Vous êtes sur la page 1sur 22

République algérienne démocratique populaire ministère de l’enseignement

supérieur

Ecole nationale supérieure de statistique de l’économie appliquée

Le thème : les opérations bancaires et du crédit

Prépare par : Bouchareb Zohra

Durée et lieu de stage : 07/12/2020 au 06/01/2021 à Mila

Société : agence bancaire de BADR à Mila

Spécialité : finance et actuariat

Année universitaire 2019/2020


Plan de travail

Chapitre 1 : introduction de la banque BADR


1-présentation de la banque BADR

2-historique

3-les missions de la BADR

4-les objectifs de la BADR

5-l’organigramme de la BADR

Chapitre 2 : gestion des opérations bancaires et du crédit


1-définition des opérations bancaires et du crédit

2-les avantages de la gestion des opérations bancaires et du crédit

3-Typologie des opérations bancaires

4-Réglementation des opérations bancaires

5-les moyens de paiement

6-conclusion
Chapitre 1 : l’introduction de la banque BADR

1-présentation de la banque BADR :


La Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR) est une banque
commerciale algérienne. Son réseau compte actuellement près de 293 agences
et 39 directions régionales. La densité de son réseau et l'importance de son
effectif font de la BADR la première banque à réseau en Algérie

La BADR est une banque publique quia pour mission le développement du


secteur agricole et la promotion du monde rural.
Constituée initialement de 140 agences cédées par la BNA, son réseau compte
actuellement plus de 290 agences et 41directions régionales et plus de 7000
cadres et employés activent au sein des structures centrales, régionales et
locales et sur la wilaya de MILA on trouve 9 agences :

 834 MILA

 837 GRAREM

 842 OUED ENDJA

 835 ROUACHED

 873 FERDJIOUA

 843 TADJENANT

 833 CHELGHOUM

 840 OUED ATHMANIA

 841 TELEGHMA

2-historique de la banque :

La BADR est créé le 13 mars 1982 par décret N° 82-106, sous la forme d'une
société nationale

Au début des années 2000, la BADR accorde un crédit de 65 milliards de dinars


à Tonic Emballage, une PME algérienne. Cet emprunt a eu des conséquences
néfastes sur le fonctionnement de la banque à la suite de la faillite de la société
Tonic Emballage.

En mai 2016, la banque ouvre son premier point bourse.

En 2017, la BADR annonce son lancement dans la finance islamique avant la fin
de l'année, et ce en offrant des produits bancaires conformes à la Charia
islamique.

3-les missions de la BADR :


La BADR a été créée pour répondre à une néssécité économique, née d’une
volonté politique afin de restructurer le système agricole, assurer
l’indépendance économique du pays et relever le niveau de vie des populations
rurales.

Ses principales missions sont :


- Le traitement de toutes les opérations de crédit, de change et de trésorerie

- L'ouverture de comptes à toute personne faisant la demande

- La réception des dépôts à vue et à terme

- La participation à la collecte de l’épargne

- La contribution au développement du secteur agricole

- L’assurance de la promotion des activités agricoles, agro-alimentaires, agro-


industrielles et artisanales.

- Le contrôle avec les autorités de tutelle de la conformité des mouvements


financiers des entreprises domiciliées.

4-LES OBJECTIFS DE LA BADR :


- L’augmentation des ressources aux meilleurs coûts et rentabilisation de
celles-ci par des crédits productifs et diversifiés dans le respect des règles.

- La gestion rigoureuse de la trésorerie de la banque tant en dinars qu’en


devises.
- L’assurance d’un développement harmonieux de la banque dans les domaines
d’activités la concernant.

- L’extension et le redéploiement de son réseau.

- La satisfaction des ses clients en leur offrant des produits et services


susceptibles de répondre à leurs besoins.

- L’adaptation d’une gestion dynamique en matière de recouvrement.

- Le développement commercial par l’introduction de nouvelles techniques


managériales telles que le marketing, et l’insertion d’une nouvelle gamme de
produits.

