Vous êtes sur la page 1sur 35

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

********** **********
MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS MINISTRY OF SECONDARY EDUCATION
SECONDAIRES **********************
********************** CENTER REGIONAL DELEGATION
DELEGATION REGIONALE DU CENTRE ***************
*************** DEPARTMENTAL DELEGATION OF MFOUNDI
DELEGATION DEPARTEMENTALE DU *******************
MFOUNDI GOVERNMENT TECHNICAL HIGH SCHOOL
******************* YAOUNDE II
LYCEE TECHNIQUE DE YAOUNDE II *****************
*****************

DEPARTEMENT DE CG

COURS DE COMPTABILITE

Classe de Première ACA (Action et Communication Administrative)

Par

Mme KENFACK, PLET-CG


PROGRAMME PREMIERE ACTION ET COMMUNICATION
ADMINISTRATIVES (P ACA)

CAS CONCRET ET APPROFONDIS SUR LE PROGRAMME

CHAPITRE I : LE CYCLE D’EXPLOITATION


CHAPITRE II : LE CYCLE DE TRESORERIE
CHAPITRE III : LE SYSTEME CLASSIQUE
CHAPITRE IV : LES ETATS FINANCIERS

Objectifs généraux :
L’élève de la filière Action et Communication Administrative est appelé €
dans sa vie professionnelle à lire, manipuler, reproduire ou établir des
documents commerciaux, administratifs et comptables.
Il s’agit en réalité d’une révision programmé. On aura ainsi à
approfondir :
- L’analyse comptable des opérations des cycles d’exploitation et de
trésorerie ;
- Le système classique ;
- L’établissement des états financiers dans les systèmes minimal de
trésorerie (simplifié) et allégé.

Références bibliographiques

1- Marcel DOBILL, Comptabilité générale ; tome 1 ed AECC – KARTHALA, 2008


2- KAMGO ET Cie, système comptable OHADA, tome 1 ed audico plus, 2004.
3- Joseph BIYANGA, Comptabilité Analytique de Gestion : Coûts complets ; Collection
LE ZENITH ;
4- David FOTSO, Comptabilité générale OHADA, Editions FOTSO Août 2004.

CHAPITRE I : LE CYCLE D’EXPLOITATION


Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 1
O.P.O. : A l’issus de ce cours, l’élève doit être capable d’établir les documents commerciaux de
base ; d’analyser et enregistre les opérations d’exploitation dans le système classique ; d’établir une fiche
de stock des biens.

Une entreprise réalise un certain nombre d’opérations nécessaires pour son


fonctionnement. Il s’agit par exemple des achats, des ventes, de la production, etc. A la base
de tout enregistrement comptable concernant une opération d’achat ou de vente, se trouve un
document fondamental : la facture.

Leçon N° 1 : les opérations d’achat et de vente de marchandises

Les documents de base constituent les principaux supports d’enregistrement. Il s’agit


du bon de commande, du bon de livraison et de la facture.

Bon de commande
Commande de marchandises
FOURNISSEUR
CLIENT Livraison de marchandises
Bon de livraison

1. Le bon de commande
Il est établi par le client et adressé au fournisseur, il comprend entre autres :
- Le détail des marchandises commandées (nature et quantité)
- Les conditions d’achat proposées.
NB : lorsque ce document est établi à l’entête du fournisseur, il porte le nom de bulletin de
commande.

2. Le bon de livraison
Il établi par le fournisseur et adressé au client sur la base de la commande du client. Il
doit être conforme à cette commande quant à la nature de la marchandise se commandée.
C’est le document qui déclenche le processus de la facturation.

3. La facture
C’est un document établi par le fournisseur et qui indique le détail des marchandises
et le décompte de leurs prix. C’est le principal support de toutes transactions commerciales.
Il existe principalement 2 types de factures :
- la facture « DOIT » établie par le fournisseur et remise au client ;
- la facture « AVOIR » ou « note de crédit » établie par le fournisseur lors d’un retour
de marchandise.

Leçon N° 2 : la facturation

La facture est un document établi par le fournisseur et qui indique le détail des
marchandises et le décompte de leurs prix. C’est le principal support de toutes transactions
commerciales. Il existe principalement 2 types de factures :
- la facture « DOIT » établie par le fournisseur et remise au client ;
- la facture « AVOIR » ou « note de crédit » établie par le fournisseur lors d’un retour
de marchandise.

a. les parties d’une facture


Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 2
Une facture comporte 2 parties
- l’entête portant les noms et adresses du fournisseur et du client, la date d’établissement, le
lieu d’établissement et le numéro ;
- le corps de la facture comporte les références, les désignations, les quantités, les prix
unitaires, les montants et le mode de règlement.

b. les éléments d’une facture


Une facture peut comporter :
- les réductions à caractère commerciale (Rabais, Remise, Ristourne) ;
- les réductions à caractère financier (l’escompte de règlement qui est une réduction
accordée au client lorsqu’il paie avant l’échéance.)
- les emballages
- le port
- la TVA.

Application 1 :
La société VIE FACILE BP 1450 KRIBI Tel : 36-46-58-95 a passé commande le
12/09/2010 à la Boutique LILISA, Douala BP 3375, Tel 32-42-75-75 ; des M/ses dont le
détail est le suivant.
- 100 cartons de cahiers de 100 pages à 100 000 F 10 cartons, réf. CA01
- 750 boîtes de craies à 2000 F la boîte réf. CR02
- 50 disquettes à 1 500 F la pièce, réf. D03
- 240 cartables à 12 000 F la ½ douzaine, réf. C04.
Le 15/09/2010, la société VIE FACILE reçoit la livraison des M/ses commandées à
l’exception des cartables et de 150 boîtes de craies. Règlement 30 jours fin de mois.

TAF :
1- Etablir le bon de commande relatif à la commande N° 752 du 12/09/2010
2- Etablir le bon de livraison N° 358 suite à la livraison du 15/09/2010
3- Etablir la facture N°250 matérialisant cette livraison.

Solution
1. le Bon de commande

Tel : 36-46-58-95 Sté VIE FACILE


BP. 1450
KRIBI
BOUTIQUE LILISA
BP 3375
DOUALA
COMMANDE N° 752
DU 12/09/2010
A KRIBI
Réf. Désignations Unité Qtés PU Observations
CA 01 Cahiers de 100 pages carton 100 10 000
CR 02 Craies boîte 750 2 000
RAS

D 03 Disquettes pièce 50 1 500


C 04 Cartables pièce 240 2000

Sté VIE FACILE

2. Le bon de livraison
Tel : 32-42-75-75 BOUTIQUE LILISA
BP. 3375
DOUALA

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 3


Sté VIE FACILE
BP 1450
KRIBI
LIVRAISON N° 358
DU 15/09/2010
A DOUALA
Réf. Désignations Unité Qtés Observations
CA 01 Cahiers de 100 pages carton 100 RAS
CR 02 Craies boîte 600 150 Boîtes Indisponibles
D 03 Disquettes pièce 50 RAS
Visa Du Client Signature du vendeur
Cartables Indisponibles
Sté VIE FACILE Boutique LILISA

3. La facture
Tel : 32-42-75-75 BOUTIQUE LILISA
BP. 3375
DOUALA
Sté VIE FACILE
BP 1450
KRIBI
FACTURE N° 250
Mode De Paiement : 30 Jours fin de mois ou à crédit DU 15/09/2010
A DOUALA
Réf. Désignations Unité Qtés PU Montants
CA 01 Cahiers de 100 pages carton 100 10 000 1 000 000
CR 02 Craies boîte 600 2 000 1 000 000
D 03 Disquettes pièce 50 1 500 75 000
Brut 2 275 000
Réductions (R.R.R.) - 0
Arrêté la présente facture à la somme de deux millions deux cent soixante Net com. 2 275 000
quinze mille francs CFA. Majorations (TVA) + 0
NAP 2 275 000
Cadre réservé au client
Signature du vendeur
Sté VIE FACILE
BOUTIQUE LILISA

Application N° 2 : Facture sans réduction ni majoration


Les opérations suivantes ont été réalisées par les ETS MANGA au cours du mois de
septembre :
Le 10/09/2012 Achat des marchandises aux ETS SAMBA pour 650 000F. Règlement à
crédit. Facture N°123.
Le 20/09/2012 Vente des marchandises à crédit 800 000F. (Coût d’achat 650 000F). Facture
V47.
TAF : enregistrer ces opérations en inventaire permanent et en inventaire intermittent.

