Vous êtes sur la page 1sur 46

06/05/2019

Les réseaux de
Télécommunications
Olfa Bouatay
AU 2018-2019

PLAN
1. Notions de base de transmission de données
A. Caractéristiques d’une voie de transmission
B. Sens de transmission
C. Topo. des réseaux
2. Transmission en bande de base vs Large Bande
A. Codage
B. modulation
3. Les supports de transmission
4. Les réseaux RTC/RTCP
A. Topologie
B. Boucle Locale Radio
C. La commutation dans le RTC
5. Caractéristiques des réseaux de transmission
6. Numérisation de l’information

1
06/05/2019

Caractéristiques d’une voie de


transmission

Télécommunications
• Télécommunications = toutes techniques de
transfert d’information
– Techniques : filaires, radio, optiques, satellites,….
– Information : symboles, écrits, images fixes ou animés,
son, vidéos, …

Transfert fiable d’information entre entités communicantes


données traduites (compréhensibles par A et B)
support de communication (lien)
adaptation entité/support
une procédure d’échange (protocole = ensemble de règles à suivre
pour effectuer un échange d’information)

2
06/05/2019

Télécommunications
• 1932 : l ’Union Télégraphique Internationale devient
Union Internationale des Télécommunications (UIT)
• Télégraphie -> Téléphonie -> Communication
(Internet = interconnexion de réseaux)
• Progrès techniques considérables :
– Banalisation des flux (voix, données)
– Convergence des techniques
• Aujourd’hui, les télécoms sont partout !
– Téléphone, mobile, fax, minitel, cartes de crédit,
télévision, radios, satellites, Internet, ……

Bande passante
• Tout canal de transmission a des limitations liés à des fréquences qu’il
laisse passer : C’est la Bande Passante (Largeur de Bande)

Bande passante = (F max – Fmin )

Exemple :
bande passante des lignes téléphoniques est de 3KHZ (300HZ - 3400Hz ) 6

3
06/05/2019

Débit binaire
• Débit binaire caractérise la vitesse de
transmission d’un signal, c’est le nb de bits N
transférés par la durée
N
D
t
• D’après la formule de Nyquist, la rapidité de
modulation d’un circuit de donnée est limitée
par sa bande passante
R  2W
7

Atténuation d’un Signal(1/2)


• Tt transmission de signal s’accompagne d’une
perte de puissance
• L’atténuation A d’un signal se propageant dans
un câble ou une fibre optique est égale à
Pe
A  S / N  10 log10
Ps
Pe : Puissance fournie par l’émetteur en Watt
Ps : Puissance fournie par le récepteur en Watt
A : atténuation en décibel (dB)

4
06/05/2019

Atténuation d’un Signal (2/2)


• Coefficient d’atténuation linéique α est égale au
rapport de l’atténuation A sur la longueur du fil
A
  (dB.m 1 )
L
L : longueur du fil en m

Exp : Fibre optique α = 2x10-4 dB.m-1 ; câble coaxial


utilisé par les antennes satellites α = 0,2 dB.m-1

Capacité de transmission
• Plustard, Shannon a prouvé que la capacité
d’un canal de transmission n’était pas
seulement limitée par la bande passante mais
aussi par le rapport Signal/Bruit

C  W log 2 1  S / N 

5
06/05/2019

Sens de transmission

11

Modèle en couche
• La couche Physique définit les :
– spécifications électriques,
– mécaniques
– fonctionnelles
des procédures assurant la transmission des éléments binaires sur la liaison
physique

Couche liaison de Couche liaison de


données données

Bits Bits

Transmission des
Couche physique signaux Couche physique

12

6
06/05/2019

Rôle de la couche physique

• Assure l’interface avec le matériel

• Prend en charge la conversion des signaux numériques en


signaux analogiques ( la modulation )

• l’émission physique sur la ligne de communication

• Partager le canal de transmission

13

Circuit de données
Un circuit de données est constitué d’une ligne de transmission et de deux
équipements de terminaison de circuit de données ETCD
(DCE : Data circuit-terminating Equipement )

L’ETTD ( Equipement Terminal de Traitement de Données ) : est un


équipement informatique quelconque

Support de
transmission

ETTD ETCD ETCD ETTD


Bruit

Emetteur Récepteur

14

7
06/05/2019

ETTD et ETCD

• ETCD ( Equipement Terminal de Circuit de données ) a pour


rôle :
• Etablir la communication
• Assurer la mise en forme des données numériques
• Transmettre les données
• Terminer la transmission

• L’ETTD ( Equipement Terminal de Traitement de Données ) :


est un équipement informatique quelconque

15

La transmission

• La transmission correspond à l’envoi de 0 et 1 entre l’émetteur


et le récepteur sur un support de transmission

• La transmission est assurée par l'ETCD (équipement terminal


de circuit de données).

