Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche introductive

1. Présente-toi en quelques lignes (prénom, nom, âge, études, état civil, intérêts etc)

2. Mets en roumain

Le droit énonce un certain nombre de règles qui régissent la vie des membres du corps social, à un moment
donné et en lieu donné. Il n'existe pas un droit, mais autant de droits que d'États,voire de peuples, et l'une des
caractéristiques des règles de droit est leur relativité dans l'espace et dans le temps.

Définition du "droit"
Ensemble des règles qui régissent la vie des hommes en société. Cet ensemble de règles, nommé droit
objectif, détermine le droit subjectif, c'est-à-dire les prérogatives accordées à un individu d'accomplir un acte donné.
S'opposent ainsi le droit, somme abstraite résultant de l'addition de tous les régimes juridiques - dont la coordination
concourt à assurer l'ordre juridique - et les droits dont disposent les citoyens pour bénéficier, dans des situations
particulières, d'avantages ou de prérogatives.
Pour le grand public, le droit est une construction monolithique qui oppose licite et illicite, légal et illégal,
permis et prohibé.  Le droit est donc l'ensemble des règles de conduite extérieure, définies par les hommes pour régir
les rapports sociaux et sanctionnées par la contrainte publique. La sanction attachée à la règle de droit est ce qui
distingue cette dernière des autres règles, telles que les règles morales et de politesse.

Loi
-Sens étroit: Au sens formel, la loi est une disposition prise par une délibération du Parlement par opposition au
"règlement" qui est émis par une des autorités administratives auxquelles les lois constitutionnelles ont conféré un
pouvoir réglementaire. La Constitution du 4 octobre 1958 dans son article 34 a réglé le partage entre le domaine réservé
au pouvoir parlementaire et celui qui appartient au domaine réglementaire. A cet égard on distingue le "décret", acte pris
par le Président de la République et l' "arrêté"qui est pris par les ministres, les Préfets, les sous-Préfets et par les maires
en fonction des attributions que leur confèrent la Constitution et les Lois.
-Sens large: Au sens large, une "loi" est une disposition normative et abstraite posant une règle juridique
d'application obligatoire. On distingue d'une part, les lois constitutionnelles qui définissent les droits fondamentaux,
fixent l'organisation des pouvoirs publics et les rapports entre eux, les lois organiques et d'autre part, les lois ordinaires.
Droit privé
Le droit privé est l'ensemble des règles qui régissent les rapports entre les personnes privées, physiques ou
morales ainsi que certaines de leurs relations avec l'État ou l'Administration.
Le droit privé se subdivise aussi en disciplines, dont les principales sont les droits civil, commercial, pénal,
social, du travail, rural, aérien, maritime, fiscal, des transports, entre autres, et les procédures civile et pénale. Le droit
international privé s'attache à la nationalité, à la condition des étrangers et aux conflits de lois et de juridictions entre les
pays. Pour se différencier de ses voisines, chaque discipline, par le biais de ses spécialistes, tend à affirmer son
autonomie.
D'autres divisions ont été proposées sur d'autres critères: droit interne et droit international, droit commun et droit
d'exception, droit économique et droit social, par exemple.
Droit public:
Le droit public est constitué par l'ensemble des règles régissant les rapports de droit dans lesquels interviennent
l'État et ses agents.
Le droit public règle les structures et le fonctionnement des personnes publiques (État, collectivités locales,
établissements publics). Ses branches sont: le droit constitutionnel, qui est relatif à l'organisation politique; le droit public
général, qui concerne la théorie de l'État et les libertés individuelles; le droit international public, qui traite des rapports
dans la communauté internationale; la législation financière. La plus importante est le droit administratif, qui étudie les
règles d'organisation des pouvoirs publics, leurs moyens d'action et leurs rapports avec les particuliers. Ce droit se
cristallise autour de la notion de service public. Il se ramifie en vastes secteurs: contentieux, responsabilité, contrats,
domaine, travaux publics, etc.
Jurisprudence:
D'un point de vue général, la jurisprudence désigne l'ensemble des décisions rendues par les juridictions
nationales. Plus particulièrement, la jurisprudence est l'ensemble des décisions de justice rendues par les Hautes
juridictions nationales (Cour de cassation, Conseil d'État), les juridictions communautaires et européennes (Cour
européenne des Droits de l'Homme, Cour de Justice des Communautés européennes...) mais aussi par les tribunaux et
cours d'appel.
Par sa tradition, sa forme et sa méthode, le droit français fait partie des systèmes de droit civil (civil law) ou
groupe romano-germanique. C’est un modèle dont beaucoup d’autres droits nationaux se sont inspirés. Pour comprendre
le droit français d’aujourd’hui, il est bon d’en connaître un peu l’histoire, les sources et les structures.

