Vous êtes sur la page 1sur 40

Note de synthèse :

La COVID-19
et la transformation
du tourisme

AOÛ T 2020
Résumé

Des millions de personnes dépendent du


Effets économiques
tourisme pour leurs moyens de subsistance
et des milliards d’autres peuvent grâce au Selon les données disponibles, en 2019, le
tourisme apprécier leurs propres cultures et tourisme générait 7 % du commerce
celles des autres, ainsi que le monde mondial, employait une personne sur dix
naturel. Dans certains pays, le tourisme dans le monde et – le long d’une chaîne de
compte pour plus de 20 % du produit valeur complexe d’industries
intérieur brut et, globalement, c’est le interconnectées – fournissait des moyens de
troisième secteur d’exportation le plus subsistance à des millions de personnes dans
important de l’économie mondiale. Le les pays développés et les pays en
tourisme fait partie des secteurs les plus développement. Avec la fermeture des
touchés par la pandémie de COVID-19, qui frontières, les hôtels ont clos leurs portes et
a des impacts sur les économies, les les transports aériens ont connu un recul
moyens de subsistance, les services publics spectaculaire, les arrivées de touristes
et les perspectives d’avenir sur tous les internationaux ont diminué de 56 % et
continents. S’il faut avant tout chercher à 320 milliards de dollars en exportations
préserver le travail de celles et ceux qui touristiques ont été perdus au cours des cinq
dépendent du secteur, la reconstruction premiers mois de 20201, soit plus de trois
du tourisme est aussi une occasion de fois le montant des pertes déplorées pendant
transformation, l’accent devant être la crise économique mondiale de 2009. Les
mis sur les moyens de tirer parti de gouvernements ont du mal à faire face car ils
l’impact du tourisme sur les endroits avaient besoin de ces revenus pour financer
visités et d’édifier des communautés et les services publics, y compris les services de
des entreprises plus résilientes grâce à protection sociale et environnementale, et
l’innovation, à la numérisation, à la respecter les calendriers de remboursement
durabilité et aux partenariats. de leur dette.

1 Organisation mondiale du tourisme (OMT), World Tourism Barometer, vol. 18, n° 4, juin 2020, Madrid, consultable à l’adresse
https://doi.org/10.18111/wtobarometereng.

COVID-19 AND TRANSFORMING TOURISM 3


D’après les scénarios envisageables pour le de réduire à néant les efforts de
secteur, le nombre de touristes conservation du patrimoine naturel et
internationaux pourrait accuser une culturel. La pandémie risque également de
diminution de 58 % à 78 % en 2020, ce ralentir l’accomplissement de progrès sur la
qui se traduirait par une chute du montant voie des objectifs de développement durable
des dépenses effectuées par les (ODD)3. Trois d’entre eux comportent une
touristes. Le montant de cette chute référence directe au tourisme : l’ODD 8
passerait de 1 500 milliards de dollars en (« Travail décent et croissance
2019 à un montant compris entre 310 et économique »), l’ODD 12 (« Consommation
570 milliards de dollars en 2020. Cela et production responsables ») et l’ODD 14
mettrait en danger plus de 100 millions (« Vie aquatique »).
d’emplois directs dans le secteur du
Pour les femmes, les populations rurales, les
tourisme2, le plus souvent dans des micro,
peuples autochtones et nombre d’autres
petites et moyennes entreprises (MPME), qui
groupes historiquement marginalisés, le
emploient beaucoup de femmes et de jeunes.
tourisme est un vecteur d’intégration,
Les personnes qui travaillent dans le secteur
d’avancement et de génération de revenus.
informel sont les plus vulnérables.
Il a rendu possible l’offre de services dans
Aucun pays n’a échappé à la décimation de des endroits reculés, a soutenu la croissance
son secteur touristique, depuis l’Italie, où économique des zones rurales, a amélioré
le tourisme représente 6 % du PIB, l’accès aux possibilités de formation et
jusqu’aux Palaos, où il génère près de d’emploi, et a souvent permis aux
90 % de toutes les exportations. Cette communautés et aux sociétés d’apprécier
crise est un choc majeur pour les sous un nouveau jour la valeur de leurs
économies développées et une urgence patrimoines culturel et naturel.
pour les populations les plus vulnérables et
Comme le tourisme entretient des liens avec
les pays en développement. Son impact sur
de nombreux autres pans de la société,
les petits États insulaires en
cette crise hypothèque aussi la contribution
développement, les pays les moins avancés
du secteur à d’autres ODD, tels que l’égalité
(PMA) et de nombreuses nations africaines
entre les sexes (ODD 5) ou la réduction des
ne laisse d’être préoccupant. En Afrique, le
inégalités dans les pays et d’un pays à
secteur représentait 10 % de l’ensemble
l’autre (ODD 10).
des exportations en 2019.

Effets sur les moyens Implications pour les changements


de subsistance et les objectifs environnementaux et climatiques
de développement durable
Le tourisme lié à la nature et aux océans
Les effets de la COVID-19 sur le tourisme est une raison de voyager importante et
menacent d’accroître la pauvreté (ODD 1) et une source de revenus considérable.
de creuser les inégalités (ODD 10), ainsi que D’après les résultats d’une enquête

2. OMT, World Tourism Barometer, vol. 18, no 3, juin 2020, Madrid, consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/
wtobarometereng.
3. http://tourism4sdgs.org.

4 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


effectuée par l’Organisation mondiale du n’est pas organisée de manière à respecter
tourisme en 2015, 14 pays d’Afrique les objectifs climatiques4.
généraient un montant estimatif de
142 millions de dollars des États-Unis en
droits d’entrée dans les zones protégées.
Implications culturelles
L’arrêt des activités touristiques s’est
traduit par des périodes de plusieurs mois La richesse des traditions, des cultures et de
sans aucun revenu pour de nombreuses la diversité du monde fait partie des
zones protégées et les communautés qui principales raisons de voyager. L’impact de
vivent autour d’elles, dont beaucoup la COVID-19 sur le tourisme exerce une
dépendent largement du tourisme pour pression supplémentaire sur la conservation
leur survie et n’ont pas accès aux filets de du patrimoine culturel, ainsi que sur le tissu
sécurité sociale. La perte des revenus du culturel et social des communautés, en
tourisme met encore plus en danger les particulier pour les populations autochtones
zones de protection et de conservation de et les groupes ethniques. Par exemple, avec
la biodiversité, qui attirent l’essentiel du la fermeture des marchés de l’artisanat, des
tourisme de la vie sauvage. Faute produits et autres biens, les revenus des
d’autres solutions, les communautés femmes autochtones ont été
risquent de se tourner vers la particulièrement touchés5. Les organisations
surexploitation des ressources naturelles, culturelles ont également vu leurs recettes
soit pour leur propre consommation, soit chuter. Pendant la crise, 90 % des pays ont
pour générer des revenus. fermé totalement ou partiellement les sites
du patrimoine mondial et environ 85 000
Ceci étant, le secteur du tourisme a une musées ont temporairement clos leurs
forte empreinte climatique et portes6. Secteur fondé sur les interactions
environnementale, qui donne lieu à une humaines, le tourisme est l’un des
consommation importante d’énergie et de principaux vecteurs de promotion de la
carburant et qui exerce une pression sur culture et de progrès du dialogue et de la
les systèmes terrestres. La croissance du compréhension interculturels.
tourisme au cours des dernières années a
mis en péril la réalisation des objectifs
Une occasion de transformation
fixés dans l’Accord de Paris. Les émissions
de gaz à effet de serre liées aux Alors que les voyages reprennent dans
transports à vocation touristique certaines régions du monde, les problèmes
représentent selon les estimations 5 % du de connectivité et le manque de confiance
total des émissions d’origine humaine et des consommateurs, l’incertitude qui règne
elles pourraient connaître un rebond quant à l’évolution de la pandémie et le
considérable si la reprise dans le secteur ralentissement de l’économie représentent

4 OMT, « Transport-related CO2 emissions from the tourism sector », consultable à l’adresse https://www.unwto.org/sustainable-
development/tourism-emissions-climate-change.
5 Organisation des Nations Unies, « On International Day, UN chief spotlights indigenous peoples’ resilience in face of COVID-19
pandemic », 9 août 2020, consultable à l’adresse https://news.un.org/en/story/2020/08/1069822.
6 Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), « Museums around the world in the face of
COVID-19 », 2020, disponible sur https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000373530.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 5


autant de défis sans précédent pour le tourisme et pour faire en sorte
secteur du tourisme. Il est indispensable,
que le monde soit à l’avenir plus
pour accélérer le relèvement, de venir en
résilient, inclusif, neutre en
aide aux millions de personnes dont les vies
dépendent d’un secteur touché par des mois
carbone et efficace en
d’inactivité, et de proposer une expérience ressources.
de voyage durable et responsable qui soit
sûre pour les communautés d’accueil, les Les possibilités offertes par l’innovation et la
travailleurs et les voyageurs. numérisation, le respect des valeurs locales
et la création d’emplois décents pour tout le
Cette crise est également une occasion sans monde, en particulier pour les jeunes, les
précédent de transformer les caractéristiques femmes et les groupes les plus vulnérables8
des rapports du tourisme avec la nature, le de nos sociétés, pourraient occuper une
climat et l’économie. L’heure est venue de place centrale dans le cadre de la relance du
repenser les impacts du secteur sur nos tourisme. À cette fin, le secteur doit faire
ressources naturelles et nos écosystèmes, en progresser les efforts visant à mettre sur
s’appuyant sur les travaux qui ont été faits pied un nouveau modèle qui favorise les
au sujet du tourisme durable ; d’examiner la partenariats, place les populations d’accueil
manière dont le tourisme interagit avec nos au cœur du développement et encourage
sociétés et d’autres secteurs économiques ; l’adoption de politiques bien informées et
d’en prendre mieux la mesure et de le gérer les investissements et opérations neutres en
plus efficacement ; d’assurer une juste carbone.
répartition des avantages qui en sont tirés et
Tout plan d’action visant à transformer
de favoriser le passage à une économie
le tourisme doit couvrir cinq domaines
touristique neutre en carbone et résiliente7.
prioritaires :
On peut faciliter la transformation du
tourisme en orchestrant une réponse 1. GÉRER LA CRISE ET ATTÉNUER SES
collective et coordonnée de la part de toutes CONSÉQUENCES SOCIOÉCONOMIQUES
les parties prenantes, ainsi qu’en favorisant SUR LES MOYENS DE SUBSISTANCE
des plans de relance économique et des DES POPULATIONS, EN PARTICULIER
investissements dans l’économie verte. SUR L’EMPLOI DES FEMMES ET LA
SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE. Des solutions
et des réponses graduelles et coordonnées
La crise de la COVID-19 est
devront être mises en œuvre pour :
un moment décisif pour
i) protéger les moyens de subsistance des
aligner sur les ODD les personnes, les emplois, les revenus et les
efforts consentis afin de entreprises ; ii) renforcer la confiance en
préserver les moyens de assurant la sûreté et la sécurité de toutes
subsistance dépendant du les opérations touristiques ; iii) renforcer

7 OMT, « COVID-19 Tourism Recovery: Technical Assistance Recovery Package », 2020, consultable à l'adresse https://webunwto.s3.eu-west-
1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-05/COVID-19-Tourism-Recovery-TA-Package_8%20May-2020.pdf .
8 OMT, « Une réponse inclusive pour les groupes vulnérables », 2020, disponible sur https://www.unwto.org/covid-19-inclusive-response-vulnerable-
groups.

