Vous êtes sur la page 1sur 61

2 49

Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Un homme de 65 ans, hypertendu ancien, présente brutalement L'infarctus sous-endocardique est caractérisé à la phase aiguë par
une violente douleur thoracique antérieure. Lors de son tous les éléments suivants, sauf un. Lequel ?
hospitalisation, la douleur demeure très intense. Elle s'est déplacée A - Atteinte ventriculaire gauche non transmurale
Proposition A

dans la région scapulaire et le dos. L'auscultation thoracique et B - Elévation enzymatique constante


Proposition B

l'électrocardiogramme sont normaux. Quel diagnostic évoquer en C - Apparition constante d'onde Q, significatives sur I'ECG
Proposition C

priorité ? D - Lésion sous-endocardique isolée sur l'ECG


Proposition D

A - Péricardite aiguë E - Douleur constrictive médio-thoracique prolongée


Proposition A Proposition E

Proposition B
B - Pneumothorax spontané
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
C - Infarctus du myocarde
Proposition C

Proposition D
D - Pancréatite aiguë L'onde Q signe l'infarctus du myocarde transmural.
E - Dissection aortique
Proposition E

83
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E énoncé

La douleur thoracique migratrice est typique de la dissection aortique. Quelle est la dose de xylocaïne à injecter par voie intramusculaire
L'HTA est un facteur de risque fréquemment retrouvé (plus de 3/4 des cas). habituellement préconisée pour la prévention de la fibrillation
Les autres facteurs favorisants sont classiquement : la grossesse, les ventriculaire primaire au stade aigu de l'infarctus du myocarde chez
maladies du tissus élastique (maladie de Marfan), la coarctation aortique, la un adulte de poids moyen ?
bicuspidie aortique, les causes iatrogéniques (aorthographie, circulation Proposition A
A - 50 mg
extracorporelle).
B - 100 mg
Proposition B

C - 300 mg
Proposition C

38
Question n° :

D - 500 mg
Proposition D
énoncé

E - 1000 mg
Proposition E

Quelle est la donnée hémodynamique qui permet d'apprécier résultat


Bonne(s) réponse(s) : C
l'importance d'une insuffisance aortique ?
A - Elévation de la pression auriculaire droite
Proposition A
Sans commentaire.
B - Abaissement de la pression diastolique aortique
Proposition B

C - Abaissement de la pression systolique de l'artère pulmonaire


Proposition C
84
Question n° :

D - Egalisation des pressions systoliques gauches et droites


Proposition D énoncé

E - Inégalité des pressions systoliques entre membres inférieurs


Proposition E
L'hypertrophie auriculaire gauche se traduit à la radiographie
et membres supérieurs thoracique ou à l'E.C.G par tous les signes suivants sauf un, lequel
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B ?
A - Durée de l'onde P supérieure à 10 seconde
Proposition A

Il existe un élargissement de la différentielle.


B - Saillie de l'arc moyen gauche sur le cliché thoracique pris de
Proposition B

Question n° :
43 face
C - Refoulement en arrière de l'oesophage baryté sur le cliché
Proposition C
énoncé

Voici cinq propositions concernant l'angor d'effort. L'une d'elle est thoracique pris en oblique antérieure gauche
D - Double contour au niveau de l'arc inférieur droit sur le cliché
Proposition D

erronée ; désignez-la. Dans l'angor d'effort :


thoracique pris de face
A - Une sensation de blocage de la respiration peut remplacer la
Proposition A

E - Aspect diphasique avec négativité prolongée de l'onde P en


Proposition E

douleur constrictive
Proposition B
B - Une brûlure thoracique peut remplacer la douleur constrictive V1
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
C - La douleur survient plus volontiers en période post-prandiale
Proposition C

D - La douleur est souvent accompagnée de palpitations


Proposition D
L'incidence OAG ne permet pas de voir l'oreillette gauche. Celle-ci peut se
E - La fin de la crise douloureuse est parfois marquée par des
Proposition E
voir sur le profil (partie supérieure du bord postérieur) et sur l'OAD (partie
éructations supérieure du bord postérieur).
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
27
Question n° :

La douleur accompagnée de palpitations est plus typique d'angor de énoncé

Prinzmétal. Elles traduisent des troubles du rythme. On peut voir également Parmi les médicaments ci-après, lequel n'est pas un inhibiteur
des troubles de conduction dans l'angor spastique.
spécifique de l'entrée du calcium dans la cellule cardiaque ?
A - La nifédipine (Adalate®)
Proposition A

52
Question n° :

B - Le vérapamil (Isoptine®)
Proposition B
énoncé

C - Le diltiazem (Tildiem®)
Proposition C

Au cours de l'hyperaldostéronisme primaire, on note :


A - Une augmentation de l'activité rénine et une augmentation de Proposition E D - Le diazoxide (Hyperstat®)
Proposition D
Proposition A

l'aldostéronémie E - Le bépridil (Cordium®)


résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
B - Une augmentation de l'activité rénine et une diminution de
Proposition B

l'aldostéronémie C'est un vasodilatateur artériel utilisé dans l'HTA grave.


C - Une diminution de l'activité rénine et une diminution de
Proposition C

l'aldostéronémie Question n° :
35
D - Une diminution de l'activité rénine et une augmentation de
Proposition D énoncé

l'aldostéronémie Un infarctus du myocarde récent dont les signes de nécrose


E - Il n'y a pas de modification de ces deux paramètres
Proposition E
siègent dans les dérivations D2 D3 VF V1 V2 V3 est un infarctus :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Proposition A
A - Antéroseptal
B - Antérieur étendu
Proposition B

L'augmentation primitive d'aldostérone entraîne une baisse de la rénine par Proposition C


feed-back négatif.
C - Postéro-latéral
D - Antéro-latéral
Proposition D

E - Septal profond
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Territoire associant le territoire antéro-septal (V1, V2, V3) et le territoire


inférieur (D2, D3, VF).
38 107
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Le carotidogramme d'un rétrécissement aortique orificiel pur, sans Le(s) symptôme(s) suivant(s) est (sont) en faveur d'un ulcère de
insuffisance cardiaque, est caractéristique par l'existence d'une des jambe de cause artérielle :
anomalies suivantes. Laquelle ? 1 - Douleurs de décubitus
Proposition A

A - Hauteur de l'ascension anormalement élevée 2 - Fond escarrotique


Proposition A Proposition B

B - Hauteur de l'ascension anormalement basse 3 - Mise à nu des tendons


Proposition B Proposition C

C - Temps de demi-ascension supérieur à 3/100 de sec 4 - Indolence à l'exploration de l'ulcère avec un stylet
Proposition C Proposition D

D - Temps de demi-ascension supérieur à 5/100 de sec Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition D Proposition E

E - Aspect de la courbe en double sommet 1,2,3,4=E


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Il traduit le caractère serré du rétrécissement aortique quand il est supérieur Les ulcères artériels sont très douloureux.
à 6/100ème de seconde. Le temps d'éjection corrigée est alors également
augmenté, supérieur à 110% en l'absence d'insuffisance ventriculaire 6
Question n° :

gauche. énoncé

Indiquez parmi les techniques suivantes celle(s) qui, au cours du


45
Question n° :

énoncé bilan de varices des membres inférieurs, permet(tent) d'explorer la


perméabilité des troncs veineux profonds :
Dans la liste suivante, quelle est la cause la plus fréquente de Proposition A
A - Manoeuvre des garrots étagés
rupture d'un pilier de la valve mitrale ? Proposition B
B - Doppler veineux
A - Traumatisme du thorax
Proposition A

C - Marche avec un garrot peu serré à la racine de la cuisse


Proposition C

B - Cardiomyopathie
Proposition B

D - Angioscintigraphie isotopique
Proposition D

C - Infarctus du myocarde aigu


Proposition C

E - Rhéopléthysmographie
Proposition E

D - Endocardite bactérienne
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
E - Dégénérative
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C A - Permet d'apprécier la continence des perforantes.
C - Manoeuvre de Perthes.
D et E - Donnent des IM par rupture de cordage. Physiologiquement à la marche, les veines superficielles dilatées se
A - Est rare par rupture de l'anneau. collabent (aspiration du sang vers le réseau profond). Si le réseau profond
B - Le mécanisme est une dilatation de l'anneau. est thrombosé, elles restent dilatées et la marche s'accompagne de douleur.

102
Question n° :
20
Question n° :

énoncé énoncé

Quel est le signe clinique déterminant pour suspecter le diagnostic L'action de la digoxine administrée par voie orale peut être modifiée
de coarctation de l'aorte ? par :
A - Pouls fémoraux mal perçus
Proposition A
A - Une hypokaliémie
Proposition A

B - Essoufflement à l'effort
Proposition B
B - Une hypercalcémie
Proposition B

C - Hypertension artérielle aux membres supérieurs


Proposition C
C - Une insuffisance rénale
Proposition C

D - Différence de pulsabilité artérielle entre artère radiale et


Proposition D
D - Un traitement par le clofibrate (Lipavlon®)
Proposition D

artère fémorale Proposition E


E - Un traitement par la quinidine
E - Cyanose des extrémités
Proposition E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
A B - Les troubles ioniques potentialisent l'action bathmotrope de la
C -Est également possible. digoxine.
C - La digoxine est éliminée par le rein. Le surdosage est donc possible si
3 on ne tient pas
Question n° :

énoncé
compte de la fonction rénale.
Parmi les propositions suivantes concernant la digoxine, désignez D - Le clofibrate ne donne pas d'interaction avec la digoxine.
E - Les quinidiniques augmentent la digoxine.
la réponse fausse :
A - La digoxine augmente le tonus vagal au niveau du coeur
Proposition A

31
Question n° :

B - Favorise l'accumulation intracellulaire du potassium


Proposition B
énoncé

C - Favorise l'accumulation intracellulaire du sodium


Proposition C

Une insuffisance ventriculaire gauche peut compliquer :


D - Favorise l'accumulation intracellulaire du calcium ionisé
Proposition D

A - L'insuffisance aortique rhumatismale


Proposition A

E - Inhibe l'ATP ase NK+, K+ dépendante


Proposition E

B - Le rétrécissement mitral rhumatismal


Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
C - L'insuffisance mitrale oslérienne
Proposition C

D - La bronchopneumopathie chronique obstructive


Proposition D
Le blocage de l'Atpase entraîne une hypokalicystie, une augmentation du
E - La myocardiopathie obstructive
Proposition E
sodium intracellulaire. Les échanges sodium-calcium sont alors augmentés
et l'entrée du calcium dans la cellule est responsable de l'inotropisme.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
Question n° :
98 B - Peut être responsable d'insuffisance cardiaque ; mais le ventricule
énoncé gauche n'est pas atteint, le retentissement se faisant en amont du
rétrécissement.
Après un infarctus du myocarde, une réponse anormale à l'effort D - Au stade évolué, peut être responsable d'insuffisance ventriculaire
est possible dans les circonstances suivantes (citez la(les) droite
proposition(s) qui vous semblent correcte(s)) : E - L'insuffisance cardiaque est due à l'augmentation de l'obstruction et aux
1 - Une atteinte de deux artères coronaires
Proposition A
troubles de
2 - Une atteinte de trois artères coronaires compliance.
Proposition B

3 - Une zone ventriculaire akinétique


Proposition C

4 - Une zone ventriculaire dyskinétique


Proposition D

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire.
95 71
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Le souffle d'insuffisance mitrale : Chez un patient décrivant des syncopes spontanées à l'emporte
1 - Siège à la pointe et irradie habituellement vers l'aisselle pièce, quel examen complémentaire doit être demandé en priorité
Proposition A

2 - Débute habituellement dès le premier bruit lorsque l'électrocardiogramme standard est normal ?
Proposition B

3 - Peut être suivi d'un troisième bruit protodiastolique A - Enregistrement ECG continu (Holter)
Proposition C Proposition A

4 - A une intensité maxima en mésosystole B - Exploration endo-cavitaire


Proposition D Proposition B

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D C - ECG d'effort


Proposition E Proposition C

1,2,3,4=E D - Echocardiogramme
Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Proposition E
E - Doppler des vaisseaux cervicaux
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Le souffle est typiquement holosystolique.
Chez les patients hospitalisés pour bilan d'une syncope, une cause précise
104
Question n° :
n'est reconnue que dans la moitié.des cas lorsqu'une étiologie est
énoncé
retrouvée, le diagnostic est fait grâce à la clinique dans 50 %, puis grâce au
Le souffle d'insuffisance aortique : Holter dans 30% des cas, à l'ECG de surface dans 10% des cas...une
Proposition A
1 - Est diastolique cause cardiaque est alors retrouvée dans la moitié des cas. Il s'agit, alors,
aussi souvent de troubles du rythme que de bradycardie. Le Holter examen
2 - Débute dès le deuxième bruit
Proposition B

non invasif pouvant être répété, détecte et quantifie mieux les troubles du
3 - Peut s'accompagner d'un roulement télédiastiolique de pointe
Proposition C
rythme que les blocs auriculoventriculaires.
4 - Est toujours organique
Proposition D
Le syndrome d'Adams Stockes s'accompagne le plus souvent mais pas
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E
toujours de troubles de conduction à l'ECG de surface. Dans ce cas-ci, on
1,2,3,4=E pourra faire dans un second temps une exploration endocavitaire si on
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E s'oriente vers un bloc auriculoventriculaire paroxystique.

72
Question n° :
Le roulement télédiastolique de Flint traduit la gêne à l'ouverture mitrale par
le flux de régurgitation. énoncé

Le roulement protodiastolique de Flint est dû à l'affrontement entre la Indiquez, parmi les examens suivants, le plus précis pour apprécier
régurgitation aortique et le remplissage rapide ventriculaire.
le diamètre réel d'un anévrisme de l'aorte abdominale :
A - Radiographies d'abdomen de face sans préparation
Proposition A

2
Question n° :

B - Aortographie trans-lombaire
Proposition B
énoncé

C - Vélocimétrie Doppler
Proposition C

La revascularisation coronarienne par pontage entre l'aorte et


D - Angiographie numérisée
Proposition D

l'artère interventriculaire antérieure est indiquée en cas de sténose


E - Echotomographie abdominale
Proposition E

serrée de : résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
A - L'artère coronaire droite
Proposition A

B - L'artère circonflexe
Proposition B
A - Les radios standards ne permettent de visualiser l'anévrisme que si les
C - L'artère marginale du bord gauche
Proposition C
parois sont calcifiées.
D - Le tronc de l'artère coronaire gauche B.D - Les examens avec opacification sous estiment le diamètre de
Proposition D

Proposition E
E - L'artère interventriculaire postérieure l'anévrisme qui est souvent le siège d'une thrombose pariétale.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E - C'est le meilleur examen : il permet la surveillance de l'anévrisme.

73
Question n° :
Sans commentaire.
énoncé

13
Question n° :
Tous les signes suivants sont très évocateurs de tamponnade
cardiaque sauf un, lequel ?
énoncé

A quelle catégorie d'antiarythmiques selon la classification de A - Turgescence des veines jugulaires


Proposition A

Vaughan Williams appartient l'amiodarone (Cordarone®) ? B - Silhouette cardiaque peu mobile en scopie
Proposition B

A - Ia C - Signes d'oedème pulmonaire


Proposition A Proposition C

B - Ib D - Diminution inspiratoire de la pression artérielle systolique


Proposition B Proposition D

C - II E - Pouls paradoxal
Proposition C Proposition E

D - III Bonne(s) réponse(s) : C


Proposition D résultat

E - IV
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Il n'y a pas d'oedème pulmonaire du fait de la prédominance de la
compression sur les cavités droites avec obstacle au retour veineux.
L'amiodarone bloque les canaux potassiques de la phase 3 du potentiel D et E - (diminution du pouls à l'inspiration). Traduisent le même
d'action. phénomène : le ventricule droit comprimé ne se remplit correctement qu'à
l'inspiration, avec bombement du septum interventriculaire vers le ventricule
gauche gênant son remplissage et donc diminution du débit systémique.

76
Question n° :

énoncé

Un infarctus myocardique juvénile à 35 ans est une complication


d'une :
A - Hypertriglyceridémie endogène majeure
Proposition A

B - Hypercholestérolémie essentielle majeure


Proposition B

C - Hypertriglyceridémie exogène majeure


Proposition C

D - Hyperalphalipoprotéinémie
Proposition D

E - Hypobêtalipoprotéinémie
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Parmi les différentes perturbations lipidiques, l'hypercholestérolémie est un


facteur de risque prouvé cardiovasculaire. Dans ce cas-ci, il s'agit très
certainement d'une hypercholestérolème monogénique hétérozygote
(atteinte avant 40 ans). L'hypertriglycéridémie endogène est également
athérogène : les VLDL transportent aussi du cholestérol (15%). L'atteinte
est tardive.
8 94
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi les cinq situations suivantes, laquelle (lesquelles) vous Parmi les propriétés suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont)
paraisse(nt) une indication formelle à opérer un rétrécissement impliquée(s) dans l'action antiangineuse des antagonistes
aortique calcifié ? calciques (type nifédipine-Adalate®) :
A - La survenue d une syncope d'effort 1 - Diminution de la fréquence cardiaque
Proposition A Proposition A

B - La survenue d'une hémoptysie 2 - Diminution de la précharge


Proposition B Proposition B

C - Le calcul d'un indice de Sokolow à 45 3 - Protection du coeur vis à-vis des décharges de
Proposition C Proposition C

D - L'apparition d-une fibrillation auriculaire catécholamines


Proposition D

E - L'intensité du souffle systolique 4 - Vasodilatation coronaire


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
Toute manifestation fonctionnelle doit faire envisager un bilan en vue d'une résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
chirurgie. La survenue d'une syncope est une indication formelle au
remplacement valvulaire. L'Adalate® est plutôt tachycardisant. C'est un vasodilatateur artériel donc
sans action sur la précharge. Enfin, il n'a aucune interaction avec les
27
Question n° :
catécholamines.
énoncé

98
Question n° :
L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque droite est :
A - Dure avec surface irrégulière
Proposition A énoncé

B - Lisse et douloureuse à la palpation Devant un tableau d'insuffisance ventriculaire droite, sans étiologie
Proposition B

C - Totalement indolore à la palpation évidente, on retient en faveur d'une insuffisance respiratoire


Proposition C

D - Généralement associée à une vésicule palpable chronique :


Proposition D

E - Parfois expansive à la systole 1 - Souffle systolique d'insuffisance tricuspidienne


Proposition E Proposition A

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E Proposition B
2 - Gros foie douloureux
3 - Sur l'ECG, onde T négative en V1, V2, V3
Proposition C

L'expansion systolique signe l'insuffisance tricuspidienne. Proposition D


4 - PCO2 du sang artériel à 48 mmHg (6,4 Kpa)
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

35
Question n° :

énoncé 1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Le flutter auriculaire est un trouble du rythme :
A - Qui peut s'observer dans l'évolution des cardiopathies
Proposition A
Sans commentaire.
ischémiques
72
Question n° :
B - Qui peut s'observer dans l'évolution d'une cardiothyréose
Proposition B

C - Qui peut entraîner des embolies systémiques


Proposition C énoncé

D - Qui peut déclencher la survenue d'une insuffisance cardiaque Lors d'un infarctus myocardique aigu de topographie inférieure, on
Proposition D

E - Qui peut être dégradé par la prescription de digitaliques observe une chute de la pression artérielle à 8-5 cmHg, une
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E bradycardie sinusale à 40 battements par minute, des sueurs et
des nausées. L'auscultation pulmonaire est normale. Parmi les
Le flutter peut se voir dans toutes les cardiopathies (surtout mitrales mesures thérapeutiques suivantes, laquelle retiendrez-vous en
hypertensives et ischémiques). Il est moins fréquent que la fibrillation
priorité ?
auriculaire au cours des cardiothyréoses. Les complications thrombo-
emboliques y sont également moins fréquentes. L'insuffisance cardiaque se Proposition B A - Injection d'lsuprel® intra-veineuse
Proposition A

voit en cas de cardiopathie sous-jacente. Les digitaliques permettent le B - Perfusion d'une solution de grosses molécules
C - Atropine® 1 mg intra-veineux
Proposition C
ralentissement de la fréquence ventriculaire ou la dégradation en fibrillation
D - Digoxine® iv, 1 ampoule
Proposition D
auriculaire.
E - Mise en place d'une perfusion de trinitrine iv
Proposition E

36
Question n° : résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
énoncé

Au cours du rétrécissement mitral pur, la saillie et l'allongement de Le patient présente un syndrome vagal tel qu'on peut le voir dans les
l'arc moyen gauche à la radio sont dues à : infarctus inférieurs. Ce syndrome vagal réagit bien à l'atropine.
A - La dilatation du tronc de l'artère pulmonaire
Proposition A

73
Question n° :

B - La dilatation de la crosse de l'aorte


Proposition B
énoncé

C - La réduction du volume ventriculaire gauche avec


Proposition C

abaissement consécutif du point Une femme de 35 ans est atteinte d'un rétrécissement mitral en
Proposition D
D - La stase veineuse dans le hile gauche arythmie complète par fibrillation auriculaire. Elle ressent
Proposition E
E - La dilatation de l'auricule gauche brutalement une douleur vive du mollet qui s'accompagne bientôt
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E d'un engourdissement puis d'une impotence complète. A l'examen,
la jambe et le pied sont froids. Quel est votre diagnostic ?
A - Thrombose artérielle
Proposition A
L'arc moyen gauche est formé dans sa partie supérieure par l'artère
B - Phlébite
Proposition B
pulmonaire gauche, dans la partie inférieure par l'auricule gauche.
C - Embolie artérielle
Proposition C

93
Question n° :
D - Accès de goutte
Proposition D

énoncé
E - Arthrite rhumatismale
Proposition E

Parmi les effets suivants, quel(s) est(sont) celui(ceux) que l'on peut résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
observer sous l'influence de la dihydralazine (Népressol®) :
Proposition A
1 - Inhibition de l'enzyme de conversion L'embolie artérielle périphérique est une complication classique, la
Proposition B
2 - Tachycardie fibrillation auriculaire favorisant la stase sanguine et la formation de
thrombus auriculaire gauche.
3 - Agueusie
Proposition C

4 - Vasodilatation artériolaire.
Proposition D

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Le Népressol® est un vasodilateur artériel musculaire qui provoque une


tachycardie réflexe.
74 52
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

La survenue d'une gangrène d'un orteil chez un artéritique de 70 Une oblitération de l'artère poplitée chez un sujet de moins de 40
ans doit entraîner : ans peut être due à :
A - L'intensification du traitement médical à domicile A - L'athérome
Proposition A Proposition A

B - L'hospitalisation pour revascularisation si possible B - Des anomalies musculo-tendineuses


Proposition B Proposition B

C - L'hospitalisation pour amputation rapide de l'orteil C - Une arthrite du genou


Proposition C Proposition C

D - Des soins locaux attentifs à domicile D - Une phlébite poplitée


Proposition D Proposition D

E - L'hospitalisation pour perfusion d'héparine et soins locaux E - Un kyste colloïde sous-adventiciel


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E

La gangrène est le stade tardif d'une ischémie aiguë et une L'athérome est possible en cas de dyslipidémie.
revascularisation ne peut malheureusement pas être envisagée. Une anomalie d'insertion du muscle jumeau interne peut comprimer l'artère
poplitée. Cliniquement, le patient se plaint d'une claudication intermitente et
75 on retrouve une abolition du pouls à la dorsiflexion du pied.
Question n° :

énoncé
Une phlébite poplitée peut être la cause d'une ischémie artérielle mais par
Parmi les cardiopathies congénitales suivantes l'une d'elles compression.
C'est une dégénérescence kystique dont l'augmentation de volume ou la
échappe au risque d'endocardite d'Osler. Laquelle ? rupture peut donner une oblitération artérielle. Le diagnostic peut se faire à
A - Bicuspidie aortique
Proposition A
l'échographie.
B - Canal artériel persistant
Proposition B

C - Communication interauriculaire
Proposition C
105
Question n° :

D - Communication interventriculaire
Proposition D
énoncé

E - Coarctation de l'aorte
Proposition E
Parmi les propositions suivantes concernant le flutter auriculaire,
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
1 - Les ondes de flutter en D2. D3 et VF sont séparées par des
Proposition A

Le risque est faible pour la communication inter-auriculaire car elle met en


jeu des flux à basses pressions. intervalles de retour à la ligne iso-électrique
2 - Le flutter auriculaire peut être réduit par une stimulation
Proposition B

Question n° :
115 électrique endo-auriculaire
3 - Un flutter auriculaire 2/1 donne habituellement un rythme
Proposition C
énoncé

Devant un tableau confirmé d'ischémie aiguë d'un membre ventriculaire de 120 battements par minute
4 - Le flutter auriculaire peut survenir chez un sujet indemne,
Proposition D
inférieur, on retient en faveur d'une étiologie athéromateuse :
Proposition A
A - Absence de pouls distaux à l'autre membre apparemment, de toute cardiopathie organique
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E
B - Douleur brutale du mollet
Proposition B

Proposition C
C - Troubles neurologiques 1,2,3,4=E
Proposition D
D - Antécédents de claudication intermittente du membre atteint
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Infarctus du myocarde
Proposition E

La stimulation électrique peut être endo-cavitaire ou bien par voie


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D oesophagienne. Elle permet la réduction parfois après passage en
fibrillation auriculaire dans 75% des cas.
E - Dans le cadre de l'infarctus du myocarde récent, on penserait à une
embolie à partir d'un thrombus mural.
18
Question n° :

énoncé

7
Question n° :

énoncé Parmi ces 5 bêta-bloquants d'usage courant, une activité


A propos des dérivés nitrés, choisir la(les) proposition(s) exacte(s). : sympathomimétrique intrinsèque marquée est une propriété de :
A - Propranolol (Avlocardyl®)
Proposition A

A - Ils réduisent la consommation d'oxygène du myocarde chez le


Proposition A

B - Pindolol (Visken®)
Proposition B

coronarien
C - Aténolol (Ténormine®)
Proposition C

B - Ils sont dégradés au niveau du foie


Proposition B

D - Métoprolol (Séloken® ou Lopressor®)


Proposition D

C - L'isosorbide dinitrate (Risordan®) est métabolisé en


Proposition C

E - Timolol (Timacor®)
Proposition E

composés mononitrés actifs résultat


Bonne(s) réponse(s) : B
D - Ils peuvent être administrés par voie percutanée
Proposition D

E - Ils facilitent l'extraction de l oxygène par le myocarde


Proposition E
C'est un bêta-bloquant non cardiosélectif avec activité sympathomimétique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D intrinsèque ce qui permet une absence de bradycardie et une diminution de
l'effet inotrope négatif.
Les dérivés nitrés diminuent le travail du coeur et donc la consommation
d'oxygène en diminuant la précharge. La métabolisation est hépatique par
50
Question n° :

les gluthations-transférases en mononitrate d'isosortide, métabolite actif. énoncé

L'élimination est urinaire.


Chez un patient porteur d'une prothèse valvulaire mécanique en
position mitrale, quelle est parmi ces 5 complications évolutives la
plus fréquente ?
A - Endocardite bactérienne
Proposition A

B - Hémolyse
Proposition B

C - Désinsertion
Proposition C

D - Accidents thrombo-emboliques
Proposition D

E - Altération de la prothèse
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Les accidents thrombo-emboliques surviennent avec une fréquence de


2,5% à 5% patient/année, plus fréquemment en position mitrale qu'en
position aortique. La valve de Starr en position mitrale a un risque de
thrombose in situ de 0,3%. La valve Bjork comporte un risque élevé de
thrombose in situ (1,5%) avec une mortalité de 5 % donc est contre-
indiquée en mitral.
61 83
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Un homme de 60 ans, insuffisant coronaire connu présente une Parmi les effets indésirables suivants, quel (quels) est (sont) celui
dyspnée aiguë avec cyanose, tachycardie régulière à 110/minute, (ceux) que l'on peut observer avec la clonidine ?
tachypnée à 36/minute. 1 - Sédation-somnolence
Proposition A

L'auscultation met en évidence des râles inspiratoires fins aux deux 2 - Sécheresse de la bouche
Proposition B

bases pulmonaires et un bruit de galop gauche. Sa température est 3 - Hypotension orthostatique


Proposition C

à 37,2 degrés. 4 - Crise de glaucome


Proposition D

Quel est votre diagnostic ? Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

A - Embolie pulmonaire 1,2,3,4=E


Proposition A

Proposition B
B - Pneumonie bilatérale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
C - Broncho pneumonie
Proposition C

Proposition D
D - Oedème aigu du poumon La clonidine est un antihypertenseur d'action centrale pouvant donc donner
une somnolence, une sécheresse de la bouche ; l'hypertension
E - Insuffisance respiratoire aiguë chez un pulmonaire chronique
Proposition E

orthostatique se voit dans la plupart des antihypertenseurs.


résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
87
Question n° :

Sans commentaire. énoncé

Question n° :
3 La clonidine (Catapressan®) possède le(les) effet(s) indésirable(s)
énoncé
suivant(s) :
1 - Effet presseur immédiat (par voie parentérale)
Proposition A
Le syndrome de Leriche est caractérisé de façon spécifique par :
2 - Somnolence
Proposition B
A - Claudication intermittente serrée
Proposition A

3 - Sécheresse de la bouche
Proposition C
B - Impossibilité d'érection stable chez l'homme
Proposition B

4 - Tachycardie réflexe
Proposition D
C - Hypertension artérielle
Proposition C

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E
D - Douleurs de décubitus
Proposition D

Proposition E
E - Troubles trophiques des membres inférieurs 1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

A D E - Peuvent se voir dans toute artérite. La clonidine est plutôt bradycardisante.

104
Question n° :
18
Question n° :

énoncé
énoncé

La méthyldopa (Aldomet®) : Une insuffisance aortique pure et modérée se traduira par :


1 - Un souffle systolique d'accompagnement
Proposition A
A - Est un métabolite naturel de la L-dopa
Proposition A

2 - Un fluttering diastolique de la grande valve mitrale sur


Proposition B
B - N'entraîne jamais de somnolence
Proposition B

Proposition C
C - Stimule les récepteurs alpha 2 centraux. l'échocardiogramme
3 - Des chiffres tensionnels de l'ordre de 16/4
Proposition C
D - Bloque le parasympathique
Proposition D

4 - Un souffle diastolique
Proposition D
E - Est métabolisée en alpha-méthydopamine avant d'être active
Proposition E

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
1,2,3,4=E
Sans commentaire. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

26 1-3 - Traduisent une IA importante.


Question n° :

énoncé

2
Question n° :
Un patient souffre d'angor. A l'examen clinique, vous notez la énoncé
présence de signes d'insuffisance ventriculaire gauche. Indiquez le
(ou les) antiangineux dont la prescription est déconseillée dans ce Parmi les complications des anévrismes de l'aorte sous-rénale,
cas : quelle est celle que l'on ne peut observer ?
A - Ischémie aiguë des membres inférieurs
Proposition A
A - Trinitrine
Proposition A

B - Dissection du tronc coeliaque


Proposition B
B - Bêtabloquants
Proposition B

C - Rupture dans la veine cave inférieure


Proposition C
C - Amiodarone
Proposition C

D - Compression urétérale gauche


Proposition D
D - Adalate (Nifédipine®)
Proposition D

E - Erosion vertébrale
Proposition E
E - Isoptine (Verapamil®)
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Les béta-bloquants et l'Isoptine® sont des dépresseurs myocardiques. B - Le tronc coeliaque naît au dessus des artères rénales.
L'Adalate® in vitro est inotrope A - L'ischémie aiguë survient le plus souvent par embolie distale à partir du
négative (comme tous les anticalciques) mais in vivo l'action vasodilatatrice thrombus pariétal.
avec tachycardie réflexe prédomine et donc le débit cardiaque est conservé. D E - La compression urétérale et l'érosion vertébrale sont classiques mais
rares.
Question n° :
33 C - La rupture peut se faire en péritoine libre ou dans un organe de
énoncé voisinage.
L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire en cas Question n° :
23
de : énoncé

A - Survenue au cours de l'effort


Proposition A

Parmi les propositions suivantes concernant l'activité antiangineuse


B - Survenue au décours immédiat de l'effort
Proposition B

du pindolol (Visken®), désignez la réponse exacte. Le pindolol


C - Survenue exclusivement nocturne
Proposition C

exerce ses effets antiangineux :


D - Répétition des crises à horaire fixe
Proposition D

A - Par effet stabilisant de membrane


Proposition A

E - Inefficacité de la Trinitrine
Proposition E

B - Par son activité sympathomimétique intrinsèque


Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
C - Par blocage des récepteurs Bêta 2 adrénergiques
Proposition C

D - Par blocage des récepteurs Bêta 1 adrénergiques


Proposition D
Sans commentaire.
E - Par diminution du tonus vagal
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Sans commentaire.
37 15
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

La digitaline (ou digitoxine) est capable. notamment à de fortes Au cours d'un rétrécissement mitral pur, on pratique un examen
doses de déterminer les effets suivants. Quelle est la proposition hémodynamique. On observe :
fausse ? A - Augmentation de la pression télédiastolique du ventricule
Proposition A

A - Ralentissement important du rythme sinusal gauche


Proposition A

B - Déclenchement d'une extrasystolite ventriculaire B - Augmentation de la pression capillaire pulmonaire


Proposition B Proposition B

C - Transformation d'un flutter auriculaire en fibrillation C - Gradient de pression diastolique entre le capillaire pulmonaire
Proposition C Proposition C

D - Ralentissement de la conduction dans le système de His- et le ventricule gauche


Proposition D

Purkinje D - Gradient de pression systolique entre le ventricule droit et


Proposition D

E - Ralentissement de la conduction dans le noeud auriculo- l'artère pulmonaire


Proposition E

ventriculaire E - Diminution de la pression aortique diastolique


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C

Les digitaliques augmentent la conduction dans le système His-Purkinje D - Se verrait en cas d'obstacle à l'éjection pulmonaire.
d'où trouble du E - Se verrait en cas d'insuffisance aortique.
rythme ventriculaire. A - Se voit s'il y a insuffisance ventriculaire gauche.

