Vous êtes sur la page 1sur 12

Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée

DESS « ANALYSES STATISTIQUES APPLIQUEES AU DEVELOPPEMENT »

Test de sélection du 21 septembre 2002

Durée : 1H30

NOM………………………………………………PRENOM…………………………………………………….

DATE DE NAISSANCE………………………….LIEU DE NAISSANCE……………………………………...

Nota bene : cochez la ou les bonnes réponses. Pour corriger, entourez votre nouveau choix.

PARTIE 1 : STATISTIQUE / ECONONOMETRIE

1- La variance est une mesure de :

la distance entre la plus petite et la plus grande valeur d’une variable


l’écart quadratique moyen
la variation que présente une variable
la dispersion d’une variable aléatoire

2- On préfère souvent penser en terme d’écart-type d’une variable plutôt qu’en terme de variance car :

la variance est plus difficile à calculer


l’écart-type est plus précis
la variance est mesurée dans l’unité de la variable au carrée, alors que l’écart-type est exprimé dans la
même unité
l’écart-type est plus petit que la variance

3- Une fonction de densité :

décrit la forme de la distribution d’une variable aléatoire discrète


doit prendre des valeurs entre 0 et 1
doit avoir une intégrale sur l’ensemble des valeurs possibles de la variable égale à 1
doit avoir une somme égale à 1 sur l’ensemble des valeurs possibles pour la variable aléatoire

4- La définition de la médiane est :

la médiane est la valeur de l’individu médian


25% des observations ont une valeur inférieure
c’est la moyenne des rangs des observations
c’est l’inverse de la médiale

5- Les indices de Laspeyres et de Paasche possèdent les propriétés de :

circularité
réversibilité
les 2
aucune des 2

1
6- Vous grimpez au sommet d’une montagne à la vitesse de 5 km/h et en redescendez à la vitesse de 10 km/h.
Quelle type de moyenne utiliserez-vous pour calculer la vitesse moyenne sur l’aller-retour ?

La moyenne quadratique
La moyenne géométrique
La moyenne arithmétique
La moyenne harmonique

7- L’indice de Paasche est :

une moyenne quadratique d’indices élémentaires


une moyenne géométrique d’indices élémentaires
une moyenne arithmétique d’indices élémentaires
une moyenne harmonique d’indices élémentaires

8- Le mode est :

la modalité la moins fréquente


la valeur de la variable pour laquelle l’effectif est n/2
la modalité la plus fréquente

9- L’indice de Gini est un indicateur de

dispersion
concentration
forme

10- Si une paire de variables aléatoires est non corrélée :

elles sont statistiquement indépendantes


le tracé de l’une par rapport à l’autre est une droite de pente nulle
elles ont les mêmes distributions marginales
elles ont une covariance nulle

11- La distribution marginale d’une paire de variables aléatoires discrètes :

ne peut être calculée pour une variable que si l’autre variable a une distribution uniforme
ne peut prendre que deux valeurs différentes
a des probabilités dont la somme est < 1
donne la probabilité totale associée à chaque valeur d’une variable quelle que soit la valeur que prend
l’autre variable

12- Laquelle de ces affirmations est fausse ?

la distribution conditionnelle d’une variable est trouvée en prenant la distribution jointe associée à cette
variable et en la divisant par la probabilité marginale de l’autre variable, sur laquelle on conditionne
une probabilité jointe n’est égale au produit des probabilités marginales correspondantes que si les deux
variables aléatoires sont statistiques indépendantes
une fonction de répartition donne une intégrale de la fonction de densité jusqu’à la valeur à laquelle la
fonction de répartition est calculée
une fonction de répartition donne une intégrale de la fonction de densité jusqu’à la valeur à laquelle la
fonction de répartition est calculée
la fonction de densité est la dérivée de la fonction de répartition

2
13- Si les distributions marginales d’une paire de variables aléatoires continues distribuées indépendamment
ressemblent toutes deux à des demi-cercles avec le creux vers le bas, alors :

leur distribution jointe sera un bol renversé


leurs distributions conditionnelles seront aussi des demi-cercles
leurs variances seront les mêmes
les trois réponses précédentes

