Vous êtes sur la page 1sur 11

RAPPEL DU COURS

A/ La bobine
I- La bobine –description et symbole :
Une bobine est un dipôle constitue d’un enroulement dans le même sens, de fil conducteur recouvert d’un
vernis isolant.
Elle est symbolisée par :
L’inductance L d’une bobine ne dépend que de ses caractéristiques géométriques, assavoir le nombre total de
spires, la longueur et la section moyenne, d’où le nom d’inductance propre.
II- Le phénomène d’induction électromagnétique :
1°) Le courant induit :
Toute variation de champ magnétique crée dans un circuit électrique ferme situe à proximité du champ, un
courant électrique appelé courant induit : c’est le phénomène d’induction électromagnétique. L’intensité du
courant induit est d’autant plus grande que la variation des caractéristiques du champ inducteur est plus
rapide.
2°) La loi de Lenz :
le sens du courant induit est tel que, par ses effets il s’oppose a la cause qui lui a donne naissance.
3°) Force électromotrice d’auto-induction :
si une bobine est traversée par un courant d’intensité i(t) variable au cours du temps, elle est le siège d’une
di
f.é.m. d’auto induction e donne par : e   L
dt
III- Tension aux bornes d’une bobine :
Pour une bobine d’inductance L, de résistance r, parcourue par un courant d’intensité i(t) variable au cours
du temps, la tension à ses bornes s’écrit :

di
U ( t )  ri  L
B
dt

IV- énergie mécanique EL emmagasinée par une bobine :

1 2
EL  Li
2
B/ Le Dipôle RL
I- Tension UB aux bornes de la bobine

On réalise le montage de la figure ci-dessous :

1
1°) Etude expérimentale de l’établissement 2°) Etude expérimentale de la rupture du
du courant : courant :
On ferme l’interrupteur K On ouvre l’interrupteur K
a- Tension UR0(t) aux bornes du résistor : a- Tension UR0(t) aux bornes du résistor :

b- Etude théorique : b- Etude théorique :


la loi des mailles s’écrit la loi des mailles s’écrit
uR 0 ( t )  uB ( t )  E (1) uR 0 ( t )  uB ( t )  E (1)
di di
Or UR 0  R0 .i et UB  ri  L
dt Or UR 0  R0 .i et UB  ri  L
dt
- Equation différentielle en i : - Equation différentielle en i :
di di
R0 .i  ri  L
dt
 E R0 .i  ri  L  0
dt
di di
 ( R0  r ) i  L
dt
 E  ( R0  r ) i  L  0
dt
di di
 R. i  L
dt
 E avec R  R0  r  R. i  L  0 avec R  R0  r
dt
R di E R di
 .i   
L
.i 
dt
 0
L dt L
L
L Posons   
Posons    R
R
L’équation différentielle devient :
L’équation différentielle devient :

La solution de cette équation est de la forme :


La solution de cette équation est de la forme :

D’où, la courbe représentative de la fonction i(t)


D’où, la courbe représentative de la fonction i(t) est la suivant :
est la suivant :

-Expression de UB(t) :
-Expression de UB(t) : di
di UB ( t )  r.i  L
UB ( t )  r.i  L dt
dt t t
E  E 1 
t t UB ( t )  r. e   L ( e )
E  E 1 
UB ( t )  .(1  e  )  L
r. e  R R 
R R  t t
E  E 
t t UB ( t )  r. e   L e 
E  E 
UB ( t )  r. .(1  e  )  L e  R R
R R t t
E  E 
t t UB ( t )  r. e   L e 
E  E 
UB ( t )  r. .(1  e  )  L e  R L
L R
R
R R
R t t
r  
t t UB ( t )  E.e   Ee 
r  
UB ( t )  E.e   Ee  R
R
t
Soit t t r 
UB ( t )  r
E  
.(1  e  )  E.e 
Soit UB ( t )  (  1).E..e 
R
R

2
UB(0) = E UB ( 0 )  (
r
 1).E 
r  R
E
R R
E
lim U ( t )  r r  ( R0  r ) R0
t B R
UB ( 0 ) 
R
E  
R
E

D’où, la courbe représentative de la fonction UB(t) lim U ( t )  0


est la suivant : t  B
D’où, la courbe représentative de la fonction UB(t)
est la suivant :

Remarque
(Cas ou r=0) Remarque
(Cas ou r=0)

II- La constante de temps d’un dipôle RL :

