Vous êtes sur la page 1sur 7

LES THÉRAPIES BRÈVES CONJOINTES MÈRES OU PARENTS-BÉBÉS :

ÉVALUATIONS, ÉVOLUTIONS ET PROCESSUS CLINIQUES

Dora Knauer et Bertrand Cramer

Médecine & Hygiène | « Psychothérapies »

2006/2 Vol. 26 | pages 97 à 102


ISSN 0251-737X
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2006-2-page-97.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
Distribution électronique Cairn.info pour Médecine & Hygiène.
© Médecine & Hygiène. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Psychothérapies, Vol. 26, 2006, N° 2, pp. 97-102

LES THÉRAPIES BRÈVES CONJOINTES


MÈRES OU PARENTS-BÉBÉS :
ÉVALUATIONS, ÉVOLUTIONS ET PROCESSUS
CLINIQUES
Dora KNAUER 1 et Bertrand CRAMER 2

Résumé long-term effects of early short-term therapy. Between evaluation


and evolution we seek to show the interest of research in psy-
L’intérêt des évaluations des psychothérapies est présenté dans chotherapy. And the importance of its contribution in referring our
cet article au sujet des thérapies brèves et conjointes, mères-bébés therapeutic tools.
ou parents-bébés. Nous avons repris les résultats principaux d’une
recherche sur les thérapies mères-bébés effectuée au Service de Psy-
chiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent des Hôpitaux Universitaires
de Genève. A la lumière des résultats des évaluations à court terme, Mots-clés
moyen terme et long terme, nous avons pu affiner nos indications,
mieux comprendre les enjeux du processus thérapeutique et définir Thérapies brèves mères- et parents-bébés – Evaluations des psy-
divers types de conflits de la parentalité, qui sous-tendent les symp- chothérapies – Conflits de la parentalité – Catamnèses à court,
tômes exprimés par les bébés. La description de la technique psy- moyen et long terme.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
chodynamique est illustrée par un exemple clinique. Les principaux
résultats nous démontrent l’importance de ces interventions pré-
coces, leurs avantages et leurs limites. Les mesures d’évaluation
nous permettent de suivre en étude longitudinale une population Key-words
jusqu’à la préadolescence, et de considérer les effets à long terme
d’une intervention brève et précoce. Entre évaluations et évolutions, Brief mother- and parents-baby psychotherapy – Evaluation of
nous cherchons à démontrer l’intérêt des efforts des recherches sur psychotherapies – Parentality conflicts – Short, medium, and long-
les psychothérapies et l’importance de leur contribution sur l’amé- term catamneses.
lioration de nos outils thérapeutiques.

Summary Comment l’évaluation des psychothérapies peut-


elle influencer notre pratique clinique ? Quelles leçons
The evaluation of psychotherapy in brief and conjoint mother- peut-on tirer des études longitudinales à court terme,
baby or parents-baby therapy is the subject of this paper. Main
results of a previous research done at the Psychiatric Service for
moyen terme et long terme au sujet des cas traités pré-
Children and Adolescents at Geneva University Hospital were cocement, en tant que nourrissons, entre 3 et 30 mois,
reviewed. Results of short, medium and long-term evaluations à l’aide de thérapies brèves et conjointes mères ou
allowed us to elaborate finer tools for indication, better understand-
ing of the risks involved throughout the therapeutic process, and to
parents-bébés ?
be more able to define various parent conflicts which underly Pour aborder cette question, nous avons choisi
babies’ symptoms. A clinical example illustrates the psychodynamic de reprendre les résultats principaux d’une longue
technique. Results show the importance of early interventions, their
advantages and limits. A longitudinal study on a population up to
recherche effectuée sur 75 cas de psychothérapies
preadolescence offers measured evaluation and a means to consider mères-bébés (Cramer et al., 19903 ; Robert-Tissot et al.,
19964), qui s’est poursuivie par deux études catamnes-
tiques, l’une effectuée à l’âge préscolaire sur 18 cas
1 Psychiatre Psychothérapeute, Médecin Adjoint Agrégé, Service (Knauer et Palacio-Espasa, 1997) et la dernière à l’âge
de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, Hôpitaux Univer-
sitaires de Genève.
2 Professeur honoraire, ancien Médecin Chef du Service de 3
Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, Hôpitaux Univer- FNRS n° 3.830.0,86
4 FNRS n° 32.8949.86/2
sitaires de Genève.
98 Psychothérapies, 2006, N° 2