66 20
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi les traitements utilisables dans l'insuffisance cardiaque Indiquer parmi les antihypertenseurs suivants celui(ceux) qui
congestive, quel est celui qui est formellement contre-indiqué ? appartient(nent) au groupe des bêta-bloquants ?
A - Digitaliques A - Prazosine (Minipress®)
Proposition A Proposition A

B - Dérives nitrés B - Polythiazide (Rénèse®)


Proposition B Proposition B

C - Bêta-bloqueurs C - Aténolol (Ténormine®)


Proposition C Proposition C

D - Diurétiques D - Acébutolol (Sectral®)


Proposition D Proposition D

E - Prasozine E - Dihydralazine (Népressol®)


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D

Les bêta-bloqueurs sont inotropes négatifs. Le Sectral® est cardiosélectif, liposoluble avec activité sympathominétique
intrinsèque.
67 La Ténormine® est cardio sélectif hydrosoluble sans activité
Question n° :

énoncé
sympathomimétique intrinsèque. La prazosine est un alpha-bloquant
Parmi les signes cliniques suivants du rétrécissement aortique, périphérique à effet vasodilateur artériel par action sur les cellules
musculaires.
lequel a le pronostic le plus rapidement défavorable ?
A - Malaises lipothymiques d'effort
Proposition A

42
Question n° :

B - Angor d'effort
Proposition B
énoncé

C - Syncopes d'effort
Proposition C

Parmi les médicaments ci-dessous lequel(lesquels) est (sont)


D - Oedème aigu du poumon
Proposition D

susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine de


E - Palpitations
Proposition E

poitrine chez des patients ayant une insuffisance coronarienne non


résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
traitée ?
Dans l'ordre croissant : angor, syncope, insuffisance cardiaque.gauche puis Proposition B A - Propranolol (Avlocardyl®)
Proposition A

globale. En cas B - Pindolol (Visken®)


C - Isoprénaline (Isuprel®)
Proposition C
d'insuffisance globale, le pronostic vital est en jeu dans les 6 mois.
D - Amphétamine
Proposition D

81
Question n° :
E - Nifédipine (Adalate®)
Proposition E

Bonne(s) réponse(s) : C D
énoncé résultat

Dans une artériopathie chronique oblitérante des membres


inférieurs, la perception d'un souffle systolique au niveau du canal L'Isuprel® et les amiphétamines sont tachycardisants et donc augmentent
de Hunter traduit habituellement l'existence d'une sténose sur : la consommation d'oxygène. L'Adalate® est aussi plutôt tachycardisant
mais son effet sur la post-charge est prépondérant et diminue donc le
A - L'artère iliaque primitive
Proposition A

travail du coeur.
B - L'artère fémorale commune
Proposition B

C - L'artère fémorale superficielle


Proposition C

48
Question n° :

D - L'artère poplitée
Proposition D
énoncé

E - L'artère tibiale postérieure


Proposition E

Le trinitrate de glycérine ou trinitrine peut favoriser :


résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
A - Des céphalées
Proposition A

B - Une vasodilatation de la face


Proposition B

Sans commentaire.
C - Une méthémoglobinémie
Proposition C

D - Une porphyrie
Proposition D
99
Question n° :

E - Une hypotension orthostatique


Proposition E
énoncé

Il vaut mieux éviter à un coronarien d'effectuer des travaux


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
l'exposant à la chaleur. Pourquoi ? A B E - Sont les effets directs de la vasodilatation.
A - Car il devra boire plus qu'un autre
Proposition A
C - Se voit en cas de surdosage. Cliniquement, la méthémoglobinémie se
B - Car le travail à la chaleur fait perdre de l'eau et du sel
Proposition B
traduit par une cyanose. Le traitement consiste en une perfusion de bleu de
C - Car le travail à la chaleur entraîne un effort cardiaque
Proposition C
méthylène.
supplémentaire
D - Car le travail à la chaleur entraîne une vasoconstriction
Proposition D

coronarienne
E - Car la chaleur pertube l'efficacité des traitements antiangoreux
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Le froid est également un facteur favorisant classique de l'angor.


51 32
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'examen clinique de la veine saphène externe à la recherche de Devant une douleur thoracique intense de survenue brutale chez
varices se fait chez le sujet : un sujet de 45 ans, le diagnostic d'infarctus est évoqué devant les
A - Debout, de dos, genou légèrement fléchi signes suivants sauf un, lequel ?
Proposition A

B - Allongé en décubitus ventral A - Siège rétrosternal, en barre


Proposition B Proposition A

C - Allongé en position de Trendelenbourg B - Augmentation à l'inspiration


Proposition C Proposition B

D - Assis, genoux fléchis à 90 degré C - Constrictive et angoissante


Proposition D Proposition C

E - Assis, jambes allongées D - Irradiant vers le haut, le maxillaire inférieur et le bras gauche
Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D Proposition E
E - Non fébrile
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Sans commentaire.
L'augmentation à l'inspiration est évocatrice d'une douleur pleurale ou
95
Question n° :
péricardique.
énoncé

35
Question n° :
Parmi les effets suivants, lequel(lesquels) peut (peuvent) être énoncé
rapporté(s) aux glucosides cardiotoniques chez l'insuffisant
cardiaque : L'anévrisme artériel, dit mycotique, peut être la complication :
A - D'une tréponématose
Proposition A
1 - Augmentation du temps de remplissage diastolique
Proposition A

B - D'une aspergillose
Proposition B
2 - Allongement de l'espace PR de l'ECG
Proposition B

C - D'une tuberculose
Proposition C
3 - Augmentation du taux de Ca ++ intracellulaire
Proposition C

D - D'une ponction artérielle


Proposition D
4 - Diminution de la précharge
Proposition D

E - D'une endocardite bactérienne


Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Sans commentaire.
1 - C'est l'effet chronotrope négatif.
38
Question n° :
2 - C'est l'effet dromotrope négatif.
3 - L'augmentation du calcium intra-cellulaire est responsable de l'effet
énoncé

intrope positif. Lorsque vous portez le diagnostic d'ischémie aigue d'un membre,
4 - Les digitaliques provoquent une dilatation par levée du tonus quel est le geste thérapeutique à faire en priorité ?
sympathique. Proposition A
A - Attendre en prescrivant des vasodilatateurs
B - Injecter des fibrinolytiques
Proposition B

18
Question n° :

C - Calmer la douleur avec des opiacés


Proposition C
énoncé

D - Héparinothérapie IV
Proposition D

La quinidine risque de donner lieu aux incidents et accidents


E - Désobstruer l'artère à l'aide d'un cathéter de Fogarty
Proposition E

suivants, sauf un. Lequel ? résultat


Bonne(s) réponse(s) : E
A - Bloc de branche
Proposition A

B - Fibrillation ventriculaire
Proposition B
Question litigieuse : le but, bien sûr est d'obtenir si possible une
C - Accélération d'arythmie complète
Proposition C
revascularisation du membre mais la chirurgie n'est pas toujours possible
Proposition D
D - Elévation tensionnelle (stade de l'ischémie) et elle ne se fera pas forcément avec une sonde de
Proposition E
E - Eruptions cutanées allergiques Fogarty.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
59
Question n° :

La prescription de quinidine se fera après administration d'une dose test (un


énoncé

comprimé d'hydroquinidine simple) avec surveillance de l'ECG à la Les propositions suivantes au sujet du diagnostic de péricardite
recherche d'un allongement de l'espace PR, du QRS, de l'espace QT aigue sont exactes sauf une. Laquelle ?
contre-indiquant la poursuite du traitement. Proposition A
A - La douleur décrite par le sujet est évocatrice d'angor
B - Le frottement péricardique est constant et facile à entendre
Proposition B

23
Question n° :

C - L'électrocardiogramme peut montrer des modifications de PQ


Proposition C
énoncé

D - Le segment ST est généralement décalé vers le haut dans


Proposition D

Parmi les bêta bloquants énumérés ci-dessous, lequel a des


plusieurs dérivations
propriétés cardiosélectives ?
E - La péricardite aiguë n'entraîne généralement pas
Proposition E

A - Le Pindolol (Visken®)
Proposition A

d'épanchement abondant
B - L'Acébutolol (Sectral®)
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B
C - Le Propranolol (Avlocardyl®)
Proposition C

D - Le Timolol (Timacor®)
Proposition D
A - La douleur typique d'une péricardite est différente d'une douleur d'angor
E - Le Labétalol (Trandate®)
Proposition E
avec augmentation à l'inspiration, aux changements de positions, soulagée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B par la position assise.
B - Le frottement est inconstant et fugace dans le temps et selon la position
Sans commentaire. du sujet. Il disparaît en apnée.
C - Le segment PQ est sous-décalé.
30 D - Le sus décalage est concave vers le haut et diffus.
Question n° :

énoncé

Quel est le signe clinique le plus évocateur d'une thrombose


veineuse superficielle d'un membre inférieur :
A - Oedème de jambe
Proposition A

B - Trajet veineux induré et inflammatoire


Proposition B

C - Signe de Homans
Proposition C

D - Trajet veineux douloureux


Proposition D

E - Douleur exquise
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Sans commentaire.
35 21
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Chez une accouchée, indiquer le(les) examens qui est(sont) utile(s) L'élevation enzymatique sérique est constante après la constitution
au diagnostic d'embolie pulmonaire : d'un infarctus du myocarde mais est plus ou moins précoce.
A - Electrocardiogramme L'élévation maximale de la LDH (déshydrogénase lactique) se fait :
Proposition A

B - Dosage des C.P.K A - Dès la première heure


Proposition B Proposition A

C - Scintigraphie pulmonaire B - 20ème heure post nécrose


Proposition C Proposition B

D - Taux de prothrombine C - 30ème heure post nécrose


Proposition D Proposition C

E - Dosage des gaz du sang D - 40eme heure post nécrose


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E Proposition E
E - Après une semaine
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
A - L'ECG peut être normal dans un cas sur deux. Mais sa normalité
n'élimine pas le diagnostic. Il peut montrer une tachycardie sinusale, des Les CPK s'élèvent le plus précocement à la 6ème heure et redeviennent
troubles du rythme supraventriculaire, une rotation axiale droite avec aspect normales en 48 - 72 heures. Il faut faire doser la fraction MB qui est plus
classique S1Q3, un bloc de branche droite, des troubles de la repolarisation spécifique du myocarde.
dans les précordiales droites. Les ASAT s'élèvent au bout de la 24ème heure et redeviennent normales
C - C'est un examen sensible peu spécifique. Normale, elle élimine le en 4 à 5 jours.
diagnostic, mais les faux positifs sont nombreux, toute atteinte pulmonaire Les LDH s'élèvent après la 24ème heure et persistent élevées pendant une
pouvant la positiver. semaine. On peut doser les différentes fractions de la LDH = dans
E - La gazométrie révèle une hypoxie hypocapnie. l'infarctus du myocarde la LDH est plus élevée que la LDH2.
On peut enfin faire un dosage semi-quantatif de myoglobine qui s'élève à la
48
Question n° :
3ème - 4ème heure, dosage sensible mais peu spécifique.
énoncé

34
Question n° :
L'administration de dérivés nitrés peut se faire par : énoncé
A - Voie perlinguale
Proposition A

Proposition B
B - Voie orale Parmi les troubles de conduction suivants, qui peuvent tous
Proposition C
C - Voie cutanée modifier les aspects électrocardiographiques habituels de l'infarctus
Proposition D
D - Voie intramusculaire du myocarde, l'un est plus particulièrement gênant pour le
Proposition E
E - Voie intraveineuse diagnostic. Lequel ?
A - Bloc de branche droit complet
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
B - Hémibloc antérieur gauche
Proposition B

A - C'est la voie utilisée pour la crise d'angor. Elle shunte le premier Proposition C
C - Bloc de branche gauche incomplet
passage hépatique ; l'effet est rapide. Proposition D
D - Bloc de branche gauche complet
B.C - Voies utilisées pour le traitement de fond.
E - Bloc auriculo-ventriculaire supra-hissien
Proposition E

E - C'est la voie de l'urgence. résultat


Bonne(s) réponse(s) : D
49
Question n° :

énoncé
En cas de bloc de branche gauche complet, les complexes ventriculaires
prennent un aspect dans les précordiales droites.Un infarctus antéro-septal
Chez un malade ayant une valvulopathie mitrale et une peut être soupçonné devant le signe de Cabrerra qui est un crochetage
tachyarythmie complète chez qui on ne peut envisager de choc large (supérieur à 0,04 s) de la branche ascendante du QRS.
électrique externe, choisir la(les) thérapeutique(s) indispensable(s) :
39
Question n° :
A - Quinidinique
Proposition A

énoncé
B - Digitaliques
Proposition B

Proposition C
C - Anticoagulants Un homme de 60 ans, souffrant depuis plusieurs années d'algies
Proposition D
D - Anti agrégants plaquettaires cervico-brachiales gauches prolongées, imputées à une arthrose
Proposition E
E - Bêta-bloquants cervicale authentifiée par des films du rachis cervical, se plaint
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C depuis peu d'algies du membre supérieur gauche déclenchées par
la marche. La cause de ces nouvelles algies peut être idéalement
Les digitaliques ralentiront la fréquence cardiaque. L'indication aux authentifiée par :
anticoagulants est formelle devant ce trouble du rythme supraventriculaire Proposition A
A - ECG de repos
sur valvulopathie mitrale.
B - Enregistrement permanent de l'ECG durant 24 h par méthode
Proposition B

de Holter
119
Question n° :

C - Nouvelles radiographies de la colonne cervicale


Proposition C
énoncé

D - ECG d'effort
Proposition D

Le(s) médicament(s) suivant(s) allonge(nt) la phase de


E - Scintigraphie myocardique au 201 Thallium (au repos)
Proposition E

repolarisation ventriculaire et peu(ven)t ainsi engendrer des résultat


Bonne(s) réponse(s) : D
torsades de pointes :
1 - Quinidine (hydroquinidine®)
Proposition A
Ces nouvelles douleurs sont vraisemblables de l'angine de poitrine. L'ECG
2 - Sotalol (Sotalex®)
Proposition B
de repos peut montrer des signes d'ischémie mais peut être aussi normal
3 - Amiodarone (Cordarone®) (50% des cas). La scintigraphie au thallium de repos est normale sauf en
Proposition C

Proposition D
4 - Pindolol (Visken®) cas d'infarctus passé inaperçu. Le Holter est moins sensible que l'épreuve
Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D d'effort dans le diagnostic d'insuffisance coronaire. L'ECG d'effort est le 1er
1,2,3,4=E examen réalisé à la recherche d'une coronaropathie. Il doit être fait dans la
mesure du possible, sans traitement ; l'épreuve doit être maximale, c'est à
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
dire que le patient doit atteindre une fréquence cardiaque de 220 âge. Elle
est positive quand apparaît une douleur angineuse typique, un sous
Ces trois médicaments augmentent la durée du potentiel d'action et la
décalage horizontal ou descendant ST de 1 mm au moins pendant au
période réfractaire.
moins 0,08 S. L'épreuve doit se faire en milieu spécialisé avec matériel de
réanimation à proximité (défibrillateur). Les contre-indications sont
l'insuffisance cardiaque et l'HTA non contrôlées, l'angor instable, la sténose
du tronc commun, le rétrécissement aortique serré et la cardiomyopathie
obstructive, la péricardite,les troubles du rythme ventriculaires sévères le
bloc auriculo-ventriculaire de haut degré (BAV II Mobitz 2 ; BAV III). La
sensibilité de l'épreuve d'effort est de 70% et sa spécificité de 80%. Son
couplage à la scintigraphie myocardique améliore la sensibilité à 85% et la
spécificité à 90%.
55 5
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi les effets suivants des dérivés nitrés, quel est celui qui n'est Un anévrisme de l'aorte abdominale en évolution peut se révéler
pas favorable à leur action antiangoreuse ? par :
A - Vasodilatation périphérique A - Un oedème des membres inférieurs
Proposition A Proposition A

B - Réduction de la consommation d'oxygène cardiaque B - Une hydronéphrose


Proposition B Proposition B

C - Tachycardie C - Une douleur sciatique


Proposition C Proposition C

D - Diminution de la pression artérielle pulmonaire D - Une douleur thoracique


Proposition D Proposition D

E - Diminution de la précharge cardiaque E - Une douleur lombaire


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E

La tachycardie en elle-même augmente la consommation d'oxygène. A.B.C.E L'anévrysme de l'aorte peut tout à fait :
Les dérivés nitrés diminuent le travail du coeur par diminution de la A - Gêner le retour veineux.
précharge (effet B - Comprimer un uretère.
vasodilatateur veineux) et au total diminuent la consommation d'oxygène du C - Comprimer une racine nerveuse L5
myocarde.
10
Question n° :

64
Question n° : énoncé

énoncé
Le oedemes périphériques peuvent être dus :
Parmi les éléments suivants de la sémiologie clinique du Proposition A
A - A la diminution de la pression hydrostatique dans le capillaire
rétrécissement mitral, quel est celui qui disparait lorsqu'apparait artériel
une arythmie complète par fibrillation auriculaire ? Proposition B
B - A l'augmentation de la pression hydrostatique dans le
A - Eclat du premier bruit
Proposition A
capillaire veineux
B - Claquement d'ouverture mitrale
Proposition B
C - A une augmentation de la pression osmotique du plasma
Proposition C

C - Renforcement présystolique du roulement diastolique


Proposition C
D - A une baisse de la pression oncotique du plasma
Proposition D

D - Roulement diastolique
Proposition D
E - A un trouble de la perméabilité capillaire
Proposition E

E - Frémissement cataire
Proposition E résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Les oedèmes sont la traduction clinique d'une hyperhydratation extra-
Le renforcement présystolique correspond à la systole auriculaire qui cellulaire. Au niveau des capillaires, les liquides ont tendance à réintégrer le
n'existe plus en cas de fibrillation auriculaire. secteur plasmatique (pression hydrostatique pression oncotique). Il y aura
donc oedème si la pression hydrostatique augmente (insuffisance
66 cardiaque, obstruction veineuse), si la pression oncotique diminue
Question n° :

énoncé
(hypoprotidémie), s'il y a un trouble de perméabilité du capillaire.
Chez un sujet ayant une fièvre au long cours, au cours de laquelle
81
Question n° :

est apparu un souffle diastolique de base, l'échographie apportera énoncé

un renseignement précieux en faveur du giagnostic d'endocardite


bactérienne, si on voit : Une poussée d'insuffisance ventriculaire droite s'accompagne de :
A - Souffle d'insuffisance tricuspidienne
Proposition A

A - Une dilatation du VG
Proposition A

B - Râles crépitants
Proposition B

B - Une hyperkinésie du VG
Proposition B

C - Oedème des membres inférieurs


Proposition C

C - Une hypokinésie du VG
Proposition C

D - Sibilances
Proposition D

D - Des végétations sur la valve aortique


Proposition D

E - Reflux hépato-jugulaire
Proposition E

E - Un fluttering de la mitrale
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E

L'échographie peut aider au diagnostic d'endocardite en montrant les Sans commentaire.


végétations échomobiles ne gênant pas les mouvements de la valve. Elle
54
Question n° :
permet un bilan précis des lésions valvulaires, une appréciation du énoncé
retentissement hémodynamique.
A propose de l'entrainement physique chez les coronariens,
67
Question n° :
indiquez la proposition exacte, parmi les suivantes :
A - Il a surtout un impact psychologique, favorisant la réinsertion
énoncé Proposition A

Parmi les propositions suivantes concernant les sociale du malade, mais n'améliore pas la capacité d'effort physique
phéochromocytomes, une est fausse laquelle ? B - Il est démontré qu'il diminue la fréquence des complications
Proposition B

A - Certaines phéochromocytomes ne s'accompagnent pas et prolonge ainsi l'espérance de vie


Proposition A

d'hypertension (sécrétion préférentielle de dopamine) C - Il améliore la capacité d'effort physique mais il n'est pas
Proposition C

B - L'hypertension peut être permanente démontré qu'il prolonge l'espérance de vie


Proposition B

C - La régitine ® abaisse l'hypertension du phéochromocytome D - Il est démontré qu'il diminue la fréquence de la mort subite
Proposition C Proposition D

D - Le minipress ® (prazosine) peut abaisser la TA du E - Il améliore la capacité d'effort physique seulement chez les
Proposition D Proposition E

phéochromocytome sujets de moins de 40 ans


Proposition E
E - Le meilleur traitement de l'HTA du phéochromocytome est
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
l'Avlocardyl ® (propanol ®)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Sans commentaire.

Le bêta-bloquants ne peuvent s'utiliser seuls car ils peuvent aggraver


l'hypertension artérielle. Ils doivent être associés aux alpha-bloquants qui
sont le traitement médical de choix en attendant la chirurgie.
Les phéochromocytomes sécrétant de la dopamine sont rares ; la
stimulation des récepteurs dopaminergiques ne provoque pas
d'hypertension.
55 30
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'élévation enzymatique sérique est constante après la constitution La découverte chez un sujet jeune de varices unilatérales
d'un infarctus du myocarde mais est plus ou moins précoce. associées à une hypertrophie et un allongemment du membre
L'élévation maximale de la CPK (créatine phospho-kinase) se fait : atteint et à un angiome cutané plan doit faire évoquer :
A - Dès la première heure A - Compression veineuse pelvienne
Proposition A Proposition A

B - 20ème heure post nécrose B - Obstruction post-phlébitique de l'axe veineux iliaque


Proposition B Proposition B

C - 36ème heure post nécrose C - Fistule artério-veineuse traumatique proximale


Proposition C Proposition C

D - 42ème heure post nécrose D - Syndrome de Cockett


Proposition D Proposition D

E - Après une semaine E - Syndrome de Kippel-Trénaunay


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Les CPK et leur fraction MB (plus spécifique du myocarde) s'élèvent dès la Ce syndrome est caractérisé par une agénésie des troncs veineux profonds.
6ème heure pour être maximale vers la 20ème heure et se normaliser en Le syndrome de Cockett est la compression de la veine iliaque gauche par
48 - 72 heures. l'artère iliaque
La myoglobine est la première enzyme à se positiver dès la 3ème heure. primitive droite avec phlébite gauche à répétition.
C'est un dosage semi-quantitatif, sensible mais peu spécifique.
33
Question n° :

56
Question n° : énoncé

énoncé
Indiquez, parmi les suivantes, les 2 indications privilégiées du
Chez un patient agé de 65 ans, dont l'auscultation cardiaque était remplacement par prothèse de la valvule mitrale en cas
normale quelques jours auparavant, on constate l'apparition d'un d'endocardite bactérienne aigue avec atteinte valvulaire mitrale :
souffle systolique intense témoignant d'une insuffisance mitrale Proposition A
A - Troubles du rythme récents
dans un contexte par ailleurs normal (pas de fièvre, pas de Proposition B
B - Infarctus du myocarde par embolie coronarienne
douleur, électrocardiogramme normal...). Quelle cause doit on Proposition C
C - Infection grave, rebelle aux antibiotiques bien choisis
évoquer en priorité ? Proposition D
D - Insuffisance cardiaque rebelle au traitement médical
A - Endocardite bactérienne
Proposition A
E - Présence d'une hypertension artérielle pulmonaire
Proposition E

B - Prolapsus mitrale
Proposition B résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
C - Rupture de cordage mitral
Proposition C

Proposition D
D - Infarctus du myocarde Un retentissement hémodynamique important est une indication formelle à
Proposition E
E - Rupture d'un pilier mitral la chirurgie ; c'est l'indication la plus fréquente (90-95 % des cas).
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C L'insuffisance cardiaque peut être en rapport avec des délabrements
valvulaires mais aussi avec d'autres mécanismes (destruction par les
La rupture de cordage mitral est suggéré par le contexte "nu" du souffle. végétations : communication anormale....).
Elle est due à une sénéscence de la valve mitrale. L'indication bactériologique est moins fréquente (5% des cas). Elle est
posée en cas
d'hémocultures restant positives après 8 jours de traitement ou une rechute
57
Question n° :

énoncé mettant en cause le même germe, ce qui se produit le plus souvent avec le
staphylocoque et les levures, surtout lorsqu'elles surviennent sur prothèse.
Cet homme de 30 ans présente une douleur bimammaire La localisation tricuspidienne est classiquement difficilement accessible à
localisée, intense et constrictive exacerbée par l'inspiration. Vous l'antibiothérapie.
l'examinerez une heure après le début de la douleur. l'auscultation
117
Question n° :
du coeur est normale. La température est à 37,5 degrés. Sur
l'électrocardiogramme, vous notez, seulement en D2, un sous
énoncé

décalage de 0,1 mv du segment PG. Le diagnostic le plus L'Amiodarone (Cordarone®) peut éventuellement entraîner comme
vraissemblable est : effet(s)
A - Angine de poitrine secondaire(s) :
Proposition A

B - Embolie pulmonaire massive 1 - Dépôts intra-épithéliaux cornéens


Proposition B Proposition A

C - Péricardite aigue 2 - Erythème de photosensibilisation


Proposition C Proposition B

D - Pneumothorax spontané 3 - Dysfonctionnement thyroïdien


Proposition D Proposition C

E - Dissection de l'aorte thoracique en aval de la sous-clavière 4 - Fibrose pulmonaire


Proposition E Proposition D

gauche Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

Bonne(s) réponse(s) : C 1,2,3,4=E


résultat

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Le tableau est tout à fait compatible avec une péricardite aiguë devant le
caractère de la douleur (augmentant à l'inspiration). L'auscultation peut être Parmi les propositions données, seuls les dépôts cornéens ne contre-
tout à fait normale : le frottement péricardique est variable et fugace dans le indiquent pas le traitement.
temps selon la position du malade. L'électrocardiogramme ne montre pas
de signe d'insuffisance coronarienne et le sous-décalage de PQ est un Question n° :
53
signe de péricardite. L'embolie pulmonaire massive est éliminée devant énoncé

l'absence de signe clinique d'insuffisance ventriculaire droite. Le


pneumothorax spontané ne donne pas de sous-décalage de PQ,
Parmi les causes habituelles suivantes d'insuffisance mitrale aigue,
l'auscultation et la radiographie du thorax font le diagnostic. I'une est inexacte :
A - Le rhumatisme articulaire aigu
Proposition A

B - Le traumatisme
Proposition B

C - L'endocardite bactérienne
Proposition C

D - La rupture de cordages
Proposition D

E - L'infarctus du myocarde
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

L'insuffisance mitrale se constitue au fil des années avec fusion


commissurale, rétraction des cordages et calcification. Le traumatisme
donne une désinsertion annulaire. L'endocardite bactérienne, une rupture
de cordage ou une déchirure valvulaire, l'infarctus du myocarde une rupture
de pillier ou de cordage par ischémie. La rupture spontanée se voit sur
valve myxoïde ou chez les vieillards.
59 42
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi ces 5 complications de l'infarctus du myocarde, quelle est la Pour le diagnostic d'une endocardite d'Osler à streptocoque, il est
première cause de mortalité au cours des premières heures utile de disposer de :
d'évolution ? A - Hémoculture
Proposition A

A - Collapsus cardiogénique B - Radiographie du thorax


Proposition A Proposition B

B - Ruptures cardiaques C - Dosage des antistreptolysines O


Proposition B Proposition C

C - Embolies systémiques D - Recherche d'immuns complexes circulants


Proposition C Proposition D

D - Fibrillation ventriculaire E - Numération du débit des hématies dans les urines


Proposition D Proposition E

Proposition E
E - Bloc auriculo-ventriculaire
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Les hémocultures permettent d'identifier et de tester le germe. Négatives,
La fibrillation ventriculaire survient dans les premières heures : elle est elles n'éliminent pas le diagnostic. Les complexes immuns-circulant et
responsable de 30 à 40% des décès. Le choc cardiogénique primaire par l'hématurie sont les témoins des phénomènes immunologiques de
atteinte de plus de 40% de la masse myocardique ou par complication l'endocardite ; l'hématurie est due à une glomérulonéphrite
mécanique survient dans 15% des cas. Les ruptures (2%) surviennent au extramembraneuse. La radio de thorax et les ASLO ne sont d'aucune utilité
8ème jour. Les blocs auriculo-ventriculaires se voient dans 10% des cas. pour le diagnostic.

