Vous êtes sur la page 1sur 8

pas.

On pourrait dire que ça répète ce à


quoi on s’astreint dans une analyse,
considérée de cette perspective ultime.
Orientation lacanienne III, 9. Et comme j’ai déjà pu le constater
jadis, prendre la roue de cette curieuse
logique ne va pas sans être poussé à
adopter la si étrange position
d'énonciation de Lacan, où on fait
Jacques-Alain Miller attention à ce qui résonne, de ce qu'on
exprime.
Septième séance du Cours C'est ce qu'on retient d'ailleurs, je
m'en aperçois aux témoignages qu'on
(mercredi 17 janvier 2007) m’en donne. C'est parfois un vocable
que j'ai lâché qui pour l’un ou pour
l'autre fait un petit affect et établit alors
VII brusquement un rapport, une
communication, entre là ma bouche qui
articule et puis le siège de vos affects.
Je ne prends pas comme un fait de
hasard que le dernier texte écrit que
nous ayons de Lacan, publié - je me
Je me suis laissé aller, la dernière garde de dire que c'est à jamais le
fois, à un certain pathos, un certain dernier du texte, on ne peut pas exclure
pathétique de la solitude. Plus qu'on retrouve autre chose, une préface
exactement, à y réfléchir, ce pathos, qui faite pour telle édition étrangère qui
n'était pas tellement ma manière, moi aurait échappé à la vigilance. Mais
qui suis plutôt, qui était plutôt porté aux enfin je ne prends pas comme un fait
mathèmes, ce pathos m’a emporté. de hasard que ce texte de « L’esp d’un
C'est moi qui suis joué. Je ne joue laps » ait été donné comme la préface
pas. du Séminaire XI de Lacan.
Sans doute on ne passe pas Séminaire XI qui avait pour titre
impunément à l'envers de Lacan, à initial Les fondements de la
l'envers de son enseignement. psychanalyse et que les auditeurs ont
Il y a les fondements qui tremblent, il transformé dans l'intitulé des Quatre
y a même un certain effet de panique. concepts fondamentaux de la
On se demande ce qui reste et ce qui psychanalyse que Lacan a ensuite
reste on l'appelle, avec lui, des bouts adopté.
de réel. En effet, ce sont ces fondements-là
Ce passage à l'envers, on doit en qui sont ébranlés et qui nous font voir
plus le faire, s’y avancer, à partir de ce cette expérience analytique qui, pour
qui n'est pas beaucoup davantage que beaucoup ici, est de routine, sous un
des bouts de réel. Ça ne se prête pas jour inédit.
beaucoup à l'interprétation, le moment Inédit et pourtant - les témoignages
qu'on reçoit ça. m'en viennent - et pourtant qui dit
Et même, quand on lit, quand on quelque chose qu’on a à peine à
déchiffre ce dernier Lacan, ça ne fait formuler mais qui dit quelque chose de
pas trop sens, ça a beaucoup de ce qu'on en éprouve, d'un côté et de
difficultés à faire sens et on se retrouve l'autre.
à s'exercer à ça, à tenir un discours Je me souviens de ces Quatre
continu, argumenté, avec de jolies concepts fondamentaux tels que Lacan
symétries. On en met un coup pour les alignaient et les traitaient
historiser cette histoire là. successivement – inconscient,
Donc on éprouve ce que c'est que répétition, transfert, pulsion.
de fabriquer une histoire avec des
morceaux de ce qu'on ne comprend
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 2