16

8
06/05/2019

Mode de liaison de données


Selon le sens de la communication , un circuit de donnée peut être :
• simplex ( dans un seul sens )
• semi-duplex ( half-duplex ) : dans les deux sens à l’alternant
• duplex ( full-duplex ) : dans les deux sens en simultané

ETCD ETCD

Réception Réception
ETTD ETTD
Émission Émission

Emetteur Récepteur

Simplex
17

ETCD ETCD

Réception Réception
ETTD ETTD
Émission Émission

Emetteur Récepteur

Semi-duplex ( half-duplex ou à alternat)

ETCD ETCD

Réception Réception
ETTD ETTD
Émission Émission

Emetteur Récepteur
duplex ( full-duplex )
18

9
06/05/2019

Mode Point à Point


• Réseaux contenant de nombreux câbles ou
lignes téléphoniques reliant deux nœuds du
réseau.
– Non conçu pour être utilisée en réseau point à
point étendus

19

Mode Diffusion
• Un seul réseau de communication partagé par
ttes les machines composant le réseau.
• L’information envoyée par une machine est reçue
par toutes les autres
• Une adresse de destination contenue dans le
message transmis précise le destinataire

10
06/05/2019

Transmission Parallèle vs en série


• Liaison en série : données sont envoyées bit
par bit sur la voie de transmission
• Liaison en parallèle : transmission simultanée
de N bits. Ces bits sont envoyés
simultanément sur N voies différentes

21

Transmission synchrone vs asynchrone


• Synchrone : mode de transmission dans lequel
l’émetteur et le récepteur fonctionnent au même
rythme, calés sur une même horloge.
• Asynchrone :
– Horloges indépendantes de l’émetteur et du récepteur
mais de mm fréquence
– Synchronisation des caractères se fait par reconnaissance
de signaux de départ (START) et d’arrêt (STOP) qui
délimitent chaque caractère
– A la réception du signal (START ) le récepteur déclenche
son horloge locale de sorte que les deux horloges sont en
phase au moins pour la durée de transmission du
caractère

22

11
06/05/2019

Transmission en bande de base

23

Transmission en Bande base


• Codage à la source : faire correspondre à un
symbole appartenant à un alphabet, une
représentation binaire
• Transcodage ou codage en ligne : substituer
au signal numérique, un signal électrique
mieux adapté à la transmission
• Réalisé par un codeur/décodeur appelé
Emetteur/Récepteur en Bande de Base

24

12
06/05/2019

Principaux codes (1/2)


• NRZ (Non retour à zéro) : Consiste à
transformer les 0 en –V et les 1 en +V
• NRZI : Inverse le signal si le bit à transmettre
est un zéro et ne l’inverse pas s’il s’agit d’un 1

25

Code Manschester
• Manschester : transition croissante pour les 0 et
décroissante pour les 1
• Codage utilisé en 802.3

26

13
06/05/2019

Manschester differentiel
• La transition est codée par rapport à la précédente,
• Si le bit à coder vaut 0 la transition est de même sens que la
précédente
• Si le bit est à 1 : on inverse le sens de la transition par
rapport à celui de la précédente

27

Codage Miller
• Le bit 1 est codé par une transition en milieu
de tps d’horloge
• Le bit 0 par une absence de transition,
• Si un bit 0 est suivi d’un autre 0 une transition
est rajoutée à la fin du temps horloge.