6 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


les partenariats et la solidarité dans à l’horizon 2030. Les investissements
le cadre du relèvement verts dans le cadre du relèvement
socioéconomique, en donnant la pourraient cibler les zones protégées,
priorité à l’inclusion et à la lutte l’énergie renouvelable, la construction
contre les inégalités. de bâtiments intelligents et l’économie
2. STIMULER LA COMPÉTITIVITÉ ET circulaire, entre autres possibilités. Les
RENFORCER LA RÉSILIENCE. Pour gouvernements pourraient également
favoriser le développement interdire les pratiques polluantes non
d’infrastructures touristiques et de durables à la faveur du soutien
services de qualité tout au long de la financier qu’ils apportent aux secteurs
chaîne de valeur du tourisme ; faciliter de l’hébergement, des croisières et de
les investissements et créer un l’aviation et dans le cadre des plans de
environnement commercial favorable aux sauvetage proposés.
MPME locales, diversifier les produits et 5. COORDINATION ET
les marchés, et promouvoir le tourisme PARTENARIATS POUR
national et régional lorsque cela est TRANSFORMER LE TOURISME ET
possible. ATTEINDRE LES ODD. Sans des
3. FAVORISER L’INNOVATION ET LA approches et des alliances plus
NUMÉRISATION DE L’ÉCOSYSTÈME agiles, il ne sera pas possible
DU TOURISME. Les plans de relance et d’espérer l’avènement d’un monde
les futures initiatives de développement plus résilient à l’avenir ni d’atteindre
touristique pourraient optimiser l’utilisation les objectifs mondiaux. Le Comité
des technologies dans l’écosystème du de crise de l’OMT pour le tourisme
tourisme, promouvoir la numérisation pour mondial a rassemblé les acteurs du
créer des solutions innovantes et investir secteur du tourisme pour formuler
dans les compétences numériques, en une réponse sectorielle face au défi
particulier pour les personnes qui ne sont d’une gravité sans précédent posé
temporairement pas en mesure d’assumer par la pandémie de COVID-199. À la
les fonctions correspondant à leur travail et faveur d’une coordination efficace
pour les demandeurs et demandeuses des plans et politiques de
d’emploi. réouverture et de relèvement, on
pourrait envisager de donner la
4. PROMOUVOIR LA DURABILITÉ ET
priorité aux personnes, en
UNE CROISSANCE VERTE
impliquant les pouvoirs publics, les
INCLUSIVE. Il est important que le
partenaires de développement et les
secteur touristique se transforme pour
institutions financières
devenir un secteur résilient, compétitif,
internationales de manière à ce que
économe en ressources et neutre en
les initiatives prises aient un impact
carbone, conformément aux objectifs
significatif sur les économies et les
et aux principes de l’Accord de Paris
moyens de subsistance.
sur les changements climatiques et du
Programme de développement durable

9 OMT, « Le redémarrage du tourisme », consultable à l’adresse https://www.unwto.org/fr/redemarrage-du-tourisme.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 7


8 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME
1. LE TOURISME ET LA COVID-19
–Des répercussions sans précédent
sur le plan économique

En 2019, on avait enregistré 1,5 milliard 200911. D’après les scénarios


d’arrivées de touristes internationaux, envisageables, il faut s’attendre
soit 4 % de plus qu’en 2018, pour le tourisme international à
confirmation d’une décennie record une baisse des arrivées et des
pendant laquelle le tourisme a recettes allant de 58 à 78 % sur
progressé plus vite que l’économie l’ensemble de l’année, selon la
mondiale dans son ensemble. Le vitesse à laquelle la pandémie sera
tourisme intérieur représentait endiguée, la durée des restrictions de
8,8 milliards d’arrivées voyage et la rapidité à laquelle se
supplémentaires. Le secteur générait poursuivra la réouverture progressive
1 500 milliards de dollars d’exportations des frontières, qui est désormais
et employait directement ou engagée, mais encore incertaine12.
indirectement une personne sur dix . 10
À cause de ce choc immense, il
pourrait y avoir 850 millions à
Le tourisme a connu un coup d’arrêt à la
1,1 milliard de touristes
mi-mars 2020. Les arrivées de
internationaux en moins et il faut
touristes internationaux ont diminué
s’attendre à des pertes de 910 à
de 56 % au cours des premiers mois
1 200 milliards de dollars en
de l’année, avec une baisse de 98 %
exportations touristiques, mettant
en mai. Cela représente des pertes
en danger 100 à 120 millions
d’un montant de près de 320 milliards
d’emplois directs dans le secteur
de dollars en exportations, soit plus
du tourisme13, ce qui est d’autant
de trois fois le montant des pertes
plus grave qu’environ 80 % de la
déplorées pendant toute la durée de
totalité des entreprises touristiques
la crise économique mondiale de
sont des MPME.

10 OMT, World Tourism Barometer, vol. 18, n o 3, juin 2020, Madrid, consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/
wtobarometereng et UNWTO online Data Dashboard, consultable à l’adresse https://www.unwto.org/international-
tourism-and-covid-19.
11 OMT, World Tourism Barometer, vol. 18, n° 3, juin 2020, et OMT, World Tourism Barometer, vol. 18, n° 2, mai 2020,
Madrid, consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/wtobarometereng.
12 Ibid.
13 Ibid.

6 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


Bien que les pays et les
Les défis à relever seront de taille, car
organisations internationales aient
on ne sait pas comment va évoluer
mis en œuvre toute une série de
l’épidémie ni si la confiance des
mesures pour atténuer les
consommateurs pourra renaître.
conséquences socioéconomiques de
D’après les projections du Fonds
la COVID-19 et pour stimuler la
monétaire international, l’économie
reprise du tourisme, l’ampleur de la
mondiale devrait se contracter
crise exige des efforts
fortement de 4,9 % en 2020, même si
supplémentaires et un soutien
les perspectives devraient s’améliorer
continu15.
en 202114.

14 Fonds monétaire international, Perspectives de l’économie mondiale, juin 2020.


15 OMT, « Briefing Note – Tourism and COVID-19. Issue 1. How are countries supporting tourism recovery? », juin 2020,
consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/9789284421893.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 7


négatifs de la COVID-19 sur l’économie
1.1 Des répercussions pourraient être jusqu’à trois fois plus
importantes sur l'ensemble importants que la perte de recettes
touristiques. Dans certains pays, le chômage
de l’économie
pourrait augmenter de plus de 20 points de
pourcentage16.
Comme le tourisme a des liens importants
avec le secteur des biens et services, sur Le développement du tourisme favorise
lequel il exerce un fort effet multiplicateur, l’investissement et l’ouverture au commerce
la crise met en péril le développement de marchandises, car le tourisme et ses
durable aussi bien des pays développés que secteurs connexes nécessitent un large
celui des pays en développement. éventail de biens et de services – que
beaucoup de petites économies n’ont pas la
Selon les estimations, le choc subi par capacité de produire. Rien que dans les PEID,
l’industrie du tourisme pourrait réduire le PIB les données annoncées sur les
mondial de 1 170 milliards de dollars, soit investissements étrangers directs de création
1,5 %, si le scénario le plus optimiste pour 2015-2019 montrent que les projets
(représentant un arrêt de quatre mois du dans les domaines des voyages, du tourisme
tourisme) se confirme, et de jusqu’à et de l’hospitalité représentaient plus de la
2 220 milliards de dollars, soit 2,8 % du PIB, moitié des nouveaux investissements, contre
dans l’hypothèse d’un arrêt de huit mois. 16 % au cours des cinq années
Comme tous les maillons de la chaîne précédentes.
d’approvisionnement sont liés, les effets

16 CNUCED, COVID-19 and Tourism: Assessing the Economic Consequences, 2020.

8 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


La crise de la COVID-19 devrait tourisme, contribuant à hauteur d’environ
provoquer une chute spectaculaire des 897 milliards de dollars par an au PIB
investissements étrangers directs en mondial19. La pandémie a toutefois entraîné
2020 et 2021. D’après les projections, des restrictions sans précédent dans la
les flux mondiaux d’investissements circulation mondiale des personnes et des
étrangers directs devraient diminuer marchandises, isolant de nombreux pays et
de 40 % en 2020, alors qu’ils régions. L’industrie de l’aviation connaît
s’établissaient à 1 540 milliards de aujourd’hui la crise la plus grave de son
dollars des États-Unis en 2019. Les histoire.
investissements étrangers directs
devraient encore diminuer de 5 à D’après les dernières estimations de l’OACI,
10 % en 2021. Les dernières données les compagnies aériennes essuieront en 2020
sur les investissements étrangers des pertes d’un montant pouvant aller de 324
directs de création figurant dans le à 387 milliards de dollars en recettes brutes
Rapport sur les investissements Avec environ 90 % de la flotte clouée au sol
montrent que les projets dans les et une demande quasi nulle pendant le
domaines du voyage, du tourisme et deuxième trimestre 2020, la situation est
de l’hospitalité qui ont été directement d’ores et déjà plus grave que lors de
remis en question par le confinement l’épidémie de SRAS de 2003 et après le
sont parmi les plus touchés, en 11 septembre 200120. Comme pour le
particulier en ce qui concerne les secteur du tourisme, les effets de la COVID-
services d’hébergement et de 19 sur l’aviation dépendront de la durée et de
restauration (-94 %) . 17
l’ampleur de la pandémie et des mesures
prises pour l’endiguer, de la confiance des
consommateurs et des conditions
1.2 Une crise sans précédent économiques, et il n’est pas possible de
pour les transports aériens savoir pour l’instant ce que seront les effets à
et maritimes plus long terme.