Solution :
Inventaire permanent
10.09.2012
601   Achat de marchandises   650 000  
  401 Fournisseurs     650 000
    Suivant /facture N° 123    
    d°      
311   Stock de marchandises   650 000  
  6031 Variation de stock   650 000
    Entrée en stock    
    20.09.2012      
6031   Variation de stock   650 000  
  311 Stock de marchandises   650 000
    Sortie du stock    
    d°      
411   Clients   800 000  
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 4
  701 Ventes de marchandises   800 000
    Ma Facture V47    
         
   

Inventaire Intermittent

10.09.2012
601   Achat de marchandises   650 000  
  401 Fournisseurs     650 000
    Suivant /facture N° 123    
    20.09.2012      
411   Clients   800 000  
  701 Ventes de marchandises   800 000
    Ma Facture V47    
         
 
NB : A l’inventaire intermittent : on ne constate aucun mouvement de stocks relatif à une
opération d’achat – vente au cours de l’exercice, mais en fin d’exercice la variation globale du
stock est déterminée par les articles suivants :

603. Variation stocks ……. SI


3.. Stocks ………… SI
Annulation du SI

3.. Stocks ………… SF


603. Variation stocks ……. SF
Constatation du SF

Leçon N° 3 : les réductions commerciales et financières

I. Réductions à caractère commercial (RRR)

Le rabais : c’est une réduction pratiquée sur un prix préalablement convenu pour tenir
compte soit d’un défaut de qualité, soit de la non-conformité des objets vendus, soit d’un
retard dans la livraison.
La remise : c’est une réduction pratiquée sur le prix courant en considération de l’importance
de la vente ou de la profession du client.
La ristourne : c’est une réduction calculée sur l’ensemble des opérations réalisées avec un
même client pendant une période déterminée ; elle se calcule par tranche de chiffre d’affaires.

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 5


Le client MOMO a réalisé un chiffre d’affaires de 2 900 000 F avec les Brasseries du
Cameroun. Le barème de calcul des ristournes dans cette société se présente comme suit :
Tranches du chiffre d’affaires Pourcentage par tranche
0 à 500 000 FCFA 0
500 000 à 1 000 000 2%
1 000 000 à 2000 000 3%
2 000 000 à 3 000 000 5%
Plus de 3 000 000 10%
Calculer la ristourne que doit obtenir le client MOMO.

Solution

Tranches du chiffre d’affaires Valeur tranche %tage par Ristourne


tranche
0 à 500 000 FCFA 500 000 0 0
500 000 à 1 000 000 500 000 2% 10000
1 000 000 à 2000 000 1 000 000 3% 30000
2 000 000 à 3 000 000 900 000 5% 45000
TOTAL 2 900 000 / 85000

II. Réduction à caractère financier

Il s’agit de l’escompte de règlement, qui est une réduction accordée à un client qui
paie avant le terme normal (échéance) ou au comptant.
NB : les réductions se calculent en « cascade », c’est-à-dire les unes après les autres.

Application N° 1 : Soit la facture ci-dessous des ETS EDIMO, adressée au client TSAMO.

  ETS  

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 6


EDIMO
   
  "DOIT"
Facture N° V100 TSAMO
BP : 28
Date : le 20/10/2012 Douala
     
Marchandises 10 000 000
Remise
10%   1000000
NC1   9 000 000
Rabais 5%   450000
NC2   8 550 000
Escompte 2% 171000
NF   8 379 000
A payer 30 jours fin de mois

TAF : enregistrer cette facture chez EDIMO ET CHEZ TSAMO

Solution

Chez TSAMO (Client)


20.10.2012
601   Achat de marchandises   8 550 000  
  401 Fournisseur     8 379 000
  773 Escompte obtenu   171 000

    Facture EDIMO/sa facture N°V100    


   

Chez EDIMO (Fournisseur)


20.10.2012
411   Clients   8 379 000  
673   Escompte accordé   171 000  
  701 Vente de marchandises   8 550 000
    Ma facture V100    
   

Leçon N°4 : la taxe sur la valeur ajoutée (TVA))

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 7


La TVA est impôt indirect assis sur les dépenses des consommateurs. Elle frappe la
quasi-totalité des opérations effectuées par les entreprises sauf exception.

CHAMP D’APPLICATION DE LA TVA

1- Personnes imposables à la TVA


Les personnes assujetties à la TVA sont des personnes physiques ou morales, y
compris les collectivités publiques qui réalisent à titre habituel des opérations imposables
entrant dans le champ d’application de la TVA.
Toutefois, pour que les personnes physiques soient assujetties à la TVA, il faut
qu’elles réalisent un chiffre d’affaires annuel de minimum 15 000 000 F.

2- Opérations imposables
Seules les opérations accomplies dans le cadre d’une activité économique effectuées à
titre onéreux (payable).
Ex : Vente de marchandises ou autres biens meubles, des prestations de services, des
opérations bancaires et financières…

3- Opérations exonérées
Certaines opérations ne supportent pas la TVA, il s’agit entre autre :
- Des ventes des produits d’activités extractives (retirer qqc)
- Des frais de scolarité
- Des biens de premières nécessités figurant sur une liste (les médicaments)
- Les examens médicaux, consultations et frais d’hospitalisation
- L’eau et l’électricité à une certaine hauteur
- Des jeux du hasard
- Des exportations (taxées aux taux de 0%)
- Etc.

1- Modalités de calcul
a) Taux et assiette de calcul de la TVA
* Taux de la TVA
Il existe deux taux :
- Le taux général de 19,25% décomposé comme suit :
Taux principal 17,5%
CAC (centimes additionnels communaux 10% x 17,25%) 1,25%
Taux général 19,25%
- Le taux de 0% pour les exportations

* Base de calcul
La TVA se calcul sur le dernier net de la facture (déduction faite des RRR et de l’escompte de
règlement) plus les emballages consignés et des frais de transport facturé aux clients.

Base TVA = dernier net de la facture + emballages + port (facturé, forfaitaire)

Application
Soit la facture suivante adressée à MBARGA 
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 8
  ETS BEAUCEJOUR  
   
  "DOIT"
Fact. N° V17 MBARGA
Date : le 15/09/2012   BP : 28 Douala
       
Marchandises   4 000 000
Remise 5%   200000
NC1   3 800 000
Escompte 2%   76000
NF   3 724 000
TVA 19,25%   716870
      4 440 870
Règlement à crédit    

TAF : enregistrer cette facture dans les deux comptabilités.

Solution :
1. Dans la comptabilité des ETS BEAUCEJOUR

15.09.2012
411   Clients   4 440 870  
673   Escompte accordé   76 000  
  701 Ventes de marchandises   3 800 000
  4431 TVA facturée sur ventes   716 870
    Facture V08106      
   

2. Chez MBARGA
15.09.2012
601   Achat de marchandises   3 800 000  
4452   TVA récupérable sur achat   716 870  
  773 Escompte obtenu   76 000
  401 Fournisseurs     4 440 870
    Facture V08106      
 

Leçon N° 5 : les frais de transport


Suivant les conditions stipulées dans le contrat de vente, les frais de transport peuvent
être :
- Soit à la charge du fournisseur (franco de port)
- Soit à la charge du client.

