Vous êtes sur la page 1sur 13

Matériel 

d’exécution des travaux de génie civil     28
 
 

A‐V. MATERIELS DE FABRICATION, TRANSPORT ET 
MISE EN ŒUVRE DE BETON HYDRAULIQUE 
 

I- MATERIELS DE FABRICATION DES BETONS

I.1- Bétonnières

Il en existe deux types :

a- Bétonnière à tambour basculant : Leur rendement varie de 2 à 8 m3/h.

b- Bétonnière à axe horizontal

Le vidage peut se faire de différentes manières :

- par basculement d l’axe et déchargement par gravité,

- par ouverture de la cuve en deux parties,

- par cuillère de vidage,

- par inversion du sens de la marche.

Le rendement varie de 3 à 20 m3/h.

¾ Caractéristiques des bétonnières

Pour éviter la ségrégation, il faut que : D x N² = 350 à 450

N : vitesse de rotation en tours/mn

D : diamètre de la cuve.

La durée de malaxage doit être de :

Type de bétonnière Diamètre Nbre de tours Durée


en mn

ƒ bétonnière à axe horizontal 1,00 20 à 30 1,00 à 1,30


mn
ƒ bétonnière à axe incliné. 1,00 30 à 40 1,30 à 2,00
mn

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     29
 

I.2- Malaxeurs

Ils sont principalement utilisés pour la fabrication des bétons dits à sec (à très faible
teneur en eau, réduite au minimum). Dans ce cas : D x n² = 200 à 250

Exemple : Bétonnière à tambour basculant, Bétonnière à axe horizontal

I.3- Centrales à béton

Il s’agit d’un ensemble d’installations groupant tous les matériels nécessaires à la


fabrication des bétons. Le rendement varie de 8 à 250 m3/h ; on distingue :

- centrales mobiles de production moyenne (8 à 35 m3/h) ;

- centrales mobiles de grande production (jusqu’à 100 m3/h).

II- MATERIELS DE TRANSPORT DES BETONS

II.1- Transport à courte distance

- Goulotte ;
- Dumpers ;
- Chariots élévateurs ;
- Grue ;
- Brouettes ;
- Seaux à mortiers.

II.2- Transport à moyenne distance

- Camions ;
- Convoyeurs à courroie : distance d’utilisation 400 à 500 m ;
- Blondin : benne à béton suspendue au chariot (mode utilisé dans les
barrages et les ponts) ;
- Pompe à béton ;
- Transporteurs pneumatiques.

II.3- Transport à grande distance

- Agitateurs ;
- Bétonnières portés.

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     30
 
III- MISE EN PLACE DES BETONS

III.1- Pilonnage et Centrifugation

a- Pilonnage :

On tasse le béton en surface à l’aide de dames et pilons. Ces engins peuvent être à
main ou mécaniques. En fait, on ne tasse que la surface en empêchant ainsi le
serrage du béton situé en dessous. En effet, les bulles d’air et d’eau sont arrêtées
par la surface dure. On remédie à cet inconvénient en :

- piquant le béton avec une barre de fer ;

- répondant le béton par couches minces (20 à 30 cm).

b- Centrifugation

C’est un procédé très utilisé pour la fabrication des tuyaux cylindriques en béton. On
met le moule en rotation rapide et la force centrifuge qui se crée comprime le béton
sur la paroi extérieure. Elle a l’inconvénient de favoriser la ségrégation.

III.2- Vibration

Les vibrations produites ont des fréquences variées :

- Gros éléments : 1.500 vibration/mn ;

- Gravillons : 3.000 à 6.000 vibration/mn ;

- Sable + ciment : 10.000 à 20.000 vibration/mn.

Certaines précautions sont à prendre :

ƒ les agrégats doivent avoir la même densité ou une densité voisine pour
éviter la ségrégation ;
ƒ avoir une densité supérieure à celle de l’eau vibrée ;
ƒ prévoir des coffrages suffisamment résistants et rigides ;
ƒ on s’arrête dès que la surface libre du béton est en « ébullition ».

a- Vibration externe

On utilise :

• vibrateur à chocs ou à air comprimé;

• vibrateur pneumatique;

• vibrateur électrique.

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     31
 

b- Vibration interne ou « pervibration »

On fait appel au vibrateur pneumatique ou au vibrateur électrique.

c- Vibration de surface

On utilise :

• règles vibrantes

• dames vibrantes.