La connectivité offerte par les transports La COVID-19 a également eu un impact


aériens, terrestres et maritimes est au cœur considérable sur le transport maritime des
du tourisme. Avant la crise, environ 58 % passagers, notamment parce que certains
des 1,5 milliard de touristes qui traversaient pays ont déconseillé les voyages par
les frontières chaque année voyageaient par bateau et que les grandes sociétés de
avion, contre 39 % par voie terrestre18. croisière ont suspendu leurs activités. Le
transport maritime de croisière constitue
L’aviation était responsable de près de l’une des industries clés du secteur du
37 millions d’emplois dans le secteur du tourisme et contribue de manière

17 CNUCED, World Investment Report (Rapport sur l’investissement dans le monde), 2020, p.6 et 82, consultable à l ’adresse
https://unctad.org/en/pages/PublicationWebflyer.aspx?publicationid=2 769.
18 Tourism Data Dashboard, OMT, Global and Regional Tourism Performance, consultable à l ’adresse https://www.unwto.org/ global-
and-regional-tourism-performance.
19 Aviation Benefits Report 2019, consultable à l’adresse https://www.icao.int/sustainability/Documents/AVIATION-BENEFITS-2019-
web.pdf.
20 Statistiques du transport aérien de l’Organisation de l’aviation civile internationale au mois de juillet 2020, https://www.icao.int/
sustainability/Pages/Economic-Impacts-of-COVID-19.aspx.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 9


significative à l’économie de nombreuses G20 ont perdu 55 % de leurs arrivées en
destinations, en particulier les petits États touristes internationaux21.
insulaires en développement. Selon la Les pays les moins avancés et les petits
Cruise Lines International Association États insulaires en développement sont
(CLIA), avec 28,5 millions de passagers, encore plus gravement touchés, en raison de
le tourisme de croisière avait généré en la part qui revient au tourisme dans leurs
2018 une production totale de biens et de économies, tant en termes de PIB que
services estimée à 150 milliards de dollars d’exportations, de leur dépendance à l’égard
dans l’économie mondiale et soutenait du secteur pour l’emploi et de leur manque
plus d’un million d’emplois. de préparation.
Ces dernières années, le tourisme est
En plus des retombées en matière
devenu un secteur d’exportation de plus en
d’emploi, au début du mois d’août,
plus important pour les pays les moins
environ 5 000 marins étaient encore à
avancés, représentant 7 % des
bord des navires de croisière et
exportations de biens et services (10 %
attendaient d’être rapatriés, à cause des
pour les pays les moins avancés
retards entraînés par la fermeture des
exportateurs non pétroliers)22. Les arrivées
ports et du manque de coordination et
de touristes internationaux dans les pays
d’entraide entre les pays.
les moins avancés ont augmenté de 9,7 %
entre 2000 et 2019, contre une
1.3 Une catastrophe pour augmentation de 4,8 % seulement dans le
l’Afrique, les pays les moins monde entier23. Si le rôle joué par le
avancés et les petits États tourisme dans le développement varie d’un
pays à l’autre, le secteur a eu une
insulaires en développement
importance déterminante dans la sortie du
et une crise majeure pour les
Cabo Verde, des Maldives et du Samoa de
économies avancées la catégorie des PMA24.De même, le
tourisme est un secteur dynamique pour
La pandémie a eu des effets tragiques sur le l’Afrique, où les exportations touristiques
tourisme, tant dans les pays développés représentaient 10 % du total des
que dans les pays en développement. exportations en 2019, contre 5 % au
Toutefois, les populations des pays en milieu des années 208025.
développement, en particulier dans les pays
Dans les petits États insulaires en
les moins avancés et les petits États
développement, la contribution du tourisme à
insulaires en développement, ont été encore
l’économie est encore plus grande. Le secteur
plus durement touchées.
représente plus de 30 % des exportations
Le tourisme contribue directement aux PIB totales dans la majorité de ces pays, et
des économies du G20 à hauteur de 3 %. Il jusqu’à 80 % dans certains d’entre eux. La
représente 6 % des exportations totales et COVID-19 est venue souligner que les petits
6 % des emplois du G20. Au cours des cinq États insulaires en développement sont
premiers mois de 2020, les économies du extrêmement vulnérables face aux chocs
mondiaux26.
21 OMT, 2020.
22 OMT et. al, 2017.
23 OMT, 2020.
24 OMT et. al., 2017.
25 OMT, 2020.
26 OMT, « Briefing Note – Tourism and COVID-19. Tourism in SIDS - the challenge of sustaining livelihoods in times of
COVID-19 », juin 2020, consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/9789284421916.

10 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


FIGURE 3. PETITS ÉTATS INSULAIRES EN DÉVELOPPEMENT (PEID),
REVENUS DU TOURISME INTERNATIONAL, PART DES EXPORTATIONS
TOTALES
(en pourcentage)

Sainte-Lucie 90
Palaos 88
Bahamas 86
Maldives 84
Barbade 72
Antigua-et-Barbuda 69
Cabo Verde 67
Sao Tomé-et-Principe 65
Vanuatu 63
Samoa 58
Jamaïque 54
Fidji 52
Comores 51
Tonga 47
Belize 46
Haïti 38
Seychelles 38
République dominicaine 36
Saint-Vincent-et-les 35
Grenadines
Maurice 34
Dominique 31
Grenade 30
Saint-Kitts-et-Nevis 30
Timor-Leste 29
Îles Marshall 24
Cuba 22
Kiribati 18
Bahreïn 13
Îles Salomon 12
Guinée-Bissau 5
Trinité-et-Tobago 5

Singapour 3
Suriname 3
Guyane 2
Papouasie-Nouvelle-Guinée 0,03
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100

Note : aucune donnée disponible pour les États fédérés de Micronésie, les Tuvalu ou Nauru.
Source : OMT.

10 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


Dans les sous-secteurs des services
1.4 En risque : 100 millions d’hébergement et de restauration, 51 millions
d’emplois directs et des d’entreprises sont confrontées à un
millions d’autres emplois environnement commercial extraordinairement
dépendant du tourisme difficile, avec des répercussions majeures sur
l’emploi.

Outre la menace qu’elle fait peser sur la santé


La pandémie a un impact colossal sur les
publique, la COVID-19 a provoqué des
entreprises du secteur touristique et sur les
perturbations économiques et sociales qui
moyens de subsistance des personnes qui y
mettent en péril les moyens de subsistance et
travaillent29. Sur l’île portugaise de
le bien-être de millions de personnes à long
Madère, 45 % de la population active était
terme27.
au chômage ou avait été mise en congé à
la mi-juillet. En Hongrie, 41 500 emplois
Cela est particulièrement vrai pour les vies
ont été perdus dans le secteur de
qui dépendent du tourisme. Pour chaque
l’hébergement commercial et de la
emploi direct dans le tourisme, près d’un
restauration, entre mars et avril, soit un
emploi et demi supplémentaire indirect ou
peu moins de 23 % de l’ensemble des
induit est créé. Les services d’hébergement
suppressions d’emplois30. En Jamaïque, où
et de restauration, à forte intensité de
les liens entre le tourisme et d’autres
main-d’œuvre, emploient à eux seuls
secteurs sont très étroits, environ 300 000
144 millions de personnes dans le monde.
personnes ont perdu leur emploi à la suite
Ce chiffre comprend environ 44 millions de
des mesures de confinement prises pour
personnes qui travaillent à leur propre
l’ensemble des Caraïbes, et en particulier
compte et 7 millions d’employeurs et
des fermetures d’aéroports31.
d’employeuses28.

Les pouvoirs publics sont en général


La plupart des entreprises touristiques
intervenus rapidement pour atténuer les
(environ 80 %) sont des MPME de moins de
impacts de la pandémie sur le secteur et il
50 employés. Environ 30 % de la main-
existe déjà de bons exemples de
d’œuvre totale est employée dans des
programmes de soutien. Par exemple,
entreprises de 2 à 9 salariés. Les MPME sont
l’Équateur et les Seychelles ont reporté le
très exposées aux répercussions
paiement de taxes spécifiques dans le
économiques de la crise, en particulier dans
secteur du tourisme, tandis que le Kenya,
les pays en développement et en transition,
l’Afrique du Sud, la Chine, la Lituanie, le
où les économies sont plus fragiles et où les
Portugal, la Pologne ou l’Espagne ont mis
aides financières et les mesures de
des fonds à la disposition des entreprises
protection sociale proposées par les pouvoirs
touchées par la pandémie, par le biais de
publics ne sont pas suffisantes.

27 Sommet mondial de l’OIT: la COVID-19 et le monde du travail. 1er et 2 et 7 à 9 juillet 2020. Réunion virtuelle, consultable à
l’adresse https://global-summit.ilo.org/fr/event/constituents-day.
28 OIT, Note sectorielle, L’impact de la COVID-19 sur le secteur du tourisme, mai 2020.
29 Observatoire de l’OIT, la COVID-19 et le monde du travail. Troisième édition, 29 avril 2020, OIT et OIT, Note sectorielle,
L’impact de la COVID-19 sur le secteur du tourisme, mai 2020.
30 https://bbj.hu/economy/tourism,%20catering%20and%20retail%20sectors%20shed%20most%20jobs%20during
%20crisis_185302.
31 https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/haiti/article241998336.html.

12 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


fonds d’affectation spéciale, du modèle également plus susceptibles que les autres
de fonds de garantie des voyages, de d’occuper des emplois informels ou
subventions ou de programmes de occasionnels.
cofinancement des coûts en cas de
report ou d’annulation d’événements. En D’après les informations qui commencent à
Suisse, la Société de crédit hôtelier être réunies sur les répercussions de la
accorde des reports d’amortissement COVID-19, les femmes verront leur vie
pouvant aller jusqu’à un an à celles et productive et économique plus durement
ceux qui sont déjà ses clients et elle affectée que les hommes, et pas de la même
finance les investissements de ceux manière. Dans le monde entier, les
parmi ces clients qui avaient utilisé leur femmes gagnent et épargnent moins, et
trésorerie au cours des deux dernières elles occupent des emplois plus précaires.
années, et les banques géorgiennes ont Les femmes ont moins accès aux
annoncé la restructuration de la dette de protections sociales et ce sont elles qui
tous les particuliers, mais aussi et sont à la tête de la plupart des ménages
surtout des entreprises touristiques. monoparentaux, de sorte que leur
capacité à absorber les chocs
économiques est plus limitée que celle
1.5 Parmi les plus vulnérables, des hommes33.
les femmes, les jeunes
Les femmes constituent la majorité de la
et les personnes travaillant
main-d’œuvre à bas salaire dans le
dans le secteur informel
secteur du tourisme. Ces difficultés sont
encore aggravées par la part importante
Les femmes, qui représentent 54 % des d’arrangements de travail informels dans
effectifs dans le secteur du tourisme32, les ce secteur, qui tient en partie à la
jeunes et les travailleuses et travailleurs saisonnalité de l’activité, ainsi qu’à
migrants ayant un accès limité ou pas l’absence de réglementations ou au piètre
d’accès du tout à la protection sociale sont respect des règles existantes et au
parmi les plus vulnérables à l’impact de la manque d’organisations de défense des
COVID-19 sur le tourisme. Ils sont travailleuses et travailleurs34.

