Vous êtes sur la page 1sur 2

Réponse d’histoire

Une rupture est le fait de se casser, de se rompre. Avant la


révolution Française, la France est une monarchie absolue qui est une
société inégalitaire fondée sur 3 ordres En 1789, Louis XIV est le roi
d’une France endettée, face à ses difficultés, Louis XIV convoque les
états généraux le 5 mai 1789 et marque l’entrée dans la période
révolutionnaire.
Nous nous demanderons donc en quoi la période 1789-93 constitue une
rupture ?
Dans un premier temps, nous montrerons les transformations politiques
et dans un second temps, les transformations sociales engendrées par le
mouvement révolutionnaire.

Le 17 juin 1789, les députés du tiers état estiment représenter


presque toute la nation, et ils se proclament Assemblée constituante et
appellent les autres ordres à les rejoindre. Le 20 juin, les députés du
tiers états jurent de ne pas séparer jusqu’à qu’une constitution soit
rédigée.

Le 9 juillet, les députés réunis se proclament Assemblée nationale


constituante et l’on passe d’une monarchie absolue à une monarchie
constitutionnelle basée sur la séparation des 3 pouvoirs, l’exécutif
appartient au Roi, le législatif à l’Assemblée Nationale et enfin le
Judiciaire appartient aux juges élus, donc les pouvoirs du Roi sont très
limités

Le 20 juin 1791, le roi refuse de jouer le jeu de la monarchie


constitutionnelle et prend la fuite mais il se fait arrêter à Varennes, cet
acte de la part du Roi marque une perte de confiance avec la nation. Le 21
septembre 1792 est la fin de la monarchie constitutionnelle et la France
devient une République. Louis XIV a était enfermé en prison après sa
fuite et il est guillotiné le 21 janvier 1793.
Lorsque la monarchie constitutionnelle a été instauré en 1789, les
députés ont pris la décision d’abolir les privilèges entres les 3 ordres
( clergé, noblesse et tiers états ). Ils décidèrent aussi d’écrire la
déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui proclament la
souveraineté de la nation, la séparation des pouvoirs, la primauté de la
nation et que les citoyens sont égaux devant la loi et l’impôt et disposent
des mêmes libertés ( d’opinion, d’expression et de conscience religieuse ).

De nouveaux symboles nationaux représentants la République sont


instaurés comme la devise « Liberté, Égalité et Fraternité », Marianne et
la « Marseillaise » qui deviendra l’hymne national. Le pouvoir n’appartient
plus au Roi et ne vient plus de Dieu mais du peuple, donc ces derniers
forcent le roi à porter le bonnet phrygien représentant la liberté.

La période 1789-1793 constitue bien une période majeure marquée


par de nombreuses ruptures, l’Ancien Régime, l’absolutisme, la monarchie
et la royauté.