Vous êtes sur la page 1sur 34

Ministère de l’enseignement supérieur et de la

recherche scientifique
Université Yahia Farés de Médéa
Département de Génie Civil

3ème Année Licence


Option : Génie Civil

Dr. SAFIDDINE Salim

Année Universitaire : 2020/2021


CHAPITRE I : STATIQUE DES FLUIDES
« HYDROSTATIQUE »

2
INTRODUCTION

Le mot hydraulique désigne de nos jours deux domaines différents :


1- Les sciences et les technologies de l'eau naturelle et de ses usages : hydrologie,
hydraulique urbaine, hydrogéologie, … ;
2- Les sciences et les technologies de l'usage industriel des liquides sous pression :
hydrostatique et hydromécanique, oléohydraulique, moteur hydraulique, pompe
oléohydraulique, presse hydraulique, machine hydraulique, …
Dans cette partie, nous allons traiter l’hydrostatique, qui étudie les conditions
d’équilibre des liquides au repos. Ce chapitre aborde l’étude de la répartition de la
pression, notamment en fonction de la distance verticale, ainsi que les forces qui en
résultent. Mais, avant d’entamer la statique des liquides, il est outil de faire un petit
rappel concernant les propriétés physiques des fluides.
3
1- Propriétés physiques des liquides

1.1 Masse volumique

4
1- Propriétés physiques des liquides

1.2 Poids volumique (ou spécifique)


Il représente la force de gravité agissant sur la masse par unité de volume :

Avec :

- Densité “ d ” ou “ δ “

(Sans unité)

NB : - Dans le cas des liquides, on prendra l’eau comme fluide de référence.


- Dans le cas des gaz, on prendra l’air comme fluide de référence

5
1- Propriétés physiques des liquides
1.3 La viscosité

C’est la résistance à l’écoulement de la matière.


Lorsqu’elle augmente, la capacité de s’écouler
diminue (ex : le miel).
La viscosité peut être mesurée par un
viscosimètre à chute de bille ou par un récipient
dans le fond comporte un orifice.

6
1- Propriétés physiques des liquides
1.3 La viscosité
- Mise en évidence expérimentale (aspect macroscopique)

Afin de comprendre la notion d’un mouvement de cisaillement,


nous nous référons à un exemple particulièrement simple d’un
fluide disposé entre deux plans parallèles, l’un mobile et l’autre
fixe (Voir Figure ci-dessous).

7
1- Propriétés physiques des liquides
1.3 La viscosité
- Mise en évidence expérimentale (aspect macroscopique)
Le rapport de la force
appliquée à l’unité de
surface définit ce qu’on
appelle la contrainte de
cisaillement (τ), qui
s’exprime en [Pa].

8
1- Propriétés physiques des liquides
1.3 La viscosité
- Mise en évidence expérimentale (aspect macroscopique)
 Pour certains fluides, le profil de vitesse est linéaire
comme il est indiqué sur la Figure ci-dessous et la force
(F) appliquée à la plaque mobile de section (A) peut être
déterminée par l’équation suivante :

9
1- Propriétés physiques des liquides
a) Viscosité dynamique
La constante de proportionnalité est le coefficient de viscosité
dynamique ( µ ), a pour unité dans le SI [kg/(m.s)] (s’écrit souvent
[Pa.s]), comme il est mentionné dans l’équation suivante :

Coefficient de viscosité dynamique


10
1- Propriétés physiques des liquides

b) Viscosité cinématique
Un deuxième coefficient de viscosité à définir, le coefficient de viscosité
cinématique , en [m²/s] :

Remarques:
1- On utilise souvent le Stokes (St) comme unité de mesure de la viscosité
cinématique tel que : 1St = 10-4 m²/s
2- On utilise aussi la poise (Po) comme unité de mesure de la viscosité dynamique
tel que : 1 Po = 0,1 Pa.s.
3- On appelle fluide parfait un fluide dont la viscosité serait nulle (fluide inexistant
dans la nature). La viscosité existe dès qu’il y a mouvement relatif entre particules,
que ce soit en régime laminaire ou turbulent.