1°) Analyse dimensionnelle de la constante de temps :


D’après la loi d’ohm pour un conducteur ohmique :

u  R.i , on a R   ui  .
i 
Pour une bobine u  L dt ⇒ u   [ L ] t   [ L ] 
di [ u ].[t ]
[i ] .
L u .[t ] [i ]
D’où, [ R ]  i  . [u ]  [ t ]  a la dimension d’un temps exprime en seconde (s)

2°) Détermination de la constante de temps :


a) Par calcule directe :
Connaissant les valeurs de R et de L, on peut calculer directement la valeur de la constante de temps = RL
b) Détermination graphique (1er méthode ) :
Cette méthode et réservée ou cas de l’établissement du courant
Méthode
l’intersection de la tangente a la courbe
uL(t) a t=0 avec la droite uL=0
donne donc t=

c) Détermination graphique (2éme méthode ):


Méthode
on remplaçant t par  dans l’expression de
uL(t), on obtient :

Donc, graphiquement, le point d’ordonnée


0,37.E a pour abscisse .

3
Enonce D’exercice

Exercice n°1
On approche le pole nord d’un aimant de la face d’une bobine reliée a un milliampèremètre ; on
constate que l’aiguille de ce dernier dévie indiquant le passage d’un courant électrique
1°) Préciser l’inducteur et l’induit.
2°) Nommer le courant détecté par le milliampèremètre et représenter sur la figure son sens

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rep. Num : 1°) Aimant : inducteur ; bobine : induit ; 2°) Courant induit .
________________________________________________________________________________

Exercice n°2

La f.é.m. d’auto- induction e créée par une bibine d’inductance L=40mH varie au cours du temps
selon la loi représente graphiquement ci –dessous :
1°) Exprimer le taux de variation di/dt
en fonction de e et L
2°) Calculer di/dt dans chacun des
intervalles de temps [0 ; 5ms]
et [5ms ; 8ms]
3°) Représenter graphiquement i en
fonction de t sachant qu’a
l’instant t=5ms, i=0

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
di e di di
Rep. Num : 1°)   ; 2°) Pour t  [0;5ms],  6V .H 1 ; t  [5ms;8ms],  10V .H 1
dt L dt dt
3°) Pour t  [0;5ms], i  6t  0,03 ; Pour t  [5ms;8ms], i  10t  0,05
________________________________________________________________________________
Exercice n°3

Un circuit électrique comporte, places


en série, un générateur de tension de
f.é.m. E=6V, une bobine d’inductance L
et de résistance interne r et un
conducteur ohmique de résistance R0=50 .
A l’aide d’un oscilloscope à mémoire, on
visualise simultanément les oscillogrammes
de la figure ci-contre.
1°) Schématiser le montage électrique

4
et préciser les connexions à effectuer avec l’oscilloscope.
di
2°) Donner l’expression de la tension aux borne de la bobine en fonction de r, L, i et
dt
3°) A l’aide des oscillations obtenus :
a) Déterminer la valeur de l’intensité I0du courant électrique qui s’établit dans le circuit en
régime permanent.
b) Calculer la valeur de la résistance interne r de la bobine.
4°) Déterminer graphiquement la constante de temps du dipôle RL.
5°) En déduire la valeur de l’inductance L.
6°) Calculer l’énergie emmagasinée par la bobine en régime permanent.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

di U R0 E
Rep. Num : 2°) u B  ri  L ; 3°)a) I0   0,1A ; b) r   R0  10  ; 4°)   1ms ; 5°)
dt R0 I0
1 2
L   .( R0  r )  60 mH ; 6°) EC  LI 0  0,3mJ
2
________________________________________________________________________________
Exercice n°4

Un dipôle est constitue de l’association série d’une bobine présentant une inductance L et une
résistance RL avec un conducteur ohmique de résistance R=40 Ce dipôle est alimente par un
générateur de tension de f.é.m. E.
Les bornes A, B, et C sont reliées aux entrées d’une carte d’acquisition permettant d’enregistrer
l’évolution des tensions. A l’instant t=0. On ferme l’interrupteur K. l’enregistrement génère les
courbes 1 et 2.

1°) Quelle tensions est représentée par la courbe 1 ?


2°) Quelle tensions est représentée par la courbe 2 ?
3°) Quelle sera l’allure de la courbe de variation du courant i choisie parmi les quatre courbes ci-
dessous ?

