Vous êtes sur la page 1sur 2

Chadi Hage Chehade

Philippe Haroun

Examen clinique du sein


Dans l’examen il y avait 2 mannequins : un avec creux axillaire et l’autre non.
C’est un examen très intime, il faut mettre à l’aise la patiente. L’examen n’est pas douloureux mais il
est désagréable. Il faut savoir à quel terme du cycle on est en train d’examiner : idéalement pour les
patientes cyclées qui ont toujours leurs règles ça se fait vers J6-J7 (fin des règles). L’âge de la patiente
est également important à noter car la glande mammaire change avec l’âge :
• Plus glandulaire chez la patiente jeune
• Plus adipeuse chez la patiente âgée
Il faut également demander les antécédents familiaux et personnels de cancer du sein.
La glande a une forme de raquette. On divise le sein :
• Droit et Gauche
• Quadrants interne et externe
• Quadrants supérieur et inférieur

I) Inspection
• Asymétrie, masse, lésions cutanées, mamelon, œdème, sécrétion
• Contraction du pectoral (main sur hanche et appliquer une pression)
• Main derrière la tête, épaule élevé et flexion du tronc
L’examen se fait de façon dynamique. Il y a 4 positions pour l’inspection :
• Bras le long du corps
• Mains derrière la tête pour contracter le pectoral
• Mains sur les hanches
• Penchée
S’il y a une masse elle sera plus visible.

II) Palpation
Elle se fait en décubitus dorsal avec la main du sein à examiner seulement derrière la tête. Il
faut toujours commencer par le sein sain.
• On prend un point de repère puis on fait l’examen en escargot (de façon hélicoïdale) soit
dans le bon sens ou le sens inverse des aiguilles d’une montre.
• On peut commencer de l’intérieur et avec les pulpes des 4 doigts d’une main on commence
à examiner toute la glande sans oublier le prolongement de la glande, puis on tourne.
• On fait tout l’examen avec les pulpes des doigts jusqu’à arriver au mamelon où on fait une
petite pression (pincer) pour voir s’il y a un écoulement mamelonnaire ou non pour
apprécier les sécrétions si présentes.
• On voit s’il y a un nodule ou pas.
• On passe au creux axillaire. Pour un droitier on prend un petit appui avec la main gauche,
on fait rentrer la main sous le creux tout en tournant la pulpe des doigts pour essayer de
sentir s’il y a un nodule en postérieur et en antérieur.
Description d’un nodule :
• Position : quadrant inféro-externe du sein droit (division des cadrans selon le mamelon), ou
à la jonction des cadrans supérieurs.
• Consistance : dure ou moue
• Taille (par exemple de 3 cm plutôt que petit ou grand)
• Profond ou superficiel
• Limité ou pas
• Adhérent ou non dans le plan profond
• Rétraction cutanée ou non
• Douloureux ou non (utilisé plus dans les infections)
Pour le creux axillaire on dit s’il est libre ou pas. S’il est libre c’est qu’il n’y a pas
d’adénopathies pathologiques car les ganglions <1 cm sont normaux.
III) Palpation des ganglions
• Infra-claviculaires
• Supra-claviculaires
• Cervicaux
• Axillaires