Vous êtes sur la page 1sur 21

connexion au néant.

Elle est située comme


LE LIEU ET LE LIEN révélation, l'angoisse, et expérience du
néant. Et elle est promue à cette place
éminente en tant qu'elle dépasse toute
Jacques-Alain Miller animalité et qu'elle excède toute
psychologie. Elle est conçue comme propre
Treizième séance du Cours de l'homme, que ce soit en tant qu'être
religieux pour Kierkegaard ou que ce soit
(mercredi 14 mars 2001) comme Dasein pour le premier Heidegger.
Et l'un comme l'autre font très bien la
XIII différence entre la peur et l'angoisse qui,
elle, est pour eux un affect qui n'est lié à
aucun objet précis, à la différence de la peur
mais aussi bien à la différence du désir. Ce
Ce cours se poursuit comme je le qui la met à part c'est qu'on s'angoisse de
souhaitais, sous la forme d'un séminaire rien, et par là, si on la définit ainsi, elle est ce
cette fois-ci, puisque nous allons entendre qui dénonce que l'homme a rapport au rien,
François Leguil. un rapport primordial au rien.
François Leguil m'avait fait part d'une C'est donc l'angoisse conçue comme
conférence qu'il avait donnée où il était l'expérience d'une négativité originaire,
notamment question de l'angoisse et plus comme la preuve, la marque que l'homme
précisément de ce qu'elle devenait dans une n'a pas simplement rapport avec les choses
clinique psychothérapique. de son milieu -ces choses qu'il peut craindre
Et à l'entendre me conter brièvement son ou pour lesquelles il peut avoir de l'appétit -,
thème, j'ai pensé que cela s'inscrivait très qu'il n'est donc pas simplement un être
bien dans le mouvement de réflexion que j'ai empirique retenu dans le cercle de son
commencé cette année et je lui ai demandé milieu comme l'animal, et donc l'angoisse
de le reprendre devant nous en donnant à ce présente ce paradoxe d'être l'expérience
thème le développement qui lui paraîtrait d'un au-delà de l'expérience. Elle met
opportun. l'homme en rapport avec un au-delà de ce
Le concept de l'angoisse reste marqué qu'il peut rencontrer dans son expérience
pour nous du dit de Lacan: " L'angoisse est vitale. Et qu'on la situe comme l'expérience
ce qui ne trompe pas. " C'est-à-dire qu'il d'un- au-delà de l'expérience, c'est ce qui
reste marqué par la valeur de vérité attribuée permet de fonder l'homme comme
à ce phénomène, à cet affect. métempirique, au-delà de l'empirique.
C'est précisément, je crois, ce qui est mis Pour Kierkegaard, c'est une
en question dans la clinique expérience qu'il situe dans son ouvrage Le
psychothérapique de l'angoisse. Concept de l'angoisse comme précédant
Attribuer à l'angoisse une valeur de vérité celle du péché, précédant et fondant la
éminente n'est pas le propre de Lacan mais possibilité même de la culpabilité. Et c'est
relève d'une tradition, est conforme à par là qu'il identifie l'angoisse à l'expérience
l'orientation existentialiste, depuis même de la liberté, c'est-à-dire l'expérience
Kierkegaard jusqu'à Heidegger, et cela a été du sujet en tant qu'il n'est pas de part en part
illustré littérairement par Jean-Paul Sartre conditionné par des déterminations
dans sa Nausée, titre de roman qui est dû à empiriques.
son éditeur, Gaston Gallimard -lui voulait Donc, disons que dans !'angoisse, à
l'appeler Melancolia -, et La Nausée c'est le partir de lui, l'homme fait l'expérience
roman de l'angoisse. paradoxale de son existence, mais qu'on
La place éminente de l'angoisse, chez peut très bien écrire à la mode de Lacan,
Kierkegaard comme chez Heidegger, lui est qu'il fait l'expérience de son ek
conférée par sa

1
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -2

sistence, qu'il est l'expérience de par où il s'introduit la culpabilité, et précisément la


est hors de son expérience animale, de son culpabilité du péché originel que Lacan
expérience vitale. évoque dans sa première leçon du
C'est ainsi que, dans ce qu'on peut Sinthome, qu'Éric Laurent avait repris la
trouver de phénoménologie de l'angoisse dernière fois.
chez Kierkegaard, il la compare au vertige: " Pour Heidegger, Heidegger qui réfute
Quand l'œil vient à plonger dans un abîme évidemment la rubrique de l'existentialisme,
on a le vertige, ce qui vient, note-t-il, autant mais c'est tout de même de là que, pour
de l'œil que de l'abîme car on aurait pu ne Heidegger, l'angoisse est au principe de la
pas y regarder, de même l'angoisse est le métaphysique. Ce qui a marqué dans le
vertige de la liberté ". siècle dernier la réflexion sur l'angoisse, et
A partir de là, l'angoisse est évidemment j'inscris Lacan à la suite, c'est la conférence
distinguée comme l'affect propre au qu'a donnée Heidegger en
manque-à-être du sujet. C'est ' par là que le 1929 sous le titre" Qu'est-ce que la
sujet éprouve sa différence d'avec tous les métaphysique? ". C'est un texte qui a eu son
objets de son expérience et d'avec tout ce incidence en France, qui a été traduit avant
qui est. la guerre, et qui était sa leçon inaugurale de
C'est ce que Sartre a voulu illustrer en sa chaire de l'Université de Fribourg, et,
faisant surgir cet affect, mystérieusement, au alors, il introduisait la métaphysique par
début de La Nausée, du maniement d'un l'angoisse.
galet, d'une chose qui est, elle, sans On peut dire que ça a eu, au cours des
manque-à-être, qui est simplement ce années, le plus grand retentissement, et
qu'elle est. Et alors ce qui reflue sur lui, à comme nous savons la place distinguée que
partir de cette expérience d'une chose, des Freud donne à l'angoisse dans Inhibition,
choses, et puis ça s'étend au cours du symptôme et angoisse qui est de 1925, on
roman, c'est son manque-à-être et, disons, peut dire que ces années ont marqué au
c'est l'expérience du désaccord, de la XXe siècle la place, l'incidence, la
dysharmonie du sujet d'avec son monde. On prévalence de l'expérience de l'angoisse.
peut même dire que c'est ce qui fonde sa Je ne vais pas là entrer dans ce que
présence comme être-dans-le-monde. Heidegger apporte dans cette conférence
C'est le témoignage qu'on n'est pas dans mais je l'énonce comme préambule à ce que
le monde comme un poisson dans l'eau. Au va nous apporter François Leguil, c'est-à-
contraire, par l'angoisse il se rappelle à dire une situation de l'angoisse au XXle
l'homme qu'il est quelque part hors du siècle, qui paraît marquer une discontinuité
monde. certaine avec le siècle passé, et nous aurons
D'où l'expérience tantôt que les choses à évaluer ce que nous avons à en faire et si
sont de trop, et y compris son corps, et aussi nous avons à réviser, là, nos catégories.
tantôt l'expérience que moi aussi je suis de Je donne la parole à François Leguil qui
trop, dans cet univers de choses qui sont n'utilisera pas le pupitre étant donné
simplement ce qu'elles sont. l'importance des documents et des notes
Cela suppose un changement de statut qu'il a apportés.
de l'immémorial non-être. Le néant dont il
s'agit n'est pas, dit Kierkegaard, un néant
avec lequel l'individu n'a rien à faire, c'est un
néant en communication directe avec -je
François Leguil : Oui. Au fond pour faire
mettrai des guillemets -" l'ignorance de son
lien avec une partie de ce qu'a développé
innocence ".
Jacques-Alain Miller au premier trimestre, je
Il dit innocence parce que pour lui c'est
suis parti de l'hypothèse suivante qui
sur ce fondement-là d'une angoisse qui
réclame que l'on rassemble deux citations
révèle la liberté que
de son Cours, une prise dans le cours
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -3

inaugural qu'il 'avait fait avec Éric Laurent en c'est que l'homme n'est pas tout à fait dans
96-97, c'est-à-dire exactement le 20 l'homme.
novembre 96 de l'Autre qui n'existe pas et ses Au fond cette page, et on a de bonnes
comités d'Éthique, où au fond Jacques Alain raisons de soupçonner que le jeune Michel
Miller montrait que l'immersion croissante du
Foucault était dans la salle, cette page
sujet dans les semblants, l'équivoque de ses
annonce Naissance de la clinique, puisque
semblants consacrée par le relativisme
établissait l'inexistence de l'Autre et en même que Lacan dit " l'homme à un corps mais
temps l'avancée de la science et des effets Freud prend acte que la division s'est faite
de la technique produisaient une une bonne fois, c'est pour ça, dit Lacan, que
dématérialisation vertigineuse, je le cite "qui les médecins de nos jours ne sont pas les
nimbe d'angoisse la question du réel et fait médecins de toujours, sauf ceux passent leur
que Ie sens même de ce réel est ce qui fait temps à se figurer qu'il y a des tempéraments,
l'objet croissant de ce qui est en crise ". des constitutions, et d'autres choses de cette
Cette crise du réel que Jacques-Alain espèce. Le médecin vis-à-vis du corps a
Miller annonçait, diagnostiquait en novembre
l'attitude du monsieur qui démonte une
96, l'amenait aussi à poser que entre
machine, on aura beau faire des déclarations
semblant et réel quelque chose se créait
comme un lieu de tension et d'émotion, et lui de principe, cette attitude est radicale ".
faisait se poser la question de comment En somme Lacan dit que l'idéal de Freud
s'orienter vers le réel en dégageant le réel étant l'anatomo-pathologie, l'homme freudien
propre à la psychanalyse, tout en supposant c'est effectivement l'homme feuilleté, l'homme
que la clinique était le site propre de ce réel. que la naissance de la clinique a réduit du
Eh bien quand on lit la littérature comme volume à la surface où viennent, selon Michel
j'en ai apporté quelques extraits, de la Foucault, se croiser les indices de généralités
clinique des psychothérapies, littérature et les signes de localisation.
extrêmement abondante, on peut dire de
La deuxième citation dans la Proposition
façon absolument certaine et simple que la
d'octobre 67, si en 55 on peut dire que Lacan
clinique pour tous les cliniciens
psychothérapeutes, la clinique n'est plus pour annonce Michel Foucault, on peut dire
eux le site propre du réel. absolument sans forcer que en 67 il annonce
Au fond cette révolution due aux effets de ce que développe Georges Canguilhem dans
la science et de la technique et à la deux de ses, sans doute, derniers articles qui
pullulation des semblants, on peut dire qu'elle sont parus chez Vrin, dans Études de
est presque scandée par deux dates chez l'histoire et de philosophie des sciences et qui
Lacan, le 12 janvier 55 et le 9 octobre 67. s'appelle " Puissance et limite de la rationalité
C'est-à-dire la page 93 de la sixième en médecine" et" Le statut épistémologique
leçon de son deuxième Séminaire et la " de la médecine ".
Proposition d'Octobre 67 ". La page 93 de la
La citation de Lacan est en bas de la page
leçon de son deuxième Séminaire est une
17 et en haut de la 18, où Lacan critique au
des pages où il formule cette expression
célèbre entre nous l'homme a un corps. fond l'illusion que la thérapeutique serait le
Et, dans la page précédente, Lacan, au but de la psychanalyse. Lacan montre
fond, voulait montrer comment Freud était qu'effectivement la thérapeutique isolée
sorti des limites de l'anthropologie où comme retour au statut quo ante ne peut en
Hegel était resté. La découverte de Freud, aucun cas être le but de la psychanalyse,
selon Lacan, pour des raisons que tout le monde
comprend, et il poursuit: " Pour le primum
none ??? n'en parlons pas, car il est mouvant
de ne pouvoir être déterminé au deprimum au
départ; à quoi choisir en effet de ne
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -4