14- Considérons la densité de la loi de Student. Lorsque le nombre de degrés de liberté augmente, les points limites
qui laissent 5 % de la probabilité dans les queues de la distribution vont :

s’éloigner l’un de l’autre (c’est-à-dire s’éloigner de 0)


se rapprocher l’un de l’autre (c’est-à-dire se rapprocher de 0)
aller vers plus et moins l’infini
prendre toutes les deux la valeur 0

15- Quelles sont les valeurs correspondant aux seuils de 5 % et 10 % de la loi normale centrée réduite ?

plus ou moins 1,96 et 1,645 respectivement


plus ou moins 1,645 et 1,96 respectivement
plus ou moins 2 dans les deux cas
plus ou moins 2 et 3 fois l’écart-type respectivement

16- La non-réponse est un problème car :

l’échantillon risque de ne pas être significatif


les gens ont le devoir de répondre aux questionnaires qu’ils reçoivent
la non-réponse conduit toujours à des estimations biaisées des paramètres
le coût marginal d’un questionnaire supplémentaire est très élevé

17- Si un estimateur est dit linéaire, cela signifie que :

on peut en calculer la valeur grâce à des méthodes de régression linéaire


sa formule peut être exprimée comme fonction linéaire des valeurs de la variable aléatoire sur
l’échantillon
la précision de l’estimateur augmente avec la taille de l’échantillon
la taille de l’échantillon que l’on doit prendre est une fonction linéaire de la taille de la population totale

18- Un estimateur est sans biais si :

les idées politiques du chercheur ne peuvent pas influencer la valeur estimée


sa variance décroît lorsque la taille de l’échantillon augmente
l’espérance des estimations produites par cet estimateur sur tous les échantillons que l’on peut tirer de la
population est égale à la vraie valeur du paramètre que l’on est en train d’estimer sur cette population
il a la plus petite variance parmi tous les autres estimateurs pour le même paramètre inconnu

19- Un estimateur est plus efficace si :

la distribution des estimations qu’il produit sur tous les échantillons possibles a une variance plus petite
il faut un échantillon plus grand pour obtenir la même variance que pour un autre estimateur du même
paramètre
il peut être estimé de façon plus rapide
il est sans biais

3
20- La P-value renseigne sur

le plus petit niveau de signification auquel on peut rejeter l’hypothèse nulle


le plus grand niveau de signification auquel on peut rejeter l’hypothèse nulle
le plus petit niveau de confiance auquel on peut rejeter l’hypothèse nulle
la probabilité que l’hypothèse nulle soit vraie

21- Le R2 peut être interprété comme :

la part de variation de Y qui peut être expliquée par les variables explicatives du modèle
 v ariance ex pliquée 
 
 v ariance totale 
la variance résiduelle devisée par la variance totale
v ariance e xpliquée
1−
v ariance totale
la part de variance de Y qui peut être expliquée par la variable dépendante du modèle

22- Pourquoi minimise-t-on généralement la somme des carrés des écarts à la droite de régression plutôt que la
somme des écarts eux-mêmes ?

la dérivation est plus difficile si le terme n’est pas au carré dans la fonction à minimiser
il est important d’associer une plus grande dégradation de la fonction objectif à minimiser aux
observations qui sont plus éloignées de la droite, ce que réalise l’utilisation du carré des variations
la somme des déviations est nulle, donc ça ne vous avancerait pas beaucoup de minimiser ce type de
fonction
si on minimise la somme des carrés des déviations, on obtient la même estimation du paramètre qu’en
minimisant la somme des déviations et les calculs de minimisation sont plus faciles

23- La log-vraisemblance dans un modèle de régression est :

le carré de la statistique de Fisher


la valeur P associée au R2 sur l’échantillon
le log du centre de l’intervalle de confiance pour la pente
le log de la fonction de densité de la loi conditionnelle pour l’ensemble des valeurs de Y observées dans
l’échantillon

24- On peut envisager d’introduire un terme quadratique pour une ou plusieurs variables X dans un modèle de
régression :

si la théorie ou l’intuition indiquent que l’effet sur Y d’un changement donné de X ne sera pas le même
pour toutes les valeurs de X
parce que le terme quadratique pourrait être une bonne alternative au terme linéaire en X
parce que l’on ne peut calculer le R² que si les variables du modèle sont au carré
pour les 3 raisons précédentes

25- Les tests unilatéraux sont parfois utilisés pour tester des hypothèses sur les coefficients d’une régression. Dans
quelles circonstances ?

