Vous êtes sur la page 1sur 6

Problème : Coup de bélier de masse

On considère une conduite de section circulaire s, de longueur L = 4000 m, de diamètre d =


1.5 m, forcée entre une retenue d’eau R de section importante et une installation de turbinage équipée
d’une cheminée d’équilibre C de section circulaire et de diamètre D = 3 m (Figure 1). Cette conduite
est le siège d’un écoulement permanent de débit volumique Q 0 = 1 m3 /s.
On propose l’étude du phénomène hydraulique du coup de bélier de masse (oscillations de masse)
créé immédiatement dans cette installation hydraulique après la fermeture brusque de la vanne la
vanne V située entre la cheminée C et la turbine afin de déterminer la période et de la hauteur
maximale des oscillations produites par ce phénomène hydraulique (coup de bélier de masse). Pour
cela on suppose que l’écoulement répond à la modification du régime d’écoulement (fermeture
instantanée de la vanne) uniquement par des transferts de masse, on considère aussi que la masse
volumique de l’eau reste constante et que la conduite est complètement indéformable. (Pas
compressibilité, Pas d’élasticité, pas d’onde, pas de dilatation de la conduite)
On néglige les pertes de charge et on se donne l’altitude de la surface libre z0 d’eau dans la retenue
d’eau R et l’altitude z2 de la vanne V :
z0 = 850 m 𝑒𝑡 z2 = 830 𝑚

Figure 1 :

1- En prenant en compte les considérations du problème (Coup de bélier de masse), décrire et


expliquer l’écoulement établit après la fermeture brusque de la vanne.
2- Les équations qui gouvernent le phénomène de coup de bélier de masse ou d’onde dans les
installations hydrauliques sont les équations des écoulements unidimensionnels, permanent
en moyenne, des fluides compressibles dans une canalisation de section déformable, elles
s’écrivent comme suite :
∂(ρ. s) ∂(ρ. s. u̅)
+ =0
∂t ∂x
∂u̅ ∂u̅ 1 ∂p∗ (x)
+ u = −
∂t ∂x ρ ∂x
∗ (x)
p = p(x) + ρ. g. z
ρ : Masse volumique de l’eau unité
p : Pression de l’écoulement
u̅ : Vitesse de l’écoulement
g : Accélération de la pesanteur
- Simplifier ces équations en prenant en compte les considérations du problème puis Intégrer
ces équations simplifiées entre les points 1 et 2
3- Ecrire les charges totales dans les points 1 et 2
4- En utilisant ces formules écrire la différence de pression entre 1 et 2 en fonction de δ et g
5- Donner le débit dans la conduite en fonction de la vitesse de l’écoulement et en fonction de la
vitesse de la surface libre dans la cheminée d’équilibre.
6- Sachant que la vitesse de la surface libre dans la cheminée d’équilibre s’écrit :
d𝛿
̅=
V
dt
- Déterminer une nouvelle expression pour la vitesse de l’écoulement u̅
7- Trouver l’équation différentielle qui gouvernent l’oscillation de la surface libre 𝛿,
8- Déterminer et calculer la période des oscillations et la hauteur maximale des oscillations.

Solution :

1- La fermeture brusque de la vanne empêche l’écoulement de se diriger vers la turbine et


l’écoulement change de direction et se dirige cette fois ci vers la cheminé d’équilibre avec un débit
moyen jusqu’à ce que le niveau d’eau dans la cheminé d’équilibre atteint un seuil, l’écoulement se
renverse pour se diriger cette fois ci vers la retenue d’eau avec le même débit moyen. (Régime
permanent en moyenne).
Pendant chaque écoulement (de la retenue d’eau vers la cheminée d’équilibre ou de la cheminée
d’équilibre vers la retenue d’eau) la vitesse et le débit changent au cours du temps mais les moyennes
de la vitesse et du débit calculées sur chaque écoulement restent les mêmes.
L’objectif de cet exercice est de déterminer le comportement de 𝛿 𝑑𝑒 u̅ 𝑒𝑡 𝑑𝑒 Q en fonction du temps.
Dans le cas du coup de bélier de masse, les modifications du régime permanent de l’écoulement sont
suffisamment faibles pour que la masse volumique du fluide ne soit pas modifiée ρ = cst et que la
canalisation ne soit pas déformée s = cst. (Ecoulement incompressible et paroi indéformable).
Régime permanent en moyenne (Période d’oscillation) : La moyenne de la vitesse (et du débit)
calculée lorsque l’écoulement se dirige de la retenue d’eau vers la cheminée est égale à la moyenne
de la vitesse ou (et du débit) calculée lorsque l’écoulement se dirige de la cheminée vers retenue d’eau.
Mécanisme :
Dans ce cas, l’équation de conservation de la masse s’écrit comme suit :
∂(ρ. s) ∂(ρ. s. u̅)
+ =0
∂t ∂x
∂u̅
=0
∂x
u̅(𝑥, 𝑡) = u̅(𝑡)
∂u̅ ∂u̅ 1 ∂p∗ (x)
+ u = −
∂t ∂x ρ ∂x

