Vous êtes sur la page 1sur 3

La République dominicaine continue de nous faire la leçon en matière d’énergie

revouvelable !

Un peu plus d’un an après la construction de ‘’La central fotovoltaica de Monte


Plata’’ avec une capacité de 34 MW et inaugurée en mars 2018, les dominicains se
lancent dans la construction d’une deuxième centrale solaire à Baní, une ville a
potentialité agricole et touristique située au sud de la République dominicaine et capitale
de la province de Peravia. Le coût d’investissement de cette centrale qui est estimée à
plus de $100,000,000 US et pour une capacité installée de 200,2 MW est garanti par la
résolution numéro CNE-CP-0014-2019 de la Commission nationale de l’énergie (CNE).
Cette centrale sera construite par le biais de la société "EDP Energías Renovables
Dominicana, SA", filiale locale de "Energy Development Partners", développeur
d'énergie renouvelable basé à Rhode Island, aux États-Unis. Cette centrale va faire de la
république dominicaine la première nation de la Caraïbe en matière de génération
d'énergies renouvelables. D’après leur plan, les dominicains n’arrêteront pas là. Ils
projettent de générer ‘’300 MW d'énergie renouvelable chaque année au cours des cinq
prochaines années, entre 2020 et 2025’’. Cela leur permettra d'ajouter à la production
électrique du pays 1,500 MW d’énergie propre et respectueuse de l'environnement, afin
de répondre aux besoins croissants d'une économie dynamique et en pleine croissance.
Ce n’est pas un secret pour personne, l’on assiste depuis quelques années à une
baisse mondiale du prix de l’énergie renouvelable. Cette baisse mondiale concerne
surtout les énergies solaire et éolienne, ou encore le photovoltaïque. Quel est l’impact de
la décision adoptée par le gouvernement haïtien dans le budget 2017-2018 qui supprime
les taxes douanières d’importation sur certains produits de la filière solaire ? Cette
décision a-t-elle favorisé le développement des énergies renouvelables en Haïti? La
réponse est non.
Le développement ne se fait pas en un jour. Cela se planifie et ceci sur le long
terme. L’énergie est à la base de tout développement. Car la satisfaction de tous les
besoins humains fondamentaux- l’eau, l’alimentation, la santé, l’éducation- dépend de la
disponibilité de l’énergie. La mauvaise situation économique d’Haïti est liée en partie à
sa pauvreté énergétique. Pour lancer le développement économique d’un pays, l’énergie
constitue la clef de voûte sinon un vecteur important. Certains chercheurs ont même
démontré une corrélation entre certains indicateurs sociaux (PNB, taux d'alphabétisation,
fécondité, mortalité infantile) et la consommation d'énergie/capita ((kWh par habitant).
Dans les grandes Antilles, Haïti est située en dernière position avec 35kWh/habitant pour
l’année 2017. Face à un tel constat, l’on ne peut pas espérer grand chose en matière de
progrès économique.

Pays à ressources limitées, Haïti devrait opter pour les énergies renouvelables qui
seront bien sûr couplées aux énergies conventionnelles. Les énergies renouvelables
permettent d’équilibrer trois facteurs importants dans toute société qui sont la
compétitivité, la sécurité d’approvisionnement et la protection de l’environnement. La
filière solaire devient une source d’énergie fiable et moins coûteuse quand elle est
combinée au stockage d’énergie et aux logiciels intelligents. C’est une ressource illimitée
et facile à exploiter. La maintenance des systèmes solaires n’est pas coûteuse et ils
peuvent durer jusqu’à 25 ans.
Selon le ‘’Worldwatch Institute’’ (2014), six kilomètres carrés de panneaux
solaires photovoltaïques aux alentours du Lac Azuei pourraient générer autant
d'électricité que produit Haïti actuellement! Ce même institut croit qu’un peu plus de six
kilomètres carrés de turbines éoliennes installées aux alentours de ce lac seraient en
mesure de produire autant d’électricité en un an que le pays entier a générée en 2011! Le
Morne-à-Cabrit, situé à la limite nord de la plaine du Cul-de-sac, serait en mesure
d’accomplir le même exploit avec seulement 7,5 kilomètres carrés de turbines éoliennes!
A nous de décider de ce que nous voulons pour notre pays dans 5, 10, 15 ou 20 ans en
matière d’énergie. Mais s’il existe un moment pour planifier demain c’est aujourd’hui.
Cela consiste à faire des choix éclairés sur la base nos ressources actuelles et futures!
Par JodanyFortuné, le 12 juin 2019
jodanyfortune@gmail.com

Vous aimerez peut-être aussi