Vous êtes sur la page 1sur 1

Feuille Espaces vectoriels euclidiens

1. (Eee01) Soit E euclidien, f une application de E dans E d. Soit


telle que (f (x)/f (y)) = (x/y) pour tout couple (x, y) de
vecteurs de E. Montrer que f est linéaire et bijective. y = (−1)p+2 m1 x1 + · · · + (−1)2p+1 mp xp + mp+1 x
2. (Eee02) Existe-t-il trois vecteurs d’un espace euclidien E ⊥
montrer que y ∈ (V ect(x1 , · · · , xp )) .
dont les écarts angulaires deux à deux dépassent tous
1
2π e. Montrer que mp+1 y est la projection orthogonale
3 ?
u·v
On prendra arccos( kuk kvk ) comme définition de l’écart de x sur V ect(x1 , · · · , xp )⊥ .
angulaire entre deux vecteurs. f. Montrer que
3. Dans R4 euclidien (la base canonique B est ortho-
(Eee03)

normée), former la matrice de la symétrie orthogonale 1


d(x, V ect(x1 , · · · , xp )) = kyk
par rapport au plan d’équations |mp+1 |
s
det(G(x1 , · · · , xp , x))
x1 + x2 − x3 − x4 = 0 =
det(G(x1 , · · · , xp ))
x1 + 3x2 + x3 − x4 = 0
9. Inégalité de Hadamard
(Eee09)
4. (Eee04) Calculer
On considère un espace vectoriel euclidien E muni
d’une base orthonormée B = (e1 , · · · , en ). Soit A ∈
Z 1 
2 2 2
inf (x − ax − b) dx , (a, b) ∈ R Mn (R) une matrice inversible fixée. On définit la fa-
0
mille (u1 , · · · , un ) par
5. (Eee05)Montrer que A · B = tr(t A B) est un produit sca-
laire sur Mn (R). Vérifier que Mat(u1 , · · · , un ) = A
B

kABk ≤ kAk kBk Soit (v1 , · · · , vn ) la famille obtenue par l’orthogonalisa-


tion de Schmidt à partir de (u1 , · · · , un ) .
6. Dans R4 euclidien (la base canonique B est ortho-
(Eee05)
a. Montrer que chaque vi est l’image de ui par une
normée), on définit v1 = (1, 2, −1, 1), v2 = (0, 3, 1, −1) projection orthogonale qui dépend de i. En déduire
et F = V ect(v1 , v2 ). Déterminer une base orthogonale que kvi k ≤ kui k.
et un système d’équations de F ⊥ .
b. Soit A0 = Mat(v1 , · · · , vn ), calculer |det A0 |.
7. (Eee07)Dans R4 euclidien (la base canonique B est ortho- B
normée), le sous espace vectoriel F est l’ensemble des c. Soit P la matrice de passage des ui aux vi , exprimer
(x1 , x2 , x3 , x4 ) vérifiant les équations A0 en fonction de A et P . Que peut-on dire de P
et de ses termes diagonaux ?
x1 + x2 + x3 + x4 = 0
d. Montrer que
x1 − x2 + x3 − x4 = 0
|det A| ≤ ku1 k ku2 k · · · kun k
Déterminer la matrice de la symétrie orthogonale par
rapport à F ⊥ . Quand l’égalité se produit-elle ?
8. (Eee08)Matrices de Gram 10. (Eee10) Calculer
Soit x1 , · · · , xp une famille de vecteurs d’un espace eu- Z 1
clidien E et G(x1 , · · · , xp ) ∈ Mp (R) la matrice dont le inf x2 (ln x − ax − b) dx
terme i, j est (xi /xj ). (a,b)∈R2 0

a. Montrer que si la famille (x1 , · · · , xp ) est libre alors


la matrice G(x1 , · · · , xp ) est inversible.
b. Montrer que si la famille (x1 , · · · , xp ) est liée alors
la matrice G(x1 , · · · , xp ) n’est pas inversible.
c. Soit x1 , · · · , xp libre, montrer qu’il existe des ma-
trices inversibles P telles que

G(x1 , · · · , xp ) =t P P

En déduire que det G(x1 , · · · , xp ) > 0. Expliquer


pourquoi on peut trouver une matrice P triangu-
laire supérieure vérifiant la relation précédente.
Soit x un élément de E et m1 , · · · , mp+1 les mineurs
de G(x1 , · · · , xp , x) associés aux indices

(p + 1, 1), (p + 1, 2), · · · , (p + 1, p + 1)

sur la dernière ligne.

Cette création est mise à disposition selon le Contrat 1 document produit par maquisdoc.net le 24 août 2009
Paternité-Pas d’utilisation commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France
disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Vous aimerez peut-être aussi