Vous êtes sur la page 1sur 5

 Généralité

La thermodynamique nous apprend que l’énergie peut être transférée à partir d’interactions entre le système et son
environnement, sous forme de chaleur et de travail. Cependant, la thermodynamique ne se préoccupe que de l’état
initial et de l’état final du système à l’équilibre, et ne fournit aucune information sur la nature des interactions mises en
jeu et sur l’évolution temporelle du système entre les deux états d’équilibre
Echanges d’énergie avec l’extérieur
(S)
(S) (S)
Tf = T extf
T0= T ext0
0 pf = pextf , V f
0p = pext
,V 0

Evolution de (S) au cours du état d’équilibre final (T et p


état d’équilibre initial (T et p
temps T et p non uniformes uniformes)
uniformes)

Un transfert de chaleur au sein d’un système ne se produit que s’il existe des gradients de température entre les
différentes parties du système, ce qui implique que celui-ci n’est alors pas à l’équilibre thermodynamique (la
température n’est pas uniforme dans tout le système). Au cours de la transformation du système vers un état
d’équilibre final, la température va évoluer à la fois en temps et en espace. Le but de l’analyse des transferts de
chaleur est d’identifier quels sont les modes de transfert mis en jeu au cours de la transformation et de déterminer
quantitativement comment varie la température en chaque point du système au cours du temps.

 Les trois modes de transfert de chaleur :


 Transfert de chaleur par conduction dans les solides (ou les fluides au repos)

 Transfert de chaleur par convection

 Transfert de chaleur par rayonnement


 Transfert de chaleur par rayonnement
 Définition
Le transfert d’énergie par rayonnement résulte des interactions énergétiques entre un milieu matériel et le champ
électromagnétique environnant et se produit par l’intermédiaire d’ondes électromagnétiques, donc sans support matériel.
Lorsque la propagation se produit dans le vide ou dans un milieu parfaitement transparent, il n’y a pas de dégradation de
l’énergie transportée. La plupart des gaz simples entrent dans cette catégorie. En revanche, lorsque la propagation des
ondes électromagnétiques s’accompagne d’une diminution de l’énergie, on parle de milieux semi- transparents. Certains
gaz, liquides ou solides entrent dans cette catégorie.
Tout corps matériel émet et absorbe de l’énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. Le phénomène
d’émission d’un corps correspond à la conversion d’énergie matérielle en énergie radiative. Le phénomène d’absorption
est la conversion inverse.

Ce transfert a également lieu dans le vide.

La différence de potentiel motrice est la différence


entre les puissances quatrièmes des températures de la
source et du récepteur.
Rayonnements
 phénomène de surface
 E = h = hc/
 c= = c0/n (c0 = 3.108 ms-1 dans le vide)
 passage n1 / n2 : 1= 2=  = c1/1 = c2/2
Principe d'un four solaire:
Le rayonnement solaire concentré par le miroir parabolique élève la
température du récepteur jusqu'à 300 °C
Rayonnement Direct

reçu dans la direction du soleil (en terme d'angle) rayons parallèles (car source lointaine) peut former des ombres et être
concentrés la quantité de rayonnement reçue par une surface au sol dépend alors de son orientation

Rayonnement Diffus
issu de l'interaction du rayonnement direct avec l'atmosphère pas de direction de propagation privilégiée par
temps couvert, diffusion isotrope (on reçoit la même quantité de rayonnement , l'orientation de la surface réceptrice au
sol)
une surface à la surface du sol peut capter plus d'énergie de rayonnement que si elle était //
Toute surface est soumise aux deux types de rayonnement.
Variabilité du rayonnement solaire à la surface terrestre
conditions de surface (albédo du site = pouvoir de réflexion)
conditions atmosphériques (humidité de l'air, gaz, aérosols, nuages, température) conditions positionnelles (lieu géographique,
saison, heure de la journée

Gisement solaire ( [kWh/m².jr],Surface orientée Sud, inclinaison=latitude)


Rayonnements à la surface terrestre

III.B.- Découpage de l'espace et Angle solide

Dans le pla(2D) dp' Dans l'espace (3D)

dp ds

dP=dp.cos() 
dS=ds.cos()
R0=1m
R0=1m
R
R