11
1- Propriétés physiques des liquides
Applications
Exercice № 01 :
Si 15 m3 d'un fluide pèse 90 kN. Calculer son poids volumique "γf", sa masse volumique "ρf" et sa
densité "δf". On suppose que : g = 9,81 m/s2 et ρeau, 4°C= 1000 kg/m3
Solution abrégée :
γf = 6000 N/m3 ρf =611.62 kg/m3 δf =0.611

Exercice № 02 :
La viscosité dynamique de l'eau à 20°C est de 0,01008 poises. Déduire la viscosité dynamique
"μ" en Pa.s et cinématique "ν" en stoke (St), si la densité de l'eau à 20 °C est 0.998.
Solution abrégée :
μ = 1.008x10-3 Pa.s ν =1.008x10-6 St

12
2- Notion de pression
2.1 Définition

La pression est une grandeur physique qui traduit les échanges de quantité de
mouvement dans un système thermodynamique, et notamment au sein d'un solide ou
d'un fluide.
Elle est définie classiquement comme l'intensité de la force qu'exerce un fluide par
unité de surface.
C'est une grandeur scalaire intensive. Dans le Système international d'unités elle
s'exprime en pascals, de symbole « Pa » .
L‘analyse dimensionnelle montre que la pression est homogène à une force surfacique
(1 Pa = 1 N/m2) comme à une énergie volumique (1 Pa = 1 J/m3).

13
2- Notion de pression
2.1 Définition

14
2- Notion de pression
2.2 Pression atmosphérique (Patm )

- Il y a deux types de pression


La pression absolue est définie par rapport à la pression dans le vide qui correspond à la
pression nulle. On en déduit donc que la pression minimale possible est zéro.
La pression relative se définit par rapport à une référence que l’on choisi le plus
souvent égale à la pression atmosphérique (Patm ou P0). Cela consiste finalement à faire
une translation du repère des pressions. La pression nulle est donc équivalente à la Patm.
La pression minimale correspond donc à : -Patm = - 1 bar = -105 Pa
15
2- Notion de pression
2.3 Mesure de la Pression atmosphérique (Patm )

16
2- Notion de pression
2.3 Mesure de la Pression atmosphérique (Patm )

17
2- Notion de pression
2.3 Mesure de la Pression atmosphérique (Patm )

1623-

18
2- Notion de pression
2.3 Mesure de la Pression atmosphérique (Patm )
NB :
- En hommage à Pascal, on donnera son nom à l’unité de la pression
dans le SI.
- On emploie souvent pour mesurer la pression le millimètre mercure
mmHg « unité appelée aussi ‘’tor’’ en l’honneur de Torricelli.
- 1atm≈1 bar ≈105Pa ≈ 760 mmHg ≈ 10,13 mH2O
En effet : 1atm=1,0134 bars =1,0134x105Pa

19
3- Equation fondamentale de l’hydrostatique
L’ensemble des forces agissant sur un fluide sont de deux natures : les forces de volume et les
forces de surface.
Considérons dans un réservoir un fluide au repos, dont on extrait un petit parallélépipède
d’eau d’axe vertical z. Soit p la pression en son centre. Il est soumis aux forces verticales
suivantes :

20
3- Equation fondamentale de l’hydrostatique

21
3- Equation fondamentale de l’hydrostatique

22
4- Variation de la pression dans un fluide incompressible

23
- Applications de la loi fondamentale de l’hydrostatique
a) Principe des vases communicants

24
- Applications de la loi fondamentale de l’hydrostatique
a) Principe des vases communicants

25
- Applications de la loi fondamentale de l’hydrostatique
a) Principe des vases communicants

26
- Applications de la loi fondamentale de l’hydrostatique
b) Principe de Pascal : Presse hydraulique

Principe de Pascal
« Une variation de pression se transmet intégralement et
instantanément dans un liquide incompressible en équilibre »

27
- Applications de la loi fondamentale de l’hydrostatique
b) Principe de Pascal : Presse hydraulique

28
5- Forces de pressions sur les parois

29
5- Forces de pressions sur les parois

et surfaces courbées
5.1. Paroi plane en position inclinée

30
5- Forces de pressions sur les parois

31
5- Forces de pressions sur les parois

Le point d’application de la force résultante des pressions P(xp, yp) est appelé : centre de
pression ou de poussée.
La position de ce point est définie par la position du barycentre des surfaces élémentaires (ds)
pondérées par la pression sur chaque surface, ce qui revient à calculer le moment équivalent des
forces de pression, c’est-à-dire :

32
5- Forces de pressions sur les parois
5.2 Paroi courbée
La première méthode permettant le calcul de la force résultante F sur une paroi
courbée consiste à décomposer la force élémentaire dF suivant les axes x et y :

L’intégration x dF et y dF sur toute la surface de


l’élément courbe permet d’évaluer le force
résultante F. Compte tenu de la surface courbe,
l’angle α est variable, ce qui complique le calcul
de l’intégrale.

33
CHAPITRE II : Equations Fondamentales de
l’Hydrodynamique

34