quand le coefficient estimé a le signe prédit par la théorie


quand on veut utiliser une signification supérieure à 5 %
quand la taille de l’échantillon est assez grande pour utiliser l’approximation normale de la loi de Student
quand le coefficient estimé a le signe contraire de celui prédit par la théorie
quand on teste une hypothèse autre que la nullité du paramètre

4
26- L’estimateur MCO du coefficient de pente est sans biais signifie que :

le coefficient estimé sera toujours égal à sa vraie valeur


le coefficient estimé sera d’autant plus proche de la vraie valeur que la taille de l’échantillon sera grande
le coefficient estimé sera égal à sa vraie valeur si l’échantillon est grand
la moyenne de la distribution d’échantillonnage du paramètre est nulle
si l’on prend des échantillons de même taille sur la population, leur valeur sera en moyenne égale au vrai
paramètre

27- Pour estimer les paramètres d’un modèle de régression MCO simple, laquelle de ces conditions n’est pas
nécessaire ?

l’espérance du terme d’erreur est nulle


l’homoscédasticité
les termes d’erreur sont non corrélés
le terme d’erreur n’est pas corrélé aux variables explicatives
le terme d’erreur suit une loi normale

28- Une fois le coefficient de pente calculé par la méthode des MCO, on peut trouver la constante :

utilisant l’inverse du coefficient de pente


en prenant chaque valeur de Y et en y soustrayant chaque valeur de X correspondante multipliée par la
pente
comme la droite de régression passe toujours par les moyennes des variables sur l’échantillon, il suffit de
prendre la moyenne de Y moins celle de X multipliée par la pente
en utilisant la moyenne de X multipliée par la pente

29- L’intervalle de confiance dans une régression linéaire simple est d’autant plus étroit que :

la valeur de X à laquelle la prédiction est faite, est plus proche de la moyenne de X sur l’échantillon
la taille de l’échantillon est grande
la dispersion de X sur l’échantillon est grande
les trois précédentes

30- Dans le cas d’une régression simple, le coefficient à détermination, le R2, est équivalent à :

la valeur du R2 ajusté
le carré de l’écart-type du coefficient de pente estimé
le carré de la corrélation entre la variable dépendante et la variable explicative
la somme des écarts au carré de Y par rapport à sa moyenne marginale sur l’échantillon

31- Quelle affirmation est fausse ?

le point ( x, y ) appartient toujours à la droite de régression


la somme des résidus est toujours nulle
la moyenne des valeurs estimées de Y est la même que celle de ses valeurs observées
il y a toujours autant de points au-dessus de la droite de régression qu’en dessous
la droite de régression minimise la somme des carrés des résidus

32- Le test statistique automatique de Fisher produit après une estimation MCO est fait pour tester :

l’hypothèse nulle que tous les paramètres de la régression sont simultanément nuls
l’hypothèse nulle que tous les paramètres de pente sont simultanément nuls
l’hypothèse nulle que tous les paramètres de la régression sont identiques
l’hypothèse nulle que le modèle non restreint est vrai

5
33- Si on souhaite tester l’hypothèse nulle de : " B4 = B5 = B6 " dans un modèle avec 30 observations et 5 variables
explicatives plus le terme constant (les Bi étant les coefficients des variables explicatives), on doit comparer la
statistique de Fisher pour cette hypothèse avec les tables de valeurs critiques de la loi de Fisher avec :

3 et 15 degrés de liberté
3 et 24 degrés de liberté
2 et 24 degrés de liberté
2 et 25 degrés de liberté

34- L’hétéroscédasticité dans les données est un problème car :

les MCO supposent que les données sont homoscédastiques et donnent les valeurs estimées des
paramètres en conséquence
les MCO supposent que les données sont homoscédastiques et donnent l’estimation de l’écart-type des
paramètres en conséquence
c’est contagieux
cela biaise l’estimation des paramètres

35- Les moindres carrés pondérés (MCP) :

sont un cas particulier des MCO


attribuent une influence plus petite aux petites valeurs de Y et plus grande aux valeurs élevées de Y
attribuent une influence plus petite aux observations pour lesquelles le bruit est plus grand et une
influence plus grande à celles où le bruit est plus petit
requièrent des variables supplémentaires par rapport aux MCO

36- Les moindres carrés généralisés (MCG) :

comprennent les MCP comme cas particuliers


comprennent les MCO comme cas particuliers
rendent inutile l’hypothèse de non multicolinéarité parfaite
les deux premières réponses