32 OIT, Observatoire de l’OIT : la COVID-19 et le monde du travail, cinquième édition, 30 juin 2020, consultable à l’adresse
https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/briefingnote/wcms_749442.pdf, et OMT,
Rapport mondial sur les femmes dans le tourisme – Deuxième édition, 2019, consultable à l’adresse https://www.e-
unwto.org/doi/book/10.18111/9789284420384.
33 Nations Unies, « Note de synthèse : L’impact de la COVID-19 sur les femmes et les filles », consultable à l’adresse
https://www.un.org/sites/un2.un.org/files/note_de_synthese_-_limpact_de_la_covid-19_sur_les_femmes_et_les_filles.pdf.
34 OIT, Directives sur le travail décent et le tourisme socialement responsable, 2017.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 13


600
(Millions de personnes)

En pourcentage
D’après l’OIT, près de 1,6 milliard sur
L’impact de la crise du tourisme sur les
2 milliards de travailleuses et travailleurs
jeunes est préoccupant. Dans certains
du secteur informel sont touchés de
pays de l’OCDE, les jeunes (15-24 ans)
manière significative par les mesures de
représentent près de 21 % de toutes les
confinement et/ou travaillent dans les
personnes employées dans le secteur du
secteurs les plus touchés, tels que le
tourisme, contre 9 % dans l’économie
tourisme. Le manque d’emplois décents,
totale35. Au total, 178 millions de jeunes
par exemple les heures de travail
travailleuses et travailleurs, soit plus de
excessivement longues, les bas salaires,
quatre sur dix dans le monde,
l’absence de protection sociale et la
travaillaient dans les secteurs parmi les
discrimination liée au genre, est les plus
plus durement touchés au début de la
prononcé dans le secteur non structuré de
crise, dont le tourisme. Près de 77 %
l’économie. Les travailleurs indépendants
(328 millions) des jeunes travailleuses et
et les petites entreprises, qui emploient la
travailleurs occupaient des emplois
plupart des travailleurs informels,
informels, contre environ 60 % pour les
représentent 60 % des sous-secteurs des
adultes (âgés de 25 ans et plus)36.
services d’hébergement et de
restauration37.
35 Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « Pour des emplois de qualité dans le secteur du
tourisme », Études de l’OCDE sur le tourisme, 2015, consultable à l’adresse https://www.oecd-ilibrary.org/docserver/
5js009nm85q2-fr.pdf?expires=1600986689&id=id&accname=guest&checksum=0DAF2C64FE296F8A78A2CC61DD361F94
36 OIT, Observatoire de l’OIT : la COVID-19 et le monde du travail, quatrième édition, mai 2020, consultable à l’adresse
https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/briefingnote/wcms_745964.pdf.
37 OIT, Observatoire de l’OIT : la COVID-19 et le monde du travail, troisième édition, 29 avril 2020, consultable à l’adresse
https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/briefingnote/wcms_743155.pdf, et OIT, « La
crise de la COVID-19 et l’économie informelle : réponses immédiates et défis à relever », 5 mai 2020.

14 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


Les mesures de stimulation et d’aide biodiversité. Dans le Rapport sur
doivent donc garantir que les personnes l’économie verte40, l’accent est mis sur
qui travaillent dans le secteur informel l’énorme potentiel du secteur en ce qui
puissent recevoir l’assistance et le concerne la préservation de la
soutien nécessaires afin d’éviter que la biodiversité : 7 % du tourisme mondial
main-d’œuvre féminine en particulier ne est lié au tourisme d’observation de la
soit désavantagée38. faune et de la flore sauvages, un segment
qui enregistre chaque année une
augmentation d’environ 3 %. Au total,
1.6 La crise du tourisme, une 14 pays d’Afrique génèrent des recettes
menace pour notre planète estimées à 142 millions de dollars en
droits d’entrée dans les zones
1.6.1 Les efforts de conservation protégées41.

de l’environnement La COVID-19 et la fermeture subséquente des


et de la biodiversité mis à mal zones naturelles protégées ont eu un impact
destructeur sur la faune et les communautés
Le secteur du tourisme a une forte
qui la protègent. Dans certains parcs et zones
empreinte climatique et environnementale,
protégées on déplore déjà depuis peu une
ce qui nécessite une grande consommation
augmentation du braconnage et du pillage, qui
d’énergie et de carburant et exerce une
s’explique en partie par la moindre présence
pression sur les systèmes terrestres. La
de touristes et de personnel. Par exemple,
croissance du tourisme au cours des
dans le Mara Nabisco Conservancy au Kenya,
dernières années a mis en péril la
les revenus du tourisme qui finançaient les
réalisation des objectifs fixés dans l’Accord
salaires de 40 gardes-forestiers se sont
de Paris. D’après les estimations, les
entièrement taris et à cause de la fermeture
émissions de gaz à effet de serre liées aux
des entreprises locales, plus de 600 familles
transports touristiques représentaient 5 %
masaï ont perdu leur emploi et leurs moyens
de toutes les émissions d’origine
de subsistance42.
humaine . 39

D’après la fondation Conservation


Mais s’il a un impact significatif en termes International, la crise a entraîné une
de durabilité environnementale et augmentation de la consommation de viande
contribue aux émissions mondiales de gaz de brousse (viande sauvage) en Afrique et une
à effet de serre, le secteur du tourisme aggravation de la déforestation en Asie, en
est aussi une source importante de Afrique et en Amérique latine43. Selon la
revenus pour la conservation de la Uganda Wildlife Authority, le nombre de cas

38 OMT, « Policy Brief: COVID and Vulnerable Groups ».


39 OMT, « Transport-related CO2 emissions from the tourism sector », consultable à l’adresse https://www.unwto.org/
sustainable-development/ tourism-emissions-climate-change.
40 Programme des Nations Unies pour l’environnement, « Vers une économie verte : pour un développement durable et une
éradication de la pauvreté », 2011, consultable à l’adresse http://archive.ipu.org/splz-f/rio+20/rpt-unep.pdf.
41 OMT, « Towards Measuring the Economic Value of Wildlife Watching Tourism in Africa », 2015.
42 Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), « Conserving Nature in a time of crisis: Protected Areas and
COVID-19 », 25 mai 2020, consultable à l’adresse https://www.iucn.org/news/world-commission-protected-areas/202005/
conserving-nature-a-time-crisis-protected-areas-and-covid-19.
43 Conservation International, « Impact of Coronavirus on Nature », consultable à l’adresse https://www.conservation.org/
stories/impact-of-covid-19-on-nature.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 15


de braconnage a doublé entre février et mai des revenus du tourisme pour son budget de
de cette année par rapport à 2019, tandis fonctionnement. L’UICN45 souligne que la
qu’au Cambodge, trois ibis géants réduction des revenus tirés du tourisme et
appartenant à une espèce gravement les coupes opérées dans les budgets de
menacée ont été tués pour leur viande début fonctionnement des parcs sont
avril suite à l’effondrement de la demande particulièrement douloureuses pour les
touristique, selon les informations zones protégées privées et les sites
communiquées par la Wildlife Conservation communautaires de conservation.
Society . Si les efforts de conservation ne
44

reprennent pas bientôt, la crise actuelle de la 1.6.2 Le patrimoine


biodiversité pourrait encore s’aggraver.
culturel et les industries
créatives au point mort
L’impact de la crise sur les ressources
naturelles marines et terrestres est
particulièrement critique dans les petits États L’impact de la COVID-19 sur le

insulaire en développement, les pays les tourisme exerce une pression

moins avancés et les pays d’Afrique. La faune supplémentaire sur la conservation du

est l’attraction touristique principale en patrimoine culturel, ainsi que sur le

Afrique, et plus de 80 % des visites annuelles tissu culturel et social des

sur le continent sont liées au tourisme communautés, en particulier les

animalier ou à des expériences connexes. Les populations autochtones et les groupes

zones protégées et autres paysages ethniques. Par exemple, avec la

conservés sont d’importants réservoirs pour la fermeture des marchés artisanaux ou

faune et la flore et d’autres ressources de la des marchés d’objets et autres biens,

biodiversité et constituent la pièce maîtresse les revenus des femmes autochtones

du tourisme d’observation de la faune et de la ont été frappés de plein fouet46. De

flore sauvages sur le continent. nombreuses manifestations du


patrimoine culturel immatériel telles
Aux Seychelles, où le tourisme représente que les festivals et les regroupements
environ 40 % de toutes les exportations, les traditionnels ont également été
ONG actives dans le domaine de la annulées ou reportées, ce qui a eu des
conservation sont confrontées à d’immenses conséquences importantes sur la vie
pertes de revenus et risquent de devoir sociale et culturelle des communautés
fermer leurs portes. Au Kenya, 70 % du partout dans le monde. Les personnes
budget du Kenya Wildlife Service provient du travaillant dans les arts du spectacle et
tourisme. Sans ces ressources, l’entretien des l’artisanat, y compris les communautés
parcs nationaux est menacé. Au Zimbabwe, locales et autochtones, qui opèrent en
Zimparks, l’équivalent dans le pays du Kenya grande partie dans le secteur informel,
Wildlife Service, dépend entièrement ont été particulièrement touchées.

44 Patrick Greenfield et Peter Muiruri, « Conservation in crisis: ecotourism collapse threatens communities and wildlife », The
Guardian, 5 mai 2020, consultable à l’adresse https://www.theguardian.com/environment/2020/may/05/ conservation-in-
crisis-covid-19-coronavirus-ecotourism-collapse-threatens-communities-and-wildlife-aoe.
45 UICN, « Conserving Nature in a time of crisis », 25 mai 2020.
46 Organisation des Nations Unies, « On International Day, UN chief spotlights indigenous peoples’ resilience in face of COVID-19
pandemic », 9 août 2020, consultable à l’adresse https://news.un.org/en/story/2020/08/1069822.