pas nuire, essayez, il est trop facile dans clinique aujourd'hui, la scientificité de l'acte
cette condition de mettre à l'actif d'une cure médical éclate dans la substitution
quelconque, le fait de n'avoir pas nuis à symbolique du laboratoire d'examens au
quelque chose. Ce trait forcé n'a d'intérêt cabinet de consultations.
que de tenir sans doute d'un indécidable Il y a semble-t-il quand même un certain
logique. nombre de conséquences à tirer de cela. Au
Donc Lacan dit primum none ?? ça ne fond pour les médecins aujourd'hui le réel
peut pas fonctionner en psychanalyse parce n'est plus ce qui surgit dans la clinique mais
qu'on ne sait absolument pas, effectivement, ce qui ne répond pas aux protocoles
on n'imagine pas que l'on pourrait se vanter thérapeutiques. Le réel aujourd'hui c'est ce
du résultat d'une psychanalyse uniquement qui effectivement n'est pas docile à ce que
dans la mesure où elle n'a pas fait de mal. les médecins aujourd'hui font de scientifique,
Alors que c'était un idéal" thérapeutique et qui est effectivement l'acte thérapeutique.
tout à fait précis pour les médecins mais dans De telle sorte que les médecins qui ont
une ère que justement Lacan déclare comme réussi avec la thérapeutique, au fond se
révolue dans le paragraphe suivant. passer du côté du patient, de la dimension
" On peut trouver le temps révolu où ce à subjective en profitant de ce que la science
quoi il s'agissait de ne pas nuire, c'était à forclosait le sujet, les médecins n'ont eu de
l'entité morbide, mais le temps du médecin cesse depuis d'essayer de réduire la
est plus intéressé qu'on ne croit dans cette subjectivité également du côté du médecin.
révolution. En tout cas l'exigence devenue Et tout l'effort de la médecine thérapeutique
plus précaire de ce qui rend ou non médical qui ipso facto forclosait -je crois que c'est
un enseignement" et Lacan clôt en disant comme ça qu'on dit -forclosait le sujet, au
digression. fond tout l'effort de la médecine c'est
Au fond, ce que montre Lacan c'est, il comment faire en sorte pour que cette
dissipe, avant que Canguilhem ne le fasse forclusion du sujet, effectivement, ait aussi
de façon tout à fait déployé dans les deux lieu du côté du médecin.
articles de 78 et de 82 que j'ai cité, il dissipe Donc, le savoir médical ne parle plus
l'illusion, qu'au fond, la médecine clinique aujourd'hui et en témoigne très bien
serait aujourd'hui prolongée par une effectivement l'exigence méthodologique de
thérapeutique plus efficace. Lacan, au fond, la méthode des doubles aveugles en
dit entre les lignes que la médecine médecine. Le savoir médical, l'épistémè
scientifique, puisque personne ne peut médical, ne parle plus maintenant de la
douter aujourd'hui que la médecine soit clinique mais des conséquences de la
scientifique, c'est la médecine thérapeutique technique.
en tant qu'elle a débouté et déclaré révolue Il semble que le malentendu sur lequel
la médecine clinique. au fond s'établissent la plupart des
Ça, Canguilhem le dit tout à fait de façon théoriciens de la psychothérapie repose sur
précise, que la médecine est l'art de guérir ce côté disons non aperçu de ce qu'a été la
mais il faut en faire la science de guérir -l'art révolution scientifique dans la médecine.
de guérir est une expression dont Lacan On peut noter chez Freud à plusieurs
s'est gaussé à un autre endroit de son reprises quelque chose qui n'était sûrement
enseignement l'art c'est de l'empirisme de pas le pressentiment de cela, Jacques-Alain
guérir, la science c'est le rationalisme de Miller a beaucoup insisté au premier
guérir. trimestre de cette année en montrant que
Et ce que montre au fond Canguilhem justement le scientisme de Freud consistait
c'est que la révolution thérapeutique en tant dans une créance que Freud faisait au réel,
qu'elle a absolument supplantée la médecine au statut du sens comme
clinique, c'est au fond, que, au fond, la
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -5

réel dans l'inconscient, mais il y a tout de La deuxième citation du Cours de


même chez Freud le point de vue presque Jacques-Alain Miller dont j'ai voulu faire
anticipatoire que, au fond, la clinique argument pour au fond essayer'
désormais ne peut se saisir qu'à travers d'intégrer ce que j'avais pu dire sur
l'acte même du thérapeute. Freud ne dit pas l'angoisse, au thème qui a commencé son
le thérapeute mais à deux reprises on le note Cours cette année, je le prends dans son
de façon très précise, dans les commentaires Cours du 29 novembre 2000, où Jacques-
qui suivent le petit Hans, où Freud dit que la Alain Miller au fond lâche cette expression
psychanalyse n'est pas une recherche que" aujourd'hui le réel est ridicule ". Le réel
scientifique impartiale mais qu'elle est la est ridicule que, envahi que nous sommes
volonté et l'acte de vouloir changer quelque par les semblants et par l'univers virtuel, plus
chose. Il dit que la psychanalyse n'a aucune personne, semble-t-il, ne fait confiance à
volonté de prouver ,quelque chose nicht cette idée du réel. Et que parallèlement à
weisen mais changer quelque chose Etwas cette ridiculisation du réel, eh bien on ne
ändem. ferait aujourd'hui confiance qu'au dire, en
Également nous avons en 1911 l'article témoigne dans son Cours de novembre
fameux de Freud "Conseils donnés aux 2000, en témoignent les considérations que
jeunes médecins" où Freud compare le Jacques-Alain Miller avait fait sur un article
psychanalyste au chirurgien pour une raison lu dans la presse de mai 68, et en témoigne
extrêmement précise, il dit c'est parce que le donc de ce qu'il en déduisait, c'est-à-dire
chirurgien dans son acte thérapeutique lui- une promotion de la vérité comme
même trouve la cause. Et Freud dit entre les effectivement discréditant en quelque sorte
lignes: " pas d'accès possible aujourd'hui à la le réel.
cause si elle n'en passe pas par un acte du Eh bien au fond il est clair quand on lit
côté du clinicien ". toute la littérature sur la psychothérapie qui
Il me semble que, au fond, toute l'idée est une littérature abondante, pléthorique. Il
aujourd'hui des psychothérapeutes c'est est clair qu'elle peut se résumer par un mot
d'essayer de soutenir la fiction que, au fond, et que c'est même le point commun de tout
la médecine scientifique, c'est-à-dire en ce que l'on lit: l'angoisse n'est plus chez
psychiatrie la pratique des psychotropes, au aucun l'indice du réel.
fond serait le prolongement de la médecine Au fond tout ce que je veux dire se
clinique de toujours et qu'au fond cette résumerait en une phrase, en utilisant ces
médecine des psychotropes mériterait que deux expressions de Jacques-Alain Miller: le
l'on maintienne à côté d'elle ce que la réel que la science dématérialise, la pratique
psychanalyse selon eux a apporté à la des psychothérapies le ridiculise.
psychiatrie qui est la psychopathologie. Alors évidemment la question se pose de
En quelque sorte ils veulent à chaque fois quelle est la clinique, c'est-à-dire quel est le
que l'on les lit, ils veulent penser la corpus phénoménal nécessaire aux
psychothérapie exactement comme si cette psychothérapeutes pour ridiculiser ce réel
révolution qui consiste en une substitution de que la science a dématérialisé, c'est-à-dire
la thérapeutique à la clinique, comme si au très concrètement en psychiatrie que la
fond cette révolution n'avait pas eue lieu. Ce science des psychotropes a dématérialisé.
qu'ils ne voient pas c'est que très D'abord une question, une question de
précisément ce que la médecine des méthode, au fond, de méthodes et de
psychotropes a soufflé, ce qu'elle rend principes: qu'est-ce que c'est qu'être
complètement vain, c'est très précisément ce ridicule? Qu'est-ce que l'être du ridicule. Au
qu'ils appellent la psychopathologie. fond, quelle définition pouvons-nous donner
dans notre champs au ridicule. Évidemment
je n'en
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -6