Le transport est à la charge du fournisseur


Deux cas peuvent se présenter :

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 9


- Le fournisseur effectue le transport par ses propres moyens. Les frais y afférents sont
enregistrés comme charges par nature dans les comptes concernés : salaires, carburant,
entretien.
- Le fournisseur fait effectuer le transport par un tiers, les frais sont enregistrés au débit du
compte « 612 transports sur ventes ». La TVA facturée par le transporteur est une TVA
déductible qui s’enregistre dans le compte « 4453 Etat, TVA récupérable sur les transports ».

Le transport est à la charge du client


Deux cas peuvent se présenter également
1er cas :
Le fournisseur effectue lui-même le transport et le facture à son client : on parle du
« port facturé ». Ce port supporte la TVA car c’est un service vendu.

Application
Reprendre l’application relative à la TVA. Sachant que les ETS BEAUCEJOUR paye les frais
de transport pour un montant de 59 625 F Pièce de caisse N°10.
TAF : présenter la facture et passer les écritures comptables chez le client et chez le
fournisseur.
Solution :

  ETS BEAUCEJOUR  
   
  "DOIT"
Fact. N°
V17 MBARGA
Date : le 15/09/2012   BP : 28 Dla
       
Marchandises   4 000 000
Remise 5%   200000
NC1   3 800 000
Escompte 2%   76000
NF   3 724 000
Port payé   59 625
TVA sur marchandises 19,25% 716 870
      4 500 495
Règlement à crédit    

Chez le client (MBARGA)


15.09.2012
601   Achat de marchandises   3 800 000  
611   Transport sur achat   59 625  
4452   TVA récupérable sur achat   716 870  
  773 Escompte obtenu   76 000
  401 Fournisseurs     4 500 495
    Facture V08106      
 
Chez le fournisseur
15.09.2012
Transport pour le compte
613   des tiers   59 625  
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 10
  521 Caisse     59 625
    PC N° 10      
    d°      
411   Clients   4 500 495  
673   Escompte accordé   76 000  
  701 Ventes de marchandises   3 800 000
  781 Transfert de charges d'exp.   59 625
  4431 TVA facturée sur ventes   716 870
Facture
    N°14.04.12A      
   

Exemples :
1. Le 08 Juin 2012, on expédie au client MESSI 900 000 F HT de marchandises.
L’entreprise se charge du transport desdites marchandises moyennant la somme de 60 000F
HT.
TAF : comptabiliser cette opération chez le fournisseur et chez le client. Référence de la
facture : Facture V0816

Solution :
Chez le fournisseur
08.06.2012
411   Clients   1 144 800  
  701 Ventes de marchandises   900 000
  7071 ports     60 000
  4431 TVA facturée sur ventes   11550
  4432 TVA facturée/prestations   173250
    Facture V08106      
   

Chez le client
08.06.2012
Achat de
601   marchandises   1 144 800  
611   Transport sur achat     900 000
4452   TVA récupérable sur achat     60 000
4453   TVA récupérable sur transport   11550
  401 Fournisseurs     173250
    Facture V08106      
 
2ème cas

Le fournisseur sollicite les services d’un transporteur et règle les frais de transport
pour le compte de son client. On parle alors de « port payé ».
NB : le port payé ou port débours ne supporte pas la TVA. Le port facturé ou
port forfaitaire supporte la TVA.

2. le 14 avril 2012 les ETS OUMAROU expédient par le canal de « BUCCA


VOYAGE » des marchandises à son client de douala. Montant du transport facturé par
« BUCCA VOYAGE » 160 000 Pièce de caisse N° 10. Le 17 avril 2012, la facture
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 11
N°14/04/12A relative aux marchandises est établie. Montant 1 680 000F HT, transport
160 000 F.

TAF : 1) comptabiliser les opérations


2) Considérer que les ETS OUMAROU refacture le transport à 225 000F HT (c’est-à-dire
qu’ils utilisent ses propres moyens de transport) et passer les écritures qui s’imposent.

Solution :
1.
14.04.2012
613   Transport pour le compte des tiers   160 000  
  571 Caisse     160 000
    PC N° 10    
    17.04.2012      
411   Clients   2 163 400  
  701 Ventes de marchandises   1 680 000
  781 Transfert de charges d'exploitation   160 000
  4431 TVA facturée sur ventes   323400
    Facture N°14.04.12A      
   
2.

14.04.2012
612   Transport pour le compte des tiers   160 000  
  571 Caisse     160 000
    PC N° 10      
    17.04.2012      
411   Clients   2 271 713  
  701 Ventes de marchandises   1 680 000
  7071 Port     225 000
  4432 TVA facturée sur prestation   43 313
  4431 TVA facturée sur ventes   323400
Facture
    N°14.04.12A      
 

Leçon N° 6 : les retours de marchandises

Ce sont des réductions obtenues en dehors de la facture initiale c’est-à-dire au moyen


d’une facture d’avoir encore appelée note de crédit.
Elle s’enregistre de la manière suivante :
- Il peut s’agir d’un avoir par suite de retour de marchandises ;
- Il peut s’agir d’un avoir par suite de RRR et de l’escompte de règlement accordés.

1- L’avoir concerne le retour de marchandises


Le 1er juin, le fournisseur Paul envoie une facture V25 de 100 000 F à son client Jean par suite
d’une vente de marchandises, remise 2%, escompte 1%
Le 04 juin, Jean retourne à Paul un lot de Mses non conforme d’une valeur de 60 000 F
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 12
Le 10 juin, Paul adresse à Jean une facture d’avoir NN°AV32
TAF :
1- Schématiser ces factures, TVA 19,25%
2- Enregistrer ces factures chez Jean et chez Paul
Remarque :
- Le retour de marchandises s’analyse comme le contraire de la vente ou de l’achat ;
- Si pour une facture vente ou d’achat ayant connu des réductions (RRR, escompte)
un avoir survient, il devra toutefois comporter les mêmes réductions aux mêmes
taux.

Solution
Paul Paul
Doit Jean Avoir Jean
er
Facture V25 du 1 /06 Facture AV32 du 10/06
Brut 100 000 Brut 60 000
Remise 2% - 2 000 Remise 2% - 1 200
NC 98 000 NC 58 800
Escompte 1% - 980 Escompte 1% - 588
Net Fin 97 020 Net Fin 58 212
TVA + 18 676 TVA + 11 206
NAP 115 696 NAD 69 418

Chez Paul Chez Jean


1er/06 1er/06
411 115 696 601 98 000
673 980 4452 18 676
701 98 000 401 115 696
4431 18 696 773 980
( Svt facture vente n°V25) (Svt facture d’achat N°V25)
10/06 10/06
701 58 800 401 69 418
4431 11 206 773 588
411 69 418 601 58 800
673 588 4452 11 206
(SVT facture AV32) ( Svt facture AV32)

2- L’avoir résulte des RRR et escompte de règlement après facturation


- Pour le fournisseur, le rabais, la remise, la ristourne accordé(e) hors facture constate une
diminution du montant des ventes qui s’enregistre au débit du compte 701
- Pour le client, ces réductions à caractère commercial accordées hors facture constatent une
diminution du montant des achats qui s’enregistre au crédit du compte 6019

Ex : En fin d’exercice, le fournisseur Alain adresse un avoir pour ristourne à son client Serge :
40 000 F.
TAF : Analyser cette opération chez Alain et chez Serge
Solution :
ALAIN
Avoir Serge
Facture AVN° du 31/12/N
Ristourne 40 000
NAD 40 000
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 13
Chez ALAIN Chez Serge
10/06 10/06
701 40 000 401 40 000
6019 40 000
411 40 000
(SVT facture AVN°) ( Svt facture AVN°)

Application :

Le 10 octobre 2012 la société FALL a reçu la facture V18 de son fournisseur DADI. Le 15
octobre elle retourne un sac de riz et reçoit le même jour une facture d’avoir N° AV18.

