Vous êtes sur la page 1sur 4

École Nationale d'ingénieurs de Sousse Année universitaire 2009

Matière : Mathématiques pour l'ingénieur K. Berriri & H. Ghozzi

Correction du devoir surveillé


Correction 1
1. x 7−→ f (x) = ex χ]−∞, 0[ (x) est une fonction de L1 (R). En eet,
Z +∞ Z 0
(0.5 pt) |f (x)|dx = |ex |dx = 1 < ∞,
−∞ −∞

Par conséquent, elle admet une transformée de Fourier :


Z +∞ Z 0
−2iπλx
fb(λ) = f (x)e dx = ex e−2iπλx dx
−∞ −∞
Z 0
= ex−2iπλx dx
−∞
 ez x 0
= , où z = 1 − 2iπλ
z −∞
1
=
z
On obtient nalement
1
(1.5 pts) fb(λ) = , ∀ λ ∈ R.
1 − 2iπλ

2. Il est clair que la fonction gaussienne g est dans l'espace L1 (R) (0.5 pt), elle admet
alors une transformée de Fourier :
Z +∞ Z +∞
−2iπλx 2
gb(λ) = g(x)e dx = e−x e−2iπλx dx
−∞ −∞
Z +∞
2 −2iπλx
= e−x dx
−∞
Z +∞
2 2 2
= e−(x−iπλ) −π λ dx
−∞
Z +∞
−π 2 λ2 2
=e e−(x−iπλ) dx
−∞

En eectuant le changement de variable suivant X = x − iπλ, puis en utilisant l'indi-


cation, on obtient :
√ 2 λ2
(2.5 pts) gb(λ) = πe−π , ∀λ ∈ R.

1
Correction 2
on se propose de résoudre analytiquement le problème suivant :

∂ 2u

∂u
 −i = 0, (t, x) ∈]0, +∞[×R,
(S) ∂t ∂x2 (1)
x ∈ R.

u(0, x) = u0 (x),
1. En appliquant la transformée de Fourier à la première équation du problème (S ), on
obtient :
 n ∂u ∂ 2u o
F −i = 0, (t, λ) ∈]0, +∞[×R,


(S)
b ∂t ∂x2 (2)

 \
u(0, ·) = u
b0 (λ), λ ∈ R.
D'après les hypothèses, la première équation (2-1) devient :

(2 pts) F(u)(λ; t) − i((2iπλ)2 )F(u)(λ; t) = 0 (3)
∂t
Ceci peut se récrire sous la forme suivante :

(1 pt) b(λ; t) + 4iπ 2 λ2 u
u b(λ; t) = 0 (4)
∂t
Il s'agit d'une équation diérentielle du premier ordre en temps facile à résoudre.
2. L'équation (4) admet comme solution :
∀ λ ∈ R et ∀ t > 0. (5)
2
(1 pt) b(λ, t) = Aλ e−4iπλ
u t

avec Aλ est une constante par rapport au temps.

En utilisant la condition initiale ub(λ; 0) = ub0 (λ) du problème (Sb), on montre aisé-
ment que Aλ = ub0 (λ), on obtient nalement :
∀ λ ∈ R et ∀ t > 0. (6)
2
(1 pt) u b0 (λ)e−4iπλ
b(λ, t) = u t

3. D'après la formule de Parseval on a :


Z +∞ Z +∞
(1.5 pt) 2
|u(t, x)| dx = u(t, λ)|2 dλ
|b (7)
−∞ −∞

mais comme |b
u(t, λ)| = |ub0 (λ)|(0.5 pt), alors
Z +∞ Z +∞ Z +∞
(1 pt) 2
|u(t, x)| dx = |ub0 (λ)| dλ 2 P arseval
= |u0 (x)|2 dx. (8)
−∞ −∞ −∞

4. En eectuant le changement de variable suivant sur t : y = 2 iπt pour t > 0, la fonction


λ 7−→ e−4iπλ t devient formellement une fonction gaussienne notée Gy (λ) = e−2πy λ
2 2

(1 pt) et par la suite la solution sera le produit deux fonctions

(1 pt) u b0 (λ) ∀ λ ∈ R et ∀ t > 0.


b(λ, t) = Gy (λ) u (9)

2
5. En appliquant de nouveau la transformée de Fourier à l'équation (9), on obtient alors :

u \
b(x, t) = G
b y ·u
b0 (x), ∀ x ∈ R et ∀ t > 0. (10)
(11)

= Gc∗u yb (x)
b
0

D'après le théorème d'inversion, l'équation (11) devient :


by ∗ ǔ0 (x) ∀ x ∈ R et ∀ t > 0. (12)

(1 pt) u(−x, t) = G

En remplaçant x par son opposé, l'équation (12) devient,

(13)

u(x, t) = Gby ∗ ǔ0 (−x)
Z +∞
= Gby (−x − x0 ) u0 (−x0 )dx0 (14)
−∞
Z +∞
= Gby (x0 − x) u0 (x0 )dx0 (15)
−∞
Z +∞
= Gby (x − x0 ) u0 (x0 )dx0 car G
by est paire (16)
−∞

(17)

(0.5 pt) = Gby ∗ u0 (x)

A l'aide de la formule de changement d'échelle appliquée à la fonction λ 7−→ g (2πy)1/2 λ ,




où g(x) = e−x est la fonction gaussienne, on peut calculer aisément la transformée de


2

Fourier de Gy (λ) qui sera donnée par :

by (x0 ) = 1 x0
(0.5 pt) G g ( )
(2πy)1/2 (2πy)1/2
b

1 −π x02
(0 pt) = gy (x0 ) où gy (x0 ) = e 2y
(2y)1/2

En remplacant la fonction G
by par gy dans l'équation (17), on obtient nalement :

(18)

(1 pt) u(x, t) = gy ∗ u0 (x)

Ou encore on peut procéder autrement pour trouver le même résultat. En eet, après
avoir montré que G(x b 0 ) = gy (x0 )(0.5pt), on peut déduire facilement que G(λ) peut
s'écrire sous la forme de la transformée de Fourier de la fonction gy (0.5pt). Par consé-
quent l'équation (9) devient alors sous la forme d'un produit des deux transformées de
Fourier :
(1 pt) u
b(λ, t) = gby (λ) u
b0 (λ) (19)
= g\y ∗ u0 (λ) (20)
Or on sait que deux fonctions qui admettent la même transformée de Fourier donc elles
sont égales (ppx), d'où on a :
(21)

(1 pt) u(x, t) = gy ∗ u0 (x)

3
6. D'après le résultat de la question précédente, on sait que
Z +∞
u(t, x) = gy (x − x0 )u0 (x0 )dx0 (0.5 pt) (22)
−∞
Z +∞
déf 1 −π (x−x)02
= 1/2
e 2y u0 (x0 )dx0 (23)
−∞ (2y)
Z +∞
1 −π (x−x0 )2
= 1/2
e 2y u0 (x0 )dx0 (0.5 pt) (24)
(2y) −∞

En remplaçant y par 2 iπt, l'équation (24) devient :


Z +∞
1 (x−x0 )2
u(t, x) = 1/2
e i 4t
u0 (x0 )dx0 (1 pt) (25)
(4iπt) −∞
π Z +∞
e−i 4 (x−x0 )2
ei 4t u0 (x0 )dx0 car i−1/2 = (e 2 )−1/2 = e−i 4 (26)
π π
=√
4πt −∞