16 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


Les sites du patrimoine culturel mondial Organizations estime que les pertes de
et les musées dépendent aussi fortement revenus pourraient être de 75 à 80 %48.
des revenus du tourisme pour financer Alors que les sites du patrimoine
des activités de surveillance et de mondial et les institutions culturelles
conservation ou des fouilles rouvrent lentement leurs portes dans le
archéologiques indispensables. La cadre des nouveaux protocoles de santé
réduction du nombre de visites a eu un et de sécurité, beaucoup connaissent
impact négatif direct sur ces budgets une baisse significative du nombre de
opérationnels. visites, ce qui pourrait avoir des
conséquences sur les modalités de leur
Face à la pandémie, 90 % des pays ont gestion à long terme jusqu’à ce que le
fermé leurs sites du patrimoine mondial, nombre de visites augmente
ce qui a eu d’immenses répercussions suffisamment.
socioéconomiques sur les communautés
Avant la crise de la COVID-19, les
dépendant des revenus du tourisme. De
industries culturelles et créatives
même, 90 % des musées ont fermé
généraient chaque année des revenus
pendant la crise et 13 % pourraient ne
mondiaux de 2 250 milliards de dollars
jamais rouvrir47. S’agissant des musées
et des exportations de plus de
situés dans les régions touristiques en
250 milliards de dollars49.
Europe, le Network of European Museum

47 UNESCO, « COVID-19 : L’UNESCO et l'ICOM préoccupés par la situation des musées dans le monde », 18 mai 2020,
https://fr.unesco.org/news/covid-19-lunesco-licom-preoccupes-situation-musees-monde.
48 Network of European Museum Organizations, « Survey on the impact of the COVID-19 situation on museums in Europe: Final
Report », 202, consultable à l’adresse https://www.ne-mo.org/advocacy/our-advocacy-work/museums-during-covid-19.html.
49 UNESCO, « Investir dans la créativité », consultable à l’adresse https://en.unesco.org/creativity/sites/creativity/files/info-
kit_brochure-fr-web.pdf.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 17


2. Plan d’action pour un secteur
du tourisme plus durable
et plus inclusif
Historiquement, le tourisme a montré une
grande capacité à s’adapter, à innover et
à se relever des épreuves. Toutefois,
cette situation sans précédent exige de
nouvelles approches et une riposte et des
partenariats solides à plusieurs niveaux.
Les tendances récentes en Europe
montrent que la réouverture des
frontières et des activités touristiques
n’est pas sans risques car elle a conduit
dans certains endroits à la multiplication
des infections, poussant les autorités à
imposer de nouvelles restrictions
localisées50. S’il faut faire face aux
répercussions socioéconomiques
immédiates de la COVID-19 sur le
tourisme et accélérer la reprise pour
protéger les millions de personnes qui en
vivent, la crise est aussi une occasion
pour ce secteur de se transformer et de
devenir plus résilient, plus inclusif et plus
durable.
Une telle transformation implique de
placer le bien-être des personnes au cœur
du développement du tourisme, de
mobiliser les pouvoirs publics, le secteur
privé, les villes et la communauté
internationale au sein de partenariats
solides pour mieux planifier et gérer le
tourisme et mettre en place des systèmes
de mesure permettant d’évaluer la place
de ce secteur dans l’économie, la société
et l’environnement et pour orienter de
manière adéquate les politiques et les
activités.

50 Geir Moulson et Elaine Kurtenbach, « European tourism faces turbulence only weeks after restart », AP News, 27 juillet 2020,
consultable à l’adresse https://apnews.com/e6509475a558831774f3697faf7396bc.

16 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


2.1 Gérer la crise et atténuer Une aide financière directe à court et moyen
ses conséquences terme est particulièrement nécessaire pour
socioéconomiques sur les les communautés vulnérables, notamment
les femmes, les travailleurs du secteur
moyens de subsistance
informel et les personnes qui dépendent de
des populations l’écotourisme. Une telle aide est possible par
Pour riposter immédiatement à la crise, il le biais de microsubventions ou de petites
est essentiel que les gouvernements, subventions, de programmes de « travail
avec le soutien des partenaires de pour la nature », de primes supplémentaires,
développement, envisagent de se de subventions et de chèques pour la garde
pencher sur la contribution du secteur du d’enfants afin de faciliter le retour des
tourisme aux moyens de subsistance et femmes au travail, ou avec un soutien
aux possibilités d’emploi de millions de financier ciblé pour promouvoir
personnes dans le monde. Les droits des l’entrepreneuriat féminin et les MPME
travailleurs doivent être protégés, et dirigées par des femmes ou leur
tous les efforts doivent être faits pour appartenant51. Certaines sources de
préserver leurs emplois. financement ont déjà été mises en place,
comme les subventions communautaires du
Des solutions et des réponses devront être fonds Lion’s Share en faveur de la résilience
mises en œuvre progressivement et de des espèces sauvages (Resilience in Wildlife
manière coordonnée pour : Community Grants)52 et d’autres
mécanismes.
2.1.1 Protéger les
emplois, Dans ce processus, le dialogue social sera
les revenus et les essentiel au regard de l’élaboration de
solutions créatives53. Les normes
entreprises internationales du travail contiennent des
L’ampleur de l’impact de la COVID-19 sur orientations concrètes concernant la garantie
le tourisme exige des mesures solides qui d’un travail décent et constituent une
garantissent la survie des entreprises et « boussole du travail décent » utile dans le
soutiennent l’emploi. Cela est contexte de la riposte à la crise54. La santé des
particulièrement important pour les MPME travailleurs dans les secteurs du transport
et pour les travailleurs indépendants. Par aérien et maritime doit être protégée et des
exemple, des dérogations temporaires ou garanties doivent être mises en place pour
le rééchelonnement des impôts et autres relever les défis sans précédent liés au
paiements, des programmes spéciaux rapatriement des membres d'équipage qui
d’aide à l’emploi et des conditions de crédit attendent la relève et, par la suite, pour
adaptées au tourisme pourraient être respecter les normes de travail décent
envisagés, à court et à moyen terme, pour concernant la durée de leur service
préserver les moyens de subsistance des
populations et éviter les faillites.

51 Nations Unies, « Note de synthèse : L’impact de la COVID-19 sur les femmes et les filles », disponible à l’adresse suivante :
https://www.un.org/sites/un2.un.org/files/note_de_synthese_-_limpact_de_la_covid-19_sur_les_femmes_et_les_filles.pdf.
52 The Lion's Share, « Call for Proposals: COVID-19 Response Resilience in Wildlife Community Small Grants », 16 avril 2020,
consultable à l’adresse https://www.thelionssharefund.com/content/thelionssharefund/en/home/news/COVID-19-response-
call-for-proposals.
53 OIT, « A policy framework for tackling the economic and social impact of the COVID-19 crisis », 20 mai 2020, consultable à
l’adresse https://reliefweb.int/report/world/policy-framework-tackling-economic-and-social-impact-covid-19-crisis.
54 Voir OIT, « Principales dispositions des normes internationales du travail à prendre en compte dans le contexte évolutif de
l’épidémie de COVID-19 », 29 mai 2020, et OIT, « Reprendre le travail en toute sécurité : Guide sur la prévention du COVID-19
à l’intentiondes employeurs », 7 mai 2020.
20 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME
EXEMPLES DE MESURES DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES ET À L’EMPLOI

Report des sommes dues, fonds incluent des prêts, des initiatives visant à
telles que les impôts, les loyers formaliser les petites entreprises touristiques, à
ou les paiements d’assurance leur délivrer une licence et à les mettre en
conformité avec les mesures liées à la COVID-19,
L’Égypte a reporté le paiement de toutes les
et incluent également des dons de kits de
redevances liées aux établissements
protection.
touristiques et hôteliers et a déclaré que tous
les bazars et cafétérias situés sur des sites Conditions spéciales pour les prêts
archéologiques étaient exemptés du paiement
des loyers jusqu’à ce que le tourisme La Banque centrale d’Égypte a offert aux
reprenne en toute sécurité. établissements touristiques des fonds à faible taux
d’intérêt, notamment pour le paiement des salaires
En Bulgarie, le Gouvernement a aidé les des employés, et a lancé une initiative de
commerces (hôtellerie, agences de voyage financement pour soutenir le tourisme. En plus de
et voyagistes, restaurants et réduire les taux d’intérêt, les banques peuvent
établissements de restauration rapide, accorder des facilités de crédit avec une période de
entre autres) en couvrant les paiements remboursement d’une période maximale de deux
d’assurance dus par les employeurs. ans, ainsi qu’une période de grâce de six mois à
L’Italie a également approuvé la compter de la date d’octroi de la subvention.
suspension du paiement des impôts, de la Le Liban a autorisé les institutions économiques à
sécurité sociale et des cotisations sociales prêter de l’argent sans intérêt pendant cinq ans pour
pour le secteur du tourisme et a étendu la aider à payer les salaires et le Monténégro a
mesure aux entreprises culturelles. annoncé que des subventions pour les salaires

À Maurice, la taxe sur la formation sera d’avril et de mai seront accordées aux entrepreneurs

temporairement réduite de 1 à 0,5 % pour et aux PME touristiques (les entreprises touristiques

les opérateurs du secteur du tourisme. qui en font la demande recevront des subventions
pour le paiement des salaires)55.
Aides directes aux entreprises
Soutien aux travailleurs
La Serbie, la Slovénie et la Slovaquie
En Grèce, les travailleurs dont le contrat de travail
ont annoncé des paiements directs (ou un
est temporairement suspendu recevront une
pourcentage des salaires) aux entreprises
indemnisation, et l’État prendra en charge leurs
contraintes de fermer en raison de la
cotisations d’assurance sociale et médicale.
pandémie.
La Jamaïque a annoncé que des Une flexibilité similaire en termes de
partenaires multilatéraux et des institutions contributions de sécurité sociale est appliquée
internationales mettront des fonds à la
par, entre autres, l’Argentine, le Koweït, le
disposition des petites et moyennes
entreprises de tourisme aux fins de l’action Maroc, la Mongolie, le Samoa et la Hongrie,
face à la COVID-19 et du relèvement. Ces où la contribution des obligations de paiement
des employeurs a été entièrement annulée et
où l’État prendrait à sa charge 70 % des

55 « OMT, COVID-19: Measures to Support Travel and Tourism », consultable à l’adresse https://www.unwto.org/covid-19-
measures-to-support-travel-tourism.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 21


salaires perdus pendant trois mois afin de
soutenir les travailleurs à temps partiel.

Au Gabon, les employés mis au chômage


technique recevront une indemnité
représentant entre 50 et 70 % de leur
salaire brut. Une initiative similaire a été
adoptée par le Botswana et la
République de Corée.

Le Cambodge a mis en place des


programmes de reconversion et de
perfectionnement pour les travailleurs
licenciés et a annoncé des plans visant à
payer 20 % du salaire minimum des
travailleurs employés dans les hôtels, les
maisons d’hôtes, les restaurants et les
agences de voyage. Les travailleurs sont
tenus de suivre un cours de courte durée
dispensé par le Ministère du tourisme
avant de recevoir une aide du
Gouvernement. La Namibie a annoncé
une subvention salariale pour les secteurs
les plus touchés et le Gouvernement
versera une subvention salariale pour aider
les entreprises à conserver les emplois
dans les secteurs du tourisme, de
l’hôtellerie, des voyages, de l’aviation et du
bâtiment.