108
Question n° :
60
Question n° :

énoncé énoncé

Quel est le siège le plus probable du trouble de conduction lorsque Parmi les propositions suivantes concernant la dissection aortique
l'ECG montre un rythme auriculaire normal à 80/mn, un rythme aiguë, citez celle(s) qui est (sont) correcte(s) :
1 - Devant un syndrome douloureux thoracique, une insuffisance
Proposition A
ventriculaire dissocié et lent à 30/mn, des complexes QRS très
élargis (0,14 sec.) ? coronarienne aiguë (électrique et enzymatique) élimine le
Proposition A
A - Sino-auriculaire diagnostic de dissection aortique
2 - La rupture intra-péricardique du néo-canal est la principale
Proposition B
B - Intra-auriculaire
Proposition B

Proposition C
C - Nodal (noeud auriculo-ventriculaire) cause de décès
3 - L'athérome coronarien favorise les dissections
Proposition C
D - Tronc du faisceau de His
Proposition D

4 - La dissection aortique aiguë peut être favorisée par une


Proposition D
E - Bibloc de branche
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E grossesse
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

Il s'agit d'un bloc auriculo-ventriculaire avec dissociation des ondes P et des 1,2,3,4=E
QRS avec échappement bas situé puisque les QRS sont élargis. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

117
Question n° :
L'HTA, la grossesse, les maladies du tissus élastique (maladie de Marfan),
les causes iatrogéniques (circulation extra-corporelle aortographie), la
énoncé

Parmi les éléments suivants, une dissection aortique est évoquée coarctation aortique, la bicuspidie aortique sont les principaux facteurs de
plus particulièrement par la constatation de : risque de la dissection aortique. La principale cause de décès (80% de
Proposition A
A - Sujet masculin d'âge moyen connu comme hypertendu mal décès spontanés à un mois) est due à une tamponnade. Les infarctus du
myocarde sont vus dans 10% des cas.
contrôlé
B - Douleur atroce irradiant vers les membres supérieurs et le cou
Proposition B

11
Question n° :

C - Apparition d'un souffle diastolique de base


Proposition C
énoncé

D - Etat de choc
Proposition D

Indiquez, parmi les suivantes, la proposition exacte concernant les


E - Asymétrie d'un pouls radial
Proposition E

varices post-phlébitiques :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
A - Elles ne doivent en aucun cas être strippées
Proposition A

B - Elles peuvent disparaître lors de la reperméabilisation des


Proposition B
A - l'homme hypertendu est le terrain classique. L'HTA est retrouvée dans
75% des cas. voies profondes
C - Elles évoluent pour leur propre compte
Proposition C
C - Le souffle diastolique signe la dissection type I ou II avec atteinte de
l'aorte ascendante. Proposition D
D - Elles aggravent la stase veineuse et les troubles trophiques
E - Elle signe la dissection des branches de l'aorte. des membres inférieurs
E - Leur destruction dispense d'une contention élastique à vie
Proposition E

22
Question n° :

énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir la(les) Les varices sont dues à une altération de la paroi veineuse et donc
proposition(s) exacte(s): évoluent pour leur propre compte. Elles imposent la contention élastique.
Proposition A
A - Les signes électriques directs sont observés dans les Le stripping est possible si les troncs veineux profonds sont
dérivations précordiales droites (V1-V2-V3) reperméabilisés.
B - Il correspond habituellement à une thrombose de l'arbre
Proposition B

21
Question n° :

circonflexe énoncé

C - Il peut se compliquer de rupture myocardique


Proposition C

Parmi les causes possibles de thrombose veineuse des membres


D - Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu
Proposition D

inférieurs, l'une est inexacte :


plusieurs semaines après le début
A - La hernie hiatale
Proposition A

E - Il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve mitrale


Proposition E

B - Le cancer du pancréas
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
C - La polyglobulie
Proposition C

D - L'hyperthyroïdie
Proposition D
L'infarctus antéroseptal est dû à l'occlusion de l'interventriculaire antérieure.
E - La maladie de Behcet
Proposition E
La rupture myocardique survient dans 5 à 10% des cas à la fin de la 1ère
semaine. Le dysfonctionnement de valve survient surtout en cas d'infarctus résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
inférieur par rupture de cordage, ischémie ou rupture du pillier. Le
syndrome péricardique tardif (après la 3ème semaine) est le classique La hernie hiatale est une cause classique agissant par le biais d'une
syndrome de Dressler. anémie. La polyglobulie et le cancer du pancréas agissent par le biais d'une
hyperviscosité.
La maladie de Behcet est une maladie inflammatoire touchant le système
veineux.
31 53
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'insuffisance mitrale par ballonisation de la petite valve (syndrome Les syncopes, favorisées par certains changements de position,
de Barlow) est caractérisée par : s'observent avec prédilection au cours des circonstances
Toutes les propositions suivantes sont exactes sauf une, laquelle ? étiologiques suivantes, sauf une, laquelle ?
A - Une dégénérescence myxomateuse de la valve mitrale A - Au cours du myxome de l'oreillette gauche
Proposition A Proposition A

B - Une plus grande fréquence chez la femme jeune B - Au cours de la maladie d'Adams stokes
Proposition B Proposition B

C - Un click protosystolique C - Au cours de l'hypotention artérielle orthostatique


Proposition C Proposition C

D - Une grande fréquence de troubles du rythme D - Au cours de l'insuffisance vertébro-basilaire


Proposition D Proposition D

E - Un aspect en hamac sur l'échocardiogramme E - Au cours de l'hypersensibilité du sinus carotidien


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Le click est méso-télésystolique et souvent suivi d'un souffle télésystolique. Dans le syndrome d'Adams Stockes, la syncope qui est due à un trouble de
Les troubles du rythme sont fréquents auriculaires et ventriculaires : les conduction auriculo-ventriculaire survient à l'emporte-pièce sans facteur
extrasystoles ventriculaires fréquentes sont retrouvées dans 30 % des cas. déclenchant.
On leur attribue les morts subites. A l'échographie, on retrouve deux A - Au cours du myxome, la syncope survient à l'occasion de l'enclavement
aspects typiques en TM qui sont l'aspect en hamac et l'aspect en louche de la tumeur dans l'orifice mitral.
des valves mitrales en systole, en bi-dimensionel un bombement d'une ou C - La syncope survient au passage en orthostatique.
des deux valves vers l'oreillette gauche. D - Elle survient à la rotation de la tête.
E - Elle survient après stimulation du sinus carotidien.
35
Question n° :

54
énoncé Question n° :

énoncé
Quel est, parmi les examens suivants, le plus fiable pour le
diagnostic d'embolie pulmonaire ? Pendant une lipothymie, l'enregistrement continu de l'ECG, montre
Proposition A
A - Le dosage de la LDH les anomalies suivantes. Toutes peuvent être responsables de la
Proposition B
B - La mesure des gaz du sang lipothymie, sauf une, laquelle ?
A - Torsade de pointe
Proposition A
C - L'électrocardiogramme
Proposition C

B - Tachycardie ventriculaire
Proposition B
D - La scintigraphie pulmonaire
Proposition D

C - Bloc sino-auriculaire
Proposition C
E - L'angiographie pulmonaire
Proposition E

D - Bloc de branche gauche


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
E - Bloc auriculo-ventriculaire du 2ème degré
Proposition E

Cet examen fait le diagnostic, permet d'évaluer la sévérité de l'atteinte résultat


Bonne(s) réponse(s) : D
pulmonaire : degré d'obstruction ; perfusion capillaire. La mortalité est de
0,01% à 0,2%. Les contre-indications sont une hypertension artérielle Sans commentaire.
pulmonaire : PAP supérieure à 60 mm Hg; une pression ventriculaire droite
télédiastolique supérieure à 20 mm hg. Les autres examens proposés ne Question n° :
104
montrent pas d'anomalies spécifiques dans l'embolie pulmonaire. La énoncé

scintigraphie permet cependant d'éliminer le diagnostic si elle est normale,


mais les faux positifs sont fréquents.
La correspondance entre les dérivations ECG et le siège d'un
infarctus du myocarde est la suivante, sauf dans un cas. Lequel ?
A - D2 - D3 - VF : Infarctus inférieur
Proposition A

44
Question n° :

B - D 1 - VL - V5 - V6 : Infarctus latéral
Proposition B
énoncé

Parmi les renseignements suivants fournis par l'échocardiogramme Proposition D C - D 1 - VL - V1 - V2- V3 : Infarctus septal profond
Proposition C

au cours d'une sténose mitrale pure, l'un est inexact : D - V1 - V2 - V3 : Infarctus antéro-septal
E - D2 - D3 - VF - V5 - V6 : Infarctus inféro-latéral
Proposition E

A - Epaississement du trait de l'écho mitral


Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
B - Aspect en créneau de la grande valve mitrale en diastole
Proposition B

C - Déplacement paradoxal vers l'avant de la petite valve mitrale


Proposition C

Le territoire correspond à une atteinte antéroseptale (V1,V2 V3) et latérale


au cours de la diastole haute (DI,VL).
D - Diminution d'amplitude d'ouverture de la mitrale
Proposition D

E - Recul télésystolique de la petite valve mitrale


Proposition E
119
Question n° :

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E énoncé

Parmi les affections suivantes, indiquez celle(s) qui peu(vent)


A l'échographie TM, on peut voir :
- une diminution de la pente EF
entraîner une ischémie aiguë d'un membre inférieur :
A - Rétrécissement mitral
Proposition A
- un épaississement des valves mitrales
B - Insuffisance tricuspidienne
Proposition B
- une attraction paradoxale de la petite valve vers la grande valve qui signe
C - Anévrisme iliaque
Proposition C
la fusion commisurale
- une diminution de l'amplitude des valves mitrales avec disparition de D - Phlébite iliaque
Proposition D

l'onde a. Proposition E
E - Endocardite bactérienne
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E

A - Par embolie, à partir d'un thrombus auriculaire gauche surtout en cas


d'arythmie.
C - Par embolie, à partir du thrombus pariétal. La thrombose est rare.
D - Par compression artérielle (phlegmatia coerulea).
E - Par embolie septique.

19
Question n° :

énoncé

Une thrombose de l'artère fémorale a pour conséquence(s)


possible(s) :
A - Une nécrose ischémique
Proposition A

B - Une embolie pulmonaire


Proposition B

C - Le développement d'une circulation collatérale


Proposition C

D - L'infarcissement hémorragique
Proposition D

E - La dissection artérielle
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C

Sans commentaire.
103 49
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Après un infarctus du myocarde, la constitution d'un anévrisme Vous êtes appelé auprès d'un malade dont le pouls radial est à
ventriculaire peut être suspectée par : peine perceptible. Les veines jugulaires externes sont
A - Une réaction péricarditique précoce et prolongée turgescentes, témoignant d'une pression veineuse centrale élevée.
Proposition A

B - Une réélévation des CPK Cette situation évoque pour vous un des diagnostics suivants :
Proposition B

C - Un accident thrombo-embolique A - Une hémorragie interne


Proposition C Proposition A

D - Une tachycardie ventriculaire B - Une obstruction de la veine cave inférieure


Proposition D Proposition B

E - Un sous-décalage de ST à l'ECG dans le territoire C - Une tamponnade


Proposition E Proposition C

correspondant à la nécrose D - Un choc septique


Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D Proposition E
E - Une crise d'asthme débutante
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
L'anévrisme ventriculaire apparaît à partir du 10ème jour. On le suspecte
devant une persistance du sus-décalage du segment ST au delà de la Il s'agit d'un tableau associant des signes droits et un état de choc : la
3ème semaine. Il favorise la formation d'un thrombus intraventriculaire compression par un épanchement prédomine en effet sur le coeur droit
gauche et les troubles du rythme ventriculaire, l'insuffisance cardiaque avec obstacle à son remplissage.
gauche.
14
Question n° :

120
Question n° :
énoncé

énoncé
Au cours d'une crise d'angine de poitrine, l'ECG peut montrer :
Une insuffisance aortique se caractérise sur les dérivations V5 V6 Proposition A
A - Un sous-décalage du segment ST
de l'ECG par un aspect d'hypertrophie avec surcharge diastolique Proposition B
B - Un sus-décalage du segment ST
du ventricule gauche, c'est-à-dire : Proposition C
C - Des modifications isolées de l'onde T
1 - Une onde R de grande amplitude
Proposition A
D - Aucune modification de ST et de T
Proposition D

2 - Une onde à fine et profonde


Proposition B
E - Une onde "ischémique" transitoire
Proposition E

3 - Une onde T positive et de grande amplitude


Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
4 - Un sous-décalage du segment ST
Proposition D

Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D A - C'est l'aspect le plus typique avec lésion sous-endocardique.
1,2,3,4=E B - C'est l'aspect visible en cas de spasme.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C - On peut voir une ischémie sous-endocardique ou sous épicardique.

17
Question n° :
Les surcharges diastoliques se caractérisent par un indice de Sokolow
supérieur à 35 min, une onde T positive de grande amplitude.
énoncé

Parmi les effets secondaires de l'amiodarone (Cordarone®), on


1
Question n° :

énoncé
trouve :
A - Dépôts cornéens
Proposition A

Parmi les affections suivantes, une seule n'est pas une cause Proposition B
B - Hyperthyroïdie
favorisante de la thrombose veineuse : Proposition C
C - Rétinopathie
A - La hernie hiatale
Proposition A
D - Fibrose pulmonaire
Proposition D

B - Le cancer du pancréas
Proposition B
E - Photosensibilisation
Proposition E

C - La polyglobulie
Proposition C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
D - L'hyperthyroïdie
Proposition D

Proposition E
E - Le lupus érythémateux disséminé Sans commentaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
22
Question n° :

Toutes les propositions sauf (D) sont des causes classiques de thromboses
énoncé

veineuses: la hernie hiatale par le biais de l'anémie, le cancer du pancréas Parmi les complications suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui
et la polyglobulie par une hyperviscosité, le lupus par les troubles de peut(peuvent) être la conséquence d'un anévrisme post-infarctus
coagulation (anticoagulant circulant). du ventricule gauche :
A - Embolie cérébrale
Proposition A

30
Question n° :

B - Embolie pulmonaire
Proposition B
énoncé

C - Surinfection bactérienne
Proposition C

L'affection caractérisée par des lésions d'artérite segmentaire de


D - Insuffisance cardiaque
Proposition D

l'aorte et de ses branches, accompagnée de granulomes et d'une


E - Arythmie ventriculaire
Proposition E

atteinte inflammatoire avec infiltrat lymphoplasmocytaire est : résultat


Bonne(s) réponse(s) : A D E
A - Granulomatose de Wegener
Proposition A

B - Artérite à cellules géantes (maladie de Horton)


Proposition B
A et E - L'anévrisme favorise souvent le développement d'un thrombus et
C - Vasculite aiguë d'hypersensibilité
Proposition C
de troubles du rythme ventriculaire.
Proposition D
D - Périartérite noueuse D - La partie anévrismale du muscle cardiaque n'est plus fonctionnelle.
E - Artérite de Takayashu
Proposition E

25
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
énoncé

C'est une artérite giganto-cellulaire qui touche l'aorte et ses branches. Elle Parmi les cardiopathies suivantes choisissez celle(celles) pouvant
atteint les femmes jeunes : ("maladie des femmes sans pouls"). L'atteinte être à l'origine d'une embolie cérébrale à point de départ cardiaque :
histologique associe un infiltrat giganto-cellulaire de la média. L'association Proposition A
A - Prolapsus de la valve mitrale
avec la tuberculose est fréquente.
B - Insuffisance aortique
Proposition B

C - Maladie d'Osler
Proposition C

D - Infarctus récent du myocarde


Proposition D

E - Communication interauriculaire isolée


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D

A - Les embolies systémiques sont décrites (3% des prolapsus).


Etant donné la rareté de ces complications en regard de la grande
fréquence du prolapsus
(6% de la population), la découverte de cette anomalie n'impose pas la
mise sous anticoagulant.
36 94
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Un malade est porteur d'une valvulopathie rhumatismale. On doit Parmi les affirmations suivantes la(lesquelles) vous paraît(ssent)
retenir en faveur d'une sténose mitrale pure : exacte(s) ?
A - Hypertrophie auriculaire gauche à l'ECG 1 - L'ischémie aiguë est d'autant plus grave qu'elle entraîne des
Proposition A Proposition A

B - Hypertrophie ventriculaire gauche à l'ECG troubles sensitivo-moteurs


Proposition B

C - Hypertrophie ventriculaire droite à l'ECG 2 - L'ischémie aiguë menace le pronostic vital par le biais d'une
Proposition C Proposition B

D - Déviation à gauche de l'axe électrique de QRS à L'ECG acidose hyperkaliémique


Proposition D

E - Bloc de branche gauche à l'ECG. 3 - Une thrombose veineuse peut être responsable d'une
Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C ischémie
4 - Le pronostic d'une ischémie aiguë est dominé par l'état du lit
Proposition D

Il n'y a pas d'hypertrophie ventriculaire gauche ("barrage mitral"). vasculaire périphérique


Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

42
Question n° :

énoncé 1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Dans la maladie d'Adams-Stokes, l'enregistrement électrique au
cours d'une syncope peut montrer : Sans commentaire.
A - Une torsade de pointe
Proposition A

8
Question n° :
B - Une tachyarythmie par fibrillation auriculaire
Proposition B

C - Une pause ventriculaire prolongée


Proposition C énoncé

D - Un bloc de branche gauche isolé Parmi les signes suivants, quel est celui qui est habituellement
Proposition D

E - Un allongement isolé de l'espace PR reconnu comme critère principal de gravité dans une oblitération
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C artérielle aiguë ?
A - Abolition des pouls
Proposition A

La maladie d'Adams Stockes est par définition une syncope due à des Proposition B
B - Refroidissement du membre
troubles de conduction.
C - Déficit sensitivo-moteur
Proposition C

Un bloc de branche gauche et un bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré


D - Douleur
Proposition D

(E) ne peuvent être responsable d'une syncope.


E - Pâleur
Proposition E
A - Est la conséquence d'une bradycardie associée à un QT long et à une
extrasystole
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
ventriculaire précoce.
Sans commentaire.
43
Question n° :

41
Question n° :
énoncé
énoncé

Les digitaliques ont une ou plusieurs des actions suivantes.


Laquelle(lesquelles) ? L'ischémie myocardique entraîne un certain nombre de
Proposition A
A - Augmentation de l'excitabilité ventriculaire modifications métaboliques et hémodynamiques.
Proposition B
B - Augmentation du tonus sympathique Laquelle des propositions suivantes ne peut être observée dans
Proposition C
C - Allongement de l'espace QT sur l'électrocardiogramme cette situation ?
A - Elévation de la pression artérielle
Proposition A

D - Augmentation de l'entrée de calcium dans la cellule


Proposition D

B - Diminution de la pression télédiastolique du ventricule gauche


Proposition B

myocardique
C - Anomalies de la cinétique pariétale du ventricule gauche
Proposition C

E - Apparition de trouble digestif en cas de surdosage


Proposition E

D - Production de lactate par le myocarde


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
E - Elévation de la fréquence cardiaque
Proposition E

A - C'est l'effet bathmotrope positif.


résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
D - Est responsable de l'effet intrope positif.
E - Ce sont les premiers signes de surdosages avec nausées, Les anomalies de la contractilité entraîne une diminution de la fraction
vomissements. d'éjection et une
C.B - Par contre, sous l'action des digitaliques, le QT se raccourcit et le augmentation de la pression télédiastolique ventriculaire gauche.
tonus sympathique
53
Question n° :
diminue.
énoncé

84
Question n° :

énoncé
Un homme de 50 ans est porteur d'une prothèse aortique à bille,
type Starr-Edwards. L'un des signes d'auscultation suivant
Parmi les affections ci-dessous énumérées, cochez les deux qui témoigne d'un dysfonctionnement de la prothèse, lequel ?
vous paraissent être le plus souvent génératrices de phlébite : Proposition A
A - Un souffle systolique d'éjection à la base du coeur
A - Ulcères gastro-duodénaux
Proposition A
B - Un souffle systolique de régurgitation à la pointe
Proposition B

B - Etat cachectique
Proposition B
C - Un bruit de fermeture sec
Proposition C

C - Hépatite virale
Proposition C
D - Un souffle diastolique
Proposition D

D - Cardiopathie décompensée
Proposition D
E - Un galop de pointe
Proposition E

E - Diabète
Proposition E résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
Une valve mécanique en position aortique peut donner à l'auscultation un
Sans commentaire. souffle systolique. Un souffle diastolique traduit une désinsertion.

54
Question n° :

énoncé

La dihydralazine (Népressol®) possède tous les propriétés


suivantes sauf une. Laquelle ?
A - Antihypertenseur
Proposition A

B - Vaso-dilatateur artériolaire
Proposition B

C - Antiarythmique
Proposition C

D - Diminue la postcharge ventriculaire


Proposition D

E - Augmente le flux sanguin rénal


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

E - Le Népressol® est volontiers donné chez la femme enceinte.


53 21
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Chez un homme de 55 ans, faisant des crises douloureuses Les propositions suivantes peuvent correspondre aux effets
thoraciques vers 4-5 h du matin, durant 10 à 15 mn, le diagnostic secondaires possibles du captopril (Lopril®), sauf une. Designez
d'angor de Prinzmétal sera confirmé par les données de : cette dernière :
A - L'ECG standard A - Rash cutané
Proposition A Proposition A

B - L'ECG en cours de crise B - Agueusie


Proposition B Proposition B

C - L'enregistrement de l'ECG de 24 heures (Holter) C - Syndrome néphrotique


Proposition C Proposition C

D - L'ECG en cours d'effort D - Hypokaliémie


Proposition D Proposition D

E - Le dosage des enzymes sériques E - Leucopénie


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

On recherche un sus-décalage convexe vers le haut de ST, des troubles du Le Lopril® donne plutôt une hyperkaliémie. L'association avec les
rythme et de la conduction. diurétiques épargneurs de potassium n'est pas conseillée.

81 22
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Un traitement par la dihydralazine (Nepressol®), peut provoquer Un patient de 48 ans, hypertendu ancien, présente une douleur
comme effet(s) indésirable(s) : thoracique rétrosternale avec irradiations dorsales. L'ECG est
A - Tachycardie normal. L'auscultation cardiaque révèle un souffle diastolique
Proposition A

B - Syndrome de Raynaud d'insuffisance aortique. Quel diagnostic évoquez-vous en priorité ?


Proposition B

C - Crise d'angine de poitrine A - Infarctus du myocarde


Proposition C Proposition A

D - Bloc auriculo-ventriculaire B - Embolie pulmonaire


Proposition D Proposition B

E - Céphalées C - Dissection aortique


Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E Proposition D
D - Péricardite aiguë
E - Endocardite aiguë
Proposition E

La vasodilatation artérielle est responsable des céphalées, d'une résultat


Bonne(s) réponse(s) : C
tachycardie réflexe elle-même responsable d'une augmentation des besoins
en oxygène du myocarde et pouvant donc provoquer un angor. Le Le tableau est typique avec notion d'HTA ; douleur thoracique irradiant dans
Népressol® est donc contre-indiqué en cas de coronaropathie. le dos, souffle d'insuffisance aortique et ECG normal.

92
Question n° :
64
Question n° :

énoncé
énoncé

Dans l'hyperaldostéronisme primaire (syndrome de Conn), on Que! est l'effet indésirable possible induit par un traitement
constate : prolongé par l'amiodarone (Cordarone®) :
A - Hypertension artérielle
Proposition A
A - Néphropathie
Proposition A

B - Diarrhée motrice
Proposition B
B - Encéphalopathie
Proposition B

C - Paresthésies des membres inférieurs


Proposition C
C - Dysthyroïdie
Proposition C

D - Polyurie et polydipsie
Proposition D
D - Ulcère duodénal
Proposition D

E - Hypersudation
Proposition E
E - Agranulocytose
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

C D - Sont dûs à l'hypokaliémie. On peut voir des hyper ou des hypothyroïdies. Il s'agit le plus souvent d'une
hyperthyroïdie dissociée avec élévation de la T3 et T4 normale. Enfin, il faut
109
Question n° :
noter que l'imprégnation cordaronique sans dysthyroïdie donne des
anomalies du bilan thyroïdien (T4 élevée, T3 normale ou basse, TSH ultra
énoncé

Lors de l'auscultation d'une sténose mitrale, le(s)quel(s) de ces sensible normale).


signes s'attend-on à trouver ?
89
Question n° :
1 - Un troisième bruit
Proposition A

énoncé
2 - Un claquement d'ouverture
Proposition B

Proposition C
3 - Une diminution d'intensité du premier bruit La cause le plus souvent responsable d'un souffle d'IM de
Proposition D
4 - Un roulement diastolique chronologie mésotélésystolique est :
A - L'endocardite infectieuse
Proposition A
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

B - Le rhumatisme articulaire aigu


Proposition B
1,2,3,4=E
C - L'infarctus myocardique de topographie inférieure
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
D - La dilatation passive de l'anneau mitral (IMF)
Proposition D

Sans commentaire. Proposition E


E - Le prolapsus valvulaire mitral
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
110
Question n° :

énoncé
Le souffle est parfois précédé d'un click mésosystolique peu intense. Les
Dans l'insuffisance aortique pure et importante, on peut retrouver signes stéthacoustiques sont cependant variables dans le temps et avec la
parmi les signes suivants : position du patient.
1 - Un élargissement de la tension artérielle différentielle
Proposition A

2 - Une hyperpulsatilité artérielle


Proposition B

3 - Un roulement diastolique de pointe


Proposition C

4 - Un souffle systolique au foyer aortique


Proposition D

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

3 - C'est le roulement présystolique de Flint.


4 - C'est un souffle systolique d'accompagnement.
90 53
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi ces 5 modifications de l'ECG, laquelle observe-t-on Le surdosage digitalique peut provoquer en clinique :
habituellement en premier, au stade aigu de l'infarctus du A - Des vomissements
Proposition A

myocarde ? B - Une bradycardie


Proposition B

A - Onde T ample, positive et symétrique C - Une tachycardie


Proposition A Proposition C

B - Onde T négative et symétrique D - Une anorexie


Proposition B Proposition D

C - Sus-décalage du segment ST E - Une tachysystolite auriculaire


Proposition C Proposition E

Proposition D
D - Sous-décalage du segment ST
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
E - Onde Q de nécrose
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Les signes digestifs (nausées, anorexie, vomissements, diarrhée) sont les
premiers signes de surdosage. Est évocatrice également la
L'onde T ample, positive et symétrique est le premier signe: elle témoigne dyschromatopsie. Les troubles de conduction variés peuvent apparaître. De
de l'ischémie sous-endocardique ; puis apparaît le sus-décalage de ST même, les tachycardies supraventriculaires et ventriculaires, notamment
convexe vers le haut qui correspond à une lésion sous-épicardique. Enfin l'apparition d'une tachysystolie auriculaire ou l'accélération d'une fibrillation
l'onde Q apparaît à la 6ème heure témoignant de la nécrose transmurale. auriculaire doit faire suspecter un surdosage. On recherchera également un
Associée au sus décalage de ST, elle constitue l'onde de Pardee. L'onde T facteur favorisant : troubles ioniques (hypokaliémique), interactions
négative symétrique est un signe tardif apparaissant après la 24 ème heure. médicamenteuses, insuffisance rénale.

54
Question n° :
99
Question n° :

énoncé
énoncé

La tamponnade étant éliminée, quel accident évolutif caractérise la L'isoprénaline peut provoquer :
A - Un bloc auriculo-ventriculaire
Proposition A
péricardite aiguë idiopathique bénigne ?
B - Une tachycardie
Proposition B
A - Insuffisance cardiaque
Proposition A

C - Des extrasystoles
Proposition C
B - Rechute
Proposition B

D - Une crise d'asthme


Proposition D
C - Infarctus du myocarde
Proposition C

E - Une crise d'angor


Proposition E
D - Péricardite constrictive
Proposition D

Proposition E
E - Aucune des propositions ci-dessus
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
L'Isuprel® est un agoniste bêta un et bêta deux. Il a des effets chronotrope,
Les rechutes sont classiquement favorisées par la corticoïdes. Les inotrope et surtout bathmotrope positif. Il augmente donc la consommation
péricardites aiguës bénignes n'évoluent jamais vers la constriction et d'oxygène du myocarde par augmentation du débit et de la fréquence. Il est
rarement vers la tamponnade. La tamponnade se voit en cas par ailleurs bronchodilatateur et est utilisé en aérosol dans l'asthme. Il a
d'hémopéricarde, de péricardite purulente, tuberculeuse néoplasique, chez enfin une action tocolytique, lipolytique et hyperglycémiante.
l'insuffisant rénal chronique terminal, post-radique, péricardite des maladies
55
Question n° :
de système. La constriction se voit essentiellement après tuberculose énoncé
parfois après péricardite purulente post radique et après hémopéricarde.
La dihydralazine (Nepressol®) utilisée comme hypotenseur :
111
Question n° :
A - Dilate les artères
Proposition A

B - Bloque les réflexes barosensibles


énoncé Proposition B

Parmi les signes suivants, indiquez le(les) signe(s) précoce(s) C - Provoque des céphalées passagères
Proposition C

d'une ischémie algue d'un membre inférieur par oblitération D - Ne peut pas s'associer aux bêta-bloquants
Proposition D

artérielle : E - Peut entraîner des réactions lupiques


Proposition E

Proposition A
A - Paralysie du pied
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
B - Oedème
Proposition B

Proposition C
C - Pâleur Le Népressol® est un vasodilatateur artériel d'action directe sur la cellule
musculaire réflexe pouvant être responsable de crise d'angor chez le
D - Cyanose
Proposition D

coronarien. L'association aux bêta-bloquants permet d'éviter les crises


E - Vacuité du réseau veineux superficiel
Proposition E

d'angor. Le lupus induit est rare et se voit surtout avec l'hydralazine.


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
70
Question n° :

A - C'est un signe tardif témoin de la gravité de l'ischémie. énoncé

E - Est juste mais ce n'est pas un signe majeur !


Au cours de l'insuffisance ventriculaire gauche, quelle que soit sa
Question n° :
120 cause, l'auscultation cardiaque permet d'observer :
A - Une tachycardie
Proposition A
énoncé

B - Un bruit sourd diastolique


Proposition B
Les péricardites aiguës bénignes (P.A.B.) se caractérisent par :
C - Un souffle systolique de pointe
Proposition C
A - Les P.A.B. sont les plus fréquentes des péricardites
Proposition A

D - Un click méso-systolique
Proposition D
B - La diminution de l'amplitude du pouls a été retrouvée à
Proposition B

E - Un souffle diastolique d'insuffisance aortique fonctionnelle


Proposition E
l'examen clinique
Proposition C
C - L'enquête étiologique est le plus souvent négative
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
D - L'évolution est très favorable, mais les rechutes sont
Proposition D

La tachycardie est la premier signe d'insuffisance cardiaque. Le bruit


fréquentes diastolique B3 correspond au remplissage rapide du ventricule gauche, le
E - Le traitement est basé sur la corticothérapie
Proposition E
souffle systolique de pointe a une insuffisance mitrale fonctionnelle par
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D dilatation de l'anneau.

Elles constituent 50 % de toutes les péricardites et surviennent chez les


sujets jeunes. Les rechutes sont fréquentes favorisées par la
corticothérapie. L'enquête étiologique, non faite systématiquement, retrouve
parfois une étiologie virale (coxsackie, grippe, MNI, hépatite virale) ou des
germes atypiques (mycoplasme, chlamydiae) pouvant justifier d'un
traitement spécifique (cyclines, macrolides) en plus des antiinflammatoires.
B - Le pouls paradoxal est un signe de tamponnade.
76 15
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

A propos de l'intoxication par la digoxine : Les dérivés nitrés ont toutes les propriétés suivantes, sauf une :
A - Sa survenue est favorisée par l'existence d'une insuffisance laquelle ?
Proposition A

rénale A - Ils réduisent la consommation d'oxygène du myocarde chez le


Proposition A

B - Elle peut se traduire par la survenue d'une tachysystolie coronarien


Proposition B

auriculaire B - Ils sont dégradés au niveau du foie


Proposition B

C - Elle est aggravée par l'existence d'une hypokaliémie C - L'isosorbide dinitrate (Risordan®) est métabolisé en
Proposition C Proposition C

D - Elle peut entraîner une dyschromatopsie composés mononitrés actifs


Proposition D

E - Sa survenue est favorisée par la prescription concomittante D - Ils peuvent être administrés par voie percutanée
Proposition E Proposition D

de quinidiniques E - Ils facilitent l'extraction de l'oxygène par le myocarde


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

La digoxine est éliminée par le rein. Le surdosage peut être donc favorisé L'extraction tissulaire myocardique en oxygène est maximale à l'état basal.
par l'insuffisance rénale, ainsi que par les troubles ioniques (hypokaliémie,
hypercalcémie), les interactions médicamenteuses (cordarone, quinidine). 29
Question n° :

Elle se manifeste par des troubles digestifs, neuro-sensoriels, des troubles énoncé

du rythme supraventriculaires et ventriculaires, des troubles de conduction. Le traitement digitalique est susceptible de provoquer les
modifications électrocardiographiques suivantes. Quelle est la
77
Question n° :

énoncé proposition fausse ?


A - Inversion ou biphasisme des ondes T
Proposition A

Dans l'hyperaldostéronisme primaire :


B - Sous-décalage du segment ST
Proposition B

A - Une diminution de la tolérance au glucose est fréquente


Proposition A

C - Allongement de l'intervalle QT
Proposition C

B - L'activité rénine plasmatique est élevée


Proposition B

D - Allongement de l'intervalle PR
Proposition D

C - La kaliémie est basse


Proposition C

E - Allongement de l'intervalle RR
Proposition E

D - Il existe une tendance à l'acidose


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - L'acide glycirrhizinique est le traitement médical de choix
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C Le QT est normal ou court.

L'activité rénine plasmatique est au contraire basse par rétrocontrôle Question n° :


32
négatif. La kaliémie est basse par fuite de potassium dans les urines. De énoncé

même, l'alcalose par fuite des ions H+ dans les urines. L'intoxication à la
glycyrhizine est un diagnostic différentiel et réalise un Un patient en arythmie complète par fibrillation auriculaire présente
hyperminéralocorticisme sans hyperaldostéronisme. une insuffisance cardiaque, secondaire à une myocardiopathie
primitive dilatée. Les éléments de l'auscultation peuvent être les
119 suivants, sauf un, lequel ?
Question n° :

A - Insuffisance mitrale fonctionnelle


énoncé Proposition A

B - Insuffisance tricuspidienne fonctionnelle


Proposition B
Un oedème aigu pulmonaire cardiogénique peut être traité par :
C - Galop présystolique
Proposition C
1 - Furosémide
Proposition A

D - Galop proto-diastolique
Proposition D
2 - Métaraminol
Proposition B

E - Eclat de B1 après les diastoles longues


Proposition E
3 - Nitroglycérine
Proposition C

Proposition D
4 - Propanolol
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

Le galop présystolique ou B4, engendré dans le ventricule par la systole


1,2,3,4=E
auriculaire, est absent en cas de fibrillation auriculaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
36
Question n° :

Le métaraminol est un bêta sympathominétique rarement utilisé énoncé


actuellement.prescrit dans 1 choc cardiogénique, il accroît
considérablement les résistances artérielles périphériques. Voici cinq cardiopathies emboligènes, qelle est celle qui est
susceptible de donner lieu à des embolies calcaires ?
2
Question n° :
A - La fibrillation auriculaire idiopathique
Proposition A

B - Le RM
énoncé Proposition B

Parmi les modalités évolutives suivantes, l'une est inhabituelle dans C - Le prolapsus valvulaire mitral
Proposition C

les anévrismes de l'aorte abdominale, laquelle ? D - Le rétrécissement aortique


Proposition D

A - La menace de rupture E - L'anévrisme du ventricule gauche


Proposition A Proposition E

B - Les embolies périphériques Bonne(s) réponse(s) : D


Proposition B résultat

C - La stabilisation de la taille avec le temps


Proposition C

Proposition D
D - L'infection Les embolies calcaires oculaires, artérielles périphériques ou coronaires
sont des complications rares du rétrécissement aortique.
E - La compression urétérale
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
37
Question n° :

énoncé
L'augmentation de volume inéluctable, répond à la loi de Laplace : la
dilatation augmente la tension pariétale. L'insuffisance cardiaque droite ne comporte pas de façon habituelle
:
12
Question n° :
A - Une hépatomégalie molle et douloureuse
Proposition A

B - Une distension veineuse


énoncé Proposition B

La quinidine risque de donner lieu aux incidents et accidents C - Un épanchement pleural


Proposition C

suivants, sauf un. Lequel ? D - Un reflux hépatojugulaire


Proposition D

A - Bloc de branche E - Des oedèmes des membres inférieurs


Proposition A Proposition E

B - Torsades de pointe Bonne(s) réponse(s) : A


Proposition B résultat

C - Fibrillation ventriculaire
Proposition C

Proposition D
D - Accélération du rythme ventriculaire dans la fibrillation L'hépatomégalie du foie cardiaque est ferme, lisse et douloureuse.
auriculaire
E - Elévation tensionnelle
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

La réduction de la fibrillation auriculaire n'est pas une indication des


quinidiniques.
53 12
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

A propos de l'infarctus du myocarde : Au cours d'un rétrécissement mitral pur, on pratique un examen
A - Son évolution favorable est analogue à celle d'un processus hémodynamique. On peut observer :
Proposition A

inflammatoire A - Augmentation de la pression systolique du ventricule droit


Proposition A

B - La régénération tissulaire post-ischémique est complète B - Augmentation de la pression capillaire pulmonaire


Proposition B Proposition B

C - La sclérose collagène de cicatrisation post-ischémique est C - Gradient de pression diastolique entre le capillaire pulmonaire
Proposition C Proposition C

une sclérose systématisée et le ventricule gauche


D - La sclérose collagène de cicatrisation post-ischémique est D - Gradient de pression systolique entre le ventricule droit et
Proposition D Proposition D

une sclérose hypertrophique l'artère pulmonaire


E - Aucune des propositions précédentes n'est exacte E - Diminution de la pression aortique systolique
Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C

Sans commentaire. Le cathétérisme est rarement utile au diagnostic de rétrécissement mitral.

