Vous êtes sur la page 1sur 8

1

Le Journal Numérique N°15

Tactique.

Identifier les différents espaces en phase


offensive

Séance du mois.

Agrandir l’espace de jeu effectif

Coaching.

Comment déséquilibrer un bloc bas ?

Management.

Reconnaître les profils psychologiques de


vos joueurs

2
1 – IDENTIFIER LES DIFFERENTS ESPACES EN PHASE
OFFENSIVE
En phase offensive, il semble être un avantage de donner à vos joueurs une terminologie
commune. De ce fait, chacun a une même vision des espaces jouables ou non. A travers
cet article, nous allons définir l’espace de jeu effectif, l’espace de jeu direct et l’espace
de jeu offensif.

1 - Définition de l'EJE : Nous pouvons définir l'espace de jeu effectif ( E.J.E ) comme
les positions des joueurs à la périphérie à un instant T. Lorsque nous joignons les
joueurs à la périphérie par une ligne, nous visualisons une surface polygonale
représentant l'EJE. Les gardiens de but ne sont pas pris en compte.

Illustration n°1 : Représentation graphique de l’espace de jeu effectif de Liverpool FC

Dans une rencontre, nous pouvons distinguer 4 formes de circulation du ballon :


- Passe à la périphérie de l’EJE
- Conduite de balle à la périphérie de l’EJE
- Passe longue par dessus l’EJE
- Passe ou échange de balle à l’intérieur de l’EJE

2 - Espace de jeu direct : A l'époque, il était défini comme un entonnoir. Le repère propre
à définir l'espace de jeu direct est constitué par deux lignes divergentes qui vont de
chaque poteau de la cible aux extrémités de la ligne du milieu de terrain. L'espace de
jeu direct permet de définir pour la défense une zone de terrain ou il est très dangereux
de perdre le ballon. A l'inverse, toute récupération de balle par l'équipe attaquante dans
cette zone, doit être suivie d'une exploitation courte et rapide en vue de marquer.

Illustration n°2 : Représentation graphique de l’espace de jeu direct

3
3 - Espace de jeu offensif : C'est l'axe ballon / but à attaquer. Pour représenter cet
espace de jeu, il faut tracer deux lignes parallèles qui vont débuter à partir de la position
du porteur de balle et qui vont se terminer à chaque poteau du but à défendre par
l’adversaire. Cet espace peut être aussi être appelé l'espace de jeu direct. Concernant
la surface restante, extérieure à ces deux lignes, elle sera appelée espace de jeu indirect.
Sachant que les joueurs et le ballon sont toujours en mouvement, on retrouve à nouveau
un couloir de jeu direct et de nouvelles zones de jeu indirect.

"Dans une rencontre de football, le cas le plus général est le jeu indirect. Il correspond à
environ 90% des actions de jeu en football."

Illustration n°3 : Représentation graphique de l’espace de jeu offensif

4 - L’emplacement de l’espace de jeu effectif sur le terrain

Nous pouvons distinguer le lieu de récupération du ballon par rapport au terrain ET le


lieu de récupération du ballon par rapport à l’espace de jeu. Pour aller plus loin dans
les explications, voici les deux critères à explorer lors d’une analyse :

- Lieu de récupération du ballon par rapport au terrain : récupération haute dans


le terrain de l’adversaire ; récupération au milieu ; récupération basse dans son
camp.
- Lieu de récupération du ballon par rapport à l’EJE : récupération en avant, au
milieu ou en arrière de l’espace de jeu effectif.

Les différentes récupérations du ballon en fonction du lieu de récupération par rapport


au terrain ou à l’EJE vont amener des options de jeu différentes. Comme exemple, si
une équipe récupère le ballon haut dans le camp adverse mais en arrière de son espace
de jeu effectif, cela va générer une attaque de position. Un autre exemple, si une équipe
récupère le ballon au milieu de terrain mais en avant de son espace de jeu effectif, cela
va générer une attaque rapide ou une contre-attaque. Il faut donc prendre en
considération le lieu de la récupération du ballon en fonction de l’espace de jeu effectif.

Sources : Livre « L’organisation du jeu en football » de Jean-Francis GREHAIGNE

4
2 – SEANCE DU MOIS : AGRANDIR L’ESPACE DE JEU
EFFECTIF
Agrandir l’espace de jeu
effectif
EVOLUTION EFP. Organisation offensive

Organisation
Espace de jeu – 70m de profondeur x 50 m de largeur ( Installer 2
portes centrales de 3 m )
Nombre de joueurs – 2 équipes de 7 joueurs dont 2 gardiens
Explication(s)
But du jeu
Marquer ou traverser une porte centrale par une passe = 1 point
Règles
Une porte centrale doit être traversé par une passe au sol et à l’avant.
Les joueurs ont 2 touches maximum.
Variable(s)
Les blancs effectuent 6 attaques à la suite. Si les bleus récupèrent le
ballon, ils doivent effectuer 2 passes consécutivement malgré
l’opposition de l’adversaire. Ensuite ce sont les blancs qui reprennent
la possession du ballon pour finir ses attaques.
Remarque La position et la taille des 2 portes centrales va inciter l’équipe en
phase défensive de réduire les espaces dans le couloir central.
L’équipe en phase offensive doit l’identifier pour utiliser les espaces
sur les côtés.

5
3 – COMMENT DESEQUILIBRER UN BLOC BAS ?