vois qu'une: le ridicule c'est selon, c'est Pour être ridicule de la bonne manière il
affaire de chacun. Et, pour avancer dans la faut se servir du trait, c'est-à-dire de tout ce
question je dirais que, au fond, il en est du qui pâtit du signifiant, et puis essayer
ridicule comme de la guerre et des militaires pourquoi, essayer de savoir pourquoi on ne
d'après Clemenceau. Le ridicule est une peut pas éviter de s'en affublé, enfin
affaire trop sérieuse pour être confiée à ceux comment ne pas le cacher, puisque la bonne
qui sont complètement ridicules, c'est-à-dire manière impose que l'affaire se décide en fin
à ceux qui pensent qu'ils ne le sont pas. de course à ciel ouvert.
Il y a donc deux sortes de ridicules que je Se loger à l'enseigne du bon ridicule
Vous proposerais, un ridicule de la bonne implique, puisque que tout cela est affaire
manière, une expression qui est désormais signifiante, que le ou quelques traits ridicule
en cours entre nous et le ridicule mauvaise que l'on a et que l'on a décidé -de ne pas
manière. cacher, ni de les mettre comme la tangue de
Au fond comment être ridicule de la l'évangile sous le boisseau, que ce trait du
bonne manière, eh bien il n'y a qu'une seule ridicule, que ce trait du bon ridicule on
façon, il faut pour cela s'en faire une haute prenne la mesure qu'elle n'est pas sans lien
idée. C'est-à-dire qu'il faut porter l'affaire au avec les traces d'une jouissance, qui faute
rang des idéaux. d'avoir pu être entièrement abandonnée,
Je voudrais évoquer un souvenir de méprise désormais d'être assouvie en
lecture qui m'a bien fait avancer sur la fraude.
question C'était une lecture d'Alexandre L'enseigne du bon ridicule accueille à sa
Koyré consacrée à un homme qu'il serait table ceux qui ne rougissent pas de se servir
sans doute un peu exagéré de considérer encore des signifiants dont ils essayent de
qu'il est aujourd'hui politiquement correct, savoir pourquoi ils n'arrivent pas encore à se
s'agissant du Vicomte lozérien Louis de passer.
Bonald, dont vous savez que malgré le Qu'est-ce qu'être ridicule de la mauvaise
caractère scandaleux de la plupart de ses manière? Je suppose que, effectivement,
propositions: là où est la force là est la être ridicule de la mauvaise manière c'est
raison, il n'est pas extravagant en tout cas celle-là dont parle Jacques-Alain Miller
beaucoup le font, de le ranger entre Auguste quand il dit que le réel aujourd'hui est
Comte et Ferdinand de Saussure voire Emile ridicule.
Durkheim dans la liste des grands ancêtres Alors qu'est-ce qu'être ridicule de la
qui ne détonnent pas à côté de mauvaise manière puisqu'il nous faut
l'enseignement lacanien sur l'hétéronomie du aujourd'hui parler des psychothérapies. On
signifiant. est ridicule avec mauvaiseté quand c'est
Eh bien ce vicomte, ce Louis de Bonald, non pas le signifiant mais le réel qu'on
extrêmement réactionnaire, plus encore que ridiculise. Le réel en effet on peut comme
Joseph de Maistre, à la fin de son texte dans une cure analytique tenter de le cerner,
Alexandre Koyré dit de lui, je le cite: "C'était pour satisfaire un humble et ardente
un penseur ridicule et profond ". Je dois dire ambition de savoir simplement ce à quoi on
que cette association d'épithètes je m'en a affaire.
souviens encore, m'avait proprement Le réel on peut essayer de le
enthousiasmé, jusqu'au murmure: comment démasquer, démasquer le réel sans être sûr
peut-on un jour parvenir à être ridicule et alors, puisqu'il n'y aura pas de dernier mot,
profond. que pour pasticher la jolie formule de Michel
Trêve de plaisanterie, il n'empêche qu'il y Foucault" ce qu'on démasque n'était après
a une bonne manière d'affronter le ridicule. Il tout que masque", jusqu'à, vous connaissez
suffit d'assumer que pour être ridicule il faut l'histoire, jusqu'à devoir écorcher vive la
avoir quelque chose de ridicule, un trait, bayadère du Radjah d'Alphonse Allais.
deux, pourquoi pas trois si la prodigalité Le réel on peut l'insulter, comme le
n'effraie pas, mais pas trop. supplicié crachant sur le supplice, c'est-à-
dire dans notre champ comme
J .-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n° 13 14/03/2001 -7

l'exemple sublime de Politzer insultant ses et de demain. Ceux qui n'ont pas prit la
bourreaux. Le réel on peut le saccager ou mesure que la dématérialisation par la
plutôt essayer de l'atteindre en profanant ce science psychotropique des douleurs
que l'on pense qui en tenait lieu, comme morales de l'homme avait dans un souffle
Polyeucte: "Honteux attachement de la chair d'apocalypse au fond emporté non la douleur
et du monde, que ne me quittez-vous quand ou l'angoisse elle-même mais l'entièreté du
je vous ai quitté. Allez honneur, plaisir qui me bric comme du broc de leur
livraient la guerre, toute votre félicité sujette à psychopathologie.
l'instabilité en moins de rien tombe par terre, On verra cela grâce effectivement au
et comme elle a l'éclat du verre ".. mouvement dont le DSM 3 et 4 n'a été que le
On peut le fuir le réel, comme Horace, ou, fourrier, mouvement bien plus profond qui est
et Lacan dans la Leçon 25 du séminaire sur parti d'Amérique du Nord et qui est centré
Le transfert l'évoque sans antipathie autour d'un article d'un homme qui s'appelle
déclarée: " on peut le fuir comme Napoléon Donald Laing et qui s'appelle cet article, qui
qui disait pertinemment que le vrai courage est paru au début des années 80, qui
en amour c'était de prendre ses jambes son s'appelle " L'anxiété reconceptualisée ", en
cou ". anglais ça doit se dire The anxiety
On peut le braver comme Hippolyte reconceptualisid (à vérifier) quelque chose
blessé par l'amour du père mortifié avant comme ça, bon. Cette anxiété
même que de tirer le glaive à peine nous reconceptualisée au fond c'est aussi ce qui
sortions des portes de Trézel. On peut faire va nous donner le fil conducteur de ce dont
un tas de choses mais pas le ridiculiser, je veux parler aujourd'hui.
parce que c'est pécher contre le réel. Et puis On voit bien que dans cette anxiété
après tout si nous savons désormais que le reconceptualisée -il faut que je renonce à le
réel est sans loi, qui ici peut nous dire qu'il dire en anglais sauf à afficher un trait de
est sans fierté. ridicule supplémentaire l'anxiété
Le réel on ne peut pas le ridiculiser, c'est reconceptualisée, au fond, c'est évidemment
un péché et s'il ne ferme pas la porte du comme sous-titre " c'est Kierkegaard qu'on
royaume des cieux comme le péché contre assassine ", il Y a évidemment un clin d'œil
l'esprit, il fait pire encore, c'est ici bas sur un petit peu vulgaire et massif à un article,
terre que le réel comme le diable nous au texte, à l'écrit" Le concept de l'angoisse ".
patafiolent quand on prétend le ridiculiser, il Alors voilà pour au fond la définition du
se venge et Chanteclair (à vérifier) m'autorise ridicule, qui est mauvais quand il s'agit du
au jeu de mots: lorsque l'on ridiculise le réel, réel, au fond qui est mauvais quand il n'est
en retour il nous ridicoculise. pas bordé par le sens du ridicule, quand il
La ridicoculisation du psychothérapeute, est sans limite. Il faut une méthode, très
une page entière du Monde il y a quelques rapidement, pour aborder, au fond, ce
jours vitupérant comme aux plus belles ridicule. Comment étudier ce ridicule, ce
heures de madame Escoffier Lambiotte (à ridicule mauvais, eh bien au fond il n'y a que
vérifier) un drame de santé publique était deux principes, le premier c'est de
accompagné de l'éditorial du jour dont le titre commencer, de pas hurler au resco referens,
était " Affronter la dépression ". en disant c'est ridicule! le deuxième c'est de
Que la dépression soit devenue un ne pas s'arrêter en chemin en se disant: non
casse-tête qui pose des problèmes de santé cette fois c'est vraiment trop ridicule. Pour
publique colossaux, de coûts comme de qui veut connaître le ridicule et qui brille d'en
conception, de l'économie politique, eh bien connaître la teneur exacte, le mauvais
c'est la vengeance du réel qui ridicoculise ridicule c'est-à-dire le ridicule du réel est un
les psychothérapeutes d'hier, d'aujourd'hui breuvage qui de ne se boit que jusqu'à la lie.
J .-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n° 13 14/03/200 1 -8

Le ridicule se venge quand effectivement il clinique des psychothérapies, quand elles se


s'agit du réel, ce que les Allemands savent présentent avec intégrité comme chez
puisque les Allemands savent d'où vient Monsieur Crocq, elle présente au fond un
l'expression Nachträglich, l'expression savoir qui est non pas superfétatoire mais
Nachträglich vient d'un verbe Nachträgen qui qui est toujours très largement en excès par
a donné aussi en Allemand Nachträgeglt das rapport aux exigences de la pratique.
Nachträgelwesen -la rancune -donc l'après- Et tout le savoir au fond, ou prétendu
coup et la rancune ont en Allemand savoir que veulent diffuser ceux qui
exactement la même origine. effectivement parlent des psychothérapies,
Eh bien c'est ce qui me permet d'illustrer, ont tous ce trait, le savoir est toujours en
je vous ai amené un certain nombre de livres excès, effectivement par rapport aux
parfaitement ridicules, dont les titres le sont exigences de la pratique, de telle sorte que
aussi, dont je vais parler brièvement. Je sion ne peut pas dire- que ce livre est
voudrais quand même faire une exception ridicule, on a presque envie après l'avoir lu et
pour l'un de ces livres là, qui lui n'est pas avoir lu les quelques pages très sommaires,
ridicule, et en plus le titre non plus n'est pas très rudimentaires sur la psychothérapie, de
ridicule, alors que les autres vous verrez c'est prononcer, vous savez, le cri de dégoût de
du style Prozac, le bonheur sur ordonnance Léon Bloy devant je ne sais plus si c'était en
?, etc., c'est parfaitement ridicule. C'est un route ou la cathédrale de Huysmans" cette
livre d'un nommé Louis Crocq (à vérifier) Les ignorance documentée me lève le cœur ".
traumatismes psychique de guerre. Au fond Léon Bloy, bon, il y a trois sortes
Alors c'est un livre qui n'est pas ridicule d'ignorance comme vous le savez:
parce que c'est un livre dont il faut l'ignorance factice qui est l'ignorance du
absolument conseiller la lecture qui raconte savant, la docte ignorance et l'ignorance
toute l'histoire du traumatisme, il faut bien le érudite. Eh bien on a quand même le
dire, depuis, puisque c'est les traumatismes sentiment que ce livre que j'ai sorti du lot
de guerre, depuis les soldats de l'Anabase (à parce qu'il n'est pas ridicule, n'est quand
vérifier), et qui raconte aussitôt toute l'histoire même pas complètement sans rapport avec
du concept de traumatisme dont Louis Crocq l'ignorance érudite, c'est-à-dire avec un
nous enseigne, ce n'est pas complètement savoir maître qui tout de même souffrirait à
sans intérêt, que ce concept est né en 1883, s'exercer davantage. Alors...
exactement l'année où Freud et Breuer s'en
allait au chevet de Dora. Jacques-Alain Miller: Qu'est-ce qu'il dit
Alors, c'est un livre -pas question de le sur la psychothérapie dans ces pages?
résumer -c'est un livre époustouflant
d'érudition, et il faut bien le dire de pensées François Leguil: Ce qu'il dit sur la
séduisantes et ordonnées. Il a quand même psychothérapie il dit que c'est très bien, il
une particularité c'est que il prône que au est pour. Enfin, il est pour: " elle est
fond le traitement du traumatisme aujourd'hui omniprésente et inévitable, se pose le
c'est la psychothérapie qui permet problème de la demande -il se pose ça, et
immédiatement de réinclure l'événement d'ailleurs il cite, il va il faut bien le dire aux
dans le discours courant. meilleurs auteurs Briole, Lebigot et Vallet (à
Et c'est un livre qui fait 400 pages et la vérifier), qui, quand même ont signalé que
part consacrée à la psychothérapie fait six le problème de la demande dans le
pages. Alors ça en dit long, ça en dit long ce psychothérapie c'était quand même difficile
livre qui, lui, n'est pas ridicule du tout, ça en de faire l'impasse sur cela qu'elle n'était pas
dit long me semble-t-il sur au fond ce qu'est complètement respectée dans ce que
cette
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -9