∂u̅ 1 ∂p (x)
= −
∂t ρ ∂x

p = p (x) − ρ. g. z
2-Integration des équations entre les points 1 et 2
∂u̅
=0 (1)
∂x
∗ (x)
du̅ 1 dp
= − (2)
dt ρ dx
u̅(𝑥, 𝑡) = u̅(𝑡)
p = p∗ (x) − ρ. g. z

∂u̅
=0 (1)
∂x
2 2
∂u̅ 𝑑u̅
∫ dx = ∫ dx = 0
1 ∂x 1 dx

u̅2 = u̅1
du̅ 1 dp∗ (x)
= − (2)
dt ρ dx
2
du̅ du̅
∫ dx = L.
1 dt dt
2
1 dp∗ (x) 1
∫ − dx = − (p∗ 2 − p∗1 )
1 ρ dx ρ
du̅ 1
L. = − (p∗ 2 − p∗1 )
dt ρ
u̅2 = u̅1
3-La charge totale dans le point 1.
p1 u̅1 2
H1 = Z0 = Z1 + +
ρ. g 2. g
p1 = p1 ∗ (x) − ρ. g. Z1

p1 ∗ u̅1 2
H1 = Z0 = +
ρ. g 2. g
La charge totale dans le points 2.

p2 u̅2 2
H2 = Z0 + 𝛿 = Z2 + +
ρ. g 2. g
p2 = p2 ∗ (x) − ρ. g. Z2

p2 ∗ u̅2 2
H2 = Z0 + 𝛿 = +
ρ. g 2. g
4-En utilisant ces formules écrire la différence de pression entre 1 et 2 en fonction de δ et g

u̅2 = u̅1
p2 ∗ p1 ∗
𝛿= −
ρ. g ρ. g
1
𝑔. 𝛿 = (p∗ 2 − p∗1 )
ρ
du̅ 1
L. = − (p∗ 2 − p∗1 )
dt ρ
du̅
L. = −𝑔. 𝛿
dt
du̅
L. + 𝑔. 𝛿 = 0
dt
5-Le débit dans la conduite :
π
𝑄𝐶 = 𝑑2 u̅
4
Le débit dans la cheminée d’équilibre :
π π d𝛿
̅ = 𝐷2 .
𝑄𝐶𝐸 = 𝐷 2 . V
4 4 dt
̅ : Vitesse de la surface libre
V

Le débit dans la conduite est égal au débit dans la cheminée d’équilibre


π π d𝛿
𝑑2 u̅ = 𝐷 2 .
4 4 dt
𝐷 2 d𝛿
u̅ =
𝑑2 dt
du̅ 𝐷 2 𝑑 2 𝛿
=
dt 𝑑2 𝑑𝑡 2
En remplaçant dans l’équation (2), on obtient :

𝐷2 𝑑2 𝛿
𝐿. + 𝑔. 𝛿 = 0
𝑑2 𝑑𝑡 2
𝑑2 𝛿 𝑑2
+ 𝑔. 𝛿 = 0
𝑑𝑡 2 𝐿. 𝐷 2
Cette équation admet comme solution :

𝑑 𝑔 𝑑 𝑔
𝛿 = 𝑐1 sin ( √ 𝑡) + 𝑐2 cos ( √ 𝑡)
𝐷 𝐿 𝐷 𝐿

A à𝑡 =0∶

𝛿=0
d𝛿 𝑑2 4. Q
= 2 u̅ =
dt 𝐷 𝜋. 𝐷 2

4. Q 0 𝐿 𝑑 𝑔
𝛿= √ sin ( √ 𝑡)
𝜋. 𝑑. D 𝑔 𝐷 𝐿

La période des oscillations :

𝐷 𝐿
𝑇 = 2. 𝜋 √ = 4 min 14 𝑠
𝑑 𝑔

4. Q 0 𝐿
𝛿𝑚𝑎𝑥 = √
𝜋. 𝑑. D 𝑔

On constate que 𝛿 possède un comportement sinusoïdal.

𝐷 2 d𝛿
u̅ = 2
𝑑 dt
4. Q 0 𝑑 𝑔 𝑑 𝑔
u̅ = cos ( √ 𝑡) ; 𝑄𝐶 = 𝑑2 Q 0 cos ( √ 𝑡)
𝜋 𝐷 𝐿 𝐷 𝐿
La même chose pour la vitesse et le débit elle ont un comportement sinusoïdal.

Vous aimerez peut-être aussi