donnée primitive de la psychanalyse


ics - répétition - transfert - pulsion telle qu'il a entrepris il y a bien
longtemps de la réviser, de l'actualiser,
Ce que semble indiquer la préface une donnée primitive, c'était l'Autre,
ultime de ce Séminaire, c'est que ces qu'on lui mette, à ce mot, une
termes sont à joindre deux à deux - majuscule ou non.
inconscient et transfert, ça nous donne C'était le fait premier sur quoi on
l'inconscient transférentiel, et puis la tombe dès lors qu'on parle du langage
connexion de la répétition et de la comme fonction de la communication
pulsion qui tourne autour de la notion, de l'un à l'Autre et on s’émerveille
déjà mise en valeur, du réel. comme avec ce point de départ, qui se
présente comme des énigmes ou des
apories chez Freud, vient à trouver ce
qui semble être une juste place.
Symbolique, imaginaire, réel - c'est
ics - répétition - transfert - pulsion la psychanalyse pensée à partir du
symbolique. Et lorsque Lacan, cahin-
cahin introduisait son stade du miroir,
Et donc on pourrait vouloir réarticuler c'était déjà en donnant à l'image des
les Quatre concepts fondamentaux vertus symboliques.
pour dégager l'opposition de Cette primauté de l'Autre, elle se
l'inconscient transférentiel et de marque au plus profond de l'identité du
l'inconscient réel. sujet, elle la constitue. On peut même
dire que Lacan s'évertue à unilatéraliser
du côté de l'Autre tout ce qui est pour le
sujet constituant.
ics - répétition - transfert - pulsion Et c'est ainsi que son Autre apparaît
souvent singulièrement enflé, c'est un
véritable dépotoir, un capharnaüm. Plus
Enfin, si ce terme n'a pas tenu dans l'Autre grossit, plus le sujet s'amincit,
l'enseignement de Lacan, l’inconscient plus il se vide. C'est un tour
réel, c'est que la marque freudienne est extraordinaire, si l’on veut, et qui fait
trop puissante sur le terme d’une catégorie de Freud, en fait le
d'inconscient pour qu'on puisse ainsi le pivot de l'identité du sujet, la catégorie
qualifier de réel. de l'identification, qui est un de ces
L'inconscient, comme freudien, c'est mots de Freud qui a galopé bien plus
un inconscient qui a sens et qui loin que le discours analytique. Ça s'est
s'interprète alors que dans le terme de mis à parler à tout le monde, c'est
réel, sens et interprétation s'éteignent. même ce qu'on entreprend à l’occasion,
Et c'est pourquoi, je le suppose, je le de manipuler dans la rumeur qui monte
construis, Lacan a fait l’impasse sur de ce qu'on appelle une campagne
l'inconscient réel pour, l'année suivante, électorale, où il est permis de mentir à
s'essayer à proposer - comme il peu près impunément. On invite, enfin,
s'exprime - quelque chose qui aille plus on invite les petits enfants à s'identifier
loin que l'inconscient. à leurs parents et pour faciliter cette
Ce quelque chose, à vrai dire, il ne identification, on vous explique
l’a pas nommé. Et donc nous lui d'ailleurs qu'il faut bien les payer ces
gardons ici ce pseudonyme parents, correctement, on dit ça.
d'inconscient réel. C'est le réel tel que Comme ça eux aussi deviendront, c'est
l’appellent les labyrinthes, les ce qu'on attend, des salariés corrects.
tourbillons, les embrouilles, dont est fait L’identification est là, par exemple.
ce qui se présente comme une quête, Chez Freud, plus sérieusement,
dans une analyse. dans le chapitre de l'identification qui
Au fond, j'ai parlé d’effet de panique figure dans sa Massenpsychologie, sa
de cet envers de Lacan parce qu'une Psychologie des masses et analyse du
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 3

moi, comme on sait, il en distingue trois


modes, de cette identification. - Père S'
Et Lacan, l'année qui suit « L’esp
d’un laps », séjourne un moment sur -S
ces trois modes. Le premier, mis à part q
par Freud comme étant à proprement
-S
parler de l'ordre de l'amour,
l'identification au père. Et cette Eh bien dans l'envers de Lacan, où
identification au père étend ses ailes l'Autre est destitué, où le sujet est
sur l'ensemble du domaine de la pensé à partir du réel, du symbolique et
psychanalyse. C'est vraiment, comme de l’imaginaire comme étant ces trois
le dit Lacan, ce qui la fait tenir consistances ; d'ailleurs j'ai tort de dire
ensemble et même ce qui fait de la le sujet, ça n'est plus le sujet, ça n'est
psychanalyse une version de la plus le sujet du signifiant, ça n'est plus
croyance religieuse. Il en dégage, en le sujet de l'identification, c'est l'être
effet, ce que la stabilité du humain qualifié de parlêtre.
fonctionnement de la réalité doit à Voilà ce qui reste de la primauté du
l'amour du père. langage. À la place de l'Autre, il y a un
Deuxièmement, l'identification tout autre principe de l'identité, sur quoi
hystérique. Je pourrais dire Lacan ne donne que des aperçus
l'identification participative (rires), fugitifs.
participative à la vie d'un autre sujet,
qualifié avant tout par son manque.
Autre
- Père À la place de l'Autre, le corps. Pas le
-S corps de l'Autre, le corps propre,
comment on s'exprime. Et je dirais
C’est là que nous pouvons repérer même, il faut bien créer quelques noms
l'opération d'hystérisation, pour s'y retrouver, dans l'histoire qu'on
d’hystorisation comme s'exprime Lacan essaye de raconter à propos de ces
dans « L’esp d’un laps. » bouts de réel, c'est L’Un-Corps.
Participer à l'histoire, c’est participer
sous le second mode d’identification. Et L'Un-Corps
enfin, comme vous le savez, Autre
l'identification au trait unaire, je ne vais
pas mettre S1 que je vais plutôt
réserver au premier mode, je vais D'où tout ce qui se trouvait investit
mettre Sq signifiant quelconque, ce trait dans le rapport à l'Autre est ici rabattu
unaire, puisque Freud le souligne et on sur la fonction originaire du rapport au
peut même, ce trait, l’emprunter à une corps propre. Dont il y a idée, idée
personne qui vous est indifférente, tant comme de soi-même, et pourquoi
que c’est un Autre. Lacan reprend le vieux mot freudien de
ego.
La définition de ce que vous êtes
- Père S1 comme ego, Lacan prend soin de
-S souligner qu'elle n'a rien à faire avec la
définition du sujet qui passe par la
q représentation signifiante. L'ego, lui,
-S
s'établit du rapport à l’Un-Corps.
Eh bien, voilà les trois modes de Là, il n'y a pas identification, il y a
l'altérité à laquelle s'identifier. appartenance, propriété. Ça ne se
divise pas sur les modes, là, du goût de
trait unaire si je puis dire. Ça ne vise
pas le point de manque de l'Autre sujet.
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 4

