Vous êtes sur la page 1sur 93

Syndrome de la Traversée Cervico-

Thoraco-Brachiale
Bucuresti, 2012

Jacques Vaillant, CHU Grenoble - Université Joseph Fourier


• Adaptation à la position érigée -> recul de la
ceinture scapulaire
– Adaptation incomplète

• Troubles vasculaires ou nerveux


– Fibres toniques (I) > Fibres rapides (II)
(Machleder, 1986)
Zones de conflit :
1° défilé inter-costo-scalénique
Scalène antérieur

Scalène moyen

1ère côte
Réduction de l’espace
• En mouvement :
• Contractions des scalènes pour les
stabilisations de la tête
• Lors des rotations
• +++
• Extension du cou, inspiration forcée, rotation
homo latérale de la tête
Défilé préscalénique :

• Clavicule
• Scalène
• Première côte (K1)
2° Canal costoclaviculaire

• Orifice antérieur (en haut)


– Muscle subclavier
– Première côte (K1)
• Orifice postérieur (en bas)
– Première côte (K1)
– Clavicule
• 3° Tunnel sous pectoral
• écrasement du nerf sur
l’artère axillaire lors des
mouvements
d’abduction.
• 4° Le billot huméral
• Au delà de 90°
d’abduction :
• Contact paquet vasculo-
nerveux et tête
humérale
RETENTISSEMENTS
Formes nerveuses :
Formes par compression de la vascularisation nerveuse
-> hypoxie
• Aspect postural et manifestations transitoires
Formes nerveuses :
• Augmentation de la
sensibilité à des
compressions en aval
(double-crush syndrom)
Formes nerveuses :
• Atteinte différenciée (fibres périph >
centrales ; sensitif > moteur ;
Formes nerveuses :
• Atteinte différenciée (fibres périph >
centrales ; sensitif > moteur ;
Formes nerveuses :
• Myélinisées > non-myélinisées
Formes entravantes = traumatisme nerf ou structures
dans l’environnement -> fibrose

• Les signes se manifestent à distance d’un


traumatisme cervical scapulaire ou thoracique
• Il y a modification structurelle de la biomécanique
d’un nerf périphérique ou de sa capacité à glisser par
rapport aux structures adjacentes ou de sa capacité à
tolérer des tensions
Forme artérielle : hypo débit d’aval
Théorie nerveuse :
• Irritation locale -> spasme et
irritation des fibres
sympathiques périartérielles –>
réflexes vasomoteurs
Forme artérielle : hypo débit d’aval
Théorie mécanique :
• Irritation -> lésion structurale + inflammation -
> fibroses
• microthromboses
Forme veineuse = Compression paroi veineuse

• Phlébite d’effort par pression musculaire (ou


irritation paroi -> sténose)
• Circulation collatérale fragile (passe par le
même trajet)
EXAMEN KINESITHERAPIQUE
Anamnèse :
• recherche de traumatisme cervical (lésion et
œdème des scalènes)
• fracture clavicule (avec cal)
• âge : 30 à 50 ans (atrophie des muscles
sustenseurs)
• Prévalence féminine (75 %) : respiration
costale haute (et côte + verticale)
Évaluation de la douleur :

• EVA
• Type (crampe, lourdeurs, impatiences)
• Rythme, horaire, circonstance
(caractère positionnel, bras en élévation,
activité physique, port de charge lourde, port
de sac à dos, mouvements tête…)
Évaluation des déficiences sensitives :

• Signes neurologiques dans 70 à 97 % des cas


Atteinte des fibres sensitives + + +, puis
motrices (maladresse, fatigabilité,
enraidissement au réveil, amyotrophies des
muscles de la main.
• Pression de la fosse sus claviculaire (réveille
douleur et paresthésies) = signe souffrance
plexus (Roos)
• Topographie
– C5-C6-C7 :
(face latérale du cou, irradiation
oreille, mâchoire, tempe et
région occipitale +/-
irradiation régions pectorale,
deltoïdienne, trapézienne
– C8-T1 :
(sus claviculaire, cervicale
postérieure irradiation
ceinture scapulaire )
Registre radiculaire du testing
INNERVATION RADICULAIRE DU MEMBRE SUPERIEUR : RACINE DOMINANTE
(nouvelle nomenclature)

