montage (circuit RC série)
2) Calculer l’impédance de chaque élément
3) Calculer impédance totale
4) Calculer le courant traversant la bobine
5) Calculer le déphasage entre U et I

EXERCICE3 :

Un circuit est constitué en série d’une résistance de 180Ω, d’un condensateur de 10µF et d’une
inductance L : ce circuit est alimenté par une tension de valeur efficace de 12V et de fréquence
50Hz :

1) Faire le schéma de montage (circuit RLC série)


2) Quel est la valeur de l’inductance L pour que le circuit soit a la résonnance
3) Calcul les valeurs de l’impédance du condensateur et de l’inductance
4) En déduire la valeur du courant I
EXERCICE4 :

Soit le circuit RC parallèle ci-dessous :

R=120Ω C=15µF U=220V f=50Hz

Calculer :

1) Le courant IR de la résistance R
2) Le courant IC du condensateur C
3) Le courant total I
4) Le déphasage

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 67


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

EXERCICE5:

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 68


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

CHAPVII : PUISSANCE EN
MONOPHASES

I. DEFINITIONS
1.1. PUISSANCE INSTANTANÉE

1.1.1. Expression de la puissance instantanée

p: puissance instantanée consommée ou fournie

v: tension aux bornes du dipôle

i: intensité instantanée du courant qui le traverse.

p= v.i.
1.1.2. Les conventions du dipôle

1.2. PUISSANCE ACTIVE

1.2.1. Définition

La puissance active, est par définition, la valeur moyenne de P.

P= <p> = <VI cos ϕ>- <VI.cos (2ωt+ϕ)> = <VIcos ϕ>- car cos (2ωt+ϕ) est l’expression d’un
signal

Symétrique alternatif et donc sa valeur moyenne est nulle.

P= V.I. cos ϕ
P: puissance active en W

V : tension efficace aux bornes du dipôle en V

I: intensité efficace en A

ϕ: déphasage de u par rapport à i en rad.

1.2.2. Dipôles récepteurs et dipôles générateurs de puissance active

Avec la convention de type récepteur:

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 69


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

1.3. PUISSANCE RÉACTIVE

1.3.1. Définition

La puissance réactive est par définition:

Q= VI.sin ϕ
Q: puissance réactive en Var (Voltampères réactifs)

V : tension efficace aux bornes du dipôle en V

I: intensité efficace en A

ϕ: déphasage de u par rapport à i en rad.

1.3.2. Dipôles récepteurs et dipôles générateurs de puissance réactive

1.4. PUISSANCE APPARENTE

1.4.1. Expression

On appelle puissance apparente, le produit des valeurs efficaces de v et i.

S= V .I
S: puissance apparente en VA (et non watts car elle ne correspond à aucune puissance)

1.4.2. Utilité de la puissance apparente

La puissance apparente permet de dimensionner les appareils électriques. Exemple: un


transformateur de 440

VA, 220 V peut délivrer en permanence U= 220 V un courant de I de 440 / 220 = 2 A à un


récepteur quel que soit le facteur de puissance.

1.5. RELATION ENTRE LES PUISSANCES

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 70


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

1.6. Amélioration du facteur de puissance par condensateur

Imaginons deux entreprises qui consomment chacune une puissance P = 9 kW. Elles sont
toutes les deux

Alimentées par une tension U = 230 V. La première entreprise a un facteur de puissance fp1=
0,5 et la deuxième un facteur de puissance fp2= 0,9. Calculons pour chacune d'entre-elles,
l'intensité qu'elle absorbe.

On constate que pour une même puissance P consommée, les deux entreprises n'absorbent pas la
même

Intensité. Pour la première, l'intensité est très importante et elle provoque plus de pertes par effet Joule
dans les lignes ENEO. Pour ENEO, c'est de la pure perte et surtaxe les entreprises qui ont un fp < 0,9
environ.

Pour éviter cette surtaxe, il faut relever le facteur de puissance à fp' pour qu'il soit le plus proche
possible de 1 par l'ajout de condensateurs en tête de l'installation, alimentés sous la tension U, car ces
dernier fournissent de la puissance réactive négative.

Illustration par le triangle des puissances

Calcul de la capacité C nécessaire pour ramener le facteur de puissance fp = 0,5 à fp' = 0,93.

AVANT: P =U.I. cos ϕ et Q=P tan ϕ

APRÈS: P ' =P car les condensateurs ne modifient pas la puissance active

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 71


Circuit électrique en deuxième année électronique et électricité

Cours préparer par KOUOKAM KAMDEM ROLAND (PCET en électronique) Page 72