Et ça a bien à faire avec l'amour et ce ce que je vais dire - une puissance de


n'est pas l'amour du père sinon l'amour l'ordre de l'imaginaire. Tout ce que
propre, au sens de l'amour de l’Un- nous pensons - page 92 - dit Lacan,
Corps. nous en sommes réduit à l'imaginer.
C’est la formule de Lacan page 66 Seulement nous ne pensons pas
du Séminaire du Sinthome - Le parlêtre sans mot et voilà établit le sens entre
adore son corps. imaginaire et symbolique.
Et, je dirais c'est ce qui vient à la Le sens dont Lacan fait usage du
place, c'est le plus sûr de ce qui vient à concept dans son Sinthome et dans
la place des trois modes de son texte ultime - le sens est, je dirais,
l'identification. Or Lacan, je l'ai dit un ambigu d’imaginaire et de
naguère, insiste, tourne autour de cette symbolique. Il y faut des mots mais ce
propriété du corps - On ne l’est pas, on qui fait fonction de contenu est
l’a. Il l’a écrit. emprunté à l'imaginaire du corps, et de
On trouve ailleurs que cet avoir n'est telle sorte que, des trois catégories du
qu'une croyance, croyance d'avoir son réel, de l'imaginaire et du symbolique ;
corps comme un objet disponible. Mais, les deux, imaginaire et symbolique,
c'est bien du côté de l'avoir plutôt que sont réunis pour produire le sens. D'où
de celui de l’être que se pose ainsi l'Un- l'opposition, elle, binaire qui semble
Corps. dominer l'envers de Lacan, entre réel,
Et cet Un-Corps, dit Lacan, à peu le réel et le sens.
près, puisqu'il ne dit pas ce vocable de
Un-Corps - l’Un-Corps est la seule Semblants
consistance du parlêtre. Voilà qui, d'une
phrase, réduit toutes les moires de ce
dépotoir de l'Autre majuscule. L’Un- R I Sy
Corps comme seule consistance. Et on
comprend que c'est ce qu'il faut que
l’être humain apporte en analyse.
Après tout, s'il n'y avait que la parole réel V sens
en cause, on ne voit pas pourquoi le
téléphone ou Internet ne seraient pas C'est une réduction du ternaire qui
des médias appropriés. On pourrait dire est déjà, il faut dire, posée, esquissée,
que l'expérience analytique impose de martelée, dans le Séminaire de
donner au corps une fonction plus l'Éthique de la psychanalyse où par
relevée que celle que lui assignait la rapport à la Chose Lacan met du même
psychanalyse pensée à partir du côté l'imaginaire et le symbolique,
symbolique. comme autant de semblants.
Consistance, c'est là que ça se D'où, aussi bien, la notation que
complique, Lacan ajoute mentale, par chez Freud les rapports du symbolique
quoi je comprends : non pas physique. et du réel sont forts ambigus.
Physiquement le corps fout le camp Et enfin, page 101, la question qui
à tout instant, dit Lacan. Il se défait. Il se lève, quand Lacan suppose - je le
subsiste le temps de se détruire, mais il cite - si tant est que l'inconscient soit
ne s'évapore pas. Voyez tout ça réel, - là nous sommes tous près de la
page 66. fameuse incise de « L’esp d’un laps », -
Pour dire que sa consistance est si tant est que l'inconscient soit réel,
mentale, c'est établir le lien le plus étroit comment savoir si l'inconscient est réel
entre cet Un-Corps et non pas le ou imaginaire ? Il participe d'une
symbolique mais bien l'imaginaire. D'où équivoque entre les deux.
la thèse : l'adoration de l’Un-Corps est Et nous voyons ainsi l'impeccable
la racine de l'imaginaire. Et la pensée ordonnance des trois se compliquer
ne fait que répercuter l’adoration de d'ambiguïté et d’équivoque au point que
l’Un-Corps. Lacan peut dire que chez la plupart,
La pensée, dont Lacan fait – qu’est-
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 5

