Vous êtes sur la page 1sur 22

Amel HAJI

Haji.amel1@gmail.com
PLAN

 Stockage des données


 MC
 Fichier
 BDs

Description des données

SGBD & BD
Approche de stockage (1/8)

3 Principales approches de stockage :


1. Structure en mémoire centrale (MC)
2. Fichiers
3. Bases de Données

 Selon Vous, quels avantages ?


 Quels inconvénients?
Approche de stockage (2/8): MC

Principe: Stockage des données dans la mémoire


volatile d’un ordinateur
Avantages Inconvénients
 Stockage des données  Stockage temporaire
 Accès rapide  «Petits» volumes de données

 Langages de programmation

 Contexte mono-processus (mono-


utilisateur en général)
Approche de stockage (3/8): Fichier

Principe: Stockage des données dans des fichiers sur


le disque
Avantages Inconvénients
 Stockage persistant sur le Disque  Lourdeur d’accès aux données.
 Gros volume de données  Manque de sécurité
 Pas de contrôle de concurrence.
Approche de stockage (4/8): Scénario 1

Approche fichiers avec PCS


Approche de stockage (5/8): Scénario 2
Approche de stockage (6/8) : Fichier
Bases
Approche dede Données(7/8): BDs
stockage
Avantages
 Stockage persistant sur disque
 «Très gros» volumes de données
 Langage de requêtes et langages de programmation SGBD
 Contexte multi-utilisateurs
Bases
Approche dede Données(8/8): BDs
stockage
Avantages Inconvénient
 Intégration : Coût
Description unique et globale des données
Eviter les redondances
Eviter les incohérences
 Indépendance : License
Indépendance entre données et traitements
Séparation entre les descriptions logiques et
physiques des données
 Sécurité :  Ressources
Contrôle sémantique des données humaines
Protection contre les accès non autorisés
Protection contre les pannes
 Facilité pour l’utilisateur :
Partage des données
Vision « haut niveau » et « personnalisée » des données
Manipulation « aisée » des données
Accès efficaces aux données
Répartition des données et des traitements
Description des données
Description des données (1/7)
Description des données (2/7)
Description des données (3/7)

 Indépendance Physique
 Indépendance entre les structures de stockage et les
structures de données
 Pouvoir modifier l’organisation physique sans modifier
les programmes d’application
 Exemple : Ajouter un Index
Description des données (4/7)

 Indépendance Logique
 Pouvoir modifier le schéma conceptuel sans modifier
les programmes d’application
 Exemple : Ajouter un Attribut
Description des données (5/7)

 Une Structure
 Simple : nom, prix, date
 Complexe: personne, document, image
 Une Sémantique
 Le solde d’un compte
 Une photo de Tunisie
Description des données (6/7)

 Un Propriétaire
 Responsable de la création d’une donnée
 Définit les règles pour son identification et son intégrité
 « La température de l’air est comprise entre -30 et + 40 C »
 « Le salaire de l’année n est supérieur au salaire de l’année n-

 Accorde des droits d’utilisation
Description des données (7/7)

 Des Utilisateurs
 Interrogent les données
 « Quel était la température à Tunis le 1er Janvier 2000 »
 Mettent à jour les données
 « Créditer le compte de Mr. Ali de 1000 Dt »
BD & SGBD (1/5)

 BD (Bases de Données)
 Collection de données décrite selon un certain
modèle
 SGBD (Systèmes de Gestion de Bases de Données)
 Système logiciel gérant les données d’une BD, selon
un modèle fixé
 Un SGBD doit permettre : la définition, la
manipulation et le contrôle des données.
BD & SGBD (2/5)

 Différents modèles correspondent aux niveaux de


l’architecture d’un SGBD

 Le modèle conceptuel : la description du système


d’information

 Le modèle logique : réglant l’interface avec le SGBD

 Le modèle physique : les fichiers.


BD & SGBD (3/5)
 Un schéma de données: Description des données
contenues dans la base.
 Cette description est conforme à un modèle de
données qui propose des outils de description
(structures, contraintes et opérations).

Modèle
de données
BD & SGBD (4/5)
 SGBD comprend aussi 2 modèles logiques
 Un langage de définition de données (LDD) pour
décrire la structure, incluant les contraintes.
 Un langage de manipulation de données (LMD)
pour appliquer des opérations aux données.
 le LDD est indépendant de la représentation
physique des données
 LMD est indépendant de l’implantation des
opérations.
BD & SGBD (5/5)

Les commandes du LMD.

 La création (ou insertion)


 La modification (ou mise-à-jour)
 La destruction
 La recherche

Vous aimerez peut-être aussi