de la préadolescence (Cramer et al., 20025) sur une loppement se situe proche de la norme et dont les
proportion plus importante de sujets (53 cas). symptômes de nature psycho-fonctionnelle peuvent
Dans cet article, nous décrivons principalement la entrer dans le cadre de troubles relationnels précoces.
technique de thérapie brève psychodynamique, alors En ce qui concerne les mères ou les parents, nous
que les résultats généraux englobent les deux approches devons tout d’abord évaluer leurs capacités réflexives,
qui ont été appliquées, la technique psychodynamique leur capacité à construire une théorie au sujet des
et la technique de guidance interactive. La guidance symptômes présentés par leur enfant avec un regard
interactive, étant plus ciblée sur l’étude des interac- introspectif et pas seulement projectif, fonctionne-
tions encourues avec une attitude thérapeutique de sou- ment psychique qui s’apparente à un fonctionnement
tien particulier à la relation mère-bébé (Mc Donough, névrotique, avec des capacités d’insight et de commu-
1995 ; Rusconi Serpa, 1992), a constitué notre popula- nication suffisantes pour donner un sens à leurs
tion de contrôle. Nous avons inclus dans notre propres angoisses et comportements.
recherche tous les cas qui nous ont été envoyés et qui Parallèlement, un prétransfert positif ou des attentes
ont correspondu à une bonne indication (75 cas), que positives et confiantes des mères ou des parents sur
nous avons distribués de manière randomisée entre les l’issue de ce traitement semblent être des critères
deux techniques. importants de bonne indication, nécessitant un rap-
port plutôt favorable avec leurs imagos parentales
internalisées ou au moins des capacités d’accueil suf-
HYPOTHÈSE DE BASE fisantes face à une nouvelle rencontre.
Ainsi, pour les mères ou les parents dont le narcis-
L’hypothèse présupposée d’emblée est celle que les sisme parental est trop défaillant, et qui démontrent
troubles psycho-fonctionnels et comportementaux pré- des difficultés évidentes à comprendre les besoins fon-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
sents chez le bébé trouvent leur origine d’une part dans damentaux de leur bébé, un traitement de longue
les dispositions relationnelles précoces et d’autre part durée s’impose.
dans l’impact que les projections et les représentations En thérapie brève conjointe psychodynamique, le
maternelles ou parentales exercent sur le fonctionne- thérapeute travaille en « double agenda » car il doit
ment du bébé. Les symptômes des bébés traités dans diviser son écoute entre la mère ou les deux parents et
notre population de psychothérapies brèves sont les le bébé, et observer les contributions de celui-ci, tout
suivants : troubles du sommeil : 60% ; troubles alimen- en observant les interactions encourues. L’idée pre-
taires : 12% ; troubles du comportement (cris, pleurs, mière à suivre est celle de réussir à donner un sens aux
agressivité) : 40% ; allergies, asthme, eczéma précoces : symptômes du bébé à partir et en relation avec les
2% ; troubles gastro-intestinaux : 3% (Robert-Tissot et conflits de la parentalité recueillis et observés. Il doit
al., 1989). rapidement être en mesure de dégager un focus théra-
peutique, par l’explicitation des points de convergence
entre les conflits parentaux et l’expression symptoma-
tique du bébé.
INDICATION ET TECHNIQUE DE LA THÉRAPIE BRÈVE Le thérapeute doit enfin intervenir de manière à
PSYCHODYNAMIQUE pointer les conflits, de préférence à l’émergence d’une
séquence interactive symptomatique, et simultané-
Dans l’approche brève et conjointe de type psy- ment soutenir le narcissisme parental afin d’induire
chodynamique, nous tentons de déceler et d’aborder une bonne alliance thérapeutique.
les facteurs possiblement conflictuels existant entre les Les ingrédients indispensables à la bonne marche
parents ou la mère et le bébé, dans une perspective d’une thérapie brève conjointe peuvent se résumer
fantasmatique et interactive à la fois. L’indication à la ainsi :
psychothérapie brève, sur un maximum de 10 séances, • Savoir pointer les conflits existants et les difficultés
s’adresse à des bébés entre 3 et 30 mois, dont le déve- encourues en faisant preuve d’empathie avec les
aspects émotionnels émergeant chez la mère ou les
5 FNRS n° 32-40902.94/2 parents.
Les thérapies brèves conjointes mères ou parents-bébés : évaluations, évolutions et processus cliniques 99