    FALL  
   
  "DOIT"
Fact. N° V18 DADI
Date : le 10/10/2012    
Désignation Quantité PU Montant
Riz 6 25 000 150 000
Rabais 10%   15000
NC   135 000
Escompte 2%   2700
NAP   132 300
       

    FALL  
   
  "AVOIR"
Fact. N° AV18 DADI
Date : le 15/10/2012    
Désignation Quantité PU Montant
Riz 1 25 000 25 000
Rabais 10%   2500
NC   22 500
Escompte 2%   450
NAP   22 050
       

TAF : enregistrer ces factures chez FALL et chez DADI

Solution
Chez DADY (client)
10.10.2012
601   Achat de marchandises   135 000  
  571 Caisse     132 300
  773 Escompte obtenu   2 700
  FALL Svt/fact N° V18    
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 14
 
      15.10.2012    
401   Fournisseurs   22 050  
773   Escompte obtenu   450  
  601 Achat de marchandises   22 500
    FALL sa fact AV18    
   
Chez FALL (Fournisseur)
10.10.2012
571   Caisse   132 300  
673   Escompte accordé   2 700  
  701 Ventes de marchandises   135 000
    Ma fact N° V18    
      15.10.2012    
     
701   Ventes de marchandises   22 500  
  411 Clients     22 050
  673 Escompte accordé   450
    Ma fact AV18    
   

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Leçon N°… : Evaluation des sorties en inventaire permanent
Trois méthodes permettent de valoriser la sortie de stocks des différents biens de
l’entreprise. La méthode premier entré premier sorti (PEPS), la Méthode du coût moyen
unitaire pondéré après chaque entrée (CMUPACE), La méthode du coût de période de
stockage(ne concerne pas la P.ACA).

1. La méthode premier entré premier sorti (PEPS)


Dans cette méthode, les différentes entrées sont supposées être classées en lots et part
ordre d’arrivée. Ainsi, les sorties seront évaluées au prix du lot le plus ancien. Un lot devant
être épuisé avant d’entamer le suivant.

Application
En mars 2010, les mouvements de stock des matières premières enregistrés au magasin
de l’entreprise MBOUBA ont été les suivants :
01/03 SI : 200 kg à 120 F/kg 17/03 Sortie de 30 kg
08/03 Sortie de 150 kg 27/03 Entrée de 300 kg pour 45 000 F
10/03 Entrée de 500 kg à 130 F/kg 28 /03 Sortie de 300 kg
15/03 Sortie de 270 kg 30/03 Entrée de 10 kg à 125 F/kg
TAF : Présenter la fiche de stock par la méthode PEPS

Entrées Sorties Stocks


Dates Libellés
Q PU MT Q PU MT Q PU MT
01/03 SI - - - - - - 200 120 24 000
08/03 Sortie - - - 150 120 18000 50 120 6 000
10/03 Entrée 500 130 65000 - - - 50 120 6 000
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 15
500 130 65 000
15/03 Sortie - - - 50 120 6 000 280 130 36 400
220 130 28600
17/03 Sortie - - - 30 130 3 900 250 130 32 500
27/03 Entrée 300 150 45000 - - - 250 130 32 500
300 150 45 000
28/03 Sortie - - - 250 130 32500 250 150 37 500
50 150 7 500
30/03 Entrée 10 125 1 250 - - - 250 150 37 500
10 125 1 250

2. Méthode du coût moyen unitaire pondéré après chaque entrée (CMUPACE)


Le coût moyen est calculé après chaque achat, il valorise toutes les sorties jusqu’au
prochain achat par la formule :
Stock avant entrées + entrées (en valeur)
CMUPACE =
Stock avant entrées + entrées (en quantité)

Application :
A partir des données de l’application précédente, présenter la fiche de stock par la méthode de
CMUPACE.
Entrées Sorties Stocks
Dates Libellés
Q PU MT Q PU MT Q PU MT
01/03 SI - - - - - - 200 120 24 000
08/03 Sortie - - - 150 120 18000 50 120 6 000
10/03 Entrée 500 130 65000 - - - 550 129,09 71 000
15/03 Sortie - - - 270 129,09 34854 280 129,09 36 146
17/03 Sortie - - - 30 129,09 3 873 250 129,09 32 273
27/03 Entrée 300 150 45000 - - - 550 140,49 77 273
28/03 Sortie - - - 300 140,49 42147 250 140,49 35 126
30/03 Entrée 10 125 1 250 - - - 260 139,9 36 376

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CHAPITRE II : LE CYCLE DE TRESORERIE

Les opérations achats – ventes qui mettent en relation plusieurs agents économiques se
font le plus souvent en termes de monnaie.
Les factures faites à crédit nécessitent d’être réglées. Le règlement est alors le mode de
paiement relatif à chaque type de facture. C’est ainsi qu’on distingue :
- Les règlements au comptant ;
- Les règlements à terme.

Leçon N° 7 : les règlements au comptant


Ils sont faits soit en espèces, soit par chèque bancaire ou postal.

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 16


La trésorerie de l’entreprise est constituée de l’ensemble des disponibilités (trésorerie
actif) qu’elle a dans ses comptes de trésorerie (caisse, banque, CCP) et de l’ensemble de
découverts bancaires (trésorerie passif).
Le découvert bancaire est une somme d’argent que la banque remet à l’entreprise sans
qu’elle ait effectué des versements en banque.

Espèces en caisse Dépôts en banque Dépôts aux CCP Découverts bancaires

TRESORERIE DE L’ENTREPRISE

I. LES REGLEMENTS EN ESPECES


L’entreprise peut utiliser, pour payer ses dettes, des espèces qu’elle possède en caisse.
Ce mode de paiement est utilisé pour des règlements de très faibles montants.
D 57 Caisse C

* Vente au comptant * Achats au comptant


* Règlements des clients * Paiement des fournisseurs
* Des retraits de la banque ou CCP * Versements en banque ou CCP
* Des apports en espèces * Prêts consentis aux tiers
* Emprunts auprès des tiers * Prélèvements de l’entreprise
* Etc. * Etc.

II. LES REGLEMENTS PAR CHEQUE


Le chèque est un écrit par lequel une personne (tireur) qui a des fonds déposés à la
banque (tiré) lui donne l’ordre de payer une certaine somme à elle-même ou à une tierce
personne appelée bénéficiaire.

Fonctionnement du compte banque


D 52 Banque C

* Versement d’espèces en banque * Retrait d’espèces à la banque


* Virements au profit de l’entreprise * Chèques émis par l’entreprise
* Règlements des clients * des commissions, frais, ints. Agios
* remises à la banque pour les * Paiement des effets de commerce
Encaissements chèques et effets de cce * Avis de débit
* Avis de crédit * Paiement des fournisseurs
* Etc. * Etc.
1- Présentation du chèque
SGBC chèque N°____________ BPF CFA________________
__________

Payer contre ce
…………………. Chèque
Montant
…………………. A l’ordre
Ordre …………… de
…………………..
Payable à
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 17
Le ………………. A
………………..Le…………………
Solde Adresse
………………….. M……………….. Signature
2- La circulation du chèque
Le chèque peut être transmis par le bénéficiaire au profit d’une tierce personne. Cette
opération se fait par « endossement ». En ce moment, on écrit tout simplement au verso du
chèque la formule suivante :

Veuillez payer à l’ordre de (nom du nouveau bénéficiaire)

A (lieu) Le (date)
Signature (ancien endosseur)

3- Analyse comptable
Chèque reçu d’un tiers
- Le jour de la réception
513 X
411/48./701 X
- Le jour de la remise du chèque à l’encaissement
514 X
513 X
- Le jour de la réception de l’avis de crédit constatant l’encaissement du chèque
521 Net
6318 Cions
4454 TVA/Cions
514 MT chèque