103 34
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Un corps étranger bronchique peut donner une image radiologique Un homme de 30 ans portant un plâtre pour fracture de jambe
pulmonaire : datant de 4 jours ressent une violente douleur latérothoracique
A - D'atélectasie avec polypnée aiguë. La radio pulmonaire est normale, la
Proposition A

B - D'emphysème localisé scintigraphie montre une lacune du lobe supérieur droit. Les gaz du
Proposition B

C - D'abcès sang sont normaux. Le plâtre enlevé, la phlébographie montre une


Proposition C

D - D'épanchement pleural thrombose poplitée. Le traitement que vous proposez comporte :


Proposition D

E - Normale A - Fibrinolytique
Proposition E Proposition A

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E Proposition B
B - Héparinothérapie à dose anti-coagulante
C - Héparinothérapie préventive
Proposition C

Q.C.M. de pneumologie. Proposition D


D - Interruption partielle de la veine cave inférieure
E - Repos au lit
Proposition E

115
Question n° :

énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E

La claudication intermittente ischémique des membres inférieurs : Le traitement classique de l'embolie pulmonaire peu importante repose sur
A - Est une sensation de crampe douloureuse l'anticoagulation.
Proposition A

B - Est le plus souvent unilatérale


Proposition B

1
Question n° :
C - Apparaît dès le démarrage ou la mise en charge du membre
Proposition C

énoncé
D - Oblige à ralentir ou à arrêter la marche
Proposition D

Proposition E
E - Peut être localisée à la fesse Indiquez, parmi les signes suivants observés chez un patient atteint
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E d'ischémie aiguë d'un membre inférieur, celui qui témoigne de
l'irréversibilité des lésions :
La distance parcourue entre le démarrage et l'apparition de la douleur Proposition A
A - La cyanose des téguments
définit le périmètre de marche. Proposition B
B - L'existence de troubles de la sensibilité objective
C - La vacuité du réseau veineux superficiel
Proposition C

2
Question n° :

D - La tuméfaction dure des muscles du mollet


Proposition D
énoncé

E - Le refroidissement de la totalité du membre


Proposition E

Une intoxication digitalique peut être aggravée par : résultat


Bonne(s) réponse(s) : D
A - Une hypernatrémie
Proposition A

B - Une hypokaliémie
Proposition B
Il s'agit d'un signe tardif de pronostic péjoratif.
C - Une hypocalcémie
Proposition C

8
Question n° :
D - Une hypercalcémie
Proposition D

E - Une hypermagnésémie
Proposition E énoncé

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D Une aorto-artériographie, dans le bilan pré-opératoire d'un
anévrisme de l'aorte abdominale, permet d'apprécier les
L'hypomagnésémie est un facteur aggravant. paramètres suivants, sauf un. Lequel ?
L'hypokaliémie est un facteur de gravité de l'intoxication digitalique.
A - Les dimensions exactes de l'anévrisme
Proposition A

B - L'état des artères digestives


Proposition B

4
Question n° :

C - L'état des artères rénales


Proposition C
énoncé

D - La qualité de l'aorte sus-rénale


Proposition D

Les digitaliques à dose thérapeutique chez l'insuffisant cardiaque,


E - La qualité du lit artériel d'aval
Proposition E

peuvent provoquer sur l'électrocardiogramme : résultat


Bonne(s) réponse(s) : E
A - Un ralentissement de la fréquence sinusale
Proposition A

B - Un allongement de PR
Proposition B
Une artériographie des membres inférieurs s'impose pour compléter le bilan.
C - Un sous-décalage cupuliforme du segment ST
Proposition C

D - Un allongement de QT corrigé 23
Proposition D Question n° :

E - Des extrasystoles ventriculaires bigéminées


Proposition E énoncé

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire accéléré
(RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde :
L'espace QT est normal.
A - Est un élément de mauvais pronostic
Proposition A

B - Traduit un infarctus étendu


Proposition B

C - Impose un traitement anti-arythmique systématique


Proposition C

D - Est une indication au traitement digitalique


Proposition D

E - Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Il s'agit d'un trouble rythmique bénin, survenant dans 15 à 20 % des


infarctus, surtout inférieur et ne nécessitant pas de traitement.
26 38
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quelle est la propriété principale de la quinidine ? Parmi les médicaments antiangoreux ci-après, lequel ne diminue
A - Antipyrétique pas la conduction auriculo-ventriculaire ?
Proposition A

B - Antiarythmique A - Le propranolol (Avlocardyl®)


Proposition B Proposition A

C - Antipaludique B - L'amiodarone (Cordarone®)


Proposition C Proposition B

D - Stimulant respiratoire C - Le diltiazem (Tildiem®)


Proposition D Proposition C

E - Antihypertenseur D - Le bépridil (Cordium®)


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B Proposition E
E - La trinitroglycérine (Trinitrine®)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Son utilisation principale est à l'étage auriculaire.
Tous les autres médicaments ont une action dépressive sur la conduction
47
Question n° :
auriculoventriculaire.
énoncé

47
Question n° :
Quel est le principal élément du diagnostic positif à l'écho-TM d'une énoncé
insuffisance aortique pure, quelle que soit son étiologie ?
Proposition A
A - Epaississement des sigmoïdes aortiques L'infarctus du myocarde (IM) est fréquent à l'âge adulte. Quelle est
Proposition B
B - Fluttering systolique mitral parmi les 5 propositions suivantes, celle qui est inexacte ?
A - On peut observer des infarctus sans sténose athéromateuse
Proposition A
C - Dilatation ventriculaire gauche
Proposition C

Proposition D
D - Crochetage systolique de l'écho sigmoïdien pulmonaire visible à la coronarographie
B - Les dosages enzymatiques concourent au diagnostic, dès la
Proposition B
E - Fluttering diastolique mitral
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E 1ère heure
C - Les troubles de conductions sont fréquents dans les
Proposition C

Il s'agit de vibrations induites par le jet de régurgitation sur la grande valve localisations inférieures des IM
mitrale. Proposition D
D - Certains infarctus sont indolores
E - Un infarctus peut être masqué à l'ECG par la présence d'un
Proposition E

53
Question n° :

énoncé bloc de branche gauche


résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
L'éclat du premier bruit à la pointe peut s'observer dans une de ces
circonstances. Laquelle ? L'élévation des CPK est la plus précoce par rapport aux SGOT et aux LDH
A - La péricardite mais elle ne se fait en règle que vers la 6ème heure.
Proposition A

B - Le rétrécissement mitral
Proposition B

48
Question n° :
C - L'insuffisance ventriculaire gauche
Proposition C

énoncé
D - Le rétrécissement aortique orificiel
Proposition D

Proposition E
E - L'insuffisance ventriculaire droite Parmi les affections suivantes, quelle est celle où l'emploi des
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B bêtabloquants n'est pas justifié ?
A - Angor d'effort
Proposition A

La force nécessaire à la fermeture est plus grande pour s'opposer à la pOG Proposition B B - Hypertension artérielle
élevée et le Proposition C
C - Cardiothyréose
remaniement de l'appareil sous-valvulaire stoppe brutalement le jeu de la
D - Bloc auriculo-ventriculaire
Proposition D

valve.
E - Cardiomyopathie obstructive
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
56
Question n° :

énoncé

Le bloc auriculo-ventriculaire est une contre-indication aux bêta-bloquants.


Parmi les techniques d'auscultation suivantes, quelle est la plus
adéquate pour rechercher une insuffisance aortique ? Question n° :
103
A - Patient assis, penché en avant et en expiration forcée
Proposition A
énoncé

B - Patient en décubitus latéral gauche et après effort


Proposition B
Indiquez, parmi les suivants, le(les) caractère(s) spécifique(s) de la
C - Patient en décubitus latéral droit, en inspiration forcée
Proposition C
dissection aiguë de l'aorte du type III de de Bakey :
D - Patient en décubitus dorsal
Proposition D
A - La déchirure intimale siège au niveau ou après la naissance
Proposition A

E - Patient assis, penché en avant et en inspiration forcée


Proposition E
de l'artère sous-clavière gauche
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Proposition B
B - Le processus de dissection intéresse facultativement la
crosse aortique
Sans commentaire.
C - L'extension en aval peut intéresser toute la longueur de l'aorte
Proposition C

D - Les vaisseaux à destinée encéphalique sont facultativement


Proposition D

10
Question n° :

énoncé intéressés par la dissection


E - L'insuffisance valvulaire aortique est absente
Proposition E

Pour confirmer la présence d'un anévrisme de l'aorte abdominale, résultat


Bonne(s) réponse(s) : A C E
l'examen le plus utile est :
A - L'abdomen sans préparation
Proposition A

Les dissections aortiques de type III intéressent l'aorte descendante à partir


B - Le doppler artériel
Proposition B
de la naissance de l'artère sous clavière gauche.
C - L'échotomographie abdominale
Proposition C

D - L'aortographie 108
Proposition D Question n° :

E - L'angiographie veineuse
Proposition E énoncé

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C La rupture rétropéritonéale d'un anévrisme aorto-iliaque
préalablement connu doit être évoquée en cas de :
L'échotomographie abdominale est l'examen le plus simple non
A - Douleurs lombaires vives
Proposition A

traumatique, permettant de confirmer avec une grande sensibilité


B - Signes de choc
Proposition B

l'existence d'un anévrisme de l'aorte abdominale.


C - Anémie
Proposition C
L'angiographie ne permet parfois pas d'évaluer la taille avec précision
D - Souffle abdominal continu à renforcement systolique
Proposition D
lorsqu'existent des thrombus muraux non opacifiés; cependant elle participe
E - Hémorragie digestive haute
Proposition E
au bilan de l'extension des lésions en préopératoire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Tous ces items doivent faire suspecter une rupture rétropéritonéale d'un
anévrisme de l'aorte abdominale
D et E - Sont des formes particulières traduisant une fistule aorto digestive
ou aorto-veineuse (VCI, veine iliaque, veine rénale gauche).
4 118
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Vous retenez en faveur d'un coeur pulmonaire chronique : Le rétrécissement mitral pur :
A - Des ondes T négatives en V1, V2, V3 1 - Est habituellement d'origine rhumatismale
Proposition A Proposition A

B - Un axe électrique horizontal 2 - Est souvent responsable d'insuffisance ventriculaire gauche


Proposition B Proposition B

C - Un bloc de branche gauche 3 - Comporte habituellement une dilatation artérielle pulmonaire


Proposition C Proposition C

D - Une inversion du rapport R/S (inférieur à 1 en V5) sur la radiographie thoracique


Proposition D

E - Une onde P pointue en D2, D3, VF 4 - Constitue un point d'appel fréquent de l'endocardite
Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E bactérienne
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E

A et D - Sont des signes d'HVD. 1,2,3,4=E


E - Est un signe d'HAD. Un bloc de branche droit serait également en résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
faveur de ce diagnostic.
Le RM constituant un barrage en amont du ventricule gauche n'entraîne
12
Question n° :

énoncé
donc pas d'lVG. Par ailleurs, il se complique exceptionnellement
d'endocardite bactérienne lorsqu'il est pur.
Lors d'une crise de rhumatisme articulaire aigu chez un enfant, la
4
Question n° :
cardite peut se manifester de la(des) façon(s) suivante(s) :
A - Frottement péricardique
Proposition A énoncé

B - Insuffisance cardiaque Quelle est la complication évolutive la plus fréquente d'un


Proposition B

C - Souffle diastolique d'insuffisance aortique anévrisme de l'aorte abdominale sous-rénale ?


Proposition C

D - Souffle systolique de rétrécissement aortique A - Compression urétérale


Proposition D Proposition A

E - Souffle systolique d'insuffisance mitrale B - Thrombose aiguë


Proposition E Proposition B

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E Proposition C
C - Fissuration
D - Infection
Proposition D

Les sténoses orificielles ne s'observent pas à la phase aiguë mais Proposition E


E - Embolie périphérique
uniquement des années après la crise. Par contre, des fuites valvulaires résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
peuvent se voir à la phase aiguë. L'insuffisance cardiaque peut être
secondaire à une myocardite ou une atteinte valvulaire. L'augmentation de volume aboutit éluctablement à un syndrome de
fissuration ou de rupture.
21
Question n° :

énoncé
6
Question n° :

Le retrécissement aortique calcifié peut se révéler par : énoncé

A - Une angine de poitrine d'effort


Proposition A
Un anévrisme de l'aorte sous-rénale peut présenter les
B - Une mort subite
Proposition B
complications suivantes sauf une, laquelle ?
C - Une syncope d'effort
Proposition C
A - Hémorragie digestive
Proposition A

D - Un accident ischémique cérébral


Proposition D
B - Dissection du tronc coeliaque
Proposition B

E - Un oedème aigu pulmonaire


Proposition E
C - Rupture dans la veine cave inférieure
Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Proposition D
D - Compression urétérale gauche
E - Erosion vertébrale
Proposition E

Un accident ischémique cérébral peut être en rapport avec une embolie résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
calcaire qui reste tout de même exceptionnelle.
La localisation sous-rénale de l'anévrisme aortique épargne donc le tronc
51
Question n° :

énoncé
coeliaque.

Devant une tachycardie ventriculaire soutenue et bien tolérée à la Question n° :


55
phase aiguë de l'infarctus du myocarde, on peut utiliser pour énoncé

obtenir sa réduction : Parmi ces 5 complications de l'infarctus du myocarde, quelle est la


A - Les manoeuvres vagales
Proposition A
première cause de mortalité au cours des premières heures
B - La lidocaïne
Proposition B
d'évolution ?
C - Les digitaliques
Proposition C
A - Collapsus cardiogénique
Proposition A

D - Le choc électrique externe sous anesthésie générale


Proposition D
B - Hémopéricarde
Proposition B

E - L'isoprotérénol
Proposition E
C - Oedème aigu du poumon
Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D Proposition D
D - Fibrillation ventriculaire
E - Bloc auriculo-ventriculaire
Proposition E

Les manoeuvres vagales ne sont utiles que pour la réduction des résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
tachycardies jonctionnelles ou le ralentissement des tachycardies supra-
ventriculaires. La digitaline et l'isoprotérénol seront contre-indiqués.
La mortalité par choc cardiogénique et déchéance myocardique majeure est
en règle plus tardive.
116
Question n° :

énoncé

37
Question n° :

L'insuffisance ventriculaire gauche dans l'évolution de l'infarctus du énoncé

myocarde à la phase aiguë : Dans sa forme typique, la syncope de Adams-Stokes :


1 - Se manifeste préférentiellement dans les formes de
Proposition A

A - Survient sans prodrome, sans lien avec l'effort ni avec la


Proposition A

localisation antérieure position


2 - Constitue la seule cause possible du choc cardiogénique
Proposition B

B - Entraîne souvent la chute et des lésions traumatiques


Proposition B

3 - Peut traduire la survenue d'une complication mécanique telle


Proposition C

C - S'accompagne de pâleur intense et d'un état de résolution


Proposition C

qu'une rupture de pilier de la valve mitrale musculaire complète


4 - N'influence pas le pronostic à distance
Proposition D

D - Dure généralement moins de 30 secondes


Proposition D

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

E - Est souvent suivie d'un état d'obnubilation postcritique


Proposition E

1,2,3,4=E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
La reprise de conscience est rapide et complète.
Le choc cardiogénique peut-être primaire (en rapport avec l'étendue de la
névrose myocardique) ou secondaire à des complications mécaniques.
38 39
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Chez un patient qui décrit des syncopes survenant exclusivement Au cours du rétrécissement mitral pur, toutes les complications
au cours de l'effort, indiquer dans la liste suivante les deux suivantes peuvent être observées, sauf une. Laquelle ?
étiologies qui doivent être recherchées en priorité : A - Embolie pulmonaire
Proposition A

A - Hypertonie vagale B - Embolies systémiques


Proposition A Proposition B

B - Bloc A-V paroxystique C - Fibrillation auriculaire


Proposition B Proposition C

C - Myocardiopathie obstructive D - Insuffisance ventriculaire droite


Proposition C Proposition D

D - Rétrécissement aortique E - Tachycardies ventriculaires


Proposition D Proposition E

Proposition E
E - Rétrécissement mitral
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
Sans commentaire.
Ce sont les deux cardiopathies ayant pour caractéristique un obstacle à
52
Question n° :
l'éjection du ventricule gauche.
énoncé

39
Question n° :

énoncé
La fibrillation ventriculaire, complication majeure des 12 premières
heures d'un infarctus myocardique, répond à toutes les propositions
L'angine de poitrine doit faire évoquer un spasme coronaire en cas suivantes, sauf à une. Laquelle ?
de : Proposition A
A - Est responsable de la plupart des morts subites pré-
A - Survenue au cours de l'effort
Proposition A
hospitalières
B - Dyspnée associée
Proposition B
B - Son incidence n'est pas proportionnelle à l'étendue de la
Proposition B

C - Survenue exclusivement nocturne


Proposition C
nécrose
D - Répétition des crises à horaire fixe
Proposition D
C - Peut être prévenue en cas d'extrasystolie ventriculaire
Proposition C

E - Inefficacité de la Trinitrine
Proposition E
menaçante par l'administration de Lidocaïne
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D Proposition D
D - Fait souvent suite à des épisodes de rythme idioventriculaire
accélérés
Les dérivés nitrés gardent leurs places dans le traitement curatif et préventif Proposition E
E - Justifie un choc électrique externe immédiat
des crises d'angor spastique. résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
89
Question n° :

énoncé
Le RIVA, qui a une fréquence comprise entre 60 et 100/minute, s'observe
souvent lors d'un ralentissement sinusal et peut-être combattu par
Une insuffisance cardiaque à débit élevé est compatible avec l'atropine. Isolé, il est parfaitement toléré. Il s'observe surtout dans les IDM
certaines étiologies. Indiquer la(les) réponse(s) exacte(s). : inférieurs.
A - Hyperthyroïdie.
Proposition A

53
Question n° :
B - Myocardiopathie obstructive
Proposition B

énoncé
C - Fistule artério-veineuse
Proposition C

Proposition D
D - Béri-béri cardiaque (myocardiopathie thiaminoprive) Une des propositions suivantes, concernant l'angor d'effort est
Proposition E
E - Anémie erronée, laquelle ?
A - Une sensation de blocage de la respiration peut remplacer la
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
douleur constrictive
L'insuffisance cardiaque survenant dans l'évolution des myocardiopathies Proposition B
B - Une brûlure thoracique peut remplacer la douleur constrictive
obstructives est marquée par une baisse de débit cardiaque. Proposition C
C - La douleur survient plus volontiers en période post-prandiale
D - La douleur survient plus volontiers au froid
Proposition D

101
Question n° :

E - La trinitrine est constamment efficace


Proposition E
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Les bêta-bloquants sont contre-indiqués en cas de :
A - Hypertension artérielle par sténose de l'artère rénale
Proposition A
L'efficacité de la trinitrine est un bon argument en faveur de l'origine
B - Syndrome de Raynaud coronarienne des
Proposition B

Proposition C
C - Hyperthyroïdie avec syndrome hyperkinétique douleurs mais manque parfois.
D - Angine de poitrine de Prinzmétal
Proposition D

54
Question n° :
E - Insuffisance respiratoire chronique avec bronchospasme
Proposition E

énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
L'une de ces complications ne fait pas partie du tableau de la
Sans commentaire. dissection aiguë de l'aorte, laquelle ?
A - Hémopéricarde
Proposition A

12
Question n° :
B - Insuffisance mitrale aiguë
Proposition B

énoncé
C - Hémothorax
Proposition C

Chez un patient porteur d'une prothèse valvulaire de Starr en Proposition D


D - Accident vasculaire cérébral
position mitrale, quelle est, parmi ces 5 complications évolutives, la Proposition E E - Paraplégie
plus fréquente ? résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
A - Endocardite bactérienne
Proposition A

Proposition B
B - Hémolyse L'insuffisance aortique fait partie du tableau.
C - Désinsertion
Proposition C

D - Accidents thrombo-emboliques
Proposition D

E - Maladie de la bille
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Sans commentaire.
55 108
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Toutes les propositions suivantes concernant le flutter auriculaire Parmi les signes suivants, quel est celui (ou quels sont ceux) qui
sont exactes, sauf une. Indiquez laquelle : doivent faire évoquer une dissection aiguë de l'aorte chez un
A - Le rythme ventriculaire peut être ralenti par les manoeuvres patient souffrant d'une douleur thoracique ?
Proposition A

vagales 1 - Electrocardiogramme inchangé


Proposition A

B - La fréquence auriculaire est à 150/minute 2 - Abolition des pouls au niveau d'un membre inférieur
Proposition B Proposition B

C - Peut s'accompagner d'un rythme ventriculaire irrégulier 3 - Existence d'une insuffisance aortique
Proposition C Proposition C

D - Le traitement digitalique peut être utilisé 4 - Antécédents d'hypertension artérielle


Proposition D Proposition D

E - Comporte un risque d'embolie artérielle Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B 1,2,3,4=E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Dans le flutter auriculaire, la fréquence auriculaire se situe autour de
300/minute, la Sans commentaire.
conduction se faisant souvent en 2/1 avec une cadence ventriculaire autour
de 150/minute. Question n° :
109
énoncé

119
Question n° :

énoncé La dissection de l'aorte thoracique descendante peut être


responsable de :
Au plan hémodynamique, l'insuffisance ventriculaire gauche se Proposition A
1 - Insuffisance aortique
caractérise habituellement par une ou plusieurs des anomalies Proposition B
2 - Hémothorax
suivantes : Proposition C
3 - Hémopéricarde
A - Baisse de la fraction d'éjection du ventricule gauche
Proposition A

4 - Paraplégie
Proposition D

B - Elévation de la pression dans le capillaire pulmonaire


Proposition B

Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D


Proposition E

C - Elévation de la pression systolique ventriculaire gauche


Proposition C

1,2,3,4=E
D - Augmentation insuffisante du débit cardiaque lors de l'effort
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Débit ventriculaire gauche inférieur à celui du ventricule droit
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D La paraplégie peut être en rapport avec la dissection de l'artère d'Adam
Kiewicz.
On trouve également une augmentation de la pression télédiastolique du
ventricule gauche. Question n° :
2
énoncé

1
Question n° :

énoncé Quel élément d'interrogatoire permet d'évoquer l'existence d'une


oblitération des troncs veineux profonds chez une femme jeune
Une embolie pulmonaire peut avoir pour conséquence(s) : présentant des varices unilatérales ?
A - Augmentation de l'index cardiaque
Proposition A

A - Prise d'oestroprogestatifs
Proposition A

B - Dilatation de l'infundibulum de l'artère pulmonaire


Proposition B

B - Léger oedème des chevilles le soir


Proposition B

C - Augmentation de volume du ventricule gauche


Proposition C

C - Antécédent de fracture du plateau tibial homolatéral ayant


Proposition C

D - Augmentation de la pression capillaire pulmonaire


Proposition D

nécessité un alitement prolongé et le port d'un plâtre


E - Augmentation de la pression veineuse périphérique
Proposition E

D - Episode de phlébite superficielle


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E
E - Lourdeur du mollet en fin de journée
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
La pression capillaire pulmonaire est le reflet des pressions de remplissage
du ventricule
L'oedème des chevilles et la lourdeur des mollets sont compatibles avec
gauche et n'est donc pas augmentée (contrairement à la pression artérielle
des varices non compliquées.
pulmonaire) en
l'absence de cardiopathie gauche.
43
Question n° :

énoncé

5
Question n° :

énoncé Parmi les signes cliniques suivants du rétrécissement aortique,


L'action antiangineuse des dérivés nitrés est liée à : lequel a le pronostic le plus rapidement défavorable ?
A - Malaises lipothymiques d'effort
Proposition A

A - Une réduction de la postcharge


Proposition A

B - Angor d'effort
Proposition B

B - Une vasodilatation des coronaires


Proposition B

C - Syncopes d'effort
Proposition C

C - Une diminution de la précharge


Proposition C

D - Oedème aigu du poumon


Proposition D

D - Un accroissement de la force contractile du myocarde


Proposition D

E - Insuffisance cardiaque globale


Proposition E

E - Une diminution de la tension pariétale ventriculaire


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire. L'espérance de vie moyenne est de 6 mois après apparition des signes
d'insuffisance cardiaque.
63
Question n° :

44
Question n° :
énoncé
énoncé

La mise en oeuvre, l'équilibration, et la surveillance d'un traitement


héparinique pour thrombose veineuse profonde des membres L'existence d'une insuffisance coronarienne chez un hypertendu
contre-indique l'emploi de l'agent anti-hypertenseur suivant :
impose la surveillance régulière :
A - Propranolol
Proposition A

A - Du taux de prothrombine
Proposition A

B - Alpha méthyldopa
Proposition B

B - Du taux des produits de dégradation du fibrinogène


Proposition B

C - Clonidine
Proposition C

C - Du temps de céphaline activée


Proposition C

D - Dihydralazine
Proposition D

D - Du taux des plaquettes


Proposition D

E - Nifédipine
Proposition E

E - Du taux d'antithrombine III


Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
La tachycardie réflexe induite par la dihydralazine est responsable d'une
La surveillance régulière des plaquettes est impérative lors de tout
augmentation de la MvO2.
traitement héparinique afin de dépister au plus vite une éventuelle
thrombopénie induite par l'héparine.
46 2
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Dans quelles dérivations ECG, se manifeste un infarctus du L'épreuve des garrots étagés en cas de varices de la veine
myocarde par thrombose de l'artère interventriculaire antérieure saphène interne renseigne sur :
distale ? A - L'incontinence valvulaire ostiale de la veine
Proposition A

A - D2, D3,VF B - La perméabilité des troncs veineux profonds


Proposition A Proposition B

B - V1,V2,V3,V4 C - L'existence et le niveau des veines perforantes incontinentes


Proposition B Proposition C

C - V3,V4,V5 D - L'existence d'anastomoses entre les veines saphènes interne


Proposition C Proposition D

D - D1 ,VL et externe
Proposition D

E - V7,V8,V9 E - L'existence de zones de thrombose localisée de la veine


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Il s'agit le plus souvent d'une nécrose apicale. L'autre méthode d'étude des veines perforantes est l'épreuve de Pratt
utilisant une bande élastique.
107
Question n° :

47
énoncé Question n° :

énoncé
Il est nécessaire de poser un dispositif d'interruption de la veine
cave après diagnostic de phlébite du membre inférieur droit et Une thrombose coronarienne n'entraîne pas toujours un infarctus
d'embolie pulmonaire si : du myocarde car :
A - L'alcalose respiratoire protège le myocarde
Proposition A
A - Il s'agit d'une femme enceinte de 2 mois
Proposition A

B - Les fibres myocardiques sont peu sensibles à l'anoxie


Proposition B
B - La malade a fait une hémorragie méningée la veille
Proposition B

C - Il a pu s'établir des suppléances intercoronariennes


Proposition C
C - L'embolie a provoqué une obstruction vasculaire de 60 %
Proposition C

D - Le myocarde trouve une nutrition d'appoint à partir du sang


Proposition D
D - Il existe un caillot dans la veine surale gauche
Proposition D

Proposition E
E - L'embolie a récidivé malgré un traitement héparinique bien des cavités cardiaques
E - Aucune des réponses précédentes n'est exacte
Proposition E
conduit
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

L'indication d'interruption de la veine cave inférieure est la contre-indication Le développement de telles suppléances est progressif en cas de
absolue aux anticoagulants ou l'échec d'un traitement anticoagulant bien coronaropathie athéromateuse.
conduit. La pose systématique de filtre cave en cas d'embolie supérieure à
53
Question n° :
50% est une attitude discutée et non reconnue par toutes les équipes.
énoncé

42
Question n° :

énoncé
Un fluttering diastolique de la valve antérieure de la mitrale à
l'échocardiographie est associé en règle générale à :
A propos du rétrécissement aortique de l'adulte, choisir la(les) Proposition A
A - Un rétrécissement aortique
proposition(s) exacte(s) : Proposition B
B - Une insuffisance aortique
A - Son degré s'aggrave par la calcification progressive des
Proposition A
C - Une insuffisance mitrale
Proposition C

valves Proposition D
D - Une communication interventriculaire
B - Il provoque initialement une dilatation du ventricule gauche
Proposition B
E - Un prolapsus de la valve mitrale
Proposition E

C - Il entraîne une augmentation des besoins en oxygène du


Proposition C résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
myocarde
Proposition D
D - Il réalise une surcharge de pression du ventricule gauche Le flux régurgitant aortique induit des vibrations de la grande valve mitrale.
E - Il se traduit à l'auscultation par l'existence d'un click
Proposition E

54
Question n° :

télésystolique énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
Parmi les caractères sémiologiques suivants, quel est le plus
L'hypertrophie ventriculaire gauche, l'augmentation de la tension pariétale évocateur d'une syncope due à un rétrécissement aortique ?
et de la durée d'éjection expliquent l'élévation de la Mv02. Proposition A
A - Précession de prodromes
B - Survenue inopinée
Proposition B

43
Question n° :
C - A l'effort
Proposition C

énoncé
D - Suivi de symptômes neurologiques
Proposition D

Parmi les 5 cardiopathies suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui Proposition E E - Avec cyanose
entraîne(nt) volontiers la survenue d'un angor ? résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
A - Rétrécissement aortique
Proposition A

Proposition B
B - Rétrécissement mitral L'élévation de la pression intraventriculaire gauche serait un facteur de
Proposition C
C - Insuffisance aortique chute du débit cardiaque, par l'intermédiaire de la stimulation des
Proposition D
D - Insuffisance mitrale barorécepteurs.
E - Anévrisme de l'aorte thoracique descendante
Proposition E

86
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C énoncé

Les valvulopathies aortiques peuvent être responsables d'angor fonctionnel, Parmi les cardiotoniques suivants, indiquez celui dont la résorption
en l'absence d'athérome coronarien. digestive est pratiquement nulle :
A - Digitoxine (Digitaline®)
Proposition A

104
Question n° :
B - Lanatoside C (Cedilanide®)
Proposition B

énoncé
C - Acetyldigoxine (Acygoxine®)
Proposition C

Parmi les médicaments ci-dessous, lequel(lesquels) est(sont) Proposition D


D - Digoxine (Digoxine®)
susceptible(s) d'augmenter la fréquence des crises d'angine de Proposition E
E - Acetyldigitoxine (Acynalide®)
poitrine chez des patients ayant une insuffisance coronarienne non résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
traitée ?
Proposition A
A - Propranolol (Avlocardyl®) Question non valide : la forme injectable de la cédilanide est le deslanoside,
Proposition B
B - Pindolol (Visken®) mais il existe une forme buvable de cédilanide ; Lanatoside® C.
C - Hydralazine (Népressol®)
Proposition C

D - Amphétamine
Proposition D

E - Nifédipine (Adalate®)
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE
90 55
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'évolution d'un anévrisme poplité peut conduire à la(aux) Quel(s) est(sont) le(s) signe(s) hémodynamique(s)
complication(s) suivante(s) : caractéristique(s) d'une embolie pulmonaire grave ?
A - Embolie périphérique A - Elévation de la pression systolique dans le ventricule droit
Proposition A Proposition A