prône monsieur Louis Crocq, c'est-à-dire au François Leguil: C'est un ouvrage


fond une psychothérapie qui se résume pour essentiellement d'histoire, c'est un ouvrage
lui à un mot et qui ne souffrent pas d'être pris d'histoire dont on doit absolument
au fond dans le langage de son expérience, recommander la présence dans toutes les
et qui est une grande expérience au fond, bibliothèques, parce que c'est vraiment
c'est la psychothérapie qui s'identifie au complet et c'est un ouvrage...
débriefing, au fond c'est cela.

Jacques-Alain Miller: Et sur le traitement,


Jacques-Alain Miller: Expliquez ce que ça se limite aux indications?
c'est.
François Leguil: Il parle des narcoses,
François Leguil: Le débriefing ? eh bien non il fait toute une liste des traitements
comme en bon français c'est fait de briefing possible et manifestement son cœur va vers
et de dé, ça veut dire que avant de partir pour la psychothérapie, manifestement son cœur
quelque chose de compliqué, vous vous va vers la psychothérapie comme étant
faites briefer et au retour vous devez dire ce effectivement ce qui lui paraît être le plus..
que vous avez vu, vous devez, au fond,
échanger effectivement ce que vous avez
constaté, et on appelle ça le débriefing. C'est
en tout cas, moi je ne suis pas un spécialiste, Jacques-Alain Miller: ..le plus opératoire
c'est en tout cas comme ça que je le à condition d'être pratiquée à l'avant
comprends. Mais au fond il propose une
psychothérapie d'urgence, immédiate. Une
psychothérapie d'ailleurs qu'il dit très bien, François Leguil: Alors, au fond, comment
dans des termes presque émouvant, une en est-on venu là ? comment en est-on venu
psychothérapie de l'avant, pas au point de là? très rapidement, c'est un ouvrage de
vue liturgique mais de l'avant, à l'avant des septembre, il est chez Madame Odile Jacob
troupes. Une psychothérapie de l'avant et il mais tout est chez Madame Odile Jacob
dit au fond que c'est la seule façon, c'est la aujourd'hui, donc, septembre 2000 je crois,
seule façon d'empêcher que germent les je crois que je dis une bêtise, pardon
mauvaises graines du traumatisme. C'est-à- septembre 99
dire que quand même sa thèse qui est entre Alors, juste un mot sur, mais très
les lignes c'est quand même une thèse, bien rapidement, très rapidement sur au fond
que se soit un homme manifestement de comment en est-on venu là Au fond l'histoire
goût et d'immense culture, puisque c'est un de l'angoisse dans la psychiatrie on peut
plaisir de le lire, sa thèse au fond c'est, c'est l'établir entre deux dates, entre 1902, je vais
pas la thèse de Freud de entre la peur et faire arbitrairement à des fins didactiques,
l'angoisse il y a l'inconscient, sa thèse c'est entre 1902 et 1952.1902 parce que c'est un
quand même ne pas tenir compte du article d'un nommé Paul Londe qu'on ait allé
Nachträglich. Au fond il n'y a pas d'après- me chercher dans la revue de médecine, pas
coup, il n'y a pas d'après-coup si tout de suite du tout psychiatrique, pas du tout dans
on fonce sur le sujet traumatisé et si on lui l'Encéphale, ce Monsieur Paul Londe a écrit
permet de déployer son vécu, au fond c'est un article qui s'appelle " De l'angoisse ”. Ce
cela. Paul Londe était un élève de Brissot à
C'est donc une thèse qui... vérifier), Brissot qui se partageait l'héritage
institutionnel de Charcot avec Babinski,
Brissot est un des deux têtes de turc du
roman Les Morticoles de l'infâme Léon
Jacques-Alain Miller: Donc, l'ouvrage en Daudet
lui-même est un ouvrage d'histoire? Alors Paul Londe, au fond, construit son
article comme Kierkegaard, il dit
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -10

"pour aborder l'angoisse il faut trois éléments présence surgie en même temps que son
en regard d'un quatrième ", puisque retrait. Pichon aussi rentre absolument dans
Kierkegaard commence comme ça son la bagarre et au fond tout le monde se
article “ il y a le corps, il a l'âme, il y a l'esprit préoccupe de l'angoisse, quand Inhibition,
où se détermine l'angoisse et nous symptôme et angoisse paraît -j'ai oublié de
examinerons ces trois éléments en regard dire quelque chose pour Paul Londe, 1902,
d'un quatrième, le péché originel ". vous savez que les historiens de la
Alors Paul Londe dit " il y a trois psychanalyse de Roudinesco ou ???? en
éléments: le somatique, le psychique et à la passant par Jean-Pierre Mortier donnent
place de l'esprit il met le nerf comme assuré que la pénétration de Freud
pneumogastrique Et nous examinerons ces en France est de 1907, Freud n'avait pas
trois éléments en regard d'un quatrième, le pénétré en France n'empêche qu'il est
bulbe céphalorachidien. Et c'est un article abondamment cité dans la revue de
formidable, c'est un article formidable qui au médecine de 1902, il y a 20 lignes de cet
fond mesure la présence de l'angoisse dans article consacrées aux avancées du docteur
tout le corps et qui prend ça très au sérieux. Freud de Vienne et qui sont traitées
Quelle est au fond la signification absolument sans aucune ironie Donc Freud
étiologique de l'angoisse quand elle est n'avait pas pénétré mais ça n'empêchaient
masquée par des douleurs dans les jambes, pas les médecins de l'époque de le lire.
quand elle est précordiale, quand elle est Donc en tout cas une clinique extrêmement
abdominale, quand elle est convaincue et ça donne quoi? ça donne
céphalorachidienne, enfin il voit l'angoisse effectivement en 1952 l'étude de Henri Ey
partout et il cherche à chaque fois quoi? il qui fournit une description admirable de
cherche à chaque fois à essayer de trouver l'angoisse avec sa triade classique, de
une clinique qui en même temps aurait une désarroi, d'attente du danger et
cohérence vis-à-vis de l'hypothèse d'amplification péjorative, et Henri Ey essaye
étiologique Et ça donne quelque chose, de réfléchir en partie avec toute la littérature
il faut bien le dire de complètement qui précède, en partie aussi il faut bien dire
hurluberlu, lu aujourd'hui, mais où la avec le moins bon d'un livre qui n'est pas
puissance de conviction se lit dans le style sans mérite, qui était sorti en 1944, de
même Et il aboutit à une définition de Madame Juliette Favez-Boutonnier (à
l'angoisse, je le cite: "L'angoisse est une vérifier) qui s'appelait justement L'angoisse,
pose universelle dans les opérations de la en partie grâce à ce que Madame Favèse au
nature ". C'est une phrase qui m'a fond a de moins bon dans son livre, c'est-à-
absolument emballé, je sais pas du tout ce dire de démontrer que la théorie de
qu'elle veut dire mais je trouve qu'elle le très l'angoisse chez Freud débouche sur des
bien incohérences Alors qu'on verra tout à l'heure
Et, 1952 la quinzième, la quinzième justement que c'est très précisément en tant
étude de Henri Ey sur l'angoisse. Entre-- qu'elle est indice du réel que l'angoisse chez
temps il s'est passé des choses, il s'est Freud se difracte en ce qu'elle appelle des
passé 50 ans où les cliniciens se sont tous incohérences
passionnés pour l'angoisse. Jacques-Alain Il en profite finalement pour avancer la
Miller a cité tout à l'heure "Qu'est-ce que la chose suivante, je vous passe sur la théorie
métaphysique ", l'article est immédiatement de Henri Ey, que l'angoisse au fond est un
commenté par les psychiatres français dans trouble, il dit pas de la sphère cognitive mais
les revues psychiatrique de l'époque et ils il dit que c'est un trouble -comment dirais-je
commentent tous, ils essayent absolument -cognitivo-éthique, c'est-à-dire que c'est un
de savoir par exemple quel parti on peut tirer trouble dans l'ordre de la volonté, c'est une
de l'idée de Heidegger que dans l'angoisse hésitation du sujet devant l'action,
une
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -II

et dans l'ordre de l’entendement c'est-à-dire Au fond la thèse d'Ehrenberg c'est que, en