• Créer une bonne alliance par des paroles de com- giée dans la séance et souvent c’est un moment fécond
préhension et de clarification de la plainte. de construction interprétative et d’interprétation.
Débarrassé de son symptôme et du parasitage des pro-
• Promouvoir une réflexion chez la mère ou les
jections, le bébé s’affirme, renforcé et individualisé
parents par la confrontation avec les contradictions
dans le regard de ses parents. Grâce à l’étude du KIA
vécues ou observées, et le pointage des noyaux
conflictuels vécus. profil (Stern et al., 1989), l’augmentation de la joie du
bébé après la thérapie a été confirmée.
• L’interprétation proprement dite correspond à une De leur côté, les mères elles-mêmes, interrogées
construction partagée, dans un consensus élaboré grâce à des questionnaires, s’affirment également dans
sur la valeur des symptômes du bébé, compris leur auto-estime (entretien « R ») (Stern et al., 1989),
comme une réponse aux défenses maternelles ou améliorent leur sensibilité interactive maternelle avec
parentales érigées contre divers sentiments d’an- leur bébé (Crittenden, 1981) et diminuent leurs affects
goisse ou de culpabilité. L’interprétation ne touche dépressifs (Beck et al., 1961). Dans des questionnaires
pas aux aspects tranférentiels, vu la brièveté du d’évaluation au sujet de leur propre contribution à la
traitement. thérapie, les mères ont pu nous confier qu’elles vivent
• Le vécu infantile des parents revisité prend tout son l’impression d’avoir pu aider le thérapeute à mesure
sens pour constituer les différents tableaux des que leurs observations progressent : au début du traite-
conflits de la parentalité. ment, à la fin de la première séance, seulement 30%
des mères évaluent positivement leur propre contribu-
tion, alors qu’en fin de thérapie 75% d’entre elles pen-
DÉCOUVERTES PRINCIPALES sent que la thérapie a correspondu à leurs attentes et
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
confirment avoir contribué au traitement et avoir su
Au fil de notre pratique, nous avons découvert que comprendre, avec le thérapeute, le problème de leur
le processus thérapeutique pouvait être également enfant. A ce sujet, ce sont les thérapeutes les plus
entendu comme « en lui-même interactif », comme un sévères quant à la prédiction de réussite de leur traite-
espace intermédiaire, une construction nouvelle, com- ment, vu que lors de leur propre évaluation ils se
mune entre le thérapeute et la mère ou les parents, qui considèrent nettement moins bons que les mères !
concourt à la création de modèles interactifs et identifi- Les évaluations de ces thérapies nous ont permis
catoires différents pour la mère, les parents, le bébé lui- d’élargir nos connaissances sur les divers conflits de la
même : il s’adjoint à l’aire de mutualité psychique à parentalité, en déduire une classification (Palacio-
l’œuvre dans la relation précoce (Palacio-Espasa et Espasa et Knauer, 1998) et mettre en correspondance
Knauer, 2005). L’étude de la distribution des temps de la qualité des relations précoces (Pir-Gas de l’échelle 0
parole démontre que la répartition équivalente entre à 3 ans) avec le type de relation observée.
les partenaires (mère-père-thérapeute) et le partage des En voici une description succincte :
affects assure le bon déroulement d’une séance et pré- • Type normal : projections empathiques, parents
dit l’efficacité du traitement. aimés, limites bien établies, Pir-Gas 80-100,
La valeur de la contribution du bébé lors de ces absence de trouble de relation.
séances a également été étudiée : le bébé présent
• Type névrotique : projections empathiques mais
change toute la donne et induit différents types de
aussi contraignantes, parents idéalisés, Pir-Gas 80-
configurations interrelationnelles, dont la séquence
60, relation épisodiquement troublée de type « sur-
interactive symptomatique, séquence qui démontre in
impliquée » ou « anxieuse-tendue ».
vivo la création du symptôme du bébé. Inclure le
bébé, lui donner son espace permet la mise en place • Type masochique : projections contraignantes,
d’un moment privilégié, celui de l’« attention focale enfant revendicateur, limites mal établies, parents
partagée » qui se définit comme un moment où le indignes, victimes, Pir-Gas 59-40, relation anxieuse
regard de tous les partenaires se dirige simultanément troublée, de type « surimpliquée », « anxieuse-ten-
sur le bébé… Là, le bébé retrouve une place privilé- due », rarement « irritée-hostile ».
100 Psychothérapies, 2006, N° 2