B - Thrombose aiguë B - Elévation de la pression systolique dans le tronc de l'artère


Proposition B Proposition B

C - Rupture pulmonaire
Proposition C

D - Compression veineuse et phlébite C - Elévation de la pression capillaire pulmonaire


Proposition D Proposition C

E - Compression nerveuse D - Elévation de la pression systolique dans le ventricule gauche


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Proposition E
E - Diminution du débit cardiaque
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Sans commentaire.
Les signes d'hypertension artérielle pulmonaire avec bas débit cardiaque
93
Question n° :
apparaissent en règle dans les embolies pulmonaires obstruant plus de
énoncé
50% du lit vasculaire.
Indiquez, parmi les techniques suivantes,celle(s) qui au cours du
106
Question n° :
bilan de varices des membres inférieurs, permet(tent)d'explorer la énoncé
perméabilité des troncs veineux profonds :
Proposition A
A - Marche avec un garrot peu serré à la racine de la cuisse Une ou plusieurs des propositions suivantes s'appliquent à un
Proposition B
B - Doppler veineux infarctus du myocarde :
A - Il est le plus souvent dû à une embolie coronarienne
Proposition A
C - Rhéopléthysmographie
Proposition C

B - Il peut être responsable d'un infarctus du rein


Proposition B
D - Angioscintigraphie isotopique
Proposition D

C - Il est plus fréquent dans le coeur droit


Proposition C
E - Phlébographie
Proposition E

D - Il peut provoquer une rupture cardiaque


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
E - Il guérit par régénération des fibres myocardiques nécrosées
Proposition E

La survenue de douleur du membre à la marche avec garrot est en faveur résultat


Bonne(s) réponse(s) : B D
d'une obstruction des troncs veineux profonds.
La rupture en paroi libre et les embolies d'origine cardiaque sont des
46 complications de l'infarctus du myocarde.
Question n° :

énoncé

110
Question n° :
Pour corriger une bradycardie (inférieure à 50/min), on peut énoncé
prescrire :
Proposition A
A - Un alphastimulant Au cours de l'oedème pulmonaire d'origine hémodynamique :
1 - On note souvent à l'auscultation, la présence d'un bruit de
Proposition A
B - Un digitalique
Proposition B

Proposition C
C - L'isoprénaline (Isuprel®) galop
2 - La pression capillaire pulmonaire est élevée
Proposition B
D - Un bêta-bloquant
Proposition D

3 - Le traitement d'urgence fait appel aux diurétiques


Proposition C
E - L'atropine
Proposition E

4 - Le développement secondaire de fibrose pulmonaire est


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E
fréquent
Sans commentaire. Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
53
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
énoncé

Un malade présente une insuffisance aortique. L'apparition d'une fibrose pulmonaire fait suite aux oedèmes pulmonaires
Parmi les signes suivants, deux sont caractéristiques d'une lésionnels.
importante régurgitation, lesquels ?
115
Question n° :

A - Pression télédiastolique VG à 10 mm Hg
Proposition A
énoncé

B - Pression artérielle à 150/40 mm Hg


Proposition B

Proposition C
C - 2ème bruit aboli au foyer aortique La survenue d'une élévation des chiffres tensionnels peut faire
Proposition D
D - Roulement de Flint suite à la prise de :
1 - Anti-inflammatoires stéroïdiens
Proposition A

E - Fluttering mitral échographique


Proposition E

2 - Réglisse
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
3 - Contraceptifs oestroprogestatifs
Proposition C

4 - Vasoconstricteurs nasaux
Proposition D
Le roulement présystolique de Flint traduit une sténose mitrale fonctionnelle
en rapport avec une régurgitation aortique importante. Proposition E
Compléments corrects : 1,2,3=A 1,3=B 2,4=C 4=D
1,2,3,4=E
54
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
énoncé

Le flutter auriculaire est un trouble du rythme : L'effet hypertenseur de la réglisse vient de la glycirrhizine.
A - Qui peut s'observer dans l'évolution d'une cardiothyréose
Proposition A

46
Question n° :
B - Qui peut entraîner des embolies systémiques
Proposition B

énoncé
C - Qui peut déclencher la survenue d'une insuffisance cardiaque
Proposition C

Proposition D
D - Qui peut être réduit par les manoeuvres vagales Le souffle diastolique de l'insuffisance aortique modérée doit être
Proposition E
E - Qui peut être dégradé par la prescription de digitaliques recherché en priorité :
A - Au deuxième espace intercostal droit
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
B - Au deuxième espace intercostal gauche
Proposition B

Le flutter est néanmoins peu emboligène comparé à la fibrillation auriculaire. Proposition C C - A la pointe, en décubitus latéral gauche
D - A l'appendice xiphoïde
Proposition D

E - Au bord gauche du sternum, à hauteur des troisièmes et


Proposition E

quatrièmes espaces
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Le souffle diastolique d'insuffisance aortique siège classiquement au foyer


aortique c'est-à-dire au 2ème espace intercostal droit, mais son foyer
d'audibilité maximale, notamment lorsque la fuite est modérée, est plus
souvent latéro-sternal gauche.
47 50
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'une des modifications électrocardiographiques suivantes ne peut Parmi les cardiopathies congénitales suivantes, l'une d'elles
être induite par l'amiodarone. Laquelle ? échappe au risque d'endocardite d'Osler. Laquelle ?
A - Ralentissement du rythme sinusal A - Tétralogie de Fallot
Proposition A Proposition A

B - Bloc sino-auriculaire B - Canal artériel persistant


Proposition B Proposition B

C - Bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré C - Communication interauriculaire


Proposition C Proposition C

D - Elargissement de QRS D - Communication interventriculaire


Proposition D Proposition D

E - Allongement de l'espace QT E - Coarctation de l'aorte


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

L'amiodarone ralentit la fréquence sinusale, augmente le temps de L'endocardite d'Osler est exceptionnelle voire absente, pour certains
conduction nodale (BAV I) et le temps de repolarisation (espace QT) ; la auteurs, dans la CIA. Elle est fréquente dans la tétralogie de Fallot ou la
conduction infra-nodale est en général peu modifiée, si elle est normale à CIV, plus rare dans le canal artériel et encore plus rare dans la coarctation
l'état basal. de l'aorte.
Cette réponse est discutable car en cas d'anomalie préexistante de la
conduction infra-nodale, on peut voir des élargissements de QRS sous 63
Question n° :

amiodarone, mais cela reste rare. énoncé

Le traitement d'urgence du choc anaphylactique comporte en


48
Question n° :

énoncé première intention :


A - Les anti-histaminiques anti H1
Proposition A

Toutes les propositions suivantes concernant le flutter auriculaire Proposition B


B - Le cromoglycate disodique
sont exactes, sauf une. Laquelle ? Proposition C
C - Les corticoïdes injectables
A - La fréquence auriculaire est habituellement entre 270 et 330
Proposition A

D - L'adrénaline
Proposition D

par minute Proposition E


E - Les anti-histaminiques anti H2
B - Les digitaliques sont utiles pour ralentir la fréquence
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
ventriculaire
C - Les ondes de flutter sont repérées au mieux sur les
Proposition C
Les propriétés de l'adrénaline s'opposent aux anomalies qui caractérisent le
dérivations DII, DIII, VF de l'E.C.G. choc anaphylactique : les effets adrénergiques corrigent la vasodilatation
Proposition D
D - Le rythme sinusal peut être rétabli par la compression du extrême artériolaire et veinulaire, restaurent la pression capillaire ; les effets
sinus carotidien bêta 1 renforcent l'activité cardiaque et améliorent le débit, les effets bêta 2
assurent une bronchodilatation immédiate.
E - Le choc électrique externe est très efficace pour rétablir le
Proposition E

rythme sinusal
93
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D énoncé

La compression du sinus carotidien entraîne une augmentation du tonus Dans quelle(s) artériopathie(s) la mesure de la vitesse de
vagal, qui va provoquer un blocage au niveau nodal et un ralentissement de sédimentation possède-t-elle une valeur diagnostique ?
la fréquence ventriculaire, mais cette manoeuvre ne peut rétablir le rythme A - Artériopathie diabétique
Proposition A

sinusal. Proposition B
B - Maladie de Horton
Par contre, la compression du sinus carotidien peut permettre la réduction Proposition C
C - Athérome juvénile
d'une tachycardie jonctionnelle (Bouveret). Proposition D
D - Maladie de Takayashu
E - Kyste sous adventitiel poplité
Proposition E

49
Question n° :

énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D

Parmi les propositions suivantes se rapportant à la séméiologie de Dans la maladie de Takayashu, l'accélération de la vitesse de
la sténose mitrale, une est inexacte. Laquelle ? sédimentation se rencontre au début de la maladie, lors de la phase aiguë
Proposition A
A - Le claquement d'ouverture de la mitrale correspond à un inflammatoire.
dédoublement serré du deuxième bruit
105
Question n° :
B - Le renforcement présystolique du roulement diastolique
Proposition B

énoncé
disparaît lors d'un passage en arythmie complète
Proposition C
C - L'éclat du premier bruit est mieux perçu à la pointe La découverte d'un souffle systolique sur un trajet artériel
Proposition D
D - Le frémissement cataire perçu à la palpation correspond au superficiel peut traduire :
A - Un rétrécissement de la lumière artérielle
Proposition A
roulement diastolique perçu à l'auscultation
B - Une oblitération de la lumière artérielle
Proposition B
E - Les signes auscultatoires sont mieux perçus en décubitus
Proposition E

C - Un anévrisme de type artériel


Proposition C
latéral gauche
D - Un écoulement sanguin de type laminaire
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
E - Une fistule artério-veineuse à haut débit
Proposition E

Le B2 correspond à la fermeture des sigmoïdes aortiques ou pulmonaires, résultat


Bonne(s) réponse(s) : A C
et son dédoublement n'a rien à voir avec le claquement d'ouverture mitral.
Le dédoublement de B2 est physiologique chez les sujets de moins de 50 Une oblitération de la lumière artérielle n'entraîne en règle pas de souffle
ans à l'inspiration mais sa persistance à l'expiration est pathologique et peut puisque le débit est nul.
se voir en cas de retard d'activation d'un ventricule par rapport à l'autre Une fistule artério-veineuse à haut débit se caractérise par un souffle
(bloc de branche), d'allongement de la durée de l'éjection du ventricule par continu (systolo-diastolique).
surcharge diastolique ou systolique (CIA ou HTAP par exemple), ou Un souffle traduit l'existence d'un écoulement de type turbulent et non
d'augmentation de l'impédance à l'éjection ventriculaire. laminaire.

49
Question n° :

énoncé

Parmi les cardiopathies suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui


provoque(nt) volontiers un oedème aigu du poumon ?
A - Coronaropathie
Proposition A

B - Péricardite constrictive
Proposition B

C - Endocardite aortique
Proposition C

D - Rétrécissement mitral
Proposition D

E - Insuffisance tricuspidienne
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E

B et E donnent des tableaux d'insuffisance cardiaque droite.


50 13
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Chez le sujet insuffisant cardiaque, la Digoxine® : Quelle est l'intervention chirurgicale la plus efficace et au risque le
A - Augmente le retour veineux plus faible chez un patient présentant une insuffisance cardio-
Proposition A

B - Provoque une natriurèse (=diurèse) respiratoire majeure et une oblitération iliaque unilatérale ?
Proposition B

C - Augmente la post-charge A - Pontage axillo-fémoral


Proposition C Proposition A

D - Augmente le tonus cardiaque de repos B - Pontage aorto-fémoral par voie sous péritonéale
Proposition D Proposition B

E - Augmente le tonus sympathique vasculaire C - Pontage fémoro-fémoral croisé


Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B Proposition D
D - Endartériectomie iliaque
E - Sympathectomie lombaire chirurgicale
Proposition E

La digoxine provoque une augmentation du débit cardiaque dûe à son effet résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
inotrope positif et à une diminution de la pré-charge et de la post-charge,
une augmentation du tonus parasympathique et une diminution du tonus Chez les malades très fatigués, une oblitération iliaque unilatérale peut être
sympathique, qui est plus marqué au niveau des vaisseaux que l'effet traitée, lorsque l'autre axe est bon, par un pontage fémoro fémoral croisé
vasoconstricteur propre des digitaliques. D'où une diminution des (80 % de perméabilité à 5 ans). Le pontage axillo-fémoral peut également
résistances vasculaires artériolaires. La tension myocardique de repos n'est se discuter (mais moins de 50 % de perméabilité à 5 ans).
par contre pas modifiée.
22
Question n° :

98
Question n° :
énoncé
énoncé

Le stade III de la classification fonctionnelle de Leriche et Fontaine


Quel(s) est(sont) le(s) signe(s) pouvant être rencontré(s) chez un des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs se
malade présentant une insuffisance respiratoire chronique en caractérise par :
décompensation, avec retentissement cardiaque droit ? Proposition A
A - Un périmètre de marche inférieur à 100 mètres
A - Hépatomégalie douloureuse à la palpation
Proposition A

B - Des ulcérations distales des orteils


Proposition B

B - Oedèmes des membres inférieurs


Proposition B

C - Une coloration cyanique des extrémités


Proposition C

C - Epanchement pleural bilatéral à type de transsudat


Proposition C

D - Des douleurs de décubitus des membres inférieurs entraînant


Proposition D

D - Signe de Harzer
Proposition D

l'insomnie
E - Reflux hépato-jugulaire
Proposition E

E - Des crampes nocturnes


Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
A B D E sont des signes classiques d'insuffisance cardiaque droite. Pour rappel, le stade I est asymptomatique et découvert par la palpation
C peut également se voir dans le tableau d'insuffisance cardiaque droite des artères ; le stade II correspond à la claudication intermittente et le stade
avancée avec souvent la coexistence d'une ascite à ce stade (tableau IV aux troubles trophiques avec douleurs permanentes et gangrène.
d'anasarque).
27
Question n° :

101
Question n° :
énoncé
énoncé

L'auscultation de pointe permet, chez une femme de 40 ans en


L'hypertension artérielle pulmonaire de type précapillaire d'une
rythme sinusal, d'entendre un souffle holosystolique et un
insuffisance respiratoire chronique est liée à :
roulement holodiastolique apexien sans modification inspiratoire.
A - La vasoconstriction dûe à l'hypoxie
Proposition A

Quelle est la cardiopathie en cause ?


B - Une vasodilatation dûe à l'hypercapnie
Proposition B

A - Maladie mitrale
Proposition A

C - La polyglobulie
Proposition C

B - Communication interventriculaire et insuffisance aortique


Proposition B

D - Une augmentation de la pression capillaire et veineuse


Proposition D

C - Maladie aortique
Proposition C

pulmonaire
D - Rétrécissement mitral et insuffisance tricuspide
Proposition D

E - Un abaissement du débit cardiaque


Proposition E

E - Rétrécissement mitral et insuffisance aortique


Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
L'HTAP de l'insuffisance respiratoire chronique est dûe à la vasoconstriction
L'absence de modification inspiratoire plaide contre l'insuffisance tricuspide
hypoxique et à une hyperviscosité sanguine secondaire à la polyglobulie.
qui est également holosystolique mais qui augmente à l'inspiration. Il s'agit
donc plus probablement de l'association d'un rétrécissement mitral et d'une
10
Question n° :

énoncé
insuffisance mitrale.

L'ischémie chronique mésentérique est caractérisée par tous les Question n° :


29
signes suivants à l'exception d'un seul. Lequel ? énoncé

A - Amaigrissement
Proposition A
Quelle est la complication évolutive la plus fréquente d'un
B - Diarrhée rebelle avec stéatorrhée
Proposition B
anévrisme de l'aorte abdominale sous rénale ?
C - Douleur abdominale post prandiale
Proposition C
A - Compression urétérale
Proposition A

D - Sédation de la douleur après un repas abondant


Proposition D
B - Thrombose de l'aorte
Proposition B

E - Inefficacité des analgésiques usuels


Proposition E
C - Rupture
Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Proposition D
D - Infection
E - Fistulisation dans la veine cave inférieure
Proposition E

L'ischémie chronique mésentérique se traduit au contraire par des douleurs résultat


Bonne(s) réponse(s) : C
post-prandiales, d'autant plus prononcées que le repos est plus abondant.
La rupture est la complication la plus redoutable et la plus fréquente. Elle
survient dans 50 % des cas d'anévismes de plus de 6 cm de diamètre à 1
an, contre 15 à 20 % lorsqu'ils sont d'un diamètre inférieur à 6 cm.
43 89
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'auscultation cardiaque au deuxième espace intercostal droit Le caractère volumineux d'une insuffisance mitrale peut être affirmé
entend habituellement en cas de rétrécissement aortique orificiel par l'auscultation :
serré : A - D'un souffle systolique
Proposition A

A - Un souffle protosystolique et un deuxième bruit normal B - D'un click mésosystolique


Proposition A Proposition B

B - Un souffle holosystolique et une diminution d'intensité du C - D'une abolition du deuxième bruit


Proposition B Proposition C

deuxième bruit D - D'un troisième bruit suivi d'un roulement diastolique


Proposition D

C - Un souffle mésosystolique et une abolition du deuxième bruit E - D'un galop présystolique (B4)
Proposition C Proposition E

Proposition D
D - Un double souffle systolodiastolique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
E - Un souffle mésosystolique et un deuxième bruit normal
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Une insuffisance mitrale peut s'accompagner d'un bruit protodiastolique
(B3) (remplissage rapide) et d'un roulement méso-diastolique de sténose
Cette réponse est discutable dans la mesure où l'abolition du B2 traduit fonctionnelle par hyperdébit, lorsqu'elle est volumineuse.
l'importance des calcifications des valves aortiques et non le caractère
105
Question n° :
serré du rétrécissement. Il s'agit néanmoins de la réponse la plus probable.
énoncé

46
Question n° :
Indiquez, parmi les suivants, le ou les caractère(s) spécifique(s) de
la dissection aiguë de l'aorte du type II de Bakey :
énoncé

Une embolie paradoxale est : A - La déchirure intimale siège constamment sur l'aorte
Proposition A

A - La migration dans l'artère pulmonaire d'un embol veineux ascendante


Proposition A

B - Le déplacement d'un embol à contre courant dans les plexus B - Le processus de dissection intéresse toujours l'aorte
Proposition B Proposition B

veineux pelviens ascendante


C - Une éclipse cérébrale à répétition C - L'extension en aval peut intéresser toute la longueur de l'aorte
Proposition C Proposition C

D - La migration d'un embol veineux vers le cerveau par une D - Les vaisseaux à destinée encéphalique sont fréquemment
Proposition D Proposition D

communication interauriculaire ou une communication intéressés par la dissection


interventriculaire E - L'insuffisance valvulaire aortique associée est fréquente
Proposition E

Proposition E
E - Une embolie coronarienne par migration d'un thrombus
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
cardiaque
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D La dissection aiguë de l'aorte de type II dans la classification de De Bakey
présente une porte d'entrée au niveau de la partie initiale de l'aorte
L'embolie paradoxale est la migration d'un embol du versant veineux ou des ascendante, et une extension se limitant à l'aorte ascendante et épargnant
cavités droites vers les cavités gauches et la circulation systémique par la crosse et les vaisseaux à destinée encéphalique.
l'intermédiaire d'une communication inter-auriculaire ou inter-ventriculaire.
111
Question n° :
L'inversion du shunt de gauche-droit à droit-gauche peut se faire à la faveur
d'une HTAP, d'un obstacle sur la voie pulmonaire ou d'un effort de toux par
énoncé

exemple. L'apparition récente d'une claudication intermittente unilatérale à


500 m chez un adulte de 60 ans présentant un pouls fémoral
51
Question n° :

énoncé
normal et des pouls sous-jacents abolis justifie :
A - L'arrêt des facteurs favorisant l'athérome
Proposition A

Un homme de 65 ans, porteur d'un rétrécissement aortique serré, Proposition B


B - Une hospitalisation pour traitement héparinique
souffrant d'un angor d'effort depuis cinq ans et d'un angor spontané Proposition C C - L'hospitalisation pour sympathectomie
depuis quelques mois, vient de faire une syncope au cours d'un Proposition D
D - L'hospitalisation pour pontage
effort. L'électrocardiogramme est en rythme sinusal, PR à Proposition E
E - La prescription de marches quotidiennes
20/100ème et QRS à 8/100ème de seconde. Quel est l'examen résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E
complémentaire à demander en priorité avant de confier le malade
au chirurgien ? La correction des facteurs de risque de l'athérome et notamment la
Proposition A
A - ECG d'effort suppression définitive du tabac, ainsi que l'exercice physique régulier
Proposition B
B - Enregistrement endocavitaire du potentiel hissien (marche, bicyclette) pour développer la circulation collatérale sont les
principaux éléments du traitement (avec les vasodilatateurs) chez ce
C - Coronarographie
Proposition C

patient présentant une artériopathie de classe II peu sévère et permettant la


D - ECG continu selon la méthode de Holter
Proposition D

marche.
E - cathétérisme droit
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Question n° :
113
énoncé

Il s'agit d'un malade porteur d'un rétrécissement aortique serré


symptomatique. L'indication opératoire est donc formelle et la Indiquer, parmi les suivants, le(les) caractère(s) spécifique(s) de la
coronarographie s'impose (d'autant qu'il présente un angor spontané), afin dissection aiguë de l'aorte du type I de Bakey :
A - La déchirure intimale siège constamment sur l'aorte
Proposition A
de dépister d'éventuelles lésions coronaires susceptibles de justifier un
geste de revascularisation par pontage en même temps que le ascendante
remplacement valvulaire aortique. Proposition B
B - Le processus de dissection intéresse constamment l'aorte
ascendante
53
Question n° :
C - L'extension de la dissection vers l'aval ne dépasse pas la
Proposition C

énoncé
crosse aortique
Chez un malade adulte atteint d'un rétrécissement aortique serré et Proposition D D - Les vaisseaux à destinée encéphalique sont intéressés par la
chez qui surviennent des douleurs d'angine de poitrine, l'un des dissection dans tous les cas
examens suivants est contre-indiqué, lequel ? Proposition E
E - L'insuffisance valvulaire aortique associée est constante
A - Une coronarographie
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) :
B - Un test d'effort sur bicyclette ergométrique
Proposition B

Proposition C
C - Une ventriculographie gauche QUESTION ANNULEE
D - Un enregistrement Holter
Proposition D

E - Une scintigraphie au thallium sensibilisée par le Dipyridamole


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

L'épreuve d'effort est classiquement contre-indiquée en cas de sténose


aortique serrée, et également en cas de myocardiopathie obstructive.
114 22
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Une fracture de l'extrêmité inférieure du radius : L'emploi d'un bêta-bloquant est contre indiqué électivement en cas
A - Résulte plus souvent d'une chute en hyperflexion qu'en de :
Proposition A

hyperextension du poignet A - Insuffisance rénale


Proposition A

B - Se complique habituellement d'une paralysie par compression B - Insuffisance cardiaque non compensée
Proposition B Proposition B

du nerf médian C - Insuffisance hépatique


Proposition C

C - Annule, dans sa forme typique, l'obliquité postérieure et D - Bloc auriculoventriculaire du 3ème degré non appareillé
Proposition C Proposition D

extrême de l'auvent radial E - Syndrome de Raynaud


Proposition E

Proposition D
D - Donne souvent des pseudarthroses
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
E - Donne souvent une algodystrophie
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : La réponse est ici discutable ; le syndrome de Raynaud n'est pas une
contre-indication absolue aux bêta-bloquants mais justifie de prendre des
QUESTION ANNULEE précautions en raison de l'aggravation possible de la vasoconstriction des
extrémités. Par ailleurs, les insuffisances rénale ou hépatique ne sont pas
Question n° :
115 des contre-indications mais nécessitent des adaptations de posologie ou la
énoncé prescription d'un bêta-bloquant à métabolisme principalement hépatique en
cas d'insuffisance rénale (propranolol par exemple) et vice versa.
Une fracture de la clavicule du 1/3 moyen :
A - Entraîne souvent des lésions de la veine sous-clavière
Proposition A

4
Question n° :

B - Consolide en moyenne en 60 jours


Proposition B
énoncé

C - Laisse dans la règle un gros cal en baïonnette


Proposition C

Parmi les lésions suivantes, quelle est l'indication privilégiée d'une


D - Relève d'une réduction anatomique avec une contention
Proposition D

dilatation endoluminale ?
interne solide Proposition A
A - Sténose ostiale de l'iliaque interne
E - Est traitée par un bandage coude au corps
Proposition E

B - Sténose excentrée et calcifiée de l'iliaque primitive


Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) :
C - Oblitération courte de l'iliaque extrême
Proposition C

D - Sténose limitée et concentrique de l'iliaque primitive


Proposition D

QUESTION ANNULEE
E - Sténose serrée de la fémorale superficielle au canal de Hunter
Proposition E

Question n° :
8
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
énoncé

Les indications classiques de la dilatation endo-luminale des artères des


Le point de départ d'une embolie pulmonaire peut être : membres inférieurs sont les sténoses isolées et courtes, de siège iliaque
A - Veine tibiale postérieure
Proposition A
primitif ou externe.
B - Veine jugulaire
Proposition B
Actuellement, les indications sont souvent plus larges allant jusqu'aux
C - Veine porte lésions fémoro-poplitées et aux recanalisations d'occlusions artérielles
Proposition C

Proposition D
D - Veine cave inférieure complètes tant aiguës que chroniques.
E - Tronc spléno-mésaraïque
Proposition E

9
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D énoncé

Une embolie pulmonaire ne peut avoir pour point de départ la veine porte Parmi les traitements suivants, une artérite au stade III doit faire
ou le tronc spléno-mésaraïque qui est une veine d'origine de la veine porte, proposer en premier :
en raison du barrage représenté par le foie. Proposition A
A - Traitement anti-inflammatoire
B - Repos absolu au lit
Proposition B

12
Question n° :

C - Revascularisation chirurgicale
Proposition C
énoncé

D - Amputation d'emblée
Proposition D

Dans une hypertension artérielle maligne : Proposition E


E - Traitement par anti-vitamines K
A - Le fond d'oeil montre des exsudats et des hémorragies
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
B - Il peut exister une anémie hémolytique
Proposition B

C - La prise de contraceptifs oraux peut déclencher l'affection


Proposition C
Le stade III de l'artérite est une indication à une revascularisation
D - L'altération de la fonction rénale est définitive chirurgicale.
Proposition D

E - Il peut exister une hypovolémie


Proposition E

10
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
énoncé

L'altération de la fonction rénale est régressive lorsque le traitement est Une embolie dans une artère humérale peut avoir pour origine une
assez efficace et assez précoce. Il peut exister une hypervolémie comme des causes ci-dessous :
une hypovolémie (déshydratation extra-cellulaire avec taux d'angiotensine II
A - Myxome de l'oreillette gauche
Proposition A

très élevé). Dans ce dernier cas, le traitement vasodilatateur est logique


B - Arythmie
Proposition B

mais pourra démasquer l'hypovolémie et devra alors s'accompagner d'un


C - Anévrisme de l'aorte thoracique descendante
Proposition C
remplissage.
D - Phlébite iliaque
Proposition D
L'anémie hémolytique est de type mécanique avec présence de
E - Compression par côte cervicale
Proposition E
schizocytes.
résultat
Bonne(s) réponse(s) :
14
Question n° :

énoncé
QUESTION ANNULEE
Un bilan minimum d'un hypertendu de 30 ans doit comporter :
11
Question n° :

A - Un dosage de créatinine sérique


Proposition A
énoncé

B - Un dosage des VMA urinaires


Proposition B

Proposition C
C - Un dosage des électrolytes sériques Devant une gangrène de l'avant-pied avec oblitération
Proposition D
D - Une angiographie digitalisée athéromateuse ilio-fémoro-poplitée et persistance de 3 artères de
Proposition E
E - Une recherche de protéinurie jambe correctes, l'indication thérapeutique est celle :
A - D'un traitement par héparine et vasodilatateurs
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
B - D'une sympathectomie lombaire
Proposition B

C - D'une amputation du pied isolée


Proposition C
Ce bilan minimum permet d'éliminer quelques grandes causes d'HTA
(rénales, syndrome de Conn...). Le dosage des VMA urinaires et Proposition D
D - D'une chirurgie artérielle restauratrice
l'angiographie digitalisée ne sont pas faits en première intention. Proposition E
E - D'un traitement fibrinolytique
résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE
12 57
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quel symptôme retrouve-t-on au stade I des artériopathies des Toutes les complications suivantes peuvent s'observer au cours de
membres inférieurs selon la classification de Leriche et Fontaine ? la première semaine suivant la constitution d'un infarctus
A - Claudication intermittente à moins de 150 mètres myocardique, sauf une, Laquelle ?
Proposition A

B - Claudication intermittente à plus de 500 mètres A - Anévrisme circonscrit du ventricule gauche


Proposition B Proposition A

C - Douleur nocturne du pied B - Péricardite


Proposition C Proposition B

D - Trouble trophique d'un orteil C - Choc cardiogénique


Proposition D Proposition C

E - Aucun des symptômes ci-dessus énoncés D - Trouble du rythme


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Proposition E
E - Mort subite
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Le stade I des artériopathies des membres inférieurs est asymptomatique
et caractérisé par la découverte d'une abolition ou d'une diminution d'un ou L'anévrisme circonscrit du ventricule gauche est classiquement de
de plusieurs pouls à l'examen clinique. découverte plus tardive, une fois que la fibrose s'est installée dans la zone
infarcie.
14
Question n° :

58
énoncé Question n° :

Quel symptôme caractérise le passage en stade IV de


énoncé

l'artériopathie des membres inférieurs selon la classification de Toutes les affections suivantes sauf une peuvent être à l'origine
Leriche et Fontaine ? d'une
A - Cyanose de l'avant-pied insuffisance cardiaque à débit élevé. Laquelle ?
Proposition A

B - Douleurs nocturnes A - Fistule artério-veineuse


Proposition B Proposition A

C - Refroidissement du pied B - Avitaminose B1


Proposition C Proposition B

D - Altération des phanères C - Hyperthyroïdie


Proposition D Proposition C

E - Trouble trophique d'un orteil D - Insuffisance mitrale rhumatismale


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Proposition E
E - Anémie sévère
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Le stade IV est caractérisé par l'apparition de troubles trophiques. A noter
que la question est discutable car l'altération des phanères peut s'intégrer A B C E sont toutes des étiologies d'insuffisance cardiaque à débit élevée.
dans les troubles trophiques. L'insuffisance cardiaque au cours d'une insuffisance mitrale se caractérise
La réponse E est de toute façon plus complète et sous-entend la possibilité en général par une baisse du débit cardiaque.
d'ulcération et de gangrène.
77
Question n° :

21
Question n° :
énoncé

énoncé
Il vaut mieux éviter à un coronarien d'effectuer des travaux
Chez les sujets drogués, la localisation la plus fréquente de l'exposant à la chaleur. Pourquoi ?
l'endocardite infectieuse est : Proposition A
A - Car il devra boire plus qu'un autre
A - La valve aortique
Proposition A
B - Car le travail à la chaleur fait perdre de l'eau et du sel
Proposition B

B - La valve mitral
Proposition B
C - Car le travail à la chaleur majore le travail cardiaque
Proposition C

C - La valve pulmonaire
Proposition C
D - Car le travail à la chaleur entraîne une vasoconstriction
Proposition D

D - La valve tricuspide
Proposition D
coronarienne
E - L'endocarde pariétal du ventricule droit
Proposition E
E - Car la chaleur pertube l'efficacité des traitements antiangoreux
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
L'endocardite de la valve tricuspide est l'apanage du toxicomane (porte Pas de commentaire.
d'entrée veineuse) mais peut également se voir après chirurgie (utérine) ou
infection cutanée (furoncle). Le germe le plus souvent en cause est le Question n° :
4
staphylocoque doré. énoncé

Question n° :
56 Devant une embolie pulmonaire, l'électrocardiogramme effectué
énoncé immédiatement peut révéler :
A - Image S1 Q3
Proposition A

En post-opératoire, devant un tableau clinique et


B - Déviation droite de l'axe électrique du coeur
Proposition B

électrocardiographique de
C - Onde de Pardee en V3 V4
Proposition C

coeur pulmonaire aigu :


D - Bloc de branche droit incomplet
Proposition D

A - La scintigraphie pulmonaire de perfusion permet d'affirmer le


Proposition A

E - Microvoltage
Proposition E

diagnostic d'embolie pulmonaire résultat


Bonne(s) réponse(s) : A B D
B - La phlébocavographie des membres inférieurs est inutile
Proposition B

C - L'échocardiogramme permet d'écarter le diagnostic d'embolie


Proposition C
L'aspect S1 Q3 en dérivations standards avec déviation axiale droite et bloc
pulmonaire de branche incomplet droit sont les signes ECG classiques d'embolie
D - L'angiographie pulmonaire permet d'affirmer le diagnostic
Proposition D
pulmonaire, avec les troubles de la repolarisation en précordiales droites et
d'embolie la tachycardie sinusale.
pulmonaire
7
Question n° :

énoncé
E - Les signes cliniques sont suffisants pour mettre en route un
Proposition E

traitement thrombolytique Parmi les évolutions suivantes d'un thrombus artériel quelle(s)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D est(ont) celle(s) qui peu(ven)t avoir des conséquences générales
graves ?
Une scintigraphie pulmonaire de perfusion strictement normale permet Proposition A
A - Lyse
d'éliminer une embolie pulmonaire mais seule l'angiographie permettra Proposition B
B - Organisation
d'affirmer le diagnostic d'embolie pulmonaire. Proposition C
C - Surinfection
D - Reperméabilisation
Proposition D

E - Migration
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E

Pas de commentaire.
23 95
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Les malformations artério-veineuses cérébrales se manifestent Une hypertension artérielle pulmonaire post-capillaire peut résulter
habituellement par : de :
A - Des céphalées chroniques A - Rétrécissement mitral
Proposition A Proposition A

B - Une baisse de l'acuité visuelle B - Bronchopneumopathie chronique obstructive


Proposition B Proposition B

C - Un syndrome d'hémorragie méningée ou cérébrale C - Embolie pulmonaire


Proposition C Proposition C

D - Une comitialité D - Infarctus du myocarde antérieur étendu


Proposition D Proposition D

E - Une insuffisance cardiaque E - Insuffisance tricuspide


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D

QUESTION ANNULEE L'HTAP post-capillaire est en rapport avec des cardiopathies gauches donc
dans cette question uniquement RM et infarctus du myocarde antérieur
31 étendu.
Question n° :

énoncé

111
Question n° :
La syncope d'effort est un symptôme habituellement observé dans : énoncé
A - Une cardiomyopathie obstructive
Proposition A

Proposition B
B - Un myxome de l'oreillette Parmi les propositions suivantes concernant l'endocardite
Proposition C
C - Un rétrécissement aortique valvulaire infectieuse de la valve tricuspide, il est exact que :
A - Fréquente chez les héroïnomanes
Proposition A
D - Un bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré
Proposition D

B - Mauvaise tolérance hémodynamique d'emblée


Proposition B
E - Une hypertension pulmonaire primitive
Proposition E

C - Souffle peu audible


Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
D - Fréquence des embolies pulmonaires
Proposition D

La syncope d'effort est tout à fait classique dans la cardiomyopathie Proposition E


E - Le diagnostic en est plus facile que dans les autres
obstructive et le rétrécissement aortique mais elle peut également se voir localisations de l'endocardite infectieuse, grâce à l'apport de
dans l'HTAP primitive. l'échocardiographie
Les syncopes dans le myxome sont classiquement posturales c'est-à-dire résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
liées à un changement de position.
En raison de l'augmentation de la toxicomanie, on voit de plus en plus de
37
Question n° :

énoncé
végétations tricuspides à l'échocardiographie mais on ne peut dire que le
diagnostic en est plus facile que dans les autres localisations.
Vous retenez en faveur d'une ischémie aiguë d'origine artérielle :
2
Question n° :
A - Froideur des téguments
Proposition A

B - Atteinte sensitivo-motrice
Proposition B énoncé

C - OEdème des membres inférieurs Chez un sujet suspect d'endocardite bactérienne, tous les signes
Proposition C

D - Cyanose suivants sont évocateurs, sauf un. Lequel ?


