Vous êtes sur la page 1sur 2

La duration et le coefficient de sensibilité

 La duration
La duration est un terme utilisé à la première fois en 1938 par Macaulay, qui est développé une
formule mathématique qui permet de mesurer le comportement moyen d’un titre. Elle est une
moyenne pondérée des proportions de la valeur actuelle des rendements attendus par rapport au
cours de l’obligation ; c’est aussi la durée de vie moyenne actualisée de tous les flux des obligations
(intérêt et capital) qui non encore remboursé à la date considérée.

À cet égard, La duration mesure la maturité effective d’une obligation, étant donnée la valeur
présente des rendements procurés jusqu’à l’échéance du titre. Les obligations d’échéance plus
d’échéance plus courte. Elle considérée comme un horizon où les pertes en capital sont compensées
à les gains sur les réinvestissements des coupons ou l’inverse.

La duration se détermine par la formule suivant : [∑Tt=1 t×Ft ∕ (1+r)t] ÷ [∑Tt=1 Ft ⁄ (1+r)t]

Ainsi que ; t : année t r : Taux d’intérêt au marché

Ft : flux d’obligation à l’année t T : l’échéance de l’obligation

 Le coefficient de sensibilité

La sensibilité permet de mesurer la variation de la valeur induite par une variation donnée du taux
d’intérêt. Cette dernière est considérée comme un paramètre important pour gérer le portefeuille.
La sensibilité se constitue par plusieurs éléments ; ces éléments sont :
-La date de l’échéance de l’obligation → Plus l’échéance de l’obligation est éloignée, plus sa valeur
est sensible à une variation du taux d’intérêt.
-Le taux d’intérêt auquel l’obligation a été émise → Plus le taux d’intérêt facial d’une obligation est
faible, plus sa sensibilité est élevée.
-Le taux d’intérêt au marché → Plus le taux d’intérêt du marché est faible, plus la sensibilité de
l’obligation est élevée.
-Le coefficient de sensibilité c’est un indicateur de risque lié au portefeuille.
L’utilisation de coefficient de sensibilité s’encadre sur deux anticipations :
1er Anticipation : Si il y a une hausse du taux de marché ; On retient des obligations avec des
sensibilités faibles avec échéance éloignée et coupon faible pour maximiser les gains en
capital.
2 Anticipation : Si il y a une baisse du taux de marché ; On retient des obligations avec des
éme

sensibilités fortes avec échéance proche et coupon élevé pour minimiser les risques de
pertes en capital.
De ce fait la sensibilité se définit par la formule suivant : sensibilité = 1 ∕ V [∑Tt=1 t×Ft ∕ (1+r)t+1]
Ainsi que ; V : La valeur de l’obligation t : année t
Ft : flux d’obligation à l’année t r : Taux d’intérêt au marché
T : l’échéance de l’obligation

 La relation entre la duration et la sensibilité

La sensibilité se détermine en fonction de la duration d’obligation et le taux d’intérêt du


marché où :

Sensibilité= ‐duration ∕ (1+r)

 Bibliographie
-Finance Manuel et Application, 2émeédition ; Pascal BARNETO et Georges
GREGORIO.
-Gestion de portefeuilles Institutionnels ; DAVID SWENSEN.

Réalisé par : Ayoub MHAMDI