28

14
06/05/2019

Limitations
• Limitations des distances
• Bruit
• Impossibilités de différencier plusieurs
communications sur un même support
• Pertes et affaiblissement des signaux :
– Signaux sont sujets d’atténuations dont
l’importance dépends de plusieurs facteurs

29

Transmission en Large Bande


• Le spectre du signal numérique est translaté
autour d’une fréquence centrale (porteuse)
• Réalisé par un modulateur
• Modem (modulation/démodulation) réalise la
modulation des signaux en émission et leur
démodulation en réception
• Capable de transmettre des signaux à des
débits très élevés & utilise plusieurs canaux de
transmission
30

15
06/05/2019

Transmission en modulation
(pour signal numérique)
• Processus par lequel on encode l’information dans les paramètres du
signal
• Utilisé pour la transmission des données numérique sur une vois
analogique
• On utilise un signal base dite la porteuse dont on modifie les
caractéristiques.
• L'ETCD permettant ce type de transmission est appelé modem.

Ligne de transmission
analogique

ETTD ETCD ETCD ETTD

31

Signal analogique sinusoïdal


• Un signal analogique peut être décomposé en un ensemble de signaux élémentaires.
• Les signaux de base sont de la forme d’un sinus ou cosinus
• Un signal sous la forme d’un sinus est de la forme suivante :

s(t )  A  sin( f  t   )
• Un signal est défini par
– Amplitude A : la force du signal


– Fréquence f : la vitesse du signal
– Phase : le décalage du signal par rapport à l’origine

32

16
06/05/2019

Modulation
• On utilise un signal de base dite la porteuse dont on modifie les
caractéristiques.

• Plusieurs types
– Modulation Amplitude : s(t )  A(t )  sin( f .t   )
– Modulation Fréquence : s(t )  A  sin( f (t )  t   )
– Modulation Phase : s(t )  A  sin( f .t   (t ))

33

Modulation en amplitude
• Variation de l’amplitude ( la force ) de la porteuse
• L’information sur un bit prend deux valeurs 0 ou 1
• Pour chaque valeur on lui associe une tension ( une force )
• Par exemple : 1  10 V et 0  5 V

20
Tension
15
10
5
0
-5 Temps
-10
-15
-20
0 1 1 0 1 0 0 34

17
06/05/2019

Modulation en amplitude
Dans l’exemple précédant on a vu qu’on peut coder un seul bit .
C’est possible de coder plusieurs bits dans une seule modulation
• Exemple 2 :
• 00  5 V
• 01  10 V
• 10  15 V
• 11  20V

20
Tension
15
10
5
0
Temps
-5
-10
-15
-20
00 01 10 11 35

Modulation en fréquence
Variation de la vitesse de la porteuse

Par exemple on prend deux fréquence : f1 et f2


F1  0
F2  1

Tension

Temps

1
0 1 1 0 36

18
06/05/2019

Modulation en phase
Variation du décalage de la porteuse

Exemple : On considère deux phases ( 0° et 180° )


0 0°
1 180 °

Tension

Temps

0 1 1 0 0 1 37

Modulation en phase
• En utilisant 4 phase

38

19
06/05/2019

Résumé sur la modulation

39

Modulation mixte
• C’est possible de varier deux paramètres du signal en même
temps
– Amplitude et phase
– Amplitude et fréquence
– Fréquence et phase

• L’objectif de la modulation mixte est de pouvoir coder le


maximum de bits durant une modulation

40

20
06/05/2019

Modulation amplitude phase


• Variation de la force et le décalage de la porteuse
• Par exemple : on considère deux amplitude ( 10 et 20 ) et
deux phases ( 0° et 180° )