37- Si les données présentent de l’hétéroscédasticité, mais que vous ignorez totalement le problème et utilisez une
simple méthode MCO, vous allez :

obtenir des estimations biaisées du paramètre


obtenir une estimation de l’écart-type du paramètre qui pourra être soit trop grande, soit trop petite
obtenir des statistiques de test qui vous rendront trop optimiste sur le fait que les paramètres soient
statistiquement différents de 0
obtenir des statistiques de test qui donneront l’impression que les paramètres ne sont pas différents de 0
alors qu’en fait ils le sont

38- Si vous utilisez les MCO avec de l’hétéroscédasticité, mais que vous faites attention à employer les bonnes
formules pour la variance de l’estimateur, vous allez :

obtenir les meilleures estimations que vous pourrez trouver car l’estimateur des MCO est le meilleur
estimateur linéaire sans biais (BLUE)
avoir des estimations non biaisées, mais des variances avec un biais inconnu
avoir des estimations non biaisées, mais des variances qui ne seront pas aussi petites que celles qu’on
aurait obtenues avec les MCP, qui sont plus efficaces en présence d’hétéroscédasticité
commettre le crime du siècle

39- Il est toujours possible de prouver qu’il n’y a pas d’hétéroscédasticité dans votre modèle (lorsque c’est le cas) :

Vrai
faux

6
40- Une méthode graphique utile pour détecter la présence d’hétéroscédasticité est :

la représentation de Y par rapport à chacune des variables X


la représentation des résidus d’une régression préliminaire sur les variables X chacune leur tour
la représentation des carrés des résidus d’une régression préliminaire sur les variables X chacune leur
tour
la représentation des log des carrés des résidus d’une régression préliminaire sur les variables X
chacune leur tour
les deux dernières réponses

PARTIE 2 : ECONOMIE

41- Le problème économique se pose en raison :

du mécanisme des prix


de l’utilisation de la monnaie
de la recherche du profit
de la rareté

42- Indiquez la proposition correcte concernant le problème de la rareté :

ce problème persistera aussi longtemps que les ressources ne seront pas disponibles en quantités
illimitées
le problème disparaîtra probablement avec le développement des technologies
le problème n'existe que dans les économies très peu industrialisées
le problème n'existerait pas si les gouvernements ne tentaient pas de changer les lois économiques
fondamentales

43- Les biens économiques sont des biens "rares" parce que :

ils sont de première importance pour satisfaire les besoins d'une société
ils ne sont pas disponibles en quantités suffisantes pour satisfaire complètement tous les besoins
ils sont disponibles en quantités limitées
ils ne sont produits par les entreprises que si elles en tirent du profit

44- Un bien inférieur est un bien dont la quantité demandée :

augmente quand son prix diminue


diminue quand le prix d’un bien substituable diminue
augmente quand le revenu réel du consommateur diminue
diminue quand le niveau d’utilité augmente

45- Une élasticité prix de la demande e = -1,9 signifie :

quand le prix augmente de 10% la demande augmente de 1,9%


quand le prix augmente de 10% la demande augmente de 19%
quand le prix augmente de 10% la demande baisse de 19%
quand le prix augmente de 10% la demande baisse de 1,9%

7
46- Le concept de rendement marginal décroissant implique que :

la production peut seulement augmenter si tous les facteurs augmentent proportionnellement


la production augmente mais à taux décroissant si un facteur augmente les autres facteurs étant
maintenus constants
la production augmente mais à un taux décroissant si tous les facteurs sont augmentés
proportionnellement
La production ne peut pas augmenter si un facteur de production augmente alors que les autres facteurs
sont maintenus constants

47- Si il existe des économies d’échelle, lorsqu’une entreprise double sa production cela :

diminue ses coûts totaux


fait moins que doubler ses coûts totaux
augmente son coût moyen mais il fait moins que doubler
double son coût moyen

48- La courbe d’offre de travail à une pente négative si :

l’utilité du travailleur augmente avec le revenu


l’utilité du travailleur augmente avec le loisir
l’effet revenu d’un changement de salaire est plus fort que l’effet substitution
l’effet substitution d’un changement de salaire est plus fort que l’effet revenu

49- Une allocation est Paréto-optimale si :

aucun échange ne pourrait améliorer l’utilité d’un individu sans détériorer celle d’un autre :
aucune utilité ne peut être inférieure à un seuil fixé à l’avance
aucune utilité ne peut être supérieure à un seuil fixé à l’avance
aucun échange ne pourrait détériorer l’utilité d’un individu sans améliorer celle d’un autre

50- Qu’est ce que le PIB réel ?