Exemple :
Le 1er janvier 2008, MAMA cpte banque n° 52844-M BICEC, adresse à NICOLE cpt
banque n° 63678-N SGBC la facture V10 suivante :
Mses 5 000 000 F, remise 2%, port payé 320 000 F, TVA 19,25%
Le 10/01/2010, MAMA reçoit de NICOLE un chèque n°123 sur la SGBC pour
règlement de la facture V10.
La 12/01/2010 MAMA remet le chèque n°123 à l’encaissement à la BICEC
La 14/01/2010, la BICEC informe MAMA par un avis de crédit de l’encaissement du
chèque n°123. Commissions TTC 4 770 F
TAF :
1. Comptabiliser ces opérations dans les 2 comptabilités
2. Présenter le chèque N°123 ainsi que son verso

Solution :
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 18
Calcul annexe
MAMA 1- Verso du chèque
Doit : NICOLE
Facture N°V10 du 01/01/2010
Mses 5 000 000
Remise 2% - 100 000 Veuillez Payer A L’ordre De BICEC
NC 4 900 000 A Douala Le 12/01/2010
TVA + 943 250 Signature MAMA
Port payé + 320 000
NAP 6 163 250

2- Ecritures comptables
Chez MAMA Chez NICOLE
01/01/10 02/01
411 6 163 250 601 4 900 000
701 4 900 000 611 320 000
781 320 000 4452 943 250
4431 943 250 401 6 163 250
SVT facture V10 SVT facture V10
10/01 10/01
513 6 163 250 401 6 163 250
411 6 163 250 521 6 163 250
Svt chèque N° 123 Svt chèque N° 123
12/01
514 6 163 250
513 6 163 250
Svt remise à l’encaissement
14/01
521 6 158 480
6318 4 000
4454 770
514 6 163 250
Svt avis de crédit N°

Leçon N° 8 : Les règlements à terme : les effets de commerce


Les effets de commerce sont constitués par la lettre de change et le billet à ordre.

I. LA LETTRE DE CHANGE
1- Définition
ADRESSE DU TIREUR BPF CFA
___________C’est un titre représentatif d’une créance par lequel une personne appelée tireur donne
l’ordre à une autre personne
___________________ appelée tiré, de payer
A_______________ une somme déterminée à une date donnée
LE _________________
(échéance) au profit d’uneAU
___________________ tierce personne appelée bénéficiaire.
____________________

3- Présentation de la lettre
CONTRE CETTE de change
LETTRE DE CHANGE STIPULEE SANS
PROTET,
Veuillez payer
ACCEPTATION A L’ORDRE DE
OU LA SOMME DE
AVAL
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 19
(Valeur en ……………………….)
TIRE Signature du tireur
N° _______
DOMICILIATION TIMBRE
Ex : Le 10/01/2010, MAFO BP 242 Yaoundé cpte banque N°458-M BICEC tire sur son client
GANSO, commerçant à Douala CCB N° 368-G SCG la lettre de change N° 35 de 635 000 F
suite à une vente de marchandises. Traite acceptée le même jour, échéance 31/01/2010.
TAF : Présenter la traite N°35.

II. LE BILLET A ORDRE


1- définition
C’est un titre par lequel un débiteur (souscripteur) s’engage à payer une somme
déterminée à une certaine échéance à l’ordre d’une autre personne appelée bénéficiaire.
NB : La  lettre de change est établie par le fournisseur et le billet à ordre par le client.

2- Présentation du BAO
BPF CFA ___________
___________________ A_______________ LE _________________
___________________ AU ____________________

AVAL CONTRE LE PRESENT BILLET À ORDRE, JE PAIERAI


………………. A L’ORDRE DE
………………. LA SOMME DE

(Valeur en ……………………….)
SOUSCRIPTEUR
Exemple : Reprenons l’application précédente en supposant
N° _______ que le 10/01/2010, GANSO
Signature
souscrit à l’ordre de MAFO
DOMICILIATION un BAO N° 80 de 635 000 F en règlement de sa facture.
Echéance 25 jours.
TAF : Présenter le BAO N° 80 TIMBRE

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 20


Leçon N° 9 : comptabilisation des effets de commerce
Du point de vue comptable, il y a lieu de distinguer :
- Les comptes des effets à recevoir ;
- Les comptes des effets à payer.

1- Les comptes des effets à recevoir (utilisés par le fournisseur)


4121 Clients EAR
4142/4852 Créances sur cession d’immobilisations, EAR
511 Effet à encaisser
2- Les comptes des effets à payer (utilisés par le client)
4021 Fournisseurs EAP
482 Fournisseurs d’investissement EAP
3- La comptabilisation des effets de commerce
a) Les effets à recevoir
Ils représentent les créances dont l’entreprise recevra le montant à l’échéance.
D 412. Clients EAR C

* Traites tirées par l’Ese sur ses clients * traites et BAO payés à l’échéance par
* billets souscrits par les clients à les débiteurs
L’ordre de l’entreprise * Effets endossés par l’entreprise à l’ordre
* Des traites ou billets endossés par des tiers
Les clients à l’ordre de l’entreprise * Annulation d’effets
b) Les effets à payer
Ils représentent les traites dont l’entreprise devra payer le montant à l’échéance.

D 402. Fournisseurs EAP C

Est débité est crédité


* des effets payés (acquittés) par * Des traites tirées par les fournisseurs
L’entreprise à l’échéance (créanciers) sur l’entreprise et acceptées
* Des effets annulés par celle-ci
* Billets souscrits par l’entreprise à l’ordre
De ses créanciers.

3.1- Création des effets de commerce


Chez le tireur (fournisseur) Chez le tiré (client)
4121 VN 401 VN
411 VN 4021 VN

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 21


NB : L’effet de commerce est enregistré dès sa création et non dès son acceptation.

Ex : Présenter au journal l’écriture de création de la traite N°35 chez MAFO ET GANSO

Chez MAFO Chez GANSO


01/01/10 02/01
4121 635 000 401 635 000
411 635 000 4021 635 000
SVT traite N°35 SVT traire N°35

3.2- Encaissement de la lettre de change ou du BAO


a) Encaissement direct des effets
Les effets sans domiciliation sont encaissés directement par le bénéficiaire auprès du
tiré (client). Raison pour laquelle on dit que le paiement est quérable c’est-à-dire que le
bénéficiaire doit aller le chercher (le quérir) au domicile du tiré.
Ex : supposons que la traite n°35 n’avait pas de domiciliation et qu’au 31/01/2010, MAFO se
présente chez GANSO qui le paie en espèces.
TAF : Passez les écritures dans les 2 comptabilités.
Chez MAFO Chez GANSO
31/01/10 31/01
571 635 000 4021 635 000
4121 635 000 571 635 000
SVT encaissement traite N°35 SVT encaissement traire N°35

b) Encaissement par l’intermédiaire d’une banque


En générale, l’effet est domicilié dans une banque. Le bénéficiaire charge son banquier
de l’encaissement de l’effet : il s’agit d’un endossement à titre de procuration. La banque
encaisse en lieu et place du bénéficiaire.
Ex : Le 30/01/2010, MAFO charge sa banque de l’encaissement de l’effet N°35 sur GANSO.
Le 02/02/2010 MAFO est avisé de l’encaissement de l’effet N°35, Commissions 4 000 F HT.
TVA 19,25%.
TAF : passez les écritures dans les 2 comptabilités
Chez MAFO Chez GANSO
30/01/10 02/02
512 635 000 4021 635 000
4121 635 000 521 635 000
SVT remise à l’encaissement SVT paiement traire N°35
02/02
521 630 230
6318 4 000
4454 770
512 635 000
Svt encaissement traite N°35
3.3- Remise d’un effet à l’escompte
L’entreprise qui a besoin des liquidités et qui détient des effets à recevoir en
portefeuille peut les vendre à son banquier avant l’échéance : on dit qu’elle négocie l’effet.
Le banquier escompte donc l’effet et remet au client le montant de la traite diminué de
l’agio TTC (escompte + commissions + TVA).

