Vous êtes sur la page 1sur 9

ns courantes

Jésus ou le Père Noël: Quelle est


la meilleure histoire de Noël?
28/11/201612 min readRagnar
Noël est traditionnellement la célébration de la naissance de Jésus. Les
récits évangéliques d’une vierge donnant naissance, des anges
apparaissant devant les bergers et les sages venant de loin pour voir le
bébé Jésus dans une crèche. Ces événements ont été une histoire
convaincante pour nos arrière-grands-parents. Par ailleurs, cette
génération a ajouté des symboles tels que des scènes de crèche, des
arbres de Noël, des lumières, de la musique et du théâtre, pour donner à
Noël la base festive, afin qu’elle devienne le jour de célébration qu’elle
l’est aujourd’hui.

Mais depuis lors, peut-être en raison de la sécularisation croissante et du


doute moderne de l’histoire de Noël (Un bébé naissant d’une vierge ?
pfff vraiment… ?!), nous avons culturellement échangé cette histoire
pour celle du Père Noël et sa mission de remettre des cadeaux aux
garçons et aux filles qui sont restés sage tout au long de l’année. C’est
une excellente histoire pour les enfants et c’est facile de la rejeter
lorsque nous vieillissons, car on n’a jamais prétendu dire la vérité en la
racontant, c’est juste amusant. De plus, elle semble être une bonne
histoire dans notre monde moderne. Cela nous permet de prendre une
pause face à la dure réalité de la vie avec nos enfants et de s’amuser un
peu. Ainsi, le Père Noel domine nos radios, nos télévisions et «
Joyeuses fêtes » devient la norme dans nos dialogues. C’est plus
confortable pour un monde moderne, imprégné de doute et soucieux,
d’éviter d’offenser et d’avoir une saison où les gens peuvent faire
semblant.

J’ai toujours aimé les bonnes histoires. Que ce soit des mythes
(comme Le Seigneur des Anneaux), de la science-fiction (comme Star
Wars) ou des histoires historique (comme Braveheart); une histoire avec
un défi ou une menace insurmontable, un héro authentique et un
complot dans lequel l’héro finit par vaincre le méchant d’une façon
éblouissante. Après un drame d’une grande portée, de bonnes histoires
ont toujours attiré mon attention.

C’est lorsque j’ai à nouveau examiné l’histoire biblique de Noël, avant les
récits de l’Évangile de la naissance de Jésus, que j’ai commencé à voir
que c’est également une grande histoire, avec un complot et une
profondeur qui rivalisent avec tous les classiques. Même perçu purement
comme un conte, l’histoire biblique de Noël est sans doute meilleure que
l’histoire qui la remplace du Père Noël. Afin de remarquer cela, vous
devez pouvoir comprendre et saisir l’histoire biblique de Noël comme elle
devait être comprise – comme un chapitre d’une longue épopée,
englobant tout l’univers et enveloppant la race humaine entière.

L’histoire Biblique de Noël depuis


son commencement.
En réalité, cette histoire de Noël commence par un Créateur. Il a créé
tout ce qui existe, y compris un être d’immense pouvoir, d’intelligence et
de beauté que le Créateur appela Étoile du Matin, ou Lucifer. Lucifer se
présenta comme l’Adversaire du Créateur  – et un combat universel fut
mis en place. Le Créateur a aussi créé l’humanité dans Son Image   ,
pour permettre aux humains de ressentir des émotions, pour qu’ils soient
des intellectuels et pour qu’ils aient le pouvoir de faire des choix.
L’Adversaire débute son plan d’action par mettre en mouvement une
chaîne d’événements qui se traduit par la corruption des humains, de
sorte qu’ils ne fonctionnent plus émotionnellement, mentalement et
volontairement comme ils l’ont fait à l’origine. Comme un virus
informatique causant des ravages dans votre ordinateur, il y a
maintenant un virus lâché dans l’humanité qui provoque le péché (ce qui
veut dire manquer la cible ), créant le chaos que nous voyons dans le
monde d’aujourd’hui.

En réponse, que ferait le Créateur? Utiliser son pouvoir infini pour


anéantir les humains, ou pour emprisonner l’Adversaire? Ici, l’intrigue
prend une tournure étonnante. Au lieu de répondre avec force et
puissance comme un superman cosmique, le Créateur fait une
promesse qu’il établit sous la forme d’une énigme. L’énigme du Créateur
parle mystérieusement de «la femme» et «d’une progéniture» qui est
décrite grâce au pronom «il» – la première prophétie de Noël.