2.1.2 Renforcer la confiance collaboration et la coopération entre les pays


seront essentielles à cet égard.
grâce à des protocoles de santé
et de sécurité dans toutes les Par exemple, le Rwanda a rouvert ses portes
activités touristiques au tourisme en juin et prévoit de s’ouvrir aux
vols commerciaux en août. En prévision de
Il sera crucial de mettre en place des cela, une série de directives a été élaborée,
protocoles adéquats en matière de santé notamment des directives générales
et de sécurité56 à toutes les étapes des concernant les activités touristiques et des
voyages effectués et de les faire connaître directives spécifiques concernant les parcs
pour rétablir la confiance tout en assurant nationaux. En Albanie, le Ministère du
la sécurité des voyageurs, des travailleurs tourisme et de l’environnement, en
et des communautés d’accueil. La collaboration avec le Ministère de la santé et
de la protection sociale, a rédigé un

56 Directives de l’OMS relatives à l’hébergement, mai 2019 https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331638/WHO-2019-


nCoV-Hotels-2020.1-eng.pdf?sequence=1&isAllowed=y et Organisation mondiale du tourisme, « Priorités pour la relance »,
2020, consultable à l’adresse https://webun-wto.s3.eu-west-1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-05/UNWTO-Priorities-for-
Global-Tourism-Recovery.pdf.

22 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


« protocole de mesures anti-COVID 19 les voyageurs en situation de handicap et les
pendant la saison touristique 2020 », personnes âgées, et d’adapter les mesures de
destiné à guider et à réglementer les sécurité. La nouvelle réalité ne devrait pas
conditions préalables nécessaires que les imposer de barrières supplémentaires pour ces
entreprises touristiques doivent remplir pour groupes. Le document intitulé « Reopening
redémarrer la saison touristique et pour Tourism for Travellers with Disabilities »
protéger les employés et les visiteurs. Autre (Rouvrir le tourisme aux voyageurs en
exemple, la Bulgarie a adopté des situation de handicap)58 propose des lignes
directives relatives aux lieux d’hébergement directrices destinées à pour promouvoir
et une déclaration spéciale pour les l’inclusion dans ce secteur.
touristes.
La numérisation et les solutions innovantes59
offrent une occasion unique d’étendre les
À l’heure ou le tourisme redémarre, les
procédures opérationnelles qui rendent les
politiques de retour au travail pourraient
voyages plus sûrs et plus fluides tout en
s’inspirer d’une approche centrée sur
atténuant l’impact éventuel des nouveaux
l’être humain qui place les droits, les
protocoles en termes de production accrue de
normes internationales du travail et le
déchets et de consommation d’eau et
bien-être psychologique des travailleurs
d’énergie. L’enregistrement électronique dans
au cœur des stratégies de relèvement
les hôtels et les contrôles aux frontières et
économique, social et environnemental.
l’embarquement sans contact des voyageurs
Le dialogue social sera essentiel pour
aériens peuvent faire progresser la sûreté et la
générer les politiques concrètes et la
sécurité tout en minimisant le gaspillage.
confiance nécessaires à un retour au
travail en toute sécurité. Le guide de l’OIT
intitulé « Reprendre le travail en toute En outre, les protocoles de santé et de sécurité
sécurité – Guide sur la prévention du nécessaires peuvent entraîner la multiplication
COVID-19 à l’intention des employeurs » des déchets, notamment des masques, des
propose un ensemble détaillé de mesures gants, des blouses, des emballages
et de recommandations émanant alimentaires et d’autres équipements de
d’autorités compétentes en matière de protection jetables. La consommation d’eau
santé et de travail. Les travailleurs, y pourrait également augmenter, ce qui
compris ceux des secteurs du transport exercerait une pression supplémentaire en
aérien et maritime, pourraient recevoir termes de pénurie d’eau et de gestion des
des informations et une formation sur la déchets. Il est donc fondamental de placer les
COVID-1957, et des orientations générales modèles de consommation et de production
pourraient être intégrées dans les durables et la circularité au cœur des modèles,
systèmes nationaux de sécurité et de des opérations et des chaînes
santé au travail. d’approvisionnement touristiques pour garantir
une efficacité accrue s’agissant de l’utilisation
Il conviendrait d’éviter les entraves des ressources, la production et
inutiles auxquelles se heurtent l’approvisionnement alimentaires,

57 OIT, « Reprendre le travail en toute sécurité – Guide sur la prévention du COVID-19 à l’intention des employeurs », 7 mai 2020.
58 OMT, Réseau européen du tourisme accessible et Fondation ONCE, « Reopening Tourism for Travellers with Disabilities: How to
Provide Safety Without Imposing Unnecessary Obstacles » (Rouvrir le tourisme aux voyageurs en situation de handicap : garantir la
sécurité sans imposer d’obstacles inutiles), août 2020, consultable à l'adresse https://webunwto.s3.eu-west-1.amazonaws.com/
s3fs-public/2020-08/REOPENING.pdf.
59 OMT, « Healing Solutions for Tourism Challenge » (Des solutions pour guérir le tourisme), avril 2019, consultable à l’adresse
https://www.unwto.org/fr/healing-solutions-tourism-challenge.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 23


les articles consommables et la gestion entre toutes les parties prenantes – y compris
rationnelle de l’énergie, de l’eau et des les différents ministères et les autorités
déchets60. publiques – afin de promouvoir la sûreté et la
sécurité, de répondre aux comportements et
2.1.3 Renforcer aux évolutions du marché et d’évoluer vers
la coordination, les partenariats des pratiques de consommation et de
et la solidarité aux fins du production plus durables. Une attention
particulière devrait être accordée aux
relèvement socioéconomique
destinations les plus sensibles ou vulnérables
Pour stimuler la relance des entreprises et la durant la phase de relèvement.
confiance des voyageurs, des programmes
de relèvement socioéconomique et des Par exemple, en Équateur, cinq comités de
protocoles de voyage pourraient être travail ont été créés pour réactiver le
élaborés et mis en œuvre grâce à une secteur du tourisme. L’Algérie a mis en
coopération et une coordination nationales place une cellule de suivi spécifiquement
et internationales solides, à une approche à axée sur le tourisme, présidée par le
l’échelle de l’ensemble de l’administration, à Directeur général du tourisme et chargée du
des partenariats entre les secteurs public et suivi de la situation en consultation avec des
privé et à la mobilisation de la population. opérateurs et des professionnels du
tourisme, y compris les fédérations
Une étroite coordination avec les
d’employeurs et les syndicats de
autorités sanitaires et une coopération
travailleurs. Le Bangladesh a formé un
internationale quant aux politiques de
comité pour la gestion de la crise de
protection des consommateurs et quant
l’industrie du tourisme pour faire face à la
aux restrictions de voyage sont
crise et la Malaisie a créé un conseil
essentielles pour ce qui est de
d’action pour la relance du tourisme.
promouvoir des voyages sûrs, de
renforcer la confiance et d’accélérer la En ce qui concerne les navires de croisière,
reprise du tourisme. l’Agence européenne pour la sécurité
La levée ou l’imposition de restrictions maritime (CEPCM) et le Centre européen de
de voyage devrait être entièrement prévention et de contrôle des maladies
coordonnée entre les pays pour garantir (CEPCM) ont élaboré conjointement un
la reprise du tourisme en toute sécurité. rapport complet sur les protocoles et les
Des plans et des politiques de meilleures pratiques concernant les
réouverture et de relance efficaces croisières dans l’Union européenne, qui a
exigeront des structures plus été diffusé par l’Organisation maritime
dynamiques et plus souples, propres à internationale (OMI) auprès de ses États
assurer une meilleure coordination membres61.

60 One Planet, « COVID-19 Responsible Recovery », juin 2019, consultable à l’adresse https://www.oneplanetnetwork.org/sustainable-
tourism/covid-19-responsible-recovery-tourism.
61 The Maritime Executive, « IMO Circulates EU Guidance for Safe Cruise Ship Operations », 6 août 2020, consultable à l’adresse
https://www.maritime-executive.com/article/imo-circulates-eu-guidance-for-safe-cruise-ship-operations.

24 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


En tant qu’institution spécialisée des Nations Le Conseil de l'OACI a créé le Conseil sur la
Unies chargée du tourisme, le Comité de la relance de l’aviation (CART) afin
crise mondiale du tourisme de l'OMT62 a d’harmoniser les orientations sur la meilleure
rassemblé les entités du secteur du façon d’aider à unifier et à aligner les
tourisme pour formuler une riposte à nombreuses approches en matière d’intervention
l’échelle de l’ensemble du secteur face au et de relèvement liées à la santé et à la sécurité
défi sans précédent que constitue la mises en œuvre partout dans le monde. Dans le
pandémie de COVID-19. Le Comité est cadre d'un processus inclusif, des priorités et
constitué de représentants des États des orientations stratégiques destinées à
Membres et du secteur privé, ainsi que de soutenir les États et le secteur de l’aviation ont
été identifiées afin d'assurer un redémarrage et
l'OMS, de l'OACI, de l’OIT, de l’OMI, du
un relèvement sûrs, sécurisés et durables du
Groupe de la Banque mondiale, de l’OCDE,
secteur de l’aviation.
du Conseil international des aéroports, de la
CLIA, de la IATA et du Conseil mondial pour Les lignes directrices « Paré au décollage »
les voyages et le tourisme. exposent 10 principes clés pour une approche
harmonisée du redémarrage et de la relance de
Créé en mars, il a publié la première série
l'industrie de l'aviation66. Les lignes directrices
de recommandations mondiales visant à
comprennent également un ensemble de
soutenir les emplois et les économies par le
mesures d’atténuation des risques harmonisées
biais du tourisme63. En mai 2020, il a
au niveau mondial et mutuellement acceptées,
approuvé les lignes directrices mondiales liées à la sécurité aérienne, à la santé publique,
pour la relance du tourisme de l’OMT64, un à la facilitation et à la sûreté de l’aviation, ainsi
plan d’action axé sur les priorités pour le que des mesures économiques et financières.
redressement du tourisme65, qui aident les
secteurs public et privé à : Les recommandations énoncées dans le rapport
du CART et les lignes directrices contenues dans
Fournir des liquidités et protéger les le document intitulé « Paré au décollage » sont
emplois. en train d'être concrétisées grâce à un ensemble
de mesures de mise en œuvre incluant des
documents d'orientation, des formations
.
(notamment des formations standardisées et
axées sur les compétences, en présentiel, en
. ligne ou virtuelles), des outils (notamment des
applications fondées sur des données, des
Ouvrir les frontières de manière
systèmes de communication d’informations en
responsable.
ligne, des systèmes de gestion électronique ou
des questionnaires et enquêtes), le soutien
. d’experts (y compris la mise à disposition
d’experts pour soutenir les États dans leurs
activités) et, le cas échéant, des conseils en
.
matière de passation de marchés.