5
4°) Tracer l’allure de la courbe de variation de la tension u AB.
5°) Donner la valeur E et l’intensité maximale Imax atteinte par i.
6°) Etablir l’équation différentielle vérifiée par l’intensité du courant i. en déduire les valeurs de
RL er de L.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
U R max
Rep. Num : 1°) Courbe I : E ; 2°) Courbe 2 : uR(t) ; 3°) Courbe III ; 5°) E=12V ; I max   0,25 A ; 6°)
R
di E
( R  RL )i  L  E; en regime permanent ; (R  R L )I m ax  E  RL   R  8 ;
dt I m ax
L = .(RL+R) = 0,12 H
________________________________________________________________________________
Exercice n°5

Une bobine d’inductance L et de résistance interne


négligeable, est placée dans un circuit comprenant
un conducteur ohmique de résistance R et un
générateur de f.é.m. E et de résistance in terne
négligeable comme l’indique la figure -1-.
L’intensité du courant électrique est initialement nulle.
A l’instant t=0, on ferme l’interrupteur K.
1°) Etablir l’équation différentielle vérifiée par l’intensité du courant i(t).
t
E  L
2°) Vérifier que i( t )  est solution de l’équation précédente avec   .

(1  e )
R R

3°) Déterminer l’expression de la tension uL(t) aux bornes de la bobine.


4°) A l’aide d’un oscilloscope a mémoire,
on visualise la tension uL(t) aux bornes de
la bobine représentée sur la figure -2-
déduire graphiquement :
a) La f.é.m. E de la pile.
b) La constante de temps  du circuit.
5°) Déterminer la valeur de l’inductance L
de la bobine sachant que R=100 .
6°) Déduire l’intensité I0 du courant lorsque
le régime permanent s’établit.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
t
di 
Rep. Num : 1°) R.i  L  E ; 3°) u L (t )  E.e 
; 4°) a) uL(0)=E=6V ; b)=50ms; 5°) L=.R=5H; 6°)
dt
E
I0   0,06 A
R
________________________________________________________________________________

Exercice n°6 (BAC 2008 nouveau régime (section informatique))

On réalise un circuit électrique AM comportant en série


un conducteur ohmique de résistance R=50 Ω, une bobine
(B1) d’inductance L et de résistance supposée nulle est un

6
interrupteur K. le circuit AM est alimente par un générateur
de tension de force électromotrice (f.é.m.) E (figure 1).
Un système d’acquisition permet de suivre au cours du temps des tensions uAM et uDM.
A l’instant t=0s, on ferme l’interrupteur K. Les courbes traduisant les variations u AM(t)et uDM(t)
sont celle de la figure 2.
1°)
a)Montrer que la courbe 1 correspond a uDM(t)
b) Donner la valeur de la f.é.m. E du générateur
2°)
a) A l’instant t1=10ms, déterminer graphiquement
la valeur de la tension uB1 aux borne de la bobine (B1) et déduire la valeur de la tension uR aux
bornes du conducteur ohmique
b) A l’instant t2=100ms, montrer que l’intensité du courant électrique qui s’établit dans le circuit
électrique est I0=0,12A
3°)
a) Déterminer graphiquement la valeur de la constante de temps  du dipole RL.
L
b) Sachant que   déterminer la valeur de l’inductance L de la bobine B1.
R

c) Calculer l’énergie emmagasinée dans la bobine B1 en régime permanent.

4°) On remplace la bobine B1 par une bobine B2 de même inductance L mais de résistance r
non nulle. Les courbes traduisant les variations de uAM(t) et uDM(t) sont celle de la figure 3.
a) Montrer qu’en régime permanent, la tension aux
bornes de la bobine B2 est
rE
donnée par la relation uB 
2
r  R

b) Déduire la valeur de la résistance r de la bobine.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
E di
Rep. Num : 1°) a) uAM=E : courbe (2) ; b) E=6V ; 2°) a) uR=E-uB1 ; b) I 0   0,12 A ; R.i  L  E 3°) a)
R dt
1 2 R.u B2
=16ms ; b) L=.R=0,8H ; c) E L  LI 0  5,76.10 3 J ; 4°) b) r  10
2 E  u B2
________________________________________________________________________________
Exercice n°7 (Contrôle 2008 nouveau régime)

