Vous êtes sur la page 1sur 5

DEPARTEMENT D'ELECTROTECHNIQUE AU : 2019/2020

Matière : Techniques de la commande électrique Master1 : Commande Electrique

Entrainement électrique à vitesse variable

TD N°1

Exercice 01 :
L'association du convertisseur et de la motorisation doit permettre le fonctionnement de la
machine à courant continu (MCC) dans les 4 quadrants mécaniques, c’est-à-dire la circulation
dans les deux sens de marche et le freinage électrique.
La machine considérée est à excitation indépendante constante. On néglige la réaction
d’induit, le couple de pertes est également constant. Cette machine est couplée à une charge
imposant un couple résistant indépendant de la vitesse, elle doit dans l’utilisation qui en est
fait avoir une évolution de vitesse N(t) satisfaisante au cycle ci-dessous. Lorsque la vitesse est
nulle, un système mécanique maintient l’ensemble à l’arrêt.

Nm (tr/mn)

3000 tr/mn

t0 t1 t2 t3
t
2s 1s

On a effectué quatre essais :


- Essai 1 : le moteur est désaccouplé de sa charge a une fréquence de rotation de 3000 tr/mn
lorsque le circuit d’induit (inductance de lissage et induit) est alimenté sous 278 V en
absorbant 1.05 A.
- Essai 2 : Un essai de mise en vitesse de l’ensemble est effectué à un courant constant
d’intensité 25 A. Au bout d’une seconde, la fréquence de rotation atteint 1140 tr/mn.
- Essai 3 : Une mesure volt-ampèremétrique de la résistance totale du circuit d’induit
(inductance de lissage comprise) a donné 3Ω.
- Essai 4 : A vitesse stable N= 3000 tr/mn, la machine absorbe 16 A.
1) Rappeler les équations de la machine à courant continu à excitation constante.
2) En utilisant les données de l’essai à vide, calculer la constante de proportionnalité Kf
(V/rad.s-1).
3) Déterminer le couple électromagnétique Cem lorsque l’ensemble machine-charge a atteint
un fonctionnement stable. En déduire la valeur du moment du couple résistant total Cr.

1
4) Déterminer le moment d’inertie Jt de l’ensemble en utilisant l’essai de mise en vitesse
(N.B : le couple résistant Cr inclue le couple des pertes Cp).
5) Dans l’intervalle ou la vitesse est constante, déterminer la puissance utile Pu et le moment
du couple Cu sur l’arbre de la machine.
6) Déterminer les valeurs des couples d’accélérations, à vitesse constante et de freinage. En
déduire Ia. On prendra Cr= 13.08 N.m, Cp= 0.92 N.m, Jt= 0.066 kg.m2 et Kf= 0.875
(V/rad.s-1).
7) Tracer le graphe de la fonction Cem(t).

Exercice 02 :
La commande scalaire de la MAS est basée sur le modèle de la machine asynchrone (MAS)
en régime permanent dans le repère (d, q) est donné par :
(V s = Vds + jVqs , I r = I dr + jI qr et I s = I ds + jI qs )
  L2  L 
2
V = R I + jω L  I + I '   N r' =  Lr − m  s 
s s s r
 s s s
   
 Ls  Lm  et ' L 
 ' avec  I r = I r  m 
I r + jω s N r I r + jω s Ls  I s + I r 
Rr ' ' ' '
 Ls 
2
0 =  '  Ls 
 g    Rr = Rr  L 
  m
Pe
Le couple électromagnétique est donné par : Ce = avec Pe est la puissance
Ωs
électromagnétique et Ωs est la vitesse de synchronisme.
a) Donner le schéma électrique équivalent du modèle ci-dessus de la MAS en régime
permanent
b) Calculer le couple maximum (Cemax) si l’on néglige la résistance statorique (Rs→0)
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Solution du TD °1

Solution de l’exercice 01

1) Equation de la machine à courant continu à excitation constante :


