Vous êtes sur la page 1sur 5

résistances mécaniques et une augmentation du retrait sans

oublier un dosage en eau dans le béton plus important avec les


incidences sur les caractéristiques.

 Les matériels et matériaux utilisés :


Un récipient.
Un piston.
Un agitateur.
Une balance.
Une éprouvette.
De l’eau.
Le sable sec de masse 120g.
 La manipulation
1) Peser un echantillon de sable sec de masse 120g
2) On rempli l’ éprouvette avec la solution lavante, jusqu'au premier
niveau et on verse la quantité de sable voulue en éliminant les
bulles d'air.
3) On bouche le éprouvette et on l’ agite par des mouvements
rectilignes horizontales jusqu’à 90 cycles ± 1 cycle en 30 secondes
± 1 seconde.
4) Et on rempli l’éprouvette de l’eau jusqu’au deuxième niveau.
5) lorsque le niveau du liquide atteint le trait supérieur puis on
laisse l’échantillon reposer environ de 20 mn en évitant toute
vibration.

Et après on mesure à vue les hauteurs h1 et h’2

6) La mesure de h’2 n'est pas toujours aisée donc l'Esv qui en


découle contient des incertitudes.

Il faut donc procéder de manière précise pour déterminer l'ES en


utilisant la méthode du piston.
7) Par descendre le piston taré dans le liquide à travers le floculat, le
manchon prenant appui sur le bord supérieur de l'éprouvette, et
l'immobiliser au contact du sable.

A ce moment en mesure alors h2.

la hauteur h1 : sable propre + éléments fins

la hauteur h2 : sable propre seulement

Et on en déduit l'équivalent de sable  avec les expressions ci-


dessous

Esv = 100 h’2/h1

Es = h2/h1*100

 Les résultats :

L’équivalent de sable est le rapport entre la hauteur du dépôt


solide et la hauteur du dépôt solide + le floculat.

Ce rapport est donné de 2 méthodes différentes.


 Equivalent de sable a vue (ESV) :

Ça consiste à lire a l’œil les différentes hauteurs nécessaire


h2 '
ESV = ×100
est d’appliquer la formule suivant : h1

Avec :

h1 : Hauteur du dépôt solide + le floculat (hauteur totale).

h’2 : Hauteur du dépôt solide a vue (hauteur du sable).

Mais cette méthode ne donne pas un résultat exact à cause de


ce dépôt solide qui ne présente pas une surface plane et donc sa
hauteur est entachée d’une erreur qui peut fausser le résultat.

 Equivalent de sable sous piston (ES) :

C’est une méthode qui permet un résultat exacte ; et elle


consiste à faire glisser dans le tube un piston dont le manchon
prend appuis sur l’arête du tube et le piston sera immobiliser au
contacte du sable et delà on pourra mesurer la hauteur h 2 du
dépôt solide qui correspond a la partie qui dépasse au dessus de
l’arête du tube.

ES est donné par :


h2
ES= ×100
h1

Avec

h’2 : Hauteur du dépôt solide sous piston (hauteur du sable).

Et on trouve ses résultats :

Hauteur h1 (cm) Hauteur h’2 (cm) Hauteur h2 (cm) ESV (%) ES (%)

10.2 9.6 8.8 94.12 86.27

 Conclusion :

L’essai d’équivalent de sable est très nécessaire pour déterminer


la nature et étudier le sol car :

 L’équivalent de sable est plus général et plus spécifique


aux sols argileux.
 Cette spécification conclue qu’un matériau comportant
une forte quantité de fines argileuses n'est pas bon non
plus pour un mortier ou un béton car il diminue la
résistance mécanique, et il y a une perte d'adhérence
granulats par rapport à la pâte.
 Un matériau comporte une forte quantité de fines
argileuses n'est pas un bon sol pour le remblai car plus le
sol comporte de fines argileuses, plus il y a des risques dans
le temps d'avoir des tassements.
 Et, de même Les sols argileux sont très sensibles aux
variations climatiques.

Et donc on peut dire :

Suivant les résultats pour ES on peut classer se sable comme :

ES>80% ---- sable très propre.

L’absence presque totale de fines argileuses risque d’entraîner


un défaut de plasticité du béton qu’il faudra rattraper par une
augmentation du dosage en eau.