• Type Narcissique : projections déformantes, hostiles, à cause de l’accident, et sa culpabilité de n’avoir pas
enfant agressif, parents irréprochables, très idéali- su la protéger suffisamment. Malgré ces événements,
sés, Pir-Gas 39-30, relation désorganisée, ou 29-20 Angélique n’a subi aucune conséquence néfaste et
gravement désorganisée, de type « sous-impliquée », s’est présentée comme un bébé tout à fait normal, et
« irritée-hostile » « anxieuse-tendue », souvent « abu- sans complications à la naissance. Pourtant sa mère en
sive ». Cette catégorie de trouble grave et heureuse- avait tellement peur qu’elle n’a même pas osé la regar-
ment rare indique un suivi sur le long terme ou une der tout de suite ! Dans le post-partum, la mère souffre
intégration en centre de jour, et parfois une sépara- non seulement de douleurs dorsales intenses, dues à la
tion de l’enfant du cadre familial. fracture de ses vertèbres, mais également de cauche-
mars récurrents autour de l’accident : elle rêve qu’elle
a été renversée, mais que la voiture ne la voit pas,
EXEMPLE CLINIQUE continue sa marche arrière et l’écrase avec son bébé
dans le ventre… Ces cauchemars ont duré trois mois,
Thérapie d’Angélique: conflictualité masochique comme dans un véritable syndrome post-traumatique.
De plus, à quelques semaines du post-partum, la mère
Angélique est un bébé qui nous a été envoyé à présente de manière soudaine une baisse importante
l’âge de 8 mois, par son pédiatre, à cause d’un eczéma de la vue, surtout d’un œil : croyant devoir devenir
de forte intensité, étendu sur toutes les zones du corps aveugle, elle s’angoisse terriblement à l’examen médi-
à l’exception du torse. Cet eczéma est tenace et réci- cal : un diagnostic d’artérite temporale est posé et la
divant, malgré le traitement corticostéroïdien. Par patiente récupérera sa vue grâce à un traitement anti-
ailleurs, Angélique a présenté des troubles du som- inflammatoire. A 4 semaines de vie, Angélique déve-
meil, qui sont en voie d’amélioration, et présente un loppe son symptôme d‘eczéma, rapidement très
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
caractère facilement irritable. La naissance d’Angé- étendu, et face à ce symptôme la mère se sent irritée,
lique a été entourée de plusieurs événements trauma- énervée et impuissante, quand elle voit « cette peau
tiques, et la mère se décrit comme une personnalité toute rouge » sans parvenir à trouver de solution.