Proposition D

E - Abolition des pouls A - Une splénomégalie


Proposition E Proposition A

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E Proposition B
B - Un purpura
C - Un hippocratisme digital
Proposition C

La cyanose est discutable ; il s'agit plus en général d'une pâleur ou d'une Proposition D
D - Des nodosités érythémateuses et douloureuses de la pulpe
lividité des téguments.
des doigts
L'oedème peut se voir à un stade plus tardif ou lors de la revascularisation,
E - Des adénopathies cervicales
Proposition E

mais il est unilatéral. résultat


Bonne(s) réponse(s) : E
38
Question n° :

énoncé Les signes périphériques d'endocardite bactérienne comprennent


également les placards érythémateux palmo-plantaires de Janeway, les
L'endocardite aiguë se différencie de l'endocardite lente par un taches de Roth et les hémorragies rétiniennes au fond d'oeil. Les
certain nombre de critères, lequel ou lesquels ? adénopathies cervicales ne sont pas un signe évocateur.
A - Tableau infectieux plus sévère
Proposition A

3
Question n° :
B - Prédominance du staphylocoque dans les germes en cause
Proposition B

C - Prédominance des formes iatrogènes


Proposition C énoncé

D - Possibilité d'atteinte d'un endocarde antérieurement sain Un anévrisme de l'aorte abdominale de 8 cm, asymptomatique,
Proposition D

E - Fréquence de l'atteinte de la tricuspide découvert par échographie chez un homme de 70 ans bien portant
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E justifie :
A - L'abstention thérapeutique
Proposition A

Tous ces items caractérisent l'endocardite aiguë ; comme autres germes, Proposition B
B - La réalisation d'une artériographie trans-lombaire avant toute
on trouve aussi les bacilles Gram négatif et le pneumocoque.
décision thérapeutique
C - L'hospitalisation pour bilan en vue d'une intervention
Proposition C

51
Question n° :

énoncé chirurgicale
D - La surveillance échographique tous les six mois pour
Proposition D

Dans l'insuffisance ventriculaire gauche, la radiographie peut


opération en cas d'augmentation de volume
révéler :
E - La surveillance clinique et une décision d'intervention
Proposition E

A- Des lignes de KERLEY


Proposition A

uniquement en cas de complication


B - Une dilatation des veines pulmonaires supérieures
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
C - Une hyperclarté périhilaire
Proposition C

D - Un débord auriculaire droit


Proposition D
Compte tenu de la fréquence de l'évolution vers la rupture des anévrismes
E - Un épanchement pleural droit
Proposition E
de l'aorte abdominale dont le diamètre dépasse 6 cm, l'indication
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E chirurgicale doit être portée à fortiori si il n'y a pas de contre-indication
opératoire.
On peut trouver également des opacités floues périhilaires et non une
hyperclarté ; le débord auriculaire droit n'est pas classique, au moins tant
que l'IVG ne retentit pas sur les cavités droites.
7 55
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quel est le signe éléctrocardiographique le plus fréquemment Une insuffisance aortique peut compliquer toutes les affections
rencontré dans une embolie pulmonaire aiguë ? suivantes, sauf une, laquelle ?
A - Le S1 Q3 A - Spondylarthrite ankylosante
Proposition A Proposition A

B - Le bloc de branche droit complet B - Traumatisme thoracique


Proposition B Proposition B

C - La tachycardie sinusale C - Syphilis tertiaire


Proposition C Proposition C

D - L'onde T négative en D3 VF D - Dissection de l'aorte descendante


Proposition D Proposition D

E - L'onde T négative de V1 à V4 E - Maladie de Marfan


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

La tachycardie sinusale est de loin le signe ECG le plus fréquent puisqu'il La dissection aortique de l'aorte descendante (type III) épargne l'anneau
est noté dans environ 50 % des cas (pour mémoire, l'aspect S1 Q3 environ aortique ; seules les dissections de type I ou II peuvent s'accompagner
10 % des cas, le bloc de branche droit complet 10 %). d'insuffisance aortique.

8 56
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quelle lésion doit-on évoquer en premier lieu devant l'apparition Quel est le signe stéthacoustique qui permet, indépendamment de
d'un bloc auriculo-ventriculaire complet au cours de l'évolution l'intensité du souffle ou d'un galop associé éventuel, d'affirmer
d'une endocardite bactérienne ? qu'une insuffisance mitrale pure est importante ?
A - Perforation d'une sigmoïde aortique A - Eclat et dédoublement du deuxième bruit
Proposition A Proposition A

B - Perforation septale B - Click protosystolique éjectionnel


Proposition B Proposition B

C - Abcès septal C - Roulement présystolique


Proposition C Proposition C

D - Embolie coronaire D - Claquement d'ouverture de la mitrale


Proposition D Proposition D

E - Rupture d'un cordage de la mitrale E - Roulement protodiastolique


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

La possibilité de survenue d'un bloc auriculoventriculaire justifie la pratique Le roulement protodiastolique au cours d'une insuffisance mitrale peut
régulière d'ECG au cours de la surveillance d'un patient traité pour traduire un hyperdébit en diastole à travers l'orifice mitral (débit cardiaque +
endocardite. Il s'agit en général d'abcès annulaire de l'aorte s'étendant au débit régurgité dans l'oreillette gauche) et donc une fuite volumineuse.
septum inter-ventriculaire. Le diagnostic repose sur l'échocardiographie et
le traitement sera chirurgical. 71
Question n° :

énoncé

10
Question n° :

énoncé
L'activité rénine plasmatique peut être trouvée normale dans toutes
les conditions suivantes sauf une, laquelle ?
Parmi les constatations suivantes Iaquelle peut faire suspecter une Proposition A
A - Hypertension essentielle
sténose unilatérale de l'artère rénale chez un sujet hypertendu ? Proposition B
B - Coarctation de l'aorte
A - Palpation d'un gros rein
Proposition A
C - Syndrome de Conn
Proposition C

B - Asymétrie d'opacification des cavités rénales sur les clichés


Proposition B
D - Syndrome de Cushing
Proposition D

précoces d'une U.I.V. Proposition E


E - Phéochromocytome
C - Activité rénine plasmatique basse
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
D - Créatininémie à 220 micromol/l
Proposition D

Proposition E
E - Rapport sodium/potassium urinaire = 1 L'HTA dans la coarctation aortique est généralement rapportée à une
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B ischémie rénale ; l'ARP est le plus souvent élevée. Elle peut néanmoins
être normale. La question est mal posée, mais c'est la seule réponse
Les signes radiologiques à connaître concernant le rein homolatéral à la possible.
sténose sur l'UIV sont :
72
Question n° :
1) taille du rein pouvant être diminuée (différence > à 1,5 cm)
2) retard d'apparition du produit de contraste sur les clichés précoces énoncé

3) hyperconcentration unilatérale sur les clichés à 10 et 15 minutes Chez un patient hypertendu, la constatation d'un des signes
4) retard de lavage éventuellement sensibilisé par l'injection de furosémide, suivants doit faire rechercher une sténose de l'artère rénale :
mais cette épreuve tend à être abandonnée.
A - Rapport sodium/potassium urinaire =1
Proposition A

B - Créatininémie supérieure à 150 micromol/l


Proposition B

14
Question n° :

C - Activité rénine plasmatique basse


Proposition C
énoncé

D - Palpation d'un gros rein


Proposition D

Chez un enfant de 5 ans sans antécédent pathologique, un


E - Asymétrie d'opacification des cavités rénales sur les clichés
Proposition E

examen de médecine scolaire montre une pression artérielle à


130/80 mmHg. A l'auscultation thoracique : souffle systolique précoces d'U.I.V.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
d'intensité faible en avant au bord gauche du sternum, et dans le
dos dans l'espace interscapulo-vertébral gauche. Lequel des Se rapporter à la question 10 pour les autres signes de sténose de l'artère
éléments suivants est le plus utile au diagnostic ? rénale sur l'UIV.
A - Electrocardiogramme
Proposition A

B - Radiographie thoracique
Proposition B

C - Palpation de la paroi thoracique


Proposition C

D - Palpation des artères fémorales


Proposition D

E - Echocardiographie
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

La palpation des artères fémorales recherchera une diminution des 2 pouls


fémoraux afin de conforter le diagnostic de coarctation de l'aorte. La
palpation thoracique recherche une circulation collatérale avec hyperdébit,
l'ECG, des signes d'HVG et la radiographie thoracique, des érosions du
bord inférieur des côtes, une cardiomégalie et une modification du bouton
aortique.
85 14
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Dans les années 1950, l'étude prospective de Framingham a eu Devant la découverte d'une masse abdominale sus-ombilicale,
pour objectifs : l'existence d'un anévrisme de l'aorte sera suspect devant :
1) De mesurer la fréquence de l'infarctus du myocarde 2) De A - Le caractère douloureux de cette masse
Proposition A

déceler les facteurs qui contribuent à son apparition. Cette enquête B - Le caractère battant de cette masse
Proposition B

a concerné 5 000 personnes âgées de 30 à 60 ans. Dans cette C - Le caractère expansif de cette masse
Proposition C

enquête de Framingham lors de l'examen initial, 17 personnes sur D - La perception d'un thrill
Proposition D

1 000 avaient des signes évidents d'infarctus du myocarde. Il s'agit : E - L'abolition des pouls fémoraux
Proposition E

Proposition A
A - D'un taux de prévalence
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D
B - D'un taux d'incidence
Proposition B

Proposition C
C - D'un taux d'attaque La réponse à cette question est un peu difficile car un anévrisme peut être
douloureux à la palpation mais ce n'est pas ce caractère douloureux qui
D - D'un risque relatif
Proposition D

évoquera le diagnostic ; d'autre part, l'abolition des pouls fémoraux indique


E - D'un risque attribuable
Proposition E

qu'il s'agit d'un patient artériel et donc que la masse abdominale pourrait
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A être un anévrisme ; mais E n'est pas à retenir.
La prévalence d'une maladie est le nombre de sujets malades à un moment
32
Question n° :

donné dans une population. L'incidence est le nombre de nouveaux cas de énoncé

maladie apparue pour une période donnée.


Dans le rétrécissement mitral pur, les signes échocardiographiques
Question n° :
97 peuvent comporter :
A - Aspect en créneau du feuillet antérieur mitral avec pente EF
Proposition A
énoncé

Au cours du flutter auriculaire, les manoeuvres de stimulation horizontalisée


B - Mouvement anormal antérieur en diastole du feuillet
Proposition B
vagale :
Proposition A
A - Ne modifient pas la cadence ventriculaire ni auriculaire postérieur mitral
C - Dilatation du ventricule gauche
Proposition C
B - Agissent selon la loi du tout ou rien
Proposition B

D - Dilatation de l'oreillette gauche


Proposition D
C - Ralentissent transitoirement le rythme ventriculaire sans
Proposition C

E - Hypertrophie des parois ventriculaires gauches


Proposition E
modifier la cadence auriculaire
Proposition D
D - Peuvent accélérer le rythme ventriculaire et auriculaire
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D
E - Peuvent ralentir le rythme auriculaire sans modifier le rythme
Proposition E

La sténose mitrale est un obstacle situé en amont du ventricule gauche et


ventriculaire par conséquent ne retentit pas sur ce ventricule.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
57
Question n° :

Les manoeuvres vagales diminuent la conduction nodale et par conséquent énoncé

sont susceptibles de ralentir la fréquence ventriculaire sans changer la


cadence auriculaire. Parmi les complications suivantes. Iaquelle(lesquelles) est(sont)
une(des) complication(s) directe(s) de l'H.T.A. :
117 A - Infarctus du myocarde
Question n° : Proposition A

B - Accidents vasculaires cérébraux ischémiques


énoncé Proposition B

C - Insuffisance ventriculaire gauche


Proposition C
Les signes urographiques de la sténose unilatérale de l'artère
D - Artérite oblitérante des membres inférieurs
Proposition D
rénale comportent :
E - Hémorragie cérébro-méningée
Proposition E
A - Diminution de la taille du rein
Proposition A

Proposition B
B - Hypotonie pyélo-calicielle
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E
C - Opacification retardée des calices
Proposition C

On ne retient pas A B D car dans ces cas, l'HTA agit par l'intermédiaire de
D - Densité plus importante du pyélogramme
Proposition D

l'athérosclérose.
E - Retard à l'évacuation des cavités
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
9
Question n° :

énoncé

Il faut noter que la valeur de ces signes peut être mise en échec en cas de
sténose bilatérale. Le traitement chirurgical d'une dysplasie fibreuse sténosante de
l'artère rénale chez le sujet jeune peut faire appel aux interventions
Question n° :
8 suivantes à l'exception d'une seule, laquelle ?
A - Réimplantation de l'artère rénale dans l'aorte
énoncé Proposition A

B - Pontage aorto-rénal
Proposition B
L'anévrisme artériel intracrânien :
C - Endartériectomie de l'artère rénale
Proposition C
A - Siège plus volontiers à la périphérie des territoires artériels
Proposition A

D - Anastomose spléno-rénale
Proposition D
B - Est parfois vu sur la radiographie simple du fait de sa
Proposition B

E - Néphrectomie
Proposition E
calcification
Proposition C
C - Peut être multiple
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
D - Est une malformation congénitale héréditaire
Proposition D

L'endactériectomie ne concerne que les sténoses athéromateuses de


E - Est plus fréquent dans le territoire carotidien que vertébro-
Proposition E

l'artère rénale. Les néphrectomies totales ou partielles pour rein atrophique


basilaire sont devenues très rares. Enfin, les dysplasies répondent habituellement
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E bien à la dilatation percutanée transluminale.
L'anévrisme artériel siège en général à l'extérieur du parenchyme cérébral
sur une des branches du polygone de Willis. 10 à 20 % des malades ont
des anévrismes multiples. 90 % siègent dans le territoire carotidien.
Les anévrismes artério-veineux peuvent se calcifier et être vu à la
radiographie simple et sont des malformations congénitales vraies.
10 25
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quelle est la localisation de l'artériopathie chronique des membres L'embolie pulmonaire entraîne des perturbations des gaz du sang
inférieurs dont le pronostic est le plus sévère ? caractérisées par l'association :
A - Aortique A - Hypoxie - Hypercapnie - Acidose
Proposition A Proposition A

B - Iliaque B - Hypoxie - Hypocapnie - Acidose


Proposition B Proposition B

C - Fémorale C - Hypoxie - Hypocapnie - Alcalose


Proposition C Proposition C

D - Poplitée D - Normoxie - Hypocapnie - Acidose


Proposition D Proposition D

E - Jambière E - Hypoxie - Normocapnie - Acidose


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Le pronostic vital des patients porteurs d'une artériopathie des membres L'hypoxie - hypocapnie - alcalose est la conséquence de l'effet shunt et de
inférieurs est bien souvent lié aux autres localisations de l'athérosclérose et l'hyperventilation.
ces patients décèdent souvent d'infarctus. Dans une grande étude
américaine, l'âge moyen des opérés de lésions aorto-iliaques est de 57 ans, 50
Question n° :

et ils ont une espérance de vie de 10,7 ans contre 18,6 ans chez des sujets énoncé

normaux de même âge. Pour les opérés de lésions poplitées, les chiffres Un homme de 50 ans consulte pour une douleur thoracique
sont de l'ordre 62 ans d'âge moyen, 7,2 ans d'espérance de vie, contre 13,7
ans chez les sujets normaux de même âge. Il semble donc que les
constrictive angoissante d'apparition récente survenant à la marche
localisations aorto-iliaques aient un pronostic moins bon que les lésions forçant à l'arrêt et cédant rapidement. Quelle est la proposition
plus distales. diagnostique la plus appropriée ?
A - Infarctus du myocarde ambulatoire
Proposition A

16 B - Dystonie neuro-végétative
Question n° : Proposition B

C - Angine de poitrine
énoncé Proposition C

D - Dissection aortique débutante


Proposition D
La pression qui témoigne directement de la précharge du ventricule
E - L'épreuve d'effort est indispensable au diagnostic
Proposition E
gauche est :
Proposition A
A - Pression protodiastolique ventriculaire gauche
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
B - Pression d'éjection systolique ventriculaire gauche
Proposition B

Il s'agit d'une symptomatologie absolument typique et même si une épreuve


C - Pression moyenne oreillette gauche
Proposition C

d'effort est demandée, la normalité de cette épreuve ne pourra écarter


D - Pression maximum systolique ventricule gauche
Proposition D

formellement le diagnostic d'insuffisance coronaire.


E - Pression télédiastolique ventricule gauche
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Question n° :
51
énoncé

La pression télédiastolique du ventricule gauche est la pression de la fin du


remplissage du VG, témoignant donc directement de la précharge. Parmi les signes échocardiographiques de l'insuffisance mitrale par
rupture de cordage, on peut retrouver tous les éléments suivants
Question n° :
17 sauf un, lequel ?
A - Une dilatation du ventricule gauche
Proposition A
énoncé

B - Une dilatation de l'oreillette gauche


Proposition B
Le chiffre de la pression artériel!e diastolique est directement
C - Une hyperkinésie des parois du ventricule gauche
Proposition C
fonction de :
D - Une grande amplitude des mouvements d'un des feuillets de
Proposition D
A - La fréquence cardiaque
Proposition A

Proposition B
B - Le débit cardiaque la valve mitrale
E - Une diminution de la pente EF (fermeture mitrale) de la
Proposition E
C - Les résistances périphériques
Proposition C

Proposition D
D - Le volume sanguin circulant valvule mitrale
Proposition E
E - La viscosité sanguine
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
La diminution de la pente EF est un signe de sténose mitrale ou de
La pression artérielle diastolique est surtout fonction des résistances diminution de la compliance du ventricule gauche.
périphériques.
52
Question n° :

énoncé
23
Question n° :

énoncé
Sur une radiographie du thorax de face, quel est le signe qui n'est
Au cours du rétrécissement aortique pur et isolé, quel est le pas évocateur d'une insuffisance ventriculaire gauche ?
A - Redistribution de la vascularisation pulmonaire en faveur des
Proposition A
paramètre hémodynamique nécessaire pour interpréter la
signification du gradient de pression ventriculo-aortique ? sommets
B - Arc inférieur gauche saillant
Proposition B
A - Pression capillaire
Proposition A

C - Indice cardio-thoracique supérieur à 0,6


Proposition C
B - Débit cardiaque
Proposition B

D - Images floconneuses périhilaires


Proposition D
C - Pression télédiastolique intraventriculaire gauche
Proposition C

E - Diminution de la vascularisation pulmonaire


Proposition E
D - Résistances artérielles pulmonaires
Proposition D

Proposition E
E - Pression artérielle pulmonaire moyenne
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
On observe au contraire une augmentation de la vascularisation pulmonaire.
La connaissance de la valeur du débit cardiaque est impérative pour
53
Question n° :
interpréter un gradient de pression : en effet, lorsque le débit est effondré, énoncé
un faible gradient de pression pourra correspondre à une sténose serrée.
La formule de Garlin nécessite d'avoir le débit cardiaque et le gradient de Le bigéminisme est la succession régulière :
pression pour calculer la surface aortique. Proposition A
A - De 2 extrasystoles monomorphes
B - D'un systole normale et d'un extrasystole
Proposition B

C - De 2 extrasystoles de morphologie différente


Proposition C

D - De 2 systoles normales et d'un extrasystole


Proposition D

E - D'un extrasystole auriculaire et d'un extrasystole ventriculaire


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Pas de commentaire.
98 91
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Devant une ischémie aiguë d'un membre, quel est l'élément L'hypertension du phéochromocytome :
principal de gravité : A - Peut être permanente
Proposition A

A - Abolition du pouls B - S'accompagne d'un diabète sucre biologique


Proposition A Proposition B

B - Refroidissement des téguments C - Comporte une volémie élevée


Proposition B Proposition C

C - Déficit sensitivo-moteur D - Peut s'accompagner de crises d'extrasystoles


Proposition C Proposition D

D - Douleur à la pression des masses musculaires E - Peut s'accompagner d'accès hypotensifs


Proposition D Proposition E

Proposition E
E - Aucune des propositions ci-dessus
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
L'HTA est permanente dans 50 % des cas avec ou sans "à-coups" et se
La douleur à la pression des masses musculaires traduit un stade avançé limite à des accès hypertensifs dans les autres cas. Il existe une décharge
de l'ischémie du membre. intermittente de catécholamines qui entraîne une natriurèse accrue et une
La rigidité musculaire avec ou sans contracture traduit un stade encore plus hypovolémie avec hémoconcentration, responsable des accès
avancé et la constatation de plages de nécrose en plus des signes d'hypotension orthostatique.
précédents, une ischémie dépassée. L'hyperglycémie est secondaire aux décharges, de catécholamines.

3
Question n° :
6
Question n° :

énoncé énoncé

Une hypokaliémie peut se trouver associée à une hypertension Chez un malade artéritique claudiquant à 300 mètres, chez lequel
artérielle dans laquelle(lesquelles) des circonstances suivantes ? on découvre une thrombose fémorale superficielle unilatérale, quel
Proposition A
A - Sténose de l'artère rénale est le choix thérapeutique le plus logique ?
A - Un pontage fémoro-poplité
Proposition A
B - Hyperaldostéronisme primaire (syndrome de Conn)
Proposition B

B - Un traitement médical associant rééducation, arrêt du tabac


Proposition B
C - Polykystose rénale
Proposition C

Proposition D
D - H.T.A. maligne et vasodilatateurs
C - Une sympathectomie lombaire
Proposition C
E - Intoxication par la réglisse (glycirrhyzine)
Proposition E

D - Une héparinothérapie
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
E - Une dilatation endoluminale percutanée
Proposition E

La polykystose rénale ne s'accompagne classiquement pas d'hypokaliémie, résultat


Bonne(s) réponse(s) :
mais comporte fréquemment une HTA au cours de son évolution ; cette
HTA est en général moins sévère que dans les glomérulopathies, en partie QUESTION ANNULEE
du fait de la perte sodée obligatoire.
5
Question n° :

6
Question n° :
énoncé

énoncé
En présence d'une gangrène isolée des orteils chez un homme de
Quel(s) signe(s) électrocardiographique(s) peu(ven)t orienter vers 60 ans avec conservation de tous les pouls du membre inférieur, on
une hypokaliémie ? peut évoquer :
A - Elargissement de QRS supérieur à 0,12 secondes
Proposition A
A - Une artériopathie diabétique
Proposition A

B - Inversion de l'onde T
Proposition B
B - Une maladie de Buerger
Proposition B

C - Ondes T amples, positives et pointues


Proposition C
C - Une artériopathie emboligène
Proposition C

D - Ondes U
Proposition D
D - Un syndrome post-phlébitique
Proposition D

E - Apparition d'une onde Q


Proposition E
E - Toutes les propositions
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D résultat
Bonne(s) réponse(s) :

L'élargissement de QRS et les ondes T amples positives et pointues sont QUESTION ANNULEE
des signes d'hyperkaliémie.
7
Question n° :

67
Question n° :
énoncé
énoncé

L'effet Doppler est fondé sur un seul des paramètres suivants :


La consommation régulière d'un gramme par jour de glycirrhyzine Proposition A
A - Pression artérielle
entraîne parfois une hypertension artérielle qui se caractérise par : Proposition B
B - Viscosité sanguine
A- Hypokaliémie
Proposition A

C - Vélocité sanguine
Proposition C

B - Soif anormale
Proposition B

D - Impédance tissulaire
Proposition D

C - Hyponatrémie
Proposition C

E - Débit artériel
Proposition E

D - Des élévations paroxystiques de la TA


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Un retour à la normale des chiffres tensionnels 8 j après l'arrêt
Proposition E

de l'absorption du produit Si l'on dirige le faisceau d'ultrasons de fréquence donnée sur un corps en
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E mouvement, ce faisceau est réfléchi avec une fréquence différente de celle
d'arrivée et la différence entre ces 2 fréquences est directement
Une soif anormale est souvent associée à des taux élevées de rénine et proportionnelle à la vitesse du corps étudié (vélocité sanguine).
d'angiotensine II. La glycirrhyzine mime un hyperaldostéronisme primaire
avec des taux d'aldostérone normaux. 8
Question n° :

Le diagnostic est fait par l'interrogatoire. énoncé

Chez un malade suspect d'embolie pulmonaire, l'examen des gaz


du sang montre :
A - Une hypoxie avec hypercapnie
Proposition A

B - Une hypoxie avec normocapnie


Proposition B

C - Une hypoxie avec hypocapnie


Proposition C

D - Une normoxie avec hypercapnie


Proposition D

E - Aucune de ces perturbations


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

L'hypoxie hypocapnie est secondaire à l'effet shunt et à l'hyperventilation


provoquées par l'obstruction du lit vasculaire pulmonaire.
13 48
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Le syndrome de Leriche dans l'artériopathie des membres L'une des propositions suivantes ne peut s'appliquer à l'angor
inférieurs se caractérise sur le plan anatomo-pathologique par : d'effort. Laquelle ?
A - L'oblitération d'un axe artériel iliaque A - C'est une douleur thoracique déclenchée par la marche
Proposition A Proposition A

B - L'association de lésions sténosantes de l'aorte et des artères B - La douleur est électivement calmée par la trinitrine
Proposition B Proposition B

rénales C - Il traduit un déséquilibre entre les besoins et les apports


Proposition C

C - Une lésion obstructive du carrefour aortique d'oxygène du myocarde


Proposition C

D - L'association de lésions athéromateuses de l'aorte et des D - Il s'accompagne habituellement d'une onde Q transitoire sur
Proposition D Proposition D

artères viscérales l'électrocardiogramme


E - L'association de lésions artérielles athéromateuses et d'une E - L'épreuve d'effort est parfois normale
Proposition E Proposition E

compression d'un axe veineux iliaque


résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
La manifestation ECG la plus fréquente au cours d'une douleur angineuse à
Le syndrome de Leriche correspond à une thrombose de la bifurcation l'effort est la lésion sous-endocardique (sous-décalage du segment ST).
aortique et est caractérisé par une claudication haute (fesse-cuisse) et
49
Question n° :
bilatérale, une impuissance et une abolition des pouls fémoraux.
énoncé

45
Question n° :

énoncé
Parmi les causes suivantes d'embolie pulmonaire, quelle est la plus
fréquente ?
Citez,parmi les propositions ci-dessous, celle qui permet de Proposition A
A - Embolie gazeuse
rapporter un souffle holosystolique de pointe a une insuffisance Proposition B
B - Embolie parasitaire
mitrale importante : Proposition C
C - Embolie graisseuse
A - B3 avec roulement diastolique
Proposition A
D - Embolie cruorique
Proposition D

B - Click mésosystolique
Proposition B
E - Embolie néoplasique
Proposition E

C - Eclat de B1
Proposition C résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
D - Claquement d'ouverture mitrale
Proposition D

Proposition E
E - Renforcement télésystolique du souffle Les embolies cruoriques sont de très loin les plus fréquentes.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
50
Question n° :

Un B3 et un roulement protodiastolique sont évocateurs d'une insuffisance


énoncé

mitrale importante, en présence d'un souffle holosystolique de pointe, Quel est le seul examen susceptible de vous apporter la certitude
irradiant dans l'aisselle. diagnostique devant une suspicion d'embolie pulmonaire ?
A - Scintigraphie pulmonaire au technetium
Proposition A

46
Question n° :

B - Echocardiographie bidimensionnelle
Proposition B
énoncé

C - Phlébocavographie
Proposition C

Chez un homme de 70 ans,l'examen clinique révèle une masse Proposition D


D - Angiopneumographie
abdominale battante et expansive. Quel examen demandez-vous Proposition E
E - Scintigraphie ventilation/perfusion au xénon
pour affirmer votre diagnostic ? résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
A - Un doppler des artères des membres inférieurs
Proposition A

B - Une échographie abdominale


Proposition B
L'angiographie pulmonaire est la méthode diagnostique la plus spécifique
Proposition C
C - Une urographie intraveineuse (absence de faux positifs) ; elle est néanmoins un peu moins sensible que
Proposition D
D - Une cavographie la scintigraphie pulmonaire pour les embolies de faible étendue (moins de
Proposition E
E - Une scintigraphie splénique 15 % d'obstruction du lit vasculaire). La scintigraphie pulmonaire est
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B sensible (puisqu'une scintigraphie normale élimine le diagnostic) mais peu
spécifique (nombreux faux positifs).
L'échographie abdominale est un examen très performant pour le diagnostic
112
Question n° :
et l'évaluation de la taille d'un anévrisme de l'aorte abdominale. Cependant, énoncé
elle ne définit pas bien la situation de la masse par rapport aux artères
rénales, ce qui est un élément important pour le chirurgien. Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) concernant les
phlébites du membre supérieur ?
47
Question n° :
A - Sont aussi emboligènes que les phlébites des membres
Proposition A

énoncé
inférieurs
Parmi ces 5 médicaments vasodilatateurs utilisés dans le traitement Proposition B B - Relèvent uniquement d'un traitement anti-inflammatoire
de l'insuffisance cardiaque congestive, lequel agit essentiellement Proposition C C - Sont habituellement dûes à la prise d'oestroprogestatifs
sur le secteur artériolaire ? Proposition D
D - Sont souvent en rapport avec une compression veineuse au
A - Dilhydralazine (Népressol®)
Proposition A
niveau du défilé thoracobrachial
B - Enalapril (Rénitec®)
Proposition B
E - Peuvent être déclenchéess par effort physique
Proposition E

C - Prazosine (Minipress®)
Proposition C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
D - Captopril (Lopril®-Captolane®)
Proposition D

Proposition E
E - Isosorbide dinitrate (Risordan®) Les phlébites des membres supérieurs sont beaucoup plus rares que les
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A phlébites des membres inférieurs et par conséquent moins souvent en
cause dans l'embolie pulmonaire, mais elles sont tout aussi emboligènes.
La dihydralazine agit essentiellement sur le versant artériolaire, le dinitrate Les deux grandes causes sont d'une part iatrogène (cathéter sous-clavier
d'isosorbide essentiellement sur le versant veineux. par exemple) et d'autre part le syndrome du défilé thoraco-brachial, où les
La prazosine (alpha1 bloquant ) , le captopril et l'énalapril (inhibiteur de phlébites peuvent être déclenchées par un effort physique.
l'enzyme de conversion) sont des vaso-dilatateurs mixtes (versant veineux
et artériel).
111 33
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'hépatomégalie de l'insuffisance cardiaque droite est : Devant une douleur thoracique intense de survenue brutale chez
A - Dure et irrégulière un sujet de 45 ans, le diagnostic d'infarctus est évoqué devant les
Proposition A

B - Lisse et douloureuse à la palpation signes suivants sauf un, lequel ?