5-l’organigramme de la BADR :

Organigramme type de l’agence locale d’exploitation évoluant en « OCA »

Direction de l’agence
Secrétariat

Front office Pole transactions Back office

Accueil et orientation Caisse principale Opérations de crédit

Chargés de clientèle
Chargés de clientèle Service rapide Opérations de commerce
Taches Administratives et
entreprise (PME, PMI,
particuliers Comptabilisation des Extérieur
comptables
SARL, EURL,
versements
COMMERCANTS
•Le front office: le front office désigne l'ensemble des services commerciaux
qu'une entreprise est en mesure de proposer à ses clients. Dans le monde de la
finance, le front office correspond à l'activité exercée par les opérateurs de
marché. Présenté autrement, il constitue l'interface d'une société financière
avec le marché. D'une manière générale, le front office désigne l'ensemble des
actions ou tâches liées à la vente en relation avec le client. Elles incluent les
fonctions commerciales mais également d'autres fonctions pouvant être en
contact direct avec les clients (livreurs, chargés de support client, responsables
SAV, etc.). On considère souvent que les salariés du front office sont "en
première ligne", vecteurs de l'image d'une marque ou d'une entreprise.

La mission des responsables du front office consiste la plupart du temps à


transmettre des ordres sur le marché. Trading, spéculation, arbitrage, négoce
de gros, ou encore intermédiation sont autant de termes rattachés au front
office.

• Le back office: il constitue le prolongement naturel et indispensable du front


office ; il lui apporte assistance, conseils et informations nécessaires à la bonne
exécution des opérations de la clientèle. Aussi, il est charge du traitement des
tâches administratives, techniques et des opérations nécessitant des délais et
impliquant le recours à d'autres structures internes ou externes à la banque
(études, recherche d'informations, recouvrement d'appoints, etc.)

il traite les opérations bancaires et comptables (saisie, codage…) et monte les


dossiers clients (prêts, successions, recouvrements, achats/ventes de titres…).
Le gestionnaire back-office banque effectue également des missions de
contrôle, comme la vérification de la conformité des mouvements bancaires
automatisés (virements, prélèvements…).
Enfin, la gestion des contentieux représente une autre facette de son activité.
En effet, c’est lui qui règle les litiges, qui s’occupe des réclamations des clients
et qui instruit les procédures.

Chapitre 02 : les opérations bancaires et du crédit :

1-définition des opérations bancaires : Les opérations bancaires


correspondent à la réception de fonds en provenance du public, aux opérations
de crédit et aux services bancaires de paiement.

Réglementairement, ces opérations bancaires sont traitées et commercialisées


par les banques dans le cadre de leurs différentes activités.

En pratique, ces opérations sont variées, puisqu’elles concernent les dépôts


d'espèces, les opérations de crédit, des interventions sur le marché monétaire,
etc.

 Ouverture le compte bancaire :

Compte ouvert à un client qui dépose ses fonds dans une banque et grâce
auquel il peut effectuer des opérations financières diverses.

L’âge qu’on peut ouvrir un compte bancaire personnel  :

Le titulaire d’un compte courant doit avoir au moins 16 ans Jusqu’à 18 ans,


l’accord et la présence du représentant légal (parent ou tuteur) est nécessaire
pour l’ouverture du compte. Le(s) parent(s) ou le tuteur doivent se porter
caution. Si le compte se retrouve à découvert, la banque pourra se retourner
vers eux pour obtenir le remboursement de cette dette.

Pour ouvrir un compte en banque à un enfant si votre enfant est âgé entre 12 et
25 ans, vous pouvez également lui ouvrir un Livret Jeune. C’est un livret
d’épargne défiscalisé sur lequel il peut bénéficier d’une carte de retrait.

Les étapes pour ouvrir un compte bancaire :

Ouvrir un compte bancaire demande de suivre les étapes suivantes :


1. Choisir sa banque BADR
2. Effectuer la souscription et communiquer les pièces justificatives
3. Signer la convention de compte
4. Attendre la réponse de la banque
5. Réaliser un premier versement

Ouvrir un compte bancaire en agence :

Si le consommateur a jeté son dévolu sur une banque traditionnelle (Société


Générale, BNP Paribas…) alors il pourra ouvrir son compte bancaire
directement en agence. Il faudra :

1. Prendre rendez-vous en agence en téléphonant


2. Lors du rendez-vous, le client devra signer une convention de compte et
fournir des pièces justificatives, ainsi que choisir l’offre bancaire dont il
veut bénéficier
3. Réaliser un premier virement
4. Attendre l’ouverture de compte et la réception des moyens de paiement

Ouvrir un compte bancaire en ligne :

À la différence d’une ouverture de compte en agence, il n’y a pas besoin de


prendre rendez-vous pour une ouverture de compte en ligne. Le
consommateur doit simplement se rendre sur le site internet de la banque ou
de la banque en ligne et remplir le formulaire de souscription.

