Vous êtes sur la page 1sur 10

MINISTERE DES DROITS BURKINA FASO

HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE -------------


------------- Unité – Progrès – Justice
CABINET

Arrêté n°2020 -_______/MDHPC/CAB/


portant Plan de promotion du Personnel spécifique
des Droits Humains aux postes de responsabilité au sein
du Ministère en charge des droits humains

Vu La Constitution;

Vu Le décret n°2019–0004/PRES du 21 janvier 2019 portant nomination du


Premier Ministre ;

Vu Le décret n°2019–0042/PRES/PM du 24 janvier 2019 portant composition du


Gouvernement ;

VU le décret n°2019-0139/PRES/PM/SGG-CM du 18 février 2019 portant


attributions des membres du Gouvernement ;
Vu La loi n°081–2015/AN du 24 novembre 2015 portant Statut Général de la
Fonction Publique d’Etat ;

Vu le décret n°2016027/PRES/PM/SGG-CM du 23 janvier 2019 portant


organisation-type des départements ministériels ;

Vu le décret n°2019-0361/PRES/PM/MDHPC du 30 avril 2019 portant


organisation du Ministère des Droits humains et de la Promotion civique ;

Vu l’arrêté n°2020-14/MDHPC/CAB du 20 avril 2020 portant,


organisation et fonctionnement de la Direction des Ressources
humaines ;

ARRETE

Page 1 sur 10
TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Article 1: La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de


responsabilité au sein du ministère en charge des droits humains est régie
par le présent arrêté.

Article 2 : Au sens du présent arrêté le personnel spécifique des droits humains
s’entend des Conseillers en droits humains et des Assistants en droits
humains tels que définis par les textes en vigueur.

Article 3 : Le poste de responsabilité est celui prévu par l’organigramme du ministère
en charge des droits humains et dont l’occupation est subordonnée à une
nomination par décret pris en Conseil des Ministres ou par arrêté du
Ministre chargé des droits humains.

Article 4 : L’occupation d’un même poste de responsabilité spécifique des droits
humains, par la même personne sans discontinuer ne saurait excéder cinq ans
à compter de la date de prise de fonction.

TITRE II : DES POSTES DE RESPONSABILITES AU SEIN DU MINISTERE


EN CHARGE DES DROITS HUMAINS

Chapitre I : Des postes de responsabilité spécifiques des droits humains au sein
du Ministère en charge des droits humains

Article 5 : Les postes de responsabilité spécifiques des droits humains sont ceux
prévus par l’organigramme du ministère en charge des droits humains  et
dont les attributions relèvent du domaine des droits humains et de la
promotion du civisme.

Page 2 sur 10
Article 6 : Les différents postes de responsabilité spécifiques des droits humains au
sein du ministère en charge des droits humains sont constitués des postes de
secrétaire permanent, des postes de responsable de programme, des postes
de directeur général, des postes de directeur régional, , des postes de
directeur de services, des postes de chef de département, des poste de
directeur provincial et des postes de chef de service.

Article 7 : Les postes de responsabilité spécifiques de secrétaire permanent sont


constitués des postes suivants :

- poste de Secrétaire permanent du Comité interministériel des Droits


humains et du Droit international humanitaire ;
- poste de Secrétaire permanent de l’Observatoire national de Prévention et
de Gestion des Conflits communautaires.

Article 8 : Les postes de responsabilité spécifiques de responsable de programme, de


directeur général et de directeur régional sont constitués des postes
suivants :

- poste de responsable du programme Droits humains ;


- poste de responsable du programme Citoyenneté et Paix ;
- poste de Directeur général de la Promotion civique ;
- poste de Directeur général de la Défense des Droits humains ;
- poste de Directeur général de la Promotion des Droits humains ;
- poste de Directeur régional des Droits humains et de la Promotion civique.
- .

Article 9 : Les postes de directeur de service et de chef de département sont constitués
des postes suivants :

- poste de Directeur de l’Education aux Droits humains ;


- poste de Directeur du Partenariat ;
- poste de Directeur de la Protection contre les Violations de Droits humains ;
- poste de Directeur du Suivi des Accords internationaux ;

Page 3 sur 10
- poste de Directeur de l’Education au Civisme et à la Citoyenneté ;
- poste de Directeur de la Promotion de la Tolérance et de la Paix ;
- poste de Directeur du Centre d’Information, d’Ecoute et d’Orientation sur
les Droits humains ;
- poste de Chef de Département de la Planification et du Suivi-évaluation ;
- poste de Chef de Département de la Sensibilisation et de l’Information ;
- poste de Chef de Département de la Planification, du Suivi et de la
Capitalisation ;
- poste de Chef de Département de la Formation, de l’Information et de la
Sensibilisation ;
- poste de Directeur provincial des Droits humains et de la Promotion
civique.