C5 C6 C7 C8 T1
DELTOÏDE
SUPRA-EPINEUX
INFRA-EPINEUX
BICEPS BRACHIAL
BRACHIO-RADIAL
SUPINATEUR
GRAND PECTORAL(fx sup)
GRAND ROND
GRAND DORSAL
TRICEPS (long)
SUBSCAPULAIRE
LERC et CERC
ROND PRONATEUR
TRICEPS (VE-VI)
LG PALMAIRE, FRC
EXT. COMMUNS DOIGTS
EXT. PROPRES DOIGTS
EXT. ULNAIRE DU CARPE
FLECH. PROPRE
FLECH. SUPERF. DOIGTS
FLECH. PROF. DOIGTS
LOMBRICAUX
GRAND PECTORAL (fx inf)
INTEROSSEUX
OPPOSANTS
LERC et CERC : long et court extenseur radial du carpe, FRC : fléchisseur radial du carpe

INERVATION RADICULAIRE DU MEMBRE INFERIEUR : RACINE DOMINANTE


(nouvelle nomenclature)

L1 L2 L3 L4 L5 S1 S2
SARTORIUS
ILIO-PSOAS
DROIT FEMORAL
PECTINE
ADDUCTEURS
GRACILIUS
4CEPS
SEMI-TENDINEUX
SEMI-MEMBRANEUX
TIBIAL ANTERIEUR
TIBIAL POST.
MOYEN GLUTEUS
LG EXT. HALLUX
LG EXT. ORTEILS
LG FIBULAIRE
GRAND GLUTEUS
BICEPS
TRICEPS SURAL
LG FLECH. ORTEILS
LG FLECH. HALLUX
INTRINSEQUES
• Forme plexique haute = compression des
racines C5-C6-C7, du tronc primaire supérieur
ou du tronc primaire moyen au niveau de la
partie haute du défilé = rare
• Forme plexique basse = atteinte de
racines C8 et D1, du tronc primaire
moyen ou du tronc secondaire
antéro-interne.
• Est +/- associée à des compressions
artérielles ou veineuses.
• Douleurs localisées face postérieure
de l’épaule, du creux axillaire et
face interne du membre supérieur.
• Hypoesthésie au niveau du
territoire du nerf ulnaire et des
paresthésies des 4ème et 5ème
doigts de la main sont possibles.
Synthèse des différentes formes
STCTB haut STCTB bas

Douleur et irradiation Latérocervicale Face postérieure de


ascendante et face externe l’épaule, creux axillaire et
du membre supérieur face interne du membre
supérieur
Hypoesthésie Territoire du nerf radial Territoire du nerf ulnaire
Paresthésie Territoire des nerfs 4ème et 5ème doigt de la
médian et musculo-cutané main
Signe moteur Faiblesse des extenseurs Déficit des muscles
du poignet et des doigts interosseux
Signe de Tinel Sus-claviculaire Sus- et sous-claviculaire
Test de souffrance nerveuse
ULNT 1
On place progressivement
la ceinture scapulaire en
position basse, abduction
de l’épaule, extension du
poignet et supination de
l’avant-bras, rotation
externe de l’épaule,
extension du coude, puis
inclinaison controlatérale
du rachis cervical.

Le test est positif s’il existe


une asymétrie de plus de
10° entre les deux
membres supérieurs ou s’il
reproduit les douleurs
ressenties par le patient.
Test de Roos :
3 minutes / 50 mouvements
Position du chandelier
• Si entraîne sensation de
serrement musculaire et
fatigabilité des deltoïdes
ou trapèzes = NORMAL
• Si reproduit signes,
épuisement, paresthésies
(doigts -> bras) et impose
l’arrêt = POSITIF
• Sensibilité de 66 à 75 %
• Spécificité de 26 à 99 %
Test de Spurling

• Dans la direction du côté douloureux, le


patient effectue une inclinaison associé à
une rotation de sa tête préalablement
placée en extension.
• Le test est positif si la mise en charge par
une pression passive verticale dirigée de
haut en bas, exercée par l’examinateur,
reproduit les signes douloureux. Le test
permet de signer la souffrance radiculaire
par compression foraminale.
Test de distraction ou test de
Spurling inversé
• Le test est réalisé en
effectuant une
inclinaison et
rotation
controlatérale à la
douleur. La douleur
signe une atteinte
des muscles
cervicaux
homolatéraux.
Évaluation des déficiences vasculaires :