Ce formulaire de souscription se découpe généralement en plusieurs étapes :

1. Indiquer ses informations personnelles (nom, prénom, âge, adresse,


situation professionnelle…)
2. Choisir son offre bancaire (carte bancaire…)
3. Transmettre ses pièces justificatives en les téléchargeant directement sur
le formulaire. Parfois, la banque propose aussi d’imprimer le dossier et
de l’envoyer par voie postale.
4. Réaliser un premier virement du montant minimum demandé

Ouvrir un premier compte courant :


L’âge auquel on obtient son premier compte courant varie d’une personne à
l’autre. Certaines bénéficient très tôt d’un compte bancaire pour mineur,
tandis que d’autres attendent d’être majeur et d’entamer leurs études
supérieures ou de travailler pour ouvrir un compte bancaire.

•Une (01) Photo.


•Un (01) acte de naissance N° 12 (original).
•Une (01) Photocopie légalisée de la carte d’identité nationale ou le permis de
conduire.

Compte courant devises

•Une (01) Photo.


•Un (01) acte de naissance N° 12 (original).
•Une (01) Photocopie légalisée de la carte d’identité nationale ou le permis de
conduire.

•Extrait de naissance.
•Résidence.
•Une photo.
•Une (01) Photocopie légalisée de la carte d’identité nationale ou le permis de
conduire du mandataire.
•Un timbre Fiscal de 10 ou 20 DA.

Dépôt à terme : 

•C'est un compte de dépôt non matérialisé par des titres bancaires, destiné aux
personnes physiques ou morales.
•II est ouvert exclusivement sous la forme nominative.
•Formes de placements a taux variable:
-Montant minimum 10.000 DA.
-Durée minimale 3 mois.
-Les intérêts sont payables à terme, soit en espèces, soit par crédit du compte.

Bons de caisse :

•C’est un dépôt à terme matérialisé par un titre par lequel le client sollicite la
banque pour souscrire une somme déterminée à une durée de son choix.
A l’échéance, la banque verse une majoration du capital.
•Le bon de caisse est destiné aux personnes physiques et morales.
•Il peut être nominatif, au porteur ou anonyme, et les intérêts sont discomptés
au taux de référence de la période, conformément aux conditions générales de
la banque.
•Minimum de placement est d'une durée allant de 3 mois à 5 ans.

Crédits d’exploitation :

•Demande de crédit.
•Copie certifiée du registre de commerce.
•Statuts.
•P.V. délibérations A.G. désignant et autorisant le gestionnaire à contracter des
emprunts.
•Copie du B.O.A.L.
•Acte de propriété, de concession ou de bail des locaux professionnels.
•Attestation fiscale et parafiscale apurées.
•Bilan des trois (03) derniers exercices.
•Plan de financement prévisionnel.
•Bilan prévisionnel.
•T.C.R.

Le Crédit d’investissement « ETTAHADI » :

Le crédit d’investissement est un crédit à moyen ou à long terme. il est


partiellement bonifié par l’État et accordé aux entreprises de production de
biens ou de services dans le cadre de la création ou de l’extension de leurs
activités.

•Il s’agit d’un Crédit d’investissement partiellement bonifié, destiné aux


nouvelles exploitations agricoles et d’élevage ou aux projets implantés sur des
terres agricoles non exploitées, relevant de la propriété privée ou du domaine
privé de l’Etat.
•Au delà de ce montant, ils sont libres de négocier les crédits auprès de la
BADR dans le cadre de la législation en vigueur.
•Les projets validés et remplissant les conditions d’admissibilité auprès des
structures habilitées du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
et/ou de l’ONTA doivent répondre aux exigences suivantes :
-La viabilité du projet et sa durabilité.
-La rentabilité financière du projet.
-La capacité de remboursement.