Article 10 : Les postes de chef de service sont constitués des postes suivants :

- poste de Chef de Service de la Promotion d’une Culture de la paix ;


- poste de Chef de Service de la Prévention des Conflits communautaires ;
- poste de Chef de Service de l’Education formelle aux droits humains ;
- poste de Chef de Service de l’Education non formelle aux droits humains ;
- poste de Chef de Service de la protection des droits catégoriels ;
- poste de Chef de Service de la protection des droits généraux ;
- poste de Chef de service du suivi des accords relatifs aux droits civils et
politiques ;
- poste de Chef de Service du Suivi des Accords relatifs aux droits
économiques, sociaux et culturels ;
- poste de Chef de Service de la Promotion du Civisme ;
- poste de Chef de Service de l’Education à la Citoyenneté ;
- poste de Chef de Service du Suivi des Activités des Organisations de la
Société civile partenaires ;
- poste de Chef de Service de l’Appui-conseil et de la Formation des
Organisations de la Société civile ;
- poste de Chef de Service de la Défense des droits humains ;

Page 4 sur 10
- poste de Chef de Service de la Promotion des droits humains ;
- poste de Chef de Service de la Documentation ;
- poste de Chef de Service d’information, dEcoute et d’Orientation sur les
droits humains ;
- poste de Chef de Service de l’Information ;
- poste de Chef de Service de la Sensibilisation ;
- poste de Chef de Service de la Planification ;
- poste de Chef de service du Suivi-évaluation ;
- poste de chef de service de l’Alerte précoce et de la résolution des conflits
communautaires;
- poste de Chef de Service de Renforcement des Capacités ;
- poste de Chef de Service du Suivi et de la Capitalisation ;
- poste de chef de service d’écoute et d’orientation ;
- poste de Chef de Service d’Information et de documentation sur les Droits
humains. 

Chapitre II : Des postes de responsabilité non spécifiques des droits humains au
sein du ministère en charge des droits humains

Article 11 : Les postes de responsabilité non spécifiques des droits humains sont ceux
prévus par l’organigramme et dont les attributions ne relèvent pas
exclusivement du domaine des droits humains et de la promotion du
civisme.

Article 12 : Les postes de responsabilité non spécifiques au sein du ministère en


charge des droits humains sont constitués des postes suivants :

- poste de Directeur de Cabinet ;


- poste d’Inspecteur général des Services ;
- poste de Conseiller technique ;
- poste d’Inspecteur technique des services
- poste de Chargé de mission ;

Page 5 sur 10
- poste de secrétaire général ;
-

- poste de Chargé d’études.

TITRE III : DES CONDITIONS DE PROMOTION DU PERSONNEL


SPECIFIQUE DES DROITS HUMAINS AUX POSTES DE
RESPONSABILITE AU SEIN DU MINISTERE EN CHARGE DES
DROITS HUMAINS

Chapitre I : Des conditions de promotion du personnel spécifique des droits


humains aux postes de responsabilité au sein du Ministère en charge
des droits humains

Article 13 : La promotion du personnel spécifique des droits humains au poste de


secrétaire permanent au sein du ministère en charge des droits humains
est subordonnée aux conditions suivantes :

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique ;
- être au moins au 5ème échelon, 1ère classe de la catégorie A.

Article 14 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de
responsable de programme, de directeur général et de directeur
régional au sein du ministère en charge des droits humains est subordonnée
aux conditions suivantes :

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique être au moins au 4ème échelon,
1ère classe de la catégorie A.

Page 6 sur 10
Article 15 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de
directeur de services, de chef de département et de directeur provincial
au sein du ministère en charge des droits humains est subordonnée aux
conditions suivantes :

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique;
- être au moins au 3ème échelon, 1ère classe de la catégorie A.

Article 16 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de
chef de service au sein du ministère en charge des droits humains est
ouverte aux Conseillers en droits humains et aux Assistants en droits
humains.
Pour le conseiller en droits humains, les conditions de promotion sont les
suivantes :
- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option
droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique;
- être titularisé.
Pour l’Assistant en droits humains les conditions de promotion sont les
suivantes :
- être titulaire du Brevet de l’ENAM option droits humains ou tout autre
diplôme équivalent, ou nommé dans l’emploi spécifique ;
- être au moins au 2ème échelon, 1ère classe de la catégorie B.