soucieuse, très souvent anxieuse. Elle évoque une Ainsi, Angélique souffre également, elle se gratte, elle
dépression du post-partum durant les quatre mois se réveille la nuit, elle devient irritable…
après la naissance de sa fille, qui est son premier Comment inscrire le symptôme du bébé dans l’his-
enfant. Au test de développement, le bébé est dans les toire maternelle ?
normes (ID Mental 106, ID Moteur 103) et les interac- Eczéma, blessure symbolique qui, dans l’après-
tions mère-bébé sont considérées plutôt harmonieuses, coup, évoquera une relation amoureuse à caractère
mais se caractérisent par une attitude maternelle peu sadomasochique vécue par la mère durant une bonne
stimulante, souvent en retrait, ayant tendance à tenir dizaine d’années, où elle s‘était fait malmener, battre
son bébé trop à distance. et blesser par cet homme. Elle n’a réussi à se séparer
Ces indices nous ont permis de poser une indica- de cet ami qu’à la rencontre avec son mari actuel, et
tion de psychothérapie brève mère-bébé, que la mère c’est à son mari, compréhensif et épanouissant,
elle-même a choisie sur le mode psychodynamique, qu’elle doit la naissance de sa fille. Elle se sent
sans hésitation. d’ailleurs très soutenue par celui-ci, qui est une per-
Deux semaines avant le terme prévu, la mère a été sonne calme et positive. La mère se demande encore
renversée par une voiture qui roulait en marche pourquoi elle a dû s’imposer, avec cet ancien ami mal-
arrière, juste devant chez elle, avec pour conséquence traitant, une relation si difficile, au point de connaître
une fracture de deux vertèbres dorsales et un choc une dépression importante avec des angoisses de mort
émotionnel important. Quatre jours plus tard, l’appari- subite, craintes qui, elles aussi, vont resurgir dans les
tion d’une souffrance fœtale a nécessité la provoca- projections maternelles sur Angélique, au moment du
tion de l’accouchement, et il a fallu recourir à une post-partum. De son passé plus ancien, cette mère
césarienne en urgence. D’emblée, la mère exprime rappelle avec tristesse le divorce de ses parents et
ses souffrances vécues autour de l’accident et de la l’éloignement de son père, avec lequel elle a repris des
naissance de sa fille, ses angoisses de perdre son bébé contacts réguliers actuellement. Avec sa mère, qui a
Les thérapies brèves conjointes mères ou parents-bébés : évaluations, évolutions et processus cliniques 101