Ce « il » écraserait la « tête » de l’Adversaire. Et c’est tout! Qui était le «


il »? Quand et comment cela se déroulerait n’était pas clairement
indiqué. L’Adversaire méditait son prochain mouvement et les premiers
humains se demandaient comment, et si, cet énigme se développerait.
L’histoire qui se déroule – à travers
un homme et une nation
L’histoire continue quand, des siècles plus tard, une autre énigme est
donnée, mais cette fois si à un voyageur. Cette énigme était unique, car
elle promettait une bénédiction sur « toutes les nations ». Comme le
Père Noël la veille de Noël, cette promesse devait voyager et être
entendu par toutes les nations du monde – dont parmi eux, vous et moi.
Puis, à partir d’un format verbal, une histoire bizarre a été inventée. Tout
comme une pièce de théâtre, ce drame attend avec impatience quelque
chose qui « va se passer ». Mais le quoi, quand, comment et avec qui
n’a pas été directement déclaré. Ces détails restèrent un mystère.
Environ 500 ans plus tard, un événement autant bizarre a eu lieu avec
les descendants du même homme (« il »)  dans un autre pays. Ils ont
inauguré un calendrier encore en vigueur aujourd’hui, qui contenait des
marqueurs de femmes enceintes sur un cycle annuel.

La royauté entre dans l’histoire


Après encore 500 ans, un autre chapitre de cette épopée s’ouvre. Un
certain titre – duquel nous tirons le monde de Noël aujourd’hui – a été
inauguré par une dynastie royale. Bien que couvrant des générations
comme la monarchie britannique d’aujourd’hui, le no m dans cette
dynastie a désigné une personne spécifique qui aurait une signification
mondiale.

Malheureusement, cette dynastie royale, bien qu’elle ait commencé


avec une telle promesse, a été détruite. Comme un arbre qui est coupé
de sa racine, cette dynastie a été écrasée de sorte que seulement une
souche morte est restée. Eh bien, le moignon n’était qu’à moitié mort. En
fait, grâce à une autre énigme, une promesse nous a été faite. Une
branche allait naitre un jour de ce moignon, apparemment mort.

Signes de la personne unique de


Noël
Avec ce découpage de la dynastie, l’écoulement des promesses,
chacune tout aussi mystérieuse, a commencé à couler plus rapidement à
travers un groupe d’hommes divers vivant dans différentes couches
sociales, pays et cultures. Le moment de l’éclosion de la branche a été
donné, même un nom a été annoncé, bien que cela reste très imagé. Ce
qui n’était pas mystérieux, cependant, était les « signes » particuliés qui
l’accompagnerait. Le signe clair était:

Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe: la


vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera
Emmanuel. ( Esaïe 7:14 vers 750 av. J.-C.)

Bien que cette promesse semblait compréhensible (et apparemment


impossible), ce qui n’était pas immédiatement clair, c’est pourquoi un tel
signe était nécessaire. Pourquoi était-il nécessaire de contourner un
père humain? Le Créateur était-il contre le sexe? En expliquant l’effet de
cette naissance, l’énigme renvoyait au virus du péché qui était présent
dans notre race humaine. Un redémarrage de l’espèce humaine allait
être tenté d’éradiquer le virus.

Mais cela n’a fait que renforcer le mystère, parce que, d’après l’annonce
de la naissance d’un enfant d’une Vierge, la même personne a continué
avec d’autres prédictions en déclarant que l’arrivée de ce fils serait:
Dans l’avenir, il honorera la Galilée des nations, par le chemin de la mer,
au delà du Jourdain,

1 Le peuple qui marchait dans les ténèbres

a vu une grande lumière… 

5 En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné,et la
souveraineté reposera sur son épaule; on l’appellera merveilleux
conseiller, Dieu puissant,Père éternel, Prince de la paix. (Esaie 9:1,5)

 Comment ce « fils » pourrait-il être appelé et identifié avec le Créateur,


celui qui était tout à fait éloigné de l’humanité? Dieu serait-il vraiment
devenu l’un de nous? Avant que cette question déroutante pourrait
même être entretenue, une fin horrible à cette saga a été donnée dans
une chanson funéraire. Ou était-ce vraiment une fin?

