Vous êtes sur la page 1sur 8

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

COURS
Centre d’Intérêt 1 : OUTILS D'ANALYSE FONCTIONNELLE :
ANALYSE Ingénierie système - Diagrammes SysML TP
FONCTIONNELLE Diagramme Chaîne d’Energie et Chaîne d’Information
TD

• Le désir et le rêve des personnes mais aussi la nécessité (concurrence internationale, enjeux J’ai envie du
sociétaux : développement durable, accès à l’énergie …) se traduisent par des besoins qui sont à dernier portable
l’origine de la conception de nouveaux systèmes ou de l’amélioration de systèmes existants.
Donne-t-il satisfaction ?
La planète
chauffe !
Besoin Produit
A exprimer, comprendre, qualifier, quantifier

• L’analyse fonctionnelle consiste à déterminer, caractériser et hiérarchiser les fonctions attendues et générées par le système
puis à y faire correspondre des éléments matériels.
Les outils présentés ci-après relèvent ce défi !

A- L’INGENIERIE SYSTEME

• Face à la complexité sans cesse croissante des systèmes que nous utilisons quotidiennement, l’industrie s’est dotée de moyens de
plus en plus performants pour piloter (coût, délai, qualité, impact environnemental, etc.) les différentes phases de conception,
d’intégration et de validation de systèmes apportant une solution économique et performante aux besoins d’un client.

Cet objectif est atteint grâce à :

o une prise en compte rationnelle et précise de la


demande du client,

o une coordination efficiente des nombreux


métiers sollicités lors du développement,

o une décomposition ordonnée de l’architecture


du système étudié,

o la prise en compte, tout au long du projet, de


son cycle de vie (voir ci-contre).

Cette démarche porte le nom d’Ingénierie système. Elle s’appuie majoritairement sur les outils de communication suivants :

Client Entreprise

Cahier des charges Langage SySML


(voir page suivante) (voir pages suivantes)

Certains exemples sont issus de documents de M B. Martin,


CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -1-
P. Roques, L. Gendre.
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
B- LIEN CLIENT-ENTREPRISE : LE CAHIER DES CHARGES

• A partir de la demande du client, un document intitulé "Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF)" formalise
avec précision le besoin et l'ensemble des caractéristiques attendues des fonctions.

Ce tableau de bord contractuel entre l’entreprise et le client contient aussi des contraintes économiques,
environnementales, humaines, logistiques, calendaires et réglementaires.

C- LE LANGAGE COMMUN A L’ENTREPRISE : SYSML

• Afin de faciliter :
o la collaboration transdisciplinaire,
o l’interprétation, le stockage et le partage des données,
o les modélisations communes,

dans les phases :


o de conception,
o d’intégration,
o et de validation du projet étudié,

un langage est utilisé : SysML. (Systems Modeling Language).

• Sous une forme graphique (diagrammes), ce langage décrit le système selon les 3 approches suivantes :

Fonctionnel Structurel Comportemental

 Diagramme des  Diagramme de  Diagramme d’états


exigences définition des blocs  Diagramme de séquence
 Diagramme des  Diagramme des blocs  Diagramme paramétrique
cas d’utilisation internes  Diagramme d’activités
Chapitre D de ce cours Chapitre E de ce cours Chapitre F de ce cours

Ces diagrammes sont présentés dans les pages suivantes.

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -2-


Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

D- APPROCHE FONCTIONNELLE ET DIAGRAMMES ASSOCIES

D.1 : Diagramme des exigences (REQ : Requirements)

1- Son rôle : Il représente, hiérarchise, spécifie et documente les exigences fonctionnelles, techniques, environnementales et
économiques du système. Une exigence permet de spécifier une capacité, une contrainte, une condition de performance,
de fiabilité ou de sécurité que doit satisfaire le système.