Un circuit électrique est constitué par l'association en


série d'un générateur de force électromotrice E =6V,
d'une bobine d'inductance L , d'un résistor de
résistance R et d'un interrupteur K. Les résistances
internes du générateur et de la bobine sont nulles.
Afin de visualiser simultanément les tensions u1 aux
bornes de la bobine et u2 aux bornes du générateur.
On réalise les connexions adéquates a un oscilloscope bicourbe comme l'indique la figure 1 et on ferme
l'interrupteur K a un instant choisi comme origine des temps (t=0).
1°) a) Montrer que l'équation différentielle qui réagie l'évolution de l'intensité i du courant électrique en

7
di 1 E L
fonction du temps d'écrit sous la forme :  i  , avec   .
dt  L R
Nommer alors et donner son unité dans le système international.
t
E 

b) sachant que la solution de l'équation différentielle précédente est i ( t )  (1  e ) , vérifier que la
R
tension u1(t) aux bornes de la bobine s'écrit :
t

U 1 (t )  E.e 
.
2°) lorsque la valeur de la résistance R=50Ω ,
on obtient les oscillogrammes représentes
sur la figure 2.
() représente la droite tangente à la
courbe (C1) a l'instant t=0 .
a) Identifier parmi les courbes (C1) et (C2) celle
qui correspond a u1(t). Justifier la réponse.

b) En exploitant le graphe ,déterminer la valeur de  et déduire celle de l'inductance L .


c) Déterminer l'expression de la tension u3(t) aux bornes du résistor de résistance R en fonction
de t, E et .
d) Sur le graphe de la figure 2 , tracer l'allure de la courbe (C3) correspondant a u3(t) .
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
t

Rep. Num : 1°) a) : constante de temps (en s) ; 2°) b) =2ms; L=.R= 0,1H ; c) u3 (t )  R.i(t )  E(1  e 
) ;
d)

________________________________________________________________________________
Exercice n°8 (Contrôle 2009 nouveau régime)

On se propose de déterminer la nature exacte d'un dipôle


électrique D qui peut être soit une bobine d'inductance L
et de résistance r, soit un condensateur de capacité C .
On réalise le montage de la figure 1 .Ce circuit comporte
un générateur délivrant une tension électrique E=6V ,
un résistor de résistance R0 = 100Ω , le dipôle D
et un interrupteur K , montés en série .
1°) A la fermeture du circuit , on visualise
a l'aide d'un oscilloscope a mémoire la tension
uBA aux bornes du résistor .
On obtient alors le chronogramme représente
sur la figure 2 .
a) de la figure 1 représenter les connexions
a faire avec l'oscilloscope .
b) Montrer que le dipôle D est une bobine
et expliquer le retard a l'établissement
du régime permanent dans le circuit .
2°) a) En appliquant le loi des mailles au circuit , montrer que la tension uBA aux bornes du résistor vérifie
du BA 1 R L
l'équation :  u BA  0 E , ou   désigne la constante de temps du dipôle RL ,avec R = R0 + r
dt  L R
t
R0 
2°) b) Sachant que u BA  E (1  e  ) , déterminer graphiquement la valeur de .
R0  r

8
2°) c) Déterminer les valeurs de la résistance r et de l'inductance L de la bobine .
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rep. Num : 1°) b) D: bobine car en regime permanent I ≠ 0 = E ; le retard est du au phénomène d'auto-induction ; 2°) b)
E
 :=5ms ; c) r  (1  ). R0  9,09  ; L = (R0+r).= 0,54H.
u BA
________________________________________________________________________________

Exercice n°9 (Contrôle 2010 nouveau régime (Section informatique))

Un circuit électrique comporte , placés en série ,


un générateur de tension idéal , de force
électromotrice E , un interrupteur K ,
un conducteur ohmique de résistance
R0 = 50 Ω , une bobine d'inductance L
et de résistance r ( Fig. 1 ) .
L'origine des temps est l'instant de
fermeture de l'interrupteur K.
A l'aide d'un oscilloscope , on visualise simultanément la tension aux bornes du générateur et celle aux
bornes du conducteur ohmique uR0 (t) .Les courbes obtenues sont C1 et C2 comme indique la figure 2 .

1°) Recopier le schéma de la figure 1 et le compléter en indiquant les branchements a l'oscilloscope .