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 22


Analyse comptable
* Lors de la remise à l’escompte
415 VN
4121 VN
* Lors de la réception du bordereau d’escompte
521 Valeur nette
675 Agio HT (escompte + commission)
4454 TVA/agio
565 VN
* Constatation après la date d’échéance
565 VN
415 VN

4- Circulation des effets de commerce


La circulation des effets de commerce se fait par endossement, c’est-à-dire un
fournisseur qui doit de l’argent à une autre personne, peut utiliser la traite qu’il a tirée sur son
client pour payer celui à qui il doit de l’argent. Il écrira tout simplement au verso de cet effet
la formule suivante :

Veuillez payer à l’ordre de (nom du nouveau bénéficiaire


(endossataire))
A (lieu) Le (date)
Signature (nom endosseur)
Analyse comptable
Chez le tireur (endosseur) Chez le bénéficiaire (endossataire)
401 VN 4121 VN
4121 VN 411 VN

Ex : LE 25/01 la traite N°35 de VN 635 000 F est endossée par MAFO au profit de FOTSO,
son fournisseur de marchandises.
TAF : Présenter le verso de la traite N°35 et passer les écritures qui s’imposent chez MAFO et
FOTSO

Veuillez payer à l’ordre de FOTSO


A Douala Le 25/01/2010
Signature : MAFO

Chez MAFO (endosseur) Chez FOTSO (endossataire)


401 635 000 4121 635 000
4121 635 000 411 635 000
Svt endossement traite N°35 Svt endossement traite N°35
CHAPITRE III : LE SYSTEME CLASSIQUE
OPO : A la fin de ce cours l’élève doit être capable de définir le journal et ses caractéristiques ;
de présenter le journal d’une entreprise, de définir le grand livre ; de présenter le grand livre ;
de définir la balance ; de présenter la balance à 2, 4 et 6 colonnes.

Leçon N° 10 : le journal

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 23


C’est un livre comptable dans lequel on enregistre chronologiquement c’est-à-dire au
jour le jour les opérations réalisées par l’entreprise. Il est constitué de plusieurs articles et
chaque article comporte :
- la date de l’opération ;
- les numéros de comptes débités et crédités ;
- leurs intitulés ;
- les montants ;
- le libellé de l’opération.
date de l'opération
           
N° de Cpte   intitulés   Montant débité  
débité        
  N° de Cpte intitulé     Montant crédité
  crédité      
    libellé de l'opération      
         
   

Leçon N° 11 : le grand livre

Le grand-livre est l’ensemble de tous les comptes ouverts dans l’entreprise. Il est
confectionné à partir du journal par un simple report compte par compte.
D C D C D C

Leçon N° 12 : la balance

La balance est un livre obligatoire récapitulant des totaux débits et crédits et les
soldes de tous les comptes du grand-livre. Elle présente pour chaque compte utilisé dans
l’entreprise (classe 1 à 8). Les soldes d’ouverture, les mouvements de la période ou leur
variation nette et les soldes de clôture. Elle a pour but :
- De vérifier que toutes les sommes figurant au journal ont été reportées sans erreurs
dans les comptes du grand-livre ;
- De donner à intervalles de temps réguliers, la situation générale de l’entreprise.
Dans la balance, les comptes doivent être classés dans l’ordre du plan comptable.

b) La balance à 2 colonnes ou balance par soldes


Elle enregistre seulement le solde final de chaque compte
SOLDES
N° cpes INTITULES
D C

c) La balance à 4 colonnes
- Deux colonnes sont réservées aux mouvements de la période, y compris le solde initial
- Deux colonnes sont réservées aux soldes de fin de période.
SOMMES SOLDES
N° cpes INTITULES
D C D C

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 24


d) La balance à 6 colonnes
- Deux colonnes sont réservées aux soldes d’ouverture ou solde initial,
- Deux autres colonnes sont réservées aux mouvements de la période
- Deux colonnes sont réservées aux soldes de fin de période ou de clôture.

SOLDES MOUVEMENTS DE LA
INTITULES SOLDES DE CLÔTURE
N° cpes D’OUVERTURE PERIODE
D C D C D C

Application de synthèse

L’entreprise VIE FACILE présente les éléments suivants de son patrimoine au


31/12/10 : capital 20 000 000 F ; marchandises 3 000 000 ; Matériel de transport 4 500 000 F ;
Mobilier de bureau 2 000 000 F ; Fournisseurs 3 500 000 F ; Caisse 4 000 000 F ; Clients
2 500 000 F ; Constructions 5 000 000 F ; Terrains 2 000 000 F ; Banque 3 000 000 F ;
Emprunts 3 500 000 F.

TAF N°1 : Présenter le bilan de l’entreprise VIE FACILE au 31/12/10


Au cours du mois de janvier 2011, l’entreprise VIE FACILE a réalisé les opérations
ci-après
02/01 Achat d’un matériel de transport par chèque 1 500 000 F
05/01 Remboursement d’une parie de l’emprunt en espèces 1 000 000 F
10/01 Dépôt d’une caution en espèces à la SONEL 250 000 F
15/01 Règlement d’un client par chèque postal 2 000 000 F
18/01 Paiement aux fournisseurs par chèque bancaire 750 000 F
25/01 Achat d’un mobilier de bureau par chèque postal 1 000 000 F
31/01 Retrait de 500 000 F de la banque pour alimenter la caisse.

TAF N°2 :
2.1- Enregistrer ces opérations au journal de l’entreprise VIE FACILE
2.2- Présenter le grand-livre
2.3- Présenter les balances à 2 ; 4 et 6 colonnes.

SOLUTION
TAF N°1 : Présentation du bilan
ACTIF BILAN DE L’ENTREPRISE VIE FACILE AU 31/12/10 PASSIF
POSTES MONTANTS POSTES MONTANTS
ACTIF IMMOBILISE CAPITAUX PROPRES
Terrains 2 000 000 Capital 20 000 000
Constructions 5 000 000 Résultat (perte) - 1 000 000

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 25


Mobilier de bureau 2 000 000 DETTES FINANCIERES
Matériel de transport 4 500 000 Emprunts 3 500 000
ACTIF CIRCULANT PASSIF CIRCULANT
Marchandises 3 000 000 fournisseurs 3 500 000
Clients 2 500 000
TRESORERIE ACTIF
Banque 3 000 000
Caisse 4 000 000
TOTAL 26 000 000 TOTAL 26 000 000

TAF N°2 :
2.1- Ecritures au journal
02/01
245 Matériel de transport 1 500 000
521 Banque 1 500 000
(chèque n° ou achat matériel de trans)
05/01
161 Emprunts 1 000 000
571 Caisse 1 000 000
(remboursement emprunt)
10/01
2752 Dépôt et cautionnement pour 250 000
571 électricité 250 000
Caisse
(suivant PC N°)
15/01
531 Chèque postal 2 000 000
411 Clients 2 000 000
(Règlement client)
18/01
401 Fournisseurs 750 000
521 Banque 750 000
(chèque N°)
25/01
2444 Mobilier de bureau 1 000 000
531 CCP 1 000 000
(chèque postal N°)
31/01
571 Caisse 500 00
521 Banque 500 000
(Retrait de la banque pour la caisse)

2.2- Présentation du grand-livre

D 22 Terrains C D 23 Constructions C D 2444 Mobilier Bur. C


SI 2000000 SI 5000000 SI 2000000
SD 2000000 SD 5000000 1000000
2000000 2000000 5000000 5 000 000 SD 3000000
3 000 000 3 000 000
D 245 Mat. Transport C D 311 Mses C D 411 Clients C
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 26
SI 4 500000 SI 3000000 SI 2500000 2 000 000
1 500000
SD 6000000 SD 3000000 SD 500 000
6 000 000 6 000 000 3 000 000 3 000 000 2 500 000 2 500 000

D 521 Banque C D 571 Caisse C D 10 Capital C


SI 3000000 1 500 000 SI 4000000 1 000 000 20 000 000
750 000 500000 250 000
500 000
SD 250 000 SD 3 250 000 SC 20 000 000
3 000 000 3 000 000 4 500 000 4 500 000 20 000 000 20 000 000