parfois été trop sévère avec elle, la patiente a de avec l’accident, l’accouchement, l’ex-ami, « brûlures,
bonnes relations et un grand attachement. même », ajoute la mère, dans l’idée de se faire mal, de
Un autre événement important nous été révélé au se gratter et se faire saigner. Ainsi, la valeur du symp-
cours de la deuxième séance : à l’âge de 20 ans, la tôme a pu être explicitée, dans ce cas, comme une
patiente a décidé d’interrompre une grossesse, et au réponse aux angoisses maternelles, et finalement
moment de l’accident elle a pensé : « Puisque j’ai fait l’interprétation globale sous-jacente a correspondu à
cela, j’ai pensé que c’était une punition, et que je ne pouvoir souligner l’impact des réminiscences anxieuses
pourrais pas mettre au monde un bébé vivant… » Mais et culpabilisées sur la peau du bébé.
Angélique a réussi à démontrer à sa mère, dans une L’évolution symptomatique est favorable : l’ec-
interaction en séance avec moi, qu’elle s’est bien zéma disparaît, la mère revit « au niveau du présent »
accrochée, en prenant ma main de sa petite main et commence à se permettre de retrouver sa vie de
curieuse. Et la mère a pu ainsi aborder sa probléma- couple, envisage de passer un week-end sans sa fille,
tique de culpabilité et d‘expiation nécessaire… allant mais n’est pas encore disposée à envisager une nou-
jusqu’à la crainte de perdre la vue et de ne pas voir velle grossesse, tant elle craint une réédition de son
grandir sa fille. vécu traumatique. Elle a bien amélioré son estime
Dès la troisième séance, le symptôme du bébé a d’elle-même, et la thérapie s’est terminée au bout de 6
sérieusement régressé, pour disparaître complètement séances.
par la suite. Nous avons revu Angélique à 4 ans, pour quelques
La contribution active du bébé, qui dans l’interac- consultations thérapeutiques : un petit frère est né,
tion a permis au thérapeute de relever ses aspects bien sans histoire, et Angélique joue à la « petite peste ».
vitalisés : « Elle s’est bien accrochée, et elle s’accroche Très adulée par son père, et peu limitée par sa mère,
encore maintenant, elle ne se fait pas oublier », a elle réagit à la présence du frère avec un comporte-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
constitué, dans ce cas, un élément de « séquence ment tyrannique et opposant. La mère démontre ici
interactive déterminante » très utile pour contrecarrer toute sa conflictualité masochique avec ses grandes
la croyance maternelle composée autour d’une identi- difficultés à mettre les bonnes limites et à exprimer
fication masochique de cette mère à sa fille, dans une librement sa propre agressivité. Les éléments dépres-
constitution en après-coup aux événements trauma- sifs maternels sont donc toujours à l’œuvre, mais ne
tiques vécus en fin de grossesse et à l’accouchement. Il semblent entraver en rien l’excellent développement
est intéressant de relever que la mère était convaincue d’Angélique, dont le QI s’élève à 110. Après quelques
de porter un garçon, était-ce un désir inconscient pro- consultations, Angélique se calme, tout en demeurant
tecteur par rapport à ses fantasmes concernant la des- une enfant très vive et très attachante.
tinée des filles ?
Mais Angélique nous a, en quelque sorte, autorisés
par son comportement à focaliser les projections CONCLUSION
maternelles pour en démontrer les contradictions avec
la réalité interactive et par son geste accrocheur et son A l’évaluation générale des thérapies conjointes
intérêt manifesté en direction du thérapeute. Angé- précoces (thérapie psychodynamique et thérapie de
lique a également démontré son désir d’alliance théra- guidance interactive) sur 75 cas, nous avons obtenu
peutique. Ainsi, un geste particulier maternel ou infan- des résultats très favorables pour 26%, favorables pour
tile, une fois repris dans la création d’un sens nouveau, 23%, moyens pour 15%, faibles pour 19% et nuls
peut induire visiblement une nouvelle direction aux pour 17% des cas.
représentations fantasmatiques maternelles. Dans Dans l’étude catamnestique effectuée 10 ans plus
cette séance, la contribution du bébé a été tout à fait tard, nous avons pu comptabiliser les retours pour trai-
manifeste. Et celle de la mère également, puisqu’elle a tements, qui ont concerné 55% des enfants, 43% des
pu faire des liens avec son histoire et donner du sens mères et 13% des pères. Les soins dispensés aux
au symptôme de son bébé : elle a perçu combien l’ec- enfants se sont distribués en consultations thérapeu-
zéma de sa fille la dérangeait, à l’instar des traces des tiques 19%, psychothérapies 28%, logopédie 17%,
coups et des blessures, qui ont été mises en rapport psychomotricité 4%, centre de jour 9%.
102 Psychothérapies, 2006, N° 2