2- Sa représentation graphique

« derive » Coffre véhicule


Une expression

Un identifiant

Un texte descriptif
Conseil : employer le
verbe « doit »

« refine »

3- Les relations au sein du diagramme des exigences (l’exemple ci-dessous porte sur un poste radio FM)
Lien de contenance :
« requirement »
Gestion du son « requirement » L’exigence située du côté du cercle avec la croix, contient
Id = ’’4’’ Gestion de la radio l’exigence (plus détaillée) placée à l’autre extrémité.
Text = ‘’On doit pouvoir régler
facilement volume et tonalité’’ Id = ’’1’’ « requirement »
Gestion de la station
Id = ’’5’’
Text = ‘’On doit pouvoir choisir
aisément la station souhaitée’’
« refine » « requirement »
Fréquence radio
Lien de raffinement « refine » : Id = ’’8’’
Text = ‘’La fréquence doit pouvoir
« derive » Il précise, souvent par des données quantitatives, varier entre 88 et 108 MHz’’
« requirement » l’exigence pointée par la flèche.
Qualité du son « deriveReqt »
Id = ’’6’’
Text = ‘’Le son doit être stéréo’’
Lien de dérivation « derive » ou « deriveReqt » :
Il exprime un lien entre 2 exigences de niveaux différents. Celle située à l’origine de la flèche
« requirement »
Réception découle (sans y être contenue) de l’exigence pointée pour exprimer une cohérence du
Id = ’’10’’
Text = ‘’Une antenne sera déployée
système. Il implique généralement un choix d’architecture.
afin d’améliorer la réception’’

« block » Lien de solution « satisfy » :


Antenne filaire
« satisfy » Il précise le composant (voir §E diagramme des blocs)
satisfaisant l’exigence pointée par la flèche.

4- Remarques, conseils, limites


o Ne pas placer toutes les exigences sur un seul diagramme qui deviendrait alors illisible.
o La possibilité d’ajouter des commentaires (« problem » et « rationale ») sera présentée en TD.
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -3-
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
D.2 : Diagramme des cas d’utilisation (UC : Use Cases)

1- Son rôle : Il représente les fonctionnalités ou les services attendus par le système du point de vue de l’acteur.

2- Sa représentation graphique
Les cas d’utilisation sont placés dans des ovales et exprimés par un verbe à l’infinitif suivi de complément(s).

Use Cases - Facturation d’un parking payant


payantpayantonducteur »
Barrière de parking
« extend »
Payer le parking Annuler la
« veut que le
transaction
système parking
permette de … » « include »
Conducteur
» Justifier de l’heure
d’arrivée
Ajuster le tarif horaire

« hérite de … »

Ajuster les tarifs


Ajuster le tarif journalier

Gérant

Frontière du système
Zone dédiée aux Zone dédiée aux éventuels
(ici la barrière de parking)
acteurs principaux acteurs secondaires
à qui le système rend service qui subissent/réagissent
avec le système
Par acteur, on entend toute entité externe au système étudié qui :
o interagit (réalise/accomplit ou subit) de façon autonome avec le système,
o dispose d’une "intelligence" (il ne peut pas être de nature inerte).
Par exemple : un humain, un serveur, un autre système, un animal .

Représentation : un humain par : un système par un cube :

3- Les relations au sein du diagramme des cas d’utilisation

o « include » Lien d’inclusion : Le cas d’utilisation de base incorpore systématiquement celui placé à l’extrémité de la flèche.

o « extend » Lien d’extension : Le cas d’utilisation de base peut (option) incorporer celui placé à l’origine de la flèche.

o Liens de spécialisation/généralisation : Ils relient des cas d’utilisation descendants qui héritent de la
description d’un cas d’utilisation supérieur (parent commun).

4- Remarques, conseils, limites


o Ce diagramme ne doit indiquer ni la manière dont il va assurer les services, ni les solutions technologique envisagées.
o Plusieurs diagrammes d’utilisation peuvent être établis pour un système afin d’en améliorer la compréhension.
o Prendre connaissance de l’intitulé du diagramme (situé en haut à gauche).

