Vous êtes sur la page 1sur 4

Carbios

Société créée en 2011, dans le domaine de la recherche pour le recyclage du plastique.

Chiffre d’affaires et résultat net :

CA & RN
8,8

4,9

1,1 1,5
0,8 1

2015 2016 2017 2018 2019

-3 -3,1
-3,9 -3,7

Chiffre d'affaires Résultat net

Chiffre d’affaires faible, résultat net en adéquation, société de recherche tout à fait normale.

Informations clefs et à venir :

- Carbios possèdent 29 brevets à licence exclusive mondiale.


- Le démonstrateur de recyclage sera mis en activité au quatrième trimestre de 2020.
- Le lancement commercial de l’un de leur produit doit intervenir dans les mois qui viennent.
- Le biorecyclage du PET interviendra en 2022.
Analyse du bilan

Actif

1) Les immos sont en croissances, prouvant que la boite investie doucement.


2) Les dispos ont explosé en 2019 : il y’a eu une levée de fond de 10 millions d’euros (confer AT). Elle a par
ailleurs reçu 7,5 millions d’euros de financement public en janvier 2019 (c’est énorme).

Passif

1) Rien d’intéressant, hormis des dettes très très contenues.

On constate, avec ce bilan, qu’il n’y a absolument rien d’intéressant car la boite présente une solidité désarmante.

Si on pousse la réflexion sur cette capacité à dégager des fonds facilement et à ne pas s’endetter, on peut
comprendre que Carbios possèdent un actionnariat particulièrement puissant.

En regardant de plus près, c’est du délire :

- L’Oréal
- TechnipFMC
- BPIfrance
- L’INRA & l’ADEME du côté public
- Truffle Capital

On est donc en présence d’une boite soutenue par les ténors du marché dans le domaine de la cosmétique (qui a
besoin de soigner son image avec de l’écologique), du pétrole (TechnipFMC), mais aussi soutenue par l’Etat via
l’ADEME (agence environnement et maitrise de l’énergie) et l’INRA (recherche agronomique). Cet actionnariat
explique sa capacité à ne subit aucun accro de l’environnement, des marchés et autres. Elle est protégée, à tous les
fonds dont elle a besoin, et les actionnaires apurent régulièrement ses dettes.
Conclusion :

Super boite, solide, couvée, avec de vraies nouveautés qui vont révolutionner notre gestion du plastique, le marché
est sans borne et tous les investisseurs ont l’air de l’avoir compris.

Encore deux années à attendre avant une production à grande échelle, qui sera très certainement lucrative aux vues
des progrès réalisés.

Le seul point d’attention est la dilution dans le cas où la boite est encore besoin de liquidité. Mais cette boite devrait
faire un fois 10 avant d’être, à quasi coup sûr, rachetée.

Analyse technique :

L’Oréal et consort ont apporté 10 millions d’euros de fonds, sans émettre pour autant de DPS (droits préferentiels de
souscription). Cette manière de faire n’est pas rassurante pour les petits investisseurs qui se font diluer sans avoir
leur mot à dire.

Ceci dit, cette dilution se passe plutôt bien avec un cours très solide.

La société présente de vraies nouvelles qui impact fortement son cours.

L’AT suivante montre principalement la dilution depuis 2017. Et les news de début 2019. Le reste des hausses ne
sont explicables que par des validations/réalisations des nouvelles déjà apportées plus tôt. Exemple , le
démonstrateur pour le T4 2020 à été annoncé en janvier 2019, et validé en novembre 2019, ce qui a sans doute
provoqué l’énorme progression dudit mois.