réel, imaginaire et symbolique passent distance du foyer brûlant de ce


l’un dans l’autre, se confondent. Et que Séminaire, de ne faire que tourner
en face, la distinction absolue que nous autour. À ce moment-là, j'ai déployé
pensons y introduire, c’est l’effet de toutes les astuces et les bonheurs du
l'ordonnance qu'on y met. C'est déjà symbolique. J’ai signalé, donc, ce qu’en
une fabrication, une fabrication, si je passant Lacan évoque, à propos des
puis dire, mentale, conceptuelle. rapports du réel et du vrai, du terme
À vrai dire Lacan emploie d'une heideggerien de Echt.
façon souvent synonyme avec sens, le
terme du vrai. Et sous le ternaire réel, Echt
imaginaire et symbolique s'installe la
problématique des rapports entre le Je suis même allé rechercher dans
réel et le vrai. Être et temps ce qui pouvait être là sa
référence, je l'ai trouvé dans le
Semblants chapitre 60.
Être, c’est l’authentique terme pivot
du jargon d’Heidegger, pour parler
R I Sy comme Adorno. Authentique, c'est là
que Lacan voit la faiblesse de
Heidegger, son échec L'authentique, ce
serait le point de concours du vrai et du
réel V sens réel, un vrai réel. Et il faudrait savoir,
vrai enfin, se fermer au faux réel pour
s'ouvrir au vrai réel. C'est la
gymnastique qu'impose le point de vue
Alors du côté du réel et du sens, existentialiste.
Lacan définit, aussi clairement que Toute la question est là, c’est que s'il
possible, le réel par l'exclusion de tout y a un vrai réel, il y en a aussi un faux.
sens. Et c'est même la façon la plus Le vrai appelle le faux, le suppose,
simple de saisir pourquoi nous comme la vérité passe dans le
sommes, là, dans l'envers de Lacan. mensonge. C'est ce qui qualifie toute
L'enseignement de Lacan, au fond, énonciation. C'est ce qui aussi bien
s'est élevé sur une conception d'une empêche d'évacuer la question de
analyse comme construction de sens. l'inconscient lui-même comme menteur.
Et c'est même ce totalitarisme du sens Ce qui, dans les premiers temps où on
qui a appelé par des voies diverses la se coltine la théorie de la psychanalyse,
limite posée par le réel. vous fait tomber dans les pommes. À
La formule à quoi Lacan s’arrête, à quoi croire si l’inconscient lui-même est
ce propos, est exactement celle-ci : Le menteur ?
réel est ce qui se dépose d’exclure le Il faut oublier que, précisément, là où
sens. ça parle, ça ment, ça ment et puis ça
Le vrai, dirais-je, suppose le sens. ne s’y retrouve pas, d’où la propriété
Mais il entraîne aussi bien, avec que Lacan assigne dans son envers au
lui-même, avec sa position, dans sa vrai, à savoir le vrai s'embrouille.
dimension, il entraîne son contraire à D'où la thèse le réel se trouve dans
savoir le faux ou le mensonge. Et c'est les embrouilles du vrai. Ça fait
pourquoi Lacan peut dire en passant, je dépendre, en effet, le réel dans
l'ai signalé dans ma notice de fil en l'analyse de ce qu'on ait fait effort pour
aiguille, qui vient à la fin du Séminaire dire le vrai, c'est-à-dire s’y embrouiller.
du Sinthome ; d'ailleurs c'est assez Cette thèse, c'est la justification de
frappant : quand il m’est passé par la l'analyse.
tête de faire cette notice, j’ai fais une Autre thèse, peut-être mystérieuse,
notice joviale, ébouriffante, précisément sur le vrai : le vrai s'auto-perfore. Le
parce que j'avais décidé de me tenir à vrai trou de soi-même si je puis dire.
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 6