Ces engins conviennent surtout pour la vibration du béton mince dont la surface est
peu inclinée sur l’horizontale. Les règles sont utilisées pour vibrer des dalles, des
revêtements de canaux, des hourdis. Elles sont l’avantage de permettre un lissage
de béton et de laisser une surface terminée d’un très bon aspect.

d- Tables vibrantes

Elles sont employées pour la vibration des éléments préfabriqués : parpaings,


agglomérés,…etc. Exemple : Vibrateur à chocs, Aiguille vibrante pneumatique ;
Vibreur à air comprimé ; Vibration par une règle

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     32
 
 

A‐VI. MATERIELS DE CARRIERE 
 

A‐VI.1. CARRIERE DE MATERIAUX GRAVELEUX  
- Bouteur,
- Chargeur,
- Camions à bennes ou tomberau,

 
Chargeuse sur pneus  
 

A‐VI.2. CARRIERE DE ROCHE MASSIVE   
MATERIELS DE CONCASSAGE

*Matériels de perforation

- Foreuses, 
- Compresseur d'air, de grand débit de 20 à 25000 l/mn
- Perforatrice de roche dure ou foreuse de trous de 50 à 100 mm de diamètre.
- Marteau piqueur (manuel ou monté sur pelle mécanique).

*Matériels de concassage

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     33
 
- Trémie d'alimentation du concasseur primai
- Concasseur primaire, débit de 60 à 100 t / h, (granulométrie d’entrée de 0 à 600 mm)
- Crible à quatre étages et convoyeurs
- Broyeur à cône secondaire, débit de100 t/h, (granulométrie de sortie : 0-4mm, à 25-55
mm)
- Crible à quatre étages et convoyeurs
- Débit d'alimentation au crible 175 t/ h
- Broyeur à cône tertiaire et convoyeurs 100t/h
- Différents transporteurs à bandes
- Une chargeuse sur roue
- Une pelle hydraulique

- Camions à bennes ou tomberau,

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     34
 
 

 
A‐VII. AUTRES MATERIELS  
 

¾ De Manutentions et de levage :

- Camion benne à grue

- Grue montée sur plate-forme .

¾ Approvisionnement en eau :

- Motopompe

- Camion citerne à eau

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     35
 
 

IIème  PARTIE  : GESTION ET ENTRETIEN DES MATERIELS
D’EXECUTION DES TRAVAUX DE GENIE  CIVIL 

   

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     36
 
 

B‐I. GESTION ET ENTRETIEN DES MATERIELS 

♦ DEFINITION DE LA MAINTENANCE
Le mot « maintenance » emprunté à la terminologie militaire, selon la norme
française X60-010 la définit comme étant l’ensemble des actions permettant de
maintenir, de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d’assurer un service
déterminé. Cette introduction de la définition précise l’aspect économique de ces
actions.

La maintenance est composée essentiellement de/du :

¾ La maintenance préventive
¾ La maintenance corrective
¾ renouvellement

La responsabilité du maintien en condition d’une brigade, sous quelque rapport que


ce soit, incombe toujours au chef de brigade. Ce dernier est le premier responsable
de la maintenance.

Dans le cadre de l’organisation de la maintenance du matériel; il est très important


de préciser :

¾ Les échelons de la maintenance


¾ Les agents d’exécution
¾ Les méthodes à suivre dans les principaux cas.

♦ LA MAINTENANCE PREVENTIVE
La maintenance préventive est un ensemble de petites opérations qu’il faut
connaître, ordonner et exécuter en temps opportun dans le cadre du maintien du
matériel en état permanent d’utilisation.

Les opérations de la maintenance préventive sont réparties en trois groupes

¾ La maintenance systématique qui couvre l’ensemble des entretiens courants


et Périodiques,.
¾ La maintenance conditionnelle.
¾ Les inspections, les visites et les contrôles.

♦ LA MAINTENANCE SYSTEMATIQUE
L'entretien courant
Ce sont les opérations faites par le chauffeur ou conducteur avec le lot de
bord de son véhicule ou engin. Ces opérations aussi simples qu’elles soient, sont les

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     37
 
plus importantes. Elles consistent à la vérification ou nettoyage journalier et
obligatoire des différents organes tels que :

- Niveau d’eau et propreté du radiateur


- Niveau d’huile du moteur (niveau à vérifier à l’arrêt et dans certains cas
moteur en marche et au ralenti.
- Vérification des prés filtres à air et nettoyage si nécessaire
- Vérification des indicateurs de colmatage de filtre.
- Instruments du tableau de bord (moteur en marche)
- Purge des réservoirs d’air comprimé (à la descente)
- Vérification de l’état et pression du pneumatique
- Etat de fonctionnement des feux de signalisation et phare
- Etat d’usure des lames, dents de scarificateur des engins.
Ces opérations étant un préalable avant la mise en route et le départ en
carrière, elles doivent être exécutées avec sérieux : le conducteur doit en outre
détecter les anomalies de fonctionnement de la machine. Il devra suivant la gravité
de l’anomalie constatée, choisir entre deux attitudes.