Phase Amplitude Symbole


0° 10 00
0° 20 01
180° 10 11
180° 20 10

41

Tension
20
15
10
5
0
-5 Temps
-10
-15
-20
00 01 11 10

42

21
06/05/2019

Exemple de Modulation amplitude


phase
2 phases : 0 et 180
4 amplitudes : 5 , 10 , 15 et 20

Phase Amplitude Symbole


0 5 000
0 10 001
0 15 011
0 20 010
180 5 110
180 10 100
180 15 101
180 20 111

43

Modulation amplitude phase


4 amplitudes et 2 phases

Tension
20
15
10
5
0
-5 Temps
-10
-15
-20
000 001 011 010 110 100 101 111 44

22
06/05/2019

Les supports de Transmission

45

Le câble coaxial
Tresse
métallique

Câble
central

catégorie impédance utilisation

RG-59 75 ohms Cable TV


Gaine en isolant
plastique isolant RG-58 50 ohms Thin Ethernet

RG-11 50 ohms Thick Ethernet

Premier type de câble qui était utilisé dans les


réseaux locaux type Ethernet, lourds, peu
maniables et chers 15
46

23
06/05/2019

Câble coaxial avec 10b5

47

Câble coaxial avec 10b2

48

24
06/05/2019

Tableau récapitulatif

Avantage Coaxial Inconvénient Coaxial


• Facile à installer • Sécurité faible, facile à
• Bon rapport signal / pirater
bruit, sur moyenne • Changement de topologie
distance difficile
• Faible coût de • Distance et topologie
maintenance limitées
•Fragilité relative

49

Paire torsadée

50

25
06/05/2019

Description
• Ressemble au câble téléphonique mais de
meilleur qualité,
• Les fils de câble sont torsadés deux par deux
en paires,
• 4 paires de fils, 2 seulemnt sont utilisés en
10Mb : une pr envoyer et l’autre pr recevoir

51

Configuration des Broches RJ45


(Ethernet)

26
06/05/2019

Fibre Optique(1/2)
• Support privilégié pour les transmissions à
Haut débit
• Coût élévé
• Aspect sécurité : très difficile de brancher une
écoute sur câble optique
• Deux types,
– Fibre monomode
– Fibre multimode

53

Fibre Optique(2/2)

54

27
06/05/2019

Fibre monomode
• Rayons lumineux suivent un seul chemin
• Cœur de très petit diamètre
• De plus longue distances possible (peu
d’atténuation)
• Débit 100gigabit/Km
• Utilisée essentiellement au site à grande et
très grande distance

55

Fibre multimode
• Rayons lumineux suivent des trajets différents
suivant l’angle de réfraction
• Ils arrivent à des instants différents
• Dispersion du signal
• Utilisées pour de courtes distances
• Débit : 1gigabits/km

56

28
06/05/2019

Fibre monomode Vs multimode

57

Onde hertzienne (1/2)


• Sans fil
– infrastructure moins coûteuse,
– erreurs plus fréquentes et dépendantes des
conditions climatiques

29
06/05/2019

Onde hertzienne (2/2)

Le spectre électromagnétique

30
06/05/2019

Phénomènes indésirables (1/3)

• Atténuation
– affaiblissement de l'amplitude du signal, en
fonction de la distance généralement.
L'atténuation augmente quand la fréquence
augmente
Pe
A  10 log10
Ps

Phénomènes indésirables (2/3)

31
06/05/2019

Phénomènes indésirables (3/3)


• Bruit
– Chaque support introduit des perturbations
électriques qui font que même en l'absence de
signal, il y a des signaux parasites. C'est le bruit de
la ligne
– On utilise le rapport S/N (signal reçu à bruit, SNR)
en le caractérisant par SNR
– Le théorème de Shannon donne le débit maximum
sur une ligne bruité (S et N en watts, W en Hz, C en
bits/s)

C  W log 2 1  S / N 

Exemples
• Question1
Déterminer la capacité maximale théorique d'un canal ayant une
bande passante de 300-3400 Hz et un rapport signal à bruit
(S/B) de 15 . Quelle est la valeur en DB du rapport S/B?
• Question2
Représenter le signal binaire 0100 0010 1000 0100 001 en bande
de base transcodés selon les codes : a) NRZ, b) NRZI, c)
Manschester, d) Miller et e) Manschester differentiel.
• Question 3
– Soit une transmission asynchrone (caractères ASCII 8 bits de
données - 1 bit Stop) d'un signal bivalent sur une ligne de
transmission ayant une B.P de 600Hz. La source émettant en
continu, quel est son débit binaire effectif ?