Proposition B

C - Indolore à la palpation A - Siège rétrosternal, en barre


Proposition C Proposition A

D - Parfois expansive à la systole B - Non influencée par les mouvements respiratoires


Proposition D Proposition B

E - Régressive sous traitement C - Constrictive et angoissante


Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E Proposition D
D - Irradiant vers le haut, le maxillaire inférieur, et le bras gauche
E - Accompagnée d'emblée d'une fièvre
Proposition E

L'expansion systolique du foie cardiaque traduit la présence d'une résultat


Bonne(s) réponse(s) : E
insuffisance tricuspide.
La survenue de la fièvre au cours de l'infarctus est en général retardée et
119
Question n° :
l'existence d'emblée de fièvre au cours d'une douleur thoracique orienterait
plutôt vers une origine péricardique.
énoncé

Laquelle ou lesquelles des constatations suivantes sont


44
Question n° :
compatibles avec une sténose de l'artère rénale chez un énoncé
hypertendu ?
Proposition A
A - Un souffle lombaire L'arrêt du traitement digitalique est indiqué dans les circonstances
Proposition B
B - Un retard d'apparition de la néphrographie au cours d'une suivantes sauf une. Laquelle ?
A - Bradycardie inférieure à 30 par minute
Proposition A
angiographie numérisée intraveineuse
B - Extrasystoles ventriculaires nombreuses
Proposition B
C - Une activité rénine plasmatique basse
Proposition C

C - Digitoxinémie supérieure à 45 ng/ml


Proposition C
D - Une kaliémie basse en régime normo-sodé et sans traitement
Proposition D

D - Digoxinémie supérieure à 5 ng/ml


Proposition D
E - Une absence d'abaissement des chiffres tensionnels sous
Proposition E

E - Cupule digitalique
Proposition E
captopril
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

L'activité rénine plasmatique est habituellement très élevée avec La cupule digitalique est simplement un signe d'imprégnation digitalique et
hyperaldostéronisme secondaire. L'administration de captopril entraîne une non un signe de surdosage (zone thérapeutique pour la digoxine : 0,8 à 2
normalisation de la pression artérielle (caractère angiotensine dépendant de mg/ml - zone thérapeutique pour la digitoxine : 15 à 30 mg/ml).
l'HTA).
45
Question n° :

10
Question n° : énoncé

Lors d'une phlébite du membre inférieur gauche, l'apparition d'une


énoncé

L'artériopathie des membres inférieurs au stade I de Leriche et grosse cuisse permet d'affirmer :
Fontaine peut se caractériser par les signes suivants, sauf un. A - Une thrombose de la veine cave inférieure
Proposition A

Lequel ? B - Une thrombose de la veine saphène interne gauche


Proposition B

A - Souffle fémoral C - Une thrombose du carrefour veineux fémoro-iliaque gauche


Proposition A Proposition C

B - Absence de pouls périphériques D - Une thrombose suspendue de la veine fémorale profonde


Proposition B Proposition D

C - Induration des troncs artériels périphériques à la palpation gauche


Proposition C

D - Claudication intermittente E - Une thrombose des veines surales gauches


Proposition D Proposition E

Proposition E
E - Découverte de calcifications artérielles
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
L'apparition d'une grosse cuisse unilatérale au cours d'une phlébite traduit
La claudication intermittente caractérise le stade II. Le stade I est l'extension de la thrombose veineuse au niveau ilio-fémoral.
asymptomatique et découvert par des signes d'examen clinique (ABC) ou
46
Question n° :
para-clinique (E ou doppler systématique).
énoncé

22
Question n° :

énoncé
Chez un homme de 69 ans, 48 heures après une prothèse totale de
hanche, on constate : dyspnée, douleur thoracique. Quel examen
Parmi les lésions suivantes, quelle est celle qui est la plus exposée réalisé en urgence vous permettra d'éliminer le diagnostic
au risque de greffe bactérienne d'origine dentaire ? d'embolie pulmonaire, s'il est normal ?
A - Rétrécissement mitral
Proposition A
A - Electrocardiogramme
Proposition A

B - Communication inter-auriculaire
Proposition B
B - Phlébographie des membres inférieurs
Proposition B

C - Anévrisme de l'aorte
Proposition C
C - Radiographie thoracique face et profil
Proposition C

D - Insuffisance aortique
Proposition D
D - Scintigraphie pulmonaire de perfusion sous 4 incidences
Proposition D

E - Thrombose veineuse du membre inférieur


Proposition E
E - Rhéopléthysmographie d'impédance
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) :

L'insuffisance aortique est la valvulopathie qui expose le plus au risque de QUESTION ANNULEE
greffe bactérienne. Par ordre de fréquence, les valvulopathies
rhumatismales les plus souvent observées sont : l'insuffisance aortique, Question n° :
70
l'insuffisance mitrale, le rétrécissement aortique et exceptionnellement le énoncé

rétrécissement mitral pur.


Choisissez l'examen susceptible d'étayer le diagnostic d'artérite de
Horton chez un sujet qui présente une baisse brutale d'acuité
visuelle :
A - Hémogramme
Proposition A

B - Recherche de sucre dans les urines


Proposition B

C - Vitesse de sédimentation
Proposition C

D - Glycémie
Proposition D

E - Exploration de la crase sanguine


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

L'accélération de la vitesse de sédimentation souvent au-dessus de 100


mm à la première heure devant une baisse brutale de l'acuité visuelle,
évoque fortement le diagnostic de maladie de Horton.
78 47
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quel est le médicament anti-arythmique utilisé plus spécifiquement Devant une tachycardie régulière à complexes QRS larges, que
dans l'intoxication digitalique ? doit-on discuter ?
A - La quinidine (Longacor®) A - Une tachycardie supraventriculaire avec bloc de branche
Proposition A Proposition A

B - Le procaïnamide (Pronestyl®) B - Un flutter auriculaire


Proposition B Proposition B

C - Le flécaïnide (Flécaïne®) C - Une tachycardie d'un syndrome de pré-excitation


Proposition C Proposition C

D - La diphénylhydantoïne (Dihydan®) D - Une tachycardie ventriculaire


Proposition D Proposition D

E - La lidocaïne (Xylocaïne®) E - Une fibrillation auriculaire avec bloc de branche jonctionnel


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) :

La diphénylhydantoïne (Dihydan®), anti-arythmique de classe Ib, est QUESTION ANNULEE


administrée en perfusion intra-veineuse lente de 100 mg toutes les 5
minutes, lors des arythmies ventriculaires de l'intoxication digitalique, 48
Question n° :

jusqu'au contrôle de l'arythmie ou jusqu'à l'apparition de signes de toxicité énoncé

(par exemple nystagmus, vertiges, nausées). On peut également utiliser la Quel est(sont) le(les) élément(s) de l'auscultation d'un
lidocaïne.
rétrécissement mitral pur et peu serré ?
A - Claquement d'ouverture mitral
Proposition A

79
Question n° :

B - Eclat de B1
Proposition B
énoncé

C - Roulement diastolique avec renforcement présystolique


Proposition C

Quel est l'aspect éléctrocardiographique le plus fréquent dans


D - Eclat du deuxième bruit au foyer pulmonaire
Proposition D

l'embolie pulmonaire ?
E - Souffle holo-systolique au foyer xiphoïdien
Proposition E

A - Electrocardiogramme normal
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
B - Bloc de branche droit complet
Proposition B

C - Coeur pulmonaire aigu


Proposition C
L'éclat du B2 au foyer pulmonaire traduit l'existence d'une hypertension
D - Tachycardie sinusale
Proposition D
artérielle pulmonaire qui n'est pas constante, surtout lorsque le RM est peu
E - S1 Q3 isolé
Proposition E
serré. De même, une insuffisance tricuspide associée (E) et souvent
résultat
Bonne(s) réponse(s) : fonctionnelle, n'est pas constante en cas de RM peu serré, car elle traduit le
retentissement sur les cavités cardiaques droites.
QUESTION ANNULEE
2
Question n° :

111
Question n° : énoncé

énoncé
Chez un artéritique, pour connaître la perméabilité des artères en
Une dissection aortique peut se compliquer : aval d'une thrombose, quel examen prescrire en premier ?
A - D'insuffisance rénale aiguë
Proposition A
A - Artériographie digitalisée
Proposition A

B - D'ischémie aiguë des membres inférieurs


Proposition B
B - Artériographie conventionnelle
Proposition B

C - D'hémiplégie
Proposition C
C - Doppler
Proposition C

D - D'embolie pulmonaire
Proposition D
D - Echographie
Proposition D

E - De paraplégie
Proposition E
E - Scintigraphie
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

L'hémiplégie peut être la conséquence d'une dissection des troncs supra- Le Doppler est un examen non-invasif à prescrire en première intention
aortiques à destinée encéphalique ; la paraplégie peut résulter d'une pour apprécier la perméabilité des artères en aval d'une sténose par
atteinte de l'artère d'Adam Kiewicz. l'enregistrement ou non d'un signal.

21
Question n° :
5
Question n° :

énoncé énoncé

Chez un patient de 72 ans, qui vient de faire une syncope, un bloc Parmi les signes suivants un seul n'est pas caractéristique de
auriculoventriculaire paroxystique peut être suspecté devant : l'ischémie aiguë des membres inférieurs :
A - Début progressif du malaise
Proposition A
A - Déficit sensitivo-moteur
Proposition A

B - Chute avec blessure


Proposition B
B - Refroidissement des extrémités
Proposition B

C - Morsure de la langue
Proposition C
C - Oedème du membre
Proposition C

D - Signe de Babinski unilatéral


Proposition D
D - Douleur à la pression des masses musculaires
Proposition D

E - Bloc de branche droite + hémibloc antérieur gauche sur l'ECG


Proposition E
E - Pâleur des extrémités
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

La chute avec blessure traduit la brutalité de la syncope, "à l'emporte L'oedème n'est pas caractéristique du tableau de l'ischémie aiguë des
pièce". Un blocage paroxystique de la conduction au niveau de membres inférieurs, mais peut se rencontrer lors de la recanalisation ce qui
l'hémibranche postérieure gauche entraînera un bloc auriculo-ventriculaire justifie la pratique des aponévrotomies de décharge.
complet, en raison de la coexistence d'un bloc de branche droit et d'un
hémibloc antérieur gauche sur l'ECG de base.

39
Question n° :

énoncé

Parmi les lésions suivantes, indiquez celle(s) qui peut(peuvent) être


à l'origine d'une embolie pulmonaire :
A - Endocardite bactérienne mitro-aortique
Proposition A

B - Thrombose sur plaque d'athérome


Proposition B

C - Thrombose des veines profondes d'un membre inférieur


Proposition C

D - Anévrisme de l'aorte abdominale


Proposition D

E - Thrombose murale du ventricule gauche


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE
39 86
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

A propos de l'artériopathie chronique oblitérante des membres La découverte chez un sujet jeune de varices unilatérales
inférieur. Quelle est la proposition fausse ? associées à une hypertrophie, un allongement du membre atteint et
A - Le tabagisme à la cigarette est le plus important des facteurs à un angiome cutané plan doit faire évoquer une ou plusieurs des
Proposition A

de risques affections suivantes. Indiquez laquelle ou lesquelles :


B - La rééducation par la marche est un élément important du A - Agénésie des troncs veineux du membre inférieur
Proposition B Proposition A

traitement B - Obstruction post-phlébitique de l'axe veineux iliaque


Proposition B

C - L'abolition des pouls fémoraux définit le stade III de la maladie C - Fistule artério-veineuse traumatique proximale
Proposition C Proposition C

D - L'aortographie est utile essentiellement pour apprécier s'il D - Syndrome de Cockett


Proposition D Proposition D

existe une indication opératoire E - Syndrome de Klippel-Trenaunay


Proposition E

Proposition E
E - Le Doppler artériel permet d'évaluer la pression systolique au
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
niveau de la cheville
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C C'est la description précise de ce syndrome.

25
Question n° :
Les stades de gravité de l'artériopathie chronique oblitérante des membres
inférieurs sont surtout définis par la symptomatologie ; le stade III
énoncé

correspond à l'apparition de douleurs lors du décubitus. (Pour mémoire, le Parmi les processus suivants, quelle(s) est (sont) la (les) cause(s)
stade I : patient asymptomatique, stade II: Claudication intermittente, stade possible(s) d'une ischémie ?
IV : gangrène distale). Proposition A
A - Thrombose artérielle
B - Embolie pulmonaire
Proposition B

45
Question n° :

C - Oblitération de la veine de drainage


Proposition C
énoncé

D - Compression extrinsèque d'une artère


Proposition D

Une seule des techniques de scintigraphie suivantes est utile pour


E - Spasme artériel prolongé
Proposition E

repérer un phéochromocytome. Laquelle ? résultat


Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
A - 99 m Technétium
Proposition A

B - Séléno-méthionine marquée
Proposition B
Une embolie pulmonaire peut être responsable d'un infarctus pulmonaire.
C - lodométhylbenzylguanidine marquée
Proposition C
Une thrombose veineuse peut donner exceptionnellement des signes
Proposition D
D - Gallium marquée d'ischémie (ex : phlegmatia caerulea ou phlébite bleue des membres
Proposition E
E - 123 Iode inférieurs).
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
31
Question n° :

La scintigraphie à la iodométhylbenzylguanidine marquée, analogue des


énoncé

catécholamines capté par le tissu tumoral, permet de localiser un éventuel En faveur du diagnostic d'algie vasculaire de la face, on retient :
phéochromocytome. Proposition A
A - Des signes vasomoteurs unilatéraux
B - L'amélioration par le Tégretol
Proposition B

81
Question n° :

C - L'existence d'une "trigger-zone"


Proposition C
énoncé

D - L'existence d'un signe de Claude Bernard-Horner


Proposition D

En présence d'une claudication intermittente unilatérale du mollet, Proposition E


E - L'hypoesthésie cornéenne
la lésion la plus fréquemment rencontrée est une oblitération : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D
A - Du carrefour aortique
Proposition A

B - De l'artère fémorale superficielle


Proposition B
Les réponses B C E s'appliquent à la névralgie du Trijumeau.
C - De l'artère iliaque interne
Proposition C

36
Question n° :
D - De l'artère fémorale profonde
Proposition D

énoncé
E - De l'artère tibiale antérieure
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B La ou les affections suivantes peuvent se compliquer d'une
ischémie aiguë d'un membre inférieur :
Sans commentaire. Proposition A
A - Rétrécissement mitral
B - Insuffisance tricuspidienne
Proposition B

83
Question n° :

C - Anévrysme iliaque
Proposition C
énoncé

D - Phlébite iliaque
Proposition D

Parmi les examens suivants, quel(s) est (sont) le(s) moins fiable(s) Proposition E
E - Endocardite bactérienne
pour l'appréciation du diamètre réel d'un anévrysme athéromateux résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
de l'aorte abdominale ?
A - Radiographie simple face et profil de l'aorte abdominale
Proposition A
A C E peuvent être sources d'embols dans la circulation systémique. D peut
Proposition B
B - Angiographie conventionnelle se compliquer d'ischémie des membres inférieurs soit dans le cadre d'une
Proposition C
C - Angiographie numérisée phlegmatia caerulea, soit dans le cadre d'une embolie paradoxale. (foramen
Proposition D
D - Echographie abdominale ovale perméable).
E - Tomodensitométrie
Proposition E

37
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C énoncé

La radiographie simple ne mettra en évidence que les calcifications Les bêta bloqueurs sont utilisés dans l'angor :
éventuelles ; enfin, l'appréciation précise du diamètre de l'anévrysme par A - Parce qu'ils entraînent une vasodilatation coronaire
Proposition A

l'angiographie conventionnelle ou numérisée peut être source d'erreur en Proposition B


B - Parce qu'ils préviennent la survenue du spasme coronaire
cas de thrombus calcifié pouvant réduire artificiellement la lumière. Proposition C
C - Parce qu'ils empêchent une tachycardie excessive
D - Parce qu'ils diminuent le travail cardiaque
Proposition D

E - Parce qu'ils facilitent le retour veineux


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D

Les bêta-bloquants agissent dans l'angor essentiellement en diminuant le


travail du coeur et en ralentissant sa fréquence à l'effort.
38 18
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Laquelle ou lesquelles parmi les cardiopathies citées ci-dessous est Le traitement médical de la tamponnade péricardique en attendant
ou sont des cardiopathies cyanogènes ? le drainage du péricarde repose sur :
A - Persistance du canal artériel de l'enfant A - Les diurétiques
Proposition A Proposition A

B - Transposition des gros vaisseaux B - La ventilation assistée


Proposition B Proposition B

C - Tétralogie de Fallot C - Les bêta-bloquants


Proposition C Proposition C

D - Communication inter-auriculaire D - La trinitrine intraveineuse


Proposition D Proposition D

E - Sténose pulmonaire isolée E - L'expansion volémique


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Seules la tétralogie de Fallot et la transposition des gros vaisseaux L'expansion volémique permet de maintenir le remplissage du coeur.
appartiennent au cadre classique des cardiopathies cyanogènes. On peut
néanmoins observer une cyanose au cours d'une CIA vieillie avec 20
Question n° :

vasculopathie pulmonaire entraînant une inversion du shunt, voire au cours énoncé

d'un canal artériel persistant avec élévation des résistances pulmonaires. Tous les signes électrocardiographiques suivants peuvent être
rencontrés au cours des péricardites, sauf un, indiquez lequel ?
39
Question n° :

A - Sous-décalage de ST concave vers le haut


Proposition A
énoncé

B - Ondes T négatives
Proposition B

Parmi les signes radiologiques suivants, quel est ou quels sont


C - Fibrillation auriculaire
Proposition C

celui (ceux) qui peut(peuvent) être en rapport avec une


D - Sous-décalage du segment PQ
Proposition D

hypertrophie - dilatation de l'oreillette gauche ?


E - Ondes T plates
Proposition E

A - Arc moyen gauche à double bosse de face


Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
B - Image en double contour à la partie basse du bord droit
Proposition B

C - Comblement de l'espace clair antérieur en oblique antérieure


Proposition C
Il s'agit d'un sus-décalage de ST, concave vers le haut.
droite
D - Refoulement de l'oesophage baryté en oblique antérieure 21
Proposition D Question n° :

droite énoncé

E - Comblement de l'espace clair antérieur en oblique antérieure


Proposition E
Au cours d'une intoxication digitalique grave, l'élément pronostique
gauche principal est :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D Proposition A
A - L'existence d'une image de cupule sur l'ECG
B - Un taux de digitoxinémie confirmé entre 50 et 100 mg/ml
Proposition B

L'arc moyen gauche à double bosse est constitué d'une part par le tronc de Proposition C C - Le sexe du patient
l'artère pulmonaire en haut et la dilatation de l'auricule gauche en bas.
D - L'existence d'une hyperkaliémie
Proposition D

E - L'apparition d'un BAV du 3 ème degré


Proposition E

88
Question n° :

énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Un syndrome de compression cave supérieure comporte : L'existence d'une hyperkaliémie traduit une intoxication digitalique massive
A - Turgescence des veines jugulaires
Proposition A
dans la mesure où le blocage complet de la pompe Na/K ATPase empêche
B - Dysphonie
Proposition B
la rentrée du potassium dans la cellule.
C - Oedème en pèlerine
Proposition C

59
Question n° :
D - Comblement des creux sus-claviculaires
Proposition D

énoncé
E - Hypertension artérielle systémique
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D Lequel de ces signes radiologiques vous évoque le mieux le
diagnostic d'une embolie pulmonaire d'un gros tronc artériel ?
Sans commentaire. Proposition A
A - Opacité arrondie basale
B - Atélectasies en bandes
Proposition B

8
Question n° :

C - Déformation en tente d'un diaphragme


Proposition C
énoncé

D - Epanchement pleural
Proposition D

Voici cinq atteintes valvulaires plus ou moins emboligènes; la plus Proposition E


E - Poumon clair unilatéral
susceptible de se compliquer d'embolies calcaires est : résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
A - L'insuffisance mitrale rhumatismale
Proposition A

B - Le rétrécissement mitral
Proposition B
A B D sont également des signes radiologiques rencontrés dans l'embolie
Proposition C
C - Le prolapsus valvulaire mitral pulmonaire mais E est plus caractéristique de l'interruption d'un gros tronc
Proposition D
D - Le rétrécissement aortique artériel pulmonaire.
E - L'insuffisance aortique
Proposition E

81
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D énoncé

C'est une complication classique, mais en fait rare du rétrécissement Un patient de 65 ans, hypertendu modéré (TA 150/90 mm Hg sous
aortique. Modurétic® 1 comprimé par jour) se plaint depuis un mois d'un
angor d'effort. L'auscultation ne retrouve qu'un éclat de B2 au foyer
12
Question n° :

énoncé
aortique. L'ECG est normal. Parmi les examens suivants, quel est
celui qui vous paraît le plus indiqué en première intention ?
Les signes fonctionnels habituels pouvant révéler un Proposition A
A - Enregistrement Holter
rétrécissement aortique valvulaire sont les suivants sauf un. Proposition B
B - ECG d'effort
Indiquer lequel : Proposition C
C - Scintigraphie au thallium
A - Syncope d'effort
Proposition A
D - Angiographie isotopique
Proposition D

B - Lipothymie d'effort
Proposition B
E - Coronarographie
Proposition E

C - Angor de repos
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
D - Oedème aigu pulmonaire
Proposition D

Proposition E
E - Dyspnée d'effort L'ECG d'effort est le premier examen à demander en face d'un angor
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C d'effort stable, d'une part pour conforter le diagnostic et d'autre part pour
apprécier le seuil d'apparition de la douleur et d'un éventuel sous-décalage
Il s'agit plus fréquemment d'un angor d'effort. L'oedème pulmonaire est de ST.
rarement inaugural et est souvent précédé par une dyspnée d'effort.
83 23
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Une embolie pulmonaire peut être éliminée devant l'un des L'hypertrophie ventriculaire gauche de type systolique se traduit à
éléments suivants : l'ECG par :
A - Une radiographie thoracique normale A - Augmentation de l'indice de Sokolow
Proposition A Proposition A

B - Un ECG normal B - Inversion des ondes T dans les dérivations latérales (V5, V6,
Proposition B Proposition B

C - Des gaz du sang artériel normaux D1, VL)


Proposition C

D - Une scintigraphie pulmonaire de perfusion normale C - Sous décalage de ST dans les dérivations postérieures
Proposition D Proposition C

E - L'absence de thrombophlébite clinique D - Sous décalage du segment PQ


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Proposition E
E - Ondes T amples est pointues de V1 à V4
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B
Une scintigraphie pulmonaire de perfusion normale permet d'éliminer le
diagnostic d'embolie pulmonaire mais l'inverse n'est évidemment pas vrai. Sans commentaire.
C'est donc un examen sensible mais non spécifique.
46
Question n° :

87
Question n° :
énoncé

énoncé
L'administration d'un dérivé digitalique est contre indiquée en cas
Les digitaliques sont utilisés dans le traitement d'un des troubles du de :
rythme suivant, lequel ? Proposition A
A - Bloc auriculo-ventriculaire du 2e et 3e degré non appareillé
A - Tachycardie ventriculaire
Proposition A
B - Cardiomyopathie obstructive
Proposition B

B - Extrasystoles ventriculaires
Proposition B
C - Cardiothyréose
Proposition C

C - Bloc auriculo-ventriculaire
Proposition C
D - Rétrécissement aortique serré
Proposition D

D - Arythmie complète par fibrillation auriculaire


Proposition D
E - Tachyarythmie complète par fibrillation auriculaire
Proposition E

E - Torsades de pointe
Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Les contre-indications formelles des digitaliques sont les cardiomyopathies
Les digitaliques en diminuant la conduction nodale permettent de ralentir la obstructives, les BAV de haut degré non appareillés, les troubles de la
fréquence cardiaque d'une fibrillation auriculaire. Ils sont contre-indiqués conduction sinusale, les troubles du rythme ventriculaire, et enfin les
dans les cas A, B, C et E. flutteurs ou fibrillations auriculaires survenant au cours d'un syndrome de
Wolff- Parkinson-White. Le rétrécissement aortique serré et les
92
Question n° :
cardiothyréoses représentent des contre-indications plus relatives.
énoncé

51
Question n° :
Parmi les affections suivantes, quelle est celle qui ne se complique énoncé
pas habituellement d'une insuffisance ventriculaire gauche ?
Proposition A
A - Rétrécissement aortique Parmi les états pathologiques suivants, lequel ou lesquels est ou
Proposition B
B - Insuffisance mitrale oslérienne sont la conséquence de l'artériosclérose ?
A - Sténose artérielle
Proposition A
C - Bronchite chronique
Proposition C

B - Dissection aortique
Proposition B
D - Myocardiopathie non obstructive
Proposition D

C - Anévrysme artériel
Proposition C
E - Insuffisance coronarienne
Proposition E

D - Embolie pulmonaire
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Embolies artérielles
Proposition E

Les BPCO peuvent se compliquer d'insuffisance ventriculaire droite (coeur résultat


Bonne(s) réponse(s) : A C E
pulmonaire chronique) lorsqu'elles évoluent vers l'insuffisance respiratoire
chronique. Sans commentaire.

94
Question n° :
54
Question n° :

énoncé énoncé

Au cours d'un relais héparine - Sintrom vous obtenez les résultats Un thrombus peut :
suivants : Proposition A
A - S'organiser sur place
- Temps de Céphaline Kaolin=1 fois et demie celui du témoin - Proposition B
B - Subir une fragmentation
Taux de Prothrombine 26 %. Proposition C
C - Se mobiliser en entier
Choisissez, en fonction de ces résultats, l'attitude convenable. Proposition D
D - Donner lieu, dans certains cas, à un foyer infectieux
A - Arrêter l'Héparine et continuer le Sintrom à la même dose
Proposition A
E - Disparaître sans laisser de trace
Proposition E

B - Augmenter l'Héparine et continuer le Sintrom à la même dose


Proposition B résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
C - Augmenter le Sintrom et l'Héparine
Proposition C

Proposition D
D - Augmenter le Sintrom et arrêter l'Héparine Sans commentaire.
E - Continuer Héparine et Sintrom à la même dose
Proposition E

56
Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A énoncé

Le TP est à un taux efficace (entre 25 et 35 % ), donc il n'y a plus lieu de Parmi les lésions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) à
poursuivre l'héparine et le Sintrom peut être poursuivi à la même dose. l'origine d'une embolie pulmonaire :
A - Endocardite bactérienne mitro-aortique
Proposition A

113
Question n° :
B - Thrombose sur plaque d'athérome
Proposition B

énoncé
C - Thrombose des veines profondes d'un membre inférieur
Proposition C

Parmi les données cliniques et électrocardiographiques suivantes, Proposition D D - Thrombose d'une veine du petit bassin chez un opéré ou une
un signe est inhabituel dans un infarctus du ventricule droit, lequel : accouchée
A - Hypotension
Proposition A
E - Thrombose murale du ventricule gauche
Proposition E

B - Turgescence jugulaire
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
C - Elévation de la pression veineuse centrale
Proposition C

Proposition D
D - Sus-décalage de ST en V3 R et V4 R Une embolie pulmonaire ne peut être la conséquence que d'une pathologie
Proposition E
E - Aspect QS de Vl à V4 thrombotique située sur le versant veineux ou dans les cavités droites du
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E coeur.

L'infarctus du ventricule droit s'associe généralement à un infarctus inférieur


et non antérieur, car il est la conséquence de l'oblitération de la coronaire
droite.
92 43
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

L'isoprénaline provoque une vasodilatation des coronaires : Au deuxième jour d'un infarctus du myocarde, traité par perfusion
A - Par stimulation directe des récepteurs bêta. d'héparine, indiquez ce qu'impose la découverte d'un frottement
Proposition A

B - Par augmentation du travail cardiaque péricardique.


Proposition B

C - Par libération d'adénosine A - Arrêt total et définitif de l'héparinothérapie


Proposition C Proposition A

D - Par inhibition des récepteurs alpha B - Diminution simple des doses d'héparine
Proposition D Proposition B

E - Mise à profit dans le traitement de fond de l'angor C - Remplacement de l'héparine par des antiagrégants
Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C plaquettaires
D - Prescription d'un corticoïde à titre anti-inflammatoire
Proposition D

L'isoprénaline est un bêta 1 et bêta 2 stimulant. Il provoque donc par son Proposition E
E - Aucun changement dans l'attitude thérapeutique initiale
action bêta 2 une vasodilatation mais la vasodilatation coronaire est résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
également secondaire à l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la
contractilité (effet bêta I) et on sait que l'adénosine joue un rôle local La constation d'une réaction péricardique à la phase aiguë d'un infarctus du
important dans l'adaptation du débit coronaire aux besoins. myocarde est une éventualité assez fréquente, qui impose en règle la
diminution des doses d'héparine de façon à obtenir un TCA à environ 1 fois
117
Question n° :

énoncé
et demi le témoin.

Parmi les médications suivantes, laquelle ou lesquelles est (sont) Question n° :


48
susceptible(s) d'empêcher la récidive d'une torsade de pointe énoncé

syncopale ? Chez un hypertendu coronarien âgé de 40 ans, quelle classe


A - Quinidine (Longacor®)
Proposition A
thérapeutique utiliserez vous de préférence en première intention ?
B - Amiodarone IV (Cordarone®)
Proposition B
A - Bêta-bloquants
Proposition A

C.- Isoprénaline intra-veineuse (Isuprel®)


Proposition C
B - Diurétiques
Proposition B

D - Digitoxine intra-veineuse (Digitaline®)


Proposition D
C - Inhibiteurs de l'enzyme de conversion
Proposition C

E - Sulfate de magnésium intraveineuse


Proposition E
D - Alpha stimulant central
Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E Proposition E
E - Alpha bloquant périphérique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
A et B allongent le QT, peuvent être à l'origine de torsades de pointe et sont
donc contre-indiqués. La digoxine intra-veineuse va ralentir la fréquence Les Bêta-bloquants permettent d'être à la fois un traitement de l'HTA et de
cardiaque et se trouve donc également contre-indiquée. En plus de C et E, l'angor. Une autre éventualité aurait été les inhibiteurs calciques.
un autre traitement possible consiste à accélérer la fréquence cardiaque en
stimulant le coeur à l'aide d'une sonde d'entraînement à environ 100 par Question n° :
49
minute et il faut également corriger toute hypokaliémie. énoncé

Question n° :
3 Quel traitement est le plus efficace pour prévenir la récidive d
énoncé 'ulcères variqueux chez une femme de la quarantaine porteuse de
Parmi les signes cliniques suivants, quel est celui qui ne s'observe varices essentielles avec incompétence valvulaire ostiale ?
A - Port d'une contention élastique adaptée
Proposition A

pas dans le tableau de l'ischémie aiguë du membre inférieur ?


B - Cure thermale en station spécialisée
Proposition B

A - Paralysie sensitivo motrice du pied


Proposition A

C - Prise quotidienne de médications vaso-actives


Proposition C

B - Abolition des pouls périphériques


Proposition B

D - Sclérose de varices
Proposition D

C - Turgescence des veines superficielles


Proposition C

E - Eveinage chirurgical
Proposition E

D - Pâleur des téguments


Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
E - Douleur à la pression du mollet
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Le traitement chirurgical est le traitement le plus efficace dans ce cas et
semble indiqué compte-tenu de l'insuffisance ostiale et de la sévérité de la
La turgescence des veines superficielles peut se rencontrer au cours d'une maladie veineuse (ulcère variqueux).
phlébite mais n'est pas un signe d'ischémie des membres inférieurs.
84
Question n° :

35
Question n° :
énoncé
énoncé

Un infarctus de localisation antéro-septale se traduit sur l'ECG, par


Un patient de 76 ans est porteur d'un stimulateur cardiaque
une onde Q et des troubles de la repolarisation
sentinelle pour un bloc A.V. de degré variable, fonctionnant
A - en D2 D3 VF
Proposition A

correctement à 72/mn. Laquelle de ces éventualités ne peut jamais


B - de V1 à V4
Proposition B

être observée ?
C - en D1 VL
Proposition C

A - Fréquence à 90/mn
Proposition A

D - de V1 à V6
Proposition D

B - Fréquence irrégulière
Proposition B

E - de V4 à V6
Proposition E

C - Pouls bigéminé
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
D - Fréquence à 60/mn
Proposition D

E - Accélérations paroxystiques à 130/mn


Proposition E
Le territoire V1 à V4 est caractéristique de la localisation antéro-septale.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Lorsque les signes sont de Vl à V6, on parle d'infarctus antérieur étendu.