Ces résultats confirment l’utilité de ces thérapies MC DONOUGH S.C. (1995) : Promoting positive early parent-infant
relationships through interaction guidance. Child Adol. Psychiat.
conjointes brèves et précoces, et les retours pour des Clin. North America, 4/3 : 661-672.
consultations ultérieures nous démontrent l’impact
PALACIO-ESPASA F., KNAUER D. (1998) : Conflits de la parentalité à la
préventif de ces premiers liens qui nous ont permis de lumière des catamnèses des cas traités en psychothérapies
déterminer précocement le besoin d’aide de ces brèves mères-bébés, in : P. Mazet et S. Lebovici (Eds) : Psychia-
familles par des indications de thérapies brèves ou trie périnatale. Parents et bébés : du projet d’enfant aux premiers
mois de vie. Paris, PUF.
longues. Nous avons pu constater que l’indice de
PALACIO-ESPASA F., KNAUER D. (2005) : La psychothérapie brève psy-
confiance ainsi établi pour les traitements ultérieurs a chodynamique avec mère, père et bébé : aspects cliniques et
toute son importance, permettant d’améliorer les techniques. Psychothérapies, 25/3 : 135-144.
résultats en cas de reprise de cure. ROBERT-TISSOT C., SERPA-RUSCONI S., BACHMANN J-P., BESSON G.,
Ainsi, entre évaluations et évolutions, nous consi- KNAUER D., DE MURALT M., PALACIO-ESPASA F., STERN D.N. (1989) :
Le questionnaire « Symptom Check-List » : évaluation des
dérons que la recherche sur les psychothérapies non troubles psychofonctionnels de la petite enfance, in : S. Lebo-
seulement constitue une démarche stimulante et inté- vici, P. Mazet et J.P. Visier (Eds) : L’évaluation des interactions
ressante, mais permet également de développer des précoces entre le bébé et ses partenaires (pp.179-215). Paris,
Eshel/Genève, Médecine et Hygiène.
instruments de réflexion et de mesures capables d’en
ROBERT-TISSOT C., CRAMER B., STERN D.N., SERPA RUSCONI S., BACHMAN
affiner les indications, de soutenir le processus théra- J-P., PALACIO-ESPASA F., DE MURALT M., BERNEY C., MENDRIGUEN G.
peutique et de confirmer l’efficacité de notre travail (1996) : Outcome evaluation in brief mother-infant psychothe-
clinique. rapies. Report on 75 cases. Inf. Ment. Health J., 17 : 97-114.
RUSCONI SERPA S. (1992) : La Guidance Interactive : les points essen-
tiels du traitement. Psychoscope, 13 : 7-10.
STERN D.N., ROBERT-TISSOT C., BESSON G., SERPA-RUSCONI S., DE MURALT
Bibliographie M., CRAMER B., PALACIO-ESPASA F. (1989) : L’entretien « R » : une
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 5.12.58.54 - 26/11/2019 17:42 - © Médecine & Hygiène
méthode d’évaluation des représentations maternelles, in : S.
BECK A.T., WARD C.H., MENDELSON M.D., MOCK J., ERBAUGH M.D. Lebovici, P. Mazet et J.P.Visier (Eds) : L’évaluation des interactions
(1961) : An inventory for measuring depression. Arch. Gen. Psy- précoces entre le bébé et ses partenaires (pp. 151-177). Paris,
chiat., 4 : 561-571. Eshel/Genève, Médecine et Hygiène.
CRAMER B., ROBERT-TISSOT C., STERN D.N., SERPA-RUSCONI S., DE
MURALT M., BESSON G., PALACIO-ESPASA F., BACHMAN J-P., KNAUER
D., BERNEY C., D’ARCIS U. (1990) : Outcome evaluation in brief
mother-infant psychotherapy : a preliminary report. Inf. Ment.
Health J., 11 : 278-300.
CRAMER B., ROBERT-TISSOT C., RUSCONI SERPA S. (2002) : Du bébé au
préadolescent, une étude longitudinale. Paris, Odile Jacob.
CRITTENDEN P.M. (1981) : Abusing, neglegting, problematic, and ade- Adresse du premier auteur :
quat dyads : Differentiating by patterns of interaction. Merryl-
Palmer Quart., 27 : 201-218. Dr Dora Knauer
KNAUER D. (1989) : Différents modes d’approches dans les psycho- Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent
thérapies mères-bébés. Psychothérapies, 9 /3 : 135-141.
41, chemin des Crêts-de-Champel
KNAUER D., PALACIO-ESPASA F. (1997) : Catamnèse à l’âge préscolaire
de 18 enfants traités précocement à l’aide de psychothérapies CH-1206 Genève
brèves mères-bébés. Psychiat. Enf., 40 /2 : 342-366. E-mail : dora.knauer@hcuge.ch