Vous êtes sur la page 1sur 4

PSI* — 2019/2020 Le 30/11/2019.

D.S. 3 (4 heures)
Le sujet se compose de trois problèmes indépendants.

Problème A

1) Étude préliminaire d’une fonction : soit f la fonction numérique définie sur R par
x
∀x ∈ R f (x) = .
1 + ex
Étudier les variations de f. Montrer que l’équation f ′ (x) = 0 admet une unique solution α dans R,
vérifiant :
α > 1 et f (α) = α − 1.
Dans la suite du problème, on étudie la suite de fonctions (un ) définie sur [0, 1] par :
x
∀x ∈ [0, 1] u0 (x) = 1 et ∀n ∈ N un+1 (x) = 1 − x + · un (x) · un (x)
2
et l’on note h la fonction définie sur [0, 1] par :
t
∀t ∈ [0, 1] h (t) = t · 1 − .
2

2) Montrer par récurrence que :


∀x ∈ [0, 1] ∀n ∈ N 0 ≤ un (x) ≤ 1,
puis que :
∀x ∈ [0, 1] ∀n ∈ N u′n (x) ≤ 0.

3) a) Établir :
x n
∀x ∈ [0, 1] ∀n ∈ N (1 − x)n ≤ un (x) ≤ 1 − .
2
b) En déduire la convergence simple sur [0, 1] de la suite de fonctions (un ) vers une limite que l’on
précisera. Y a-t-il convergence uniforme sur [0, 1] ? Et sur [ε, 1], pour ε ∈ ]0, 1[ ?
c) Montrer que, pour tout x fixé dans [0, 1], la suite numérique de terme général un (x) est décroissante.

4) a) Montrer que :
∀ (a, b) ∈ [0, 1]2 |h (a) − h (b)| ≤ |a − b| .
b) En déduire :
∀x ∈ [0, 1] ∀k ∈ N uk (x) − uk+1 (x) − uk+1 (x) − uk+2 (x) ≤ x · uk (x) − uk+1 (x)
puis
uk+1 (x) − uk+2 (x)
∀x ∈ [0, 1[ ∀k ∈ N 0 ≤ uk (x) − uk+1 (x) ≤ .
1−x
5) Dans cette question, on fixe n dans N et x dans [0, 1[.
a) En utilisant l’encadrement précédent et le sens de variation de h, montrer que :
uk (x)
dt x
∀k ∈ N x ≤ ≤ .
uk+1 (x) h (t) 1−x
b) En déduire :
1
dt nx
nx ≤ ≤ .
un (x) h (t) 1−x
En calculant cette dernière intégrale, établir :
2 2
≤ un (x) ≤ .
1+e nx/(1−x) 1 + enx
PSI* — 2019/2020 — D.S. 3 (4 heures) Page 2/4

6) Soit (vn ) la suite de fonctions définie sur [0, 1] par :


∀n ∈ N ∀x ∈ [0, 1] vn (x) = x.un (x) .

On se propose de montrer que (vn ) converge uniformément vers 0 sur [0, 1].
Pour ce faire, on note Mn le maximum de vn sur [0, 1] et l’on reprend les notations du 1).
a) Montrer que :
α 2 (α − 1)
∀n ∈ N vn ≥ ,
n+α n+α
puis que :
2 (α − 1) 2 (α − 1)
∀n ∈ N ≤ Mn ≤ .
n+α n
b) En déduire un équivalent simple de Mn puis conclure.

Problème B
p−1
Dans tout le problème, p est un nombre réel strictement supérieur à 1. On pose q = .
 p
 ln t si t = 1
On considère la fonction f définie sur ]0, +∞[ par f (t) = t−1 .

1 si t = 1
On pose enfin, pour tout x strictement positif,
px
fp (x) = f (t) dt.
x
1) Questions préliminaires
a) Montrer que f est de classe C 1 sur ]0, +∞[ et donner son tableau de variations.
b) Pour h fixé dans [−1, 1[, établir :
1 p tp+1
∀p ∈ N∗ ∀t ∈ [0, h] = tk + .
1 − t k=0 1−t
En déduire : ∞
hn
∀h ∈ [−1, 1[ f (1 − h) = .
n=0
n+1