• U = E + R .I (1) ;
• E = k + R ϕ Ω .= K Ω (2), car le flux est constant ;
• C = K I (3)
2) La détermination des pertes de la machine par un essai à vide est la méthode la plus
directe. En injectant l’équation (2) dans (1), on obtient :
• Ω = 2πN = 2π = 314 rad/s ;

U a − R a I a 278 − 3 × 1.05
• Kf = = = 0,875 V/rad/s
Ωm 314

3) Equation fondamentale de la dynamique :

2
dΩ
• C em − C r = J t = 0 car régime permanent ;⇒ C em − C r = K f I a = 16 × 0,875 = 14 N.m.
dt
4) Moment d’inertie Jt :
dΩ C − C r C em − C r
• On a : C em − C r = J t ⇒ J t = J t em = ;
dt dΩ ∆Ω
dt ∆t
• t 0 ≤ t ≤ t 1 : Ia=25A⇒ C em = K f I a = 25× 0.875 = 21,875 N.m ;

C em − C r 21 ,875 − 14 1140
• Jt = = = 0,066 kg.m2 avec : Ω m = 2π.N = 2π = 119,38
∆Ω 119 ,38 60
∆t 1
rad/s
5) D’après le bilan de puissance, on a:
Pu = C em .Ω m = C p .Ω m + C m .Ω m

Or C em = K f I a = 14 N.m et C em = K f I a 0 = 1.05 × 0.87514 = 0.92 N.m

Soit C m = C em − C p = 14 − 0.92 = 13.08 ≅ 13 N.m ( couple utile)

D’où Pm = C em .Ω m = 13.08 × 314 ≅ 4.11 Kw

6)
Couple d’accélération : t 0 ≤ t ≤ t 1

dΩ 314
• (C em )acc = C r + C p + J t = 13,08 + 0,92 + 0,066 = 24 ,36 N.m ;
dt 2
C em
• C em = K f I a ⇒ I a = = 27 ,84 ≅ 28 A.
Kf

Régime permanent : t 1 ≤ t ≤ t 2

dΩ
• C em − C r − C p = J t =0 ;
dt
• C em = C r + C p = 14 N.m ;

C em
• Ia = = 16 A.
Kf

Couple de freinage : t 2 ≤ t ≤ t 3

dΩ 314
• (C em )déc = C r + C p + J t = 13,08 + 0,92 − 0,066 = −6 ,73 N.m ;
dt 2
C em
• Ia = = −7 ,69 ≅ −8 A.
Kf

3
7) Tracé de la fonction Cem(t) et Ω(t)

Nm (tr/mn)

3000 tr/mn

t0 t1 t2 t3
t
2s 1s

Cem (N.m)

24,3

14
t3
t (s)
-6,73 t0 t1 t2

Solution de l’exercice 02 :

a) Le schéma électrique équivalent du modèle ci-dessus de la MAS en régime


permanent est illustré par la figure suivante :

b) Si l’on écrit le couple en régime permanent de la machine asynchrone, on a :

4
Pe p Rr' ' 2 ' Vs − Rs I s
Ce = =3 I r Avec : I r = '
Ωs ωs g Rr '
+ jN r ω s
g
Si on néglige la résistance statorique (Rs⟶0), on trouve :
Rr'
Vs2 3p 2 g
I r2 = 2
Alors : Ce = Vs 2
 Rr 
' ωs  Rr 
'
(
  + N r' ω s
 g 
2
)   + N r' ω s ( )2

   g 
dCe
Pour avoir un couple maximum (Cemax), il faut que = 0.
dg
R'
Donc :
dCe
dg
2
( 2
) 2
= 0 ⇒ Rr' Rr' + g 2 N r' ω s2 − 2 Rr' g 2 N r' ω s2 = 0 ⇒ g = g max = ' r
N rω s
2
Rr'
2
3p N r' ω s 3p  Vs 
Enfin : Ce = Ce ( g max ) = V s
2
2
=  
ωs Rr' 2 N r'  ωs 
'2
R +
r (N ω )
'
r s
2

(N ω )
'
r s
2

Vous aimerez peut-être aussi