que c'est une incertitude du sujet devant la 1950 la psychanalyse a gagné que la
décision, et c'est le maître mot sur lequel se psychanalyse a gagné grâce à la
conclut cette clinique de l'époque, l'angoisse psychopathologie, qu'elle a emporté le
est une expérience de l'incertitude, c'est morceau, et au fond Ehrenberg va se faire le
comme ça cela est dit et c'est comme ça que complice de la légende de la médecine
les Américains vont s'en saisir pour la mettre psychologique actuelle, c'est que sans la
à mort, cette clinique de l'angoisse. psychopathologie l'on n'aurait pas inventé les
Il le dit de la façon suivante, il cite psychotropes, qu'au fond ceux qui ont inventé
Kierkegaard, Henri Ey ne fait pas comme, les psychotropes sont des gens qui l'ont fait
enfin c'est un médecin de son époque, c'est- en ayant déjà l'idée de la topicité cherchée Et
à-dire cultivé: " L'angoisse est l'émotion de la le personnage le plus célèbre qui sert de
liberté Kierkegaard dit la réalité de la liberté, référence à tout le monde est un nommé
Henri Ey -mais seulement parce qu'elle Roland Kühn, qui est un biswangérien suisse
l'annonce et non parce qu'elle l'accomplit ", il et qui est aussi un biochimiste et c'est lui qui
fait le malin Au fond il dit c'est-à-dire que a effectivement inventé cette déviation des
l'angoisse est toujours un défaut premiers antituberculeux qui ont donné les
d'accomplissement de l'homme causé par sa premiers antidépresseurs
liberté, c'est-à-dire du sujet Le sujet est un Au fond Alain Ehrenberg a une thèse,
concept que Henri Ey manie, manifestement c'est que le siècle se finit sur la revanche de
utilise beaucoup, " elle ouvre le chemin de ce Janet sur Freud La revanche de Janet sur
qui la met en série avec cette Ratflosigkeit de Freud c'est-à-dire que ça sCande tout son
Stoering (à vérifier) Stoering est un auteur livre U nous étions dans une clinique du
allemand Ratflosigkeit ça veut dire perplexité, conflit et de la culpabilité, variantes topiques
l'homme, enfin le fait d'être privé de conseil de l'angoisse comme vous le savez et nous
C'est une perplexité accentuée, un déficit de sommes passé désormais dans une clinique
la conscience et de la volonté, et là je cite du déficit, l'Autre n'étant qu'un Autre réduit à
Henri Ey U un caractère essentiel de sa demande et au fond précarisant davantage
l'angoisse est sa valeur de simulacre Pour si le sujet Et donc il dit que c'est pour des
tragique qu'elle soit, elle est sentie par raisons de fond, ce Monsieur Ehrenberg est
l'observateur comme une terreur artificielle, un chercheur important au CNRS, au fond qui
mais elle est comme le rêve travestissement vraiment quand on le lit on est à la fois tout à
Même quand elle justifie ses contenus par sa fait porté par la puissance de sa thèse et en
référence au réel ce n'est qu'au prix d'une même temps on sent bien qu'on a entre les
trahison de ce réel", Étude, tome 2, page mains un exemple moderne du sport favori
410,fin de citation que selon Monsieur Julien Dainda (à vérifier)
Au fond c'est là dessus me semble-t-il les clercs savent faire le mieux, c'est vraiment
que se sont engouffrer les théoriciens cela, au fond il finit sa thèse en disant: cette
psychothérapeutes de l'angoisse. histoire est finalement simple, l'émancipation
Et récemment un homme vient d'écrire un nous a peut-être sorti des drames de la
livre, chez madame Odile Jacob, qui s'avère culpabilité et de l'obéissance mais elle nous a
être un best-seller, trois pages dans très certainement conduit à ceux de la
l'Express, deux dans Le Monde diplomatique, responsabilité, c'est la promotion
et je ne sais déjà combien d'émissions à nauséabonde de la responsabilité dans la
France-Culture, il s'appelle Alain Ehrenberg, clinique contemporaine et de l'action C'est
le titre est peut-être un peu ridicule La fatigue ainsi que la fatigue dépressive a prit le pas
d'être soi sur l'angoisse névrotique Et il va tout au long
de son livre expliquer comment au fond la
dépression est
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -12

désormais le seul concept maniable par la faire des diagnostics Et il montre comment il
clinique contemporaine. Je dois dire qu'il a va y avoir à ce moment-là une marche qui
une bibliographie extrêmement abondante et va partir de cette réflexion et qui va aboutir
évidemment comme dans toutes les sur la création des échelles internationales,
bibliographies il faut d'abord chercher qui DSM 3, QSM 4, qui ne sont pas du tout
n'est pas cité et il y a un nom qui n'est pas comme le croient les psychothérapeutes
cité dans cette bibliographie, c'est un certain français, qui ne sont pas du tout des choses
Roland Dalbiez, quelqu'un qui avait écrit en qui éliminent la subjectivité du patient Le
1936, en deux volumes, une Introduction à la DSM 3 et le DSM 4 c'est fait pour éliminer la
pratique et La théorie de la psychanalyse qui subjectivité du clinicien, je veux dire qu'on
à l'époque avait eu un grand succès, à la confond cela, la subjectivité du patient c'est
page 307 du tome 2 de Roland Dalbiez, vous vraiment pas ce qui est en cause dans ces
voyez exactement la thèse de Ehrenberg, il échelles.
ne cite jamais Dalbiez, à savoir où Dalbiez Et au fond il a l'idée, lui, très simple que
dit en 36 ..nous sommes désormais au on peut définir la psychothérapie en un seul
croisement de deux cliniques, celle du déficit mot, vous verrez que les français au fond
-il dit d'un déficient qui serait la clinique de font beaucoup plus la fine bouche, il dit" la
Janet et celle du conflit qui serait celle de psychothérapie c'est la discussion", point
Freud. C'est la discussion, c'est essayer
Donc Ehrenberg qui ne cite pas Dalbiez, effectivement de remettre dans le discours
au fond il reprend la thèse de Dalbiez et nos courant, de remettre dans le discours
amis strasbourgeois ne m'en voudront pas commun des gens dont les symptômes
de dire que quand même c'est une vieille effectivement ne le permettent pas, et qui
lune ont été invalidés Ille dit très bien, à la page
Bon, passons on a pas le temps de voir 119 que c'est à l'encontre de la théorie
que au fond Ehrenberg a une théorie du spectrale de l'angoisse que Donald Klein va
conflit entièrement centrée sur la notion commencer ses recherches Et il décrit
d'autorité, ce qui n'est peut-être pas pendant une vingtaine de pages toutes les
exactement celle que nous aurions recherches de Donald Klein qui aboutissent
Alors très vite maintenant je passe dans effectivement à l'écriture de son, l'angoisse
les choses qui ont le mérite d'être reconceptualisée, c'est-à-dire de montrer
complètement dans mon sujet c'est-à-dire que l'angoisse n'est au fond que
les livres complètement ridicule Il y en a un l'épiphénomène d'un trouble fondamental
qui est formidable, qui est le livre de Peter qui est un trouble de l'humeur, je vous passe
Kramer, qui s'appelle Prozac, le bonheur sur sur la démonstration mais 'qui aboutit sur
ordonnance? C'est un livre dont il faut une conception de la clinique Au fond c'est
recommander la lecture il se lit comme un ce qu'il appelle la capacité disséquante du
roman Le bonheur sur ordonnance point médicament, à savoir qu'il dit que le clinicien
d'interrogation aujourd'hui c'est quelqu'un qui doit être à
Au fond quelle est la thèse de Monsieur l'écoute non pas du patient mais des effets
Kramer? c'est de montrer que c'est en 60 du médicament C'est-à-dire que le clinicien
que les psychiatres américains ont été aujourd'hui est quelqu'un qui doit veiller à ce
excédés des avancées de la psychanalyse à que la psychothérapie, effectivement, soit au
laquelle ils faisaient le reproche d'avoir mis service d'une bonne efficience du
l'angoisse au poste de commande au mépris médicament
de toute distinction structurelle. Il cite un Alors c'est un livre tout à fait épatant
article en disant: au fond les psychanalyses parce que c'est vraiment américain, c'est-à-
nous disent que tout est angoisse et avec dire on ne se raconte pas d'histoire, c'est
cela effectivement on en a perdu pas l'Europe aux vieux
complètement la faculté de
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -13

parapets," c'est: la psychothérapie mobiliser le sens, et il le dit, absolument, à


