Vous êtes sur la page 1sur 4

Université Mohamed Premier

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales


OUJDA

Année Universitaire : 2019 – 2020 Module 27 : Fiscalité d’entreprise


Filière : Sciences Economiques et de Gestion Session : rattrapage d’automne
Parcours : Sciences de Gestion (S5) Date : Samedi 15/02/2020
Enseignant : Mohammed BOUAZZA Durée : 1 heure (de 11h à 12h)

NB : * Les trois exercices sont indépendants.


* Utiliser les dispositions fiscales de 2019 dans l’ensemble des exercices.
* Tous les montants sont HT, sauf indication contraire.

Exercice N°1 (6 points) :


Vrai ou faux ? Justifiez brièvement vos réponses.

1. L’IS est un impôt personnel, direct et permanent.


2. La taxe et la redevance supposent toutes les deux l’existence d’un service public
rendu en contrepartie.
3. L’efficacité fiscale signifie que la charge fiscale devrait être répartie selon la
capacité contributive de chaque contribuable.
4. Une charge déductible signifie, tout simplement, qu’il faut déduire son montant du
résultat comptable pour obtenir le résultat fiscal.
5. Un commerçant dont le chiffre d’affaire est de 300.000 DH est obligatoirement
imposable à la TVA.
6. Le citoyen marocain est dans l’obligation de payer 10% de TVA pour le thé et le café
qu’il consomme.

Exercice N°2 (6 points) :


La société ALPHA est une SA spécialisée dans la fabrication et la commercialisation
des chaussures. Au titre de l’exercice 2019, l’analyse de ses comptes de produits et de
charges fait ressortir les éléments suivants :
1. Encaissement par virement bancaire du produit des titres de participation pour une
somme de 18.000 DH.
2. Encaissement par chèque du produit de location d’un immeuble relative à la période
allant du 01/12/2019 au 31/03/2020 pour un montant de 24.000 DH.
3. Règlement par chèque pour un montant de 36.500 DH relatif à la location d’une
voiture auprès d’une société de location durant les cinq premiers mois de l’année
2019. Le prix de cette voiture, acquise en 2018 en état neuf par la société de
location, est de 410.000 DH TTC.
4. Paiement en espèce d’un acompte provisionnel pour un montant 3.800 DH.
1/2
Travail à faire :
a) Quel est le sort fiscal de chacune des quatre opérations ? Justifiez brièvement vos
réponses.

b) Quel est le montant de l’IS à payer par cette société si on suppose que le résultat
fiscal est de 820.000 DH et le chiffre d’affaire HT réalisé est de 18.200.000 DH ?

Exercice N°3 (8 points) :


La librairie « livre d’or » est soumise à la TVA suivant le régime des débits. Cette
entreprise met à votre disposition les enseignements suivants afin de lui établir la
déclaration mensuelle de la TVA de mars 2019 :
Les ventes encaissées en mars 2019 par chèques bancaires
 Fournitures scolaires ------------------------------------------------------------------- 68.875 DH
 Fournitures de bureau --------------------------------------------------------------- 110.550 DH
 Livres et journaux ---------------------------------------------------------------------- 58.600 DH
Les achats réglés en mars 2019 par chèques bancaires
 Fournitures scolaires ------------------------------------------------------------------ 15.300 DH
 Fournitures de bureau ---------------------------------------------------------------- 87.600 DH
 Livres et journaux ---------------------------------------------------------------------- 39.400 DH
Autres charges réglées en espèces mars 2019
 Loyer du magasin ----------------------------------------------------------------------- 8.200 DH
 Téléphone --------------------------------------------------------------------------------------900 DH
 Electricité ------------------------------------------------------------------------------------- 535 DH
 Agios bancaires retenus par la banque ------------------------------------------- 1.100 DH

Travail à faire :
Sachant que la déclaration de février s’est soldée par un crédit de TVA de 3.250 DH et que
le prorata de déduction à utiliser est de 78% ; procéder à la déclaration de TVA du mois de
mars 2019.

Bon courage !