• Souvent lié à défaut anatomique


• Claudication intermittente d’effort
• Phénomène de Raynaud (associé dans 45 %
des cas)
• Recherche d’abolition du pouls radial
par différentes manœuvres :
Forme artérielle et veineuse
• Claudication
intermittente
d’effort
• Emboles distaux
• Phénomène de
Raynaud (associé
dans 45 % des cas)
• Turgescence
veineuse
Manœuvre Adson / Allen
(+ + + pince scalénique)
• Inspiration profonde
• Tête en rotation homo/Contro
latérale
• Bras en rotation externe,
abduction,
• Sensibilité
– 30 à 71 %
• Spécificité
– 47 à 100 %
Manœuvre d’Eden
• (Falconer et Weddel)
• + + + pince costoclaviculaire
• Position de « garde à vous »
• Sensibilité de 14 à 50%
• Spécificité de 53 à 88 %
Manœuvre de Wright
• (tunnel sous-pectoral)
• Bras à 90° et au zénith
et rotation externe,
scapula en adduction +
bascule postérieure
• Sensibilité de 67 à 93 %
(180°), 37 à 70 % (90°)
• Spécificité de 46 à 98 %
(180°), 43 à 100 %
(90°)
Manœuvre d’Adson

• (+ + + pince scalénique)
• Inspiration profonde
• Tête en rotation
homolatérale
• Bras en abduction,
rotation externe
Autres manoeuvres
Manœuvre de Calb et Roth

• Haut les mains et adduction de scapula


Manœuvre de Sanders

• Position de « garde à
vous » (sans charge)
Autres signes vasculaires :

• Signes veineux (5 % des cas)

• Œdème des doigts et du dos de la main


Manœuvre de Beaujean
(= Roos) :
Dos à un mur, 100 mouvements lents
• -> dilatation des veines
Évaluation respiratoire :

• Rythme (élevé sur cycle inspiratoire),

• Position thoracique (inspiratoire),

• Respiration diaphragmatique (faible).


Évaluation morphostatique :
• Distance biacromiale (longiligne),
• Masses musculaires (faible),
• Position scapulaire (clavicules tombantes)
• Évaluation morphodynamique :
• Évaluation articulaire :
• Évaluation des déficiences musculaires :
– Tonicité
– Volume (amyotrophie tardive)
– Contractilité
– Extensibilité
Evaluation des limitations d’activités
(fonctionnelles) :

• Activités manuelles, domestiques,


professionnelles…
• Ports de charge
Indications de la kinésithérapie :

dysfonctionnement de la
musculature cervico-scapulo-
thoracique.
Diagnostic kinésithérapique (S.Couzan, E.Chave, JM Martin)
Objectif trouver où cela comprime (et qu’est-ce qui gène)

Douleur / Test de tension Dysesthésie / blanchiment /


fatigabilité du plexus bleu + œdème
ULNT 1

Test deux mains à Test deux mains à


l’horizontale l’horizontale
< 50 mvts > 50 mvts

Test du
Chandelier
Syndrome < 50 mvts
Plexique
Compression =
Douleur ->
Kinésithérapie
coude
spécifique STCTB
Atteinte Atteinte
basse haute Mobilisation
neuro-méningée
Kinésithérapie spécifique
STCTB « compressif »

Compression Compression
Compression sous-
scalène
pince pectorale
=> Adson /
=> Eden => Wright
Allen

Kiné : scalènes Kiné : Posturale Kiné : Postural


+ renfort & mobilité & mobilité
muscles scapulaire + scapulaire +
cervicaux + respiratoire + étirements
mobilité sub-clavier + Petit-pect &
cervicale renfort muscles muscles
+ respiratoire ouvreurs + antérieurs +
+ détente étirements renfort dentelé
& petit pect
Synthèse
Traitement prédominant comparatif :
Scalènes Costo - Sous-pectoral
claviculaire
Massage Massage épaule Massage épaule
cervical et ceinture antérieur
scapulaire
Détente du Détente des Détente des
rachis cervical fixateurs de la muscles
scapula antérieurs
pectoraux et
mobilité
scapulaire
Scalènes Costo - Sous-pectoral
claviculaire
Mobilisation du
rachis
Renforcement Renforcement Renforcement
des muscles trapèze, petit pectoral
latéraux du élévateurs (position
rachis scapula longue),
dentelé,