2°) a) Laquelle des deux courbes C1 et C2 correspond a la tension aux bornes du générateur ? Justifier.
b) En déduire la valeur de la force électromotrice E.
3°) a) Montrer , qu'en régime permanent , la valeur de l'intensité du courant électrique qui s'établit dans le
circuit est I0 = 0,1 A .
b) Déterminer graphiquement la valeur de la constante de temps du dipôle RL , sachant que l'intensité i du
t
 L
courant parcourant ce dipôle est i  I 0 (1  e  ) avec   et R  R 0  r , Vérifier que la valeur de
R
l'inductance L est égale a 0,6 H,
5°) Calculer l'énergie magnétique Em emmagasinée dans la bobine en régime permanent .
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
U R0 E
Rep. Num : 2°) a) C1 car u=E=cste ; b) E=6V ; 3°) a) I 0   0,1A ; b) r  R0  10  4°)
R0 I0
1 2
L=.R=0,6H ; 5°) Em  LI 0  3.10 3 J
2
________________________________________________________________________________

9
Exercice n°11 (Contrôle 2013 nouveau régime) ( Non Corrigée )

I- Un générateur basse fréquence (GBF) applique une


tension alternative triangulaire aux bornes d'un dipôle
AB constitue d'une bobine d'inductance L et de
résistance négligeable et d'un conducteur ohmique
de résistance R = 500 Ω. monte tous en série ,
comme le montre la figure 2 . Un oscilloscope ,
convenablement branche , permet de visualiser ,
simultanément la tension uAM aux bornes du
conducteur ohmique sur la voie Y1 et la tension c
aux bornes du conducteur ohmique sur la voie Y2 .
Les chronogrammes de la figure 3 représentent les
tensions observées sur l'écran de l'oscilloscope pour
une fréquence N du GBF.
1°) a) Identifier , parmi les chronogrammes C1 et C2 de la figure 3 ci dessous , celui qui correspond a la
tension visualisée sur la voie Y2 , justifier la réponse.
1°) b) Déterminer la fréquence N du GBF.
2°) Donner les expressions des tensions uAM et uBM en fonction de l'intensité i du courant et des
caractéristiques du dipôle AB .
3°) a) Exprimer uAM en fonction de uAM , L et R .
b) Justifier , sur une demi-période, la forme de tension uAM observée sur la voie Y1
c) Déterminer la valeur de l'inductance L de la bobine.

Exercice n°12 (Contrôle 2011 nouveau régime (Section SC.EXP)) ( Non Corrigée )

On associe en série une bobine d’inductance L et de


résistance r = 10 Ω, un générateur de force
électromotrice (fem) E, de résistance interne nulle et
de masse flottante, un résistor de résistance Ro et un
interrupteur K comme il est indiqué dans la figure 1.
Afin d’enregistrer simultanément l’évolution temporelle
des tensions uAB(t) et uBC(t), on relie les entrées Y1 et
Y2 d’un oscilloscope à mémoire respectivement aux
points A et C du circuit tandis que sa masse est reliée
au point B (Fig.1) et on appuie sur le bouton inversion de

10
la voie Y2 de l’oscilloscope. A l’instant t = 0, on ferme le
circuit à l’aide de l’interrupteur K. L’oscilloscope enregistre les courbes C1 et C2 de la figure 2.
1°) Justifier l’inversion faite sur la voie
Y2 de l’oscilloscope.
2°) Montrer que l’intensité i du courant
qui circule dans le circuit est régie
par l’équation différentielle :
di 1 E L
 i  , avec   et
dt  L R
R = R0 + r .

3°) a) Vérifier que l'intensité i du


courant s'écrit sous la forme :
t

i (t )  K (1  e ) ,ou K est

une constante dont on


déterminera l'expression en
fonction de E et de R.
b) En déduire l'expression de chacune des tension uAB(t) et uBC(t).
c) Identifier parmi C1 et C2 de la figure 2 , le chronogramme de uBC(t).
4°) A l'aide des courbes C1 et C2 de la figure 2 , déterminer la valeur de :
a) la fem E du générateur ,
b) l'intensité I0 du courant qui s'établit dans le circuit en régime permanent ,
c) la résistance R0.
d) la constante de temps t et en déduire la valeur de l'inductance L.
5°) Dans le circuit précédent, on modifie l’une des grandeurs caractéristiques du circuit (L ou bien R0). Le
nouveau chronogramme de la tension uBC est la courbe C3 de la figure 2.
Identifier la grandeur dont la valeur a été modifiée et comparer sa nouvelle valeur à sa valeur initiale.

Bon travaille pour les autres


chapitres

11

Vous aimerez peut-être aussi