Vous êtes sur la page 1sur 18

UNIVERSITE LUMIERE

Cours de Pneumologie

Presentation
SUJET

DYSPNEE AIGUE ET CHRONIQUE


DETRESSE RESPIRATOIRE
MEMBRE DU GROUPE

● Clermont, Jean Francky


● Jean Pierre, Borge .F
● Juste, Ben Johnson
● Lobo, Beltschatsar
● Galiotte, Alain Marc
Nesly
● Jean, Garenchard
● Emilca, Fendy
● Hyppolite, Judens
● Jean Louis, Van Wood's
PLAN

● DEFINITION
● MECANISME ET PHYSIOPATHOLOGIE
● ETIOLOGIE
● EXAMEN COMPLEMENTAIRE
● PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE
DETRESSE RESPIRATOIRE

● C'est un type d'insuffisance respiratoire pulmonaire qui résulte


de nombreuse anomalies différentes responsable d'une
réduction excessive de l’Oxygène dans le sang
● les signes de détresse respiratoire :
- Dyspnée aiguë et chronique
DYSPNEE
● DEFINITION
C'est une sensation d'inconfort respiratoire pour un niveau
d’activité n’entraînant normalement pas de gêne respiratoire
conduisant à une difficulté à respirer .
● Quatre composants majeurs de la dyspnée
- Les contraintes respiratoires et thoraciques
- Le transport artériel en oxygène
- Le Ph sanguin
- Le cerveau
DYSPNEE AIGUE

● Apparition de signe de gravite immédiats avec un tableau


clinique :
● Trouble de la vigilance
● Défaillance hémodynamique
● TAs < 90 mmHg
● FR > 30
● SaO2 < 91 %
● Signe de lutte ou pas
DYSPNEE AIGUE

● SIGNE DE LUTTE :
- Balancement thoraco-abdominal
- Tirage
- Battement des ailes du nez
- Entonnoir xiphoïdien
- Geignement expiratoire ( atteinte alvéolaire)
DYSPNEE AIGUE
● SIGNE DE LUTTE :
● A l'inspiration ; nous observons des bruits respiratoires anormal
de tonalité rauque (cornage) et une Aphonie qui ont pour cause
possible des affections ORL ( Tumeur du pharynx et du larynx ),
sténose trachéal post intubation
● A l'expiration : allongement du temps expiratoire, à
l’auscultation on a aura des rales sibilants qui ont pour cause
des affections d'origine thoracique : asthme, BPCO , IVG,
bronchiolite, pneumopathie d’hypersensibilité
DYSPNEE AIGUE

● PAS DE SIGNE DE LUTTE


● Auscultation pulmonaire ;
- Normale

- Asymétrie :Qui peut être due à un syndrome d’épanchement


gazeux, un syndrome d’épanchement liquidien ou atélectasie .
- Râles crépitants : localisé( pneumopathie grave) ou bilatéraux
( OAP )
DYSPNEE AIGUE

● - Râles sibilants ; due à asthme , BPCO , IVG


DYSPNEE CHRONIQUE

● C'est une dyspnée aiguë sans signe de gravite, d'installation


progressive .
● Causes de dyspnée chronique
- contrainte mécanique thoracique ; inspiration, expiration
-diminution dans le Transport artériel O2
-diminution de la saturation en 02 : asthme,pneumonie,fibrose
parenchymateuse
- maladie vasculaire HTAP
DYSPNEE CHRONIQUE

● Autre étiologie :
● Tabagisme
● Asthme ancien
● Antécédents cardiologiques
PHYSIOPATHOLOGIE

A – Modifications des pressions thoraciques et des


contraintes mécanique
Lors d'un effort physique
● Le jeu des mecanorecepteurs :
-dans les muscles thoraciques
-dans les bronches et les poumons
B – Oxygénation du sang :
● La quantité d’oxygène transporte dans le sang est égal au
contenu artériel en oxygène qui est véhicule par le débit
cardiaque

C – Ph :
● L'acidose respiratoire
● L'acidose métabolique
Examens complémentaire a pratiquer en cas de dyspnée

● NFS
● Radiographie
● ECG
● EFR
● Gaz du sang
● TDM thoracique
● Ecographie cardiaque
● Scintigraphie pulmonaire
PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE

● OXYGENOTHERAPIE
- En débit suffisant pour une saturation >91 %
● METHODE DE HEIMLICH
- En cas d'inhalation de corps étranger
- Trachéotomie en cas d’échec
● Pour une dyspnée inspiratoire
- Méthode d'heimlich ou trachéotomie en cas d’échec
● Pour une dyspnée expiratoire
-oxygénothérapie
- Aérosol bêta 2 si sibilants
- exsufflation si abolition complete du murmure vésiculaire
unilatéral
- Ventilation assistee : d'abord non invasive en absence de
trouble de conscience, puis invasive