Le pace-maker sentinelle prend le relais lorsque la fréquence cardiaque Question n° :


96
descend en dessous de 72/min, donc l'éventualité d'une fréquence énoncé

cardiaque à 60/min ne peut se rencontrer. Par contre, toutes les autres


hypothèses sont possibles si le patient est en rythme spontané à plus de
Sur un électrocardiogramme normal chez l'adulte, le tracé recueilli
72/min. en Vl-V2 correspond habituellement à un des aspects suivants.
Indiquez lequel :
A - QS
Proposition A

B - QR
Proposition B

C - RS
Proposition C

D - RS
Proposition D

E - QRS
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Sans commentaire.
98 39
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Indiquez le signe le plus suggestif de l'extension au ventricule droit Quel(s) est(sont) parmi les facteurs suivants, celui (ceux) qui
d'un infarctus postéro-inférieur. favorise(nt) une thrombose veineuse ?
A - Une onde Q en V 1 V2 A - Ralentissement circulatoire
Proposition A Proposition A

B - Un bloc complet de la branche droite du faisceau de His B - Hypertension artérielle systémique


Proposition B Proposition B

C - Une surélévatlon de ST d'au moins 1, 5 mm en V3 R - V4 R C - Diabète


Proposition C Proposition C

D - Un aspect QS isolé en V3 R et V4 R D - Hypercoagulabilité sanguine


Proposition D Proposition D

E - Des extrasystoles ventriculaires droites E - Tabac


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D

Les dérivations V3R et V4R sont les dérivations précordiales droites L'HTA, le tabac et le diabète sont des facteurs d'athérome mais ne
symétriques de V3 et V4. favorisent pas les thromboses veineuses.

102 41
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quels sont le ou les signes évocateurs d'une rupture d'un Une insuffisance ventriculaire gauche peut compliquer une ou
anévrysme de l'aorte abdominale dans la veine cave inférieure ? plusieurs des affections suivantes : la ou lesquelles ?
A - Contracture abdominale A - Une coarctation aortique
Proposition A Proposition A

B - Souffle systolo diastolique abdominal B - Une maladie aortique


Proposition B Proposition B

C - Signes de choc hémorragique C - Une sténose mitrale


Proposition C Proposition C

D - Signes de surcharge cardiaque droite D - Une communication interauriculaire


Proposition D Proposition D

E - Hypertension veineuse des membres inférieurs E - Une insuffisance tricuspidienne


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B

La rupture d'un anévrysme dans la VCI entraîne une grosse fistule artério- La sténose mitrale peut donner des signes d'insuffisance cardiaque gauche,
veineuse, avec insuffisance cardiaque par augmentation brutale du débit, mais étant en amont du ventricule gauche, elle n'entraîne pas d'insuffisance
thrill à la palpation, souffle continu et oedèmes des membres inférieurs. ventriculaire gauche. Enfin, l'IT et la CIA peuvent se compliquer
Cette rupture peut également s'accompagner d'une hématurie voire d'insuffisance cardiaque droite.
d'embolie pulmonaire.
42
Question n° :

117
Question n° : énoncé

énoncé
Parmi ces 5 substances ou médicaments, le(s)quel(s) est(sont)
Quelle(s) thérapeutique(s) préconisez-vous d'emblée en cas susceptible(s) d'induire ou d'aggraver une hypertension artérielle ?
d'ischémie aiguë d'un membre ? Proposition A
A - Glycirrhizine
A - Héparine intraveineuse
Proposition A
B - Contraceptifs oraux
Proposition B

B - Antivitamine K
Proposition B
C - Dihydroergotamine
Proposition C

C - Aspirine
Proposition C
D - Guanfacine (Estulic®)
Proposition D

D - Vasodilatateurs
Proposition D
E - Vasoconstricteurs nasaux
Proposition E

E - Calciparine
Proposition E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D
L'abus de glycirrhyzine peut donner ou aggraver une HTA qui
On n'oubliera pas d'adjoindre à ce traitement des antalgiques puissants. s'accompagne volontiers d'une hypokaliémie. D est un antihypertenseur
central.
118
Question n° :

77
énoncé Question n° :

énoncé
Dans quel(s) cas est-on en droit de proposer une interruption
partielle de la veine cave inférieure ? Quelle est la conduite à tenir devant une HTA à 170/95 mmHg chez
Proposition A
A - Embolie pulmonaire avec caillot flottant ilio-cave un homme de 70 ans (165cm, 95kg) ?
A - Prescrire rapidement un scanner des surrénales
Proposition A
B - Phlébite jambière bilatérale
Proposition B

B - Vérifier son chiffre de PA lors d'une prochaine consultation


Proposition B
C - Embolies pulmonaires à répétition malgré un traitement anti-
Proposition C

C - Prescrire immédiatement un traitement hypotenseur


Proposition C
coagulant bien conduit
D - Proposer un régime amaigrissant
Proposition D
D - Embolie pulmonaire sur thrombose ilio-fémorale avec contre-
Proposition D

E - Examiner le fond d'oeil


Proposition E
indication au traitement anti-coagulant
Proposition E
E - Thrombose iliaque primitive gauche avec circulation
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E
collatérale pelvienne
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D Il s'agit d'une HTA modérée ; il conviendra de vérifier les chiffres
tensionnels lors d'une prochaine consultation. Etant donné la surcharge
Sans commentaire. pondérale, un régime amaigrissant peut être d'emblée proposé et
contribuera à diminuer les chiffres tensionnels.
119
Question n° :

107
Question n° :
énoncé
énoncé

Chez un patient atteint d'une phlébite surale, on trouve, du côté de


Au cours du rétrécissement mitral pur, la saillie et l'allongement de
la phlébite :
l'arc moyen gauche à la radio sont dues à :
A - Une diminution du ballottement du mollet
Proposition A

A - La dilatation du tronc de l'artère pulmonaire


Proposition A

B - Une diminution de la chaleur cutanée


Proposition B

B - La dilatation de l'artère pulmonaire gauche


Proposition B

C - Des signes d'ischémie artérielle


Proposition C

C - La dilatation de l'auricule gauche


Proposition C

D - Une douleur à la pression des masses musculaires


Proposition D

D - La réduction du volume ventriculaire gauche avec


Proposition D

E - Une raréfaction des poils


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D abaissement consécutif du point G
E - La stase veineuse dans le hile gauche
Proposition E

Sans commentaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C

L'aspect en double bosse parfois réalisé correspond à la saillie du tronc de


l'artère pulmonaire en haut et de l'auricule gauche en bas. Le plus souvent,
l'arc moyen gauche est globalement convexe.
108 55
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

La coarctation de l'aorte peut se manifester par : La modification électrocardiographique la plus spécifique de


A - Une abolition des pouls fémoraux l'insuffisance coronarienne, lors de l'épreuve d'effort, est :
Proposition A

B - Une insuffisance cardiaque néo-natale A - La négativité de l'onde T en dérivations inférieures


Proposition B Proposition A

C - Une hypertension artérielle B - Le sus-décalage de ST en dérivations précordiales gauches


Proposition C Proposition B

D - Un souffle systolique C - L'apparition d'extrasystoles auriculaires


Proposition D Proposition C

E - Des malaises anoxiques D - Le sous-décalage horizontal du segment ST > 0,1 millivolt


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D Proposition E
E - L'augmentation de 0,1 mv de l'amplitude des ondes T en
dérivations précordiales gauches
Les malaises anoxiques sont rencontrés dans la tétralogie de Fallot. La résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
coarctation est une des causes d'insuffisance cardiaque chez le nourrisson.
Le sous-décalage horizontal du segment ST est le critère de positivité
119
Question n° :
électrique le plus spécifique d'insuffisance coronaire lors de l'épreuve
d'effort.
énoncé

Au cours d'un infarctus du myocarde, un choc hypovolémique se


56
Question n° :
traduit par : énoncé
A - Une pression capillaire pulmonaire < 15 mmHg
Proposition A

Proposition B
B - Une pression capillaire pulmonaire > 25 mmHg Parmi ces 5 médicaments anti-hypertenseurs, l'un est contre-
Proposition C
C - Un débit cardiaque normal indiqué chez le coronarien. Lequel ?
A - Propranolol (Avlocardyl®)
Proposition A
D - Un débit cardiaque abaissé
Proposition D

B - Captopril (lopril®)
Proposition B
E - Une pression veineuse centrale élevée
Proposition E

C - Hydrochlorothiazide (Diurilix®)
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D
D - Dihydralazine (Népressol®)
Proposition D

Il se différencie ainsi du choc cardiogénique où la pression capillaire est Proposition E


E - Clonidine (Catapressan®)
élevée. La pression capillaire et la pression veineuse sont en règle résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
abaissées.
La dihydralazine (Népressol) est un vasodilatateur artériel peu employé
1
Question n° :
dans le traitement de l'HTA en raison notamment d'une tachycardie réflexe.
Cette tachycardie le rend contre-indiqué chez le coronarien.
énoncé

Quel est l'examen complémentaire le plus performant pour le


80
Question n° :
diagnostic et le bilan d'une thrombose cave inférieure ? énoncé
A - Doppler veineux
Proposition A

Proposition B
B - Echographie Parmi les propositions suivantes relatives à une insuffisance mitrale
Proposition C
C - Phlébocavographie importante, une seule est exacte, laquelle ?
A - Le souffle est à prédominance méso-systolique
Proposition A
D - Rhéopléthysmographie occlusive
Proposition D

B - Il existe un B3 de remplissage rapide


Proposition B
E - Scanner abdominal
Proposition E

C - La pression artérielle diastolique est basse avec pression


Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
différentielle élargie
La phlébocavographie sera l'examen le plus performant pour faire le Proposition D
D - Le VG peut demeurer normal radiologiquement par
diagnostic de thrombose cave inférieure et pour apprécier son extension et hypertrophie concentrique
l'aspect éventuellement flottant du caillot.
E - Une hypertrophie auriculaire droite est évocatrice
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
54
Question n° :

énoncé
L'existence d'un B3 au cours d'une insuffisance mitrale témoigne d'une fuite
Un patient de 39 ans fumant 15 cigarettes par jour depuis 20 ans à importante. De même, un bref roulement mésodiastolique d'hyperdébit peut
eu 2 syncopes d'effort. L'examen clinique note un souffle également être entendu dans les IM importantes.
mésosystolique mésocardiaque. L'ECG montre une hypertrophie
86
Question n° :
ventriculaire gauche et une onde Q fine de V4 à V6. A la énoncé
radiographie thoracique, il existe une cardiomégalie aux dépens du
ventricule gauche. Quel diagnostic suspectez-vous ? L'apparition brutale d'un oedème du membre inférieur avec tension
Proposition A
A - Infarctus du myocarde apico-latéral + insuffisance mitrale importante du mollet et refroidissement de l'extrémité doit faire
Proposition B
B - Infarctus du myocarde apico-latéral + communication évoquer :
A - Une phlébite banale
Proposition A
interventriculaire
B - Un érysipèle
Proposition B
C - Rétrécissement aortique
Proposition C

C - Une embolie artérielle


Proposition C
D - Myocardiopathie obstructive
Proposition D

D - Une phlegmatia caerulea


Proposition D
E - Prolapsus de la valve mitrale
Proposition E

E - Une poussée de Iymphangite sur Iymphoedème chronique


Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Devant ces deux syncopes d'effort, le diagnostic le plus probable est celui
de myocardiopathie obstructive. On aurait pu discuter un rétrécissement Le refroidissement des extrémités plaide pour une phlegmatia caerulea. La
aortique, mais le caractère du souffle et l'importance de l'hypertrophie, phlegmatia caerulea est le tableau observé en cas de thrombose ilio-
attestée par les ondes Q de V4 à V6, sont plus en faveur du premier fémorale massive : c'est un tableau hyperalgique brutal avec oedème
diagnostic. important, cyanose, et signes d'ischémie aiguë, pouvant évoluer vers la
gangrène.

111
Question n° :

énoncé

La survenue d'une phlébite inopinée ambulatoire doit faire


rechercher l'existence de :
A - Un cancer digestif
Proposition A

B - Une contraception orale


Proposition B

C - Une hernie hiatale


Proposition C

D - Un déficit en anti-thrombine III


Proposition D

E - Une polyglobulie
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Sans commentaire.
27 115
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Les manoeuvres de stimulation vagale, en cas de flutter auriculaire. Parmi les examens suivants, quel est ou quels sont ceux dont la
A - Sont constamment sans effet normalité, observée dans les 24 premières heures, permet
Proposition A

B - Agissent selon la loi du tout ou rien d'éliminer l'hypothèse d'une embolie pulmonaire ?
Proposition B

C - Accélèrent le rythme ventriculaire A - E. C.G .


Proposition C Proposition A

D - Ralentissent le rythme ventriculaire B - Radiographie pulmonaire


Proposition D Proposition B

E - Agissent surtout sur le rythme auriculaire C - Scintigraphie pulmonaire de perfusion


Proposition E Proposition C

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Proposition D
D - Angiographie pulmonaire
E - Artériographie bronchique
Proposition E

Les manoeuvres vagales permettent de déprimer la conduction nodale ; résultat


Bonne(s) réponse(s) : C D
ainsi, moins d'influx auriculaires seront conduits aux ventricules. En cas de
flutter, cela aura pour effet de diminuer la fréquence ventriculaire, ce qui La scintigraphie de perfusion est encore plus sensible que l'angiographie
permettra d'analyser plus facilement les auriculogrammes. notamment pour les embolies pulmonaires (EP) de petite taille (<15 %), et
une scintigraphie pulmonaire suffisamment précoce normale permet
37
Question n° :
d'exclure une EP. Par contre, l'angiographie est plus spécifique puisqu'il n'y
a pas de faux-positifs.
énoncé

Quelle(s) est(sont) la(les) donnée(s) hémodynamique(s) qui


119
Question n° :
permet(tent) d'apprécier l'importance d'une insuffisance aortique ? énoncé
A - Elévation de la pression capillaire
Proposition A

Proposition B
B - Elévation de la pression télédiastolique ventriculaire gauche Lors de l'interrogatoire d'un hypertendu, quel(s) est(sont) le(les)
Proposition C
C - Abaissement de la pression télésystolique ventriculaire signe(s) qui oriente(nt) vers un diagnostic de phéochromocytome ?
A - Céphalées
Proposition A
gauche
B - Polyurie
Proposition B
D - Abaissement de la pression diastolique aortique
Proposition D

C - Crises sudorales
Proposition C
E - Elévation de la pression systolique aortique
Proposition E

D - Palpitations
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
E - Douleur lombaires
Proposition E

La réponse à cette question est difficile : en effet, dans l'insuffisance résultat


Bonne(s) réponse(s) : A C D
aortique, il faut bien différencier les signes qui témoignent de l'importance
du volume de régurgitation de ceux qui rendent compte du retentissement Il s'agit en règle de douleurs abdominales ou thoraciques mais pas de
ventriculaire gauche. La pression diastolique aortique diminuée et la douleurs lombaires, enfin la polyurie n'est pas un signe classique.
pression systolique aortique augmentée témoignent de l'importance de la
régurgitation, E étant secondaire à l'augmentation du volume d'éjection Question n° :
2
systolique. L'augmentation de la pression capillaire pulmonaire et de la énoncé

pression télédiastolique du VG se rencontrent à un stade tardif de


l'évolution, mais ces indices témoignent du retentissement sur le ventricule
Quelle est l'artère la plus fréquemment thrombosée au cours de
gauche. Donc, les réponses A et B sont ambiguës dans la mesure où elles l'évolution d'un anévrysme de l'aorte abdominale ?
A - Artère rénale gauche
Proposition A
ne sont que des indices indirects de l'importance de la fuite.
B - Artère mésentérique supérieure
Proposition B

38 C - Artère mésentérique inférieure


Question n° : Proposition C

D - Tronc coeliaque
énoncé Proposition D

E - Artère rénale droite


Proposition E
Une tamponnade cardiaque par rupture d'un infarctus du myocarde
en paroi libre se traduit habituellement par :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
A - Un tableau d'arrêt circulatoire
Proposition A

Les anévrysmes de l'aorte abdominale étant le plus souvent sous-rénaux, il


B - Un tracé ECG plat
Proposition B

s'agit de la mésentérique inférieure.


C - Une activité mécanique conservée
Proposition C

D - Une activité électrique conservée


Proposition D

3
Question n° :

E - Une activité mécanique non perceptible cliniquement


Proposition E
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
Où siège la douleur liée à une oblitération athéromateuse de
La tamponnade par rupture de la paroi libre du coeur au cours d'un infarctus l'artère iliaque primitive droite ?
A - Fesse droite
Proposition A
du myocarde est responsable d'un tableau de dissociation
B - Cuisse droite
Proposition B
électromécanique avec absence d'activité hémodynamique et persistance
de complexes électriques normaux. C'est une complication pratiquement C - Mollet droit
Proposition C

toujours mortelle. Le drainage péricardique associé au remplissage et une Proposition D


D - Pied droit
intervention chirurgicale de réparation permettent dans de rares cas de Proposition E
E - Aucune des propositions précédentes n'est exacte
sauver le malade. résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

88
Question n° :

énoncé
Question un peu ambigue : il s'agit en fait d'une claudication haute au
niveau de la fesse mais pouvant également descendre dans la cuisse.
A propos d'une péricardite aiguë virale chez un sujet de 20 ans, il
6
Question n° :
est exact que :
A - L'échocardiogramme peut être normal
Proposition A énoncé

B - Les anomalies du segment ST-T sont très suggestives Une thrombose veineuse superficielle siègeant au mollet impose :
Proposition B

C - Un bruit de galop gauche est souvent perçu A - L'alitement


Proposition C Proposition A

D - L'évolution est généralement bénigne B - La prescription d'anti-inflammatoires


Proposition D Proposition B

E - La douleur est souvent de type angineux C - Un traitement anti-coagulant par Héparine


Proposition E Proposition C

Bonne(s) réponse(s) : A B D E D - Un traitement anti-coagulant par antivitamine K


résultat Proposition D

E - Un traitement par thrombolytiques


Proposition E

Le galop gauche témoigne d'une dysfonction myocardique et n'est donc pas résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
entendu dans ce cas. Il faut savoir que l'ECG peut être normal et que la
douleur prend souvent un caractère constrictif de type angineux. Les thromboses superficielles justifient un traitement anti-inflammatoire
L'échocardiogramme peut être normal en cas de péricardite sèche. local et général, ainsi qu'une éventuelle contention élastique, mais en
aucun cas un traitement anticoagulant ou un alitement.
7 106
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Quel est l'exploration complémentaire permettant de confirmer le Indiquez parmi les suivantes, les 2 situations les plus souvent
diagnostic d'anévrysme poplité thrombosé ? responsables d'une ischémie aiguë des membres chez un sujet
A - La ponction exploratrice athéromateux âgé :
Proposition A

B - Le Doppler A - Anévrysme de l'aorte abdominale


Proposition B Proposition A

C - L'échographie B - Rétrécissement aortique calcifié


Proposition C Proposition B

D - La pléthysmographie sans occlusion veineuse C - Fibrillation auriculaire


Proposition D Proposition C

E - L'artériographie D - Endocardite bactérienne


Proposition E Proposition D

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Proposition E
E - Maladie de Horton
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C
L'échographie permettra non seulement de mettre en évidence l'anévrysme
et mais aussi d'affirmer son caractère thrombosé. A et C sont les causes de loin les plus fréquentes. B, D, E sont plus rares.

8
Question n° :
107
Question n° :

énoncé énoncé

Dans l'anévrysme de l'aorte abdominale sous rénale, le signe de La découverte d'une artérite au stade I doit conduire à la
DE BAKEY est caractérisée par : prescription :
A - L'existence d'un souffle systolique à l'auscultation
Proposition A
A - De la suppression des facteurs de risque
Proposition A

B - La perception d'un "thrill"


Proposition B
B - De vasodilatateurs
Proposition B

C - L'existence d'une masse battante et expansive à la palpation


Proposition C
C - D'anti-coagulants
Proposition C

D - La présence d'une voussure visible sous la paroi abdominale


Proposition D
D - De marches quotidiennes
Proposition D

E - La présence d'un intervalle entre le rebord costal et la


Proposition E
E - D'une intervention en fonction des données angiographiques
Proposition E

tuméfaction battante percue à la palpation résultat


Bonne(s) réponse(s) : A D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Le stade I (asymptomatique) de l'artérite relève uniquement du traitement
Sans commentaire. médical. Il s'agit donc de supprimer impérativement les facteurs de risque
et de prescrire des marches régulières afin de développer la circulation
44 collatérale. La prescription de vasodilatateurs au stade I n'est en règle pas
Question n° :

énoncé
nécessaire ; il en va de même a fortiori pour les anticoagulants. E est
Au cours du bilan d'un anévrisme de l'aorte abdominale, un seul évidemment exclu.
des éléments suivants ne peut être apprécié par l'examen
116
Question n° :

tomodensitométrique : énoncé

A - Diamètre de l'anévrisme
Proposition A

Dans l'examen clinique d'un variqueux, la marche avec garrot à la


B - Siège de l'anévrisme par rapport aux artères rénales
Proposition B

racine de la cuisse est effectuée pour :


C - Existence d'un thrombus intra-anévrismal
Proposition C

A - Apprécier la continence des valvules iliaques


Proposition A

D - Etat du lit vasculaire d'aval


Proposition D

B - Apprécier la continence des valvules de la veine saphène


Proposition B

E - Siège de l'anévrisme par rapport aux artères iliaques


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D interne
C - Apprécier le risque de survenue de troubles trophiques au
Proposition C

L'état vasculaire d'aval est évidemment impossible à apprécier par la niveau de la cheville
D - Apprécier la perméabilité des troncs profonds
Proposition D
tomodensitométrie, contrairement à A, B, C et E.
E - Evaluer la possibilité de supprimer la veine saphène interne
Proposition E

102
Question n° : résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E
énoncé

Parmi les signes suivants, un ou plusieurs évoquent une phlébite Il s'agit de l'épreuve de Perthes-Delbet : si lors de cette épreuve les veines
surale au début, lequel(lesquels) ? superficielles s'affaissent, le réseau profond est perméable et E peut être
envisagé. Si les veines superficielles gonflent, le réseau profond est
A - Douleur du mollet
Proposition A

obstrué et on ne peut réaliser d'éveinage.


B - Hyperthermie
Proposition B

C - Bradycardie
Proposition C

2
Question n° :

D - Oedème du membre
Proposition D
énoncé

E - Refroidissement des orteils


Proposition E

L'insuffisance ventriculaire gauche est un des signes révélateurs ou


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D
une complication de :
A - Rétrécissement aortique valvulaire
Proposition A

Avec l'hyperthermie, on observe plus volontiers une petite accélération de


la fréquence cardiaque. De même, il existe une augmentation de la chaleur Proposition C B - Insuffisance mitrale par prolapsus
Proposition B

cutanée. C - Rétrécissement mitral post-RAA


D - Coeur pulmonaire chronique post-embolique
Proposition D

104 E - Anévrysme ventriculaire post-infarctus


Question n° : Proposition E

énoncé résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Parmi les propositions suivantes qui caractérisent la
thromboangéiose juvénile de Buerger, laquelle(lesquelles) est(sont) On ne peut parler d'insuffisance ventriculaire gauche au cours du
rétrécissement mitral, l'obstacle étant situé en amont du ventricule gauche.
inexacte(s) ? Enfin, le coeur pulmonaire chronique post-embolique est responsable
A - L'affection atteint les sujets jeunes tabagiques majeurs
Proposition A
d'insuffisance ventriculaire droite.
B - Les lésions artérielles sont à début distal
Proposition B

C - Il existe fréquemment des thromboses veineuses


Proposition C

superficielles associées
D - Les lésions artérielles sont à la fois sténosantes et ectasiantes
Proposition D

E - Il existe fréquemment des varices mal systématisées


Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E

La maladie de Léo Buerger est une artérite inflammatoire rare, qui survient
avec prédilection chez l'homme jeune gros fumeur. Les lésions touchent les
artères de petit et moyen calibre ainsi que les veines superficielles. Elles ne
sont pas spécialement ectasiantes, et ne s'accompagnent pas
fréquemment de varices.
9 115
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Parmi les caractéristiques suivantes, concernant le foie cardiaque Le souffle d'insuffisance aortique :
aigu, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A - Est diastolique
Proposition A

A - Il est le résultat d'une congestion active B - Débute dès la fin du premier bruit
Proposition A Proposition B

B - Il est augmenté de volume C - S'accompagne d'un claquement d'ouverture mitrale


Proposition B Proposition C

C - Sa surface est micronodulaire D - Est toujours organique


Proposition C Proposition D

D - A la coupe, l'aspect de foie muscade est caractéristique E - Peut s'accompagner d'un roulement télédiastolique à la pointe
Proposition D Proposition E

Proposition E
E - Histologiquement, il existe une dilatation des capillaires
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
sinusoïdes des zones centro-lobulaires
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E Le souffle d' IA débute dès le B2. Le roulement télédiastolique de Flint
correspond aux turbulences réalisées par le flux régurgitant et le flux de
Il s'agit d'une congestion passive et la surface du foie cardiaque reste lisse. remplissage sur la valve mitrale. Le claquement d'ouverture mitral fait partie
L'aspect muscade est dû à la juxtaposition de zones hémorragiques de l'auscultation du RM.
rougeâtres centrales et de zones périphériques jaunâtres.
2
Question n° :

22
Question n° : énoncé

énoncé
La phlébite bleue est reconnue sur toutes ces propositions sauf une
Les bêta-bloquants dans le traitement de l'hypertension artérielle ; laquelle ?
A - Son début rapide
Proposition A
(H.T.A) :
B - Son siège limité à la jambe
Proposition B
A - Sont tous actifs
Proposition A

C - L'importance de l'oedème
Proposition C
B - Peuvent être prescrits en une seule prise
Proposition B

D - Le refroidissement du pied
Proposition D
C - Sont utilisables en cas d'insuffisance rénale
Proposition C

E - L'abolition de la perception des pouls à la cheville


Proposition E
D - Sont contre-indiqués pendant la grossesse
Proposition D

Proposition E
E - Peuvent être associés à un diurétique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
La phlébite bleue ou phlegmatia caerulea correspond à une thrombose ilio-
Au cours de l'insuffisance rénale, il est théoriquement logique de proposer fémorale massive, avec début brutal, douleur intense, oedème volumineux
des bêta-bloquants liposolubles, mais en pratique, il suffit de réduire la et froid de l'ensemble du membre, cyanose, et abolition des pouls. Son
posologie des bêta-bloquants hydrosolubles. La grossesse ne représente risque est l'évolution vers la gangrène. C'est une urgence chirurgicale.
pas une contre-indication, et leur emploi est autorisé sous réserve d'une
3
Question n° :
surveillance particulière (risque théorique de bradycardie néo-natale et
d'augmentation de la motricité utérine).
énoncé

Pendant le bilan pré-opératoire d'un anévrysme de l'aorte


38
Question n° :

énoncé
abdominale l'aorto-artériographie permet d'évaluer tous les
éléments suivants sauf un, lequel ?
Chez un sujet suspect de faire des crises d'angine de poitrine de Proposition A
A - L'état des artères mésentériques
type Prinzmetal, la prescription thérapeutique appropriée comporte : Proposition B B - L'état des artères rénales
A - Trinitrine
Proposition A
C - Les dimensions de l'anévrysme
Proposition C

B - Antagonistes du calcium
Proposition B
D - La qualité de l'aorte sus rénale
Proposition D

C - Bêta-bloquants
Proposition C
E - La qualité du lit artériel d'aval
Proposition E

D - Méthyl-ergométrine (Méthergin®)
Proposition D résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Quinidiniques
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B Les dimensions d'un anévrysme de l'aorte abdominale sont mal appréciées
par l'aortographie en raison de la possibilité d'une thrombose à son niveau,
Les bêta-bloquants sont théoriquement à éviter en raison de leur pouvoir qui déforme la lumière et gêne l'opacification de la poche. Les examens les
vasoconstricteur potentiel. Le Méthergin (dérivé de l'ergot de seigle), utilisé plus performants pour évaluer sa taille sont l'échographie et la
pour déclencher les spasmes, est donc contre-indiqué. E n'a aucune place tomodensitométrie.
ici.
6
Question n° :

59
Question n° : énoncé

On donne le nom d'embolie artérielle paradoxale à :


énoncé

En cas d'arythmie complète paroxystique chez un sujet de 30 ans, A - Une embolie survenant chez un sujet ne présentant aucune
Proposition A

on peut avoir recours, en première intention, aux anti-arythmiques affection emboligène


suivants per os au long cours pour éviter les récidives. B - Une embolie n'entraînant aucun syndrome ischémique aigu
Proposition B

A - Amiodarone (Cordarone) C - Une embolie survenant en dehors de tout état


Proposition A Proposition C

B - Mexiletine (Mexitil) d'hypercoagulabilité sanguine


Proposition B

C - Quinidine (Sérécor, Longacor etc ) D - Une embolie systémique provenant du système veineux et
Proposition C Proposition D

D - Cibenzoline (Cipralan) passant à travers une communication interauriculaire


Proposition D

E - Propafénone (Rythmol) E - Une embolie survenant sous traitement anticoagulant


Proposition E Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

La cordarone est efficace, mais doit être éviter en première intention chez Le plus souvent, l'embol passe par un foramen ovale restant perméable.
un sujet jeune en raison des effets secondaires potentiels. Par contre, les
anti-arythmiques de classe IA (quinidine) et IC (cibenzoline et propafénone)
sont indiqués comme traitement préventif des récidives. La mexiletine
(classe IB) est surtout utile à l'étage ventriculaire.
7 80
Question n° : Question n° :

énoncé énoncé

Dans les suites immédiates d'une résection greffe pour anévrysme Parmi les signes suivants, un seul n'appartient pas au tableau de
de l'aorte abdominale, quel examen doit-on demander en priorité si phlébite surale, lequel ?
l'opéré présente une reprise très précoce du transit avec diarrhée A - Diminution de ballottement du mollet
Proposition A

sans fièvre : B - Signe de Homans


Proposition B

A - Lavement baryté C - Oedème atteignant le 1/3 moyen de cuisse


Proposition A Proposition C

B - Transit du grêle D - Douleur du mollet


Proposition B Proposition D

C - Angiographie E - Tachycardie progressive


Proposition C Proposition E

Proposition D
D - Rectoscopie et ou colonoscopie courte
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Coproculture
Proposition E

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D L'oedème d'une phlébite surale touche uniquement la cheville.

85
Question n° :
En post-opératoire, une fausse reprise précoce du transit avec diarrhée
traduit une colite rédactionnelle, résultant d'une ischémie colique pendant
énoncé

l'intervention, mais cette complication, dont D permet le diagnostic, évolue Après une thrombose veineuse profonde du membre inférieur
en général favorablement. gauche, l'apparition d'un arc veineux sub-pubien traduit
l'obstruction de :
8
Question n° :

A - La veine saphène interne gauche


Proposition A
énoncé

B - La veine fémorale commune gauche


Proposition B

Parmi ces complications des varices essentielles superficielles des Proposition C


C - La veine hypogastrique gauche
membres inférieurs, quelle est la moins fréquente ? Proposition D
D - La veine iliaque externe gauche
A - La thrombose
Proposition A

E - Les deux veines iliaques et le confluent cave


Proposition E

B - La rupture
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
C - L'ulcère malléolaire
Proposition C

D - L'embolie pulmonaire
Proposition D
L'apparition d'un cordon veineux sus-pubien doit faire discuter une
Proposition E
E - La dermite ocre thrombose des veines du petit bassin.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
99
Question n° :

En cas de thrombose veineuse superficielle, le risque de migration énoncé

embolique est très faible. A, B, C et E se rencontrent fréquemment. La claudication intermittente peut être due à :
A - L'artérite des membres inférieurs
Proposition A

32
Question n° :

B - L'anévrysme artériel poplité


Proposition B
énoncé

C - Des séquelles de phlébite


Proposition C

Une des caractéristiques suivantes concernant la plaque Proposition D