Vous êtes sur la page 1sur 1

Rapports largeur -épaisseur maximaux pour parois comprimées

_Cornières
(Alternativement on peut aussi utiliser le tableau 6.3 : parois de semelles en console)

L
II
-:. Ne s'applique pas aux
cornières en contact continu
avec d'autres composants
ï-
Classe Section comprimée
Distribution des contraintes f*
dans la section (compressiort n
positive) l.l

J ! . rs., ,
b+h
2.t
< 11.5.e
t
Sqqtions tubulaires

Classe Section fléchie etlou comprimée

L
g < 5o.e'
t
2 ! .70.r'
t
3 I . es.r,
t
6îi
t:::
f,, (N/rnrn') 235 275 355

t=t t 4,92 0,81


lfI
/, e2 1 0,85 a,66 i

Tableau 6.4 : Classification des cornières et des sections tubulaires.

IV- Traitement des sections de classe 4 :


Les sections de classe 4 sont dites « sections à parois très minces ». Leurs parois sont
susceptibles de voiler sous une compression locale avant même d'atteindre leur limite
d'élasticité. Le règlement C.C.M.97 et l'Eurocode 3 prévoient de diminuer la limite
d'exploitation de ces sections en réduisant leur résistance élastique à un seuil dont le
dépassement provoque leur voilement local. La réduction de la résistance élastique de cette
classe est faite en négligeant une partie de la section (laissée au voilement), la partie restante
appelée section efficace est considérée celle de calcul. Après enlèvement théorique d'une
partie de la section, les caractéristiques effïcaces ( A,n I*, ÿ/*)
doivent être calculées
par rapport à l'éventuel nouvel axe neutre G' fFigure 6.91 et lFigure 6.10]. Ces
caractéristiques sont utilisées ensuite pour les vérifications des sections transversaP?"\
(/].c)

Vous aimerez peut-être aussi