Étirement des Etirement du Etirement du


scalènes sub-clavier petit pectoral
Scalènes Costo - Sous-pectoral
claviculaire
Exercices idem idem
respiratoires en
expiration
Exercices à Exercices à Exercices à
domicile = domicile = domicile =
exercices du exercices des exercices
rachis cervical épaules + dentelé +
+ respiratoires respiratoires respiratoires
Traitement
Boite à outils du traitement
• Massages
• A visée décontracturante sur la musculature
paravertébrale et sur la musculature de la
région scapulaire, sans oublier les plans
antérieurs ; insister sur les points douloureux
par des manœuvres appropriées.
• Manœuvres de détente de la ceinture scapulaire
• Le sujet est en position non contraignante pour le
défilé (par ex : en procubitus bras dépassant de la
table, tête reposant sur les genoux du
kinésithérapeute). Contractions isométriques brèves
suivies de relâchement (de type stabilisations
rythmiques multidirectionnelles).
Prise de conscience de la statique
rachidienne

• Travail d’autoagrandissement, épaules et bras


relâchés.
• Corrections posturales selon les besoins
Prise de conscience de la statique
rachidienne
• Travail d’autoagrandissement, épaules et bras
relâchés.
• Travail de repositionnement
• Travail avec plan de référence
• Travail au miroir…
Mobilisations passives :

• des articulations du cou : inclinaison latérale ;


rotation controlatérale ;
• de l’articulation sternoclaviculaire ;
• de l’articulation acromioclaviculaire ;
• de l’articulation omo-serratothoracique.
• Renforcement musculaire :
– des plans postérieurs : le sujet est assis,
résistance manuelle à l’occiput ;
– du grand dentelé et du petit pectoral sur le
temps expiratoire ;
– exercice d’élévation du moignon de l’épaule
contre résistance, couplé sur l’abaissement
des côtes sur le temps expiratoire.
• Étirements musculaires
–Scalènes
–Sous-clavier
–Petit-pectoral
Scalènes
Sous-Clavier
Petit pectoral
Exercices à domicile
Protocole de P. Boissonot, A. Roubieu
(d’après Peet)
• Exercice 1
• Couché sur le dos, les jambes pliées, les bras le long du
corps. Bras et épaules complètement relâchés pendant
tout l’exercice :
• inspirer par le nez en soulevant la poitrine ;
• souffler par la bouche, le plus longtemps possible, tout
en abaissant la poitrine au maximum.
• Répéter l’exercice 5 fois au début du traitement, puis
augmenter jusqu’à 10 fois, progressivement
• Exercice 2
• Assis sur un tabouret, pieds à
plat sur le sol, l’ensemble du dos
bien droit, la tête dans le
prolongement du tronc, bras le
long du corps les épaules bien
relâchées :
• inspirer ;
• souffler en haussant les épaules
bien haut vers les oreilles.
• Répéter l’exercice 10 à 20 fois,
sur un rythme cadencé.
• Exercice 3
• Assis sur un tabouret, jambes
légèrement écartées, pieds à plat
sur le sol, le dos bien droit, bras
tendus, mains à l’intérieur des
cuisses :
• inspirer :
• souffler à fond en amenant les
épaules vers l’avant, le dos restant
bien droit.
• Répéter l’exercice 10 à 20 fois.
• Exercice 4
• Debout, les bras le long du corps :
• inspirer ;
• faire monter les bras tendus par les
côtés, jusqu’à l’horizontale
seulement, en soufflant (attention,
les bras ne passent pas en arrière
de l’axe du corps !) ;
• rabaisser les bras.
• Répéter l’exercice 10 à 20 fois.
• Exercice 5
• Debout face à un mur à une distance
d’environ 70 cm, pieds joints, ventre
et fesses en contraction, les mains
appuyées sur le mur, bras tendus un
peu en dessous de l’horizontale, les
pouces regardant vers le bas :
• inspirer ;
• se repousser par rapport au mur,
mains toujours en appui, avec une
expiration prolongée au maximum
(cela donne un mouvement de recul
de la poitrine).
• Répéter l’exercice 10 fois. Dans la
progression, faire le même exercice
en appui sur le plan horizontal (une
table par exemple).
• Exercice 6
• Debout, bras écartés et tendus
à l’horizontale : exécuter de
petits cercles vers l’avant sur le
temps expiratoire.
• Répéter l’exercice 10 à 20 fois.
Exécuter l’exercice avec de
petits poids dans les mains ne
dépassant pas 1 kg (boîtes de
conserves, bouteilles remplies
ou petites haltères).
• Exercice 7
• Assis face à une table, le dos bien droit,
avant-bras croisés reposant sur la table,
les épaules relâchées :
• inspirer en soulevant la poitrine ;
• souffler en comptant jusqu’à 6, en
abaissant la poitrine au maximum
(épaules toujours relâchées).
• Répéter l’exercice 10 fois. Ce dernier
exercice peut se faire à la suite des
autres ou être pratiqué de temps à
autre dans la journée, par séries plus
courtes de 2 à 3 mouvements.
Historique des traitements
OBJECTIFS :
Peet (1956) Bouchet (1984) Revel (1982, Boissonnot et Walsh (1994) Novak (1996)
1988) Roubieu (1999)