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -4-


Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
E- APPROCHE STRUCTURELLE ET DIAGRAMMES ASSOCIES
BDD du contexte
E.1 : Diagrammes de Définition des Blocs (BDD)
BDD du système
1- Leurs rôles
o BDD du contexte : Il définit le système dans son environnement (éléments humains et matériels qui interagissent avec lui)
o BDD du système : Il définit l’architecture matérielle et logicielle globale du système sous une représentation
arborescente de blocs. Chacun d’eux se limite à la définition d’une famille (classe) de composants principaux.
BDD système balance
2- Les représentations graphiques

BDD contexte voiture

Autre BDD contexte voiture


« external »
Personne
1
« system » Roule sur
Possède Voiture 0..*
0..* 0..*
« external »
Route

3- Le bloc et ses 4 relations au sein des diagrammes


Relation de composition :
Nom du bloc Le bloc situé du côté du losange plein a besoin d’un sous-
bloc coté flèche. Sa lecture : ‘’ ….. possède un …… ‘’.
Propriétés (facultatives) :
Parts (décomposition en d’autres blocs),
Valeurs chiffrées caractéristiques du bloc

Opérations

Cardinalité ou
Relation d’agrégation :
Multiplicité :
Relation similaire au lien de composition Nombre de sous-block
mais qui revêt un caractère optionnel. possédant les mêmes
Relation d’association : Sa lecture : ‘’ ….. peut avoir un …… ‘’. caractéristiques.
Cela évite d’avoir à
Voir BDD contexte voiture. 3 tous les représenter.
Ce simple trait exprime un
lien d’égal à égal qui permet Lien de « block »
souvent de relier le contexte Bouton
généralisation/spécialisation : values
au système étudié.
Le bloc Moteur généralise Forme cylindrique  5mm
les 2 blocs spécialisés :
Moteur 4 et 6 cylindres

4- Remarques, conseils, limites : Un BDD ne décrit ni les fonctions, ni le comportement du système.

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -5-


Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

E.2 : Diagramme de blocs internes (IBD)

1- Son rôle : Il décrit la structure interne d’un bloc issu du BDD, c'est-à-dire ses composants et les échanges (flux de matière,
d’énergie ou d’information) entre les blocs internes.

2- La représentation graphique
Gestion de la puissance sur une voiture à boîte
de vitesse automatique

(accélérateur)

boîte de vitesse
automatique

« »
Surligner les flux selon le code suivant :
Flux d’énergie : rouge
Flux d’information : vert
Flux de matière : bleu
Consigne, ordre de commande : gris

3- Blocs et flux au sein du diagramme

Le port de flux :
Cette interface autorise IBD partiel radio réveil avec projecteur
l’entrée et/ou la sortie du avec projecteur
flux (matière, énergie,
information) vis-à-vis d’un
bloc.
Elle possède au moins un
sens, son nom est facultatif.

Le port standard :
représente une interface
qui n’est pas liée à un flux
mais à un service, une
opération, ue consigne ou
un ordre de commande.

Le connecteur :
Ce lien relie 2 ports.
En cas de flux, sa nature
peut être précisée.

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -6-


Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
F- APPROCHE COMPORTEMENTALE ET DIAGRAMMES ASSOCIES

F.1 : Diagramme d’états (STM : STate Machine)


1- Son rôle : Il décrit les états que peut prendre le système et les transitions qui régissent les changements d’états.

2- Sa représentation graphique, liens et états


BALANCE
Véhicule éteint
Contact demandé
[antidémarrage= 0] Coupure
/mettre contact du contact
Véhicule allumé
Marche arrière

Sélection Sélection
MAR Neutre
Appui long sur OFF
Position neutre
Sélection Relâchement bouton
Sélection MAV2
Sélection Sélection
MAV1 autre vitesse autre vitesse

Marche avant 1 Marche avant 2

3- La symbolique du diagramme

o : Etat initial : Etat final

o Marche arrière : Etat exclusif d’un bloc qui correspond à une séquence = entrée  phase active (ou attente)  sortie

Contact
o : La transition entre 2 états se formalise par une flèche et un évènement (simple expression)
Pour préciser une transition, l’évènement peut nécessiter une condition (expression booléenne) et induire un effet (action). La
syntaxe est alors la suivante : évènement [condition] / effet.
Par exemple, dans le cas d’une boite automatique avec sélection au volant, la transition de l’état neutre vers la vitesse 1 s’écrira :
Sélection MAV1 [Vitesse < 40 Km/h] / passer la vitesse.