aujourd'hui c'est cela, essayer de redonner une page très précise, il appelle
au sujet le goût de parler avec ses psychanalyse compliquée, c'est-à-dire
semblables et surtout essayer de se servir au psychothérapie la capacité grâce au contre-
mieux de la capacité de dissection transfert du thérapeute de redonner du sens
psychologique du médicament du lieu même où le sens effectivement est
Alors la capacité de dissection devenu impossible de par le passage de
psychologique du médicament c'est un peu toute la clinique de ???
rugueux, ça donne chez monsieur Fédida la
réserve heuristique de la biochimie Je vais finir en donnant, juste pour citer,
Alors, monsieur Fédida écrit un livre qui parce que c'est quand même le président
s'appelle Les bienfaits de la dépression, actuel de l'IPA, qui a écrit un article, qui a
éloge de la psychothérapie. Ce qu'il dit c'est écrit un article qui s'appelle "Psychogenèse
que la dépression est le concept -je le cite -" de la dépression, et mode d'action ", dans un
la dépression offre aujourd'hui au livre -chez madame Odile Jacob -qui
psychanalyse l'intérêt majeur d'un paradigme s'appelle La maladie mentale en mutation
renouvelé de la clinique psychothérapique ".. dirigée par justement Alain Ehrenberg.
Il dit ensuite -je vais le citer rapidement, il y a Au fond la thèse de Widlôcher c'est que
un côté chez Fédida, on a pas envie de crier la dépression est une implémentation, c'est
au fou ce serait parfaitement irrespectueux comme ça qu'il dit, c'est une implémentation
mais comme dans le bazar et dans charité on de la modification des circuits de
a quand même envie de crier au feu Au fond l'inconscient telle que la psychopathologie
son livre est une longue description des freudienne -c'est aussi grossier que cela
fumigations transférentielles qui vraiment -telle que la psychopathologie freudienne les
quand on lit ça, par rapport à la lecture de a au fond isolés, c'est une implémentation
l'enseignement de Lacan, nous situe tout à sur le corps, c'est donc que au fond la
fait dans le combat entre le phlogistique et problématique propre à la dépression passe
Lavoisier dans le corps. Au lieu simplement au fond de
Alors ce qu'il dit au fond c'est que les respecter le principe de l'enchaînement des
rapports de la psychanalyse et de la causes c'est-à-dire de voir dans la
psychothérapie sont des rapports au fond qui dépression, qui existe, un dérèglement de
vont de soi, il dit que c'est la même chose et il l'organisme lui-même conséquence d'un état
propose, alors cette année on nous a du corps qui répond lui-même à une position
beaucoup parlé des distinctions entre du sujet, au fond il a toute une théorie de
psychanalyse pure et psychanalyse l'implémentation qui se résume à un mot, il
appliquée, alors lui il a une troisième formule, faut absolument faire la part du feu, et il faut
il propose d'appeler les psychothérapies les sauver quelque chose que les médicaments
psychanalyses compliquées (rires) Oui, oui ne touchent pas et au fond cette chose là
oui moi j'ai trouvé c'est ce qu'il y avait de c'est ce dont la psychopathologie répond.
mieux, c'est-à-dire la clinique des traitements Donc je finis, au fond quel est le
difficiles. Et il a une théorie de la dépression reproche que l'on peut faire à tous ces
qui est au fond entièrement fondée -je vous psychothérapeutes qui se réclament de la
passe sur sa conception -entièrement fondée psychanalyse, c'est qu'ils n'ont pas su au
sur sa psychopathologie à lui, mais qui fond transmettent que le bénéfice de la
consiste à dire au fond ces patients sont psychanalyse n'était sûrement pas ce qui
déprimés, c'est-à-dire qu'ils sont poussés s'en dévoyait en psychopathologie. Ils n'ont
dans le dernier retranchement de l'humain pas su transmettre que au fond cette
quand il ne peut plus psychopathologie n'était rien d'autre
qu'infatuation de pensée, et que le
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -14

bénéfice que les psychiatres et les realeinst (à vérifier) et angoisse névrotique.


psychologues auraient pu tirés des Ils auraient pu également tenir de Freud
psychanalystes s'ils leur avaient transmis que l'angoisse ne se décrit pas, que Freud
quelque chose, le bénéfice au fond c'était ne décrit jamais l'angoisse, qu'il la raconte
uniquement une clinique, une clinique où le souvent, que l'angoisse au fond peut se
souci du réel représente grâce à la discrétion raconter car elle n'est jamais dissociable
de l'instance de la lettre une offre accessible effectivement du particulier dont il revendique
de précision précisément l'instance dans Inhibition,
Au fond les psychanalystes n'ont pas su symptôme et angoisse en disant que
enseigner aux psychiatres et aux l'articulation des symptômes et de l'angoisse
psychologues que le seul honneur de notre ne peut jamais se théoriser hors de chaque
clinique c'est que nous ne cédons pas sur cas particulier
nos idéaux de précision Et ils auraient quand Freud ne décrit pas -l'angoisse, ce que
même pu tirer des choses extrêmement reprendra Lacan après Heidegger, il y a dans
précieuses de la clinique freudienne de l'angoisse quelque chose de foncièrement
l'angoisse Ums?? qui au fond ne supporte pas que la
Le reproche qui est fait à Freud c'est au description sorte du cas particulier, Freud la
fond de généraliser l'angoisse et de l'étendre raconte ou la déduit quand il montre
à tout le champ de la clinique. Et on cite comment dans la psychose de ne pouvoir
volontiers Freud" tout ce qui est névrotique être encadrée l'angoisse est interprété par le
est un équivalent d'angoisse car tous les psychotique en influence de la mauvaise
symptômes viennent de la libido et la libido volonté de l'Autre jouisseur
peut se transformer en angoisse" (1907, Bien d'autres choses auraient pu être
Minutes de la Société psychanalytique de encore utilisées chez Freud que au fond
Vienne) l'angoisse ne se décrit pas, que l'angoisse
Freud reprend ça en 1916, au début n'est pas quelque chose qui est comparable
précisément de sa vingt-cinquième à la peur parce que la peur chez l'être
conférences sur l'angoisse dans Introduction humain provient de l'angoisse, qui d'ailleurs
à la psychanalyse où Freud dit au fond va donner un débat tout à fait passionnant,
l'angoisse et la névrose c'est la même chose, on peut le retenir parce que Lacan le reprend
ce que reprend l'américain Kramer en disant" dans son séminaire sur l'angoisse avec
Freud est un être fascinant et c'est justement Goldstein, où Goldstein pousse le bouchon
cela ce qu'il faut absolument combattre ", jusqu'au bout en disant les animaux ne
seulement ce qu'ils oublient de dire c'est que connaissent pas la peur mais seulement
le paragraphe suivant où Freud dit: le l'angoisse parce que la peur c'est le
mystère c'est pas l'angoisse et la névrose, le sentiment de l'inconnu, or l'animal est
mystère c'est qu'il y a des névroses sans toujours dans son Umwelt, et vous savez que
angoisse. Et au fond tout l'article de Freud Lacan reprend ça à deux moments de son
déploie, au fond, une logique de ce qui est sa Séminaire, d'une part dans le commentaire
question: qu'est-ce que c'est qu'une névrose qu'il fait des Contes de Tchekhov, où là il
sans angoisse? vous savez que ça amène prend le contre-pied de Goldstein en disant la
chez Freud une distinction radicale qui lui fait peur c'est au contraire le sentiment de
poser que, au fond, le propre de la clinique l'inconnu mais Lacan prend parti contre
chez l'homme c'est que l'angoisse ne vient Kierkegaard pour Goldstein en disant je crois
pas de la peur, mais c'est la peur qui vient de le 23 janvier de ce Séminaire: s'il y a une
l'angoisse; que au fond la peur vient de chose dont nous sommes certains c'est que
l'angoisse ce que répète Freud dans l'angoisse existe chez l'animal
Inhibition, symptôme et angoisse qu'il y a une Au fond, autre chose très facile que les
identité entre psychanalystes auraient pu
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -15

enseigner aux psychiatres: c'est qu'il n'y a s'agissant du sujet, n'e- sont pas d'avant
d'angoisse que d'expérience de certitude, l'angoisse mais après, que au fond c'est
que au fond avec ce simple repère, avec après le point d'angoisse de se pose
cette simple boussole, on déboute toute idée l'expérience du désarroi absolu, au niVeau
que le cognitivisme va pourvoir venir en aide duquel l'angoisse est déjà une protection,
dans l'angoisse, que l'angoisse n'est jamais non pas Abwarten (à vérifier) mais Erwa
une expérience d'incertitude, c'est-à-dire de rtung , l'angoisse déjà se déploie en laissant
baisse de la volonté face aux capacités se profiler un danger alors qu'il n'y a pas de
décisionnelles des gens danger au niveau de l'expérience dernière de
Également cette idée que l'angoisse, au Hiflosichkeit (à vérifier). C'est-à-dire que ça
fond, chez Lacan, est autre chose que répond à cette question constante chez
simplement cette expérience d'une présence Lacan: comment l'angoisse peut être un
qui surgit en même temps que son retrait,. et signal, c'est-à-dire peut être à la fois un
e'est au fond les deux citations hors danger et une annoncer de danger Donc
Séminaire sur l'angoisse de Lacan que je Lacan annonce qu'au fond dans, quelque
voudrais évoquer qui sont le chapitre 23 du chose qui n'est pas la simple réédition de ce
Séminaire VI page 351 où au fond Lacan que au fond l'histoire de la culture nous
montre que il est faux de dire que la douleur amène, c'est que le Golgotha vient après ???
précède l'angoisse, le leitmotiv de toute la mais c'est autre chose, ça veut dire que les
psychologie, la psychopathologie, des grandes douleurs, les douleurs de l'être, les
psychothérapies, c'est que la clinique se douleurs d'exister, au fond, sont, Jacques-
passe entre inhibition et angoisse, Alain Miller l'a rappelé dans son introduction,
sont ce qui vient après l'angoisse comme le
dernier rempart, le dernier refuge du manque-
à-être
Également et je finis là-dessus, Lacan
donne, au fond, également, quelque chose
qui aurait pu et se sera mon mot de la fin, qui
aurait pu être facile, excusez-moi cette
vulgarité, qui aurait pu être facile à vendre,
et que, au fond, ils n'ont pas du tout l'idée
aux psychothérapeutes et aux psychiatres,
freudienne qu'il appartient à l'acte, à l'acte du
bien plus que la psychopathologie, qui, il faut
thérapeute, il appartient à l'acte du clinicien
quand même bien dire est toujours très
de poser qu'il y a toujours entre inhibition et
compliquée, c'est la fameuse Leçon 25 du
angoisse le symptôme Au fond ils n'ont pas
Séminaire sur Le transfert que Jacques-Alain
l'idée que justement le symptôme c'est ce qui
Miller a titré "L'angoisse dans son rapport au
est entre inhibition et angoisse et ce qui
désir "
nomme la responsabilité du clinicien
Lacan d'abord donne une explication
Eh bien, au fond, donc cette idée que
fulgurante de la double énigme d'Inhibition,
scande tous ces gens-là, c'est que
symptôme, angoisse. pourquoi le signal a lieu
l'inhibition, c'est-à-dire la dépression, au
dans le moi et. au fond, d'où vient l'énergie,
fond, c'est ce qui précède l'angoisse parce
d'où vient l'énergie qui produit le signal de
que les grandes douleurs de l'homme sont,
danger puisque l'angoisse ne résulte plus du
au fond, est la conséquence de l'angoisse et
refoulement de cette énergie.
ce qui permet de l'éviter
Donc Lacan avec son mathème S barré
Il me semble que Lacan à la page 351 du
poinçon petit a, donne une explication toute à
Séminaire sur l'Éthique dans un paragraphe
fait fulgurante, en montrant que c'est quand
célèbre où il dit que la fin de l'analyse qui
effectivement l'investissement passe de
pose au fond la question du rapport du sujet
l'objet sur le
avec la condition humaine, la réalité de la
condition humaine pose qu'effectivement les
douleurs en cause,
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -16