2/2
Solution :
Exercice N°1 (6 points) :
1. L’IS est un impôt personnel, direct et permanent.
Vrai : personnel par ce qu’il concerne les personnes morales en non les biens et services ;
direct car il est payé et supporté par la même personne et permanent car payé chaque
trimestre via des acomptes.
2. La taxe et la redevance supposent toutes les deux l’existence d’un service public
rendu en contrepartie.
Vrai : toutes les deux supposent l’existence d’une contrepartie, sauf que dans la redevance
cette contrepartie est proportionnelle alors que dans le cas de la taxe, elle ne l’est pas.
3. L’efficacité fiscale signifie que la charge fiscale devrait être répartie selon la
capacité contributive de chaque contribuable.
Faux. Le sens du terme « efficacité fiscale » révèle que l’impôt doit être simple, bien
compris, rentable, supportable, peu coûteux, non abusif, logique…
4. Une charge déductible signifie, tout simplement, qu’il faut déduire son montant du
résultat comptable pour obtenir le résultat fiscal.
Faux. Une charge déductible signifie une charge « acceptée » et « autorisée » par le fisc, et
donc il ne faut introduire aucune modification (pas de réintégration). Ce qu’il faut déduire
c’est plutôt les produits non imposables.
5. Un commerçant dont le chiffre d’affaire est de 300.000 DH est obligatoirement
imposable à la TVA.
Faux, l’obligation concerne les commerçants dont le CA ≥ 2.000.000 DH/an (art.89).
6. Le citoyen marocain est dans l’obligation de payer 10% de TVA pour le thé et le café
qu’il consomme.
Faux. Le taux appliqué pour le thé et le café est 20%.
Barème :
réponse juste et bien justifiée (+1 point) ;
réponse fausse ou justification non convaincante ou aucune réponse (0 point)

Exercice N°2 (6 points) :


a) Le sort fiscal des quatre opérations :

1. Encaissement par virement bancaire du produit des titres de participation pour une
somme de 18.000 DH : Produit non imposable à déduire en totalité (abattement
de 100%). (D -)
2. Encaissement par chèque du produit de location d’un immeuble relative à la période
allant du 01/12/2019 au 31/03/2020 pour un montant de 24.000 DH. À déduire la
partie non relative à l’exercice 2019 : 24.000*3/4=18.000 DH (principe d’autonomie
des exercices) (D -)
3. Location de la voiture : Amortissement déductible : 300.000 x 20% x 5/12 = 25.000
DH ; Le montant à réintégrer est donc : 36.500 – 25.000 = 11.500 DH (le prix de
cette voiture nous ne intéresse que s’il est inférieur à 300.000 DH). (R +)
4. Paiement en espèce d’un acompte provisionnel pour un montant 3.800 DH : Charge
non déductible à réintégrer en totalité, car il ne s’agit que d’une créance sur
l’Etat et donc un élément d’actif, et ce quelle que soit la modalité de paiement. (R +)
b) 820.000  [300.001 - 1.000.000], donc : (820.000 * 17,5%) – 22.500 = 121.000 DH

 Cotisation minimale : 18.200.000 DH * 0,75% = 136.500 DH > 121.000 DH (on


retient la CM (il faut aussi vérifier que le montant est supérieur à 3.000 DH).

Barème : (+1) point pour chaque réponse bien justifiée.

Exercice N°3 (8 points) :


Les ventes encaissées en mars 2019 par chèques bancaires
 Fournitures scolaires : 68.875 DH * 7% = 4.821,25 DH
 Fournitures de bureau : 110.550 DH * 20% =22.110 DH
 Livres et journaux : 58.600 DH : Non soumis à la TVA
Les achats réglés en mars 2019 par chèques bancaires
 Fournitures scolaires : 15.300 DH *7% = 1.071 DH
 Fournitures de bureau : 87.600 DH *20% = 17.520 DH
 Livres et journaux : 39.400 DH : Non soumis à la TVA
Autres charges réglées en espèces mars 2019
 Loyer du magasin : 8.200 DH : Non soumis à la TVA
 Téléphone : 900 DH : *20%*78% = 140,42 DH
 Electricité : 535 DH *14% *78% = 58,40 DH
 Agios bancaires retenus par la banque : 1.100 DH*10% *78% = 85,80 DH

TVA due = (4.821,25+22.110) - (1.071+17.520+140,4+58,4+85,8) – 3.250


= 26.931,25 – 18.875,62 – 3.250
= 4.805,63

Barème : (-1) point pour chaque ligne fausse (les totaux ne sont pas pris en compte).