Le drame, les énigmes et les casses-têtes étaient tous encrés et mis en


place il y a des milliers d’années. Si vous pouvez lire l’hébreu, vous
pouvez tout lire dans les plus anciennes écritures préservées du monde
antique – les manuscrits de la mer Morte – seulement déterrés de leur
stockage de l’antiquité profonde il y a quelques décennies. Avec le
dernier message écrit il s’en suivit une longue attente. Le drame se
déroulerait-il comme il avait été écrit? En effet, est-il même possible que
tous ces brins d’énigmes puissent jamais être simultanément remplis?
Tant les savants que les ignorants méditaient sur ces énigmes au fil des
siècles.

Si vous sautez tout cela et commencer seulement l’histoire de Noël


biblique avec Jésus, les bergers et les sages, vous manquez certains
éléments, la suspense et le développement de l’intrigue. Vous ne voyez
pas l’histoire cosmique. Vous ne le verrez probablement que comme une
tradition démodée de votre arrière-grand-mère. Pourtant, en réalité, la
naissance de Jésus a été le début d’une réalisation de prophéties et
d’énigmes qui avaient duré des siècles. Les énigmes empêchaient
l’Adversaire de donner de fausse informations et permettaient de donner
de l’espoir aux peuples.

Un cadeau de Noël gratuit et vérifié


Si vous comprenez tout depuis le début, vous obtenez une belle histoire.
Mieux encore, vous et moi avons l’opportunité de devenir des
personnages qui font partie de cette histoire qui se déroule encore.
Comme Noël a rapport autant sur la réception des cadeaux de proches
que de les donner, cette histoire trouve son point culminant dans l’offre
d’un cadeau pour vous et moi.  Recevoir ce don nécessite de la
confiance de la part du Donneur, le même genre de confiance
qu’Abraham avait quand on lui a offert un cadeau.

Mieux encore, il y a beaucoup de preuves qui prouvent qu’il s’agit belle


et bien d’une histoire vraie. Contrairement au Père Noël, pour qui nous
n’essayons même pas de chercher ou de vérifier si il est bien au pôle
Nord, ou sur son traîneau dans le ciel, ou même de trouver des témoins
qui l’ont vu coincé dans une cheminée, il y a une corroboration historique
pour Jésus – de même pour la naissance d’un bébé qui est né d’une
vierge (Partie de l’histoire).

Les historiens romains et juifs en dehors de la Bible se réfèrent à Jesus.


Les lieux où toutes les énigmes ont été énoncées et où Jésus a marché
sont des lieux réels. Bethléem, Jérusalem et le Mont Moriah existe belle
et bien. Puisque nous avons l’histoire déjà écrite avant qu’elle se
produise, nous avons des preuves qu’il y a un auteur dans cette histoire .
Le fait qu’Abraham, Moïse, Esaïe, Daniel et les autres puissent spécifier
des centaines d’années avant l’accomplissement de ses événements la
naissance et la mort de Jésus, est la preuve qu’il y a un Créateur, qui lui
seul connaît l’avenir. L’auteur de cette histoire nous invite, vous et moi, à
nous joindre à lui.

Si vous ne faites aucun effort, vous verrez probablement et entendrez


seulement les différentes variantes des histoires du Père Noel. Par
contre, si vous désirez une histoire vraie, je recommande l’histoire
biblique de Noël. C’est beaucoup mieux.

Voici l’histoire des évangiles de Matthieu et de Luc organisée


chronologiquement. Il fait moins de 1300 mots et il vous prendra 5
minutes à lire. Vous pouvez suivre les liens pour voir comment cette
histoire est construite sur une énigme et sens plus profond. Elle vaut
vraiment la peine d’être lu.

J’espère que cette histoire vous aidera à passer un Merveilleux Noël


Noël est-il une fête chrétienne ?
 La question taboue

Joyeux Noël ! L’expression semble vieille comme le


monde. Pourtant cette fête ne fait pas l’unanimité. Les
juifs et les musulmans ne la fêtent pas. Certains
chrétiens non plus ... Qu’en est-il exactement ?