3. Souligne et analyse les verbes (groupe, mode, temps) dans le texte ci-dessous :

Le droit français actuel est le produit combiné de plusieurs législations: du droit romain, du droit
germanique, du droit coutumier, du droit canonique, du droit de la monarchie absolue et du droit révolutionnaire.
•Le droit Romain a été pratiqué dans les provinces du midi de la France jusqu'en 1789, mais il a fait également
sentir son influence dans le nord. C'est au droit Romain que les rédacteurs du Code civil ont emprunté la plupart des
règles de la théorie des contrats et obligations.
•Le droit Germanique a surtout exercé son influence dans le nord de la France.
•Le droit Coutumier, issu en grande partie du droit germanique, a été en vigueur dans les provinces du nord; il a
surtout réagi sur le droit français actuel, pour le règlement des rapports pécuniaires des époux et pour l'organisation
municipale.
•Le droit Canonique a été la législation de l'Eglise catholique. Il a formé dans l'ancien droit français un premier
élément d'unité législative pour les matières qu'il régissait, comme le mariage, la légitimation, le prêt à intérêt, les rentes,
etc.
•Le droit de la monarchie absolue s'est affirmé par les grandes ordonnances de Louis XIV, de Louis XV et de
Louis XVI, véritables codes, précurseurs et modèles des codes actuels.
• Enfin le droit intermédiaire ou Révolutionnaire, formé pendant la Révolution de 1789, a fondé la société
moderne, en proclamant les principes de liberté et d'égalité méconnus jusqu'alors.
Tous ces éléments ont concouru à former la législation qui régit la France actuellement. Au point de vue du droit
privé, ils se sont fondus en un tout harmonique, dans le Code civil de 1804, qui a été une oeuvre d'unité, de conciliation
et de transaction.

4. Dans le texte ci-dessous, remplace les pointillés par les mots convenables 

Le droit français peut être divisé en deux grandes…………., droit public et droit…………, elles-mêmes
respectivement subdivisées en deux branches du droit (droit administratif et droit constitutionnel, droit civil et droit
pénal).
La Constitution française du 4 octobre 1958 est la norme suprême du droit interne français. Son préambule
fait référence à la ………….. des droits de l'homme et du ………… de 1789, au Préambule de la Constitution du 27
octobre 1946 et la Charte de l'environnement de 2004.
La loi …………….., au sens strict, la loi ordinaire votée par l'Assemblée nationale et le ……………..dans le
cadre des compétences de l’article 34 de la ……………….

5. Mets en français :

Codul civil francez, promulgat de legea din martie 1804 a primit, datorita unei legi din 1807, numele de Codul
Napoleonian. Cartele din 1814 si 1830 i-au retras acest nume, care i-a fost redat printr-un decret din 1852, « pentru a
omagia adevarul istoric ».
Elaborat la modul efectiv la initiativa lui Bonaparte, Prim consul, Codul Napoleonian a beneficiat de o imensa
raspandire. Prin conceptiile care i-au prezidat redactarea, el ramane tipul insusi de cod modern, desi multe din
articolele sale s-au schimbat si altele sunt perimate. Intelegem de ce, la Sfanta-Elena, Napoleon a spus : « Adevarata
mea glorie nu consta in castigarea a patruzeci de batalii ; Waterloo va sterge amintirea atator victorii. Ceea ce nimic
nu va sterge, ceea ce va trai etern, este Codul meu civil. »