32
06/05/2019

Numérisation des informations

65

Principe
• Signal analogique : Signal qui varie de manière
analogue ou phénomène physique
– Il peut prendre une infinité de valeurs dans un
intervalle déterminé (bornes)
• Numérisation : transformer la suite continue
de valeurs en une suite discrète et finie
– On prélève, à des instants significatifs, un
échantillon du signal et on exprime son amplitude
par rapport à une échelle finie (quantification)
66

33
06/05/2019

Poids d’un bit


• Dépend de la position du bit dans le nombre
binaire
• croît d'une puissance de deux en allant de la
droite vers la gauche

• Exemple :
(1101 0110) 2  27  26  24  22  21  (214)10
67

Conversion binaire/décimale
• bit numéro 0 est le bit de poids faible
• bit numéro 7 est le bit de poids le plus fort
• Exemple :

68

34
06/05/2019

Conversion décimale/binaire
• Division successives par 2 : les restes des
divisions sont les chiffres binaires de la
conversion
• Exemple : 78 (décimal) = 0100 1110 (binaire)

69

Echantillonnage
• Période d’échantillonnage Te (en s) : temps entre
deux mesures successives
• fréquence d’échantillonnage fe : nombre de
mesures effectuées par seconde, 1
fe 
Te
• Théorème de Shannon : la fréquence
d’échantillonnage fe doit être au moins le double
de la fréquence maximale f max du signal
f e  2 f max signal
70

35
06/05/2019

Echantillonnage : Principe
• Signal est « haché » régulièrement dans le tps
• L’intervalle de tps entre deux valeurs
numérisées est la durée d’échantillonnage Te
• Prélèvement d’un nombre fini N de valeurs de
U(t)
1
• Fréquence d’échantillonnage f e 
Te

71

Quantification
• Un signal numérique ne peut prendre que
certaines valeurs
• Chaque valeur est arrondie à la valeur permise
la plus proche par défaut
• Correspond à l’opération de comparaison
entre la valeur analogique et sa valeur
numérique la plus proche

72

36
06/05/2019

Quantification sur différents support


de sons

73

Numérisation
• Chaque échantillon quantifié est converti en
une grandeur numérique par un dispositif
électrique appelé convertisseur analogique
numérique (CAN)

74

37
06/05/2019

75

Calcul de la période et de la fréquence


d’échantillonnage

• Calculer la période et la fréquence


d’échantillonnage pour un nb d’échantillons
N=12 ?
76

38
06/05/2019

Pas de quantification
• P =Plage de mesure/2n
– n : nombre de bit avec lequel la tension est mesurée
• Exemple:
– Plage =24V ; n=8bits
– calculer la valeur du pas de quantification nécessaire
pour la numérisation du signal ?
– Donner les valeurs du signal après numérisation pour
les échantillons suivants :
u=10mv;80mV;100mv;180mv

Contrôle d’intégrité

78

39
06/05/2019

Couche Liaison : Services


• Contrôle de flux :
– entre les noeuds d'envoi et réception adjacents
• Détection d'erreurs :
– erreurs causées par l'atténuation du signal, par le bruit.
– le récepteur détecte la présence d'erreurs :
• demande une retransmission ou destruction de la trame
• Correction d'erreurs :
– le récepteur identifie et corrige les erreurs de bits sans
donner lieu à une retransmission
• Half-duplex et full-duplex
– avec half-duplex, les noeuds des deux côtés du lien
peuvent transmettre ; mais pas en même temps

79

Le contrôle d’erreur
• Codage binaire utile
– Inf. Codée grâce à la présence ou non d’un signal
éléctrique.
• Signal peut subir des perturbations
– Distortion, présence de bruit, ...
• Sol : Contrôle de la validité des données
nécessaire pour certaines Apps
• Utilisation des codes correcteurs & codes
détecteurs d’erreurs
80

40
06/05/2019

Correction & détection des erreurs


(1/2)
• Pourquoi ces codes ?
– Des canaux de transmission imparfaits entraînant des erreurs lors des
échanges de données.
– Probabilité d’erreur sur une ligne téléphonique : P=10−7 (cela peut
même atteindre 10−4).
• Utilisation de méthodes de détection des erreurs et éventuellement
de correction des erreurs.
• Méthodes mises en place au niveau de la couche 2 OSI : liaison de
données.
• Principe général :
– Chaque suite de bits (une trame) à transmettre est augmentée par une
autre suite de bits dite de redondance ou de contrôle.
– Pour chaque suite de k bits transmise, on ajoute r bits. On dit alors que
l’on utilise un code C(n,k) avec n = k +r .
– À la réception, on effectue l’opération inverse et les bits ajoutés
permettent d’effectuer des contrôles à l’arrivée.
81

Correction & détection des erreurs


(2/2)
• Il existe deux catégories de codes :
– les codes détecteurs d’erreurs,
– les codes correcteurs d’erreurs.
• Le code de Hamming : un code détecteur et
correcteur d’erreurs.
• Le CRC (Cycle Redundancy Check) :
uniquement un code détecteur d’erreurs mais
extrêment fiable.