-Création, équipement et modernisation de nouvelles exploitations agricole et


ou d’élevage.
Renforcement des capacités de production de celles existantes et
insuffisamment valorisées.-
-Les entreprises économiques qui concourent à l’intensification, la
transformation, la valorisation de produits agricoles et d’élevage nécessitant
des besoins de financement (crédit fédératif) à moyen
terme.
-Les intérêts sont pris en charge par le Ministère de l’Agriculture et du
Développement Rural sur le FNDIA comme suit :
•Prise en charge de la totalité des intérêts par le MADR quand la durée de
remboursement du crédit ne dépasse pas 3 ans.
Le bénéficiaire du crédit aura à payer 1 % d’intérêt quand le remboursement
est effectué entre 3 et 5ans.
•Le bénéficiaire du crédit aura à payer 3 % d’intérêt quand le remboursement
est effectué entre 5 et 7ans.
•Au-delà de cette période, le bénéficiaire aura à rembourser l’intégralité du
taux d’intérêt du crédit.
•Tout bénéficiaire du crédit ETTAHADI qui rembourse aux échéances arrêtées
ci dessus ouvre droit à un autre crédit de même nature.
•Pour les exploitations de moins de 10 ha, le bénéficiaire du crédit ETTAHADI,
ouvre droit à un accompagnement personnalisé, si nécessaire, assuré par
l’EAGR, pendant la phase de valorisation des terres.
•La prise en charge des frais induits par cet accompagnement est assurée par le
MADR sur le FDRMVTC.
•L’acte de concession constitue auprès de la BADR, une hypothèque en tant
que garantie pour le crédit octroyé.

Crédit bail «Leasing» :

C’est un contrat entre la banque (Crédit-bailleur) et le promoteur (crédit-


preneur) pour la location de biens, de fabrication locale, rentrant directement
dans la réalisation de projets d’investissement.

•Montant : le crédit peut atteindre 100 % du cout des équipements à acquérir.


Plus généralement, une participation du promoteur, à hauteur de 20 à 30 % du
cout global, est requise.

•Durée de la location : 10 ans pour les moissonneuses-batteuses et 05 ans pour


les autres équipements.

•Différé : le client peut, en fonction de la nature et de la typologie du projet,


bénéficier d’un différé de six mois à un an.
•Échéances :En fonction du type d’activité et selon une périodicité convenue
entre les deux parties le remboursement peut être mensuel, trimestriel,
semestriel ou annuel.

•Taux d’intérêt : le taux appliqué est de 9 % TTC l’an (5 % + 4 % de


bonification);

•Subvention : une subvention de 25 à 40 % est accordée par l’Etat aux clients


financés par la BADR. Les clients payant cash bénéficient également de la
subvention.

•Apport personnel : dans le cadre des projets subventionnés par l’Etat, l’apport
personnel est calculé à raison de 10 % du cout du projet. L’apport est de l’ordre
de 20 à 30 % du cout global, lorsque le projet est réalisé sans l’intervention des
pouvoirs publics.

•Le crédit Leasing mobilier est une opération financière et commerciale,


mettant en relation la Banque avec des opérateurs économiques nationaux,
portant sur un contrat de location des biens d’équipements rentrant
directement dans la réalisation et/ou l’extension de projet d’investissement.
•L’organisateur de financement en crédit-bail est désigné comme crédit
-bailleur (banque) et comme bénéficiaire de ce financement comme crédit –
preneur (client bénéficiaire).
•La BADR dans une première phase a lancé le leasing financier afin de
diversifier ses produits de soutien à l’économie nationale, et en application des
résolutions de l’Assemblée Générale relative au lancement de l’activité Leasing,
la BADR a mis en place le financement par le Leasing Financier en interne.
La BADR orientera ses efforts vers le financement du matériel produit
localement, en particulier vers le matériel agricole.

•Demande de crédit formulée par l’agriculteur / ou société de prestation de


service.
•Certificat de résidence.
•Extrait d’acte de naissance.
•Procès-verbal du Comité Technique de Wilaya.

Virements internationaux :

Pour effectuer un virement de l’étranger vers son compte devise BADR, le


client doit fournir à sa banque les codes BIC et IBAN.
•Le code BIC (Bank Identifier Number) est un identifiant unique de la banque
dans le réseau SWIFT international.
Il est constitué de 8 ou de 11 caractères.
•Le code BIC (ou SWIFT) de la BADR est : BADRDZAL.

Le code IBAN (International Bank Account Number) se compose de 5 caractères


(code banque) suivis du code RIB (Relevé d’Identité Bancaire).

Le RIB comprend plusieurs informations d’identification:


•Les noms, prénoms ou raison sociale du titulaire du compte.
•Le code agence BADR tenant le compte.
•Le code international de la banque BADR : 00003.
•Le code guichet qui est le code agence précédé de deux zéros.
•Le code SWIFT (code BIC) : BADRDZAL.
•Le code RIB : composé de plusieurs références :
-Le code agence à 3 chiffres.
-Le numéro de compte à 6 chiffres.
-La clé du compte à 2 chiffres.
-La série qu’est 201 (pour un compte devise personne physique).
-Le code monnaie à 3 chiffres
•Un exemplaire d'un Relevé d'Identité Bancaire pour un client BADR qui a
ouvert un compte devise (Dollar canadien) à l'agence Timimoun (code 253).
•Les informations figurant sur ce RIB sont fournies à titre de démonstration.
•Le code IBAN du client figurant sur le RIB.