D 139 Résultat C D 161 Emprunt C D 401 Fournisseurs C


SI 1000000 1 000 000 3 500 000 SI 750 000 3 500 000 SI
SD 1000000 SC 2500000 SC 2750000
1 000 000 1 000 000 3 500 000 3 500 000 3 500 000 3 500 000

D 2752 Dép. et Caut C D 531 CCP C


250 000 2000 000 1000 000
SD 250000 SD 1000 000
250 000 250 000 2 000 000 2 000 000

2.3- Présentation des différentes balances


a) Balance à 2 colonnes
N° Soldes
Intitulés
Cptes D C
10 Capital - 20 000 000
139 Résultat 1 000 000 -
161 Emprunts - 2 500 000
22 Terrains 2 000 000 -
23 Constructions 5 000 000 -
2444 Mobilier de bureau 3 000 000 -
245 Matériel de transport 6 000 000 -
2752 Dépôts et cautionnements 250 000 -
311 Marchandises 3 000 000 -
401 Fournisseurs - 2 750 000
411 Clients 500 000 -
521 Banques 250 000 -
531 Chèques postaux 1 000 000 -
571 Caisse 3 250 000 -
TOTAL 25 250 000 25 250 000
b) balance à 4 colonnes

Mouvements Soldes
N° Cptes Intitulés D C D C
10 Capital   20 000 000   20 000 000
139 Résultat 1 000 000   1 000 000  
161 Emprunts 1 000 000 3 500 000   2 500 000
22 Terrains 2 000 000   2 000 000  

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 27


23 Constructions 5 000 000   5 000 000  
2444 Mobilier de bureau 3 000 000   3 000 000  
245 Matériel de transport 6 000 000   6 000 000  
2752 Dépôts et cautionnements 250 000   250 000  
311 Marchandises 3 000 000   3 000 000  
401 Fournisseurs 750 000 3 500 000   2 750 000
411 Clients 2 500 000 2 000 000 500 000  
521 Banques 3 000 000 2 750 000 250 000  
531 Chèques postaux 2 000 000 1 000 000 1 000 000  
571 Caisse 4 500 000 1 250 000 3 250 000  
  TOTAL 34000000 34000000 25250000 25250000

c) balance à 6 colonnes
Soldes d’ouverture Mouvements
Soldes de clôture
D C D C
N° Cptes Intitulés D C
10 Capital   20 000 000       20 000 000

139 Résultat 1 000 000   1 000 000   1 000 000  

161 Emprunts   3 500 000 1 000 000     2 500 000

22 Terrains 2 000 000       2 000 000  

23 Constructions 5 000 000       5 000 000  

2444 Mobilier de bureau 2 000 000   1 000 000   3 000 000  

245 Matériel de transport 4 500 000   1 500 000   6 000 000  

2752 Dépôts et cautionnements     250 000   250 000  

311 Marchandises 3 000 000       3 000 000  

401 Fournisseurs   3 500 000 750 000     2 750 000

411 Clients 2 500 000     2 000 000 500 000  

521 Banques 3 000 000     2 750 000 250 000  

531 Chèques postaux     2 000 000 1 000 000 1 000 000  

571 Caisse 4 000 000   500 000 1 250 000 3 250 000  

  TOTAL 27 000 000 27 000 000 8 000 000 7 000 000 25 250 000 25 250 000

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 28


CHAPITRE IV : LES ETATS FINANCIERS

OPO : l’élève sera capable d’établir :


- De présenter le SMT ;
- D’établir le bilan et le compte de résultat.

Nous allons à travers ce chapitre apprendre à établir le système minimal de trésorerie ;


le bilan et le compte de résultat du système allégé.

Leçon N° 13 : le système minimal de trésorerie

Le système minimal de trésorerie ou comptabilité de trésorerie a été conçu pour les


très petites entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas le seuil fixé par l’acte
uniforme.

I. Principe et caractéristiques
Le SMT est fondé sur les encaissements et les décaissements d’où l’appellation de
comptabilité de trésorerie. Dans ce système les enregistrements ont pour seuls faits
générateurs :
- L’entrée en trésorerie (recette ou encaissement)
- La sortie de trésorerie (dépense ou décaissement).
Ainsi donc, la trésorerie est l’ensemble des avoirs en caisse, en banque et dans les CCP.
Les entrées et les sorties de trésorerie permettent de calculer le résultat de l’exercice par la
différence entre les recettes et les dépenses.
Dans certains cas ces différences constituent le résultat de l’exercice, ce résultat est
apparent et doit être corrigé en plus ou en moins.
Le Système Minimal de Trésorerie conserve les caractères fondamentaux sinon
l’apparence d’une comptabilité en partie double.
En fin du mois, puis en clôture de l’exercice, les écritures de bouclage récapitulent les
mouvements enregistrés dans le cadre d’une analyse en partie double.

II. Le modèle simplifié


a. Présentation du modèle
C’est le cas des entreprises où est vérifiée l’égalité suivante :
Résultat = encaissements – décaissements
Résultat = recettes - dépenses

Ce résultat peut être : bénéficiaire (Recette >dépenses) ou déficitaire (Recettes<Dépenses).


b. Les contraintes du modèle
Pour que cette comparaison soit possible, il faut l’existence cohérente et simultanée
des conditions ci-après :
- L’enregistrement méthodique, fiable et chronologique des recettes et des dépenses ;
- l’absence d’éléments étrangers à la détermination du résultat (emprunt, apport nouveau,
acquisition des immobilisations…) ;
- l’entreprise n’a pas de stock, ou en a très peu ou la variation du stock d’un exercice à un
autre n’est pas significative.

Application :
L’extrait du bilan des ETS EDIMO au 31/12/2011 est le suivant :
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 29
Caisse : 200 000F ; banque : 2 800 000 ; Capital : 2 700 000 ; résultat 300 000.
Au cours de l’exercice 2012 les opérations suivantes ont été effectuées :
02/01 achat des matières par chèque 500 000F ;
20/01 règlement du loyer par chèque 150 000F ;
05/02 payement salaire en espèce 75 000F ;
15/02 payement patente en espèce 25 000F ;
12/04 règlement du client NAFISSATOU (facture V12) en espèce 1 000 000F ;
30/05 achat matières premières et fournitures par chèque 400 000F ;
10/06 règlement quittance, eau, électricité en espèces 57 000F ;
05/09 règlement des clients par chèque 625 000F ;
30/09 avis de crédit bancaire pour intérêt sur compte 42 500F ;
21/12 règlement du client (facture V14) en espèce 225 000F.
TAF :
1. Présenter l’enregistrement comptable des opérations sachant que l’entreprise utilise
un livre pour les encaissements et un livre pour les décaissements.
2. Passer les écritures de bouclage
3. Présenter les états financiers des ETS EDIMO.