Lutter contre Lutter contre Lever des Ouvrir et Contrôler les Obtenir une
la chute et la chute contractures élargir la pince pathologies force et une
l’enroulement physiologique des muscles costoclaviculai associées, tonicité
du moignon de du moignon de cervico- re, Corriger la musculaire
l’épaule, l’épaule, scapulaires Lutter contre posture, satisfaisante
Tonifier de la Prévenir les (abaisseurs de la chute du Augmenter le Retrouver une
musculature positions la scapula et moignon de volume des mobilité du
du cou et des contraignantes. scalènes), l’épaule, espaces de rachis cervical.
épaules. Améliorer les Tonifier les glissement (si
capacités muscles compression),
proprioceptive suspenseurs de Restaurer la
s des muscles la ceinture biomécanique
cervicaux, scapulaire. du système
Tonifier les nerveux (forme
muscles entravante),
élévateurs et Reconditionner
antépulseurs la capacité
de la ceinture ventilatoire.
scapulaire et
Réharmoniser
la ventilation.
Buts communs :
• Ouvrir la pince costoclaviculaire
• Lutter contre l’abaissement du moignon de
l’épaule
• Tonifier la musculature en élévation et
antépulsion
Principes :
• Éviter les positions contraignantes
• Rétropulsion (≠ Peet),

• Flexion antérieure supérieure à 90° (≠ Peet)

• abduction supérieure à 90° (≠ Peet)

• Le temps de travail doit être couplé sur l’inspiration.


Modalités
Peet (1956) Bouchet (1984) Revel (1982, Boissonnot et Walsh (1994) Novak (1996)
1988) Roubieu (1999)

Apprentissage Premier mois Séances de Séances de Séances de Education


d’un programme guidé par un kinésithérapie kinésithérapie kinésithérapie posturale et
d’auto-entretien kinésithérapeute complétées par complétées par complétées par traitement
type gymnastique suivi de deux des exercices à des exercices des exercices à physique
associant : mois d’auto- domicile. quotidiens à domicile.
entretien à domicile.
domicile.

Exercices de Renforcement Massage de la Massage à visée Massage, Kinésithérapie


renforcement des musculaire région cervico- décontracturante étirement et antalgique,
élévateurs et contre résistance scapulo- , détente mobilisation du Stretching,
antépulseurs du manuelle puis thoracique, musculaire, complexe de Tonification
moignon de contre des poids, mobilisations Éducation l’épaule, musculaire,
l’épaule et des travail sur le passives cervico- posturale, Étirements et Développement
muscles temps scapulaires et Mobilisation renforcement, de la ventilation
cervicaux, inspiratoire (non gléno-humérales, passive des Intégrer les diaphragmatique
Étirements des forcé), contracté-relâché articulations de exercices en et costale basse,
pectoraux des muscles l’épaule et du situation de vie Réentraînement
cervicaux et rachis cervical, quotidienne, en endurance,
fixateurs de la Éducation Reconditionner Exercices à
scapula. respiratoire. en endurance domicile