BADRnet e-Banking :

C'est notre portail e-Banking pour bénéficier des prestations bancaires à


domicile, via Internet, entre autres :

C'est notre portail e-Banking pour bénéficier des prestations bancaires à


domicile, via Internet, entre autres :
•La consultation de soldes et de mouvements du (es) comptes(s).
•Le téléchargement du (es) relevé(s) de comptes.
La passation d'ordre(s) de virement de masse (pour les entreprises).

•Être titulaire d'un compte bancaire.


•Souscrire un abonnement auprès de votre agence domiciliataire.
•Signer une convention d'abonnement en y inscrivant les comptes concernés par
l'abonnement.
•Récupérer votre identifiant et votre mot de passe qu'il faut changer à la
première connection .
Vous pouvez effectuer votre premier accès à BADRnet, une fois votre
inscription confirmée, en suivant les orientations du guide utilisateur, disponible
sur la page d'accueil du portail BADRnet,que vous pouvez le télécharger en
cliquant ici.

2-définition des opérations crédit :

Une opération de crédit ne peut être réalisée que par des établissements
homologués, selon les règles du Code monétaire et financier. Cette expression
désigne la promesse de mise à disposition, puis le déblocage de fonds, par une
personne morale (banque et assimilé), au profit d'une personne morale ou
physique.

Il existe 2 sortes de crédits : le crédit bancaire et les crédits extra bancaires


(crédit qui ne passe pas par les banques, crédits entre particuliers), c’est
généralement un contrat à titre gratuit et destiné à rendre service. Cependant
on voit naitre dans la jurisprudence certaines questions litigieuses notamment
sur la preuve de ce genre de prets.

Les opérations de crédits :

* L a mise à disposition de la clientèle des moyens de paiement et la gestion de


ceux - ci.

Les institutions et les établissements financiers ne peuvent pas recevoir de


fonds du public, en revanche les banques et établissements financiers peuvent
effectuer toutes les opérations connexes ci – après :

- opérations de change ;

- opérations sur Or, métaux précieux et pièces ;

- placements, souscriptions, achats, gestion, garde et vente de valeur mobilière


et tout produit financier ;

- conseil et assistance en matière de gestion de patrimoine ;


- conseil, gestion et ingénierie financière.

Aussi les banques doivent participer au financement d'un fonds de garantie des
dépôts bancaires en monnaie nationale créé par la banque d'Algérie , chaque
banque est tenue de verser au fonds de garantie une prime annuelle de
garantie de 01 % au plus du montant des ses dépôts.

3-les avantages de la gestion des opérations bancaires et du crédit :

Un plan intégré qui coordonne vos opérations bancaires et vos besoins de


financement quotidiens peut vous aider à simplifier votre vie en automatisant
des tâches qui prennent beaucoup de temps et en déléguant une partie de vos
responsabilités à une équipe de professionnels en services bancaires à qui vous
pouvez faire confiance.

 Commodité : En alliant une équipe de professionnels qualifiés prêts à


vous aider avec la bonne combinaison de services bancaires quotidiens,
vous pouvez effectuer vos opérations, accéder à des fonds et prendre
des décisions par l’entremise d’un seul point de contact commode.

 Économie de temps : Une gestion efficace de vos opérations bancaires et


de votre crédit vous permet de rationaliser le temps nécessaire à la
gestion de vos rentrées de fonds et de vos besoins de crédit.

 Souplesse : En maximisant le nombre de solutions, vous pouvez choisir la


plus efficace pour financer vos actifs et vos placements, et atteindre vos
objectifs financiers plus rapidement.

 Réduction des intérêts : Lorsque vous accédez à votre crédit disponible


de la façon la moins coûteuse possible, vous prenez une option sérieuse
sur le taux d’intérêt le plus bas, ce qui contribuera à éponger plus
rapidement vos dettes et à réduire le coût d’emprunt de votre ménage.