Le PIB en valeur
Le PIB en volume
Le PIB aux prix de marché
Le PIB à prix constant

51- Lorsque le PIB est exprimé en francs courants, une modification qui se produit d'une période à l'autre :

provient exclusivement d'une modification des quantités


provient exclusivement d'une modification des prix
provient, soit d'une modification des prix, soit d'une modification des quantités, soit des deux ensemble
permet d'affirmer que le produit national brut en francs constants a augmenté

52- L’indice des prix à la consommation diffère du déflateur du PIB car :

il prend en compte les services contrairement au déflateur du PIB


il n’inclut pas les biens importés contrairement au déflateur du PIB
il mesure un panier de biens fixé contrairement au déflateur du PIB
il inclue plus de biens que le déflateur du PIB

8
53- Lequel des éléments suivants est une source de la croissance économique?

La croissance du stock des connaissances


La croissance du capital
L’amélioration de la technologie
Toutes les réponses ci-dessus

54- Dans le modèle de croissance néo-classique une augmentation du taux d’épargne :

augmente le taux de croissance d’équilibre à long terme


augmente l’intensité capitalistique (le ratio capital / travail) d’équilibre
augmente le niveau du revenu de croissance équilibrée
toutes les réponses ci-dessus

55- Dans le modèle de croissance néo-classique une diminution du taux de croissance de la population :

diminue le taux de croissance de la production


diminue le niveau de produit par tête de croissance équilibrée
diminue l’intensité capitalistique d’équilibre
toutes les réponses ci-dessus

56- Quelles données prend en compte l’indicateur de développement humain (IDH) ?

Le PIB par tête


L’espérance de vie à la naissance
Le taux d’alphabétisation des adultes
L’apport calorique journalier par habitant

57- Qui a inventé l’indicateur de développement humain (IDH) ?

François Perroux
John Rawls
Samir Amin
Amartya Sen

58- Comment qualifie-t-on l’investissement ?

Comme un flux
Comme un stock
Comme un patrimoine
Comme une fuite

59- En théorie de l’investissement, le Taux de Rendement Interne est égal au :

taux d’actualisation pour lequel le flux de bénéfice est égal à l’investissement initial
taux d’actualisation pour lequel le flux de bénéfice est égal au taux d’intérêt
taux d’actualisation pour lequel le flux de bénéfice est égal au taux d’épargne
taux d’actualisation pour lequel le flux de bénéfice est égal à zéro

60- Pour une entreprise, un taux d’intérêt c’est :

un coût de la dette, un élément déterminant de la rémunération de la trésorerie, un coût d’opportunité


un indicateur sans importance car il n’intéresse que les responsables de la Banque Centrale
un déterminant de leur politique salariale
un coût du travail

9
61- Une inflation non anticipée dans une économie aura tendance à :

augmenter le taux d’intérêt réel et transférer la richesse des emprunteurs vers les prêteurs
baisser le taux d’intérêt réel et transférer la richesse des emprunteurs vers les prêteurs
augmenter le taux d’intérêt réel et transférer la richesse des prêteurs vers les emprunteurs
baisser le taux d’intérêt réel et transférer la richesse des prêteurs vers les emprunteurs

62- Dans l’analyse keynésienne la « loi psychologique fondamentale » :

concerne l’investissement et le relie aux anticipations des entrepreneurs


concerne l’épargne et montre qu’elle est un résidu
concerne la consommation et montre qu’elle progresse avec le revenu, mais moins vite
concerne la consommation et montre que les agents satisfont leurs besoins vitaux quelque soit leur
revenu

63- Keynes faisait références aux « esprits animaux » quand il décrivait :

le comportement irrationnel des investisseurs qui font du marché boursier un casino


l’optimisme naïf qui inspire les entrepreneurs
les économistes qui critiquaient sa « théorie générale de l ‘emploi, de l’intérêt et de la monnaie »
aucune de ces trois réponses