sujet, et que effectivement le -moi est parce que le savoir effectivement ne dispose
immédiatement touché en tant qu'il occupe la de rien qui dans la clinique peut orienter le
place vide de l'objet, ce qui pour Lacan lui sujet comme Lacan dit que l'angoisse, au
permet à la page 423 du Séminaire de fond, parce qu'elle est ElWaltung oriente le
donner une réalité clinique qui est quand sujet, soutient le sujet dans son rapport au
même massive, donc il parle pas des désir.
psychothérapeutes, c'est que si l'angoisse Et qu'au fond cette clinique que nous
n'est pas un symptôme, c'est-à-dire pas un trouvons à juste titre comme une clinique un
message, elle ne se transmet pas, donc elle peu ridicule, toute cette littérature est une
se communique Là il Y a vraiment, Lacan ne littérature qui a une fonction ,centrale, une
le dit pas comme cela, mais il y a quand fonction fondamentale, qui est donner le
même ce que Krocq dit très bien et ce que statut du savoir dans la psychothérapie Le
tous ceux.cqui ont fait leur service militaire statut du savoir dans la psychothérapie est
savent, au fond la première chose qu'on d!être un-savoir ambiant, c'est un savoir qui
apprend c'est que l'angoisse est une maladie doit être de connivence, c'est un savoir qui
contagieuse, hautement contagieuse, parce effectivement ne sera jamais produit par la
que justement elle ne se transmet pas elle se cure même, qui n'est pas contribution du
communique de petit i de petit a à petit m. savoir, au fond il ne s'agit pas de produire
Donc Lacan interprète là-dessus et au fond il des cures qui contribuent au savoir, il s'agit
donne une toute autre valeur à l'ElWaltung. de produire un savoir qui contribue au
L'ElWaltung c'est effectivement attente du transfert, en tant que le transfert n'est ici
danger mais c'est aussi ce qui signe la évidemment qu'une to body's psychologie
corrélation de l'angoisse dans sa fonction qui Voilà
est de soutien du désir Et Lacan finit cette
leçon, ceux qui la connaissent s'en Éric Laurent: Plusieurs remarques me
souviennent, dans une opposition formidable viennent tout de suite, tout d'abord,
entre le désirant qui ne peut jamais se justement en commençant par la fin, c'est,
regarder, à la différence d'un l'aurent qui peut après le long voyage que nous a fait faire
se voir prier -l'aurant "l" apostrophe (rires) François Leguil dans toute cette clinique et
d'oraison donc -et que au fond l'angoisse, dit son histoire, ??, fasciné et il faut de
Lacan, est le dernier mode, mode radical déprendre, effectivement pour trouver la
sous lequel le sujet continue de soutenir porte pour rentrer et poser la question. Donc
même si c'est d'une façon insoutenable le la fin s'y prête bien, puisque je suis frappé
rapport au désir. C'est-à-dire qu'il y a dans de cette définition du savoir. Par exemple
l'angoisse quelque chose de profondément dans une psychothérapie comme savoir de
orientant pour le sujet, nous donne a connivence, et en effet qui ne fasse pas
contrario le statut de toute cette littérature sur obstacle à cette connivence Et que par
les psychothérapies ailleurs ce savoir est au fond centré sur
Cette littérature qui revendique officiellement l'idée que le sujet, le sujet auquel le
la notion de grand public comme étant le psychothérapeute a affaire, foncièrement
concept qui donne son adresse C'est ce que n'est pas ou n'a pas affaire ou ne connaît
disent les Américains, c'est ce que disent au pas la dimension de l'acte, corrélé au désir.
fond la plupart des psychothérapeutes, Les citations que tu donnais de Lacan
montrent bien quel est le statut de ce savoir effectivement, font, que je trouve très
presque superfétatoire important de rappeler que la théorie de
Au fond c'est que le savoir dans la l'angoisse s'est corrélée entre, dans la
psychothérapie doit être éclectique, tension entre le désir et l'acte Et non pas
incertitude quant à l'action mais qu'il y a au
moment où le sujet va passer à l'acte il y a la
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LELIEN- Cours n°13 14/03/2001 -17

dimension d'angoisse qui précède. Et en effet en prennent acte, c'est pour ça de tout ce
l'angoisse indique quelque chose du lieu de que j'ai cité, la pilule du bonheur c'est très
l'acte. D'un acte qui met en jeu les valeurs les franchement le plus divertissant, que au fond
plus existentielles, enfin les plus ce qui est de plus saisissant c'est la
fondamentales pour le sujet Alors qu'au souffrance des psychanalystes européens
contraire cette clinique, la clinique qui réduit pour essayer de s'y retrouver là Et il me
l'angoisse à partir de la dépression, réduit le semble que ce qui est étrange, ce qui est
sujet au fond à un fonctionnement, pas de étrange c'est que au fond ils incarnent eux
question qui se pose sur la vérité, l'existence, mêmes ce que Canguilhem décrit bien, qui
dans la série de vérités, existences, désirs, est la disparition de la clinique, c'est-à-dire
actes, mais fonctionnement, déficit à l'égard qu'ils réussissent au fond à faire en sorte
des fonctionnements, dépression et angoisse; qu'on ne peut plus rien penser de clinique de
-Et en effet, dans cette connivence profonde quelqu’un sans l’adjoindre à la clinique du
qu'il n'y a plus, que l'époque n'est plus une contre-transfert Au fond ça c'est leur point
époque où se pose l'acte, comme quelque commun et alors ça donne quelque chose
chose de décisif, comme valeur si on veut, qui est constamment un espèce de
mais qu'au contraire tout est fonctionnement, pataugeage qui fait que on voit bien que ce
dans cette perspective, en effet, gommer qui leur fait défaut désormais c'est des petits
l'angoisse pour la remplacer par une repères si j'ose dire clinique extrêmement
dépression généralisée, et un déficit, est une simple, et que dernière -il fallait que j'aille
poussée d'un savoir de connivence avec vite et puis je me suis laissez aller à ce trait
toute une atmosphère, et que on conçoit bien de ridicule de m'en moquer -mais au fond
pourquoi la théorie qui est fournie est en qu'il y a profond désarroi Qu'il y a un profond
consonance avec toute une série, disons désarroi c'est que ils ont quand même bien
toute une série de contributions à la définition compris qu'ils n'ont pas une clinique
du moment de la civilisation Et que ça alternative à la clinique des médicaments Et
consonne parfaitement, c'est une psychiatrie, alors quand ils parlent, tout ceux qui ont,
au fond cette psychothérapie qui se fait le parce que j'ai lu pas mal d'autre chose, mais
supplément d'âme de la médecine ceux qui prennent le taureau par les cornes,
scientifique, pour un mode scientifique qu'il qui est Fédida, qui ont le courage de le faire,
n'a pas tellement besoin, voilà il s'en fiche, et Widlôcher au fond ils essayent une
pour résumer, elle n'en a pas besoin mais psychopathologie complètement ahurissante
néanmoins le supplément d'âme çà il yen a où on mélange le contre-transfert, le
toujours besoin, c'est inéliminable, et à cet médicament qui est une réserve heuristique,
égard il y aura toujours des candidats pour enfin on a le sentiment d'une confusion qui
fournir la théorie qui convient et ça c'est aujourd'hui est bien plus intense que celle
un ?? enfin la démonstration que tu fais des auteurs que nous lisons quand nous
montre que en effet il y a quelque chose de voulons avoir les références de Lacan par
très logique à ce que ça soit cette dépression exemple en 1956
du fonctionnement enfin qui soit ce qui
répond au vide laissé par l'absence de Éric Laurent: Alors est-ce que l'on ne
référence ou l'absence de corrélation disons peut pas dire quand même qu'il y a, au fond
psychopathologie et médecine scientifique. c'est un effort en effet, sans doute j'aimerais
que tu m'aides à précisé ça, c'est cet effort
François Leguil : Ce qui est très frappant de combiner l'effet disons du médicament,
c'est que les Américains eux avec des nécessités d'orientation, c'est-à-
dire que en effet il y a d'un côté, la réduction
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -18

quand il disait toute la psychanalyse ramène que ça aille, qu'il retrouve du pimpant et
tout à l'angoisse. On pourrait dire inversement puisse fuir devant la menace
que la clinique au fond contemporaine est Alors un point; le recours au fond, cette
plutôt un déficit, un tout mais un déficit Par confusion on voit c'est l'envers de la
exemple je loue la démonstration que tu conception du monde, du point de rupture
rappelais quand Lacan dit il y a le point qui était le courant existentialiste, séparer
d'angoisse, derrière le point d'angoisse l'homme et l'animal dans leur sentiment
Hiflosichkeit, le sentiment de détresse absolue d'existence, là pas du tout c'est continu, du
qui est un point sans, confus précisément. Il point de vue de la biologie, du vivant c'est
n'y a plus rien du désir, il n'y a plus de conflit, pareil, et d'autre part on le fait au prix de
il n'y a plus d'angoisse, il y a ce moment de confondre différents niveaux du non conflit et
détresse Alors dans ce sens on peut dire c'est du désespoir
un point sans conflit; il n'y a plus la tension On dit c'est les mêmes, et on a plus que
disons au sens dialectique ici terme de dans -une première confusion homme animal
dialectique du désir il y a toujours conflit et et une deuxième confusion le non conflit avant
dialectique petit a-désir, mais il y a, Lacan a et après l'angoisse c'est pareil
dégagé le point au-delà de ça. Au fond on voit Alors ça donne des réductions de niveau
comment dans la clinique du déficit se et par réduction de niveau on a un effet
confondent deux modes du non-conflit. Donc pseudo scientifique car on sait bien, la
la dépression qui elle est non conflit si l'on science a des idées simples, comme
veut dans la mesure où elle se fait, dans la l'expliquait Changeux C'est oui vous vous
mesure où elle échappe, les ??désir, la avez, les littéraires, vous avez de grandes
dépression comme non conflit qui peut théories, etc nous les scientifiques vous
amener à l'angoisse mais et derrière ensuite savez nous avons de petites idées et ça ça
enfin ou après, enfin derrière au sens logique, marche. Alors, effectivement, l'effet pseudo
un point une fois traversé ça c'est aussi le non scientifique c'est par rapport à une page de
conflit, et avec la théorie du déficit se confond Heidegger on comprend rien, on met une
les deux choses. petite idée simple c'est un déficit ?? ça au
Ce qui fait par exemple lorsque Widlôcher moins ça fait pseudo scientifique, Et c'est là
fournit un modèle animal pour l'angoisse, où le déficit conceptuel, puisque dans la
l'angoisse non conflictuelle, il parle du théorie du déficit il y a même un déficit qui
mouvement donc de la dépression induite est caché, la théorie du déficit passe pour de
chez le chien, où, enfin n'importe quel animal, la science parce que ça fait simple.
on prend un animal qui a un réflexe de fuite
devant une douleur et on le coince, on François Leguil : Il y a aussi un autre
l'empêche de partir, on bousille son réflexe enjeu, parce que au fond quand tu décris tu
animal. L'animal soumis à ça, il faut bien dire opposes les deux douleurs, la douleur d'au-
cette torture, se souvient de ça, devient ???, delà du point d'angoisse c'est pas du tout la
voilà. C’est une détresse apprise, devient douleur dont parlent les médecins Au fond
immobile, ne réagit plus, etc, et on dit voilà, en 45 qu'est-ce qui se passe? les médecins
c'est comme exactement le déprimé, homme, veulent réduire dans la clinique deux choses
c'est du même ordre, au fond ses réactions de qu'ils ont laissé de côté, pour l'instant, qui
fuite sont atteintes, il n'y a plus ça et donc il a est la douleur et l'angoisse Et au fond on
une perte du sentiment de vie Ça n'est pas du s'aperçoit aujourd'hui que pour la douleur ils
tout un conflit, donc c'est pas un conflit c'est ont des succès tout à fait colossaux, qu'ils
un déficit devant la menace Il suffit de arrivent effectivement à guérir la douleur et
regonfler à coup de sérotonine pour qu'ils ont intérêt conceptuellement à tout
ramené à ça.
Alors la douleur d'abord, enfin, ce que
montre au fond le Kramer c'est que
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -19