82

41
06/05/2019

Contrôle de parité
• Ajouter un bit supplémentaire (bit de parité) à
certain nb de bit de données (mot de code)
• Concrètement :

• Si à la réception : la parité du message reçu est


incorrecte
• Récepteur détecte l’erreur sans pouvoir la
corriger : demande une nouvelle émission du
message
83

Tableau de parité (1/2)


• Inf. à transmettre découpée ss forme de
matrice n lignes n colonnes.
• Pour le contrôler :
– Ajouter n+1 ème ligne
– Ajouter n+1 ème colonne

84

42
06/05/2019

Tableau de parité (2/2)


• Si erreur survient :
– Récepteur détecte une erreur de parité en ligne et
une erreur de parité en colonne
– Bit erroné détecté
– Il suffit de l’inverser pour le corriger

85

Bit de parité

86

43
06/05/2019

Le code de Hamming

87

Principe du codage (1/2)


• Fixer un entier k et coder chaque bloc de m
bits de données tq m = 2k - k - 1 par un bloc de
n bits tq n = 2k – 1.
• On ajoute k bits dits de correction à certaines
positions au blocs de m bits.

• Par la suite, on prend k=3


88

44
06/05/2019

Principe du codage (2/2)


• Transmission d’un octet : bits numérotés de 0 à 7 de dte à
gauche.
• Le bit 0 va contrôler la parité de l’octet.
• Les bits 1,2,4 (correspondant aux puissances de 2) seront
les bits de contrôle de notre message
• Les bits 3,5,6,7 (les autres) seront les bits contenant
l’information transmise
• On décompose leur numéro en puissance de 2 : 3 = 2+1,5
= 4 +1, 6 = 4 +2 et 7 = 4 +2+1 .
• on détermine les bits de contrôles
• 1,2,4 de sorte que chacun complète la parité de
l’ensemble des bits d’information où ils apparaissent dans
la décomposition en puissance de 2.
89

Exemple
• Concrètement, on veut transmettre 1 1 0 1
• On forme d’abord
• Puis on détermine le bit 1 de la manière suivante : 1
apparaît dans la décomposition des nombres 3 5 , et 7 ,
il va donc contrôler la parité de ces trois bits et ici valoir
0
• De même le bit 2 contrôle 3,6 et 7 , il vaut donc ici 1,
etc...
• Finalement le message contrôlé est

90

45
06/05/2019

Retrouver les erreurs


• Retrouver l’erreur dans un mot de Hamming
– Si les bits de contrôle de réception C’2C’1C’0 valent 0,
il n’y a pas d’erreur sinon la valeur des bits de
contrôle indique la position de l’erreur entre 1 et 7
– Si C’0 vaut 1, les valeurs possibles de C’2C’1C’0 sont
001, 011, 101, 111, c’est-à-dire 1, 3, 5, 7
– Si C’1 vaut 1, les valeurs possibles de C’2C’1C’0 sont
010, 011, 110, 111, c’est-à-dire 2, 3, 6, 7
– Si C’2 vaut 1, les valeurs possibles de C’2C’1C’0 sont
100, 101, 110, 111, c’est-à-dire 4, 5, 6, 7

Exemple
• Exercice

• C’2 (bits d’indice 7, 6, 5 et 4) vaut 1 + 0 + 1 + 0 = 0


• C’1 (bits d’indice 7, 6, 3 et 2) vaut 1 + 0 + 1 + 1 = 1
• C’0 (bits d’indice 7, 5, 3 et 1) vaut 1 + 1 + 1 + 0 = 1
⇒ C’2C’1C’0 vaut 011, c’est à dire 3 en base 10. Il y a
donc une erreur à l’indice 3 du mot.

46