 Augmentation de vos rentrées de fonds : Structurer efficacement vos


besoins de crédit à court et à long terme peut vous aider à réduire le
montant de vos versements, ce qui peut libérer des fonds que vous
pouvez allouer à d’autres volets de votre plan financier

4-Les typologies des opérations bancaires :

Les opérations de banque comprennent essentiellement :


 La réception de fonds en provenance du public : il s’agit des sommes
recueillies auprès d’un tiers, par exemple, sous forme de dépôts. La
banque a le droit d’en disposer pour son propre compte, mais elle doit
les restituer ;

 les services bancaires de paiement : ils correspondent à la gestion et à la


mise en place de moyens de paiement destinés à la clientèle pour
transférer des fonds (chèque, virement,…etc).

 les opérations de crédit : elles reposent sur le prêt d’argent ou la


promesse de prêt à titre rémunéré ;

5-les moyens de paiement :


Les moyens de paiement désignent l’ensemble de techniques ou de supports
mis à la disposition des particuliers pour effectuer des règlements et des
transferts de fonds. Les moyens de paiement sont scindés en 2 grandes
catégories : la monnaie fiduciaire (billets et pièces) et les moyens de paiement
scripturaux, dématérialisés (chèques, cartes bancaires, etc.).

 La monnaie fiduciaire : concerne l’ensemble des billets et pièces en


circulation. Son prix repose essentiellement sur la confiance des agents
économiques, car la valeur d’une pièce n’a aucun rapport avec celle du
métal la composant. Comme le dollar, l’euro est une monnaie fiduciaire.

 la monnaie scripturale : aussi appelée monnaie de banque, n’a pas


d’existence physique. Elle circule par un jeu d'écritures entre comptes
bancaires. Pour l’échanger, on recourt notamment aux chèques, aux
virements bancaires, aux prélèvements ou encore aux règlements par
cartes bancaires.

Les chèques :

La délivrance d'un chéquier est gratuite. Néanmoins, avant de le délivrer, la


banque doit vérifier, auprès de la Banque de France, que le titulaire du compte
n'est pas interdit bancaire, c'est-à-dire qu'il n'a plus le droit d'émettre de
chèque. Il existe différentes sortes de chèques :

 le chèque de paiement : le plus courant ;


 le chèque non-barré : Un chèque non barré est un chèque dont le
bénéficiaire peut réclamer le montant en espèces en s'adressant à
l'agence bancaire de l'émetteur (ou à une agence du même réseau). Il
peut ainsi être payé au guichet de la banque sous forme d'argent liquide
en présentant sa carte d'identité. Le chèque non barré est également
endossable : il peut être transmis par le bénéficiaire par simple
endossement.
 le chèque visé : Le chèque visé est un chèque ordinaire sur lequel le tiré
atteste que la provision existe au jour où le visa est apposé. Le visa ne
vaut que pour le moment où il est donné et rien n’empêche le tireur de
disposer de la provision avant la présentation du chèque au paiement. Il
est donc assez peu utilisé.
 le chèque certifié : Le chèque certifié est un chèque sur lequel le tiré a
apposé une mention appelée certification, attestant l’existence de la
provision qui est bloquée pendant le délai de présentation (8 jours). Le
chèque certifié peut être demandé par le tireur ou le bénéficiaire, mais il
ne peut être refusé par le tiré que pour insuffisance de provision.
 le chèque de banque : Le chèque de banque est un chèque émis par un
banquier soit sur un confrère, soit sur un de ses propres guichets au
profit du bénéficiaire désigné par son client. Le porteur du chèque a la
garantie de la banque pour le paiement du chèque pendant la durée de
validité du chèque (1 an et 8 jours

Notez que certaines précautions sont à prendre lorsque vous remplissez un


chèque. Voici les quelques règles à suivre et les mentions à obligatoirement
faire apparaître sur un chèque que vous émettez :

 la mention chèque doit être indiquée ;


 le nom de la personne qui l'émet, son adresse et le numéro de téléphone
de sa banque doivent être inscrits ;
 le nom du bénéficiaire du chèque doit être lisible ;
 la date et le lieu sont notés ;
 la signature est faite manuellement, elle doit toujours être la même ;
 le document doit être rempli au stylo à bille, de préférence à encre
noire ;
 la somme doit figurer en lettres et en chiffres, en cas de différence entre
les deux, c'est la somme inscrite en lettres qui est prise en compte ;
 tout l'espace réservé à l'inscription de la somme en lettres doit être
rempli, s'il le faut à l'aide d'un trait horizontal ;
 l'écriture doit être claire et lisible.
Paiement électronique :

Les banques possèdent un avantage concurrentiel pour fournir des


moyens de paiement électroniques par rapport aux autres opérateurs,
du fait de leur rôle privilégié dans le circuit d’émission de la monnaie
fiduciaire et de leur expertise en matière de gestion des risques
financiers (risque opérationnel, risque de liquidité, risque de
contrepartie). Les principaux moyens de paiement électroniques (cartes
bancaires, virements, prélèvements, paiement par mobile) sont ainsi
proposés par les banques dans le cadre de réseaux ou de systèmes
« interbancaires ». Ces moyens de paiement ne remettent pas en cause
le rôle des banques dans les opérations de paiement. Ils permettent de
transférer de la monnaie scripturale ayant cours légal d’un compte de
dépôt à un autre.