au fond la douleur se soigne par l'amour, pas 1'angoisse névrotique Donc: l’angoisse est
l'angoisse Lacan nous répond presque en récusée par le nouveau positivisme comme
accord en disant contre l'angoisse il n'y a un concept métaphysique qui' suppose une
qu'un seul remède c'est le désir. Il faut avoir définition de l'être de l'homme comme
des désirs prêts pour effectivement lutter transcendant
contre l'angoisse, parce que seul le désir
peut au fond calmer les rapports du sujet François Leguil: Non cliniquement
avec le surgissement de l'objet, seul le désir transcendant
comme il introduit le manque peut se
présenter comme remède contre l'angoisse. Jacques-Alain Miller: et spiritualiste
Eh bien on voit bien l'enjeu considérable de D'une certaine façon,
santé publique, de ramener à la douleur au l'existentialisme est un spiritualisme, puisqu'il
fond tout l'effet d'angoisse et de se, servir au conserve cette notion d'une liberté de
fond de cette découverte complètement l'homme transcendante au conditionnement
énigmatique pour nous qui fait qu'on a objectif et d’une certaine façon, c'est ce lieu-
constaté que les antidépresseurs là même qui a été spiritualiste et
déangoissent beaucoup les sujets que les existentialiste que Lacan a peuplé de
anxiolitiques Et au lieu d'essayer d'expliquer signifiants.
par notre ignorance, à savoir qu'on ne sait Je me souviens que lorsque nous nous
pas le rapport qu'il y a entre la synapse et la trouvions débattre avec Chang eux, il y a
clinique, au lieu d'expliquer ça par idées vingt ans, finalement il écoutait en dodelinant
simples que en tout cas les médecins des de la tête et en nous trouvant finalement
années 60 appelaient le hiatus spiritualistes par rapport à sa définition de
épistémologique, au fond tout ça aujourd'hui l'homme-machine.
n'a plus aucune importance, c'est que le fait C'est en effet un enjeu très important de
que attaquer la douleur soigne l'angoisse, savoir si l'angoisse va disparaître de
effectivement montre la validité du concept l'expérience de l'homme du vingt-et-unième
de dépression, et montre absolument la siècle, ou si l'angoisse va rester une
validité du concept de la douleur alors que le expérience au vingt-et-unième siècle
concept d'angoisse est un concept qui doit Là, ça n'est pas dit Il ne suffit pas de dire,
être reconceptualisé, c'est-à-dire c'est un comme vous avez commencé par le faire,
concept pas fiable. On ne sait jamais quand que la psychothérapie procède de la
quelqu'un est angoissé, on ne sait jamais de psychanalyse, en unilatéralisant la
quoi il s'agit psychanalyse du côté du sens, en incluant la
psychanalyse à la rubrique des méthodes
pour donner du sens Mais vous avez montré
que, si les psychothérapies peuvent se
Jacques-Alain Miller: L'angoisse est un développer en tant que méthode de donation
concept métaphysique. Dans votre de sens, c'est parce qu'elles abandonnent,
chronologie, on s'aperçoit que, en 1952, elles, l'idée de toucher la causalité C'est-à-
Henri Ey tient encore le fil de Kierkegaard. dire qu'on s'en remet pour ce qui en est de la
Pour pouvoir dire: "L'angoisse est une causalité à ce que vous appeliez la
émotion de la liberté, elle l'annonce, elle ne médecine scientifique, qui n'est plus
l'accomplit pas ", il tient encore, pardessus médecine, on s'en remet aux neurosciences
les années, la main de Kierkegaard Au point pour déterminer la causalité La
que c'est même, on pourrait dire, une théorie psychothérapie ou le progrès de la
organoexistentialiste de l'angoisse psychothérapie tient à ce croisement, c'est-
En revanche, quand vous évoquez Alain à-dire prendre à la psychanalyse le sens, à
Ehrenberg, là on a changé de configuration condition de dénouer le sens et la cause
Vous l'avez souligné, là la fatigue dépressive Pour nous, quelle est la cause de
vient à la place de l'angoisse? Il me semble que, au plus
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN -Cours n°13 14/03/2001 -20

simple, c'est toujours dans le symbolique François Leguil : Dans la


que l'on trouve la cause de l'angoisse Cela psychothérapie l'Autre c'est l'Autre de la
reste la référence de la causalité de demande, c'est-à-dire c'est l'Autre de la
l'angoisse, dans la mesure où ce que nous demande qui, du fait de l'excès de cette
appelons le symbolique c'est précisément la demande produit un sentiment de
méthode pour s'y retrouver, pour s'y incapacitaire
retrouver dans le symbolique et dans le
monde Jacques-Alain Miller: D'une certaine
Lorsqu'on ne peut plus s'y retrouver dans le façon, on peut dire que l'angoisse c'est
symbolique, et que, de ne plus pouvoir ~e l'affect du sujet sans désir, qu'elle se produit
retrouver dans le symbolique, on ne peut dans une éclipse du désir, mais en même
plus se retrouver dans son monde, surgit temps, dans notre perspective, seul un être
l'angoisse de désir peut être angoissé
C'est au point que, quand Lacan utilise le Ça, c'est disqualifié par cette littérature
mot de dépression, et qu'il la qualifie à partir comme des notions métaphysiques,
de la lâcheté morale, c'est renoncer à s'y seulement parce que nous ne pouvons pas
retrouver, renoncer à se retrouver dans le situer le sujet sans qu'il ait, si je puis dire, un
symbolique, et dans le déchiffrage Le pied hors du monde. Et ça, ce n'est pas
symbolique, ce n'est pas simplement les situable dans ces coordonnées
repères qui sont mis dans le monde, mais Maintenant, avec ce que vous montrez
c'est aussi s'y retrouver dans l'inconscient, de l'ancrage de ce point de vue, on ne peut
dans ce qu'on peut entendre de ce qui se dit pas jurer de ce que va être l'expérience de
en soi De telle sorte que, dans son dernier l'homme qui va être contemporain
enseignement, où il essaye plusieurs Est-ce que le nom de dépression
positions de l'angoisse, plusieurs essais qui l'emportera sur le nom de l'angoisse? Et est-
ne sont tous convergents, mais celui que je ce que donc la scission entre la cause et le
retiens est un des derniers, peut-être le sens va s'accomplir ou non?
dernier, c'est lorsqu'il place l'angoisse dans Il y a une responsabilité du
le symbolique, comme se produisant dans le psychanalyste -même si vous n'aimez pas
symbolique, et se produisant en tant que réel ce mot de responsabilité, c'est celui qui
dans le symbolique Dans la dimension du m'est venu là -, une responsabilité de
symbolique, c'est un affect de l'impossible maintenir cette jonction
Il faudra en effet développer ce que vous
signalez qui est le point commun de cette
approche neuro-scientifique et François Leguil: Par la clinique du
psychothérapique, à savoir une symptôme. On voit bien quand on lit toute
méconnaissance de la fonction du désir cette littérature que au fond la clinique est
L'angoisse et le désir ont le même sort, binaire, inhibition angoisse Et au fond il n'y
puisque, d'une certaine façon, l'angoisse avait pas du tout toute cette dialectique
c'est une des formes du désir Au moins, inhibition symptôme angoisse entre
l'angoisse a la même structure métonymique inhibition et symptôme et symptôme et
que le désir angoisse et on voit bien que le symptôme
En tout cas, c'est dans cette articulation devient quelque chose qui est absolument
que Lacan la situe, et on peut dire que la de la responsabilité du clinicien
fonction du désir est insituable aussi bien
dans les neurosciences que dans la
psychothérapie Jacques-Alain Miller: Ce qu'il faut voir,
c'est que précisément le sens ne permet
pas du tout de s'y retrouver La leçon de
Lacan, c'est le signifiant qui permet de s'y
retrouver Le sens est
J.-A. MILLER, LE LIEU ET LE LIEN- Cours n°13 14/03/2001 -21

spécialement désorientant, de telle sorte que


l'on peut dire que soigner, accompagner ce
qu'on appelle la dépression avec une
psychothérapie comme pratique du sens,
c'est s'assurer que la désorientation croît
C'est en ce sens, si je puis dire, que Lacan
pouvait dire que la psychothérapie ramenait
au pire
Je vous remercie. À la semaine
prochaine.

Fin du Cours XIII de Jacques-Alain


Miller du 14 mars 2001