¾ Continuer le travail, si l’anomalie est mineure (courroie légèrement détendue


ou trace d’eau et d’huile ne faisant pas baisser sensiblement le niveau) se
devra toutefois apporter une attention particulière au point considéré afin de
vérifier si l’anomalie constatée ne s’aggrave pas.
¾ L’anomalie est grave ou qu’elle risque de s’aggraver.
¾ Le conducteur devrait arrêter immédiatement sa machine et rendre compte à
son supérieur hiérarchique qui est le seul habilité en relation avec les
mécaniciens du chantier de la conduite à tenir. La réparation pourrait être
effectuée sur place ou le retour de l’engin à l’atelier par ses propres moyens
ou par transport sur une porte-engin.
A ce niveau, il est important de retenir que :

L'entretien périodique
Il consiste à exécuter une série d’opérations périodiques préconisées par le
constructeur

Exemple : Le propriétaire d’un camion doit cerner les espacements des divers
entretiens

Vidange du moteur : tous les 5000 Km

Vidange de la boîte : tous les 15.000 Km

Vidange du (ou des) pont (s) : tous les 25.000 Km

♦ LA MAINTENANCE CONDITIONNELLE
C’est l’ensemble des grosses opérations d’entretiens à effectuer au niveau des
ateliers et les réglages préconisés par le constructeur à des heures de
fonctionnement bien déterminés , initialement dénommée « entretien périodique »

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     38
 

Exemple : il est recommandé de réaliser sur toutes les machines de TP des


révisions

Prévisionnelles à 1.000 heures ou à 2.000 heures qui se résument à :

¾ Des échanges de filtres ;


¾ Des réglages divers (soupapes, tension de courroies, leviers de commande
etc) ;
¾ Des mesures d’usures

A ce titre il convient de noter qu’une cause des fréquences d’immobilisation


prolongée du matériel sur les chantiers mécanisés, c’est l’absence de l’entretien
préventif. Il est rare qu’une grande réparation n’ait pas son origine dans une
négligence qui a pu paraître insignifiante à première vue. Contrairement à ce que
croient de nombreux responsables d’entreprises, le bon mécanicien n’est pas celui
qui sait procéder habilement à n’importe quelle réparation par des moyens de
fortune. C’est plutôt celui qui veille à l’entretien préventif de sa machine, c’est à dire
celui qui remplace une pièce avant que son usure menace de causer des ennuis ou
de provoquer des dégâts.

♦ LES INSPECTIONS & CONTROLES


Ce sont des opérations de surveillance à des intervalles périodiques ne nécessitant
l'arrêt de la machine, l'essentiel étant de déceler les défaillances et de programmer
des interventions éventuelles.

Les contrôles consistent à la vérification de certaines données par rapport aux


mesures nominales, en un il s’agit des vérifications de conformité conduisant à des
prises de décisions.

♦ LA MAINTENANCE CORRECTIVE
Les opérations les plus connues sont :

¾ La réparation ;
¾ Les échanges standards :
¾ La rénovation
¾ La reconstruction et dans certains cas, la modernisation.

- Entretien du Matériel au repos

Dans ce cadre, l’une des particularités des engins de terrassement est leur
emploi intermittent, outre leur arrêt pendant la mauvaise saison ils subissent un
repos de durée indéterminée, lorsque le travail entrepris est achevé. Pendant ces
périodes de chômage, il importe de conserver convenablement ces engins qui
représentent des investissements considérables. Les détériorations, auxquelles ils

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     39
 
sont exposés, sont surtout dues à des agents atmosphériques ou chimiques. Les
dispositions à prendre pour éviter ces dégâts sont aussi importantes que les
mesures d’entretien des engins en état d’opération. En règle générale, il faut
procéder au nettoyage soigné et à une révision complète des engins avant le
remisage ou storage. Les parties métalliques non peintes doivent être graissées. Il
faut que les engins soient remis en parfait était, prêts à être repris en service au
moment voulu. Un nouvel opérateur doit être à même de le conduire sans avoir
besoin de se renseigner sur les éventuels défauts qu’il présentait avant l’arrêt.

♦ PERSONNEL D’ENTRETIEN
La responsabilité des "actions " de maintenance est partagée entre le chef de
brigade et le service du matériel à tous les échelons. Un chantier, même le mieux
équipé en machines de construction peut être ruiné si cet équipement est confié à
des mécaniciens et des opérateurs inexpérimentés et négligents. Les responsables
des chantiers doivent donc suivre et faire un choix méticuleux du personnel de
conduite ; les contrôler sans relâche et maintenir une discipline rigoureuse dans
l’entretien du matériel. Tous les abus doivent être sérieusement réprimés dès le
début.

On ne saurait assez insister sur le fait que l’organisation d’un chantier


mécanisé diffère entièrement de celle d’un chantier à haute intensité de main
d’œuvre. Dans le dernier cas, la main d’œuvre joue un rôle principal. L’entrepreneur
qui veut profiter au maximum des avantages offerts par la mécanisation doit adapter
son organisation à cette méthode de travail. Il devrait connaître exactement les
particularités du type du personnel et également le rendement que chaque engin est
susceptible de fournir. Il pourrait ainsi obtenir le maximum de volume traité avec un
minimum de frais. Bien attendu, ici comme ailleurs, il faut faire des expériences
parfois coûteuses avant d’atteindre en perfection le rendement souhaité.

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil 
Matériel d’exécution des travaux de génie civil     40
 
 

Bibliographie ‐ Webographie 
 

  Enseignant : BAWA Sama M. – Ingénieur de conception Génie civil