La carte bancaire :

Contrairement au chéquier, les cartes bancaires sont payantes. Leur montant


dépend des prestations offertes. On distingue différents types de cartes :

 les cartes de retrait qui permettent de retirer de l'argent dans les


distributeurs automatiques du réseau bancaire dans lequel est ouvert le
compte, de consulter ses comptes, d'effectuer des dépôts, de
commander des chéquiers ;
 les cartes de paiement contrôlé : qui nécessitent un contrôle
systématique de la provision du compte. Si le compte ne dispose pas du
solde nécessaire, le paiement est refusé.
 les cartes de paiement classique : qui permettent, en plus des
opérations précitées, de payer directement chez les commerçants et
d'effectuer des achats à distance (Internet et téléphone). Elles sont à
débit immédiat ou différé, c'est-à-dire que le compte est immédiatement
prélevé au moment de la transaction, ou les paiements sont regroupés et
débités globalement, une fois dans le mois. Aujourd'hui, les banques
commercialisent quasiment toutes des cartes de paiement dites «
internationales ».

-Utilisation d’une carte bancaire :

A réception de votre carte bancaire vous devrez pour activer celle-ci, c’est-à-
dire pour pouvoir effectuer des paiements, procéder d’abord à un premier
retrait d’espèces au distributeur automatique de billets (DAB).
À la différence du chéquier qui est gratuit, la carte bancaire est en général
payante et son coût varie d’un établissement bancaire à l’autre. Bien qu’il
existe différents types de carte, il est fréquent à l’ouverture du compte que le
banquier vous propose de choisir entre les 2 types suivants :

 Carte à débit immédiat : fonctionne sans vérification préalable


systématique de l’approvisionnement du compte bancaire associé
mais dont chaque opération se traduit aussi par un débit
instantané. En gros, l’argent que vous dépensez est directement
retiré de votre compte ;
 Carte à débit différé : fonctionne sans vérification préalable
systématique de l’approvisionnement du compte bancaire associé
et dont les opérations sont débitées en bloc, au terme d’une
période donnée (généralement à chaque fin de mois).

Les espèces :

Nos pièces et nos billets

Ce moyen de paiement est le plus ancien et celui qui nous semble le plus
naturel, puisqu’on échange des devises réels contre un ou des produits. C’est
une solution qui convient surtout pour les achats à faibles montants.

Le virement bancaire :

Le virement bancaire peut être défini comme l’opération consistant à donner


l’ordre à sa banque de transférer des sommes d’un compte vers un autre
compte. Le seul document nécessaire à la réalisation d’un virement est le
relevé d’identité bancaire (RIB) du destinataire du transfert d’argent.

Toutefois, ceci ne signifie pas que seuls les comptes d’autres personnes
puissent être alimentés par un virement. Vous pouvez tout à fait, dans la
mesure où vous possédez plusieurs comptes, vous faire un virement à vous-
même.

Vous pouvez procéder à 2 types de virement :

 Virement ponctuel (ou unitaire) : l’ordre est donné pour une


transaction unique ;
 Virement permanent (ou automatique) : l’ordre est donné de
répéter le virement plusieurs fois à fréquence irrégulière.
Virement par la télé compensation :

Le système de télé compensation permet le transfert de fonds entre banques


dans les 24 heures qui suivent l'ordre de virement donné par le client , en fin de
journée l'ordre de virement est transmis par la banque du donneur d'ordre au
centre de pré compensation interbancaire qui se charge après traitements et
contrôles de le mettre à la disposition de la banque du bénéficiaire le
lendemain matin , cette dernière procèdera ensuite au crédit du compte de son
client .

6-Les différents types de comptes bancaires :

Il existe plusieurs types de comptes bancaires :

 Les différents types selon leur usage :

Chaque produit bancaire disponible sur le marché répond à des besoins


particuliers en matière de trésorerie et de gestion de budget. Ainsi, les
différents types de compte bancaire commercialisés par les banques
traditionnelles et en ligne sont catégorisés en fonction de leur utilisation.