64- Une propension marginale à consommer décroissante signifie que :

la propension marginale à épargner est également décroissante


la somme de la propension marginale à consommer et de la propension marginale à épargner est
inférieure à l'unité
plus le revenu est élevé moins importante est la fraction du supplément de revenu consacrée à la
consommation
à tout niveau de revenu le montant total consommé est décroissant

65- Une propension marginale à consommer constante signifie que :

le pauvre dépense un plus grand pourcentage de son revenu que le riche


la propension moyenne à consommer lui est égale
le montant total consommé est constant pour tout niveau de revenu
à tout niveau de revenu le pourcentage de l'accroissement du revenu dépensé est constant

66- Il y a effet d’encaisse réelle si un montant nominal fixe de monnaie :

permet d'acheter plus d'articles lorsque le niveau des prix baisse


permet d'acheter moins d'articles lorsque le niveau des prix baisse
permet d'acheter plus d'articles lorsque le niveau des prix augmente
permet d'acheter moins d'articles lorsque le niveau des prix augmente

67- Dans l’analyse keynésienne, l’éviction est provoquée par :

une tendance à la hausse des taux d’intérêt induite par le financement obligataire du déficit
une tendance à la hausse des taux d’intérêt induite par le financement monétaire du déficit
une tendance inflationniste induite par le financement obligataire du déficit
une tendance inflationniste induite par le financement monétaire du déficit

10
68- On appelle stagflation :

Une stagnation prolongée d’une économie


Un taux de chômage très faible dans une économie
une présence simultanée de l’inflation et de la récession
une inflation trop faible dans une économie

69- Le « triangle des incompatibilités » montre qu’un pays ne peut connaître simultanément :

une inflation faible, une politique budgétaire expansionniste et un excédent commercial


un chômage faible, une croissance forte et une monnaie forte
un excédent budgétaire, une stabilité des prix et une politique monétaire expansionniste
la fixité du taux de change, la mobilité des capitaux et l’efficacité de sa politique monétaire

70- Indiquez la proposition incorrecte :

le chômage peut être engendré par une insuffisance de la demande pour les produits
le chômage frictionnel est lié à la mobilité du facteur travail
le chômage conjoncturel est lié au déclin ou aux mutations de certains secteurs ou régions
le chômage peut être engendré par une insuffisance d'équipement en capital.

71- La courbe de Philipps désigne une :

relation inverse entre taux de chômage et taux d’inflation


relation inverse entre le taux de chômage et le taux d’intéret
relation inverse entre taux d’inflation et taux d’intérêt
relation croissante entre taux d’inflation et masse monétaire

72- Qui a développé la théorie du capital humain ?

Milton Friedman
David Friedman
Gary Becker
Howard Becker

73- Comment appelle-t-on l’effet d’apprentissage ?

Le brain trust
Le learning by doing
Le brain drain
Le training effect

74- A qui doit-on la théorie de la protection des industries naissantes ?

Paul Krugman
David Ricardo
Friedrich List
Jadisch Bhagwati

75- Comment qualifie-t-on un développement fondé sur la promotion des exportations ?

un développement autocentré
un développement introverti
un développement extraverti
aucune de ces réponses

11
76- La théorie de la parité des pouvoirs d’achat permet de déterminer le niveau du taux de change :

à court terme
à moyen terme
à long terme
instantané

77- Parmi les fonctions suivantes, laquelle n’est pas du ressort de l’OMC ?

l’administration des accords commerciaux


l’encadrement des négociations commerciales
l’aide aux PVD dans le domaine de la politique commerciale par le biais d’assistance technique et
programme de formation
l’octroi de crédits aux pays en cas de déséquilibre grave de leur commerce extérieur

78- L’évolution récente du commerce international montre que :

le commerce nord-nord s’est plus accéléré que le commerce sud-sud


le commerce nord-sud s’est plus accéléré que le commerce nord-nord
le commerce sud-sud s’est plus accéléré que le commerce nord-nord
le commerce nord-sud est surtout intrabranche

79- Qui va au club de Paris ?

Les pays d’Europe de l’est qui sont candidats à l’adhésion à l’Union Européenne
Les pays qui désirent une remise de leur dette officielle
Les étudiants d’économie à la Sorbonne
Les anciennes colonies françaises qui recherchent une aide publique au développement

80- Laquelle de ces organisations internationale a été créée en premier ?

Le Fond Monétaire International


La banque mondiale
Le GATT
L’organisation internationale du travail

12