62 OMT, « Le redémarrage du tourisme », consultable à l’adresse https://www.unwto.org/fr/redemarrage-du-tourisme.


63 OMT, « Supporting Jobs and Economies through Travel and Tourism – A Call for Action to Mitigate the Socio-Economic Impact of
COVID-19 and Accelerate Recovery », mars 2020, disponible sur https://webunwto.s3.eu-west-1.amazonaws.com/s3fs-
public/2020-04/COVID19_ Recommendations_English_1.pdf.
64 OMT, « Directives mondiales pour relancer le tourisme », mai 2020, consultable à l’adresse https://webunwto.s3.eu-west-
1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-06/200606-UNWTO-Global-Guidelines-to-Restart-Tourism-FR.pdf.
65 OMT, « Priorités de l’OMT pour relancer le tourisme », mai 2020, consultable à l’adresse https://webunwto.s3.eu-west-
1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-06/200606-UNWTO-Priorities-for-Global-Tourism-Recovery-FR.pdf.
66 OACI, « Council Aviation Recovery Taskforce Report » et « Council Aviation Recovery Taskforce 'Take-Off' Guidance », disponibles à
l’adresse suivante : https://www.icao.int/covid/cart/Pages/default.aspx.

26 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


2.2 Stimuler la compétitivité • Resserrer les liens entre l’amélioration de
la connectivité des transports et le
et renforcer la résilience tourisme et renforcer les infrastructures
de transport résistantes et durables en
La crise a révélé la nécessité de tant que facteur permettant d’orienter le
repenser la structure des économies du secteur du tourisme sur une voie plus
tourisme pour améliorer la compétitivité durable et plus inclusive ;
et renforcer la résilience. À cette fin, le • Améliorer l’expérience du visiteur grâce à
secteur pourrait : de nouvelles expériences, axées
notamment sur le patrimoine et les
• Adopter de nouveaux cadres politiques, expressions culturelles et sur les
plus propices à un environnement industries créatives67 ;
économique sain et résistant ;
• Promouvoir le tourisme intérieur et
• Soutenir le développement d’une régional, dans la mesure du possible ;
infrastructure touristique et de services de
qualité qui permettent le développement • Adapter les aptitudes et les compétences
aux fins d’une diversification allant au-
d’autres secteurs connexes et facilitent
delà du tourisme et assurer un « mélange
l’investissement en faveur des MPME
sectoriel intelligent » là où le tourisme est
locales ;
devenu la seule activité économique ;
• Offrir des sources de revenus
complémentaires aux communautés
• Renforcer la compétitivité globale des
MPME et préconiser la transformation du
dépendantes du tourisme afin de renforcer
secteur en secteur formel ; et
leur résilience à la crise ;
• Créer des systèmes d’alerte précoce pour
• Investir dans l’éducation et le
le tourisme en se fondant sur l’évaluation
développement des compétences, y
des risques selon les sociétés et les
compris en faveur des femmes, dans tous
destinations.
les domaines afin de privilégier les emplois
à valeur ajoutée et la résilience, par
Cette crise exige également un cadre plus
exemple en promouvant les compétences
solide pour mesurer pleinement le rôle du
linguistiques ;
tourisme68 et élaborer des politiques
• Établir un modèle inclusif – des liens fondées sur des données probantes. Le
productifs entre le secteur du tourisme et tourisme pourrait renforcer les systèmes de
le reste de l’économie, en particulier les renseignement sur les données, les approches
secteurs du transport et du commerce par
scientifiques et les mécanismes d’évaluation
le biais de divers biens et services ;
fondés sur des indicateurs et des objectifs clairs,
• Diversifier les marchés et les produits et comme le processus engagé pour adopter
gérer la saisonnalité, et promouvoir la l’initiative relative à la mesure du tourisme
demande tout au long de l’année ;

67 OMT, « Tourisme culturel & COVID-19 », 2020, consultable à l’adresse https://www.unwto.org/fr/tourisme-culturel-covid-


19.
68 Tableau de bord de données sur le tourisme de l’OMT, consultable à l’adresse https://www.unwto.org/unwto-tourism-
dashboard.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 27


durable69, qui vise à mesurer les trois solutions innovantes et l’investissement
dimensions de la durabilité du tourisme dans les compétences numériques, en
– économique, socioculturelle et particulier pour les travailleurs
environnementale – et le Réseau international temporairement sans emploi et les
d’observatoires du tourisme durable de l’OMT . 70
demandeurs d’emploi, notamment les
femmes et les jeunes.
Il est essentiel, aux fins de la planification et de
la gestion durables du tourisme, d’aider les Par exemple, aux Pays-Bas, les entreprises en

pays en développement à renforcer leurs phase de démarrage et de développement

capacités statistiques et d’intensifier le peuvent demander à bénéficier du programme


déploiement des technologies numériques et « Corona-Overbruggingslening », au titre

autres technologies émergentes ainsi que des duquel sont accordés des prêts temporaires

outils de suivi et de communication des d’un montant de 50 000 euros à 2 millions

informations. d’euros. Le 20 mai, le Gouvernement a


annoncé la deuxième tranche, d’un montant de
150 millions d’euros, qui contribue à
2.3 Favoriser l’innovation l’accroissement des liquidités des sociétés
novatrices (start-ups et scale-ups).
et la numérisation de
l’écosystème du tourisme D’autres pays ont approuvé des fonds spéciaux
pour soutenir les start-ups, comme le
La réouverture des destinations et des Portugal avec le fonds « mezzanine » pour les
entreprises touristiques dépendra entièrement entreprises qui démarrent durant la pandémie
de leur capacité de tirer parti de la technologie de COVID-19 (qui inclut les start-ups du
pour mieux comprendre et suivre les besoins et secteur du tourisme) – qui injecte des
le comportement des voyageurs, créer et liquidités dans les entreprises (déjà investies)
commercialiser des expériences novatrices, par le biais d’instruments de dette convertibles
utiliser des plateformes numériques pour en capital social.
accroître la compétitivité et la souplesse des
MPME pour atteindre les clients71, offrir des Le renforcement des capacités en matière
emplois à valeur ajoutée et mettre en œuvre d’innovation touristique et des écosystèmes
des protocoles de santé efficaces. L’intelligence entrepreneuriaux peut contribuer à faire
artificielle et les mégadonnées peuvent aider à progresser la transformation numérique.
gérer les flux et à protéger les communautés et L’innovation pourrait privilégier l’adoption de
les ressources. modèles numériques pour gérer le secteur et
créer de nouveaux emplois, ainsi que de
Les plans de relance pourraient mettre nouveaux produits et expériences durables qui
l’accent sur l’optimisation de l’utilisation de mettent les voyageurs en contact avec la
la technologie, le progrès de la nature et les industries créatives, donnent aux
numérisation des MPME, la promotion des communautés locales les moyens d’agir et
processus de réseau pour créer des

69 Pour plus de détails, veuillez consulter la page https://www.unwto.org/Measuring-Sustainability-Tourism (26-06-2020).


70 Pour plus de détails, veuillez consulter le site du Réseau international d ’observatoires du tourisme durable à l’adresse
http://insto.unwto.org.
71 Centre du commerce international, « Plan d'action : Soutenir les petites entreprises pendant et après la crise de la COVID-19 »,
consultable à l’adresse https://www.intracen.org/nouvelles/Action-Plan-Supporting-small-businesses-through-the-COVID-19-
crisis-and-towards-the-future/.

28 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


favorisent des voyages sûrs grâce à la
vulnérables aux menaces économiques, en
technologie.
contribuant à une utilisation plus durable des

Les technologies numériques telles que les ressources, à la création d’emplois verts et à

drones ou les technologies qui opèrent à l’amélioration de la connectivité des transports.

distance et par satellite peuvent également Le secteur du tourisme devrait évoluer et

être utilisées à l’appui de la planification et devenir résilient, économe en ressources et

de la surveillance de l’environnement, en neutre en carbone, en s’appuyant sur les

protégeant les ressources naturelles dont efforts existants, notamment en s’alignant sur

dépend le tourisme. le Programme de tourisme durable du réseau


One Planet73.
En outre, la crise a accéléré la numérisation
Les mesures de lutte contre les
et mis en évidence les répercussions de la
changements climatiques et les
fracture numérique sur certains segments de
investissements dans les infrastructures à
la société, en particulier les femmes. L’accès
faible intensité de carbone et la recherche et
à des services indépendants et à une
développement peuvent générer une
formation aux outils numériques est
croissance économique globale et créer des
nécessaire pour les personnes qui travaillent
millions de nouveaux emplois – les énergies
dans le secteur du tourisme, notamment les
renouvelables pourraient à elles seules créer
femmes et les jeunes, en ce qu’il leur permet
42 millions d’emplois d’ici à 205074. Les
d’accroître leur capacité d’utiliser les outils
modèles d’économie verte pour le secteur du
numériques et les ressources en ligne afin de
tourisme indiquent que c’est dans le
rationaliser leurs activités et leur donne une
domaine des émissions de CO2 qu’existe le
certaine flexibilité tout en se préparant pour
plus grand potentiel d’accroissement de
le monde du travail de demain.
l’efficacité des ressources, avec une
amélioration prévue de 52 % par rapport
2.4 Promouvoir la durabilité aux scénarios tendanciels, suivi par les
et une croissance verte domaines de la consommation d’énergie
inclusive (44 %), de la consommation d’eau (18 %)
et de l’élimination nette des déchets (17 %).
Cette crise offre une occasion sans précédent
de transformer la relation entre le secteur du Une telle transformation serait conforme à
tourisme et la nature et de contribuer ainsi l’évolution de la demande des consommateurs.
plus pleinement aux objectifs de Le tourisme de montagne et le tourisme de
développement durable 72
et à l’Accord de nature, de patrimoine, de culture et d’aventure
Paris sur les changements climatiques. devraient connaître une croissance rapide au
Le renforcement du développement du cours des deux prochaines décennies.
tourisme régional durable offre des L’Association touristique suédoise a fait état
avantages considérables en rendant les d’une augmentation de 300 % de l’intérêt pour
régions dépendantes du tourisme moins les activités de marche et de trekking75.