2) Étude des variations de fp


a) Montrer que :
1 p−1
∀p > 1 < < 1.
p p ln p
b) Montrer que fp est dérivable sur ]0, +∞[ et que :
∀x > 0 fp′ (x) = pf (px) − f (x) .
1
c) Calculer fp′ , fp′ (1) et montrer que
p
1
fp′ + fp′ (1) = p − 1.
p
d) Déterminer une fonction hp , de classe C 1 sur ]0, +∞[, telle que :
1 hp (x)
∀x ∈ ]0, +∞[ \ ,1 fp′ (x) = .
p (px − 1) (x − 1)
1
Étudier le signe de h′p (x) ; calculer hp et hp (1).
p
En déduire le signe de hp (x), puis le sens de variation de fp .
PSI* — 2019/2020 — D.S. 3 (4 heures) Page 3/4

3) Étude de fp aux bornes de son ensemble de définition


a) Montrer que
px
1 1
∀x ∈ 0, |fp (x)| ≤ (− ln t) dt.
p 1 − px x
En déduire la limite de fp en 0.
b) Étudier la dérivabilité de fp en 0.
c) Montrer que
(p − 1) x ln x (p − 1) x ln (px)
∀x > 1 ≤ fp (x) ≤ .
px − 1 x−1
En déduire la limite de fp en +∞ ainsi que la nature de la branche infinie.

4) Calcul de fp (1/p)
a) À l’aide des questions préliminaires, montrer que :

qn p−1
fp (1/p) = (on rappelle que q = ).
n=1
n2 p

qn
b) Pour N ∈ N, on pose RN = . Montrer que :
n2
n=N+1

p · q N+1
RN ≤ .
(N + 1)2
1
En déduire à l’aide de la calculatrice une valeur approchée de f4 à 10−4 près, en expliquant la
4
méthode utilisée.
Donner une fonction Python recevant comme paramètres p et ε et renvoyant une valeur approchée
de fp (1/p) à ε près, en appliquant la méthode précédente.
1
c) Que vaut la limite de fp lorsque p tend vers +∞ ?
p

5) Calcul de fp (1)
a) Montrer que : q
1
fp (1) = f (1 − h) · dh.
0 1−h
b) En utilisant le produit de Cauchy de deux séries, en déduire que
∞ n
cn q n+1 1
fp (1) = où cn = .
n=0
n+1 k+1
k=0

cn q n+1
c) Pour N ∈ N, on pose TN = . Montrer que :
n+1
n=N+1

cN+1 q N+2
TN ≤ · .
N +2 1−q
En déduire une valeur approchée de f4 (1) à 10−4 près en expliquant la méthode utilisée.
Donner une fonction Python recevant comme paramètres p et ε et renvoyant une valeur approchée
de fp (1) à ε près, en appliquant la méthode précédente.
PSI* — 2019/2020 — D.S. 3 (4 heures) Page 4/4

Problème C

On étudie dans ce problème la série de fonctions un définie par :


n≥1
tn
∀n ∈ N∗ ∀t ∈ ]−1, 1[ un (t) =
.
1 + tn
1) Montrer que la série de fonctions un converge normalement sur [−α, α] pour tout α dans ]0, 1[.

En déduire que la fonction somme S = un est définie et continue sur ]−1, 1[.
n=1

2) On fixe pour cette question un élément t de [0, 1[. Pour x réel, la partie entière de x est notée ⌊x⌋.
Pour k entier naturel, on définit sur [1, +∞[ la fonction fk par :
⌊x⌋
k
∀x ≥ 1 fk (x) = (−1) t(k+1)n .
n=1
a) Montrer que, pour x fixé dans [1, +∞[, la suite (|fk (x)|)k∈N est décroissante, de limite nulle.
En déduire que la série de fonctions fk converge uniformément sur [1, +∞[.
b) En remarquant que
⌊x⌋ ∞
S (t) = lim (−1)k t(k+1)n ,
x→+∞
n=1 k=0
établir à l’aide du théorème de la double limite :
∞ tk+1
S (t) = vk (t) où vk (t) = (−1)k .
k=0 1 − tk+1

3) Montrer que la série de fonctions wk définie par


tk+1
∀k ∈ N ∀t ∈ [0, 1] wk (t) = (−1)k
1 + t + t2 + · · · + tk
converge uniformément sur [0, 1].

4) Déduire des questions précédentes l’existence et la valeur de lim (1 − t) S (t), puis un équivalent de S (t)
<
t→1
au voisinage de 1.

Les choses doivent être aussi simples que possible, mais pas plus.
(Albert Einstein)

Vous aimerez peut-être aussi