1-Le compte courant classique :


Aussi appelé « compte de dépôt » ou « compte chèque », ce type de compte
bancaire est le plus populaire en France comme ailleurs. En effet, il est
accessible aussi bien aux personnes majeures qu’à certains mineurs ayant
obtenu une autorisation légale de leurs parents ou tutelles. Pouvant être
accompagné ou non d’une carte bancaire et d’un chéquier, le compte courant
classique permet d’effectuer plusieurs types d’opérations courantes : recevoir
et conserver son argent (salaire, pension, allocation…), réaliser des virements,
des dépenses etc.

2-Le compte épargne :

Parmi les différents types de compte bancaire, le compte épargne ou « compte


sur livret » permet de placer son argent dans un établissement bancaire en
toute sécurité en vue d’une épargne pour une utilisation future. Ce type de
compte bancaire peut être catégorisé en deux grandes familles :
 Les livrets réglementés : entièrement défiscalisés, ces comptes épargne
bénéficient de taux encadrés par l’État. Parmi eux figurent par exemple
le livret jeune, le livret A ou encore le livret de développement durable
(LDD).
 Les livrets non réglementés : aussi appelés « super livrets », ceux-ci sont
imposables et leurs taux sont fixés par les banques elles-mêmes,
indépendamment de l’État.

3-Le compte à terme :

Partant du même principe que le compte épargne classique, le compte à terme


permet de faire fructifier son argent pendant une période déterminée, souvent
de plusieurs années. En effet, l’argent déposé sur ce type de compte bancaire
est immobilisé jusqu’à la fin du contrat, sachant que plus la durée de
placement est longue, plus le taux d’intérêt sera élevé.

4-Le compte titre :

Comme son nom l’indique, ce type de compte bancaire est destiné à des
utilisations assez particulières, notamment à l’acquisition et aux dépôts de
valeurs immobilières : part de SICAV et de fonds de placement, actions
boursières, trackers d’indices, obligations etc.

 Les différents comptes bancaires selon le nombre de souscripteurs :

Parmi les paramètres à prendre en compte pour distinguer les types de


comptes bancaires figure le nombre de titulaires, sachant que ceux-ci
peuvent être nombreux dans certains cas.

1-Le compte individuel :


Destiné à une seule personne, ce type de compte bancaire peut s’adresser aux
adultes comme aux mineurs. Un seul client ouvre un compte auprès d’une
banque et personne d’autre à part lui ne pourra effectuer des opérations sur ce
dernier sans son autorisation explicite (procuration).

2-Le compte joint :

Souvent souscrit en supplément du compte individuel, le compte joint


s’adresse à plusieurs personnes : couples (mariés ou non), frères et sœurs,
amis, y compris des personnes sans relation. Avec ce type de compte bancaire,
chaque titulaire bénéficie d’une carte bancaire à usage strictement personnel.
Parmi les banques en ligne qui proposent un compte joint gratuit figurent ING,
Hello Bank, Boursorama, Fortuneo, BforBank et Monabanq. Dans les
établissements classiques, on trouve LCL et BNP Paribas.

3-Le compte indivis :


Comme le compte joint, le compte indivis est aussi constitué de plusieurs
titulaires, mais dont le fonctionnement est plus complexe. En effet, il est par
exemple nécessaire d’avoir la signature des cotitulaires pour réaliser une
quelconque opération telle qu’un retrait… Ce type de compte bancaire est
généralement utilisé pour le règlement d’une succession ou suite à la résiliation
d’un compte joint.

6-conclusion :

Les banques régissent le monde économique. Elles créent de la monnaie,


accordent des crédits, font des prêts, convertissent l’argent en devises
étrangères, financent les opérations de l’Etat et des entreprises…

Aujourd’hui les banques commerciales ont un paysage financier qui a évolué au


cours de ces dernières années. La désintermédiation signifie que le rôle
d'intermédiation classique des banques (récolter des dépôts, octroyer des
crédits) diminue. La plupart des opérations financières sont organisées malgré
tout grâce à leur intervention. Leur connaissance des marchés leur permet de
mettre en relation les emprunteurs et les prêteurs. Expliquez le rôle des
banques commerciales dans le recyclage de l’épargne, ainsi que les notions
d’intermédiation et de désintermédiation.

Vous aimerez peut-être aussi