Vous êtes sur la page 1sur 9

RAPPORT : Introduction aux capteurs

intelligents

Master 1 : Electronique Embarqué

TP1_TP2

Réalisé par : Encadré par :


MOHAMMED ABKARI Mr. CLAUDEL JULIEN
Table des matières
I. TP1 Prise en main Introduction aux capteurs intelligents. .......................................................................... 3
A. Simulation de la mesure de température par sonde CTN : ..................................................................... 3
B. Caractérisation d'un capteur de distance optique : ................................................................................ 5
II. TP2 Caractérisation de capteurs de température. ...................................................................................... 6
A. PT100 : ..................................................................................................................................................... 6
1. Équation de base pour le PT100 .......................................................................................................... 6
2. Conversion résistance tension :........................................................................................................... 6
3. Bloc de bruit : ...................................................................................................................................... 7
4. Bloc de simulation d'un amplificateur : ............................................................................................... 7
5. Bloc de calcul de la Température : ...................................................................................................... 8
III. Conclusion ............................................................................................................................................... 9

2
I. TP1 Prise en main Introduction aux capteurs intelligents.
A. Simulation de la mesure de température par sonde CTN :

Une thermistance est l'un des principaux capteurs de température utilisés en électronique basés
sur la variation de la résistance électrique en fonction de la température. Dans notre cas, on
utilisera une thermistance CTN (Coefficient de Température Négatif).

Figure 1 : Diviseur de tension

Avec Vs la tension aux bornes de la résistance et Vi la tension entre le haut et le bas du diviseur
(typiquement VCC).

Pour simuler la mesure de la température de thermistance sur LABVIEW, on crée un bloc de


calcule où on met notre équation « T=(B/ln(((Rb*Vi/Vs)-Rb)/(R0*exp(-B/298.15))))-273.15; » avec
les entrés (Vi, R0, Rb, B et Vs) et une sortie Température qu’on va visualiser sa valeur numérique,
comme on le voit ci-dessous :

Figure 2: Sous-VI de température

3
Après l’enregistrement de Sous-VI, on l’utilisera dans une boucle while pour que la simulation se
fait de façon répétitive. On configure aussi les paramètres de la maquette « V supply+, les ports AI0
et AI1 … ». On obtient le diagramme et la face-avant suivants :

Figure 3: Le diagramme de la
mesure de température

Figure 4: Face-avant de la mesure


de température

Pour vérifier l’opération, on pince la thermistance et on remarque que la température augmente


progressivement vers 36 degrés qui présente la température normale de corps humain. Après on
lâche la thermistance, on voit que la température diminue.

4
B. Caractérisation d'un capteur de distance optique :

En première temps, on va déplacer la barre qui présente l’obstacle pour le capteur à distance et
on déduit les valeurs qui convient à chaque distance.
En deuxième temps, on trace la courbe de la distance en fonction de Vout et on conclut une
formule approximant la courbe Distance=f(Vout).

Figure 5: la courbe Distance=f(Vout).

On déduit une courbe non linéaire, donc on utilise l’équation de puissance indiqué par l’Excel on
trouve :Distance= 55,287*Vs-1,559

5
II. TP2 Caractérisation de capteurs de température.
A. PT100 :
1. Équation de base pour le PT100

Les thermistances à base de métaux (conducteur) tel que les sonde PT100. Ces thermistances ont
un comportement linéaire.
Pour simuler l’équation de base, on utilise un bloc de calcule où on met l’équation :
𝑅𝑃𝑇100 = 𝑅0 ∗ (1 + 𝛼𝑇) ; 𝛼 c’est le coefficient résistif du platine.

Avec deux entrées ; Ta : Température ambiante et R0 : la résistance à 0°C, on obtient la figure


suivante :

Figure 8 : équation de base

Pour le fonctionnement, on remarque que l’évolution de la résistance de PT100 dépend de la valeur


de R0, par contra le terme de T*𝛼 il présente une petite variation. Donc on peut considérer que la
courbe est linéaire.

2. Conversion résistance tension :

Pour avoir la tension au borne de la résistance, on applique la loi d’ohm U=R*I ; Avec I le courant
injecté dans la résistance. Alors on utilise un multiplieur pour faire la multiplication de courant et
de la résistance.

6
Figure 10: bloc résistance tension

Par exemple si on a une résistance de 100 Ohm et un courant de 0.5A on aura une tension au borne
de la résistance qui vaut 50V.

3. Bloc de bruit :

Dans cette partie, on va ajouter un bloc qui présentera le bruit de la maquette et des câbles. Pour
générer ce bruit on ajoute le bloc "Radom N" permet de générer un bruit d'amplitude N (réglable
avec une commande).

Figure 11: simulation de bruit

Dans ce bloc on utilise une amplitude de niveau bas de 0 et niveau haut de 100.

4. Bloc de simulation d'un amplificateur :

7
Nous simulerons ici l'amplificateur AD620, qui possède une très bonne linéarité, un très faible bruit
et offset. Pour notre application il peut être considéré comme un amplificateur parfait (Vout = Vin x
G).

Figure 12: simulation d’un amplificateur

Le Gain de l'amplificateur se règle dans la pratique en choisissant une valeur de résistance de gain,
sous la forme :
G=49.9KOhm/Rg+1 ;
On peut utiliser une résistance Rg de 100Ohm.

5. Bloc de calcul de la Température :

Ce bloc simule le traitement numérique qui permet, à partir de la tension mesurée, de


déterminer la température expérimentale. Il reprend le calcul théorique du composant en fonction
de la tension mesurée, du gain de l'amplificateur et du courant d'excitation.

Figure 13: traitement numérique

8
III. Conclusion

Dans ces deux TP, nous avons pu observer le comportement de


différents types des capteurs de type passif et actif, ainsi que de leur
circuit de conditionnement et comparer les résultats obtenus avec les
valeurs théoriques.
Nous avons pu ainsi observer qu’il y a un léger décalage entre, les valeurs
théorique et pratique obtenue.

Vous aimerez peut-être aussi