F.2 : Diagramme de séquence (SD : Sequence Diagram)


1- Son rôle : Décrire les enchaînements de messages entre les acteurs et le système, pour un cas d’utilisation donné.
message
2- Sa représentation graphique
Radio-réveil avec le cas d’utilisation « Etre réveillé à l’heure » :

3- La symbolique du diagramme
L’ordre chronologique est vers le bas ; les rectangles, appelés
« fragments combinés », permettent de représenter les
comportements suivants :
o opt = optionnel ; le fragment ne s’exécute que si la
condition fournie est vraie
o loop = boucle ; le fragment peut s’exécuter plusieurs fois
o alt = alternatif (l’un ou l’autre) ; le fragment ne s’exécute
que si la condition est vraie
o par = parallèle ; plusieurs messages sont envoyés en
même temps.

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -7-


Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
F.3 : Diagramme paramétrique : à voir en 2ème année

G- LE DIAGRAMME CHAINE D’ENERGIE CHAINE D’INFORMATION

1- La modélisation

Les systèmes pluritechniques complexes s’organisent autour :


o d’une (parfois plusieurs) chaîne d’information qui transfère, stocke et transforme l’information,
o d’une (parfois plusieurs) chaîne d’énergie qui transforme l’énergie et permet d’agir sur la matière d’œuvre.

L’architecture fonctionnelle qui en découle se représente en schémas blocs de la façon suivante :


(Remarque : un système peut n'être concerné que par une partie de ce schéma)
Grandeurs physiques à acquérir

Chaîne d’information Vers d’autres systèmes


ACQUERIR TRAITER COMMUNIQUER Interface H/M
Capteurs, Cartes électroniques Voyant, IHM
Capteurs, Cartes électroniques Voyant, IHM
Caméra … Liaison ….
Caméra … Liaison ….
Consignes MOE
Informations d’autres systèmes
Ordres de commande

Chaîne d’énergie
AGIR
ALIMENTER DISTRIBUER CONVERTIR TRANSMETTRE Renseigner Pertes
la fonction
Prise, raccord, Contacteur, relais, Moteur, vérin Réducteur, globale
Prise, raccord, Contacteur, relais, Moteur, vérin Réducteur,
Energie d’entrée transformateur, distributeur pneum., … accouplement …
transformateur, distributeur pneum., … accouplement …
batteries, piles … variateur …
batteries, piles … variateur …

Commentaires de cette zone du diagramme :

o AGIR correspond à la fonction globale, c'est-à-dire la relation établie par un système pour MOS
transformer une Matière d’Œuvre (MO : Energie, matière ou information) en la faisant passer
d’un état initial donné à un état final souhaité pour satisfaire à un besoin.

o Rappels : Cette fonction globale se décompose en plusieurs fonctions de service qui


correspondent aux fonctions attendues d’un produit (ou réalisé par lui) pour répondre au
besoin d’un utilisateur donné (NF X 50 150).

2- Nature et caractéristiques des flux


Nature du flux Caractéristiques du flux
o La nature du flux échangé entre 2 blocs est : Variable Variable de
matière, énergie, information. potentielle flux
Energie Electrique Tension Courant
o Deux grandeurs physiques caractérisent un flux de Energie Mécanique rotation Vit. ang. Couple
nature énergétique. L’une d’elle est une Energie Mécanique translation Vit. lin. Force
variable potentielle et l’autre une variable de flux. Energie Pneumatique/Hydraul. Pression Débit
Remarque : Leur multiplication donne la puissance. Information
Matière
Le tableau ci-contre donne quelques exemples courants :
Energie Thermique Tempér. Entropie

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -8-

Vous aimerez peut-être aussi