Fêter Noël ? Historique et origine


Ce qui ressort de mes différentes lectures, c'est qu'un peu partout dans le monde,
Noël était la fête du soleil, et donc de la lumière, ce qui en confirme l'origine païenne.
Elle correspondait en effet au solstice d'hiver, daté au 21 décembre du calendrier
julien, et au 25 décembre de notre calendrier. A partir de cette date, les jours
commencent à rallonger, et donc la lumière à reprendre du terrain sur les ténèbres..

Certains attribuent à Noël une origine hébraïque, à cause de sa terminaison en El,


d'autres une origine grecque, d'autres romaine ou celte … Les deux étymologies les
plus vraisemblables seraient latine et celte.

- Noël pourrait venir de Natalis : naissance, en latin. Cette fête célébrait


la naissance du soleil.
- Noël pourrait aussi avoir une origine celte (gauloise) : Noïo Hel,  ce qui
signifie nouveau soleil.

Depuis quand fête-t-on la naissance de Jésus ?


Les premiers chrétiens ne fêtaient pas Noël. Ils célébraient avant tout la mort et la
résurrection de Jésus.

La date de la naissance de Jésus n'était et n'est toujours pas connue avec certitude.
Des anciens la situaient en automne, d'autres pensent au contraire qu'elle serait
plutôt au printemps, car la bible nous dit que les bergers gardaient leurs troupeaux et
dormaient dehors.

C'est vers la fin du IVè siècle que l'église catholique romaine a commencé à célébrer
Noël le 25 décembre. Un savant calcul aurait défini la naissance de Jean, le cousin
de Jésus, dit le Baptiste, au 24 juin, et donc celle de Jésus six mois plus tard, le 25
décembre.

Si Noël n'est pas la date d'anniversaire de Jésus, alors


pourquoi le fêter ?
- Jésus est la lumière du monde (Jean 8.12), c'est lui-même qui nous l'a dit.
Associer Jésus à la lumière a un vrai sens biblique.

- Jésus est Dieu, et Dieu est amour (1 Jean 4.16). Noël est par définition la grande
fête de famille de l'année, celle où les gens seuls souffrent le plus. Celle où les
gestes de fraternité et de solidarité sont multiples, quelles que soient les croyances
des gens.

- Jésus est le prince de la paix (Esaïe 9.5). La nuit de Noël est la seule de l'année
où les combats sont mis en pause, et où les ennemis acharnés peuvent même pour
quelques heures chanter ensemble, comme cette belle histoire dans les tranchées
de 14-18 entre soldats allemands et français. Noël est souvent le seul moment dans
l'année où on peut parler ouvertement de Jésus, de sa naissance et de la raison de
sa venue dans le monde. Le dessin animé « l'Etoile de Noël » (pour lequel nous
étions partenaires), sorti Fin 2017, très bien fait et très amusant, est un excellent
support pour échanger avec nos enfants et petits-enfants.
Amis chrétiens qui ne fêtez pas Noël :
Savez-vous que dans beaucoup de pays du monde, des chrétiens paient très cher,
certains de leur vie, pour fêter la naissance de notre sauveur ? Dans les pays où ils
sont minoritaires, ils sont souvent en grand danger à cette période de l'année, où
leurs ennemis savent qu'ils vont se réunir pour célébrer Noël.

Nos frères et sœurs irakiens, syriens, indonésiens … et plus récemment pakistanais


et indiens, peuvent en témoigner. Prions pour eux.

"Marie mit au monde son premier-né : un fils. Elle l’emmaillota dans des langes et le
coucha dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux à l’intérieur
du caravansérail.
Dans les champs environnants, des bergers passaient la nuit à la belle étoile et
surveillaient tour à tour leurs troupeaux.
Tout à coup, ils virent apparaître devant eux un ange du Seigneur resplendissant
d’une gloire divine. La peur s’empara d’eux.
Mais l’ange les rassura : — N’ayez pas peur, car je viens vous annoncer une
heureuse nouvelle qui sera, pour tout le peuple (de Dieu), un très grand sujet de
joie :
cette nuit même, dans la ville de David, est né votre Sauveur, celui qui vous
délivrera. C’est le Messie, le Seigneur."
Luc 2.7-11 (Parole Vivante) 

Que Jésus, le Prince de la paix


soit le bienvenu chez nous !

Vous aimerez peut-être aussi