D'où Lacan professe que l'idée du l'enseignement de Lacan est de l'ordre


nœud en procède. En tout cas dans le de la topique.
nœud, nous avons au moins une L’espace est imaginaire, on
architecture de perforation. comprend que dans « L'esp d'un laps »,
Et cette auto-perforation du vrai qui Lacan nous introduit un espace
articule le vrai et le trou, Lacan propose symbolique, mais que ce qu’il nie, c’est
d'en retrouver la racine, la matrice, que l'espace soit réel. Il n’y a aucun
dans le corps lui-même, dans le corps espace réel, dit-il, pas en toutes lettres
et ses trous. mais en toutes phrases, il n'y a aucun
À vrai dire, il y a longtemps que, espace réel. Et il ajoute, pour qu’on
dans son enseignement, il avait établi comprenne bien : c'est une construction
une corrélation entre les trous abstraits purement verbale.
de l'énonciation et les trous corporels. Bon, il faut faire aller ensemble cette
Dans le Séminaire XI, par exemple, idée de construction purement verbale
dans ce qu’il consacre, le chapitre à la de l'espace, avec ce qu'il a montré au
pulsion, vous en avez le témoignage. Il contraire de conséquence purement
rêve que les coupures signifiantes imaginaire de la vision.
répercutent, reprennent, les coupures On voit : l'espace est lui aussi à
du corps. cheval entre imaginaire et symbolique,
Et, dans le Sinthome il donne du à cheval entre construction verbale et
sens lui-même une genèse corporelle, élaboration visuelle.
dans les termes suivants : Le sens est Pour compléter ce bout de réel, il
aspiré par l'image du trou corporel dont faudrait sans doute ajouter, au moins
il est émis. se poser la question de savoir si le
Donc, émission d'un côté, émission temps, lui, ne serait pas réel. Et il me
hors de, et aspiration à l'intérieur semble que rien de cet envers de
comme d'une respiration du trou qui est Lacan ne comporte que le temps serait
en l'occurrence la bouche - il ne dit pas une construction purement verbale.
la bouche en tant qu'elle parle, mais la Au contraire, je me suis interrogé,
bouche en tant qu'elle suce. On pourrait vous le savez, sur pourquoi revient
dire en tant qu'elle se suce comme la ainsi dans la bouche de Lacan la
bouche s'embrassant elle-même, de notation - il n’y a pas d'éternité. Et
l'image freudienne que j'ai déjà encore dans son Séminaire de L’une-
rappelée. bévue l'année suivante.
Voilà l'idée donnée d’un sens qui Eh bien, c'est bien de l'éternité qu'on
doit tout à l'imaginaire du corps, par peut dire que c'est une construction
rapport à quoi il oppose le regard, le purement verbale, alors que concernant
regard dont il qualifie la dynamique de même la consistance mentale du corps,
centrifuge. Le regard se répand, le on peut dire qu'elle est travaillée
regard ouvre l'espace hors de. réellement par le temps qui passe.
De là, il faut comprendre sans doute Ainsi, il n'est pas impossible, je réserve
que le sens, au contraire, dépend d'un encore l'avenir, qu’on ait à élaborer
trou à dynamique centripète. Le sens, dans l'envers de Lacan cette
on le ravale après l’avoir émis. dissymétrie entre l'espace et le temps,
Cette notation vise à quelque chose pas d’espace réel et peut-être le temps
de tout à fait précis et qui est sans qui lui, l’est.
doute une thèse majeure du Sinthome, Alors la position de l'objet petit a qui
à savoir que l’œil a une vision s'ensuit, que reprend Lacan, enfin pour
instantanée de l'espace et même que la resituer, ce qu'il appelle objet petit a,
l'espace lui-même procède de cette c'est ce qui dans tous les cas fait
dynamique centrifuge instantanée. obstacle à l'espace imaginaire, à
D'où l'idée que l'espace est l'expansion, dit-il, de l'imaginaire
imaginaire, que l'espace est espace de concentrique, que ce soit dans le
l'image. Ça, ça vire au compte de la centripète du sens où le centrifuge de
métaphore tout ce qui dans la vision. L'objet petit a est plutôt ce qui
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 7

