Vous êtes sur la page 1sur 3

Université de Ghardaïa Résistance des Matériaux

eme
Faculté Des Sciences Et Technologie 2 Science et Technologie
Département Des Sciences Et Technologie 2018-2019

TP 01 Essai De Traction Simple


But de TP
Le but de ce TP est de calculer le module de Young de différents matériaux à partir de l'allongement
des fils en traction.

Principe de l'essai
Par l'intermédiaire d'une machine de traction, l'essai de traction consiste à soumettre une éprouvette
d'un matériau à un effort longitudinal de traction (F) croissant jusqu'à son point de rupture.
L'éprouvette utilisée est normalisée et constituée d'un matériau homogène de section s0. A l'aide d'un
extensomètre on peut mesurer la variation de longueur observé∆ l en fonction de l'effort appliqué F
(figure 01). Alors on peut donc tracer la courbe contrainte déformation σ (ε) qui caractérise le
comportement du matériau étudie.

Les contraintes σ et les déformations ε sont obtenues par les relations suivantes:

F
σ=
s

∆l
ε=
l0

avec: F est la force exercé en N, s est la section, l est la longueur après déformation,l 0 est longueur
initial, ∆ l allongement est égale( ∆l=l−l 0) .

Figure 01: Principe de l'essai de traction simple

Page 2 / 3
Université de Ghardaïa Résistance des Matériaux
eme
Faculté Des Sciences Et Technologie 2 Science et Technologie
Département Des Sciences Et Technologie 2018-2019

La courbe contrainte-déformation d'une éprouvette d'acier doux montre deux zones principales: la zone
de déformation élastique et la zone de déformation plastique (figure 02).

-Le domaine élastique est la zone où la


déformation subie par l'éprouvette n'est pas
définitive: l'éprouvette revient à sa longueur
initiale dés que la charge est relâchée.
Le point A , auquel correspond la limite
élastique Re marque la fin de cette zone.
Dans ce domaine la contrainte varie
linéairement avec la déformation suivant la
loi de Hooke:
σ =Eε
E: est le constante de proportionnalité
(module d'Young). Il caractérise la pente de
la droite de proportionnalité et l'élasticité du
matériau testé. Plus il est grand, plus le
matériau est rigide et inversement.
Figure 02: courbe contrainte-déformation pour un essai de traction d'acier do

-Dans le domaine plastique, la déformation est définitive. On différencie trois zones:


 La zone AB est une zone parfaitement plastique, la contrainte reste constante, et l'allongement
se poursuit. En ca de relâchement demeure une déformation résiduelle.
 La zone BC, le matériau subit un changement de structure qui accroît sa limite élastique
(écrouissage). Le point C correspond à la résistance maximale Rm
 Entre les points C et D, l'éprouvette subit une striction amenant une diminution de la section
avec étranglement. La rupture se produit en D.
Mesure Expérimentale
Des essais de traction simple sont effectués sur des d'éprouvettes en acier, cuivre et aluminium dont les
caractéristiques sont les suivantes:

Désignation acier cuivre Aluminium

Module d'élasticité Ethé 210000 100000 67500


Limite élastique f e 235 40 30

L'éprouvette utilisées sont de forme cylindriques et d'une longueur initiale l 0=¿ 60 mm et d'un
diamètre initiale d 0 = 6mm

Les résultats de mesure de l'allongement ∆ l à chaque augmentation de force F sont notées dont

=$********les tableaux suivants:


Page 2 / 3
Université de Ghardaïa Résistance des Matériaux
eme
Faculté Des Sciences Et Technologie 2 Science et Technologie
Département Des Sciences Et Technologie 2018-2019

Allongement ∆ l Module
Force exercée (N) -2
Contrainte σ (MPa) Déformation ε
(.10 ) d'élasticité Eexp
Acier
1500 1.54
2000 1.95
2500 2.6
3000 2.9
4000 4.1
5000 5.1
6000 6.1
7000 8
Cuivre
500 1.07
600 1.26
700 1.51
800 1.69
900 1.93
1000 2.11
1100 2.3
1200 2.7
Aluminium
200 0.64
300 1
400 1.3
500 1.53
600 1.96
700 2.2
800 2.6
900 2.8
Question

1-Calculer pour chaque matériau les contraintes et les déformations.

2-Tracer la courbe contrainte-déformation de chaque matériau. Commenter.

3- Calculer et déduire le module d'élasticité Eexp . Commenter

4-Comparer vos résultats à la valeur théorique de module d'élasticité. Commenter

Page 2 / 3