Vous êtes sur la page 1sur 3

ENSA Tétouan Année universitaire 2020-2021

GC3
Elément de module: Dynamique des structures
Série 2

Exercice 1:
On considère le système composé de 2 masses m repérées 1 et 2, reliées par 3 ressorts de raideur k,
voir figure 1. On posera : X t = [ x1 x2 ] .

Figure 1

1.1 Ecrire les équations du mouvement en oscillations libres sous la forme: MX + KX = 0 en
explicitant les matrices de masse M et de raideur K .
1.2 Déterminer directement la résolvante à partir des expressions de M et K .
1.3 Retrouver la résolvante à partir de son expression générale en fonction des modes propres du
système.
1.4 Déterminer les coefficients d’influence statique.
1.5 Etudier la réponse harmonique du système sous une excitation de la forme:
F t = [ F0 cos(ωt ) 0] . Tracer en fonction de ω / k / m la réponse fréquentielle du système.
1.6 Déterminer la fréquence d’antirésonance.

Exercice 2:
On considère le cadre bi-encastré à deux étages représentée sur la figure 2. Les traverses peuvent
être considérées comme infiniment rigides, voir figure 2.

Figure 2

2.1 Déterminez les caractéristiques dynamiques (modes propres, fréquences propres, masses
généralisées, rigidité généralisée).
2.2 Sans effectuer de calcul, que pouvez dire au sujet de la modification de ces caractéristiques si
les hauteurs d’étage sont doublées (inerties des colonnes constantes)?

1
Exercice 3:

Soit un portique plan bi-étage constitué de deux poteaux


identiques (OAB) et (FDC), flexibles, de masse
négligeable, encastrés en pied et dans deux traverses B
rigides identiques de masse m , (AD) à mi-hauteur et C
(BC) en tête des poteaux, voir figure 1.
Les traverses ont pour longueur  et les poteaux ont pour
longueur totale 2 . On note EI la rigidité de flexion, A
constante, de ces poteaux. D
On demande d’étudier, en l’absence de pesanteur, les
vibrations du portique autour de sa configuration F
d’équilibre, lorsqu’il est couplé à deux amortisseurs O
identiques linéaires visqueux de coefficient C installés
Figure 3
chacun dans l’axe d’une traverse.

Exercice 4:
Un câble de masse négligeable est tendu entre des appuis fixes d’égale hauteur avec un certain
espacement L . Le câble comporte une ou deux masses concentrées régulièrement espacées. On
veut évaluer le comportement vibratoire de ces deux systèmes. On supposera que le déplacement
d’une masse se produit dans un plan vertical et que son amplitude est petite par rapport à l’angle
que forme le câble avec l’horizontal. On considérera successivement les deux cas suivants:
- câble tendu avec une masse et a1 = L / 2 (figure 1a);
- câble tendu avec deux masses et a 2 = L / 3 (figure 1b).
On donne la longueur totale du câble L = 30m et la tension dans le câble F = 1000daN .

m m m

Figure 4a Figure 4b

4.1 On suppose que les masses sont des sphères creuses en aluminium ( ρ = 2700kg / m3 ),
d’épaisseur e = 2mm et de diamètre externe φ = 250mm . Calculer leur masse m .
4.2 On considère le câble tendu par la tension F et avec une seule masse placée en son milieu.
Démontrer que l’équation des vibrations libres du système, lorsque le déplacement est compté à
4F
 +
partir de la position d’équilibre statique, s’écrit: mx x = 0 . Calculer la fréquence propre f11 .
L
4.3 On considère le câble tendu par la tension F et avec deux masses. Démontrer que l’équation des
vibrations libres du système, lorsque les déplacements sont comptés à partir de la position

d’équilibre statique, s’écrit : MX  + KX = 0 avec X =  x1  , M =  m 0  et K = 3F  2 −1 .


x   0 m L  −1 2 
 2  
Calculer les fréquences propres du système f12 et f 22 .

2
Exercice 5: (optionnel)
On considère le système amorti par un amortisseur dynamique amorti appelé TMD (Tuned Mass
Damper), voir figure 5. Le système est excité par une force harmonique: f = Feiωt agissant sur le
système primaire (système dont on veut amortir les vibrations). Les déplacements x1 et x2 sont
comptées à partir des positions d’équilibre de sorte que les poids des masses m et M
n’apparaissent pas explicitement dans les équations.

Amortisseur
dynamique

Système
primaire
amorti

Figure 5

5.1 Ecrire les équations du mouvement en fonction de x1 , x2 et des autres paramètres du système.
5.2 Déterminer en régime permanent l’amplitude du déplacement x1 que l’on notera X 1 .
On considère le système amorti par un amortisseur dynamique non amorti pour lequel b = 0 .
5.3 montrer que l’amplitude X 1 s’annule pour une fréquence d’excitation harmonique qui est égale
à la fréquence naturelle de l’amortisseur dynamique non amorti, soit: ω0 = k / m .
5.4 Montrer que pour atténuer le phénomène de résonnance du système primaire se produisant à la
fréquence naturelle: Ω0 = K / M , on peut choisir un amortisseur dynamique tel que: ω0 = Ω 0 .
La solution proposée dans la question 5.4 n’est pas bonne car elle amplifie la réponse dynamique en
dehors de la zone immédiate de résonnance, voir figure 6. On est conduit alors à choisir un
amortisseur dynamique amorti à amortissement optimal. La procédure proposée par Den Hartog
consiste à fixer la valeur de m à quelque pour cents de celle de M via le choix du paramètre:
µ = m / M (par exemple µ = 3% ), cette condition permet de fixer la valeur de m . Ensuite, on fixe
le paramètre d’étalonnage fréquentielle: ν = ω0 / Ω0 (on prend en général ν = 1 ).
5.5 Montrer que les amplitudes maximales à droite et à gauche de la résonnance sont égales si et
seulement si: ν = 1/(1 + µ) . Cette équation permet de fixer la valeur de k .

5.6 Montrer que la valeur optimale de l’amortissement b est donnée par: b = 2 km .
8(1 + µ)
Sans système TMD

Système TMD optimal

Figure 6
3