déchire l’imaginaire. L’hystérisation est là en fonction


La critique de l'espace est aussi, on d’aide, dans la mesure où Lacan l’a
peut dire qu'elle est nécessaire à un définie, définit l'hystérie comme la
discours qui nie la primauté de l'Autre, dernière réalité perceptible sur ce qu'il
puisque cette primauté de l'Autre, elle en est du rapport sexuel.
suppose au moins une distinction de Mais on voit que alors que dans le
place. cadre d'une psychanalyse ordonnée au
Et quand Lacan nie le caractère réel symbolique, l'absence du rapport
de l'espace, c’est bien tout ce qu'il a pu sexuel fait scandale et que Lacan doit
dire, lui, de la fonction de la place, si s'en expliquer, avec lui-même, dans
essentielle pour déterminer la son texte par exemple de l'Étourdit. Il
métaphore et la métonymie par n’en est absolument plus de même
exemple, c'est bien tout ça qui trouve à dans le texte du Sinthome. Il s'agit
se reclasser hors du réel. plutôt de savoir à quelle condition
La psychanalyse pensée à partir du précaire s'établit le rapport sexuel et
symbolique, la catégorie de la place est c'est à la condition qu’il lui soit ménagé
décisive. C'est un instrument dont nous une altérité qui est interne à la structure
faisons usage sans même plus nous en tripartite ou quadripartite du parlêtre.
rendre compte et c'est là qu'il faut C'est décapant, pour tout dire, c'est
rappeler qu'il n’y a aucun espace réel, une voie qui, laissons de côté les
que l'espace est une construction facilités de l'imaginaire et du
verbale. symbolique, s’attache au réel, sans
De la même façon, la négation de la aucun positivisme.
primauté de l'Autre fait que l'absence Le positivisme, c’est la croyance aux
de rapport sexuel est dans l'ordre. Il n’y faits alors que précisément, ici, la
a pas de rapport sexuel entre autre. mentalité de l'être humain fait qu'il
C'est là aussi la valeur de ce terme instaure des faux faits, comme dit
de solitude que j'ai martelé. S'il y a Lacan.
rapport sexuel, quand il y a rapport C’est l’imaginaire qui domine et donc
sexuel, ce ne peut être que dans le ne croyez pas pouvoir échapper au réel
rapport à une altérité interne à la par la religion du fait.
structure du parlêtre. Et c'est à ça que Ce que Lacan tente et tentera
nous devons la fameuse opposition qui jusqu'au bout, c'est d'élaborer le mode
se trouve dans le Sinthome, entre le d’une pensée disjointe de l'imaginaire,
sinthome et le ravage. une pensée qui ne serait pas fondée
La femme fait sinthome, l'homme fait sur l'adoration de l’Un-Corps,
ravage, c'est là que Lacan sauve le appareillée à l'écriture, avec l'idée que
rapport sexuel, mais en l’indexant à une ça permettrait de toucher au réel.
altérité qui est interne à la structure du Enfin, toucher le réel, ça n'est pas le
parlêtre. Et c'est pourquoi, même, il vrai et pour ce qui est du réel auquel
invente une géométrie du rapport nous avons affaire, il faut d'abord
sexuel, toute différente de l'espace s'essayer, s’obliger aux embrouilles du
concentrique de l'imaginaire. Il invente vrai et d'ailleurs je ne fais pas autre
que la géométrie du rapport sexuel est chose ici et la semaine prochaine
plutôt celle du gant retourné, à partir, quand je continuerai.
enfin, de l'adéquation spéciale que
Joyce ressentait de son épouse à son Applaudissements
égard ― elle me va comme un gant.
Et Lacan peut donc formuler que Alors il n’y a pas de semaine
tout ce qui subsiste du rapport sexuel prochaine. La prochaine date est le
dans la solitude du parlêtre est la 28 février. À l'université ça reprend le
géométrie du gant retourné, c'est-à-dire 26 donc je reprendrais mes efforts pour
ce qui dément ce qui n'est pas de m’embrouiller dans le vrai, mes efforts
l'ordre de l'espace concentrique vers le réel je les reprendrai seulement
instantané de la vision. le 28 février.
J.-A. MILLER, - Cours n°7 – 17/01/2007 - 8

Il paraît que, pour la semaine


prochaine, la salle doit être occupée.
Voilà.

Fin du Cours VII de Jacques-Alain


Miller du 17 janvier 2007