Solution :
1. Enregistrement dans les livres
LIVRE DES ENCAISSEMENTS
RECETTES VENTILLATION
DATE LIBELLES AUTRES
CAISSE BANQUES VENTES PRODUITS
12-avr Facture V12 Client NAFISSATOU 1 000 000   1 000 000  
05-sept règlement des clients par chèque   625 000 625 000  
30-sept avis de crédit (intérêt sur compte)   42 500   42 500
21-déc règlement du client (facture V14) 225 000   225 000  
TOTAUX   1 225 000 667 500 1 850 000 42 500

LIVRE DES DECAISSEMENTS


DEPENSES VENTILLATION
DATE LIBELLES AUTRES
CAISSE BANQUES ACHATS CHARGES
02-janv achat des matières par chèque   500 000 500 000  
20-janv règlement du loyer par chèque   150 000   150 000
05-févr payement salaire en espèce 75 000     75 000
15-févr payement patente en espèce 25 000     25 000
30-mai achat matières premières et fournitures   400 000 400 000  
10-juin règlement quittance, eau, électricité 57 000     57 000
TOTAUX   157000 1050000 900000 307000

2) Ecritures de bouclage
31.12.2012
5C   Caisse   1 225 000  
5B   Banques   667 500  
  7A Ventes     1 850 000
  7D Autres produits   42 500
    Bouclages des recettes      
Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 30
    d°      
6A   Achat   900000  
6E   Impôts   25 000  
6F   Autres charges   207 000  
6G   Charges de personnel   75 000  
  5B Banques     1050000
  5C Caisse     157000
    Bouclages des dépenses      
    d°      
7A   Ventes   1 850 000  
7D   Autres produits   42 500  
  6A Achat     900000
  6E Impôts     25000
  6F Autres charges   207000
  6G Charges de personnel   75000
  1B Résultat     685 500
    Bouclage du résultat      
           

Résultat = Recettes – Dépenses

Recettes 1 892 500


Dépenses 1207000
Résultat 685 500

3) Les états financiers


  SO recettes dépenses SF
caisse 200 000 1 225 000 157 000 1 268 000
banques 2 800 000 667 500 1 050 000 2 417 500
capital 3 000 000     3 000 000
résultat capital     685 500

compte de Résultat
CHARGES (Débits) PRODUITS (Crédits)
Libellés Montant Libellés Montant
Achats 900 000 Ventes 1 850 000
Impôts 25 000 Autres produits 42 500
Autres charges 207 000    
Charges de personnel 75 000 Total 1 892 500
Total 1 207 000 Résultat (Bénéfice) 685 500

ACTIF BILAN AU 31.12.2012 PASSIF


Libellés Montant Libellés Montant
Caisse 1 268 000 Capital 3 000 000
Banques 2 417 500 Résultat 685 500
Total 3 685 500 Total 3 685 500

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 31


Leçon N° 14 : le bilan selon le système allégé

Leçon N° 15 : le compte de résultat selon le système allégé

L’analyse des charges et des produits permet d’obtenir en fin d’exercice 09 soldes en
cascade apparaissant dans le compte du résultat (art. 31 SYSCOHADA). Ces soldes
permettent :
– d’apprécier la performance de l’entreprise et la création de richesse générées par
son activité ;
– de décrire la répartition de cette richesse par l’entreprise ;
– de comprendre la formation du résultat net en le décomposant.

I. DETERMINATION DES SOLDES SIGNIFICATIFS DE GESTION


1. Valeur ajoutée
La valeur ajoutée représente la richesse créée par l’entreprise du fait de ses activités
courantes. Elle mesure le poids économique de l’entreprise et constitue le critère de taille le
plus pertinente. Elle s’obtient :

NB :
Variation des stocks  stock initial - stock final
des autres approvisionnements des autres approvisionnements des autres approvisionnements
2. Excédent brut d’exploitation
Il est ce qui reste de la valeur ajoutée après règlement des charges du personnel.
L’excédent brut d’exploitation mesure la rentabilité économique de l’entreprise engendrée par
les seules opérations d’exploitation à l’exception des politiques financières, des
amortissements et des risques de distribution et s’obtient :
3. Résultat d’exploitation
Il représente la ressource nette dégagée par la totalité des opérations d’exploitation de
l’entreprise et se détermine de la façon suivante :
4. Résultat financier
Il représente la différence entre les produits financiers et les charges financières.
5. Résultat des activités ordinaires
Il représente la somme arithmétique du résultat d’exploitation et le résultat financier de
l’entreprise.

6. Résultat hors activités ordinaires


Il est obtenu sur les opérations non récurrentes réalisées par l’entreprise. Le résultat
hors activités ordinaires permet d’analyser les modifications de la stratégie de l’entreprise.

7. Résultat net de l’exercice


Il représente le revenu qui revient aux associés. C’est la base de calcul de la rentabilité
des capitaux.

Application :

Balance de VIE FACILE SARL après inventaire au 31 / 12 / 2012


Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 32
N° Intitulés Soldes   Mouvements Solde de clôture
    D C D C D C
10 Capital   162 400 000   7 900 000   170 300 000
201 Frais d'établissement 12 000 000     3 000 000 9 000 000  
244 Matériel et mobilier 116 000 000   70 850 000 7 000 000 179 850 000  
245 Matériel de transport 145 000 000       145 000 000  
261 Titres de participation     4 000 000   4 000 000  
275 Dépôts et caut. versés 10 000 000   5 000 000   15 000 000  
2844 Amort. mat. et mobilier   11 600 000 1 050 000 11 600 000   22 150 000
2845 Amort. mat. de Transp.   29 000 000   29 000 000   58 000 000
311 Marchandises 1 148 000   4 220 000 3 583 000 1 785 000  
321 Matières 1ères et fourn. Liées 2 522 000   3 103 000 2 522 000 3 103 000  
331 Matières consommables 640 000   345 000 640 000 345 000  
3351 Emballages perdus     300 000   300 000  
3352 Emballages rec. N° Ps 3 000 000     120 000 2 880 000  
361 Produits finis     701 000   701 000  
40111 Fournisseurs SERVAP   110 000 000 20 000 000 21 663 450   111 663 450
40112 Fournisseurs MOMO   310 000 29 977 160 31 404 070   1 736 910
4021 Fournisseurs EAP       587 760   587 760
4094 Fourn. Créance sur Emb.     18 000 18 000    
4111 Clients     1 320 000 1 035 000 285 000  
4194 Clients Dettes / Emb. Cons.     1 200 000 1 200 000    
448 Etat TVA récep.     2 402 020   2 402 020  
442 Etat autres impôts     200 000   200 000  
485 Créances / cession d'immob.     4 000 000   4 000 000  
502 Titres de placement     1 000 000   1 000 000  
521 Banque locale 20 000 000     17 624 000 2 376 000  
571 Caisse siège 3 000 000   44 630 000 47 251 700 378 300  
601 Achats de marchandises     4 220 000 232 400 3 987 600  
6019 RRR obtenus     52 400 52 400    
602 Achats mat. Et fourn.     20 000 000 20 000 000  
6031 Variation stocks de marchand.     3 583 000 4 220 000   637 000
6032 Variation stocks M. et F     2 200 000 2 985 000   785 000
6033 Variation stocks autres     1 082 000 763 000 319 000  
604 Achats stockés de M. et F.     1 102 500   1 102 500  
6052 Electricité     230 000   230 000  
6053 Gazole     1 600 000   1 600 000  
6054 Fournitures d'entretien     715 000   715 000  
6056 Achat de petit matériel     250 000   250 000  
6081 Achats d'emb. Perdus     300 000   300 000  
611 Transport sur achats     100 000   100 000  
612 Transport sur ventes     120 000   120 000  
6225 Locations d'emballages     500 000   500 000  
6252 Assurance matériel de transp.     2 600 000   2 600 000  
6311 Frais sur titres     15 000   15 000  

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 33


6371 Personnel intérimaire     400 000 400 000    
6464 Vignettes     300 000   300 000  
647 Pénalités et amendes     150 000   150 000  
6582 Dons     200 000   200 000  
66 Charges de personnel     15 000 000   15 000 000  
681 Dotations amort. D'exploit.     40 600 000   40 600 000  
701 Vente de marchandises       4 150 000   4 150 000
702 Vente de produits       91 630 000   91 630 000
707 Produits accessoires       165 000   165 000
736 Variation stocks P.F.       701 000   701 000
773 Escomptes obtenus       18 300   18 300
781 Transferts charges d'exploit.       120 000   120 000
812 V.C. des cessions immob.     5 950 000   5 950 000  
822 Produits cessions       4 000 000   4 000 000
TOTAUX 313 310 000 313 310 000 295 586 080 295 586 080 466 644 420 466 644 420

TAF : Présenter le bilan et le compte de résultat dans le système allégé

Solution :

Cours préparé par Mme NKOUAM Epse KENFACK, PLET-CG 34