72 http://tourism4sdgs.org.
73 One Planet Network, https://www.oneplanetnetwork.org.
74 Agence internationale pour les énergies renouvelables, « Global Renewables Outlook: Energy transformation 2050, edition:
2020 », 2020, consultable à l’adresse https://www.irena.org/-/media/Files/IRENA/Agency/Publication/2020/Apr/
IRENA_Global_Renewables_Outlook_2020.pdf.
75 Sverige Radio, « Kraftigt ökat intresse för vandring », 21 avril 2020, consultable à l’adresse https://sverigesradio.se/sida/
artikel.aspx?programid=83&artikel=7457258.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 29


On estime que les dépenses mondiales réduction des risques de nouvelles zoonoses
consacrées à l’écotourisme augmenteront à un ayant le potentiel de devenir des
rythme plus élevé que la croissance moyenne pandémies. Les possibilités pour le secteur
de l’industrie76. Toutefois, l’écotourisme du tourisme de passer directement à des
pourrait accroître la pression sur les investissements verts incluent également
environnements sensibles et les sites protégés les énergies renouvelables, les bâtiments
s’il n’est pas bien planifié ni géré intelligents et l’économie circulaire78.
correctement.
En innovant et en montrant la voie à suivre
Le tourisme pourrait également favoriser des s’agissant des investissements et des
habitudes de voyage plus responsables, financements durables, le secteur du
comme le préconise le Comité mondial tourisme peut tirer pleinement parti de ses
d’éthique du tourisme77. bons résultats et renforcer son
positionnement stratégique vis-à-vis des
Les plans de relance économique, les
institutions financières. Celles-ci seront
investissements et les plans de relance (en
alors plus enclines à soutenir des actions de
particulier pour les MPME) – y compris par
transformation destinées à accroître
l’intermédiaire des banques de développement
l’efficacité des ressources et des
et des institutions financières multilatérales –
investissements verts en faveur de projets
peuvent avoir une influence positive sur le
de développement du tourisme.
développement du tourisme, en permettant de
soutenir les infrastructures touristiques
Le soutien financier et le renflouement
durables et de les moderniser pour assurer
assuré par les pouvoirs publics en faveur
leur neutralité carbone et leur résilience à long
des secteurs de l’hébergement, des
terme.
croisières et de l’aviation pourraient

Les mesures de soutien financier pour le garantir l’interdiction des pratiques

relèvement liées à la COVID-19 pourraient polluantes non durables, empêcher le retour

être axées sur l’investissement en faveur de en arrière sur les réalisations passées et

l’économie verte. Investir dans les zones encourager le redémarrage de ces secteurs

protégées, par exemple, peut permettre de conformément aux objectifs de l’Accord de

soutenir les emplois et les moyens de Paris. Dans le secteur de l’aviation en

subsistance des communautés locales, et de particulier, la crise ne doit pas devenir un

faire ainsi face aux risques économiques prétexte pour s’écarter des objectifs de

futurs en contribuant à la lutte contre les décarbonisation, à savoir une amélioration

changements climatiques et la perte de annuelle de 2 % du rendement énergétique

biodiversité ; à la protection des services jusqu’en 2050 et une croissance neutre en

écosystémiques naturels, tels que l’eau carbone à partir de 2020. Le caractère

propre, la pollinisation des cultures, la lutte conditionnel de l’aide s’agissant du soutien

phytosanitaire, entre autres, et à la financier et du renflouement externe

76 Conseil mondial du tourisme durable, « The Case for Responsible Travel: Trends and Statistics 2019 by CREST », 2019,
consultable à l’adresse https://www.gstcouncil.org/case-responsible-travel-trends-statistics-2019.
77 OMT, « Conseils pratiques pour être un voyageur responsable », 2020, consultable à l’adresse https://webunwto.s3.eu-west-
1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-07/Tips-for-Responsible-Traveller-WCTE-FR.pdf.
78 OMT et PNUE, Baseline Report on the Integration of Sustainable Consumption and Production Patterns into Tourism Policies ,
2019, consultable à l’adresse https://doi.org/10.18111/9789284420605.

30 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


pourrait, par exemple, prendre la forme
d’investissements en faveur de carburants 2.5 Renforcer la coordination
d’aviation durables, en fixant pour les vols et les partenariats
des objectifs fondés sur des données pour transformer
scientifiques pour ce qui est de la
le tourisme
réduction des déchets, y compris les
et atteindre les ODD
déchets alimentaires et le plastique à
usage unique, et en réduisant les produits
à base de viande servis à bord. Le secteur du tourisme peut contribuer à
chacun des 17 ODD, comme le souligne le
En France, par exemple, le plan de rapport établi par l’OMT et le PNUD,
sauvetage d’Air France-KLM, qui se monte intitulé « Tourism and Sustainable
à 10,8 milliards de dollars, comprenait Development Goals, Journey to 2030 »79.
des dispositions selon lesquelles Air Plus important encore, les entreprises
France devait mettre fin aux liaisons touristiques reconnaissent que
courtes qui concurrencent les liaisons l’alignement des objectifs commerciaux
ferroviaires. Les trains émettent beaucoup sur les ODD renforce la compétitivité tout
moins de gaz à effet de serre que les en contribuant à la durabilité et en
avions sur ces courtes distances. La améliorant la légitimité sociale de leur
compagnie aérienne devra également activité.
réduire de moitié ses émissions par
passager par rapport à 2005 d’ici à 2050. Mais pour atteindre ces objectifs, l’avenir du
tourisme dépend de la mise en place de
partenariats à tous les niveaux – une
approche solide à l’échelle de l’ensemble de
l’administration ; une coordination verticale
cohérente entre les autorités nationales et
locales ; une meilleure coordination entre les
secteurs sur lesquels repose le tourisme, tels
que les transports aérien, terrestre et
maritime, le commerce, l’environnement, la
culture et l’emploi, et de solides partenariats
public/privé – et exige de placer le bien-être
des communautés d’accueil au cœur des
politiques et de la gestion du tourisme80.

79 OMT et PNUE, Tourism and the Sustainable Development Goals – Journey to 2030, 2017.
80 Ibid.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 31


LES 5 PRIORITÉS ESSENTIELLES DU
PROGRAMME D’ACTION DE L’OMT POUR L’AFRIQUE 2030 – TOURISME
ET CROISSANCE INCLUSIVE

Libérer la croissance Promouvoir Encourager la Accroître la Promouvoir la


en favorisant l’innovation et la facilitation des résilience (sûreté + marque Afrique
l’investissement technologie voyages sécurité,
grâce aux (connectivité/visas) communication de
partenariats public- crise)
privé

Alors que les pays lèvent


Un partenariat en action
progressivement les restrictions aux
pour favoriser la reprise
voyages et que le tourisme redémarre
et la résilience en Afrique lentement dans de nombreuses régions
du monde, la santé doit rester une
49 États membres africains de l’OMT ont
priorité et des protocoles de santé
exposé leur vision d’une riposte efficace face
aux retombées de la COVID-19 sur le coordonnés qui protègent les
tourisme et pour accélérer le relèvement. Les travailleurs, les communautés et les
priorités s’appuient sur le Programme voyageurs tout en soutenant les
d’action de l’OMT pour l’Afrique 2030 entreprises et les employés doivent
– Tourisme et croissance inclusive , plan 81 être fermement mis en place.
d’action pour le tourisme africain qui fixe des
priorités claires pour les difficiles mois à La coopération internationale doit être
venir : débloquer la croissance et les intensifiée, notamment en ce qui
investissements, promouvoir l’innovation et concerne les restrictions de voyage et la
la technologie, faciliter les voyages, favoriser gestion des frontières, afin de garantir un
la résilience et valoriser l’image de l’Afrique. soutien aux moyens de subsistance et
aux économies de manière responsable et
En conclusion dans un esprit de solidarité. Des
Le tourisme, l’un des secteurs les plus initiatives telles que celles lancées
dynamiques et les plus créateurs d’emplois quelques semaines seulement après le
de notre époque, a été l’un des plus début de l’épidémie par le Groupe de la
durement touchés par la crise actuelle. Banque mondiale, la Banque asiatique de

Les moyens de subsistance de millions de développement (BAsD), la Banque

personnes sont en jeu et doivent être européenne pour la reconstruction et le

assurés. développement (BERD) et l’OMT pour

81 Assemblée générale de l’OMT 2019, « Exécution du programme général de travail », consultable à l’adresse unwto.org/doi/pdf/
10.18111/unwtogad.2019.3.g51w645001604506.

32 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME


encourager le relèvement82 du secteur du faveur d’un tourisme plus durable, plus
tourisme selon les trois piliers du Dispositif inclusif et plus résilient.
d’assistance technique pour la relance du
tourisme dans le sillage de la Covid-1983, Ce n’est que grâce à une action collective
qui met l’accent sur la préservation du et à la coopération internationale que
capital humain ainsi que sur l’adaptation et nous pourrons transformer le tourisme,
le renforcement de l’inclusion, doivent rester faire progresser sa contribution au
actives et être transposées à plus grande Programme 2030 et en faire un secteur
échelle. inclusif et neutre en carbone qui tire parti
de l’innovation et de la numérisation,
La crise est également une occasion de englobe les valeurs et les communautés
repenser le secteur du tourisme et sa locales et crée des possibilités d’emploi
contribution aux ODD, à la nature et à décent pour tous, sans laisser personne
l’Accord de Paris sur les changements de côté.
climatiques, et une occasion d’œuvrer en

82 Olga Aristeidou, « EBRD and UNWTO boost tourism recovery », European Bank for Reconstruction and Development, 26 juin
2020, consultable à l’adresse https ://www.ebrd.com/news/2020/ebrd-and-unwto-boost-tourism-recovery.html.
83 OMT, « Covid-19 : l’OMT propose un dispositif d’assistance technique pour le redressement du tourisme », 12 mai 2020, consultable
à l’adresse https ://www.unwto.org/fr/news/covid-19-l-omt-propose-un-dispositif-dassistance-technique-pour-le-redressement-du-
tourisme.

LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME 27


Acronymes

ACI : Conseil international des aéroports


ODD : objectif de
développement durable
ADB : Banque asiatique de
OIT : Organisation
développement
internationale du Travail

CART : Conseil sur la relance de l’aviation


OMI : Organisation maritime internationale
CLIA : Association internationale des
lignes de croisière OMS : Organisation mondiale de la Santé

BERD : Banque européenne pour PEID : petit État insulaire en développement

la reconstruction et le PIB : produit intérieur brut


développement
PMA : pays les moins avancés
CMVT : Conseil mondial pour les
PME : petites et moyennes entreprises
voyages et le tourisme

UNDP : Programme des Nations


IATA : Association du transport aérien Unies pour le développement
international

IED : investissement étranger direct UNWTO : Organisation mondiale


du tourisme
MPME :petites et moyennes entreprises

OACI : Organisation de l’aviation civile UICN : Union internationale pour


internationale
la conservation de la nature
OCDE : Organisation de coopération et de
développement économiques

28 LA COVID-19 ET LA TRANSFORMATION DU TOURISME