Article 17 : Nonobstant les conditions applicables aux postes de responsabilité


spécifiques, le Conseiller ou l’Assistant en droits humains ayant fait l’objet
d’une sanction disciplinaire de deuxième degré ne peut être promu à un
poste de responsabilité spécifique qu’après une période de deux ans à
compter de la date d’effet de la sanction.

Page 7 sur 10
Article 18 : Le Conseiller ou l’Assistant en droits humains, de retour de disponibilité,
doit justifier d’un service effectif d’au moins un an dans une administration
des droits humains à compter de la date de reprise de service avant toute
promotion à un poste de responsabilité spécifique des droits humains.

Article 19 : Lorsqu’aucun Conseiller ou Assistant en droits humains ne remplit les


conditions d’échelon et de catégorie telles que définies par le présent arrêté
pour l’occupation d’un poste de responsabilité spécifique, le Conseiller ou
l’Assistant en droits humains se trouvant à l’échelon immédiatement
inférieur de la catégorie concernée peut être promu audit poste.

Chapitre II : Des conditions de promotion du personnel spécifique des droits


humains aux postes de responsabilité non spécifiques au sein du
ministère en charge des droits humains

Article 20 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes
d’Inspecteur général des Services, de Directeur de Cabinet, de
Conseiller technique, d’Inspecteur technique des services et de Chargé
de mission au sein du ministère en charge des droits humains est
subordonnée aux conditions suivantes :

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique être au moins au 5ème échelon,
1ère classe de la catégorie A.

Article 21 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de
Secrétaire général au sein du ministère en charge des droits humains est
subordonnée aux conditions suivantes :

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent,   ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifiqueêtre au moins au 5ème échelon,
1ère classe de la catégorie A.

Page 8 sur 10
Article 22 : La promotion du personnel spécifique des droits humains aux postes de
Chargé d’études au sein du ministère en charge des droits humains est
subordonnée aux conditions suivantes:

- être Conseiller en droits humains titulaire d’un diplôme de l’ENAM option


droits humains ou tout autre diplôme équivalent, ou conseiller en droits
humains nommé dans l’emploi spécifique être au moins au 3ème échelon,
1ère classe de la catégorie A.

Article 23 : Tout autre poste de responsabilité non spécifique au sein du ministère en
charge des droits humains non mentionné à l’article 12 peut être occupé
par le personnel spécifique des droits humains sans que les dispositions du
présent arrêté ne soient applicables.

Article 24 : Nonobstant les conditions applicables aux postes de responsabilité non
spécifiques, le Conseiller ou l’Assistant en droits humains ayant fait
l’objet d’une sanction disciplinaire de deuxième degré ne peut être promu
à un poste de responsabilité non spécifique qu’après une période de deux
ans à compter de la date d’effet de la sanction.

Article 25 : Lorsqu’aucun Conseiller ou Assistant en droits humains ne remplit les


conditions d’échelon et de catégorie telles que définies par le présent
arrêté pour l’occupation d’un poste de responsabilité non spécifique au
ministère, le Conseiller ou l’Assistant en droits humains se trouvant à
l’échelon immédiatement inférieur de la catégorie concernée peut être
promu audit poste.

TITRE IV : DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES

Chapitre I : Dispositions transitoires

Page 9 sur 10
Article 26 : Pour les responsables déjà en poste, la durée maximale d’occupation d’un
même poste de responsabilité spécifique visée à l’article 4 court à compter
de la date de signature du présent arrêté.

Article 27 : Les conditions de promotion aux postes de responsabilité définies par le
présent arrêté ne s’appliquent qu’aux nominations postérieures à sa date
de signature.

Chapitre II : dispositions finales

Article 28 : Le présent arrêté prend effet pour compter de sa date de signature.

Article 29 : Le Secrétaire général du Ministère des Droits humains et de la Promotion


civique, est chargé de l’application du présent arrêté.

Ampliations :
- Premier Ministère
- Cabinet/MFPTPS
- Cabinet/MDHPC
- Toute structure du MDHPCt
- SYNAPDH

Ouagadougou, le

Maminata OUATTARA/OUATTARA
Officier de l’Ordre del’Etalon

Page 10 sur 10