Nous partons du principe que l’équipe adverse est étagée et en barrage devant son but.
Elle respecte convenablement des principes défensifs. De ce fait, l’équipe en possession
du ballon n’arrive pas à déséquilibrer le bloc équipe et aussi se mettre en situation de tir
pour marquer. Pourtant plusieurs options de jeu sont à développer lors de vos séances
pour être en capacité de résoudre ce problème de jeu.

Nous vous proposons ces 4 options de jeu à développer lors de vos entrainements :

1 – Mobilité constante : De nombreux déplacements autour du porteur de balle


vont amener une désorganisation du bloc défensif adverse. Pour cela, il semble
intéressant de préparer votre équipe à modifier son système de jeu dans
l’animation offensive. Comme exemple, le système initial en possession du
ballon était le 4 – 3 – 3, la sentinelle devant la défense dézone entre les 2
défenseurs centraux pour passer en 3 – 4 – 3. Deuxième solution, les joueurs
changent de position au cours de l’action sans modifier le système de jeu initiale.
Comme exemple, le défenseur latéral gauche prend la place du milieu latéral
gauche ou changement de position entre le milieu offensif central et la sentinelle
devant la défense.

2 – Frapper de loin : Pourquoi frapper de loin ? Comme Carlo Ancelotti a


coutume de le dire : « Pour faire sortir l’adversaire du bois. » En France, les
frappes de loin ne sont pas une habitude culturelle comme en Allemagne.
Pourtant, c’est une arme technique aussi importante qu’un dribble dans une zone
latérale. Une ou plusieurs frappes hors de la surface de réparation vont obliger
l’adversaire à avancer individuellement ou collectivement. Des espaces vont
ensuite se créer.

3 – Changement d’orientation de jeu : Pour rappel, le bloc défensif adverse est


placé et étagé. Ils ne laissent pas d’espaces dans le couloir de jeu direct. Il est
donc très difficile de faire circuler le ballon de l’avant. Par contre, les espaces
seront disponibles sur la largeur. Au lieu de privilégier une construction d’attaque
de l’arrière vers l’avant, l’équipe doit faire circuler le ballon de droite à gauche ou
de gauche à droite pour ouvrir les intervalles et les interlignes et s’y rendre.

4 – Alterner le jeu court et le jeu long : Cette option tactique est en lien avec la
précédente ( changement d’orientation du jeu ). En effet, comme dit plus haut
l’objectif est de faire naviguer le ballon de gauche à droite ou de droite à gauche.
Ainsi, nous sortons de notre habituel « jeu de l’arrière vers l’avant ». Il faudra que
l’équipe soit en capacité de fixer une zone en y restant plusieurs secondes pour
ensuite renverser le jeu.

Nous souhaitions vous proposer ces 4 pistes de travail à exploiter. Elles doivent aussi
être explorer en fonction des qualités techniques et tactiques de votre groupe de travail.
Bien sûr, vous pouvez toutes les exploiter dans une seule rencontre.

6
4 – RECONNAITRE LES PROFILS PSYCHOLOGIQUES DE
VOS JOUEURS

Pour gérer au mieux son groupe, chaque entraineur doit adapter son management en
fonction de l’homme qu’il a en face de lui. L’entraineur est obligé de connaître l’homme
aussi bien que le joueur de foot. Avant d’attaquer une saison sportive, l’entraineur doit
donc connaître les différents profils psychologiques de son groupe. Son management
deviendra beaucoup plus efficace.

Nous vous proposons dans ce tableau des « profils types » que vous devez repérer
dans votre groupe :

Ses caractéristiques Conseil de régulation ?


L’opposant Il s’oppose au contexte, au sujet, à Ne pas entrer directement en conflit
l’entraineur. Il est critique et souvent avec lui. Un joueur du groupe calme et
pas d’accord. Sa personnalité est réfléchi ( ex : le sage ) peut venir le
souvent forte et envahissante. canaliser.
Le sage C’est un leader du groupe. Il a une Il faut le solliciter pour valoriser ses
personnalité très positive. Il ne parle interventions en restant vigilant pour ne
pas beaucoup mais ces pas trop le privilégier. Il faut que
interventions sont écoutées et l’entraineur soit proche de lui.
respectées.
L’ambianceur Il communique facilement avec les Il faut lui donner un rôle dans l’équipe
autres. Il met l’ambiance dans un est le meilleur vu ses caractéristiques
vestiaire. Il a besoin d’être considéré est « l’ambianceur de l’équipe ». Avec ce
dans le groupe. Il endosse souvent le rôle clairement identifié, il respectera
rôle de médiateur. Ses problèmes plus facilement les règles et le cadre de
majeures sont qu’il a tendance à fonctionnement.
sortir du cadre de fonctionnement, à
louper des séances et à s’entrainer
avec de la rigueur.
Le colérique Ce joueur est souvent très impulsif. Pour le gérer au mieux, il faut avoir un
Il n’arrive pas à gérer sa colère et sa management autoritaire avec lui. Il
frustration. Il peut être un moteur faudra être encore plus viril si c’est un
efficace mais il est souvent dans très bon joueur car il peut se sentir
l’opposition et il se met en conflits. Il « intouchable ».
est souvent nonchalant.
Le timide Il ne va pas s’exprimer si on le Il faut le faire parler, lui poser des
sollicite pas. Il est réservé et il craint questions faciles pour l’aider à
le jugement de ses partenaires et s’intégrer et ainsi augmenter sa
des coachs. Il manque de confiance confiance en lui.
en lui. Il faut aussi valoriser ce qu’il fait de bien
sans trop non plus se focaliser sur lui
pour ne pas le rendre mal à l’aise.

7
________________________NOTES_________________________

_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________
_________________________________________________________

Vous aimerez peut-être aussi